Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

 :: RPG :: Territoire de l'Hiver :: Abîme Profonde Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Un duo givré [FEAT Hjalmar]
Zeirop
Petite Graine
Zeirop
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 41
Date d'inscription : 22/07/2018
Âge : 16

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Un duo givré [FEAT Hjalmar] Left_bar_bleue0/1000Un duo givré [FEAT Hjalmar] Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?:
Mer 20 Fév 2019 - 22:29






El Parrain et son Filleul





Zeirop trébucha et finit tête la première dans la neige qui ne manqua bien évidemment pas de s'infiltrer dans ses oreilles. Il se redressa, et, alors vint un irrésistible, impossible à stopper, inarrêtable...

OUATCHOUM!!


Euh ouais c'est ça.
L'automnal renifla, se sentant pour la première fois comme un morveux, et s'ébroua, jetant des mottes humides qui déjà fondaient au contact de sa fourrure bouillante d'adrénaline. Mais franchement, il n'arrivait décidément pas à s'adapter à ce fichu climat. Comment il fait tonton Hjalmar tous les jours pour pas tomber malade ou pour pas grelotter comme une brindille entre les dangereuses pattes des enfants ? Il est vraiment giga fort !
C'est aussi ce qu'avait pensé Zei la première fois qu'il avait vu son méga parrain, et depuis il se dit qu'il voudrait trop être comme ça des fois ! Genre tu fais un grognement et y'a tout le monde qui se tait, même les chauves-souris dans les labyrinthes (Faïryna avait raconté la dernière fois leurs escapades avec le grand bleu et elle-même, et Zei trouvait ça trop bien de faire des aventures avec des amis). Avec Keri ou avec ses soeurs il faudra qu'il y aille dans ce Labyrinthe !

Le sol crissant sous ses pattes, il fit quelques bonds pour essayer de laisser un peu de répit à ses coussinets mortifiés. Ça manque un peu de feuilles mortes tout ça.
Mais, mine de rien, même s'il n'a pas l'air de s'en rendre compte, il s'adapte bien à ce climat si vigoureux et il commençait presque à s'habituer aux paysages quasiment entièrement blancs.
Il inspira l'air glacé qui au passage lui brûlait de moins en moins les poumons, et expira par quelques coups de souffle. Il faut qu'il tienne bon pour pouvoir explorer le maximum.
Il était revenu ici pour ça, mais surtout...  Par instinct. Comme s'il avait loupé quelque chose la dernière fois. Il faut dire qu'il était si concentré à retrouver le bracelet de son camarade automnal ainsi qu'à découvrir Fjörd l'hivernal, qu'il n'avait pas tour à fait prêté attention à tout ce qui l'entourait.
Allez, encore un peu.
Ses muscles se réchauffaient, aidés par son épaisse fourrure. Il avait de la chance d'avoir cette alliée sur la peau car, sans elle, c'était niet, c'était couic ad patres à quatre pattes en l'air (ajoutez une grimace de pendu et vous avez la bonne image).

Et plus il avançait et plus il croyait voir une ligne d'horizon là-bas, au loin, un peu étrange, mais en tout cas il pouvait être sûr qu'il s'agissait d'une limite. En s'approchant encore il comprit qu'il y avait un fossé et avant même de le voir il savait qu'il n'avait absolument pas envie d'en explorer le fond.  Il voulut s'arrêter d'un dernier bond.
Sauf que ses pattes atterrirent sur une plaque de gel et petit à petit il se mit à glisser de façon incontrôlable en se rendant compte que quelque chose n'allait pas, et, plus il essayait de stopper ce cauchemar avec des mouvements de pattes paniquées, et plus ça s'accélérait, et ses poils se dressaient face au danger qui voulait le happer au fond du précipice de ses bras glacés, mais il ne voulait pas et se débattait. Il ne pouvait même pas couiner tellement ça allait vite et toutes ses tentatives pour bondir hors de ce piège acerbe faillirent. Était-ce la fin de tout ?
Le voici au bord de la faille, s'accrochant à l'aide de ses griffes qui désespérément commençaient à laisser des sillons presque profonds dans la glace diabolique. Ses grincements allaient de concert avec ceux des crocs du petit loup qui continuait de s'agripper coûte que coûte à la vie.
css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Hjalmar
Animatrice
Hjalmar
Race : Loup/louve
PUF * : Philly
Masculin
Messages : 123
Date d'inscription : 15/05/2018
Âge : 17
Ta localisation réelle : Les bas tréfonds de l'humour

Identité du loup/chien
Rang: Instructeur
Notoriété:
Un duo givré [FEAT Hjalmar] Left_bar_bleue40/1000Un duo givré [FEAT Hjalmar] Empty_bar_bleue  (40/1000)
En couple ?: héhéhé é_é
Ven 22 Fév 2019 - 19:06




Un duo givré

w. Filleul


Une nouvelle fois, Hjalmar était décidé à parcourir une nouvelle étendue immense pour rendre visite à sa famille. Souvent prit par la guilde, il n’était pas chose aisée de se rendre constamment au territoire Hivernal. Malgré son travail de gardien de la paix, il réussissait tout de même à se libérer régulièrement pour faire tout le long chemin qui reliait les terres reculés à l’abri de ses protégés. Heureusement que ses progénitures n’étaient que bien gardés entre de bonnes pattes, sinon le grand lion serait devenu totalement parano et serait mort d’inquiétude depuis voilà un bon moment. Ses fières gaillards apprenaient cependant vite et chacun souhaitaient faire ses preuves, surtout Aspjah et Fjörd qui aimaient particulièrement se démarquer de la grande fratrie.

En tant que fière père, il n’avait pas pu attendre de mettre au courant son amie la plus chère : Faïryna, la tueuse automnale qui vous donne du fil a retordre. Celle-ci s’était vu accompagnée par le Librelune durant sa grossesse, amis proches depuis leurs mésaventures dans les pires endroits de Four Seasons. Ces souvenirs faisaient partie de ses mémoires qu’il chérissait le plus, avec tout ceux passé aux côtés de sa famille et de sa guilde. Proche du clan de l’Automne, Hjalmar n’y avait fait que de belles rencontres importantes, qu’il souhaitait cultiver le plus possible.

Il était vrai pour le grand majestueux que l’Hiver était un endroit bien plus agréable pour sa personne. Musculeux corps recouvert d’un manteau des plus épais, le fauve ne connaissait plus la chaleur piquante dans sa chair ou la sueur collant ses poils à sa peau, voilà les pires sensations du monde pour le fière porteur de pierre. Ce-dernier  préférait quand les flocons venaient se cacher dans sa crinière bouffante et chatouiller sa truffe. Il se sentait presque chez lui mais le manque de ses gargantuesques montagnes lui pesait trop. Peut-être irait-il parcourir un jour la terre tant redoutée du Solstice, tribu similaire à ses origines.

Perdu dans ses pensées, il n’avait pas fait attention à l’endroit où il avançait. Trop habituée à faire ce chemin, il ne faisait même plus attention aux alentours. Et c’est sur un coup de chance qu’il vit deux petites pattes s’agripper de nombreuses fois à la parois glissante d’une abîme. Quel dangereux endroit pour un enfant ! Hjalmar, prit de panique, accouru en vitesse à la scène et se pencha au bord du gouffre pour saisir le cou de l’enfant dans ses crocs. Le tirant d’une force aisée, il le mit en sûreté sur un amas de neige stable, là où il ne pourrait plus glisser d’avantage dans le piège de glace.

Se remettant rapidement de ses émotions, il prit le temps de s’apercevoir, enfin, de qui il s’agissait. Zeirop ! Quelle coïncidence qu’il soit tombé sur son filleul ! Et un deuxième vent d’inquiétude vint submerger son esprit puisqu’il s’agissait du fils de sa meilleure amie dont il était le parrain, et donc chargé de sa sûreté...Quelle chance incroyable qu’il soit arrivé à temps. Bon moment au bon endroit ! Il serra le blondinet contre son poitrail pour le rassurer qu’il ne courrait plus aucun danger, avant de se remettre de tous ses états.

-Zeirop ! Mais que fait mon gaillard automnal préféré ici ? Tu pourrais te faire manger tout cru par...Les monstres de l’Hiver !

Montrant les crocs comme pour imiter un yéti des neiges, il se mit à grimacer pour tenter de remettre en confiance l’enfant.
CSS (c) S.Remaud
Revenir en haut Aller en bas
Zeirop
Petite Graine
Zeirop
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 41
Date d'inscription : 22/07/2018
Âge : 16

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Un duo givré [FEAT Hjalmar] Left_bar_bleue0/1000Un duo givré [FEAT Hjalmar] Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?:
Dim 24 Fév 2019 - 22:59






Sauve-
tage
express





Alors que Zeirop s'accrochait coûte que coûte au bord qui représentait le mince fil sur lequel tenait sa vie - telle une trapéziste diraient certains - une griffe lâcha. Puis une autre. Puis une patte entière, et il sentit le mesquin verglas faire rapidement glisser sa patte restante qui se faisait attirer par son poids et la gravité qui semblait vouloir le faire gober par le vide, tout en bas. Échappant un petit couinement, il se sentit commencer doucement à tomber... Quand tout à coup, de puissantes paires de mâchoires le happèrent avant le moment fatidique, le sauvant in extremis de la terrible fin qui l'attendait tout en bas. Sous ses paupières crispées de terreur, ses yeux étaient encore ronds de stress alors que son inconnu sauveur le déposait en sécurité, sur un moelleux coussin de neige. À la fois la température glacée du sol lui dressa le poil de surprise, à la fois il ne fut jamais aussi heureux de le sentir sous ses pattes. Son petit coeur battait à toute allure dans ses coussinets tétanisés.
Enfin, inconnu sauveur, ce n'était pas tout à fait exact, puisqu'une fois puissante et bien connue tonna alors que la tête brûlée qu'était l'automnal était encore sonnée par les événements et leur rapidité.

Zeirop ! Mais que fait mon gaillard automnal préféré ici ? Tu pourrais te faire manger tout cru par...Les monstres de l’Hiver !
, fit la voix chaleureuse alors que son museau s'enfonçait dans un épais et doux pelage à l'odeur familière, dans une étreinte fort réconfortante.

Cela aida Zeirop à reprendre ses esprits légèrement embrouillés (faut dire qu'il avait jamais frôlé la mort et que pour un petiot en général ça peut être franchement lourd), qui aussitôt eut la queue qui battit joyeusement. Tonton Hjahja !!!
Oubliant presque sa récente peur, il eut les yeux qui brillèrent d'admiration pour son héros du jour, son modèle de droiture valeureux et courageux. Zeirop lui fit un peu la fête, tout content de voir son géant de parrain. Mais il se calma sans trop de temps, se rappelant qu'il n'était en effet pas censé être ici et qu'il risquait une grosse punition. Si jamais sa mère apprenait qu'il avait failli mourir dans ce précipice... Elle pourrait le tuer pour de bon avec son regard de la mort qui tue des grosses bêtises !

Euh j'étais euh en exploration euh et puis...
, dit le blondinet, carrément honteux, hésitant sur les mots qu'il devait dire.

Il cherchait une excuse justifiant ses actions et lui permettant d'amoindrir les éventuels sermons qui surviendraient. Puis il se dit que ça ne servait à rien et que c'était ridicule de se voiler la face, et qu'il valait mieux assumer sa bêtise; avoir failli mourir était quand même un gros signal qu'il avait fort heureusement beaucoup de choses encore à apprendre avant de pouvoir voler de ses propres ailes.
Enfin malgré son jeune âge, le profond philosophe qu'il est prit conscience qu'il avait dorénavant une énorme dette envers Hjalmar, qui lui avait tout de même sauvé la vie.

Et euh... Désolé, la situation a dérapé...
,finit-il humblement, l'air de s'excuser sincèrement.

Et cette phrase était correcte dans tous les sens du terme, comme c'est drôle !
L'automnal ne savait pas comment réagirait le grand Libre-lune, mais déjà il se demandait à son tour ce qu'il faisait lui, sur le territoire hivernal. En mission ultra secrète ? En promenade ? Quelles soient les situations, il ne peut empêcher le flux éternel de questions qui tempêtait dans son crâne à la moindre occasion.
css (c) s.remaud


Revenir en haut Aller en bas
Hjalmar
Animatrice
Hjalmar
Race : Loup/louve
PUF * : Philly
Masculin
Messages : 123
Date d'inscription : 15/05/2018
Âge : 17
Ta localisation réelle : Les bas tréfonds de l'humour

Identité du loup/chien
Rang: Instructeur
Notoriété:
Un duo givré [FEAT Hjalmar] Left_bar_bleue40/1000Un duo givré [FEAT Hjalmar] Empty_bar_bleue  (40/1000)
En couple ?: héhéhé é_é
Sam 2 Mar 2019 - 11:16




Un duo givré

w. Filleul


Le petit automnal était bien heureux de voir son parrain ! Le privilégiant d’un accueil du tonnerre, Hjalmar sourit au bonheur soudain de celui qu’il venait d’arracher aux griffes du danger. Il n’avait pas vraiment l’air de se rendre compte à quel point il avait risqué sa vie, mais le grand bleu se dit qu’il était sûrement trop jeune pour comprendre tous les éventuels dangers de la vie. Mais voyant le vif calme du blond peu de temps après son petit spectacle, Hjalmar se dit qu’au final il apprenait vite de ses erreurs.

Ce n’était pas de sa faute si il s’était retrouvé dans une situation aussi fâcheuse, mais le fauve espéra que cela ne se reproduise plus. Et puis, si Zeirop avait peur que sa mère se fâche contre lui, il n’était pas seul ! Hjalmar voyait déjà sa jeune amie le sermonner comme un louveteau au sujet de la sécurité de son fils ! C’est vrai que ça ne doit pas être facile tous les jours pour Faïryna, d’élever 3 petits anges seule. Mais c’était une louve forte et entourée de précieuses aides, et le grand loup était là pour ça.

Le porteur de pierre se pencha d’avantage et d’avantage sur le petiot au rythme de ses paroles incertaines. Son regard vira au sérieux, rendant son regard d’habitude cristallin d’une froideur sans égal. Il savait que son imposante stature pouvait suffire au petit de tirer une bonne leçon, mais il devait être mit au courant des dangers qu’il courrait ainsi. Sa pierre en était presque menaçante à se mettre soudainement à briller, contrastant à son propriétaire qui lui, voulait éviter de gronder. Laissant rapidement place à une expression plus bienveillante pour ne pas non plus terrifier l’enfant, il lui fit part de ses songes d’une voix bien plus douce que prévue :

- Ce n’est pas de ta faute,et au contraire je suis bien fière de toi pour ton âme d’aventurier. Explorer des contrées inconnues c’est courageux et une bonne initiative. Cependant, ce-dernier mot fut prononcé par un ton plus grave et son visage s’assombrit de peu, il faut que tu sois conscient que rien n’est sûr dans les territoires de Four Seasons. Bien sûr l’Hiver n’est pas le plus terrible car le clan t’accueillera sans soucis, mais les terres restent incertaines et jonchées de dangers. Ne voyage pas seul ainsi !

L’interlocuteur espéra ainsi que son filleul finira par comprendre. Il savait que ce n’était pas la première fois qu’il s’éloignait bien loin de là où il devrait être, puisque son fils Fjörd l’avait déjà rencontré non loin de cet endroit précis. Peut-être d’ailleurs que Zeirop pourrait continuer ses curieuses explorations avec un de ses enfants ? Ils grandissaient à vue d’œil, et Fjörd mourrait d’envie de partir explorer des terres étrangères aux siennes.
CSS (c) S.Remaud
Revenir en haut Aller en bas
Zeirop
Petite Graine
Zeirop
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 41
Date d'inscription : 22/07/2018
Âge : 16

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Un duo givré [FEAT Hjalmar] Left_bar_bleue0/1000Un duo givré [FEAT Hjalmar] Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?:
Mer 15 Mai 2019 - 21:21






Une pierre deux coups





Pendant que les interrogations du Petit bleu tournaient dans sa tête, la posture du Parrain se fit plus menaçante, plus imposante. Zeirop ne put s'empêcher mais que ses pupilles de dilatent un peu, au fur et à mesure que le regard perçant de Hjalmar de faisait glacial et que sa fourrure de gonflait un peu.
Zeirop n'avait jamais vu Tonton Hja en colère. Pour lui c'est un peu une allégorie en chair et en poils de la zenitude. Allait-il subir l'un des rares coups de courroux de son modèle ?
Sa maman lui a dit qu'il valait mieux craindre plus encorr l'ire des personnes gentilles et calmes d'apparence que celle des autres. Il commença à baisser un peu les oreilles, se sentant petit à petit peu rassuré. Puis, la voix douce bien connue de son Parrain sortit de sa gorge puissante, le mi-sermonnant, mi-félicitant, de ce qu'analysa Zeirop.

Ce n’est pas de ta faute, et au contraire je suis bien de toi pour ton âme d’aventurier. Explorer des contrées inconnues c’est courageux et une bonne initiative. Cependant, il faut que tu sois conscient que rien n’est sûr dans les territoires de Four Seasons. Bien sûr l’Hiver n’est pas le plus terrible car le clan t’accueillera sans soucis, mais les terres restent incertaines et jonchées de dangers. Ne voyage pas seul ainsi !


Zeirop réfléchit à ces paroles pour en enregistrer les informations qui pourraient lui être utiles plus tard. Puis, en réaction à la tirade du Libre-Lune, une idée germa dans sa tête. Mais.... Oui ! Si jamais... Ouais... Comme ça moins de danger... Maman rassurée, okay, pas besoin de lui cacher ses escapades donc ça évite de se prendre un gros savon si jamais elle les découvre... Découvrir plein d'endroits qu'il peut pas atteindre... Passer plus de temps avec son Parrain...
ALORS GO LUI DEMANDER !

Mais dans ce cas, Tonton Hja, et si je venais avec toi pendant tes escapades ? Tu pourras m'apprendre plein de trucs et maman sera beaucoup plus rassurée de me savoir avec toi !! Et promis je serai discret comme un ninja, je te gênerai pas, je serai comme ton ombre en dix fois mieux !


Pour appuyer ses mots, il fit une petite démonstration de ses talents martiaux en jetant des coups dans l'air et dans la neige, ce qui saupoudra le loup à la pierre de blanc, bondissant avec ce qui de voulait de l'élégance et de la finesse.

Et puis.... J'veux voir mes cousins moi ! Ce serait trop bête qu'on n'ait jamais joué une fois avant de devenir des vieillards croulants !
, ajouta-t-il un peu plaintivement.

Il avait failli faire la gaffe de dire qu'il avait déjà croisé Fjörd, mais s'était rattrapé de justesse ; il voulait pas se prendre un autre savon à cause que des escapades sont plus fréquentes qu'on pourrait le penser !
Zeirop fit les yeux de chien battu, les faisant un peu trembloter, innocent, les plantant dans les prunelles claires de Hjalmar.

Alors ?
, fit-il doucement.
css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: