Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

 :: Hors jeu :: Archives Eté Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Un jour à part [PV. Hinano] TERMINÉ
Invité
Invité
Sam 12 Jan 2019 - 23:41


Eos

Un jour à part
Eos avait pris un jour de repos. Il avait eu besoin d’être à l’écart de ses ronds habituelles le temps d’une journée. L’Été était en suspens depuis plusieurs mois. Il ne s’était plus passé grand-chose depuis la naissance des petits de Sahondra et Elijah. Le soldat se demandait ce qui arriverait ensuite ? Pendant un temps, un conflit à grande échelle entre le Printemps et l’Automne avait semblé pointer le museau. Mais finalement, rien ne s’était produit, bien que les relations étaient devenues plus que houleuses entre les deux clans.
Eos repensa à Akiro, son frère. Il avait disparu depuis longtemps déjà. Il lui manquait. Peut-être qu’il manquait encore plus au clan, qui se retrouvait amputé d’un bêta. Personne ne l’avait remplacé. Le loup orangé se demanda si Sahondra attendait encore son retour. Il aurait pu se proposer, n’aimant guère se battre et préférant la diplomatie à l’affrontement physique. Mais le soldat n’avait pas vraiment d’ambition. Il voulait servir son clan, c’était tout ce qui comptait. Qu’il serve en tant que soldat, quand c’était absolument nécessaire…
Eos se souvint du départ de Hurricane, quelques temps après la disparition d’Akiro qui avait suivi celle d’Axl, l’un de leurs petits. Ce dernier aimait aller en territoires libres. Un jour, il n’est jamais revenu. Était-il mort ou simplement retenu quelque part, ou encore avait-il décidé de vivre ailleurs ? Personne ne pouvait le savoir, c’était pourquoi Akiro était parti à sa recherche, disparaissant à son tour. Leur progéniture s’était retrouvée sans parents directs. Eos était un parent à eux, mais il ne savait trop comment s’y prendre avec eux. Le départ de leur père était justifié mais pas forcément défendable. Leur mère était partie à cause du mal que cela lui faisait, laissant ses petits à l’Été. L’un de leur descendants, Hinano, de la première des deux portées, s’était affirmée comme une sorte de seconde mère pour la famille. Elle était bien différente il y a quelques années, quand elle était petite. Beaucoup avait changé chez elle, même si elle gardait le même fond qu’à l’origine : un rayon de soleil, même quand l’heure est aux pensées les plus sombres.
Eos laissa ses pattes le guider jusqu’au sable tiède de la Plage au Volcan. Cette plage était différente de celles qu’il avait connu étant enfant, mais il s’était fait à ce nouvel endroit. Le soleil était moins fort, la faute à la saison hivernale, mais le climat restait agréable ici, plus que nulle part ailleurs. Le soldat s’avança jusque dans l’eau. Il observa un moment son reflet dans la surface régulièrement agitée par de petites vagues. Que devait-il faire à présent ? Se proposer pour rejoindre la direction de l’Été ? Ou rester ce qu’il avait toujours été : un soldat ? Il ne savait pas trop. Peut-être que ses priorités devaient aller ailleurs ? Dans tous les cas, si il faisait une demande, ça ne serait pas par orgueil ou par envie du poste de son frère. Non. C’était pour le clan. L’Été vivra, il y contribuerait davantage si nécessaire.
Les pensées du loup orangé furent interrompues par un bruit de pas dans le sable. Il tourna la tête avant de faire suivre le reste de son corps, sortant de l’eau en saluant celle qu’il avait reconnu.

« Bonjour Hinano. Ça faisait longtemps qu’on ne s’était plus parlé. Comment va-tu ? »

C’était pure banalité. Hinano n’était jamais vraiment venue le voir pour lui demander quoi que ce soit. Si elle était venue cette fois, il y avait sûrement une autre raison que simplement faire la conversation sur la plage.
code réalisé par fracture46
Revenir en haut Aller en bas
Hinano
Petite Graine
Hinano
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 38
Date d'inscription : 24/12/2018
Âge : 24
Dim 13 Jan 2019 - 9:43


- Je t’ai dit d’arrêter !

La voix ferme d’Hinano, si peu commune dans la bulle de bonheur ininterrompue de la tanière, coupa l’enthousiasme des louveteaux comme s’ils venaient d’entendre un coup de feu. Le gamin devant elle la dévisagea, puis ses yeux s’embrumèrent de larme et il se mit à hurler. La louve soupira. Le petit loup avait été insupportable toute la matinée durant, rendant chèvre les diverses mères qui paissait déposer leurs progénitures, taquinait à l’excès ses compagnons de jeu et allait même tirer sur les longues anglaises de la louve nourricière qui avait vu son travail de la matinée cacher par un impertinent. Alors, elle avait dû fermir. Stop. Le seul et l’unique qu’elle avait prononcé et celui de trop.

Un flot de larme dévala les joues rubicondes du marmot qui se mit à hurler et a taper des pâtes devant Hinano qui poussa un long soupir. Comme si l’estérie n’avait jamais régler quoi que ce soit.

- Relève-toi, tu as l’air ridigule. Et file au coin.
- JE VEUX PAS.
- Je vais t’y mener alors.

Elle le mordit délicatement par la peau du coup, le souleva malgré les coups de pattes qu’il lui lançait au visage et alla lui mettre la truffe en plein dans le mur de terre qui marquait le fond de la tanière. Il essaya de s’enfuir, plusieurs fois, mais Hinano savait se montrer plus têtu qu’un marmot impertinent et finalement le faire abdiquer.

La mère de l’enfant arriva quelques minutes après cela. S’excusa platement une bonne dizaine de fois et lui demanda finalement comment elle pouvait faire pour se faire pardonner du mauvais comportement de son fils. Hinano n’osa, tout d’abord, pas lui demander quoi que ce soit. Affirmant que c’était son travail que de s’occuper de tous les louveteaux du clan, surtout qu’ils furent peu nombreux, mais la jeune mère insista et la nourrice céda à lui demander de prendre sa place quelques minutes le temps pour elle se prendre une pause.

Non loin de la pouponnière, il y avait la plage où brillait un sempiternelle soleil aux reflets pâles par cette triste journée d’hiver. Pourtant la louve se promena avec un petit rictus aux lèvres en contemplant la mer qui bordait les plages de sables d’or, l’esprit ailleurs, vers un passé scintillant et à un avenir jovial. Hinano l’espérait, car son clan se lovait dans un confort d’inactivité que beaucoup pensait mauvais. Comme si les soldats allaient tous devenir oisifs dans cette période de paix infinie.

Ils avaient déjà assez de plaie à pansé avant de se reprendre dans un conflit stupide que les plus jeunes rêvait en oubliant les catastrophes passées. La louve balayait ses remarques d’un geste leste de la patte, les invitant à s’atteler aux missions que leurs alphas plutôt que de rêver au conflit dans un sourire tellement grand qu’il en devenait froid et ferme. Personne ne la contredisait. Dans ce genre de situation, c’était la chose à éviter.

Ses souvenirs s’en allèrent alors vers ses parents, son frère, disparues. Ses moments, bien qu’emprunte d’un linceul de mélancolie, restaient cher à son cœur et lui permettait d’oublier les peines qui faisait chalouper leur doux navire. Quand, se démarquant du paysage, la présence de son oncle la ramena au moment présent.

- Tonton Eos. Ça me fait plaisir de te voir. Je vais bien, les enfants me fatiguent beaucoup, mais ça fait aller. Et toi ? Tu as enfin décidé de prendre un peu de temps pour toi. On ne peut pas dire que tu chômes. Je ne te vois presque jamais à la tanière.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 13 Jan 2019 - 11:48


Eos

Un jour à part
« Tonton Eos. Ça me fait plaisir de te voir. Je vais bien, les enfants me fatiguent beaucoup, mais ça fait aller. Et toi ? Tu as enfin décidé de prendre un peu de temps pour toi. On ne peut pas dire que tu chômes. Je ne te vois presque jamais à la tanière. »

Eos fut amusé par le terme « tonton ». Il n’y était pas si habitué que ça, n’ayant pas eu tellement de contact avec la progéniture de son frère. Ça ne le dérangeait pas pour autant, il faisait partie de la famille. Hinano avait semblé un peu dans le vague elle aussi quand elle s’était approchée. La jeune louve souligna qu’il ne venait pas souvent les voir. Ce n’était pas faux, entre les entraînements et ses rondes, il n’avait pas beaucoup de temps pour venir les voir. Mais être en contact avec eux lui rappelait qu’il n’avait rien pu faire pour retrouver son frère. Il avait voulu le chercher, mais on l’en avait empêché.
Il réfléchit à ce qu’il allait répondre un moment avant de dire.

« Les jours se suivent et se ressemblent. J’ai pris un jour à part, oui, pour sortir un peu de cette routine. Les entraînements, les rondes, il ne se passe pas grand-chose d’autre. C’est bon dans un sens, on ne se bat pas au moins, à part contre un solitaire ou deux qui sont un peu trop prétentieux. »

Eos s’arrêta un instant avant de poursuivre.

« C’est vrai, je ne viens pas beaucoup vous voir. Je m’occupe l’esprit le plus possible avec des rondes, même quand j’ai du temps libre. Ça m’évite de trop penser à Akiro. J’imagine que c’est pas simple tous les jours pour toi non plus. »

Il regarda un moment dans le vague derrière Hinano avant de cligner des yeux et de reporter son attention sur elle.

« Désolé, j’aurai peut-être mieux fait de ne pas en parler. »

Eos ignorait comment la jeune louve et ses frères et sœurs vivaient la disparition de leurs parents. Elle avait pris les choses en main, mais ça ne voulait pas dire qu’elle n’était pas perturbée. Le loup orangé avait besoin de se sentir un peu moins seul. Le clan continuait de vivre sans la direction d’un bêta, comme si de rien n’était. Ça ne faisait qu’accentuer son manque de ne jamais le voir car tout semblait normal alors qu’il n’était plus là.
code réalisé par fracture46
Revenir en haut Aller en bas
Hinano
Petite Graine
Hinano
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 38
Date d'inscription : 24/12/2018
Âge : 24
Dim 13 Jan 2019 - 20:02


- C’est vrai, je ne viens pas beaucoup vous voir. Je m’occupe l’esprit le plus possible avec des rondes, même quand j’ai du temps libre. Ça m’évite de trop penser à Akiro. J’imagine que c’est pas simple tous les jours pour toi non plus. – Un ange passa - Désolé, j’aurai peut-être mieux fait de ne pas en parler.
- Ce n’est rien. Cela fait un moment maintenant.

Dernière le sourire de la louve, une profonde tristesse colorait ses pupilles qu’elle détourna vers l’horizon azuré de la mer. Elle était toujours très triste de ses disparitions successives, mais que pouvait-elle y faire au fond ? Axl ne reviendrait pas et ses parents étaient parti pour toujours, qu’ils soient tous morts ou non ne changerai rien. Hinano était désormais seule à veillé sur ses cadets qui, quant à eux, semblait aller plus facilement de l’avant que leur grande-sœur ne semblait le faire réellement.

- Ce n’est pas bon pour ton corps. De forcer, j’entends, il m’est déjà arriver de tomber d’épuisement peu après l’éruption du volcan et ce n’était pas très joli à voir. Prend soin de toi quand même.

Hinano poussa un long soupir et détourna son regard de l’horizon pour le plonger dans le regard cyan de son oncle en souriant de bon cœur.

- Si tu as besoin d’en parler, je suis là tu sais. On est une famille autant qu’un clan, on est là pour s’entraider.

Elle se pencha vers Eos, lui donna un petit coup de museau dans l’épaule pour lui prouver sa bonne foi et s’assis à ses côtés avec cet air jovial qu’il lui connaissait si bien. Le bruit des vagues vint embarquer à son bord l’esprit de la jeune louve qui se laissa porté par l’odeur de l’iode qui emplissait ses poumons. Un coup d’œil sur l’étendu bleuté de l’océan la perdit dans l’imaginaire d’un monde lointain qui était si différent du sien, alors qu’à quelques kilomètres de là se trouvait derrière les montagnes l’objet de ses rêves. Un jour, elle se le promis, elle irait découvrir le tableau spectaculaire des terres du Solstice en souvenir d’un moment d’antan moins que pour satisfaire sa propre curiosité.

- Tu penses faire quelque chose de ta journée ? Où tu penses déjà à comment varier tes tours de rondes ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 22 Jan 2019 - 22:06


Eos

Un jour à part
Hinano répondit aussitôt.

« Ce n’est rien. Cela fait un moment maintenant. »

Elle souriait, pourtant Eos avait la sensation que ce sourire cachait quelque chose. Elle avait toujours été habile pour ça, montrer une façade rayonnante sans jamais montrer ses souffrances. Mais il ne pouvait pas l’en blâmer. Le soldat aurait voulu pouvoir agir contre, au moins essayer d’éviter qu’Akiro et Hurricane disparaissent. Mais il n’avait rien pu faire et son frère avait disparu pour certainement ne jamais reparaître. Il devrait passer à autre chose, ça ne servait à rien de se morfondre. Le silence se prolongea alors qu’Hinano semblait aussi réfléchir, puis celle-ci prit la parole de nouveau.

« Ce n’est pas bon pour ton corps. De forcer, j’entends, il m’est déjà arriver de tomber d’épuisement peu après l’éruption du volcan et ce n’était pas très joli à voir. Prend soin de toi quand même. »

Eos eut un sourire et émit un rire légèrement crispé par ses remords avant de répondre.

« Ne t’en fait pas, je connais bien mes limites. Et puis faire des rondes ce n’est pas veiller sur des louveteaux turbulents. En général, je ne fais que marcher à travers les territoires en tendant l’oreille. »

Les patrouilles étaient souvent sans aucune rencontre, à part des estivaux. Les solitaires s’étaient tenus tranquilles et leurs voisins également, surtout que le Printemps et l’Automne avait manqué d’entrer en guerre ouverte. L’attention de ces clans n’était clairement plus sur l’Été. Mais le manque d’action risquait de provoquer le relâchement des combattants qui pourraient ensuite être pris par surprise. Eos n’aimait pas se battre, mais il le ferait pour son clan si c’était nécessaire.
Hinano détourna un instant la tête en soupirant longuement avant de venir plonger son regard argenté dans le sien tout en disant.

« Si tu as besoin d’en parler, je suis là tu sais. On est une famille autant qu’un clan, on est là pour s’entraider. »

Elle vint lui mettre un coup de museau amical dans l’épaule avant de s’asseoir à côté de lui. Eos s’assit dans le sable tiède, sentant la fourrure de la jeune louve frôler la sienne. Il n’avait que peu l’occasion de sentir la proximité d’un autre lupin. Depuis qu’Akiro était parti, il passait pas mal de temps seul… Il devrait venir voir plus souvent les descendants de son frère. Au fond, ils étaient ce qu’il lui restait de famille. Ils comptaient beaucoup à ses yeux, ne pas profiter d’un peu de temps avec eux était idiot. Il ne pourrait pas remplacer son frère, n’ayant pas vraiment l’allure d’un père, mais le simple fait d’être avec eux serait profitable.
Hinano le tira de ses pensées en rompant le silence, lui faisant redresser le museau.

« Tu penses faire quelque chose de ta journée ? Où tu penses déjà à comment varier tes tours de rondes ? »

Eos haussa les épaules. Il avait pris un jour à part, mais ne savait pas trop quoi faire. Prisonnier de sa routine, il ne savait que faire de son temps quand il y échappait. Après un temps de réflexion, il répondit.

« Probablement passer du temps avec ma famille : toi et les autres. Je me suis éloigné et je pense pas que ça m’ait fait du bien. »

C’était même le contraire. Le loup orangé s’ennuyait de ne plus discuter autant qu’avant. Quand il croisait son frère, ils restaient souvent à parler de banalité pendant une heure ou deux. Il n’avait pas d’accroche avec les autres soldats. Il se sentait presque seul au final, lui qui n’avait même pas trouvé une compagne avec qui partager sa vie qui était déjà bien entamée.
Eos secoua vigoureusement la tête, comme pour éloigner ces fichus moustiques de la Jungle Rouge. Il devait arrêter de broyer du noir et de ruminer ses erreurs des derniers mois. Des choses s’étaient passés, le clan avait changé d’endroit, leur ancien sanctuaire détruit. Il n’avait rien pu faire pour ça non plus, mais ce n’avait pas été une raison pour se laisser abattre. Sahondra n’avait pas lâché et avait permis aux estivaux de trouver une nouvelle terre, il devait suivre son exemple et aller de l’avant.
Le loup orangé tourna un regard comme ravivé vers Hinano, lui souriant amicalement.

« Alors, que fait-on ? »

Il pourrait faire n’importe quoi. Que ça soit chahuter dans le sable et les vagues ou alors l’aider à s’occuper des louveteaux du clan. Eos s’en fichait pas mal, il voulait juste passer du temps avec un membre de sa famille. Cette famille était tout pour lui, hors de question de la laisser de côté plus longtemps.
code réalisé par fracture46
Revenir en haut Aller en bas
Hinano
Petite Graine
Hinano
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 38
Date d'inscription : 24/12/2018
Âge : 24
Dim 27 Jan 2019 - 9:27


Hinano ne dit rien, mais les paroles d’Eos lui rappelèrent à quel point sa famille était dissiper. Sa tante était plongée dans le travail et le rôle, bien que primaire, que lui donnait le clan occuper toutes ses journées. Nul doute qu’Arya avait été une louve active durant l’éruption, de même pour Eos qui était si pris par son poste de veilleur qu’il se passait des semaines avant qu’il vienne leur adresser la parole. Ils étaient si proche et pourtant si loin qu’elle se demandait si Eos réalisait seulement qu’elle n’était nourrice que depuis qu’ils avaient officiellement décidé de s’installer sur ses terres hostiles emprunter au Solstice. Cependant, elle s’en garda de lui en parler et préféra se concentrer sur les banalités que lui racontait son oncle.

Quand il se tourna vers elle, son regard céruléen brillant d’un enthousiasme qu’elle entrevoyait peu chez lui les rares fois où elle le voyait, elle ne put se retenir de ricaner et de lui offrir tout ce qu’il désirait.

- Viens, on va marcher le long de la place. C’est une maman qui s’occupe des louveteaux que le garde le temps pour moi de faire une pause. J’ai le temps de faire une petite promenade en ta chère compagnie, mon tonton chéri !

Elle aurait apprécié passé la journée avec Eos, mais le devoir l’appelait et ses longues mèches blondes mâchouillés et coulante de baves pour certaine étaient toujours là pour le lui rappeler. Elle contempla la mer un moment, rêvant que ces eaux ne soient pas salées pour qu’elle puisse s’y laver, mais malheureusement le sel lui collait déjà aux coussinets et elle n’avait pas la moindre envie de devoir se gratter le cuir chevelu toute la journée.

- Tu as des nouvelles de tata Arya ? Je ne la vois pas beaucoup en ce moment. – Elle attendit sa réponse et l’informa des nouvelles de ses frères et sœurs. – On a pas trop de nouveauté de notre côté, Albane se cherche encore, mais Natsu prétend au poste de bourreau. Il s’entraine beaucoup. Tu verrais comme il a changé, il est presque tout en muscle maintenant. Enfin, à part cela, il ne change pas trop.

Elle n’était pas certaine qu’Eos se souvienne des caractères de la seconde porté d’Hurricane et d’Akiro, il eut été beaucoup plus aisé d’approcher Axl et elle-même tant leurs caractères ouverts leurs permettaient de faire des rencontres, mais elle fit comme si cela était un acquis.

- Je suis aller le félicité il n’y a pas longtemps d’ailleurs. D’ailleurs, tant que tu es là je voulais te demander quelque chose ! Je veux faire une expédition de découverte pour les enfants, histoire qu’il découvre leurs territoires, tu n’aurais pas une petite ronde à me proposer ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 2 Fév 2019 - 17:08


Eos

Un jour à part
Hinano réagit d’abord par un rire avant de répondre.

« Viens, on va marcher le long de la place. C’est une maman qui s’occupe des louveteaux que le garde le temps pour moi de faire une pause. J’ai le temps de faire une petite promenade en ta chère compagnie, mon tonton chéri ! »

Eos lui sourit, opina et se releva, s’ébrouant légèrement pour se débarrasser du sable prit dans sa fourrure. Si on le voyait peu à cause de ses couleurs, il était bien là et gênant pour lui. Alors qu’ils avaient commencé à suivre le cours de la plage. Rapidement, sa nièce demanda.

« Tu as des nouvelles de tata Arya ? Je ne la vois pas beaucoup en ce moment. »

Le soldat orangé secoua la tête avant de répondre.

« Je ne l’ai pas vu depuis longtemps non plus. »

Aussitôt qu’il eut fini, Hinano reprit la parole.

« On a pas trop de nouveauté de notre côté, Albane se cherche encore, mais Natsu prétend au poste de bourreau. Il s’entraine beaucoup. Tu verrais comme il a changé, il est presque tout en muscle maintenant. Enfin, à part cela, il ne change pas trop. »

Natsu avait donc souhaité devenir bourreau ? C’était un peu surprenant. Eos ne s’attendait pas à ce que le jeune loup décida de s’engager sur cette voie. Quoique, dans un sens, il ne les avait pas vu depuis si longtemps… Ils étaient sûrement bien différents de ce qu’ils étaient étant de petits louveteaux. Pour sûr, il devait avoir changé physiquement. Un bourreau était généralement très fort, il devait être capable de maîtriser les prisonniers éventuels qui devaient être exécutés. Mais le loup orangé se disait que si Natsu avait gardé la même personnalité, son rôle finirait par l’impacter. Hinano poursuivit.

« Je suis aller le félicité il n’y a pas longtemps d’ailleurs. D’ailleurs, tant que tu es là je voulais te demander quelque chose ! Je veux faire une expédition de découverte pour les enfants, histoire qu’il découvre leurs territoires, tu n’aurais pas une petite ronde à me proposer ? »

Eos remua un peu plus la queue. Quelle idée intéressante ! Il répondit après un temps de réflexion.

« Oui, il y a des chemins de rondes sans dangers. Après, quand ça sera organisé, j’essaierai d’être là pour servir de guide et de gardien éventuel. On est jamais à l’abri d’un prédateur. »

Il arrivait au loup orangé d’apercevoir un ours pendant ses rondes. Il ne cherchait pas à l’attaquer, c’était trop dangereux. Mais l’ours non plus car un loup représentait une menace pour lui. Par contre, des louveteaux pourraient attirer son attention si il est affamé et il prendrait le risque d’attaquer. Avec son pouvoir, le soldat pourrait facilement voir ce qui vit aux alentours et éviter de croiser un ours ou tout autre grand prédateur qui pourrait menacer la sécurité des louveteaux.
code réalisé par fracture46
Revenir en haut Aller en bas
Hinano
Petite Graine
Hinano
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 38
Date d'inscription : 24/12/2018
Âge : 24
Ven 15 Fév 2019 - 10:01

La louve opina du chef, enjouer face à l’attitude de son oncle qui lui permettait de mettre en place cette petite activité découverte qu’elle espérait ardemment mettre en place. Cependant, quelque chose l’embêtait :

- Tu serais génial ! Mais je ne veux pas abuser de ta gentillesse. Enfin, je veux dire – S’empressa-t-elle de se corriger – Je veux apprendre aux enfants, mais je ne peux pas tous les prendre avec moi en expédition. Je pense plutôt y aller avec des petits groupes, mais je ne peux pas exiger ta présence à chaque fois. Je préfère vraiment avoir un chemin sûr, où les petits peuvent aller et venir sans crainte de tomber sur quelque chose, que les autres animaux savent qu’il ne faut pas s’approcher.

Il ne manquerait plus qu’Hinano tombe sur un prédateur contre lequel elle ne pourrait rien. Après tout, contrairement aux veilleurs et aux soldats, la louve n’était munie que d’un pouvoir divertissant qui ne lui serait d’aucune utilité si problème il y avait. La Jungle rouge était un endroit très intéressant, mais en dehors du fait qu’elle abritait nombres d’odeurs étranges, elle hébergeait un nombre incalculable de plantes toxiques, de marais mortels, de prédateurs inédits et de coupe-jarret. Par Outa-Ranos, comment les Soltiens avaient pu exploiter ce territoire pendant des siècles ?

- Ça m’embête, j’aimerais vraiment que notre nouveau territoire soit plus sûr, mais pour le moment je suis obligé de me cantonner au clan et à ses brefs alentours.

C’était dans ses moments où la mélancolie de son territoire passé lui sautait à la gorge, l’époque insouciante où elle pouvait crapahuter sur tous les rochers estivaux sans craindre de se faire mordre par un serpent qui se serait glisser sous une roche. Leur nouvelle maison était beaucoup plus excitante, réveillant sans elle en elle l’envie d’explorer, mais elle ne pouvait plus se mettre en danger aussi facilement, car les parents, les enfants et même son alpha comptait sur elle. Elle ne veillait pas sur les frontières, ne s’entrainait pas au combat, mais Hinano faisait vivre le clan par sa pétillante présence.

- Tu sais, tonton, je crois que je t’envie. Par moment, j’adorait être à ta place et être aussi utile que toi pour le clan. Veillez sous nous sur de longue distances, sécurité des endroits, rencontrer de nouvelles personnes ou, oh, même aller rendre visite à nos nouveaux voisins. Je n’y suit jamais aller !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 15 Fév 2019 - 23:06


Eos

Un  jour à part
Eos appréciait d’avoir une occasion éventuelle de passer un peu de temps avec sa nièce pendant ce qui était en principe un temps de travail. Bon il devrait rester alerte et veiller à ce que les louveteaux ne fassent pas de bêtises et se mirent en danger, mais il s’en fichait. La réaction d’Hinano fut quelque peu inattendu.

« Tu serais génial ! Mais je ne veux pas abuser de ta gentillesse. Enfin, je veux dire… Je veux apprendre aux enfants, mais je ne peux pas tous les prendre avec moi en expédition. Je pense plutôt y aller avec des petits groupes, mais je ne peux pas exiger ta présence à chaque fois. Je préfère vraiment avoir un chemin sûr, où les petits peuvent aller et venir sans crainte de tomber sur quelque chose, que les autres animaux savent qu’il ne faut pas s’approcher.  »

Eos mit les oreilles en arrière et prit un air un peu désolé. Malheureusement, presque tous endroits, en dehors du campement et ses alentours, pouvaient receler des dangers mortels pour un louveteau ou un groupe de jeunes sans défenses particulière. Il savait que la louve-papillon n’était pas une combattante et serait perdue face à un prédateur. Ces petites escapades ne pouvaient se faire sans escorte et le loup orangé était le mieux pour ça avec son don de perception. Sa nièce ajouta après un temps de silence.

« Ça m’embête, j’aimerais vraiment que notre nouveau territoire soit plus sûr, mais pour le moment je suis obligé de me cantonner au clan et à ses brefs alentours. »

Il répondit presque aussitôt.

« Pour l’instant on surveille notre environnement, on ne le maîtrise pas encore. Oui, les seuls lieux vraiment sûrs sont le camp et ses alentours. Dans les autres parties du territoire, tu as toujours une chance de faire une mauvaise rencontre. Alors ne parlons pas d’y aller seul avec des louveteaux qui attiseraient la convoitise de prédateurs. »

Des attaques avaient parfois lieu. Souvent des prédateurs de gabarie similaire à un loup, mais seuls donc bien moins dangereux. Il suffisait d’un hurlement d’un patrouilleur pour que deux à cinq autres loups le rejoigne en quelques minutes. Le nombre faisait souvent fuir les moins téméraires, les autres devaient être amochés pour être persuadés qu’il valait mieux fuir que se battre. Après un second silence, Hinano reprit la parole.

« Tu sais, tonton, je crois que je t’envie. Par moment, j’adorait être à ta place et être aussi utile que toi pour le clan. Veillez sous nous sur de longue distances, sécurité des endroits, rencontrer de nouvelles personnes ou, oh, même aller rendre visite à nos nouveaux voisins. Je n’y suit jamais aller ! »

Eos ne se sentait pas si utile que ça. Il passait plus de temps à éloigner des coyotes ou des hyènes isolés qu’à vraiment faire un travail de soldat. Il était presque plus un garde qu’un soldat en soi, puisqu’il n’y avait aucun conflit en cours depuis longtemps. Mais c’était bien comme ça quelque part. Hinano enviait la liberté de mouvement du loup orangé. Celui-ci haussa les épaules.

« Veiller sur le clan c’est mon quotidien, ça n’a plus grand-chose d’exceptionnel avec le temps. Pour ce qui est du Solstice, je n’ai jamais été patrouiller près de leur frontière avec nous alors je n’en ai jamais vu de solstiens. Dans la réalité, rares sont ceux qui s’aventurent sur nos terres, à part des prédateurs en quête de proies que nous devons chasser. »

Si le travail de patrouille pouvait avoir un air idyllique pour la louve, la réalité était tout autre. Si les premières fois, on découvrait avec un certain émerveillement les territoires, plus le temps passait et plus ces beaux paysages devenaient un décor habituel. Les chemins de rondes devenaient familiers et tout finissait par être monotone. C’était en partie pour cette raison qu’Eos était comme prisonnier de sa routine de patrouille. Il voyait toujours la même, à peu près aux mêmes heures, rien ne changeait ou presque à part la couleur selon la saison. Ce jour à part était comme une bouffée d’oxygène pour le mental du loup orangé et ça pouvait se ressentir. Il souriait et appréciait ce moment passé avec sa nièce qu’il avait si peu vu depuis leur arrivée sur ces terres.
code réalisé par fracture46
Revenir en haut Aller en bas
Hinano
Petite Graine
Hinano
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 38
Date d'inscription : 24/12/2018
Âge : 24
Jeu 21 Fév 2019 - 10:49

Les lèvres de la jeune louve se crispèrent dans une grimace dubitative, si les Solstiens avaient accepter sans guerroyer de céder une partie de leurs territoires aux estivaux comment cela se faisait-il qu’on n’en croisait plus. C’était comme si les estivaux avait conquis ses terres et repousser ses autochtones loin dans leurs montagnes ancestrales.

- Mais pourquoi, Diable, ne viennent-ils pas parler ? Nous sommes leurs nouveaux voisins.

Elle était très déçue de cette distance que les Solstiens gardaient avec eux. Persuader qu’elles s’entendraient bien avec eux, comme elle c’était toujours entendu avec tout le monde jusqu’alors, Hinano trouvait en leurs contacts cette petite brise de nouveauté et d’aventure qu’elle recherchais tant. Cependant, quelque chose la dérangeait toujours : Pourquoi refusaient-ils de venir à leurs contacts ? Etait-ce dut à un jeu politique auquel elle n’y connaissait rien ?

- Dire qu’ils sont tellement proche et tellement différents de nous à la foi. On m’a dit qu’ils portaient tous des tatouages et qu’ils étaient bruyants à cause de leurs griffes.

Dans l’ensemble, elle restait profondément ignorante de leur clan, leurs rites et de leurs traditions. Voir un nouveau type de loup sur FourSeason, alors que cette terre était naturellement polyethnique, était une sacrée nouveauté. L’inconnu attirait Hinano comme du sucre des abeilles, mais la raison et les responsabilités l’empêchait d’aller parcourir les montagnes comme elle l’aurait jadis. On avait besoin d’elle au clan.

Mais le clan enfermait Hinano comme elle enfermait son oncle dans ses rondes répétitives. Les jours allaient et se ressemblait tous sans que le clan n’évolue, sans que la louve voit l’aboutissement des quêtes imposer par son alpha pour sécurité le territoire sans pour autant que ce soit la faute des membres. Elle expira un long soupira par le nez, pour ne pas montrer sa déception à Eos, et lui concéda la réalité des faits.

- Tu as raison cela dit, jamais je ne trouverai un terrain de jeu facile d’accès pour les enfants. Il vaudrait mieux qu’on voit ensemble quel chemin emprunter en toute sécurité avant de les y emmener.

Au moins, accepter que son oncle l’accompagne dans ses petites entreprises mettraient des couleurs à ses journées auréolées de lueurs vagabondes dont on ne voyait les nuances plus sombres. Hinano préférait cela, car au moins on continuerait à aller de l’avant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 24 Fév 2019 - 21:38


Eos

Un jour à part
Eos remarqua aussitôt la grimace que fit Hinano face au fait que les Solstiens n’avaient pas tellement de contact avec eux. Elle prit la parole ensuite.

« Mais pourquoi, Diable, ne viennent-ils pas parler ? Nous sommes leurs nouveaux voisins. »

Le soldat devina que sa nièce voyait en eux quelque chose de nouveau. Elle avait toujours aimé la découverte. Ces loups étranges portant de multiples tatouages et avec des statures trapues atypiques avaient dû suscité la curiosité de la jeune louve. En tout cas, elle semblait vraiment déçue qu’ils ne soient pas dans les parages plus souvent. Elle ajouta.

« Dire qu’ils sont tellement proche et tellement différents de nous à la foi. On m’a dit qu’ils portaient tous des tatouages et qu’ils étaient bruyants à cause de leurs griffes. »

Eos opina avant de compléter.

« Ils sont assez trapus pour le peu que j’ai aperçu dans les montagnes. Ils maîtrisent apparemment le déplacement dans les reliefs, chose que nous ne savons pas vraiment faire de façon aussi intuitive et fluide qu’eux. On dit aussi qu’ils n’ont pas un, mais trois chefs. »

Le loup orangé voulait apporter un peu de découverte à la louve aux ailes de papillon en partageant son propre savoir sur les Solstiens. Elle ne réagit cependant pas, semblant un peu ailleurs. Puis elle soupira longuement de la truffe avant de dire.

« Tu as raison cela dit, jamais je ne trouverai un terrain de jeu facile d’accès pour les enfants. Il vaudrait mieux qu’on voit ensemble quel chemin emprunter en toute sécurité avant de les y emmener. »

Eos opina de nouveau avant de passer son museau sur l’épaule d’Hinano en un geste affectueux. Il lui sourit et déclara.

« Ce n’est pas un problème pour moi tu sais ? C’est toujours plaisant de passer un peu de temps avec toi ou tes frères et sœurs. Même si pour le coup se sera pour encadrer de jeunes garnements. »

Il rigola un peu à ses derniers mots avant de tourner la tête vers le camp.

« Peut-être qu’il est temps pour toi de rentrer ? Je voudrai pas te retenir trop longtemps non plus. »

Son regard bleu cyan se posa de nouveau sur Hinano. Il attendait de savoir si elle allait partir, ou rester encore un peu pour papoter. Au moins, cette journée n’aura pas été qu’un simple jour banal ou rien ne se produisait. Eos serait revenu à la réalité et aurait reporté son attention vers sa famille qu’il délaissait beaucoup trop depuis la catastrophe du volcan et la disparition d’Akiro et Hurricane.
code réalisé par fracture46
Revenir en haut Aller en bas
Hinano
Petite Graine
Hinano
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 38
Date d'inscription : 24/12/2018
Âge : 24
Ven 1 Mar 2019 - 14:35

La blonde leva les yeux vers les montagnes qui se dessinait à l’horizon et elle sentie soudain son cœur se compresser. Elle écoutant parler son oncle d’une oreille distraite, alors que son esprit aussi volage que tourmenté l’entrainait vers les hauteurs inconnues du Solstice. Elle se mordit discrètement la joue, se flagellant intérieurement de l’envie que provoquait en elle ses monts hostiles et détacher de tout. Il y avait une entente cordiale entre l’Eté et ce clan montagnard qui ne tenait certainement à un fils. Leurs coutumes leurs étaient inconnus et il se pourrait même que le don de ce territoire ne soit qu’une brève formalité politique dont Hinano ne saisissait pas tous les fondements.

« Peut-être qu’il est temps pour toi de rentrer ? » fit son oncle et la louve tourna vers lui un regard pétillant et jovial.

- Tu as raison. – Fit-elle en plongeant son museau dans l’épais collier de poil d’Eos. – Les enfants m’attendent. On se revoit demain pour en discuter ?

Elle fit quelques bond en avant, reprenant le chemin de sa tanière, avant de se retourner et d’adresser un clin d’œil complice à son tonton favori. Elle ne devait pas se sentir coupable ou même envieuse, elle était un membre important de son clan et elle aimait ce qu’elle faisait. Les enfants, c’était sa vie et rien ne la rendait plus heureuse que de voir leurs grands sourires éclairer leurs adorables frimousses.

C’était tout ce dont Hinano voulait se convaincre. Alors, demain matin, elle irait voir son oncle et ils iraient arpenter les terres hostiles sur lesquels ils pourraient tracer un petit itinéraire pour les enfants du clan.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 2 Mar 2019 - 15:40


Eos

Un jour à part
Hinano reporta son regard vers Eos quand celui-ci lui suggéra qu’elle devrait rentrer. Son regard était pétillant et son air plus lumineux que quand il l’avait vu en arrivant. Visiblement, elle se sentait un peu mieux. Lui aussi se sentait mieux après cette discussion. Elle vint fourrer son museau dans l’encolure du loup orangé tout en disant.

« Tu as raison. Les enfants m’attendent. On se revoit demain pour en discuter ? »

Eos opina, sa queue remuant doucement. Il répondit aussitôt.

« Bien sûr, on fera un tour ensemble pour voir ça. »

Eos regarda Hinano s’éloigner en bondissant joyeusement. Elle lui lança un clin d’œil complice qui le fit sourire. Malgré les événements, sa nièce restait aussi pleine de vie qu’à l’époque d’avant l’éruption. Le soldat savait ce qu’il ferait de son temps libre à présent : il le consacrerait à sa famille qui était passée au second plan depuis bien trop longtemps. Sa famille, c’était se qui comptait le plus aux yeux d’Eos. Il la protégerait à tout prix et veillerait sur eux. Il ne remplacerait pas Akiro, mais il viendrait aider Hinano au besoin.
code réalisé par fracture46
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: