Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Tous les yeux semblent tournés vers l'Archipel Mystérieux et le pouvoir de la Chimère... mais qui la trouvera en premier ?


 

 :: Hors jeu :: Archives Printemps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Pérégrination en terres interdites (Herrade)
Kare
Squelette Ambulant
Kare
Race : Loup/louve
PUF * : Luona ; Sheona Fayls
Féminin
Messages : 91
Date d'inscription : 21/01/2017
Âge : 27

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Pérégrination en terres interdites (Herrade) Left_bar_bleue10/1000Pérégrination en terres interdites (Herrade) Empty_bar_bleue  (10/1000)
En couple ?: Non
Ven 8 Mar 2019 - 10:58



Pérégrination en terres interdites

Seule. La silhouette blanche et famélique dénotait dans le champs vert qu’elle foulait.Un être solitaire? Oui il l’était. Par choix et conviction mais parfois cela lui était pesant. Il faisait des rencontre mais il n’avait encore trouvé aucune attache, aucune solution non plus à son problème culinaire. Il n’avait jamais pensé non plus qu’on puisse l’accepter tel qu’il était car lui même ne s’accepte simplement pas même encore aujourd’hui. Seulement il commençait doucement à se demander si c’était une bonne façon de faire que de renier sa nature d’une telle force. Enfin sa nature par la force des chose mais cela faisait quand même partie de lui.

Un soupir las s’échappa de ses lèvres crispées. Il balaya ses sombres pensées d’un mouvement brusque de la patte. Se prendre la tête de la sorte ne l’avancerait à rien. Il le savait, pourtant il le faisait souvent sans pouvoir s’en empêcher. Il secoua la tête doucement reprenant conscience enfin de son environnement. Le bout des herbes hautes lui léchait doucement les épaules tandis qu’un air doux comme celui du printemps lui réchauffait son corps maigre.

Attends comme celui du printemps? Hum ne s’était il pas encore perdu? Emporté dans ses pérégrinations mentales. Mais quel empoté il faisait! Le squelette ambulant s’arrêta alors et regarda enfin autour de lui. Voilà qu’il était dans un champ verdoyant bordé déjà pour la saison de quelques fleurs sanglantes. Le blanc fronça les sourcils se demandant comment il avait pu arriver si loin sur les terres printanières. Nouveau soupir. Il espérait qu’on ne lui poserait pas trop de problème si on le retrouvait là, enfin comme d’habitude il se débrouillerai.

S’apprêtant à repartir vers les terres neutres une effluve vaguement familière vint lui titiller les narines. Cette odeur lui rappela ces terres mystérieuses qu’il avait pu visiter avec entrain vers la fin de l’automne. Oui c’est là qu’il l’avait rencontré. Hésitant un instant il regarda derrière lui. Devait-il aller la saluer ? Après un instant il haussa les épaules. Puisqu’il était là autant ne pas le cacher. Il se dit qu’un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal tant pis si on le rabrouait et le repoussait vers la sortie. Il l’aurait mérité car là n’était pas sa place.

S’avançant il décida de jouer l’innocence. Il s'éclaircit la gorge et éleva la voix pour se manifester:

“Excusez moi ?! Loin de moi l’idée de m’introduire chez vous, j’allais partir mais il semble que je me sois quelque peu égaré! “


ft. Herrade

css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Herrade
Spring is my life
Herrade
Race : Loup/louve
PUF * : Runy ☸
Féminin
Messages : 318
Date d'inscription : 05/08/2016
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang: Bourreau
Notoriété:
Pérégrination en terres interdites (Herrade) Left_bar_bleue10/1000Pérégrination en terres interdites (Herrade) Empty_bar_bleue  (10/1000)
En couple ?: NIET
Mer 13 Mar 2019 - 11:31

http://runedraconis.deviantart.com/
Herrade & KareUn inconnu pas si inconnu
Prégrination en terres interdites
Une journée à la température douce avait poussé Herrade hors de sa tanière ; elle ne pouvait toujours pas reprendre d'entraînement, immobilisée par sa patte foulée, mais rien ne lui interdisait de se promener un peu si elle faisait attention... Elle n'avait qu'à y aller à son rythme. Ce dernier s'avéra malgré tout un peu trop forcé pour son membre douloureux, et parvenue au champ de coquelicots, la belle décida de faire une pause, s'installant dans les herbes.

Elle avait beau ne pas aimer l'hiver, elle adorait toujours autant voir la Nature et la vie reprendre le dessus sur le froid, tandis que leur saison approchait à grands pas. Enfin ! Voilà qui ne manquerait pas de lui redonner de l'énergie en plus du sourire. Du moins, elle l'espérait.

Paisiblement installée dans le champ, Herrade alla presque jusqu'à somnoler, l'esprit au repos ; voilà un moment qu'elle n'avait pas ressenti une telle quiétude, et dieux qu'il était bon de se sentir en phase avec soi-même ! Elle était contente de parvenir enfin à dépasser son caractère morose, qui lui pesait autant qu'il devait peser aux autres. Les yeux fermés, le visage offert aux doux caprices du vent, la verte profitait juste de ce moment avec délectation. De toute façon, ici, rien ne pouvait arriver de grave, les veilleurs se chargeraient bien de chasser tout impudent osant braver leurs frontières et -

« Excusez moi ?! Loin de moi l’idée de m’introduire chez vous, j’allais partir mais il semble que je me sois quelque peu égaré! »

La soldate eut un violent sursaut, bondissant sur ses pattes, et sa gueule se tordit dans une grimace de douleur quand son muscle abîmé protesta vivement contre toute cette agitation. Bon sang ! Qui venait jusqu'ici perturber sa sérénité ?? Un intrus avec ça ? Mais quelqu'un se chargeait-il au moins de surveiller leurs terres ??

Fulminant, Herrade fit volte-face vers l'intrus et se redressa de toute sa hauteur, faisant fi des élans de douleurs envoyés par sa patte. Elle n'allait pas perdre la face devant l'ennemi, déjà qu'il l'avait prise par surprise !!

« Tu n'as rien-..! »

Elle s'arrêta très vite lorsque ses yeux firent le point sur le loup qui se trouvait un peu plus loin devant elle. Le vent étant dans son dos, elle n'avait pu sentir son effluve, mais elle n'en aurait pas eu besoin pour le reconnaître ; une silhouette aussi famélique, agrémenté d'une politesse charmante, c'était Kare qui revenait d'entre les murs fissurés de la maison du vampire !

« Pardon, je ne vous avais pas reconnu ! » Contre toute attente, elle sentit le soulagement poindre dans ses entrailles. Elle ne se rappelait pas être proche de ce loup, mais sa compagnie avait été tout à fait agréable, et ils avaient quand même combattu un monstre ensemble. Sa posture se détendit, et elle boitilla sur quelques pas dans sa direction. « J'ai le réveil un peu difficile quand il est précipité... Je ne m'attendais pas à de la visite. »

La soldate était incertaine de la marche à suivre ; elle ne pouvait décemment pas faire la fête au gris, qui était quand même solitaire, mais elle n'allait pas juste le chasser sans manières... et puis, il fallait être réaliste, elle n'était pas en état de le raccompagner à la frontière. Tant pis, de toute façon elle savait qu'il devait être sincère, aussi une petite discussion ne pouvait pas faire de mal.

« Voilà un moment de passé depuis les terres d'Halloween ; l'hiver n'a pas été trop dur pour vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kare
Squelette Ambulant
Kare
Race : Loup/louve
PUF * : Luona ; Sheona Fayls
Féminin
Messages : 91
Date d'inscription : 21/01/2017
Âge : 27

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Pérégrination en terres interdites (Herrade) Left_bar_bleue10/1000Pérégrination en terres interdites (Herrade) Empty_bar_bleue  (10/1000)
En couple ?: Non
Mar 19 Mar 2019 - 10:50



Pérégrination en terres interdites

Une masse grise sursauta non loin, se dévoilant par la même occasion et réagissant presque immédiatement au son de sa voix. Le gris s’assis les oreilles légèrement vers l’arrière en reconnaissant la guerrière qu’il avait assisté sur les terres d’halloween contre le vilain vampire. Il se gratta la tête d’un air gêné comprenant qu’il venait d’interrompre le repos de cette connaissance. Et c’est avec un air désolé qu’il termina la phrase qui sortait inévitablement de tout loups défendant son territoire:

“... à faire ici, je sais. Désolé de t’avoir réveillée de la sorte... Herrade ce n’était pas mon intention.”

Il avait un peu chercher dans son mémoire pour retrouver son nom mais il l’avait bien enregistré. Le solitaire n’était pas mécontent de voir que sa mémoire fonctionnait toujours. Mais la gêne d’avoir provoqué pareil sursaut chez son vis à vis était encore bien présente. La Verte se calma instantanément en le reconnaissant. Il ne pouvait décemment pas lui en vouloir elle faisait son travail après tout. Il redressa seulement ses oreilles lorsque le ton de la belle se radoucit. Mais le gris secoua la tête avant de reprendre la parole pour lui donner raison. La rassurer aussi peut être

“Non c’est normal ne t’en fais pas. Et puis tu as tout à fait raison, je suis un intru ici. Tu n’as pas à t’excuser de faire ton travail. En tout cas le printemps à des membre très réactifs ton clan n’a pas à s’en faire.”


Un fin sourire étira ses babines derrière son masque. Oui le printemps n’avait pas à s’en faire ses membre veillaient bien sur leur terre. Il avait pu le vérifier plusieurs fois ce derniers temps tant il se retrouvait dans le coin sans faire attention ces derniers temps. A croire que l’arrivée des temps plus doux l’impatientait. Il remarqua le boitillement de sa comparse lorsqu’elle s’approcha et il pencha la tête inquiet. Sans bouger il désigna la patte visiblement douloureuse de la printanière et demanda ?

“Tu es blessée? “

La queue ramenée contre ses pattes , il la laissa reprendre sa place à l’arrière de son corps.La dernière question du soldat lui rappela qu’il avait bien manger la dernière fois. Du coup son ventre le laissait tranquille. Que dire à ce propos ci? Ces moments où il se nourrissait lui évoquait toujours autant de dégoût envers l’act autant qu’envers lui même. Il retint une grimace et un soupir léger sous son masque puis répondit sans y accorder trop d’importance préférant oublier.

“Cela fait un moment en effet. Oh tu sais on fait avec et je survis toujours! Sinon je ne serait pas là ...“

Finit il par répondre sous un rire léger quoiqu’un peu jaune. Il préférait éluder un les détails, prenant ça plus à la rigolade cachant son auto mépris sous le trait de l’humour.


ft. Herrade

css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Herrade
Spring is my life
Herrade
Race : Loup/louve
PUF * : Runy ☸
Féminin
Messages : 318
Date d'inscription : 05/08/2016
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang: Bourreau
Notoriété:
Pérégrination en terres interdites (Herrade) Left_bar_bleue10/1000Pérégrination en terres interdites (Herrade) Empty_bar_bleue  (10/1000)
En couple ?: NIET
Mar 19 Mar 2019 - 20:26

http://runedraconis.deviantart.com/
Herrade & KareUn inconnu pas si inconnu
Prégrination en terres interdites
Esquissant une moue gênée en direction du solitaire, Herrade ne manqua pas de relever avec surprise qu'il se souvenait de son nom d'une part, mais également qu'il la tutoyait. Il lui semblait qu'ils en étaient restés au "vous" lors de leur dernière rencontre, mais peut-être dans le feu du combat avait-elle aussi adopté la familiarité ? Ce n'était pas pour lui déplaire, même si elle avait un certain goût pour les formes, le "tu" amenait une proximité et une certaine chaleur dans la conversation qui lui manquaient en ce moment.

Malgré les paroles réconfortantes de Kare vis-à-vis de son bref éclat, la printanière ne put s'empêcher de se sentir honteuse - sûrement autant que lui - et elle haussa maladroitement les épaules. Le dernier trait d'humour du gris la détendit cependant un peu plus, jusqu'à pousser un léger rire.

« Le karma ne nous a pas été favorable dernièrement, on préfère prendre deux précautions qu'une à présent... »

Ce qui, en soi, n'était pas vraiment en accord avec ce qu'elle faisait dans l'instant présent, mais elle était persuadée que Seira ne voulait pas non plus d'un clan aigri, verrouillé et replié sur lui-même... Autant profiter des bonnes visites quand celles-ci se présentaient ! Malgré le masque qui lui couvrait toujours le visage, le solitaire semblait également d'humeur rieuse, et Herrade lui souriait en retour jusqu'à ce que mention soit faite de sa patte. Avec un air excédé et fataliste, elle poussa un soupir et accorda à son membre blessé un regard las.

« Ah, ce n'est pas grand-chose, juste un muscle mécontent de l'exercice que je lui avais demandé. Ça passera bientôt, mais pour une bonne guérison, il faut du repos... »

La verte esquissa une moue entendue à l'encontre de son vis-à-vis, laissant entrevoir la torture dans laquelle elle s'était placée en se blessant. Pour Herrade comme pour son Alpha, l'immobilisme était la pire des punitions. Attentive aux dernières nouvelles de Kare, elle pencha la tête de côté, un peu perplexe du faible tenant d'informations de ses propos. Elle comprenait s'il souhaitait garder quelques secrets par-devers lui, mais ce court instant d'abattement dans son regard et sa physionomie parlaient pour lui ; elle-même était devenue experte de ce genre de symptômes, pour les avoir vécu de nombreuses fois.

« Oui, j'imagine... Il faut aller de l'avant, the show must go on, comme on dit ! »

La vie de solitaire ne devait déjà pas être toute rose, mais Kare semblait porter avec lui quelques poids supplémentaires désagréables ; même si elle ne le connaissait que très peu, la printanière ressentait une amitié étrange pour le gris, qu'elle aurait bien aidé à aller mieux si c'était en son pouvoir. Après tout, il était bien temps qu'elle rende toutes les attentions que d'autres avaient eu pour elle...

« Y'a des passages à vide dans la vie parfois, pas vrai ? J'ai connu ça récemment. Pas facile d'en sortir, surtout si on a pas une bonne âme pour s'épancher. J'ai dû abrutir l'ambassadeur et un guérisseur printanier de paroles à force, ils peuvent en témoigner... »

Clignant des yeux, elle fixa un instant son interlocuteur, avant de regarder autour d'eux, profitant de la douce atmosphère qui les entourait. S'asseyant à l'instar du gris, elle porta la majeure partie de son poids sur sa patte valide, soufflant d'aise lorsque l'autre en fut soulagée. Une dread blanche glissa sur son museau, qu'elle chassa d'un mouvement vif de la tête.

« En tout cas si... si tu as besoin de parler à quelqu'un, n'hésite pas. A priori, tu connais le chemin du Printemps. »

Elle adressa un sourire timide au loup squelettique en face d'elle, osant à peine croire ce qu'elle venait de lui dire. Certes ils s'entendaient bien, mais n'allait-il pas trouver bizarre sa prévenance ?? D'ailleurs, d'où lui venait-elle, pour un loup qui n'était même pas de son clan ? Inconsciemment, voir dans la peine de Kare un poids qui ressemblait au fardeau qu'elle-même avait dû supporter quelques temps plus tôt l'incitait à lui porter secours, s'il le désirait... ou bien occasionnerait une situation d'un malaise palpable.
Revenir en haut Aller en bas
Kare
Squelette Ambulant
Kare
Race : Loup/louve
PUF * : Luona ; Sheona Fayls
Féminin
Messages : 91
Date d'inscription : 21/01/2017
Âge : 27

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Pérégrination en terres interdites (Herrade) Left_bar_bleue10/1000Pérégrination en terres interdites (Herrade) Empty_bar_bleue  (10/1000)
En couple ?: Non
Mer 27 Mar 2019 - 12:05



Pérégrination en terres interdites.

Le Solitaire hocha simplement la tête devant les premières paroles que prononça la verte. Elles avaient un fond de sagesse indéniable. Il ne put s’empêcher d’ajouter avec un léger sourire entendu.

“Prudence est mère de sûreté comme on dit oui..”


Le sourire de la printanière le mettait à l’aise. Clairement la verte était de compagnie agréable. Il se rapprocha alors d’un pas pour trouver une posture plus confortable. Pour leur discussion. Il regretta de lui avoir fait remarquer sa blessure devant le visage honteux qu’elle lui offrit. Gêné, son sourire sous son masque se fit un peu plus contrit et son regard lui adressa un “désolé” silencieux. Il ne hocha la tête face à la mine déconfite de son amie comprenant que ça ne devait pas être facile de rester inactive pour quelqu’un comme elle.

“Je comprend. Mais ce repos te permettra de n’être que plus efficace par après.”


Tenta-t-il dans l’espoir de revigorer quelque peu la guérière par ces mots.Il pencha la tête sur le côté pensif. La verte n’était pas dupe à son sujet non plus. Il le ressentit clairement. Il avait beau vouloir caché son pessimisme, son abattement profond, et surtout cacher ce secret qui le rongeait depuis si longtemps. Son corps le trahissait surement plus souvent qu’il ne le souhaitait. Le corps exprime le conscient comme l’inconscient et échappe souvent au contrôle que l’on voudrait lui imposer. Dévoilant malgré nous au monde ce que l’on essaye de cacher.

Il écouta d’une oreille un peu distraite la suite de ce que le soldat avait à dire. Ces soucis régulier lui reprenant un peu la tête. Cependant les mots de la soldate faisait écho à sa situation. Mais lui à qui aurait-il pu se confier? Qui était aurait été prêt à l’aider alors que son secret le rendait aussi abject ? Qui aurait pu accepter l’innaceptable. Il regarda sa congénère un instant et admira sa force d’esprit pour reconnaître ainsi les faiblesse qui l’avaient habité ces dernier jour.

Un sursaut de surprise le traversa lorsque la printanière lui proposa de se confier. Il la dévisagea un court instant songeur. Réfléchissant un instant à tout ce qui venait d’être dit: tout ceci le remettait en question inconsciemment. Et des milliers de question et de perspectives fusaient maintenant dans son esprit. Quelques minutes passèrent. Le solitaires se secoua pour se reprendre et reprit enfin là parole. Exposant quelques pensées que les mot de la louve avait éveillée en lui

“Je… Peut-être as tu raison…. Cela me ferai peut-être du bien… de pouvoir en parler.”

Faisant une courte pause il hésita un instant. La question de comment parler de son secret restant bien présent dans sa tête. C’était bien trop, beaucoup trop pour lui. Mais pour les autres aussi. Qui pourrait entendre la vérité de sa vie, de son fardeau? Sa malédiction était des plus écoeurante à son humble avis. Non personne ne l’accepterait. En tout cas lui ne l’acceptait toujours pas. Et tant qu’il ne l’avait pas fait il ne se confierait pas. Peut-être ne se confierait-il jamais après tout.

“Mais… Je… enfin je ne pense pas être prêt...”

Détournant le regard. Il était touché par la sollicitude d’Herrade. Mais cela le gênait. Réveillant une peur profonde qui vivait en lui. Il se rendit compte que la peur de se confier était vraiment très grande. La peur du jugement la peur du regard de l’autre sur sa condition de cannibal qu’il abborait de tout son être. Il secoua une nouvelle fois la tête.

“C’est trop… compliqué. Désolé.”

Il osa enfin replonger son regard dans celui de la louve. Écartant les émotions qui le traversaient. Il voulait tout de même la remercier pour ce geste aussi inattendu que dévastateur dans la tête du squelette.

“C’est gentil de vouloir m’aider en tout cas. Je penserai à toi quand je serai prêt à me confier.”

Affirma-t-il enfin en tentant de reprendre les rennes de son self control. Se rassérénant doucement pour garder un semblant de consistance. Il ne devait pas laisser la peur le contrôler encore moi se laisser mettre à terre par elle. Son regard brillait à nouveau doucement.

ft. Herrade

css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Herrade
Spring is my life
Herrade
Race : Loup/louve
PUF * : Runy ☸
Féminin
Messages : 318
Date d'inscription : 05/08/2016
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang: Bourreau
Notoriété:
Pérégrination en terres interdites (Herrade) Left_bar_bleue10/1000Pérégrination en terres interdites (Herrade) Empty_bar_bleue  (10/1000)
En couple ?: NIET
Mer 27 Mar 2019 - 19:21

http://runedraconis.deviantart.com/
Herrade & KareUn inconnu pas si inconnu
Prégrination en terres interdites
Sans qu'elle ne sache trop pourquoi, Herrade appréciait la proximité et la complicité qui se construisaient autour de sa discussion avec Kare. Peut-être était-ce parce qu'une grande partie de sa vie, elle avait joué cavalier seul, ne prenant guère le temps de s'occuper de son entourage ? Voilà sûrement encore une chose à laquelle elle devait travailler... C'était bien beau de prôner la cohésion de son clan, si elle-même était incapable de prêter attention aux siens... Il était temps qu'elle le réalise, mine de rien, et il lui avait fallu l'irruption d'un solitaire pour le comprendre ! Elle lui en était reconnaissante, malgré tout.

D'autant qu'il était prévenant, envers son clan mais également envers elle, et elle remercia son attention d'un sourire. La soldate avait grand plaisir à redécouvrir son vis-à-vis, dont elle n'avait aperçu que quelques facettes lors de leur dernière rencontre, qui avait été plutôt mouvementée sur la fin - pas le moment idéal pour apprendre à connaître quelqu'un donc.

Et en cherchant à le connaître un peu mieux, ou à résoudre ce problème qui semblait le tarauder, Herrade réalisa à quel point le gris souffrait, et se trouvait embarrassé de sa proposition. Elle en fut peinée pour lui, ne s'attendant pas à ce que son intention lui crée tant de tourments, mais respecta le silence de sa réflexion, posant ses prunelles bicolores sur leur environnement immédiat. La brise avait fraîchi, et alors qu'elle faisait onduler lentement les tiges, la printanière remarqua avec surprise que les boutons étaient à peine formés ; les fleurs auraient pourtant déjà dû éclore ?

Quand elle sentit le regard de Kare sur elle, la verte riva de nouveau ses yeux aux siens, dans l'attente de sa décision. Encouragée par ses premiers mots, elle marqua une expression de surprise lorsqu'il reporta sa confession, hochant la tête d'un air entendu, son sourire se voulant rassurant. Elle n'avait aucune intention de le forcer, l'envie de parler devait venir de lui avant tout. Lorsqu'il s'excusa, elle secoua à son tour la tête.

« Pas de quoi s'excuser, je comprends ! Je ne souhaite pas te faire avouer quoi que ce soit. »

Son sourire se fit plus complice, et elle chercha le regard du solitaire ; rarement elle s'était sentie aussi prévenante envers quelqu'un, et ne savait pas trop ce qui la poussait à prendre soin du gris, à part les points communs qu'elle devinait entre eux. Elle avait eu de la chance de trouver des gens sur qui compter pour l'aider à redresser la barre, alors se sentait l'envie d'aider à son tour - d'autant que le pauvre ne devait peut-être pas avoir beaucoup de confidents.

“C’est gentil de vouloir m’aider en tout cas. Je penserai à toi quand je serai prêt à me confier.”

« Je... c'est normal, je trouve. Je t'en prie. »

Elle était touchée qu'il accueille favorablement sa proposition, se sentant utile pour lui, et espérant de tout cœur pouvoir l'aider le moment venu. Un coup de vent plus fort fit voler quelques mèches devant ses yeux, et parvint à soulever l'espace d'un instant la masse de dreads amassées dans sa nuque. Levant les yeux vers le ciel, la printanière avisa les nuages gris qui s'approchaient d'un œil sévère.

« Eh bien, moi qui pensais pouvoir célébrer bientôt le retour de notre saison... » Elle soupira, puis se redressa, retrouvant le sourire en regardant Kare. « Il y a un bosquet non loin d'ici, on devrait s'y diriger, si jamais la pluie arrive ! »

Elle n'avait guère envie de finir trempée, mais n'était pas décidée non plus à prendre congé du gris ; c'était peut-être là une occasion envoyée par le ciel pour apprendre à le connaître. Claudiquant vers un groupement d'arbres qui se détachait plus loin, Herrade fit signe à son interlocuteur de la suivre, se hâtant autant qu'elle le pouvait vers la promesse d'un abri au sec.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: