Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

 :: RPG :: Territoire de l'Hiver :: Abîme Profonde Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Have to make a choice PV Fjörd
Glycenne
Tige
Glycenne
Race : Loup/louve
PUF * : Glycenne
Féminin
Messages : 170
Date d'inscription : 18/02/2014
Âge : 19
Ta localisation réelle : Sur le dos d'une baleine à bosses volante à pois roses au pays des bisounours

Identité du loup/chien
Rang: Alpha
Notoriété:
Have to make a choice PV Fjörd Left_bar_bleue0/1000Have to make a choice PV Fjörd Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Akasan
Sam 27 Avr 2019 - 18:29

Have to make a choice
feat Fjörd
Le vent hivernal venait ébouriffer le pelage corbeau de la meneuse, s’insinuant dans son cou d’une manière qui en aurait fait frissonner plus d’un. Elle restait cependant droite, implacable, son beau regard vairon, assombri par les années, fixé sur le précipice qui isolait leur terre des autres. Si beau et pourtant si cruel pour ceux qui n’étaient pas sur leur garde…
Il lui semblait par moment que le vent qui hurlait dans les failles venait murmurer à ses oreilles. Des reproches qu’elle s’était longtemps faits à elle même avant de se fermer au chagrin. Des murmures que les membres du clan avaient peut-être à son égard. Tout comme le vent, elle ignorait ces rumeurs, les enfouissant au fond de son être pour les étouffer lentement, les laissant mourir sans un remord. Il n’était plus question de sa simple personne, de son seul plaisir personnel. D’elle dépendait un clan tout entier. Mais combien de temps tiendrait-elle encore ? Ses enfants avaient grandit, et si elle avait d’abord cru pouvoir leur céder son trône, elle était sûre désormais que ce n’était pas le cas. Liam et Aranwë étaient introuvables, et Sarkan, autrefois le seul à s’intéresser à la politique, refusait d’en entendre parler depuis l’exil de son frère.
Il lui fallait donc trouver quelqu’un d’autre.

L’alpha soupira, laissant s’échapper de sa gueule jusqu’à présent close une légère fumée qui s’enroula en arabesques autour de sa tête avant de disparaître lentement. Les choix étaient restreints en hiver, mais intéressants. Soucieuse de se trouver un héritier convenable au plus vite afin de ne pas laisser le clan dans le besoin si elle devait faillir, Glycenne avait donc profité de l’effervescence provoquée par les explorations proches pour commencer ses investigations. Elle n’était pas fière de cette petite enquête qu’elle menait, mais ne savait combien de temps son départ allait durer.
L’idée de ne pas revenir, de jouer les morts comme son compagnon, lui effleura l’esprit un instant. Et si elle ne revenait pas ? Si elle fuyait, abandonnait tout derrière elle ? Non… on avait encore besoin d’elle ici. Elle ne pouvait pas abandonner le clan, et sans doute ne le pourrait-elle jamais, pas même après avoir laissé sa couronne à un autre.

Le faible bruit de rocher que l’on déplaçait en marchant dessus la fit se retourner. Elle n’eut aucun mal à reconnaître le propriétaire de ce pelage lunaire, de ces pupilles pâles qui semblaient vous jauger à chaque fois qu’elles se posaient sur vous. Un sourire doux vint étirer son visage fatigué alors que le louveteau la rejoignait. Sans doute avait-il repéré son petit manège, les questions qu’elle avait sur la mystérieuse portée. Fjörd était un choix intéressant, mais un cas compliqué à traiter. N’ayant jamais vraiment été en contact avec lui ou sa fratrie, elle ne pouvait que se fier aux témoignages qu’elle avait de lui. Forte tête, souvent trop confiant.

« Je suppose que tu as quelque chose à me demander ? Ou bien souhaite tu simplement passer un peu de temps en compagnie de ta vieille meneuse ? »

Sa voix n’avait rien perdu de son énergie d’antan, heureusement pour elle, mais elle se demanda tout de même ce qu’il pouvait bien penser d’elle. Elle, une meneuse qui n’aurait pas dû en être une, avec sa balafre horrible sur l’épaule et son poil noir qui commençait à grisonner par endroit. Elle avait perdu de sa superbe, elle en était consciente, et elle continuait de s’accrocher, de vivre pour eux comme elle le pouvait. Elle devait paraître pathétique...
Code by Eressëa
Revenir en haut Aller en bas
Fjörd
Animatrice
Fjörd
Race : Loup/louve
PUF * : Philly
Masculin
Messages : 41
Date d'inscription : 05/11/2018
Âge : 17
Ta localisation réelle : Dans la stratosphère

Identité du loup/chien
Rang: Sous-Chef
Notoriété:
Have to make a choice PV Fjörd Left_bar_bleue0/1000Have to make a choice PV Fjörd Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Saint jésus
Dim 28 Avr 2019 - 14:13



Have to make a choice

w. Glycenne
Cela n’avait pas été simple de trouver l’Alpha hivernale en ce mauvais jour de grisaille, et le curieux avait du se résoudre à demander à d’autres membres du clan. Rouspétant sous l’absence de soleil, Fjörd se devait de parcourir une courte foulée pour accéder à l’endroit où s’était réfugié sa meneuse pour la journée. L’enfant, maintenant proche de la puberté, avait attaqué sa croissance à grands pas. Plus grand, plus fin, plus il grandissant et plus il s’embellissait, pour son plus grand des plaisirs. Mais ses joues dodues d’enfants et sa voix fluette contrastait de manière comique sa nouvelle beauté, malgré ses efforts de paraître plus mâture.

Fjörd s’était ainsi donc mit en route pour l’abîme profonde, endroit risqué où ses parents lui avaient formellement interdit de mettre les pattes plus jeunes. Mais ce jour-là, aucune trace d’eux. Sympa les géniteurs, qui ne pouvaient même pas se débrouiller pour voir leurs enfants...mais les louveteaux savaient pertinemment que d’importantes missions devaient les occuper. De toute façon, la fratrie était loin d’être seule, entourée de bonnes âmes hivernales, toujours présentes pour ne pas les laisser livrés à eux-mêmes.

Si le blanc s’était mit en tête de trouver Glycenne, ce n’était pas par pur hasard. Il n’avait pas eu beaucoup de chances de croiser la noire meneuse, à part les quelques fois où elle passait entre les siens pour prendre des nouvelles de chacun. Fjörd l’admirait beaucoup, parce qu’il connaissait une partie de son histoire grâce à ses pères omniscients. Enfin, c’était leur travail d’être proche des clans et de savoir tout ce qu’il se tramait, surtout au niveau des chefs. Ces-derniers intriguaient fortement le curieux immaculé, qui montrait de plus en plus d’intérêt pour ce genre de poste.

Tout petit, son plus grand rêve était de faire le même métier que ses parents. Être LibreLune, quelle vie ! Voyager à longueur de journées, rencontrer tout le monde en agissant comme des super-héros. Vivre en tant que messager d’une paix utopique, être respecté de tous en entretenant d’étroits liens avec une magie bien curieuse. Mais cette époque était révolue pour Fjörd, dont ses rêves innocents s’étaient peu à peu estompés. Il n’avait plus envie d’être comme ses pères, loin de là, mais il voulait quand même leur prouver que lui aussi était capable d’être respecté de tous, en prônant le même message. Le louveteau avait envie d’être un meneur, comme il l’était avec sa fratrie, et occuper un poste important au sein du clan lui était désormais primordial. L’autre raison pour laquelle il avait laisser tomber l’idée d’intégrer la Guilde était que son attachement au clan de l’Hiver n’était que trop grand. Certes était-il trop jeune pour s’en rendre compte, mais quitter son parfait petit chez-lui n’était pas l’idée la plus séduisante qu’il avait entendu. De plus, l’utopie de mener à bien ce clan le convainc amplement.

Ce n’était qu’avec d’abstraites bribes de questionnements qu’il rejoignit Glycenne dans la faille. La descente était abrupte, mais pas impossible, et beaucoup d’hivernaux connaissaient un passage plus simple à travers les roches de verglas. Concentré, la souplesse du jeune le permettait facilement de jouer avec sa légèreté au fur et à mesure qu’il dévalait les parois glissantes. C’était la première fois qu’il accédait à cet endroit. Une fois en son sein, l’immaculé se faufila avant de trouver la chaleureuse présence de son Alpha.

Glycenne, ne connaissant plus sa vive jeunesse d’antan, dégageait la même aura de douceur au fil de l’âge. Son passé de nourrice expliquait beaucoup de chose à son don qu’elle avait avec les enfants, beaucoup était rassuré de sa présence, et Fjörd en était attiré non sans surprise. Rien de plus agréable que de passer du temps avec une alpha si agréable de compagnie, et Outa-Ranos sait que le louveteau était compliqué pour accorder tant d’important à un autre individu. Mais un adulte, aussi respectable qui plus est, n’était qu’idole et modèle de vie pour le jeune blanc. S’installant auprès de la louve sombre dans son fidèle silence, elle avait perçu sa présence et sa voix s’éleva dans son fameux timbre de prospérité.

Fjörd s’assied en face d’elle, perdant son regard perçant pour l’échanger contre une lueur d’admiration qui vint faire briller ses claires prunelles d’admiration. Elle avait du en vivre des choses ! Son corps, tombeau du passé, en témoignait. L’enfant la toisait différemment que ce qu’il aurait fait pour autrui. Très vite, il vint à clarifier ses pensées, en essayant de paraître le plus distinct possible malgré sa voix gamine :

- Bonjour Glycenne, je suis heureux de vous trouver. Eum...J’aimerais passer du temps avec vous, si vous le voulez bien. Jamais Fjörd n’avait été confronté à pareille hésitation dans ses paroles choisies, mais le moment n’était pas propice à la plus grande confiance en lui dont il était connu pour. Dites-moi, comment vous avez fais pour réussir à mener un clan ? Je n’ai pas toujours la chance de pouvoir demander à quelqu’un de supérieur à moi, et mener un rôle à responsabilités pourrait être mon but futur.

Ce n’était pas anodin qu’un louveteau en croissance se pose ce genre de question. Très vite, lorsqu’il sera adolescent, il devra partir en apprentissage et apprendre toutes les ficelles du rang qu’il voudrait exploiter. De plus, du à son caractère précoce, l’hivernal avait soif d’envie de commencer le plus tôt possible et de se familiariser avec cette nouvelle source de savoir.


css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: