Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Tous les yeux semblent tournés vers l'Archipel Mystérieux et le pouvoir de la Chimère... mais qui la trouvera en premier ?


 

 :: RPG :: Territoire de l'Hiver :: Forêt de brume :: Tour de garde d'Amon Hen Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
The angakkuq and the wannabe ༄ ft. Mahuna
V'hallys
Codeuse
V'hallys
Race : Loup/louve
PUF * : Myosotis
Féminin
Messages : 51
Date d'inscription : 09/11/2018
Âge : 19
Ta localisation réelle : Rennes

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
The angakkuq and the wannabe ༄ ft. Mahuna Left_bar_bleue0/1000The angakkuq and the wannabe ༄ ft. Mahuna Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Non
Dim 11 Nov 2018 - 16:48



༻ The angakkuq and the wannabe ༺

ft. Mahuna

La froidure de l'air faisait pleurer V'hallys. Ses yeux papillonnaient et des larmes perlaient le long de son visage aux os saillants, gelant sur ses poils avant même d'avoir dévalé la pente de sa mâchoire. Le froid était mordant et l'air glacé semblait lui trancher les poumons à coups de lame effilée, mais le jeune solitaire ne pouvait s'empêcher d'ouvrir de grands yeux émerveillés devant le paysage qui s'offrait à lui. Là d'où il venait, jamais de telles étendues blanches n'auraient été envisageables ; il ne se souvenait pas d'un seul hiver aussi intense. À dire vrai, il lui semblait maintenant que le passage des saisons ne se soit jamais fait réellement ressentir là où il avait grandi. La découvert de ce territoire était donc une merveille incroyable pour V'hallys, un plaisir visuel quasiment orgasmique dont il ne se lassait pas.

Ayant marché de longues heures, ses coussinets semblaient pulser douloureusement comme un organe bien à part. Ses jambes engourdies le portaient difficilement en avant, mues uniquement par une volonté de fer et une certitude d'arriver à bon port à un moment ou à un autre. V'hallys ne s'illustrait pas en matière de pieuté mais s'il avait foi en quelque chose, c'était que les choses arrivaient toujours pour une raison donnée, et que si le destin le veut, cela arrivera. Intimement persuadé de l'utilité de sa démarche, il persistait donc à s'enfoncer plus profondément en territoire hivernal, pourtant si hostile à quiconque n'est pas habitué ou bâti pour lui résister. Et V'hallys, avec son poil de longueur moyenne et son habitude des températures modérées, n'était définitivement pas ce genre de loup. Mais il ne s'inquiétait pas outre mesure, tout enrobé dans sa naïve assurance. Il était V'hallys, après tout, le fils de Myosotis : un loup de pareil ascendance ne pouvait pas se retrouver mis en échec par quelque basse température, n'est-ce-pas ?

Cependant, lorsqu'il aperçut au loin une proéminence architecturale, il sentit son cœur chavirer de soulagement. Ce salut en forme de tour lui assurerait un abris pour la nuit qui menaçait de tomber rapidement ; un regain d'énergie fit circuler un feu d'adrénaline dans ses veines et il se mit presque à courir en direction de la tour, impatient à la foi de trouver un peu de clémence face aux éléments qui se déchaînaient contre lui — vent, neige, grêle, froid — et de découvrir ce qu'elle pouvait bien abriter. Il lui sembla mettre des heures à l'atteindre, bien qu'il n'en fut probablement rien ; la tour était encore plus imposante vue depuis son pied que de loin. Elle était faite de belles pierres imposantes, mais V'hallys ne s'arrêta pas plus longtemps pour détailler l'extérieur ; il s'engouffra dans le bâtiment dès qu'il distingua ce qui semblait en être l'entrée, encadrée de deux piliers circulaires.

L'intérieur de la tour était pour le moins surprenant ; il n'y avait aucune réelle source lumineuse, si ce n'est les quelques rayons de soleil qui pénétraient par les rares ouvertures, réverbérés par l'albédo de la surface glacée de l'extérieur. Une fois ses yeux accoutumés à la relative obscurité qui régnait, V'hallys se mit à examiner les murs. Ils étaient recouverts presque partout de symboles étranges qu'il ne parvenait pas à déchiffrer. Subjugué par ces étranges hiéroglyphes, celui qui était désormais considéré comme un traitre au sein de son clan de naissance ne perçut même pas la présence qui s'était manifestée. Ce n'est qu'un mouvement ne périphérie de son regard qui le fit sursauter ; face à lui se tenait une belle louve au pelage et à la chevelure immaculés. Il l'aurait presque prise pour un mirage au milieu de cette tempête de neige qui s'était abattue sur lui. Elle ne lui semblait pas hostile, même s'il se doutait qu'elle se poserait quelques questions quant à la présence d'un loup qui sentait autant le solitaire que le printanier en territoire hivernal. Il se détourna de son observation des fresques murales et sourit avec sympathie à la louve, s'asseyant respectueusement et inclinant la tête en symbole de soumission à celle dont il avait pénétré le territoire.

« Enchanté, ma dame. Je vous prie d'excuser mon intrusion en terres hivernales, mais le paysage m'a subjugué et j'ai été incapable de résister à l'envie de voir les merveilles que cet endroit avait à offrir. Je ne suis pas déçu. »

Souriant sereinement, lui laissant le choix de l'interprétation de sa dernière phrase, le beau V'hallys l'observait attentivement, ses yeux violets-gris ne la lâchant pas du regard. Il se savait charismatique et aimait bien voir l'effet qu'il avait sur chacun lors de leur première rencontre.

« Je me nomme V'hallys », ajouta-t-il avec un sourire en coin.


CSS (C) S.REMAUD
Revenir en haut Aller en bas
Mahuna
Petite Graine
Mahuna
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 27
Date d'inscription : 04/11/2018
Âge : 26
Dim 11 Nov 2018 - 19:02




“The angakkuq and the wannabe”


Mahuna était sortie pour récolter quelques plantes comme souvent. Bien entendu elle se dirigea pour cela vers la forêt de brume. C’était le meilleur endroit du territoire pour trouver des plantes en même temps. Le pas léger presque altier ses yeux d’un blanc laiteux mais brillants. Elle faisait attention à tout. Elle s’arrêtait parfois près d’un pin  récoltant des épines pour les douleurs musculaires et les bourgeons pour pouvoir plus tard en extraire l’essence. Cela ferait également un parfait décongestionnant pour les truffes enrhumées. C’était bien la saison en plus. Passant aussi près de grands tilleuls elle en arracha les feuilles basse ce serait parfait en infusion pour les loups au sommeil léger ou les loup grippé. Cela soulageait aussi les légers problèmes intestinaux et les maux de tête.

Une même plante pouvais avoir tant de propriétés différentes c’était aussi ce qui fascinait la guérisseuse. Elle n’en finissait d’ailleurs pas d’apprendre complétant déjà son précieux grimoire sur les plantes médicinales. C’était un ouvrage déjà bien fourni. Et en plus d’être un objet précieux pour son contenu il lui était tout aussi précieux car c’était un souvenir de sa tribu et un héritage clairement non négligeable. Elle le laissait dans sa tanière  la plus part du temps et le complétait quand elle en avait le temps et quand elle découvrait de nouvelle propriété. Tout était noté.

Le territoire hivernal lui convenait parfaitement son pelage épais lui tenait chaud et elle se déplaçait déjà comme si elle était chez elle depuis toujours pourtant la Jeune louve n’était pas  en ces lieux depuis si longtemps. Mais elle ne s’était pas trompée en venant ici. Continuant son chemin tout en récoltant divers ingrédients, le temps passa sans qu’elle s’en aperçoive. Tellement absorbée dans ce qu’elle faisait. C’est souvent ce qui passait avec elle et c’est aussi souvent ce qui se passait quand on était passionné et surtout autant qu’elle.

Levant enfin les yeux, elle remarqua  que le soleil allait en déclinant annonçant une nuit proche. Les jour étaient plus court la nuit tombait d’autant plus vite. On lui avait dit qu’il y avait un bâtiment un peu plus loin dans les hauteurs. Il lui sembla qu’elle n’était pas loin. Elle passerait la nuit la bas elle y serait en sécurité. Décidant quelle avait bien assez récolter pour aujourd’hui elle se mit alors en quête du refuge que pourrait lui offrir la grande tour. En plus elle avait entendu dire que de drôle d’inscription  se trouvaient sur les murs là bas. N’y étant encore jamais all elle se retrouvait curieuse de voir tout cela par elle même. Elle allongea d’ailleurs un peu le pas enthousiasmée par l’idée.

Après quelques longues minutes de marche la belle trouva enfin l’édifice.  Elle s’arrêta devant un instant mais ne tarda pas à rentrer impatiente de découvrir les écritures sur les murs. Elle s’élança telle une petite fille excitée de découvrir de nouvelles choses.  Cherchant déjà sur les murs les drôle de gravures. Elle s’approchait des murs et observa avec attention les inscriptions. Étrangement elles avaient quelque chose de familier à ses yeux pourtant elle ne pouvait pas les déchiffrer. Elle avança en suivant les dessins et s’arrêta sur la première marche lorsque quelqu’un d’autre entra.

Lentement elle se retourna, pas effrayée pour un sous. Elle était plutôt intriguée de voir qu’elle n’était pas seule dans le coin à cette heure-ci et ce demanda qui cela pouvait bien être. Elle vit là un jeune mâle à prédominance blanche et aux marquages violets. La chevelure tirée en arrière et parée de dreads. Des yeux d’un violet si profond. Silencieuse il ne la remarqua pas immédiatement mais s’adressa à elle dès qu’il la vit.

La femelle lui adressa alors un fin sourire énigmatique plongeant ses deux perles bien blanche dans celles violines de l’inconnu. Elle l’écouta et hochât simplement la tête devant sa présentation des plus courtoise. Elle n’était pas encore bien familière avec les odeurs mais il lui sembla bien que cet individu ne faisait pas partie du clan son attitude tendait à le confirmer tout comme ses paroles. Elle savait que les intrus n’étaient pas les bienvenus mais elle était guérisseuse et chasser les intrus ce n’était pas vraiment son truc. Elle décida qu’il serait plus intéressant de faire connaissance. De toute façon l’intrus savait qu’il n’avait qu’il n’avait rien à faire ici à quoi bon le lui redire et maintenant qu’il était là pourquoi lui demander de repartir si vite.

Elle le laissa donc  finir et attendit quelque instants avant de lui répondre.

— «Enchantée également cher V’hallys. Mon nom est Mahuna. Il est vrai que les terres hivernales ont leur charme c’est aussi une des choses qui m’ont décider à les rejoindre. »


Avoua-t-elle. Elle fit une courte pause et reprit la parole laissant sa curiosité s’exprimer :

— « Je pense pouvoir le pardonner puisque vous reconnaissez votre faute et bien qu'il soit de mon devoir de vous demander de partir il me semble. Mais vous n’êtes pas d’ici donc ? Si je puis le demander d’où venez vous ? »



css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
V'hallys
Codeuse
V'hallys
Race : Loup/louve
PUF * : Myosotis
Féminin
Messages : 51
Date d'inscription : 09/11/2018
Âge : 19
Ta localisation réelle : Rennes

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
The angakkuq and the wannabe ༄ ft. Mahuna Left_bar_bleue0/1000The angakkuq and the wannabe ༄ ft. Mahuna Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Non
Dim 11 Nov 2018 - 19:25

༻ The angakkuq and the wannabe ༺

ft. Mahuna

La louve semblait très sereine, et pas vraiment hostile à sa présence en ces lieux qui devaient pourtant avoir bien de la valeur aux yeux du peuple hivernal, surtout vu son ancienneté, dont les runes murales témoignaient. V'hallys l'observait avec attention ; c'était la première femelle avec qui il avait véritablement l'occasion de converser depuis son retour sur Four Seasons. Il appréciait qu'elle ne cherche pas à le chasser de cette tour ; à la fois car il aurait du mal à survivre assez longtemps au froid pour trouver un abris, et aussi car il était avide de rencontre et de socialiser avec d'autres personnes que les membres de sa famille.

« Effectivement, Mahuna, je ne suis pas d'ici. Je suis Printanier par le sang et par le cœur, mais j'ai une histoire familiale assez compliquée et qui a fait que j'ai grandi loin de mon peuple et de mes terres. »

Il sourit avec contrition. Il n'était pas certain de vouloir s'étaler sur le sujet ; cela intéresserait-il seulement Mahuna ? Après tout, il n'était pas à proprement parler un allié pour l'Hiver, surtout s'il révélait son ascendance quasi-royale. Mais après tout, la belle hivernale avait dit lui pardonner son intrusion ; et elle non plus ne venait pas d'ici, apparemment. Elle n'aurait donc aucun raison de lui tenir grief de ses origines.

« Je suis le fils d'une ancienne Alpha Printanière, aujourd'hui considérée comme une renégate par le clan. Je risque gros en revenant sur Four Seasons, mais c'est là que se trouve mon cœur. C'est ici que je dois être. »

V'hallys ne savait pas comment exprimer ce sentiment confus plus clairement : il savait, au fond de son être, du plus profond de ses tripes et de son âme, qu'il était au bon endroit. Tout en lui criait ceci, un peu comme un instinct urgent vous crie de fuir à l'approche du danger ; cet instinct-là, primaire et absolu, lui criait de rester. Cela ne relevait pas de la raison et un être un peu borné rirait certainement de lui s'il s'épanchait sur le sujet, mais il avait la tranquille conscience d'être dans le juste. Il préféra ne pas continuer sur le sujet, de crainte de se faire rejeter ou étiqueter comme "loup bizarre" par sa seule et unique connaissance hivernale. Sa pudeur naturelle l'empêchait aussi de se confier avec facilité. En revanche, il était avide de connaître un maximum de choses sur les nouvelles rencontres qu'il allait faire ; V'hallys était intimement persuadé que comprendre individuellement les habitants d'une terre permettait d'en apprendre beaucoup sur le fonctionnement politique et les grandes mouvances qui agitaient un monde à l'échelle d'une vie. Et dans l'immédiat, il lui fallait apprendre à connaître Mahuna.

« J'aimerais que l'on se tutoie, si ça ne te dérange pas », ajouta-t-il avec sympathie. « Pour tout te dire, je ne pensais pas que ma première rencontre se ferait avec quelqu'un qui n'est pas non plus d'ici. Quelle est ton histoire ? »


CSS (C) S.REMAUD
Revenir en haut Aller en bas
Mahuna
Petite Graine
Mahuna
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 27
Date d'inscription : 04/11/2018
Âge : 26
Dim 11 Nov 2018 - 22:16




“The angakkuq and the wannabe”


Clairement, l’hivernale ne se voyait pas jeter le solitaire dehors même s’il n’avait rien à faire là. Elle avait bien vu son poil court et les quelques frissons qu’il avait encore eut en rentrant dans la tour. Et puis il allait faire nuit et il ne semblait pas bien méchant, à première vue en tout cas. Laisser un loup dehors par le froid qui s’annonçait n’aurait pas été digne de son rang de guérisseuse non plus. Ça aurait été sa faute s’il était tombé malade après et ça c’était inconcevable pour elle.

V‘hallys semblait aussi bien instruit pour manier les mots comme il le faisait. Etait-il vraiment solitaire ? Il avait éveillé lui aussi sa curiosité. Les réponses qu’il lui fournit alors, pallièrent à toutes ses interrogations. Un ex-printanier de ce quelle comprit il lui sembla que l’hiver n’était pas forcément en bon terme avec ce clan là. Mais comme il n’en faisait plus parti il n’y avait pas de problème si ? Bon les solitaire n’était pas foncièrement très bien vu non plus de ce qu’on luit avait dit. Mais Mahuna ne voyait rien de mal à sympathiser. Et puis elle même était une étrangère encore il y a peu.

Le jeune mâle sembla lui révéler assez facilement ses origines au final même s’il en parut un peu gêné. Elle avait donc affaire au fils d’une ancienne alpha. Cela expliquait son langage courtois, mais aussi sa gêne car cela supposait aussi que sa mère avait destituée d’une manière ou d’une autre. D’ailleurs il le lui confirma et cela ne le mettait pas non plus en bonne position pour retourner dans son clan de cœur.

« Eh bien je vois cela à l’air assez compliqué en effet. Les affaires familiales peuvent être bien compliquée… Heureusement pour moi de ce coté là rien à signaler. Si ce n’est peut-être qu’ils me manque de temps en temps. »

Elle eut un rire léger à l’évocation de la famille. Elle aimait se les remémorer. Oui elle avait une famille formidable et elle en était très heureuse. Mais des questions la taraudaient concernant les coutumes de four season. Elle n’était encore pas bien au courant aussi préféra-t-elle s’assurer de ses connaissances actuelles d’une simple question avant de revenir sur les paroles de son interlocuteur elle accéda également à sa demande de le tutoyer. D’un sourire doux elle repris la parole

—« Je suis d’accord pour le tutoiement. Il me semble que le clan dont tu me parles, celui du printemps, n’est pas en bon thermes avec le mien c’est bien cela ? Je suis également censée te chasser mais je n’en ferai rien comme tu l’a deviné. Tu seras mieux ici que dehors. Je m’en voudrais de te retrouver mal en ma qualité de guérisseuse. »


Elle fit une pause et hochant la tête d’un air compréhensif et ajouta pour le jeune mâle :

— « Je pense que je comprend ce que tu ressens et c’est ce sentiment d’appartenance qui ta ramener ici. »


La belle décida enfin de s’asseoir tranquillement face au blanc. Cherchant comment raconter brièvement son histoire elle ne chercha pas longtemps car c’était assez simple en réalité. Elle plongea à nouveau son regard si particulier dans celui du mâle et commença

— « Je suis originaire d’une tribu de chamane lointaine.  C’est une tribu essentiellement féminine en fait. Je suis la plus jeune de mes sœurs. C’est avec leur autorisation que j’ai souhaitée partir en voyage pour découvrir le monde et parfaire mon art de la guérison. Je souhaite devenir une grande guérisseuse comme ma mère et mes sœurs. J’ai pour cela choisit d’apprendre et d’élargir nos horizon en voyageant. C’est ainsi que je suis arrivée ici où j’ai eut envie de m’installer et d’en apprendre plus sur vos coutume et vos étranges pouvoir. »


Elle se tut finissant  par un fin sourire.

css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
V'hallys
Codeuse
V'hallys
Race : Loup/louve
PUF * : Myosotis
Féminin
Messages : 51
Date d'inscription : 09/11/2018
Âge : 19
Ta localisation réelle : Rennes

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
The angakkuq and the wannabe ༄ ft. Mahuna Left_bar_bleue0/1000The angakkuq and the wannabe ༄ ft. Mahuna Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Non
Dim 20 Jan 2019 - 16:28

༻ The angakkuq and the wannabe ༺

ft. Mahuna

La belle hivernale avait été étonnamment compréhensive à l'égard de l'histoire de V'hallys. C'était une bonne surprise ; il s'était fait à l'idée de se faire rejeter mais ce n'en était pas moins déplaisant à chaque fois que cela arrivait. Il ne fut qu'à moitié surpris d'apprendre la qualité de guérisseuse de Mahuna ; elle dégageait une aura chaleureuse et protectrice et son air éthéré ajoutait une touche un peu mystique à la louve. Elle avait des plumes accrochées à ses cheveux, qui se soulevaient doucement selon les aléas des flux de températures qui agitaient la pièce.

L'histoire de Mahuna était en quelques points semblables à celle de V'hallys, ce qui le fit se sentir immédiatement un peu plus proche d'elle. Il existait entre deux êtres ayant partagé une expérience similaire un sentiment irrépressible de compréhension et d'empathie. Sur les lèvres bleuies par le froid du prince déchu naquit un petit sourire lorsque la guérisseuse évoqua la société matriarche d'où elle venait. Il n'avait pas connu la vie en tribu propre aux clans, mais sa mère avait été la seule figure d'autorité à laquelle il ait jamais été confronté ; ce n'était donc pas si différent de ce avec quoi Mahuna avait grandi.

« Je souhaite devenir une grande guérisseuse comme ma mère et mes sœurs. J’ai pour cela choisi d’apprendre et d’élargir mes horizons en voyageant. C’est ainsi que je suis arrivée ici où j'ai eu envie de m’installer et d’en apprendre plus sur vos coutumes et vos étranges pouvoirs. »

Ces mots résonnaient d'une manière particulière dans l'esprit de V'hallys ; il ne se l'admettait qu'à moitié, mais lui aussi était revenu avec l'idée devenir une figure aussi éminente que sa mère. L'ombre de l'ancienne Alpha pesait depuis longtemps, et pèserait sans nul doute encore longtemps, sur les épaules du fils héritier. À l'évocation des pouvoirs particuliers qui habitaient les loups de Four Seasons, il haussa les sourcils ; il ne s'était jamais demandé auparavant si c'était une particularité propre à leurs terres. C'était devenu une évidence, à ses yeux, d'être doué de pouvoirs.

« Ton histoire n'est pas des plus communes, mais elle a le mérite de remettre en question ces pouvoirs que j'avais toujours pris pour acquis. Vois-tu, mes proches ont toujours eu des dons, d'aussi loin que je me souvienne. Ils étaient d'ailleurs épatants. »

Inspirant un peu plus profondément, sentant sa gorge se nouer quelque peu, V'hallys songea avec nostalgie à sa mère et son enfance qui lui semblait maintenant si lointaine. Il se rappelait avec une douce acuité des soirées embaumées par l'odeur des fleurs quasiment éternelles que Myosotis faisait pousser pour distraire ses enfants. Il se souvenait aussi des fois où sa mère avait eu à se battre pour protéger ses enfants, de ses capacités inouïes et de ses réflexes reptiliens. Les crocs de serpent de sa mère n'étaient définitivement pas quelque chose de naturel ; elle avait été bénie, comme bien d'autres par les flux magiques qui pulsaient parmi Four Seasons.

Il se demanda un instant si ce qu'il s'apprêtait à faire était une bonne idée. Même si le sujet des pouvoirs n'était pas un tabou sur Four Seasons, il était en général d'usage de ne pas dévoiler ses dons au premier venu — on les conservait au contraire dans sa manche comme un atout en cas de danger. Mais Mahuna avait commencé à gagner la confiance du solitaire, notamment en lui permettant de rester à l’abri de la tour.

V'hallys sourit à la guérisseuse et fit un signe de tête en direction de ses deux pattes antérieures, qu'il avait légèrement tendues en avant. Ses tatouages d'un mauve profond étaient ainsi tendus au dessus de ses muscles. Inspirant lentement, il concentra son attention et son énergie sur ses membres ; les poils de ses pattes semblèrent alors se résorber dans la peau et des écailles en jaillir. Le temps de quelques battements de cils, ses pattes s'étaient parées de rigides écailles de serpent, qui reflétaient la lumière de la lune qui venait de se lever. Étirait ses articulations, quelques peu engourdies par cette nouvelle armure d'écailles, V'hallys leva les yeux vers Mahuna en souriant.

« Je ne sais pas si tu as acquis des pouvoirs en arrivant par chez nous, mais voici ce que la nature m'a offert à la naissance. Quand j'étais petit, ces écailles étaient souples et ne restaient jamais bien longtemps. Maintenant, elles m'offrent une protection appréciable... Même si elle ne peuvent rien contre le froid de tes terres », ajouta-t-il avec un petit rire, jetant un regard vers l'extérieur, où la tempête de neige enroulait ses flocons en spirales.


CSS (C) S.REMAUD
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Ami des Saisons
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 771
Date d'inscription : 17/01/2015
Âge : 29
Mer 27 Fév 2019 - 12:20

» up Mahuna !
Revenir en haut Aller en bas
Mahuna
Petite Graine
Mahuna
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 27
Date d'inscription : 04/11/2018
Âge : 26
Mer 6 Mar 2019 - 10:18




“The angakkuq and the wannabe ”



Il fallait bien l’avouer V’hallys était quelqu’un de charmant. Courtois et élégant malgré son statut, sa compagnie avait quelque chose d’agréable. Il sembla à la guérisseuse que le froid l’attaquait toujours malgré le couvert de la tour. Elle regarda alors autour d’elle cherchant des yeux le drapé qu’elle avait aperçu un peu plus tôt. Elle aurait pu le réchauffer avec son nuage de neige mais elle ne savait pas s’il était réellement bienvenu de dévoiler ses atouts si tôt dans la rencontre.

Pourtant aussi étonnant que cela puisse paraître la discussion se dirigea en se sens. Pour elle qui avait toujours vécue dans des tribus sans pouvoir ni autre fantaisie que celui des plantes la distinction était évidente. Mais il est vrai que pour les gens originaires de ces terres ; les pouvoirs étaient quelque choses de normal voir de naturel. Quoi de plus logique alors de s’étonner de l’existence d’une vie sans eux. Elle ne pu afficher qu’un simple sourire compréhensif à la remarque de l’ancien prince.

—« Je comprend lorsqu’on y est habitué depuis tout petit cela devient naturel c’est tout à fait normal de ne pas s’interroger là dessus »



La belle remua doucement sa longue queue touffue et fit quelque pas vers le tissu qu’elle avait enfin retrouver. Laissant un petit moment de flottement tandis que la nostalgie venait sonner à la porte de son vis à vis. Elle allait se baisser pour s’emparer de l’étoffe  et la secouer pour en retirer la poussière lorsque son ami de fortune reprit la parole. Elle interrompit alors son geste et reporta son attention sur le solitaire. Dressant les oreilles elle observa ce que V’hallys voulait lui montrer.

Sous ses yeux entièrement blanc elle vit la peau sur les pattes du jeune mâle se mouvoir d’abord imperceptiblement puis clairement. C’était comme s’ils prenaient vie pour changer de nature et se couvrir d’écaille. Observer les différents dons dont la nature avait doté ces terres était toujours terriblement fascinant pour elle. Des étoiles passèrent devant les yeux et un murmure franchi ses lèvres.

—« C’est magnifique »

susurra-t-elle plus pour elle même que pour son compagnon oubliant un instant son intention de couvrir le jeune loup elle se laissa aller à le contempler.

Elle écoutât la voix suave de son interlocuteur et lui sourit en retour en se redressant. N’hésitant cette fois plus elle décida de lui montrer son propre pouvoir en retour. Cela le réchaufferai un instant. Elle déclara.

—« J’ai effectivement acquis de nouveau dons en rejoignant mon clan. »



Dit-elle simplement avant de se concentrer à son tour en plongeant son regard dans celui du blanc. Ce petit nuage de neige elle lui destinait après tout. Petit à petit le nuage prit forme au dessus du mâle. Une fois formé de petits flocons à l’allure cartoon tombèrent doucement sur leur patient. Chaque flocon venant réchauffer leur destinataire. Car c’est ce dont il avait besoin avait besoin à ce moment là.

—« Ce petit nuage m’aide à soigner les blessures superficielles c’est bien pratique il s’attaque à tout mal qu’il peu atténuer. C’est un bon assistant dans ma tâche de guérisseuse. »



Elle cessa cependant son utilisation peu après dans un sourire. Et continua :

—«  Je préfère ne l’utiliser que pour de réels soins cependant. Si tu as encore froid j’ai trouvé une belle couverture pour toi si tu veux. »



Elle lui montra le morceau d’étoffe de la patte, s’en saisit et le secoua pour le rendre plus présentable avant de le lui tendre avec un rire léger. Elle se garda bien de parler de son second don en même temps ce n’était pas quelque chose de montrable. Il aurait fallu que quelqu’un soit endormi et en train de rêver des circonstances bien trop particulières pour les reproduire en cet instant. Elle se gardait le monde des rêves et des cauchemars pour elle. Elle verrait bien si V’hallys lui poserait d’autres questions.


css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
V'hallys
Codeuse
V'hallys
Race : Loup/louve
PUF * : Myosotis
Féminin
Messages : 51
Date d'inscription : 09/11/2018
Âge : 19
Ta localisation réelle : Rennes

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
The angakkuq and the wannabe ༄ ft. Mahuna Left_bar_bleue0/1000The angakkuq and the wannabe ༄ ft. Mahuna Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Non
Sam 30 Mar 2019 - 13:37

There is a charm about the forbidden
that makes it unspeakably desirable.
V'hallys x Viehrs


Lorsqu’elle avait plongé ses yeux blancs dans ceux du solitaire frigorifié, il avait senti une étonnante chaleur l’envahir. Perplexe, il lâcha son regard et regarda autour de lui, se demandant si elle était à l’origine de la douce tiédeur qui faisait gonfler son poil d’hiver. Au-dessus de lui, un petit nuage s’était formé : il était évidemment artificiel et il le devait donc visiblement à Mahuna, mais il pleurait des flocons de neige qui, au lieu de le tremper en fondant à son contact, étaient la source de chaleur dont il bénéficiait. Émerveillé, il replongea ses yeux violets dans ceux de l’Hivernale : son don était tout simplement incroyable, il se sentait plongé dans un état qui approchait la grâce.

« Ce petit nuage m’aide à soigner les blessures superficielles, c’est bien pratique : il s’attaque à tout mal qu’il peu atténuer. C’est un bon assistant dans ma tâche de guérisseuse. Je préfère ne l’utiliser que pour de réels soins cependant. Si tu as encore froid, j’ai trouvé une belle couverture pour toi si tu veux. »

V’hallys sourit et hocha la tête, incapable de lui en vouloir. Elle se montrait d’une gentillesse et d’un accueil rare en ces terres, il se demandait si elle savait à quel point elle était la première à lui tendre la main sur Four Seasons. Et ce n’était pas fini : elle lui tendit une étoffe après l’avoir secouée pour la débarrasser de la poussière. C’était un beau tissu, au touché très doux ; à peine terni par le temps passé figé dans cette tour, il attrapait encore la lumière dans ses fibres finement tissées. Il le saisit avec reconnaissance et s’en enroba. Il était étonnamment chaud, et il se sentit réchauffé, à la fois par les flocons bienfaiteurs, le tissu offert et la bienveillance en général de l’Hivernale. Il s’était montré peu avisé d’ainsi s’aventurer en des terres si hostiles par leur climat ; il avait cru pouvoir s’en sortir seul par sa débrouillardise mais même le plus aguerri des loups ne pouvait parfois pas faire face aux épreuves seul. Il avait été fortuné de tomber sur quelqu’un d’aussi généreux et ouvert que Mahuna ; il n’était pas certain qu’un autre l’aurait aussi bien accueilli et secouru.

« Merci pour tout ce que tu as fait pour moi, Mahuna. Je ne sais pas comment te remercier, mais je trouverai un moyen un jour. »

Il lui fit un doux sourire et ferma brièvement les yeux, savourant la chaleur qui réchauffait ses veines et faisait peu à peu refluer la froidure qui avait mordu ses muscles pendant des heures. V’hallys tiendrait sa promesse, si un jour il croisait de nouveau la route de Mahuna et qu’elle en avait besoin, il lui apporterait son aide. Il avait conscience qu’il était peu probable que ses projets l’amènent à recroiser la route de l’Hivernale, mais ces terres étaient vastes et les destins parfois surprenants ; il était toujours permis d’espérer.

« Si tu me l’autorises, je vais me reposer ici jusqu’au lever du jour et la fin de la tempête. J’aurais bien du mal à survivre au-dehors. Ensuite je repartirai. »

Il s’allongea sur le flanc et étendit ses pattes en avant, les étirant avec satisfaction maintenant qu’elles n’étaient plus rigidifiées par le froid. V’hallys étira son cou et posa sa tête sur ses pattes et lâcha malgré lui un énorme bâillement ; il rit en rougissant un peu.

« Je comprendrais parfaitement que tu ne veuilles pas te risquer à me tenir plus longtemps compagnie, ou si tu as des obligations ailleurs. Mais j’ai été ravi de te rencontrer, je suis endetté auprès de l’Hiver. »

Il ferma les yeux, heureux de la température qui remontait peu à peu dans la pièce grâce à la chaleur de leurs deux corps. Ce retour sur Four Seasons ne s’était pas passé comme il l’avait prévu, il aurait bien pu y laisser sa peau avant même d’avoir atteint le Printemps, mais c’était sur une âme généreuse, parmi tous ceux qui auraient pu lui vouloir du mal, qu’il était tombé, et qui lui était venue en aide. Cet enfant était décidément béni des dieux.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: