Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas :petitcoeuur: ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

 :: RPG :: Territoire inoccupé :: Fjord d'Arandur Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Un air d'infinité [PV Natsu]
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 115
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Ven 22 Fév 2019 - 21:05

Un air d'infinité [PV Natsu] 49a3906676c080415e0bdfd6271a7095

Un air d'infinité

  Le temps se réchauffait doucement. Cela Nehalena l’avait bien remarqué, bien plus que l’amélioration de la face balafrée de son compagnon dont la santé allait vacillante avec le temps. La petite louve soupira, au moins Rag’valdskalg passerait l’hiver, elle en était désormais convaincue bien qu’elle craignait l’arrivé d’Avril et de ses vents assassins. Doucement elle grandissant, mais trop lentement à son goût, car il lui semblait que le monde autour d’elle évoluait trop vite par rapport à son corps dont la croissance ralentie la condamnait à une apparence enfantine. Elle était née en Eté et depuis lors de nombreux enfants étaient devenu de fier adolescent dont l’apprentissage bien entamé les guidaient doucement vers le chemin de la vie adulte des loups de clan, du moins c’est ce que lui avait dit son sigisbée dont le temps avait si peu d’emprise pour lui qu’il semblait en avoir perdu la notion. Nehalena grimaça, ne savait plus qui croire et voyait la lenteur de sa croissance comme une énième malédiction qu’on lui eut attribuer.

Après avoir longuement arpenté les territoires inoccupés où les Solitaires avaient la chance de pouvoir y vivre sans se faire expulsé par les claniques, du moins quand ils ne tombaient pas sur leurs congénères encore moins sympathiques que ses derniers, Nehalena avait pu l’apprendre par cœur et en faire son nouveau foyer. Rare était ceux qui s’approchait de la maigre fente taillé dans les falaises saillantes qui formait le Fjord, car à son approche un horrible grognement se faisait entendre et si l’ont eu facilement pensé au claquement de gueule d’un crocodile il aurait impossible pour lui de se trouver aussi loin de l’eau et de se terrer dans cette grotte aux parois sèches. Un sot avait essayé, une fois, d’y pénétrer. Le monstre s’en souvenait bien, car il était jeune et son courage l’avait poussé à aller outre les menaces émises par le démon qui l’attendait à l’intérieur, mais à sa vue il avait rapidement compris que la chose famélique n’aurait pas le pouvoir de lui faire grand mal. Heureusement pour elle, Rag était rentrer à cet instant et avait mis aisément fins à ses jours dans l’arène exiguë de la grotte. Cela avait au moins eut l’avantage de donner un repas gratuit à la petite louve.

Cependant, Rag’Valdskalg s’épuisait rapidement et ses blessures, bien que cicatrisés, semblaient parfois le faire encore souffrir. Nehalena avait finir par découvrir plusieurs jours après leurs retrouvailles, qu’il ne voyait plus du côté droit. Cela ne retirait en rien l’affection qu’elle lui portait, car malgré ses signes évident de faiblesse, elle s’était attacher à lui et lui à elle d’une façon très ambiguë. Il était difficile pour elle de marquer les limites de l’affection qu’ils se portaient, bien que son cœur se bloquait parfois sur ses quelques paroles perdu aux abords d’une sérénade.

Et puis, d’autre fois, elle en avait assez de lui, de sa douceur excessive, de ses tendresses malabiles et de sa surprotection fondée. Alors elle s’éloignait l’espace d’une après-midi, d’une journée, mais jamais plus de peur de le reperdre quelque part. Ce jour-là, alors que la brise soufflait sur les buissons égarés aux bord du lacs qui jouxtait les falaises, Nehalena profitait des maigres rayons d’un soleil que les nuages s’amusaient à dissimuler créant sur le sol une moucheture informe qui glaçait ceux qui se perdaient dans leurs ombres. Elle contemplait son propre reflet, amas de peau et d’os qui l’hiver avait taillé de son burin glacé, en souhaitant le retour des proies faciles et d’un bon repas qui lui redonnerait un peu de forme. Parce qu’à l’heure actuelle, elle n’avait rien de cette charmante lady qu’elle n’avait été, mais ressemblait à ce monstre qu’elle cachait.
Revenir en haut Aller en bas
Natsu
Modératrice
Natsu
Race : Loup/louve
PUF * : Runy
Féminin
Messages : 55
Date d'inscription : 02/11/2018
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang: Soldat
Notoriété:
Un air d'infinité [PV Natsu] Left_bar_bleue0/1000Un air d'infinité [PV Natsu] Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Nop
Sam 23 Fév 2019 - 11:27


Un semblant d'énernité
ft. Nehalena ✧

Le soleil brillait en reflets chatoyants sur les surfaces calmes des eaux du Fjord. Rien ne semblait pouvoir perturber cette douce journée d'hiver, où l'on discernait l'arrivée proche du printemps. Et pourtant, le panorama froid et gris des lieux fut bientôt contrasté par l'irruption d'une silhouette au pelage orange vif, toute droit sortie des eaux et dont le poil trempé brillait de mille feux. Natsu fit quelques pas sur la berge de roche et s'ébroua longuement, ravi de chasser l'humidité et les frissons que l'eau glacée faisait courir sur sa peau. Cette petite baignade était cependant une bonne idée, il n'y avait rien de tel qu'un peu de fraîcheur pour se calmer les sangs et remettre ses idées en place !

Le jeune estival était l'un des rares de son clan à apprécier autant le Fjord d'Arandur qu'une plage de sable fin. Il aimait le côté sauvage et déchiré de ce paysage tout en pierre, le calme serein et profond de ses eaux turquoises, le tout sublimé par un beau rayon de soleil. Surtout qu'il était rare d'y croiser de la compagnie, et ça, pour le blond, c'était une bonne nouvelle.

Il était parti tôt ce matin pour échapper à la touffeur qui le prenait à la gorge, envahissait ses nuits et le rendait aussi aimable qu'un chacal mal luné envers quiconque lui adressait la parole. Il lui fallait plus qu'une balade en solitaire dans les terres estivales, aussi avait-il poussé jusqu'ici, puis plongé dans le reflet bariolé qui le narguait à la surface de l'eau. Et ç'avait été une très bonne idée, tellement qu'il avait réitéré l'expérience à plusieurs reprises. Il avait même essayé d'aller taquiner un peu le poisson en s'éloignant du bord, mais avait rapidement rebroussé chemin ; s'il ne croyait pas en l'existence d'une force mystérieuse pouvant le happer sans possibilité de revoir la lumière du jour, il avait bien senti la fatigue de ses muscles, qui devaient batailler ferme pour maintenir son corps détrempé à la surface, et ne seraient peut-être pas capables d'assurer le voyage du retour après sa pêche.

Pantelant, l'estival s'accordait à présent un repos sur la berge, mais tandis qu'il léchait son poil en désordre, son estomac cria rapidement famine, et il lui fallut trouver de quoi le satisfaire. Songeur, le rouquin regarda autour de lui ; il se défendait en chasse, mais la patience n'était pas son fort, et il lâchait rapidement prise si la proie mettait trop de temps à paraître. Mais cette fois, il lui faudrait peut-être faire une exception, bien que la faim ne serait pas aidante...

De nouveau sur pattes, Natsu explora les abords de l'eau, cherchant un bassin où le poisson irait se risquer sans que lui n'ait à nager jusqu'aux profondeurs du Fjord. Ce seraient de petits poissons sûrement moins goûteux que les gros qu'il avait aperçu dans des eaux plus profondes, mais ils feraient bien l'affaire pour le moment... Ici, il n'était de toute façon pas question de dénicher des fruits ou des racines.

Tandis qu'il arpentait la surface rocheuse de la berge, son regard azuré perdu sur la surface des eaux, le blond dut se rendre à l'évidence qu'un tel lieu de pêche n'existait pas forcément, et cela contrariait pas mal ses plans. Il se mit à grommeler dans sa barbe quelques mauvaises pensées sur les poissons et leur manie d'aller se glisser là où on ne pouvait pas les attraper, lorsque ses yeux tombèrent sur une silhouette qui, si ses couleurs s'accommodaient fort bien à l'environnement, n'était certainement pas une statue de pierre. Même si elle avait malgré tout un petit côté "gargouille" et décharné assez malaisant, et dégageait une certaine férocité qui contrastait avec son apparence encore juvénile. Indécis, le gaillard s'arrêta, puis après un court débat intérieur, dirigea ses pas vers l'inconnue. Un brin de curiosité le motivait à tenter la sociabilisation, mais si elle ne voulait pas de compagnie, il s'en irait comme il était venu.

« Temps idéal pour la pêche, pas vrai ? Dommage que les poissons ne viennent pas aussi près du bord. »

Il avait conservé une petite distance de courtoisie, debout au bord de l'eau. Son visage avenant marquait un certain intérêt, et le soleil faisait briller ses prunelles comme deux fluorines au vert-bleu intense. Il se demanda un instant quelle sombre histoire avait pu accoucher de la maigre silhouette qui se tenait sur la rive, mais s'interdit toute pitié ; si elle était solitaire, il lui faudrait assumer ce choix toute sa vie.

(c) Runy
Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 115
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Ven 1 Mar 2019 - 15:07

Nehalena tourna ses grands yeux criard vers le loup qui essaya d’entré en communication avec elle. Pourquoi, dans un lieu où il n’y avait personne, par un temps froid et venteux, en somme un temps d’hiver, il fallait qu’il y est des idiots qui veille aller faire trempette. Ce loup sentait le chien mouillé à trois kilomètre et lui irritait la truffe par sa simple présence, même Rag’ avec sa peau d’ours crasseuse empestait moins.

Elle poussa un profond soupir tout en détaillant d’un regard scrupuleux l’individu visiblement mal à l’aise. Son protecteur lui avait appris que chaque clan avait une odeur particulière, mais vu que ces derniers étais couvert de flotte elle renonça à se concentrer sur son odeur, alors elle se rappela que les clans arboraient des couleurs qui leurs étaient parfois propre et Nehalena estima que l’orange profond qui couverait son pelage devait être soit automnal, soit estival. Alors elle examina longuement le masque sombre qui couvrait les yeux du loup et, quand elle eut compris qu’il s’agissait d’un papillon, décida que cet énergumène venait des terres de l’Eté.

- Les poissons sont plus faciles à attraper par temps de pluie, même-moi je le sais.

Simple et efficace, la remarque finirait de faire passer le loup pour un idiot. La loupiote chassa une mèche de sa gueule, s’essuya la joue pour l’eau qu’elle venait d’y coller et retourna à son interrogation première.

- Qu’est-ce qu’un loup comme toi viens faire ici. Je croyais qu’il y avait tout ce qu’il fallait sur vos territoires ?

La venue d’un clanique n’avait rien de bon pour elle et pour Rag’valdskalg. Il fallait qu’ils restent discrets, malgré l’imposante carrure de ce dernier et la difformité de l’autre, car ils leurs seraient difficile de fuir si un problème leurs tombaient sur le coin du museau.

Revenir en haut Aller en bas
Natsu
Modératrice
Natsu
Race : Loup/louve
PUF * : Runy
Féminin
Messages : 55
Date d'inscription : 02/11/2018
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang: Soldat
Notoriété:
Un air d'infinité [PV Natsu] Left_bar_bleue0/1000Un air d'infinité [PV Natsu] Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Nop
Sam 2 Mar 2019 - 16:14


Un semblant d'énernité
ft. Nehalena ✧

En termes d'accueil ou de réaction, Natsu s'attendait globalement à tout, patientant sous le regard perçant de la grise tandis qu'un nuage venait masquer le soleil, lui arrachant un petit frisson avec la brise. Lorsque l'autre prit enfin la parole, il haussa les sourcils, surpris par la virulence du ton et la connaissance que la jeune louve exposait à lui ; décontenancé - et un brin agacé, un sourire mi-figue mi-raisin souleva ses babines tandis qu'il émettait un rire bref.

« Eh bien, je suis encore loin d'être pêcheur professionnel on dirait. »

Ce qui heureusement n'était pas son rôle au quotidien, sans quoi le clan risquait de se trouver souvent sans rien sous la dent. Après cette première introduction fracassante, la gamine remit le couvert avec un interrogatoire corsé et un brin accusateur, suscitant perplexité chez le combattant. Étrange demoiselle, pour sûr, mais la vie en solitaire ne devait pas être rose tous les jours. Il ne devrait pas se plaindre, mais pourtant, la vie en clan n'était pas toujours facile pour lui non plus, même si ses propres petits problèmes devaient paraître bien minimes et risibles aux yeux de sa vis-à-vis. Songeur, le rouquin laissa son regard dériver vers l'horizon, cherchant une réponse qui puisse la satisfaire.

« Oui et non. Ça dépend ce qu'on cherche. »

Après tout, les terres inoccupées étant, comme leur nom l'indiquait, "inoccupées", il avait tout à fait le droit de venir y poser les pattes. Mais malgré la part de lui-même qui se trouvait irritée de l'accueil de la gamine, il pouvait comprendre que sa venue put passer pour une intrusion si cette dernière créchait dans le coin, et ce n'était certainement pas dans ce but qu'il était venu ici.

« Par exemple, on a pas d'endroits rocailleux, frais, avec des petits poissons goûteux et sans estival à l'horizon. »

Le blond reposa son regard sur son étrange interlocutrice, une lueur de malice brillant au fond de ses prunelles claires. Toujours droit et calme, il la regardait simplement, sans chercher à se montrer provocateur ou envahissant.

« Mais ne t'inquiètes pas, ce n'est pas pour autant que je m'éterniserai dans les parages. »

(c) Runy
Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 115
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Mer 27 Mar 2019 - 20:11

Le petit monstre roula des yeux agacé par les éternelles leçons que lui donnait les loups adultes quand il l’a voyait alors qu’ils pourraient simplement se la bouclé et laisser couler. Rag’valdskald l’avait très bien compris, lui, alors qu’il était fait plus de muscles que de cervelle ! Nehalena jeta en biais un regard mauvais à son interlocuteur dont les couleurs criardes lui agressaient la rétine, bougonnant sur sa présence à ses côtés, elle n’eut pas une once de sympathie à son égard malgré son joli sourire accrocher au visage.

- Mais ne t'inquiètes pas, ce n'est pas pour autant que je m'éterniserai dans les parages.
- Bon débarras. Les gens comme toi prenne trop de place.

Elle tourna son regard vers la surface argentée du lac où se reflétait le ciel et les forêts alentours quand, baissant les yeux à quelques mètres d’elle, elle se rendit compte que l’énergumène n’était toujours pas parti. Tourna son énorme gueule vers lui, elle lui siffla au visage :

- Et beh alors, qu’est-ce que tu fais encore là ? Tu n’as pas d’autre chat à fouettez ? Il doit bien y avoir d’autre truc plus intéressant loin de moi. Allez, oust !

La mauvaise humeur persistante du louveteau n’allait pas la rendre agréable tout de suite, d’autant plus que l’estival n’avait pas le pouvoir d’arranger son souci de croissance alors elle n’avait rien a faire de lui. Du moins, pour le moment, surement aurait-il une utilité plus tard, mais pour le moment elle n’avait envie de rien et de personne. Juste un besoin d’être seule et de réfléchir à sa condition sans se faire enquiquiner par qui aurait envie de se promener par là.

Revenir en haut Aller en bas
Natsu
Modératrice
Natsu
Race : Loup/louve
PUF * : Runy
Féminin
Messages : 55
Date d'inscription : 02/11/2018
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang: Soldat
Notoriété:
Un air d'infinité [PV Natsu] Left_bar_bleue0/1000Un air d'infinité [PV Natsu] Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Nop
Dim 31 Mar 2019 - 16:21


Un semblant d'énernité
ft. Nehalena ✧

L'expérience brève de la discussion qu'il venait d'entamer aurait dû indiquer à Natsu qu'il n'avait pas trouvé le bon interlocuteur, mais plein de bonne volonté, il avait persisté. Autant dire qu'il avait été salement reçu pour son intention par le petit démon qui se tenait là, hideuse gargouille surplombant les eaux calmes du fjord.

D'abord décontenancé par la méchanceté gratuite de la gamine, l'estival avait arqué un sourcil, osant encore se demander s'il avait bien entendu ou non. Il s'avéra par la suite tout à fait clair que cette morveuse n'avait non seulement aucune envie de parler, mais le chassait carrément de son espace personnel ! Abasourdi, le blond en resta comme deux ronds de flan. Mince alors, se faire moucher par une si petite et odieuse créature... La moutarde lui monta instantanément au nez, et ses mâchoires se contractèrent, ses crocs grinçant de rage.

Heureusement, il avait encore assez de jugeote pour ne pas céder à la colère pure et simple ; à présent, il avait bien compris que faire la leçon à la grise était une entreprise totalement vaine, où il risquait de récolter plus de remarques acerbes que de bon sens. Et puis, quelle fierté de se mesurer à un enfant ? Il avait beau être vertement vexé d'être éconduit de la sorte, il n'allait pas non plus rester planté là par pure provocation. C'était puéril, et bien loin de l'image de son clan qu'il espérait porter - quoi qu'en dise la merdeuse.

« Eh bien... à n'en pas douter. »

Le commentaire s'adressait plus à lui-même, puisque l'autre ne semblait pas daigner partager une simple conversation, mais laissait transparaître malgré tout l'irritation de Natsu. Se levant, il choisit de mettre les voiles sans autre forme de procès, dardant un regard mauvais sur la gargouille tandis qu'il la contournait - à distance, sait-on jamais.

On ne l'y reprendrait plus à dispenser quelques paroles polies à l'improviste, dorénavant...

(c) Runy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: