Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

 :: RPG :: Territoire inoccupé :: Plaine d'idromède Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(a archiver please :)) Au milieu de la plaine enneigée (pv Nehalena)
Saoirse
Animatrice
Saoirse
Race : Chien/chienne
Féminin
Messages : 92
Date d'inscription : 02/01/2015
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
(a archiver please :)) Au milieu de la plaine enneigée (pv Nehalena) Left_bar_bleue0/1000(a archiver please :)) Au milieu de la plaine enneigée (pv Nehalena) Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?:
Dim 30 Déc - 21:37

L'hiver commençait décidément à se faire sentir. Il fallait que la husky parte faire une petite partie de chasse pour essayer de réapprovisionner un petit peu les stocks de viandes du clan. Aussi, elle se leva très tôt. Avant même que le soleil se lève : il lui fallait partir tôt pour chasser le plus longtemps possible. La louve fit d’abord le tour des terres de l’hiver, ramenant trois lapins au clan. Une fois ces proies déposées, elle partit pour une nouvelle partie de chasse. Elle ne savait pas trop où aller cette fois-ci. En arrivant sur les bords des territoires de l’hiver, la husky s’arrêta un moment, observant les alentours avant de décider où ses pas la mèneraient cette fois-ci. Elle se souvint alors d’un territoire qu’elle avait déjà visité. Elle l’avait visité lors de la saison printanière mais pourquoi ne pas y aller ? Elle verrait ainsi cette magnifique plaine dans la saison qu’elle préférait. Elle partit plutôt rapidement vers la plaine d’idromède. Sa patte allait vraiment mieux, même si elle sentait un petit tiraillement lorsqu’elle faisait de trop longues foulées. Elle finit par arriver sur le lieu désiré et ne put s’empêcher de sourire face à la beauté de cette étendue blanche. Au milieu de la clarté de cette belle plaine, la husky vit des traces de pas. Elle reconnut rapidement des traces lupines. Aussi, elle se mit à les suivre jusqu’à trouver l’auteur de ces traces.
Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 113
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Lun 31 Déc - 11:21


    Exceptionnellement, Nehalena c’était éloigner de la petite grotte salvatrice pour s’en aller chasser le lièvre. Si on pouvait appeler le massacre d’une bande de lapin pris au piège une chasse. Le temps se faisait plus clément ses temps-ci, les tempêtes de neiges avaient cessé, laissant derrière elles un linceul blanc où végétait la verdure luxuriante en l’attente d’un jour meilleur, pour laisser place un soleil pâle dans un ciel trop bleu. Nehalena ne pouvait pas se plaindre, le soleil réchauffait sa maigre carcasse qui tremblait de froid quand elle ne se tordait pas de douleur. Car la faim ne cessait jamais pour cette pauvre hère dont le puissant protecteur était atteint par le mal. Rag’valdsklag était si brulant de fière que son simple souffle réchauffait son amie des pieds à la tête. Elle en était très inquiète, d’une part parce que si son sigisbée mourrait Nehalena se retrouverait définitivement seule, d’autre part parce qu’elle aimait sa présence. Son esprit comme son corps la rassurait et la divertissait tout à la fois, faisant de cette nouvelle vie une aventure. Mais ce matin, alors que la fièvre lui montait à la tête, elle ne put supporter le spectacle de ses tourments et s’en était aller combler son estomac douloureux. Depuis que l’hiver était tombé, Nehalena n’était plus qu’un sac d’os recouvert d’une peau de louveteau qu’on aurait tôt fait de prendre en pitié si son visage n’était pas qu’un sac de peau et de muscle qui dissimulait à grand peine sa bouche monstrueuse et sa langue fielleuse. Sans pouvoir et sans beauté, Nehalena ne comptait pas sur la pitié des passants qui aurait plutôt tendance à abréger ses souffrances qu’à l’aider. Bondissant avec inélégeance au milieu de la plaine enneiger d’Idromede, la petite louve chassait le lapin dont elle remonta la trace jusqu’à un petit terrier dans lequel elle n’eut aucun mal à glisser la tête. Elle huma le parfum du terrier, mélange de foin, de poil et d’une légère fumée musquer qui marquait la présence des rongeurs. Son estomac bourdonna, un grognement s’échappa de sa gueule alors qu’elle se mit à crever avec véhémence aux portes de la tanière des lapins pour tenter de forcer la porte de leur forteresse et les dévorés. - Je vais d’avoir, je vais te manger, te dévoré, ne laisser que des os brisés. Elle salivait déjà à l’idée de sentir le sang chaud couler dans sa gueule.  

Revenir en haut Aller en bas
Saoirse
Animatrice
Saoirse
Race : Chien/chienne
Féminin
Messages : 92
Date d'inscription : 02/01/2015
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
(a archiver please :)) Au milieu de la plaine enneigée (pv Nehalena) Left_bar_bleue0/1000(a archiver please :)) Au milieu de la plaine enneigée (pv Nehalena) Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?:
Dim 6 Jan - 21:18

La husky suivait la trace calmement. Elle ne savait pas si elle allait rencontrer une âme amicale ou une âme hostile. C'est pour cela qu'elle avançait doucement, préférant repérer le lupin de loin. Au bout d'une dizaine de minutes de marche, la husky vit une louve au gris violacé en train de maltraiter un trou. Elle la regarda faire pendant un moment silencieuse. Ce n'était pas comme ca que les lapins allaient sortir. Elle s'approcha doucement et une fois à une distance raisonnable, elle prit la parole.

"- Tu sais, je doute qu'ils viennent volontairement. Surtout si tu leur hurle que tu vas les dévorer"

Elle s'approcha doucement, restant quand même à distance raisonnable de la louve visiblement affamée. Elle, elle n'avait pas particulièrement faim. Puis... Elle pouvait bien prendre le temps d'aider quelqu'un. Elle retournerai à sa partie de chasse ensuite.

"- Tu veux que je t'aide à le choper ? A deux ce sera plus simple".

Elle souriait à sa congénères. Doucement, elle se déplaça au dessus du terrier, sans pour autant géner la louve. Elle était prête à l'aider sans aucun soucis. Enfin... Seulement si la louve ne se montrait pas agressive envers elle. Elle s'assit, attendant l'avis de la louve.
Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 113
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Jeu 10 Jan - 11:34

Les paroles de la chienne la firent sursauté, sortant le nez du terrier geler avec la truffe recouvert d’une fine couche de poudreuse, Nehalena tourna un regard courroucé vers cette intruse arrogante qui se permettait de lui donner une leçon. Quel sot s’amuserai à venir la voir si elle le menaçait de mort ? Personne. Mais les lapins étaient des êtres dépourvu d’un tel raisonnement, elle pouvait donc les menacer sans craindre une représailles de leurs parts.

La louve se préparait à l’envoyer paitre quand l’hivernal lui proposa son aide dans un semblant de sourire. Nehalena grimaça, mais concéda muettement qu’un peu d’aide lui ferait le plus grand bien. Bien qu’elle apprenait chaque jour à chasser un peu mieux que la veille, se basant sur les conseils de Rag ou sur sa propre expérience, il y avait dans certain territoire de chasse des proies qui comprenait son petit manège et qui allait se cacher plus profondément possible pour qu’elle ne se risque pas à leurs rendre visite. En soit, la louve violette pouvait facilement se glisser dans le terrier, mais la menace d’un lièvre enrager qui irait s’en prendre à ses yeux avec ses petites griffes pointues la refroidissait.

- J’ai faim, Madame. Je n’arrive pas à les attraper toute seule.

La tristesse ne se lisait pas plus sur son visage que la crispation de l’échec. Combien de temps prenait un louveteau à devenir adulte ? Nehalena ne pouvait pas faire quelques choses sans quémander l’aide d’un tiers et si l’impression d’être une princesse que l’on sert par choix ou obligation elle commençait à se lasser de ce trait handicapant qui, de surcroit, la rendait dépendante à n’importe quel adulte sympathique qui passait par là. Fort heureusement pour elle, parmi les loups qu’elle avait croisé seule Hékate avait été agressive envers elle, sinon cela ferait longtemps qu’elle serait morte.

- Pourquoi ils ne veulent pas se laisser manger ? – demanda-t-elle d’une voix larmoyante pour se rattraper de l’aspect peu convainquant de sa grimace. – L’herbe et l’écorce ce n’est pas bon à manger. Je vous jure que j’ai essayé de gouter, mais ça m’a donné envie de vomir.

Cette déclaration, par contre, se révélait être la vérité. Un jour de neige, alors qu’elle attendait sombrement que son sigisbée montre le bout de son nez, Nehalena avait tellement faim qu’elle avait essayé de grignoter le tronc d’un jeune hêtre dont la cire se révélait être légèrement sucré sur un bois particulièrement amer. Elle n’avait pas mastiqué le bois plus longtemps avant de le recracher avec une grimace de dégout placarder sur le visage déformer par la monstruosité.

Revenir en haut Aller en bas
Saoirse
Animatrice
Saoirse
Race : Chien/chienne
Féminin
Messages : 92
Date d'inscription : 02/01/2015
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
(a archiver please :)) Au milieu de la plaine enneigée (pv Nehalena) Left_bar_bleue0/1000(a archiver please :)) Au milieu de la plaine enneigée (pv Nehalena) Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?:
Jeu 21 Fév - 20:22

La husky rigola doucement en voyant la tête surprise de la louve. Sa truffe portait encore un petit peu de neige. La louve qui se trouvait en face d’elle avait un regard plutôt agacé. Visiblement Saoirse la dérangeait fortement. En même temps, elle était en pleine partie de chasse, alors forcément, ça pouvait être légèrement embêtant. L’hivernale sentait bien que la louve allait l’envoyer balader, mais visiblement, lorsqu’elle lui proposa son aide, elle se ravisa. Peut-être qu’elle n’était pas contre un petit peu d’aide. Lorsque la louve lui expliqua qu’elle avait faim et qu’elle n’arrivait pas à chasser toute seule, Saoirse lui fit un sourire réconfortant.

« Tu peux m’appeler Saoirse. Je vais t’aider si tu le souhaites »

Elle examina le terrier rapidement. Dans son role de chasseuse, elle avait dû, plus d’une fois fouiller des terriers pour trouver quelques petits animaux. Les lapins étaient tapis bien au fond du terrier. Et ils n’allaient pas sortir tout de suite vu que la louve grise les terrorisait. Lorsqu’elle entendit la plainte larmoyante de la louvette, elle rigola doucement.

« Si quelqu’un te disait « Je vais te manger » est-ce que tu répondrai « oui, il n’y a pas de problème ? ». Je ne suis pas sûre que cette perspective soit très agréable. Et oui tu as raison. L’écorce c’est pas bien fou. Quoi que certaine sont bonne pour le ventre mais pour le gout.. c’est bien différent. Je vais t’aider »

Elle regarda un petit peu le terrier et réfléchit quelques instants.

« Alors. Dedans, un des lapins est vraiment très gros. Ce que je vais faire c’est que je vais me placer au-dessus du terrier et je vais creuser vers l’endroit où ils sont. Tu n’auras plus qu’à attraper le gros lapin à la sortie. Tu es prête ? »

La louve se mit au-dessus du terrier. Lorsqu’elle vit que la louve était prête et placée devant le terrier, elle commença à creuser, effrayant ainsi les lapins. Au début, ils ne surent quoi faire. Bien vite, les lapins comprirent que la seule issue était la sortie du terrier. Ils se mirent alors à sortir un par un du terrier. La louvette devait la récupérer au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 113
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Sam 23 Fév - 9:31

Ses sourires l’exaspérait, comme si ses leçons avaient quelqu’un importance pour elle. Si on la menaçait de mort, elle ouvrait grand sa gueule et aspirait lentement l’âme de son agresseur dans un terrible hurlement de douleur dont ses oreilles se complaisait. Ses derniers jours, elle n’avait pas eu envie de parcourir la terre à la cherche d’une victime, car connaissant les conséquences d’un tel don de manière naturel elle savait qu’elle handicaperait son petit groupe si jamais ne elle volait l’âme d’un pauvre malheureux. Cependant, il lui tardait de réessayer, car depuis l’altercation avec Hékate où elle avait échoué à saisir son âme elle se demandait si l’attaque de Caliawen ne l’avait pas plus esquinté qu’elle ne le pensait.

Quoi qu’il en soit, elle hocha doucement la tête quand la grande louve bleuté la regarda et roula des yeux dès qu’elle lui tourna le dos. Elle s’exécuta à la suite de ses explications, se plaçant bien droite au-dessus du terrier des petits lapinou bientôt mort et Nehalena se plaça, les quatre pattes bien planter dans la neige, face à la sortie avec un rictus malin greffer sur les lèvres. Cette fois, ils ne lui échapperont pas.

Saoirce se mit à gratter, l’œil de Nehalena allait du front obscur du trou à ses pattes où elle admira la technique, puis elle entendit des larges plates des lièvre piétiné le fond du terrier dans un mouvement de pure panique. Elle baissa la tête, entrouvrit sa grande gueule et, quand le premier rongeur bondit en toute hâte à l’extérieur de son abri, il ne lui fallut qu’un instant pour abattre ses crocs reptiliens sur sa victime. Le lapin hurla à plein poumon sa douleur et sa terreur, alors Nehalena resserra son emprise et ses épaules se brisèrent dans un craquement lugubre. La famille s’enfuie à toutes jambes dans le dos de la prédatrice qu’elle arrivait seulement à lâcher sa proie dont le goût du sang existait ses sens.

Le monstre se rendit compte seulement qu’elle avait arrêté de respiré et que ses pattes squelettiques tremblaient tant il lui était compliquer de résisté à l’appât de la viande. Après des jours de jeun, elle ne put résister une minute de plus. Nehalena se pencha sur le cadavre encore chaud de l’animal, appuya de sa patte gauche pour tenir la carcasse et saisit la tête à pleine dents.

Revenir en haut Aller en bas
Saoirse
Animatrice
Saoirse
Race : Chien/chienne
Féminin
Messages : 92
Date d'inscription : 02/01/2015
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
(a archiver please :)) Au milieu de la plaine enneigée (pv Nehalena) Left_bar_bleue0/1000(a archiver please :)) Au milieu de la plaine enneigée (pv Nehalena) Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?:
Dim 10 Mar - 23:10

Saoirse avait la légère impression que la louve ne l’appréciait pas. Mais ce n’était pas grave. Elle n’allait pas s’en tenir à cette impression et elle allait l’aider à choper un lapin. Elle devait vraiment avoir faim. Depuis qu’elle était dans un clan, Saoirse n’avait pas trop connu cette sensation. Enfin… Si mais pas au point de manger de la terre pour caler son estomac ou quelque chose comme ça. La louve en face d’elle ne semblait pas faire partit d’un clan. La husky l’aiderai volontiers, pas de raison de laisser quelqu’un affamé.

Sans vraiment se parler, les louves se coordonnèrent bien. La technique était plutot efficace. La panique gagna rapidement les lapins qui firent d’abord du bruit. Puis, très vite, les lapins se mirent à sortir. La louve grise en attrapa un à la volée et l’acheva très rapidement dans un coup de dent puissant. Et à voir sa réaction, la louve avait VRAIMENT très très faim. Saoirse la regarda commencer à dépecer le lapin sans rien dire. Elle ne voulait pas la déranger. Elle s’assit calmement, ramenant sa queue contre elle. Elle respectait le repas de la louve, la laissant tranquillement. Au bout de quelques minutes, et une fois le lapin bien attaqué, elle prit doucement la parole.

« Si tu as encore faim, nous pouvons nous mettre à la recherche d’une nouvelle proie pour toi. »

Elle ne savait pas si la louve allait bien prendre cette phrase mais tant pis. Si elle avait aussi faim que Saoirse pouvait le penser, alors le lapin ne serait pas suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 113
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Jeu 4 Avr - 16:06

La sensation de la viande qui descend dans son estomacs, le gout du sang chaud qui imbibe sa langue et la sensation poisseuse qui lui colle au museau la fait se sentir bien. Nehalena savait que sa faim ne s’apaiserait jamais. Qu’elle aurait beau manger tout ce qu’elle voulait elle aurait toujours aussi faim du jour au lendemain, mais elle ne pouvait s’en empêcher. Elle était addict à cette sensation, de mastiquer la viande, d’avoir ce gout en bouche et juste : Déglutir. Cependant, elle restait éternellement un sac d’os bon pour le musée des odeurs. Depuis qu’elle était arrivée dans le monde des loups, c’était encore plus terrible encore. L’enfant était un squelette qui n’arrivait pas à prendre le moindre gramme et l’hiver qui persistait ne l’aidait pas à garder le peu de force qu’elle arrivait à accumuler.

Ce repas, c’était la plus belle bénédiction qu’elle avait reçu depuis plus d’un mois.
Une fois que le petit lapin eut disparu dans la gueule titanesque, son humeur fut également apaisée. Elle ne ressentait plus autant de mépris pour la chienne et sa tendresse qui imprimait sa voix. En regardant ses pattes, rendu orange à cause du mélange du sang et de la neige sur les poils de tes pattes, elle se sentait pitoyable devant l’acharnement qu’elle avait mis à retirer chaque morceau de viande des os de sa proie qu’elle avait finalement broyer pour en extraire la moelle.

- Si tu as encore faim, nous pouvons nous mettre à la recherche d’une nouvelle proie pour toi.

Nehalena leva ses yeux clairs vers la louve dont les paroles douces avaient fini d’apaisé son humeur, mais elle se mordit l’intérieur des joues par frustration. Elle voulait continuer à manger et elle aurait envie de continuer à marcher à côté de la louve pour manger encore et encore, mais il fallait faire preuve d’un peu de raison. Si elle mangeait trop, son estomac atrophier par les nombreux jeûnes hivernaux lui ferait amèrement regretter, elle mourrait bêtement. Alors, elle baissa la tête et secoua le museau silencieusement.

- Ça ira, merci.

Il était rare qu’elle fasse preuve de politesse, cependant elle devait reconnaitre que la louve l’avait bien aidé malgré son mauvais caractère.

- Je vais rentrer chez moi. – dit-elle en se levant. Elle hésita et déclara en se retournant vers la louve. – Merci pour la leçon, je saurais attraper des lapins maintenant.

Elle lui adressa un petit mouvement de gueule, faisant gouter l’épais liquide qui coagulait sur sa face de gargouille, et après un énième mot d’adieu décida de l’abandonner sans plus de cérémonie. Finalement, cette journée grisâtre semblable à toutes les autres avait eu l’occasion de la sortir de sa routine.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: