Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Tous les yeux semblent tournés vers l'Archipel Mystérieux et le pouvoir de la Chimère... mais qui la trouvera en premier ?


 

 :: RPG :: Territoire Déchu :: Plage aux coquillages :: Forêt de Palmiers brûlés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Everybody wants to rule the world - ft Nachtgewalt
Achéran
Cellule
Achéran
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 18
Date d'inscription : 13/07/2018
Âge : 17
Dim 19 Mai 2019 - 2:47


❧ Nachtgewalt



The eagle bearer.

Les arbres saillants comme les vertèbres d'un ancien, s'esquissant en doigts crochus, rangés le long de l'horizon. Les cadavres ouverts de suie et de cendre formaient un bien triste paysage aux yeux de l'aspirante, mais elle n'en avait pas vraiment cure. Elle leva encore les yeux au ciel, cherchant de ses mirettes l'imposant oiseau de proie qui l'avait suivie une fois de plus. Le rapace chassait avec elle, ils avaient fait de leur coopération alimentaire un véritable lien qu'on aurait pu qualifier d'amical. Toujours sur ses talons, la louvette l'avait baptisé Déliadès, curieuse pour sa part de connaitre le possible nom que l'aigle lui avait donné. Des deux, elle ignorait qui était dépendant de qui, qui se sentait le maitre. Mais au fond pour elle rien n'aurait changé. Elle se glissait entre les souches, souple comme un serpent, rapide comme une ombre, indétectable.
Ca n'était pas sa première escapade en ces lieux. le volcan avait décimé ces terres peu avant sa naissance, peu avant l'arrivée des nuits-ternes. Tout le monde savait mais dans son entourage le sujet était trop chatouilleux pour en parler à coeur ouvert. Son père était parti parce que son père était un paria, son père les avait laissé pour leur garantir un avenir qui ne serait pas entaché par ses erreurs. Son père était un Nuit-Terne.
A vrai dire elle ne ressentait rien à leur égard, ni de son père, ni des Nuits-Ternes, à vrai dire cette secte attisait sa curiosité, peut être que si on lui avait proposé elle aurait accepté elle aussi. Par simple désir d'emmagasiner de la connaissance. Bien vite ses explorations ne lui suffisaient plus, elle cherchait des informations, tout et n'importe quoi pourvu qu'elle mette la patte sur une trouvaille intéressante. ELle avait cherché à se faire des relations dans les autres clans mais à chaque fois ses tentatives aboutissaient à des échecs face à des soldats trop zélés pour adresser la parole à cette automnale batarde à moitié paria.
L'aspirante assassin n'en démordit pas, elle tentait désormais sa chance là où personne de trop attaché à ses précieuses terres n'irait. Là où elle risquait les mauvaises rencontres. D'ailleurs elle ignorait qui venait de faire crisser le sol, elle ignorait qui était la silhouette que le don lui donnait à voir. Elle l'ignorait mais elle ne chercha pas à fuir.

Revenir en haut Aller en bas
Nachtgewalt
Administratrice
Nachtgewalt
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 299
Date d'inscription : 25/05/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Dans la forêt !

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Everybody wants to rule the world - ft Nachtgewalt Left_bar_bleue-3/1000Everybody wants to rule the world - ft Nachtgewalt Empty_bar_bleue  (-3/1000)
En couple ?: Très bonne blague. J'adore l'humour.
Sam 13 Juil 2019 - 13:02

détails
Everybody wants to rule the world
Une louve égarée ?
ft. Achéran
Ʃkaemp はは ™


Autrefois, c'était une bell forêt : ses arbres cotoyaient le ciel et la mer, étendant fièrement leurs larges feuilles pour couvrir de leurs ombres le sable brûlant que le soleil frappait sans relâche. Mais la nature tardait, à présent, à reprendre ses droits. Les troncs étaient morts, reliques d'un temps révolu, et le sable avait cédé son manteau doré au profit d'une cape noire que la mer venait goulûment lécher. L'odeur des cendres était acide, comme si elles portaient encore en elle les étincelles du feu qui les avait vu naitre.

Nachtgewalt n'aimait pas ce genre de paysage.

La destruction ne lui causait aucun problème, il portait le chaos collé contre ses plumes. Mais les incendies et les paysages qu'ils laissaient derrière eux le rendaient mal à l'aise, le rappelant à des souvenirs encore trop frais dans sa mémoire. Nacht utilisait le feu s'il devait combattre, ce dernier se pliant volontiers aux souhaits du Corbeau, mais il avait pourtant ce dernier en horreur. Par dessus tout, il méprisait les cendres noires qu'il abandonnait derrière lui, comme un animal vorace abandonne les ossements de ses proies aux charognards. Le volcan, en cela, avait été l'animal le plus affamé qu'il avait été donné à Four Seasons de connaitre. L'ancienne forêt de palmier pouvait en témoigner.

Nacht circulait entre les troncs noircis, ruminant ces quelques pensées d'un air distrait. Il n'était pas là par hasard : le noiraud avait entendu parler d'îles apparues au loin, près de la Plage au Volcan, et il comptait bien s'y rendre, quitte à passer par l'ancien volcan et l'ouverture qu'il avait crée en explosant. Nacht pouvait très bien s'y matérialiser, mais l'effort serait considérable, il préférait donc s'en rapprocher avant d'invoquer sa magie - et puis cela dégourdissait ses membres raidis par les cicatrices qui les couvraient.

Du coin de son regard lunaire, il aperçut alors une silhouette grisâtre contrastant avec le paysage. Une moue agacée naquit sur l'excroissance qui lui servait de bec. Un loup, à cette heure de la nuit et dans un lieu si désolé ? Il fallait bien avoir une âme dérangée pour ce genre d'exploration nocturne.

Cette pensée ramena un sourire cauchemardesque sur son museau. Nacht aimait les âmes dérangées, il pouvait passer de bons petits marchés avec eux, elles étaient faciles à soudoyer. Cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas prêté à ce petit jeu, sa réputation jouait un mauvais tour à ses affaires.

S'amusant déjà de cette distraction, le Corbeau s'approcha de son pas claudiquant. La silhouette s'arrêta, ayant eut-être remarqué le pas peu discret du noiraud, et Nacht la jaugea avec un sans-gêne manifeste : c'était une femelle, adolescente, qu'une cape claire recouvrait. Son regard intrigua le damné noir : il était froidement curieux presque nonchalant. Ce n'était pas le genre de regard que l'on porte dans ce genre de situations.

Nachtgewalt gloussa dans l'obscurité, son pelage se fondant dans les ombres de sorte que seul son regard lumineux et ses crocs acérés ressortaient réellement.

-Tu es perdue, kleine Seele ? Tu devrais pourtant savoir que l'on dit ce territoire maudit : on raconte que les esprits les plus sombres y trouvent refuge. A moins que tu ne sois un de ces esprits ?

Sa voix était mielleuse malgré son ton strident. Son sourire, quant à lui, était toujours bien trop grand pour sa gueule, dévoilant une rangée de crocs monstrueusement nombreux.


J'ai enfin trouvé l'inspi !

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: