Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Tous les yeux semblent tournés vers l'Archipel Mystérieux et le pouvoir de la Chimère... mais qui la trouvera en premier ?


 

 :: Hors jeu :: Archives Neutre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le Sigisbée [PV Rag]
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 115
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Jeu 27 Déc 2018 - 12:04


    Aux portes de la nuit, alors que le froid dévorait les corps squelettiques des âmes errants qui n’avaient pas de foyer, le givre s’étendait sur les feuilles mortes de la saison passée ne laissant derrière lui qu’un linceul glacé sur lequel se reflétait la lumière blafarde de la lune. Nehalena grelottait à peine protéger par les parois rocheuses de la petite grotte qu’elle occupait, guettant la goutte au nez le retour du loup gris qui l’avait recueilli. Car depuis que le Sir Corbeau leur avait rendu visite pour se procurer le louveteau à trois queue dont Nehalena c’était sérieusement tâter à en faire son déjeuner, il n’y avait plus eu de trace de Rag’vladskag.

    La petite loupiotte l’avait d’abord attendu, mais vite ennuyer par le lourd silence, dont les vagues qui se jetait contre les fjords mettait d’avantage en force, elle avait mis les voiles vers les terres d’Hallowen. Elle s’y était beaucoup amusé. Autant à collecter les bonbons qu’à faire des rencontres, bien que parfois terrifiante – aucun monstre n’était réellement en mesure de lui faire peur, bien qu’elle possédait un corps d’enfant, mais rencontrer Fjörd, dont l’existence était due uniquement à la bonté d’Outa-Ranos, l’avait terrifié. – mais bien vite elle c’était rendu compte de la profonde solitude qui l’entourant. Tout le monde finissait par retourner dans ce petit havre de paix qui leurs servaient de famille, de parent, de maison, alors qu’elle restait désespérément seule dans ce monde gris entouré d’arbre mort.

    En guettant les alentours sombres de l’Hallowen, elle s’était rendu compte que le Rag’vladskag lui manquait. Que sa présence chaude la laissait pantoise et qu’elle avait toujours moins faim quand il était là. Depuis tout ce temps, qui lui semblait être une éternité, Nehalena avait maigris à tel point que ses côtes saillantes se démarquait sur son corps d’enfant, que sa peau était tendu recouvrait à peine son fragile squelette et mettait en avant l’excédent de peau autour de sa gueule qui lui servait à dissimuler cette monstruosité qui lui collait au visage. C’était sans parler de ses cheveux tellement emmêler qu’ils s’enroulaient autour de ses cornes en lui donnait un mal de crâne latent.

    Ne supportant plus sa condition, Nehalena avait chercher son chevalier. Après avoir affronter l’Hallowen, plus rien ne lui faisait peur, mais elle n’oubliait pas les avertissements du guerrier quand elle croisait une patrouille saisonnière sur son chemin, elle, la petite solitaire, n’avait pas la moindre chance contre eux. Encore moins avec l’allure décharné qui lui collait à la peau. Outre les divers dangers qui peuplait la forêt endormis par l’hiver, les prédateurs par centaine qui rodait la nuit autour d’une enfant dont le corps refusait visiblement de grandir, le froid se faisait plus mordant et la faim toujours plus profonde. Bientôt, Nehalena ne put plus parcourir aussi librement les terres.

    Alors, elle c’était mise à appeler. Cependant, le nom de son sigisbée raisonnait sans qu’un oiseau ne s’envole, sans que l’on ne l’entende. Alors, se trainant jusqu’à la grotte qu’il partageait depuis longtemps, mais dont l’odeur avait commencer à s’étioler, la petite louve s’était coucher et avait attendu. Parfois, les larmes lui montaient aux yeux quand il se mettait à neiger et que l’horizon était masqué par un épais brouillard, mais bien qu’elle mettait ça sous le compte du froid, elle savait pertinemment que c’était la peine et la peur qui lui grimpait à la gorge. Personne ne savait qu’elle était ici, personne ne viendrait la chercher.
    Nehalena ne passerait pas l’hiver.

    Mais soudain, la petite louve se redressa et renifla péniblement en distinguant à travers le voile de neige une silhouette éthéré. D’un revers de la patte, elle s’essuya ses yeux brumeux et sorti la tête de la protection des parois de pierre, croyant à un rêve. Elle se mordit les lèvres, pour être sûre de ce qu’elle voyait, mais elle ne put retenir un torrent de larme chaude s’écouler le long de ses joues touffu quand elle reconnu l’ombre de Rag’vladskag qui se dessinait à grand peine devant elle.

    La loupiote bondit dans la neige qui lui arrivait jusqu’au vendre et courru, bondit plus exactement, malgré la faim et la faiblesse qui faisait trembler ses membres dans les pattes de celui qu’elle avait tant attendu.

    - Rag !! Rag’vladskag !! Oh, je suis si contente de te revoir !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Ven 28 Déc 2018 - 21:25




La Lune


Feat Nehalena



Le Déchu marchait telle une âme en peine. Le voile de la Mort l’entourait encore, lui qui s’échappait enfin des bras de cette douce amante de nombreuses nuits. Le regard sévère, sombre, son pas était déterminé malgré la faiblesse d’une de ses pattes. Il fixait devant lui. Il avait un but. Un but qui avait repoussé celle qu’il attendait depuis des décennies. Il aurait pu s’éteindre dans l’abri de misère qui l’avait accueilli. Combien de temps ? Il l’ignorait. La fièvre gardait son corps chaud tandis que l’Hiver l’enveloppait entièrement. La dernière fois qu’il avait mis la truffe dehors, la saison froide n’était guère installée … Etait-il resté terré une saison ? Ou le Temps lui avait paru si futile, à lui l’Immortelle, qu’il n’avait guère vu les années passées depuis la petite entrée de son trou ?
Il ferma les yeux, un court instant. Il essayait de se rappeler ce qui l’avait poussé à disparaître. Rag’valdsklag fut pris d’une quinte de toux qui l’arrêta dans sa marche. Pourquoi ? Il avait enfin un but dans cette longue ambulation ! Pourquoi les Dieux le retenaient par cette maudite toux ?! Il lâcha une insulte tandis que du sang vint parler la neige. Le regard ambré du canin se posa sur ces gouttes si belles dans ce monde blanc. Il se rappela alors. Toute sa Vie lui revenait dans une sinistre claque. Il se revoyait enfant comme il se voyait maintenant. Il s’en moquait. Son passé et son présent lui importaient peu. Redressant la tête, il chercha un point d’horizon et il reprit sa route. Il avait tué. Il avait désiré mourir. Il avait failli y passer dans ce trou à rat. Il avait eu peur. Peur de mourir. Oh qu’il désirait mourir mais pas maintenant … Tout son être était guidé par une Lune. Il devait la retrouver, elle et personne d’autre. Elle était l’éclat de la Nuit, la seule qui parviendrait à faire sourire l’étoile brisée qu’il était. Oh Nehalena, qu’était-elle devenue ? Le blanc la voyait déjà morte de faim, attendant son retour pendant des années et des années tandis qu’il combattait la Mort dans un abri d’infortune. Lui, le Temps lui était inconnu depuis des décennies mais ce n’était pas le cas de la demoiselle. Rag’valdsklag avait tant prié ses Dieux ingrats et morbides de veiller sur la créature de Luën.


Sa démarche faisait peine. Malgré une fierté brisée par les coups, le Déchu continuait son avancée, peinant dans la neige. Il glissa, manquant de tomber à plusieurs reprises mais il se relevait toujours, reprenant malgré ses douleurs et sa fièvre qui s’intensifiaient à chaque pas. Il passa proche de lièvres trop peu inquiétés par le prédateur en perdition. Ils ne craignaient rien de sa part, lui qui ne voyait qu’un endroit familier au bout de son chemin. Rag’valdsklag mit longtemps à parvenir au Fjord. Dire qu’il lui avait fallu plusieurs jours pour rallier ce lieu aux doux souvenirs quand il l’aurait fait en une nuit autrefois. Il accéléra le pas. L’instant de vérité approchait et si les derniers pas auraient pu lui être que plus douloureux, une boule de poils les lui déroba en se jetant contre lui. Le Blanc baissa la tête, admirant la demoiselle qui pleurait à chaudes larmes contre lui.

« Oh Nehalena … Ma Lune …

Il avait réussi. Il l’a retrouvait enfin. Il la serra avec grande peine contre lui et il se laissa aller à son propre torrent d’émotion. Le guerrier aux larmes ternis par les Âges les retrouva dans cette étreinte. Il la tenait comme s’il craignait de disparaître une nouvelle fois. Il se sentait de nouveau complet, lui la pâle étoile d’une nuit sans lune. Il pouvait de nouveau regarder l’astre briller et l’adorer.

« Pardon … Je ne te quitterai plus.
Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 115
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Ven 28 Déc 2018 - 21:46


    L’éteinte n’en fut que plus chaleureuse encore, comparé à tout ce que Nehalena avait imaginé, la vivre était comme réalisé un rêve longtemps fantasmer. La petite entendait à peine les sanglots du géant tendit qu’elle répétait dans son pelage mouillé qu’elle était heureuse et qu’il ne devrait plus jamais disparaitre. Seul l’odeur du sang qui lui perlait du menton éveilla en elle cette faim lancinante qui la brisait en deux, lui constatait l’estomacs vide de toute âme, vide de tout met. Nehalena recula son visage bouiller de larme, contempla le visage fatiguer de son seul et unique ami en ses terres hostiles, épongea grossièrement le sillon sombre qui lui barrait la joue et lui dit la voix serrer par ses propres sanglots.

    - Plus jamais. Tu l’as promis et tu ne peux plus revenir en arrière désormais.

    Puis, elle se pinça les lèvres prise entre le bonheur de le revoir et le regret de devoir corriger l’insulte qu’il venait de lui faire.

    - Mais par pitié, Rag, ne m’appelle plus Lune. La lune est une mère cruelle, une mère-fille qui n’a pas conscience de ce qu’elle fait et préfère cacher ses échecs plutôt que de les affrontés. Pour toi, je serai ta Dame, son soleil ou tes immortelles étoiles, mais laisse la lune de tes nuits au fin fond de ton esprit poétique.

    Elle ne contempla de ses yeux sévères, mais ne put maintenir la force de son regard sombre qu’elle pressa sa gueule géante contre la sienne. Son ventre se mit à gronder tant l’odeur du sang se faisait pressante, tant la faiblesse du guerrier lui montait au narine. Rag’valdsklag embaumait une lourde odeur de terre, de fatigue et d’un mal pernicieux qui le rongeait. L’envie de mettre fin à ses souffrances titilla son esprit prédateur, elle qui n’avait pas manger depuis plus d’une semaine et dont le corps décharné hurlait qu’on le nourrisse avant qu’il ne cesse de bouger, mais le temps avait passé depuis que le loup gris l’avait trouvé. Un lourd rictus s’étira sur les lèvres proéminentes du monstre qui vit volte-face, dédaignant les appels de plus en plus fort de son ventre, pour se trainer avec difficulté vers leur grotte.

    - Ne reste pas planter là. Tu vas finir congeler sur place avec le temps qu’il fait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Ven 28 Déc 2018 - 22:10




Le Sigisbée


Feat Nehalena




Il lâcha un petit rire en la regardant tandis qu'elle le rouspétait de l'avoir appelée Lune. Elle pouvait dire ce qu'elle désirait, elle était pour lui aussi belle et prenante que cet astre qu'elle n'appréciait guère pour l'avoir ainsi mise au monde. Oh le Blanc ne voulait la comparer à cette mère cruelle. Il ne voyait en ce surnom qu'un profond attachement à celle qui brillait plus que tout autre éclat en ce bas monde si sombre. Il se garda bien de lui dire qu'elle demeurerait sa Lune et il préféra aller dans son sens.

« Bien ma belle Vénus. 

Il songea à ce peuple qui avait désigné l'étoile du Berger Vénus en l'honneur à une belle déesse. Surnommée ainsi, Nehalena était encore bien plus rayonnante que n'importe quelles étoiles, que n'importe quelles Lunes de tout monde. Venait-il de lui trouver un nom parfait ?

« Je note que tu ne me manges pas malgré ta faim ... 

Son ton moqueur était légèrement cassé par une toux qui le prit. Il se traîna derrière elle. Ils devaient offrir un drôle de spectacle, eux les monstres crevant de faim. Il rentra dans la grotte à la suite de Nehalena. Rien n'avait changé ... Hors-mis plus de poussière et une odeur lupine presque lointaine avec celle du sang. Un instant les pensées du Blanc partirent vers l'une des hôtes de ce fumet sanguinaire terni par le temps, Daenerys. Il ignorait tout de ce qu'elle était devenue. Sans doute avait-elle trouvé un autre terrain de jeu ? Ou la Mort l'avait frappée ? Il la chassa rapidement de son esprit, se concentrant sur Vénus.

« Qu'as-tu fait en mon absence ? Hors-mis ne pas manger. 

Son sourire était taquin tandis qu'il ravalait de son sang. Il se coucha dans le coin où il avait l'habitude de se mettre. Il recherchait les souvenirs d'un passé qui lui semblait si lointain, si oublié ...
Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 115
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Ven 28 Déc 2018 - 23:18


    Elle eut un mince sourire sur ses lèvres, malgré la crispation de son estomac, qu’elle tourna avec amusement vers le lupin dont la toux barrait le visage d’une affreuse grimace de douleur.

    - Bien sûr que non, à quoi pensais-tu ? Je n’ai pas envie d’attraper la mort.

    Nehalena pouvait utiliser toute l’ironie possible, il n’en était pas moins que son ami était malade et que le mal qui la dévorait ne la laissait pas insensible. Se glissant avec aisance entre les parois rocheuses qui marquait l’entrée de la grotte, les loups pénétraient dans l’antre silencieuse de leur demeure où régnait le silence et les souvenirs. Nehalena vit son sigisbée se laisser choir dans un coin de la grotte où, jadis, il avait l’habitude de se laisser tomber. En face de l’entrée de la grotte qu’il surveillait avec zèle, alors que la petite louveteau se couchait à sa gauche non loin de sa gueule ou près de sa queue en lui tournant le dos quand elle lui faisait la tête. Malgré l’obscurité de leur tanière, le monstre distinguait toujours une légère lueur dorée qui émanait des yeux fatiguer du guerrier qui posait sur elle un regard plein de tendresse.

    - Qu'as-tu fait en mon absence ? Hors-mis ne pas manger.
    - J’ai explorer les terres magiques de l’Hallowen. – sourit-elle, non sans fierté. – Ce fut très divertissant. J’ai appliqué ce que tu m’as appris, chasser quelques lapins avant qu’ils ne s’aperçoivent tous du danger et puis je suis rentré t’attendre.

    Pour ne pas dire : rentrer te chercher.

    - J’y ait fait quelques rencontres. Bonne ou mauvaise.

    Puis, le souvenir de Fjörd s’imposa à elle comme une vague d’eau glacé qu’on lui jettera au visage. Elle ne pouvait pas cacher à Rag la peur qui brûlait en elle à l’idée de revoir le louveteau au pelage soyeux, aux regard mystérieux et à l’aura lunaire. Elle le cacherait au monde entier, mais pas à lui. Ils avaient été trop longtemps séparer, bien quelque mois c’était écouler, bien moins que des années, mais bien plus que quelques brèves semaines, où leurs corps s’étaient abandonner à la déchéance. Nehalena pouvait compter sur le guerrier qui, malgré le mal qui le rongeait, était revenu la chercher. Cela la touchait beaucoup trop pour qu’elle ne l’omette dans son jugement.

    - Mais j’y est aussi rencontre un autre fils de la Lune. – Elle laissa ses paroles flotter dans l’air poussiéreux de la grotte, comme si elle réalisait pleinement ce qu’elle venait de dire. – Je n’en suis pas certaine, mais je l’ai sentie en le voyant. Un enfant au pelage duveteux, aux regard azurés et pur, dont l’odeur incarnait le froid mordant d’une nuit de pleine lune.

    Son regard perdu dans ses souvenirs lointains se relevèrent vers ceux de son ami dans lequel elle chercha un point d’accroche. Elle déglutie discrètement, faisant sursauté son estomacs vide, elle ne pouvait pas en demander tant à Rag’valdsklag.

    - Et toi ? Pourquoi as-tu mit autant de temps ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Ven 11 Jan 2019 - 19:18




Le Sigisbée


Feat Nehalena



Il ferma à demi les yeux ... Du moins, le seul oeil qui était encore en mesure de s'ouvrir et de se fermer. Il lâcha un soupir d'aise, content de se trouver là, au côté de la belle Nehalena. Il l'écouta, essayant de lui cacher son éborgnage qui barrait le côté droit de son visage d'une balafre encore camouflée par un sang séché. Il en était encore recouvert. Son propre sang venait se mêler à l'odeur de fer de son épaisse fourrure d'ours. Un véritable duo sanguin.

« Un autre enfant de la Lune ?

Il ne put se retenir et il fit face à l'enfant. Comment était-ce possible ? Luën aurait-elle envoyé une autre de ses abominations en ce monde ? Ou cela n'avait-il rien à voir ? Oh Rag'valdsklag aurait voulu questionner ses Dieux mais depuis qu'il était sorti du guet-apens de Viehrs et Faïryna, les divinités étaient soudainement devenues calmes. Silencieuses. Elles ne venaient plus le brusquer dans son sommeil, n'avait pas profité de la fièvre pour l'insister à revenir sur le chemin qu'elles lui traçait depuis bien longtemps. Dire qu'elles étaient devenues silencieuses quand il avait besoin de les questionner, elles qui ressentaient les autres déités de tout univers.

« Ce que je faisais humm... répéta-t-il, pensif.

Que dire ? Qu'il s'était fait avoir comme un bleu ? Il ne pouvait dire cela. Nehalena le charrierait sans doute, eux dont les années avaient forgé une certaine force, elle psychique et lui physique. Elle ne se sentirait peut-être plus en sécurité à ses côtés. N'avait-il pas des clans à ses trousses ? Il doutait fortement que les deux traqueurs automnaux abandonneraient les poursuites malgré les mois passés ... Après tout, l'ex-mercenaire avait ravi l'un des princes de leur Clan et n'était pas "mort".

« Je combattais la Mort.

Il ne lâcha guère un mot de plus. Son ton était dur, sec, signe qu'il ne fallait pas en attendre plus de sa part. Il ferma un instant l'oeil et soupira.

« Parles moi un peu de l'enfant de la Lune.

Combien la Nocturne avait-elle enfanté de petits ? Nehalena ... Nachtgewalt qui pourrait l'être sans problème ... Et cet enfant inconnu. A croire que seule la Lune semblait prête à donner vie au détriment du Soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 115
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Sam 12 Jan 2019 - 10:08

Le ton ferme et sans appel de Rag’Valdsklag fit froncer les sourcils à la loupiote. Elle s’ouvrait à lui, lui faisait confiance, et en retour il refusait d’en dire plus qu’une simple phrase aux consonance fataliste. Nehalena le dévisagea avec cette mine de reproche qui lui collait à la peau. Le monde lui parrait trop imparfait pour qu’elle puisse l’apprécier.

- Tu aurais dut m’appeler. La Mort est un vieil ami à moi. – Répliqua-t-elle, agacer.

Elle n’en dit cependant pas plus. S’il y avait bien un être qu’elle avait appris à connaitre sur cette terre c’était bien lui et insisté mettrait ses nerfs à rude épreuve autant que sa sympathie. De plus, Rag’valdsklag n’était pas en état de parlementer des heures, encore moins de débattre avec une reine égoïste, il était préférable que cette conversation se termine vite pour que le géant puisse se reposé. Bien que cruel et affamé de surcroit, Nehalena n’était pas aveugler par sa personne au point de ne pas voir le mal qui rongeait son ami de l’intérieur. Le Mal n’épargne personne.

- Parles moi un peu de l'enfant de la Lune.

La louve roula des yeux et claqua de la langue dans une attitude exaspérer qu’elle ne chercha même pas à cacher.

- Je l’ai rencontré aux abords d’un lac sombre dans le territoire d’Hallowen. Un monde sombre et gris sur lequel vis des monstres qui me sont familier. Fantôme, squelette géant, vampire et j’en passe. Il brillait plus que n’importe quel astre et je pouvais sentir son aura à plusieurs mètres de là.

Sa voix diminua peu à peu jusqu’à devenir un murmure au souvenir de cette rencontre terrifiante. Nehalena se sentie honteuse, car d’un point de vue extérieur elle racontait sa première rencontre avec un louveteau de son âge à son sigisbée, mais pire encore c’était le souvenir de Fjörd qui lui contractait les entrailles jusqu’à lui couper la faim. Ce marmot la terrifiait.

- Il s’est rapprocher et … j’ai été pétrifier. – Lacha-t-elle difficilement, le regard dans le vide. – Il n’a pas l’air de s’en rendre compte, mais il dégage quelque chose. Quelque chose qui me glace le sang. Il a vu ma mâchoire, Rag, il sait que je suis un monstre, mais il n’a pas eu plus de réaction que cela. On s’est pris le bec quelques minutes, pour se dire à quel point on était bête tous les deux et puis il est parti en m’abandonnant à mon sort.

Et pourtant, la peur qu’il reviennent plus qu’un poisson horrifique ne sorte de l’eau pour venir la gober l’avait laissé pantoise près d’une heure durant.

- Je n’ai jamais été autant soulager que de me retrouver seule.

Clignant des yeux, secouant la tête, Nehalena repris contenance et leva vers le loup gris un regard ferme. Elle lui avait confier une de ses peurs, plus que dans l’espoir d’être protéger de cet enfant sacré c’était pour lui prouver sa confiance, et ce pas qu’elle faisait en direction du guerrier elle le portait avec une grande fierté. Elle détailla son visage à la recherche d’un regard dérobé, d’un maigre rictus, mais sous ce tas de poils épais et sale elle ne remarqua même pas ses cicatrices qui lui barrait la face.

- Cela dit, ce n’est qu’un gamin. Je ne pense pas qu’il y est à s’inquiéter pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Lun 14 Jan 2019 - 19:08




Le Sigisbée


Feat Nehalena



Il écouta l'enfant parler, tournant la page face à la pique lancée. Il connaissait tout autant qu'elle la Mort mais il ne préférait pas s’épancher sur le sujet. Il était plus intéressant de discuter de l'autre rejeton de la Lune que de son sort dans un abri à rat puant et étroit dans lequel il avait passé plus d'une saison à affronter une ennemie digne de lui.
Il fut étonné de l'entendre se confier quant à la peur qu'elle avait ressenti à l'égard de l'autre loup. Il n'aurait jamais pensé que Nehalena dirait un jour "j'ai peur", ou en l’occurrence "j'ai été pétrifiée". Par les dieux, cette créature lunaire attisait la curiosité du grand blanc ! Qui avait réussi à faire tressaillir l'âme ancienne de la Dévoreuse d'Âme ?

« Tu penses qu'il représentera une menace ? rebondit-il sur les derniers mots de sa Vénus.

Son air était grave, loin des moqueries auxquelles devait s'attendre la petite dame. Cet enfant de la Lune ... Cette Peur ... Pas de doute, il fallait prendre cela au sérieux. Sans doute une future menace ? Etait-ce un renégat lié à Nachtgewalt ? Impossible, l'enfant ne devait pas être né au moment des faits. Et puis, l'intuition sans faille de l'ex-mercenaire lui intimait que le Corbeau n'avait rien à voir avec tout cela. Mais il lui était impossible de sentir si le mouflet deviendrait un fléau ou une bonne chose, que ce soit pour ce monde mais surtout pour Nehalena.

Il se leva avec une certaine lenteur. Malgré tous ses muscles hurlant le repos, il s'avança vers la dévoreuse. Il se laisse choir au sol, près d'elle, comme se voulant réconfortant. Il ne la prit guère dans ses pattes, ne voulant l'exciter en lui collant son sang à quelques centimètres de la truffe. Il s'en voulait tant. Tant de l'avoir laissée, tant de la voir dans un état si maigre ...

« M'en veux-tu d'avoir disparu ?

Il hésitait alors à lui dire la vérité. Une hésitation qui brûlait dans son unique pupille rivée sur Vénus.
Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 115
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Jeu 17 Jan 2019 - 15:53


- Tu penses qu'il représentera une menace ?

La loupiote hésita un long moment, baignant la tanière dans un lourd silence pensant où les deux monstres agonisant se jugeait mutuellement, puis répondit d’une voix ferme.

- Je ne sais pas. Surement.

Nehalena ne voulait plus en parler. La pensé même de Fjörd la rendait mal à l’aise, se faisant sentir idiote et faible. Cette veulerie la rendait encore plus en colère contre elle-même, ses griffes se plantèrent dans le sol, sa mâchoire se crispa et elle ferma les yeux pour ne plus voir ce monde qui l’énervait. Rag’valdsklag se leva douloureusement et vins se coucher derrière elle, son épais poil gris se frottant contre la paroi humide de la grotte dans un raclement désagréable.

- M'en veux-tu d'avoir disparu ?

Le petit monstre rouvrit doucement ses yeux et tourna la tête vers son gardien avec sur le visage un mélange de compassion et de rancœur.

- Bien sûr que je t’en veux. Tu es parti sans me prévenir quand tu reviendrais, sans savoir si je te reverrai avant de mourir de faim. J’ai put aller de moi-même sur le territoire magique de l’Hallowen qui était peupler de monstre en tout genre et revenir sans que tu ne montre le bout de ton nez. Comment veux-tu que je ne t’en veuille pas ?

Et puis, il y avait Oahena. Ce satanée oiseau de malheur avait hanté les premiers nuits de la nouvelle saison alors que son estomacs, vide de toute âme, la laissait encore plus vulnérable qu’elle ne l’était avant. Nehalena n’avait pas pensé digérer l’âme de feu sa génitrice aussi vite, mais elle se rendait compte que les blessures laisser par son dernier combat contre Caliawen l’handicaperait toute sa vie.

- J’ai perdu l’âme de ma mère, Rag. – fit-elle d’un ton grave. – Je l’ai digéré plus vite que je l’aurais cru. Ça m’a fait mal, mon ventre me tiraillait encore plus que ses jours que nous avions partagé ensemble et, le soir où l’âme à disparu, j’ai rencontré ce cher oiseau de malheur. Il te cherchait. – Elle se tue, pour que son ami se rende compte et culpabilise de l’avoir ainsi laissé. – J’aurais pu mourir ce jour-là. Plus que les autres soirs que j’ai vécu, car j’étais au plus bas.

Sans parler de cette impression inquiétante que lui laissait son corps. Outre sa faiblesse naturelle, elle avait cette vague impression que le temps ne passait pas pour elle. C’était déroutant.

Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Sage des Saisons
avatar
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 835
Date d'inscription : 17/01/2015
Âge : 29
Mer 27 Fév 2019 - 13:19

» up Rag'valdsklag !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Sam 2 Mar 2019 - 16:46




Le Sigisbée


Feat Nehalena



L'ex-mercenaire n'ajouta rien concernant le deuxième enfant de la Lune. Il préféra garder le silence tandis que son esprit savait déjà quel sort lui réserver si l'enfant, en grandissant, devenait une menace. Certes Rag'valdsklag avait promis qu'à son prochain crime, il retournerait voir le Juste des Montagnes pour y être châtié de la peine de Mort, mais l'idée de savoir Nehalena être possiblement en danger le dérangeait plus que de trahir une promesse. Il allait falloir enquêter sur cet inconnu lunaire ... Se faire sa propre idée de la menace avenir ou non.

Il l'écouta déballer son sac, une lueur pleine de compréhension et de tristesse dans son oeil valide. Oh elle n'avait pas besoin de remuer le couteau dans la plaie. Il s'en voulait déjà terriblement d'avoir ainsi échoué. D'avoir ainsi été séparé de sa Vénus. Dire qu'il s'était juré de la protéger et qu'il venait de la laisser, là, seule pendant plus d'une saison. D'autant plus que le Corbeau était venu. Il lâcha un grognement. Que voulait l'Oiseau ? Etait-il venu près d'ici avant ou après que le mâle blanc remplisse entièrement sa part du contrat ?

« Te faut-il une nouvelle âme ?

Certes il était dans un sale état mais il était prêt à aller chasser du loup et en ramener un. Il songeait même à ne pas le tuer pour qu'il puisse montrer à l'humaine devenue louve comment la Mort se répandait ici.

« Je crains que nous devions changer d'abri ... Si le Corbeau t'a vue ici ou dans les parages, aucun doute qu'il finira par revenir et nous trouver. Il marqua une pause, le regard bien sombre. Daenerys connait cet endroit. Elle peut nous trahir.

Dire ces derniers mots lui faisaient mal mais la princesse beige s'était volatilisée sans dire un mot, sans laisser aucune trace. Il n'était pas impossible qu'elle soit entre les pattes de ceux qui avaient fait abdiquer le mercenaire. Nehalena et Rag'valdsklag devaient partir ... Rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 115
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Lun 4 Mar 2019 - 9:33

- Te faut-il une nouvelle âme ?

Sa réponse lui paraissait évidente.

- Bien sûr. Il m’en faut toujours plus.

Plus elle aurait d’âme loger au creux de son estomac, plus elle serait forte et mieux cela sera pour elle. Elle ne savait pas, avec l’état actuel de son corps, combien de pouvoir elle pouvait stocker, mais elle était certaine d’une chose concernant son corps : C’est qu’il lui serait moins facile d’avaler les âmes égarer. Si elle n’en avait pas parler à Rag’valdskalg, c’était bien pour leurs sécurités respectives, mais les faits étaient présent. Les rares fois où elle aurait pu réussir à arracher l’âme d’un loup elle avait échoué.

Alors que le grand loup gris parlait, elle alla se loger entre ses pattes qui empestait le sang et la maladie et s’y lova bon gré, mal gré, dans l’espoir que la fièvre du guerrier eut pu réchauffer sa carcasse. Elle lui donna raison, sans pour autant ouvrir la bouche, mais dans l’immédiat quitter l’abris de fortune qu’ils partageaient près des Fjord n’étaient pas la plus brillante des idées. Si, malgré son allure squelettique, Nehalena affirmait pouvoir se déplacer sans trop de problème, elle doutait sincèrement que ce soit le cas du loup gris. La fièvre n’épargnait personne et s’il affirmait avoir échapper à la mort pendant ses longues semaines d’absence elle avait toute les raisons de pensé qu’elle serait capable de le rattraper ici même.

- Déjà, repose-toi. On verra pour déménager dès que ta fièvre sera passée.

Pas un mot n’avait été dit à ce sujet depuis leurs retrouvailles, mais fort était de constater qu’il était difficile de berner la fausse enfant.

- Dès que tu iras mieux, on s’en ira.


[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: