Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

 :: Hors jeu :: Archives Neutre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Fear not this night [Pv Nacht]
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 113
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Mar 2 Oct 2018 - 0:09



Fear not this night.

Nightmares come when shadows grow, eyes close and heartbeats slow

Quand la lune atteignit le plus haut point qu’elle put dans le ciel, le ventre de Nehalena se contracta avec tant de force que la petite louve, de nature si confiante, n’eut d’autre choix que de se coucher et de se tenir le ventre. Saisit de convulsion incontrôlable, le démon retrouvait après des années d’oubli la douleur que créait en elle une âme que l’on digère, obligeant la magie éthérée qui la consistait à aller nourrir les ports endommager de son estomac fragilisé par des mois de lutte intensive avant de disparaitre bêtement dans le ventre d’un monstre. A part augmenté sa faim à force de frapper sur les parois membraneuses de son estomac, et ainsi en augmenter la taille, l’âme de Ileana n’avait rien pu faire d’autre que de se fatiguer jusqu’à ce qu’elle ne disparaisse. De plus, personne n’était venu la chercher, cette pauvre mère-fille avait été abandonner par tous ceux qu’elle aimait avec pour enfant un monstre qui avait fait de son cadavre son premier repas.

Malgré la force, la confiance et le bonheur simple d’avoir toujours quelques choses dans le ventre qui lui rappelait sa présence, Nehalena regretta d’avoir tué sa génitrice. Elle lui donnait du fil à retordre en ce moment même, la laissant aux abois face à toutes les créatures qui peuplait la nuit. La petite releva difficilement sa lourde gueule, tant crisper qu’elle ne put même pas cacher son affreux sourire, et guetta les alentours. Même si elle savait qu’aucun autre monstre ne parcourait ses forêts, elle se méfiait de la nuit de ce monde qui était pleine de cauchemar qu’elle n’osait pas nommer.

Elle se devait de retrouver la minuscule grotte que lui avait aménager Rag’valdsklag où, elle l’espérait, l’y attendrait une montagne de proie qui compilerait son ventre vide. Affamé, la salive pendant entre ses crocs nacrés, Nehalena se releva tremblotante et se traina vers la grotte à quelques mètres d’elle quand un bruissement derrière elle attira son attention. Quelques inspirations saccadées et son appétit n’en fut que plus grand encore.

- Qui va là ?
CSS (c) S.Remaud
Revenir en haut Aller en bas
Nachtgewalt
Administratrice
Nachtgewalt
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 294
Date d'inscription : 25/05/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Dans la forêt !

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Fear not this night [Pv Nacht] Left_bar_bleue-3/1000Fear not this night [Pv Nacht] Empty_bar_bleue  (-3/1000)
En couple ?: Très bonne blague. J'adore l'humour.
Sam 8 Déc 2018 - 12:07


Les Démons de l'Obscurité ne sont pas ceux à craindre.


Fürchte dich nicht vor der Nacht.

La Lune était haute dans le ciel, emplissant Nachtgewalt de sa force et de sa lumière blafarde. Ses plumes de jais prenaient des reflets blancs sous l'oeil perçant de l'astre nocturne, mais aucun de ses rayons ne pouvait effacer la laideur de l'excroissance en forme de bec qui perçait le museau difforme du loup noir, ou l'extrême froideur des éclats de miroir qui lui servaient d'yeux. Le corbeau n'était pas au plus grand de sa forme, d'épaisses cicatrices déchirant ses flancs et recouvrant d'autres plaies plus anciennes, toutes cadeaux des Printaniers, dont la tache principale semblait être de lui pourrir la vie. Néanmoins, Nacht était de bonne humeur, pour une fois. Certains de ses plans semblaient se dérouler presque sans accroc, et cela lui convenait à merveilles : bientôt, un des petits de l'alpha automnal serait avec lui, et peut-être même que la guerre en serait attisée.

Tout allait s'arranger.

Le Fjord d'Arandur débordait de lumière tant la glace reflétait chaque étincelle de lumière lunaire, mettant en valeur sa glace irisée. Les grands pins longeant les berges bruissaient sous une brise glaciale, que Nachtgewalt sentait à peine. Fredonnant une chanson d'autrefois, il longeait le lac de son pas disgracieux. Sa présence en ces lieux n'avait rien de fortuite : le démon noir avait entendu dire que le mercenaire qu'il avait employé y avait été aperçu. Son regard était donc alerte malgré son attitude nonchalante. Il ne tenait pas à se retrouver avec de nouvelles cicatrices et si un loup venait s'en prendre à lui, il n'avait aucune intention de faire preuve de bonté. Il en avait trop fait preuve ces derniers temps, et l'appel du sang se faisait fort. Un ricanement lui échappa à cette pensée.

Un petite silhouette attira son attention. Nacht se figea et sa chanson mourut dans sa gorge.

L'individu était bien trop petit pour être Rag, mais trop grand pour être un des nouveau-nés que Nachtgewalt avait commandé. Sans se presser, il s'approcha et aperçut alors une petite louvette dont le pelage assombri de marques  noires se confondait dans la neige et l'obscurité. Elle n'avait pas l'air en forme, se traînant vers une grotte dans la paroi de roche. Nachtgewalt se demanda pourquoi une gosse se trouvait seule en ces lieux, puis l'odeur lupine lui parvint, et il crut reconnaître celle musquée du mercenaire. Il s'approcha donc avec un de ses cauchemardesques sourires amusés, sa discrétion lui faisant apparemment défaut puisque la petite tressaillit et se tourna vers lui. Nacht écarquilla alors les yeux en avisant la commissure de ses lèvres qui remontait presque jusqu'aux oreilles, ce qui n'était pas sans lui rappeler sa propre gueule.

-Qui va là ? demanda la gamine.

-Gott ! répondit immédiatement Nachtgewalt de sa voix stridente. Comme tu es laide !

Il sortit de l'obscurité pour s'avancer vers elle, et la détailla sans gêne, son propre sourire s'agrandissant.

-Ne le prends pas mal, Fräulein, mais n'aurions nous pas un air de famille ? s'amusa-t-il, narquois. On m'a toujours trouvé "grande gueule".

Il gloussa à sa propre plaisanterie.

-Der Mond hat manchmal einen grausamen Humor, ajouta-t-il alors d'un ton léger avant de reprendre immédiatement sans se préoccuper des réactions de la petite. Enfin bref. Je cherches un mercenaire qui aurait été aperçu dans le coin. Tu ne l'aurais pas vu n'est-ce pas, großer mund ?


css (c) s.remaud

Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 113
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Dim 9 Déc 2018 - 11:08



Fear not this night.

Nightmares come when shadows grow, eyes close and heartbeats slow

Des ombres apparurent des yeux lunaires qui donnèrent la chair de poule au petit diable qui, l’espace d’un instant, crus que l’astre des cieux avait décidé de profité de sa faiblesse. Quel soulagement quand elle vit apparaitre devant ses yeux effarer le visage blafard d’un oiseau moqueur.

- Gott ! Comme tu es laide !

La meurt qui lui serrait l’estomacs c’était soudain évanouie pour laisser, en lieu et place, sur le visage de la petite louve une mine déconcerté, voir agacé. Pour qui se prenait-il, ce loup déforme qui lui manquait de respect ?

- Tu t’es regarder, face de piaf ?
- Ne le prends pas mal, Fräulein, mais n'aurions-nous pas un air de famille ? On m'a toujours trouvé "grande gueule". – Il gloussa à sa plaisanterie.
- Je suis hilare. – Lui répondit sombrement Nehalena.

Les mots étranges prononcer par l’animal étrange lui titillèrent les oreilles. Elle les agitait en tous sens comme si son action allait l’aider à retrouver où elle avait pu entendre des paroles similaires, mais rien n’y fit. Elle grimaça d’autant plus, agacer de n’y rien comprendre.

- Enfin bref. Je cherches un mercenaire qui aurait été aperçu dans le coin. Tu ne l'aurais pas vu n'est-ce pas, großer mund ?
- Rag’valdsklag eht bata a Fal’heim. I narad Rag data.
– fit-elle en faisant claquer sa langue sur son palais. – Moi aussi je sais parler une autre langue que la tienne, Oahena, et tu n’y comprendras pas plus un mot que moi si je me met à parler cette langue ancienne.

Laissant tomber son postérieur squelettique sur le sol glacial, couvert de feuille brunâtre recouverte de givre, Nehalena dévisagea l’oiseau d’un regard mauvais et un sourire confiant sur les lèvres. Prononcer des paroles en runiques faisait toujours un certain effet dans le monde dans lequel elle venait et elle était convaincue que l’ampleur du dialecte ancestrale qu’elle employait saurait faire mouche dans la tête de Nachtgewalt.

- Commençons par le commencement, veux-tu ? Qui es-tu ? N’essaye même pas de me mentir, sinon je te mange le visage.  

(1) " Oahena" signifie " Tête de piaf" ou "tête d'oiseau", Oa est l'unique terme désignant un oiseau en Runique et Hena veut dire tête, comme Lena veut dire bouche.

CSS (c) S.Remaud
Revenir en haut Aller en bas
Nachtgewalt
Administratrice
Nachtgewalt
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 294
Date d'inscription : 25/05/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Dans la forêt !

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Fear not this night [Pv Nacht] Left_bar_bleue-3/1000Fear not this night [Pv Nacht] Empty_bar_bleue  (-3/1000)
En couple ?: Très bonne blague. J'adore l'humour.
Lun 31 Déc 2018 - 18:05


Les Démons de l'Obscurité ne sont pas ceux à craindre.


Fürchte dich nicht vor der Nacht.

L'étrange gamine ne semblait pas apprécier l'humour de Nachtgewalt, qui n'en avait cure. Son regard lunaire parcourait les lieux, en quête d'une trace du blanc mercenaire, puis revenait sur l'enfant admirer toute l'ampleur de son apparence particulière.

- Rag’valdsklag eht bata a Fal’heim. I narad Rag data, lui répondit-elle avec un air agacé. Moi aussi je sais parler une autre langue que la tienne, Oahena, et tu n’y comprendras pas plus un mot que moi si je me met à parler cette langue ancienne. 

Nachtgewalt plissa les yeux, surpris par la répartie de l'enfant. Elle ne semblait nullement intimidée, mais infiniment vexée. Nachtgewalt était bien plus âgé que son apparence ne laissait paraitre, et il parlait un grand nombre de langues. Pourtant, celle qu'utilisait la grande-gueule lui était inconnue - outre le nom du mercenaire qui semblait avoir été prononcé - , et cela le frustra - effet sans doute désiré. Il était vrai que le Corbeau utilisait souvent sa langue natale sans se soucier de si son interlocuteur la comprenait, c'est pourquoi recevoir la monnaie de sa pièce lui faisait un effet désagréable. Son sourire se raidit. Qui était donc cette impertinente qui osait le défier ?

-Commençons par le commencement, veux-tu ? reprit-elle avec un sourire arrogant qui agaça furieusement le noiraud. Qui es-tu ? N’essaye même pas de me mentir, sinon je te mange le visage.

L'agacement de Nachtgewalt laissa place à une stupéfaction qui se solda en un éclat de rire si bruyant qu'il sembla percer la voûte étoilée. C'était un rire moqueur, aussi strident que la voix du Corbeau. Ce dernier s'approcha puis se pencha pour mieux observer l'insolente, le corps secoué par son rire. Les éclats de miroir qui lui servaient d'yeux, en revanche, brillaient d'une lueur lunaire dénuée de joie.

-Ach ! Ça alors ! s'exclama Nacht avec son cauchemardesque sourire, riant encore. Tu as la langue bien pendue, Fräulein großer Mund ! Et un sacré ego, ça c'est sûr !

Il gloussa, faisant mine d'essuyer une larme.

-Merci pour la plaisanterie, cela dit ! Je n'avais pas ri ainsi depuis mon emprisonnement. Si tu ne meurs pas tuée par un loup peu amateur de blagues, tu pourras toujours te reconvertir en comique, petite.

Nacht se redressa, ce simple geste dégageant une arrogance teintée de mépris, résumant toute sa considération pour la petite chose à laquelle il s'adressait. Malgré son rire, Nacht n'oubliait pas la répartie précédente de l'enfant, ni son agacement que cela avait engendré, et sa patience n'était pas très élevée.

-Si quelqu'un doit commencer par le commencement, Fräulein, c'est moi, et tu n'as pas répondu à ma question de manière intelligible. Réponds-y et peut-être - si tu n'as pas "mangé mon visage" entre temps, bien sûr ! - répondrais-je à la tienne : Où est Rag'valdsklag ?

Sa voix s'acheva sur un ton glacial, dénué de toutes traces de son rire précédent.


css (c) s.remaud

Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 113
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Jeu 3 Jan 2019 - 19:25



Fear not this night.

Nightmares come when shadows grow, eyes close and heartbeats slow

Est-ce qu’un jour les grands des ombres allaient se rendre compte de la dangerosité de ses menaces ? Surement. Mais ce jour-là, il serait trop tard pour lui demander pardon. Sir Corbeau se moquait ouvertement d’elle, bien qu’agacer d’avoir été pris dans le visage un magnifique estoc de l’enfant, il ne se laissa pas aller à la surprise et enchaina autant de réplique cinglante qu’il le put dans la délicatesse forger par la noblesse.

Penchant inconsciemment sa tête de volatile vers Nehalena, dans un terrible sourire qui ne retira cependant pas celui du monstre qui se tenait devant lui, Nachtgewalt détailla l’enfant dont le vendre se contractait aux rythme des spasmes interrompue de l’estomacs. La douleur, bien que sourde et persistante, ne quitterait pas la louve tant que la lune siégerait haut dans le ciel. Nachtgewalt se redressa au bon moment, quelques secondes de plus et elle lui aurait fait comprendre que ses menaces, plus vrai que jamais étant donné la faim qui lui sciait les côtes, était fonder.

- Si quelqu'un doit commencer par le commencement, Fräulein, c'est moi, et tu n'as pas répondu à ma question de manière intelligible. Réponds-y et peut-être - si tu n'as pas "mangé mon visage" entre temps, bien sûr ! - répondrais-je à la tienne : Où est Rag'valdsklag ?
- Navré, Oahena. Mais j’ai déjà répondu à ta question. – Fit-elle son sourire infinie accrocher aux lèvres. – Oh ? N’aurais-tu pas compris ce que j’ai dit ? Quel dommage…

Elle pressa son coussinet contre son visage dans une mine de désolation totale, si ce n’était ce large sourire narquois qui lui collait au visage. Elle haussa les épaules d’un air désinvolte, puis tourna son regard carnassier vers le seigneur corbeau qu’elle défiait cette nuit.

- J’ai donc remplie ma part du marché. Ce n’est pas ma faute si tu es trop ignare pour savoir parler la langue runique. Mais souate, je suis une grande dame et je peux faire le premier pas. Je me prénomme Nehalena et donc tu es …


CSS (c) S.Remaud
Revenir en haut Aller en bas
Nachtgewalt
Administratrice
Nachtgewalt
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 294
Date d'inscription : 25/05/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Dans la forêt !

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Fear not this night [Pv Nacht] Left_bar_bleue-3/1000Fear not this night [Pv Nacht] Empty_bar_bleue  (-3/1000)
En couple ?: Très bonne blague. J'adore l'humour.
Sam 12 Jan 2019 - 23:38


Les Démons de l'Obscurité ne sont pas ceux à craindre.


Fürchte dich nicht vor der Nacht.


La gamine ne semblait pas perdre sa confiance devant l'attitude de Nachtgewalt, ce qui augmenta sa colère. Si elle n'avait pas été qu'une enfant, il l'aurait probablement déjà transformé en pierre, juste pour le plaisir. Mais voilà : aussi insupportable était-elle, ce n'était qu'une enfant, comme Wald autrefois...Himmel, pourquoi fallait-il que les émotions de Nacht ressortent au pire moment ? Torturer un adulte ne le dérangeait pas, mais il ne pouvait pas blesser sciemment un gosse - quoiqu'il avait malmené Liam, mais ce traitre l'avait mérité. Aussi Nachtgewalt se contentait d'observer la gamine en se demandant si son sourire pouvait atteindre ses oreilles et si une suture ferait taire son insupportable voix, pendant qu'elle répliquait d'un ton supérieur :

-Navré, Oahena. Mais j’ai déjà répondu à ta question. Oh ? N’aurais-tu pas compris ce que j’ai dit ? Quel dommage…

Elle prit une fausse expression choquée qui agrandit son horrible grimace, de même que le rictus agacé de Nachtgewalt.

-J’ai donc remplie ma part du marché, continua-t-elle. Ce n’est pas ma faute si tu es trop ignare pour savoir parler la langue runique. Mais soit, je suis une grande dame et je peux faire le premier pas. Je me prénomme Nehalena et donc tu es …

-...Pressé par le temps que tu es en train de me faire perdre, Fraülein, compléta froidement Nachtgewalt en passant à côté d'elle, la bousculant sans ménagement.

Il la dépassa, conscient qu'insister avec elle ne l'avancerait nulle part si ce n'est dans ses envies de meurtre malheureusement impossible. Reniflant l'air, Nacht chercha les effluves de Rag mais ne capta que des odeurs anciennes, presqu'entièrement recouvertes par celle de la grande-gueule. Il fit claquer sa langue avec agacement, dévoilant ses crocs cauchemardesques. Son bref instant d'hilarité était passé, laissant place à une impatience froide et mauvaise. Le fait que Rag soit absent pouvait signifier qu'il s'était fait capturé, auquel cas Nachtgewalt aurait dû être au courant par son informatrice automnale. Ses serres se plantèrent dans le sol, qu'il remua avec frustration. Où était donc le mercenaire ?

-Perdre mon temps...gronda-t-il en écho.

Son grognement était à peine discernable à travers ses crocs serrés. Son regard lunaire se tourna finement vers la gosse. A quoi bon avoir des principes, s'ils ne menaient nulle part ? Cette gamine devait apprendre sa leçon. En soi, si Nacht sévissait, cela permettrait à Nehalena de davantage se méfier à l'avenir, et d'éviter de se faire tuer dans une situation similaire par un loup moins moral que le noiraud. Oui, cela pouvait être un acte de bonté.

Nachtgewalt se retourna, presque convaincu par ses propres paroles.

Mais pas entièrement. Une image de Wald persistait au fond de son esprit. Un sourire enfantin depuis longtemps disparu. Nacht avait perdu presque tous ses plus beaux souvenirs de cette période pour pouvoir se souvenir de la Guilde, même après l'avoir quittée. Mais il ne pouvait pas oublier sa fille, tout comme il ne pouvait pas blesser la gamine - pour le moment du moins.

En revanche, Nacht était excellent à autre chose : négocier.

Quelques secondes s'étaient écoulées pendant lesquelles il avait fixé la grande-gueule de son regard lunaire, son sourire fané planté sur ses babines en une colère qui ne venait pas. Mais se tirant de ses pensées, Nachtgewalt retrouva son habituel sourire cauchemardesque, qui n'illumina nullement son regard. L'aura menaçante qui quelques instants l'avait complètement enveloppé, comme si les ténèbres se faisaient plus noires à ses côtés, disparut pour être remplacée par un simple arrière goût de danger.

-Rag n'est pas venu ici depuis longtemps, n'est-ce pas...? lâcha-t-il d'un ton mielleux. Je parie qu'il n'est pas revenu de sa dernière mission. Mais si tu es là, c'est que tu l'attends. Alors dis moi : combien de temps met-il en général pour remplir ses missions ? Et où va-t-il après cela ?

Il se rapprocha de son pas disgracieux.

-Il est vrai que tu as tenu ta part du marché, en un sens, et j'affectionne particulièrement les marchés, alors faisons un, nicht wahr ? Si tu me dis ce que je veux savoir, dans une langue que mon esprit simplet peut comprendre (l'ironie de ses mots était telle qu'il ne put retenir un gloussement), alors je t'offrirais...

Nacht fit mine de réfléchir quelques secondes, avant de reprendre d'un ton suffisant :

-...Tout ce que tu veux. Tu peux m'appeler l'Exauceur de Souhaits, après tout.

Il gloussa à nouveau, ses yeux captant un rayon lunaire comme en écho.



css (c) s.remaud

Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 113
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Dim 13 Jan 2019 - 9:05



Fear not this night.

Nightmares come when shadows grow, eyes close and heartbeats slow

Courroucée par l’arrogance qui habillait chacune de ses paroles, Nachtgewalt bouscula la loupiote pour se rendre directement à la petite tanière qui siégeait dans son dos.

- Hey ! On t’as jamais appris la politesse, Oahena. – Voyant que le loup des cauchemars l’ignorait, elle pesta. – Franchement. Et ça se donne des grands airs.

Elle maucréa dans sa barbe, se fouettant ouvertement que le noiraud l’entend et fit mine d’admirer ses griffes ardoises desquels elle essaya de chasser la terre qui s’y était accumuler. Cependant, du coin de l’œil, elle ne perdait pas l’oiseau de malheur qui inspectait son chez-elle. Si elle n’était pas aussi petite, elle l’aurait éjecté de sa tanière en le prenant par la peau des fesses. Il fallait cependant se rendre à l’évidence d’une chose très importante, si elle menait Nachtgewalt par le bout d’une pique qui titillait son égo et sa patience, elle mesurait moins d’un mètre et sa faiblesse était son plus gros défaut.
Elle était lucide, si l’aura sombre du loup se retournait contre elle, alors elle n’aurait aucune chance. C’était danser avec le feu que de défier un esprit aussi furibond que celui de l’oiseau noir, mais d’un autre côté la môme en tirait une grande satisfaction, une bonne dose d’adrénaline qui la faisait vibre et, au pire des cas, elle avait la meilleure des solutions de secours.

Nehalena ne perdit pas son immense sourire de tout l’échange, même si son regard se muait parfond en puis de fiel et de contrariété. Elle n’appréciait pas que Nachtgewalt se permette de surnommer son compagnon de route, elle trouvait ça vulgaire, après tout ce n’était pas parce qu’il avait trinquer ensemble qu’il était ami, mais au moins cela lui permettait de voir quel genre de lien ils partageaient tout deux. Le louveteau se garda bien de répondre à sa question, si ce n’était par son sempiternel sourire qui rendait ivre de rage le corbeau de malheur.

- ...Tout ce que tu veux. Tu peux m'appeler l'Exauceur de Souhaits, après tout.
- Tien donc, un marché. – Nehalena se leva, se rapprocha du monstre de sa démarche incertaine et se planta devant lui en faisant claquer son immense mâchoire. – Tu as, Oahena, moi je n’ai pas besoin de m’autoproclamer pour que les gens craignent la Dévoreuse d’Âme qu’ils ont ainsi nommer.

Elle pencha légèrement la tête sur le côté, dévisageant le personnage d’un air supérieur.

- On pourrait jouer à « qui a la plus grosse » longtemps, et bien que je suis certaine de remporté ce petit jeu puéril, je pense que nous avons tous deux d’autres chats à fouettez. Tu tombes bien, figure toi, car j’ai justement besoin de tes services.

Le ventre de Nehalena, une fois sa peur passer, c’était remis à gronder dans un tumulte sourd et lointain. Il ne lui manquait que la bave aux lèvres pour compléter l’image de la bête affamée.

- Je suis cependant difficile en marché. L’expérience, que veux-tu. – fit-elle dans un haussement d’épaule. – J’ai vu des gens bien moins honnête que toi et je n’ai pas envie de me faire avoir. Disons que … à chaque cadeau que tu me fais je te donne une information que tu veux.

Ne jamais abattre toutes ses cartes. Si Nehalena voulais se remplir le ventre, elle devait la jouer fine.

- Je meurs justement de faim.

CSS (c) S.Remaud
Revenir en haut Aller en bas
Nachtgewalt
Administratrice
Nachtgewalt
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 294
Date d'inscription : 25/05/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Dans la forêt !

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Fear not this night [Pv Nacht] Left_bar_bleue-3/1000Fear not this night [Pv Nacht] Empty_bar_bleue  (-3/1000)
En couple ?: Très bonne blague. J'adore l'humour.
Dim 20 Jan 2019 - 23:59


Les Démons de l'Obscurité ne sont pas ceux à craindre.


Fürchte dich nicht vor der Nacht.


Nehalena se releva et s'approcha d'un pas pataud et pourtant empli d'arrogance vers Nachtgewalt, qui l'observa faire sans broncher. Il n'était pas dupe : cette gamine était trop dédaigneuse pour être une simple enfant. Mais cela était-il vraiment surprenant ? Elle semblait après tout être familière avec le mercenaire, alors peut-être venait-elle du même endroit que lui, un endroit où le runique était une langue apparemment courante. Ou peut-être Nacht se trompait-il, et l'enfant dissimulait-elle quelque chose d'autre encore ? Le noiraud avait vu beaucoup de loups défiler dans sa longue existence, et il savait reconnaitre les secrets quand il en voyait un devant lui. Cela était donc d'autant plus frustrant : non seulement il ne parvenait pas à lever le voile de Nehalena, mais en plus cette dernière se foutait ouvertement de sa gueule.

Cette dernière vint se placer devant lui, le toisant avec son sourire méprisant. Nachtgewalt ne se départit pas de son propre sourire, mais il sut, à ce moment précis, qu'il allait passer la ligne de non retour.

-Tiens donc, un marché, dit-elle nonchalamment. Tu as, Oahena, moi je n’ai pas besoin de m’autoproclamer pour que les gens craignent la Dévoreuse d’Âme qu’ils ont ainsi nommer.

Nacht arqua un sourcil devant ce nom, et son sourire se renforça. Il n'avait pas besoin d'ajouter un mot pour que son mépris amusé soit palpable. "Dévoreuse d'âme"...Un nom bien pompeux pour un si petit corps.

Continuant sur sa lancée, la gamine lâcha avec assurance :

-On pourrait jouer à « qui a la plus grosse » longtemps, et bien que je suis certaine de remporté ce petit jeu puéril, je pense que nous avons tous deux d’autres chats à fouettez. Tu tombes bien, figure toi, car j’ai justement besoin de tes services.

Le sourire de Nachtgewalt se crispa dans un mélange de surprise, de mépris, et de mécontentement profond. Chaque seconde qui s'écoulait confirmait les doutes du noiraud tout en affermissant son envie de clouer le bec de cette impertinente. Cela faisait bien longtemps qu'on ne lui avait pas ainsi manqué de respect, surtout de la part d'un enfant. Même Seira, sa plus grande ennemie actuelle, avait fait preuve d'un certain égard envers le démon noir, qui avait certes failli lui coûter la vie, mais qui avait maintenu en Nachtgewalt une haine mêlée d'une forme d'admiration ténue. L'alpha printanière ne manquait en effet pas de détermination et de force de caractère, contrairement à cet insipide de Daeron, ou à ces autres alphas sans importances, et si Nacht n'avait pas été aussi égoïste et imbu de sa personne, il aurait apprécié placer sa confiance en quelqu'un comme Seira. Mais Nehalena n'était que pure provocation, exactement comme Nachtgewalt.

Sauf que Nachtgewalt était bien plus puissant, il en était certain.

Plongé dans ces quelques pensées, le noir solitaire ne remarqua pas le grondement sourd émanant du ventre de la petite. Seule sa voix l'arracha à sa contemplation ornée d'un sourire mauvais.

-Je suis cependant difficile en marché. L’expérience, que veux-tu, déclarait-elle en haussant les épaules. J’ai vu des gens bien moins honnête que toi et je n’ai pas envie de me faire avoir. Disons que … à chaque cadeau que tu me fais je te donne une information que tu veux. Je meurs justement de faim.

Nachtgewalt la fixa quelques instants avec la même expression que précédemment, puis un long gloussement lui échappa, en une note qui s'étira dans les airs, déchirant le silence nocturne avec autant d'insolence que celle de Nehalena. Son regard lunaire se plissa tandis qu'il penchait la tête sur le côté. Difficile de dire s'il bouillait de colère ou d'amusement, et quel en était la cause : le fait qu'il ne parvienne pas à mettre un nom sur l'origine de l'impertinence de la gosse ? Ou sur son irrespect simple ? Nacht ne parvenait plus à se contenir, il était devenu trop impatient depuis son emprisonnement. Ses griffes s'agitaient en un rythme saccadé sur la terre molle, comme pour signifier son mécontentement latent - non : la menace sous-jacente.

-Tu es pleine de surprises, petite, gloussa Nachtgewalt sans chercher à dissimuler son ton qui montait dans les aigus sous le coup de la frustration. Si petite, et pourtant, si pleine d'arrogance. Sais-tu combien de gens tueraient pour un marché avec moi ? Ou simplement pour pouvoir me taper causette ?

"Ou simplement me taper tout court..." compléta mentalement Nacht.

Il se pencha à son tour et fixa la petite. Son sourire s'agrandit brusquement, aussi grand et monstrueux que celui de son interlocutrice à qui il ressemblait à bien des égards.

-Mais devine quoi, Fraulein ? Je ne suis pas Rag, je ne suis pas ton faire-valoir - ou quelque soit la relation tordue que tu entretiens avec lui. Si tu penses que je vais me rabaisser à passer un marché à une morveuse aux grands airs, tu te fourvoies. En fait, réflexion faite...Je n'ai pas besoin de toi.

Il gloussa à nouveau, et donna un petit coup de la pointe de son bec au museau de l'enfant, coup qui aurait pu être affectueux s'il ne s'agissait pas de Nachtgewalt, mais qui en l'occurrence se révélait infiniment rabaissant dans sa douceur.

-Le marché est annulé, "Dévoreuse d'âme", susurra-t-il alors.

"Ich wünsche, das du gute Manieren lernst."

Il n'eut qu'un vœu à faire pour que la sale gamine soit projetée plus loin sous une impulsion invisible, l'envoyant presque valser sur le lac gelé. Nachtgewalt  eut une expression de pur mépris et de satisfaction infinie. Il avait pour principe de ne pas blesser les enfants, il était vrai ; mais il n'avait aucun principe concernant ceux qui lui manquaient de respect. Et la lune était si haute, si belle : pourquoi gâcher un tel éclat pour une telle insolente ?



css (c) s.remaud

Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 113
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Lun 21 Jan 2019 - 17:04



Fear not this night.

Nightmares come when shadows grow, eyes close and heartbeats slow

Nehalena le toisait d’un regard fier, le fixant droit dans les yeux au lieu d’incliner vers lui le respect dut à un être plus puissant qu’elle, mais le petit monstre se refusait à se plier encore une fois à une entité qui la dépassait en force. Elle avait la capacité de l’absorber, d’accumuler cette puissance qui lui faisait défaut pour en faire une force qui la rendait crainte par l’humanité entière, alors que le corbeau essaye seulement de se jouer d’elle et elle lui ferait cette douce et belliqueuse promesse de le retrouver. Loin d’apprécier la réplique, Nachtgewalt se pencha vers elle et gloussa des paroles qui, malgré la confiance afficher de la louveteau, la fit frissonner. La menace de sa gueule, la fausse tendresse de son bec froid contre son museau, n’était rien contre la froideur des mots qu’il prononça dans un sourire torve.

L’enfant fronça les sourcils, son sourire devins plus menaçant – à défaut d’être amical, il délaissait l’orgueil pour se reconstruire en un avertissement clinquant. – mais elle n’eut même pas le temps de lancer une pique au corbeau qu’au son des mots anciens qu’il prononça elle se sentie quitter terre. La surprise tordit son visage diabolique qui contemplait ses pattes qui battait l’air et, soudainement, elle se sentie propulser à travers les arbres et les fourrés.

Le vol planer, aussi court était-il, lui parut durée une éternité et la chute en fut tout aussi rude. Nehalena butta violement contre un tas de terre geler sur laquelle elle rebondit avant de rouler sur les quelques mètres suivant avant d’atterir, le souffle couper, sur le sable froid qui bordait les contours du lac. L’enfant toussa, cracha la terre et se racla la langue contre ses dents pour y chasser le sable qu’elle expectora dans une gerbe de sang que sa langue couper déversait en un flot timoré dans sa gorge. Malgré ses pattes tremblantes, le monstre redressa sa lourde tête, dont l’épaisse toissons était joncher de brindille arracher aux buissons qui avait eu le malheur de se dresser sur sa course, tourna son regard rouge de colère vers l’oiseau noir vers lequel elle vociféra en sa langue natale.

- Oa bëit ! I eht rakast y hena ! (Oiseau stupide ! Je vais t’arracher la tête !)

Encore ignorante des conséquences de sa colère sur le corps juvénile du loup qu’elle portait désormais, elle ne sentie pas son poil se hérissé sur son échine rachitique, juste que les mots qu’elle prononçait avait cette douce consonance de réalité lui gonfla son orgueil. Même si cela faisait des siècles qu’elle n’avait pas parler le runique elle se sentait heureuse à chaque fois qu’un mot de cette langue perdu s’échappait de ses lèvres noircis par la magie.

- I serig va y dauren ! Kat Oahena ! I va soïwn ÿr rat gwlaboerjët iys mä !(Je te promets que tu vas le regretter ! Approche donc tête de piaf ! Je vais te montrer ce que ça signifie dévorer les âmes !)

Après tout, personne n’avait menacer Nehalena physiquement sans le regretter et bien que ses menaces étaient réelles, encore fallait-il que son opposant les comprenne.

(HRP: Juste pour dire que "Bëit" est la forme ultime de "stupide". En runique, bëit est le mot plus harcode en terme d'insulte).
CSS (c) S.Remaud
Revenir en haut Aller en bas
Nachtgewalt
Administratrice
Nachtgewalt
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 294
Date d'inscription : 25/05/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Dans la forêt !

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Fear not this night [Pv Nacht] Left_bar_bleue-3/1000Fear not this night [Pv Nacht] Empty_bar_bleue  (-3/1000)
En couple ?: Très bonne blague. J'adore l'humour.
Sam 26 Jan 2019 - 9:24


Les Démons de l'Obscurité ne sont pas ceux à craindre.


Fürchte dich nicht vor der Nacht.


Nachtgewalt inclina la tête sur le côté en entendant le son sourd de Nehalena qui s'écroulait au sol, son corps aussi désarticulé qu'une poupée de chiffon. Une partie de Nacht éclata de rire en voyant l'enfant se relever, souillée par la poussière et par l'humiliation qui teintait son pelage aussi bien que son sourire, nettement moins arrogant que précédemment. Mais une autre partie du démon noir commençait à s'ennuyer de cette situation qui s'allongeait dans le temps, le plaçant dans un rôle qui ne lui plaisait pas. Nacht n'en avait que faire d'être le "méchant" de l'histoire et des autres, il ne croyait de toute manière pas à un monde manichéen. En revanche, il avait la ferme intuition que Nehalena, par son arrogance qui avivait ses plus bas instincts, le réduisait à ce rôle alors même qu'il venait ici en quête de son mercenaire. Il ne connaissait pas la relation entre lui et Nehalena, mais si jamais il blessait trop la petite effrontée, Nacht craignait que cela ait des répercussions sur son contrat. Mais cela, il ne pouvait décemment pas l'avouer à la gamine, dont la fureur jouissive semblait flamboyer au travers de ses prunelles verdâtres.

-Oa bëit ! I eht rakast y hena !  gronda-t-elle en ce relevant, utilisant encore cette langue inconnue. I serig va y dauren ! Kat Oahena ! I va soïwn ÿr rat gwlaboerjët iys mä !

Nacht ne parlait pas un traitre mot de runique, mais il n'en avait pas besoin pour deviner que Nehalena ne devait pas prononcer des mots d'amour à son égard. Elle était dressée en une position de colère, le regard furieux et les crocs découverts, les poils hérissés doublant presque son volume. Mais elle restait plus menue que le disgracieux loup noir, et considérablement plus jeune, ce qui rendait sa colère non seulement imbécile aux yeux de Nachtgewalt, mais également risible. Il sourit plus largement et laissa un gloussement lui échapper, n'hésitant pas à lui montrer son mépris moqueur. Il hésita à répliquer quelques piques bien placées, mais il ne voulait pas davantage prolonger cette inutile rencontre.

-Je ne parle toujours pas ta langue, Fraülein, alors économise ta salive, gloussa-t-il simplement. Tu ne me connais décidément pas, autrement tu ne me défierais pas alors que la lune est de mon côté.

Nachtgewalt accorda un bref regard à l'astre nocturne, qui l'observait avec sa froideur coutumière. La lune était joueuse, elle avait donné et pris à Nacht tout ce qu'il était et avait été. Elle lui ressemblait à bien des égards : tout comme lui, elle jouissait de sa puissance.

Nacht reporta vite son attention sur Nehalena, conscient qu'elle semblait suffisamment impulsive pour commettre des actions stupides comme l'attaquer.

-Je te l'ai dit, je n'ai pas de temps à perdre avec toi, siffla-t-il alors avec un mépris narquois renouvellé, sa voix stridente ne perdant rien du miel qui la rendait si froidement doucereuse. Je pourrais te forcer à me donner les informations, mais ce serait t'accorder trop d'importance. Et puis après tout, tu n'es qu'une enfant.

Il avait ajouté ces derniers mots avec un sourire renforcé.

-Alors si tu n'as rien d'autre à me dire de pertinent, großer  Mund, je ne vois rien qui me retienne davantage ici.



css (c) s.remaud

Revenir en haut Aller en bas
Nehalena
Pousse
Nehalena
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 113
Date d'inscription : 04/07/2018
Âge : 24
Sam 26 Jan 2019 - 11:16



Fear not this night.

Nightmares come when shadows grow, eyes close and heartbeats slow

Remontant la piste comme un crocodile en furie, Nehalena retrouva le visage rieur du corbeau avec tant de rage que ses prunelles, habituellement vert-eau, en était devenu rouge écarlate. Chaque mot qu’il prononça ne faisait que nourrir d’avantage le feu de la colère qui grondait en elle. Faisant fi de sa taille d’enfant, similaire à celle d’un gnome contre un géant, elle fit claquer son immense mâchoire d’un air menaçant.
Mais le pire, ce qui la fit sortir de ses gongs, fut l’ultime insulte qu’on pouvait lui porter :

- […] Et puis après tout, tu n'es qu'une enfant.

Une enfant ?! C’est tout ce qu’il avait à dire alors que depuis le début elle lui montrait ouvertement par sa gueule béante et son esprit aiguiser qu’elle n’en était pas ? Il la réduisait à ce que ses barreaux charnels la condamnaient : Une vulgaire louveteau trop maigre pour survivre. Nehalena rassembla ses pattes sous elle, courba l’échine et ouvrit grand sa gueule reptilienne pour arracher l’âme de cet oiseau de malheur quand son estomac eut une violente contraction.
Elle n’eut le temps d’absorber qu’une bouffer d’air que son corps se pétrifia et qu’elle tomba la truffe la première dans l’humus geler en se tenant le ventre. Inerte, la bave coulant de sa bouche figé dans une crispation douloureuse, Nehalena ne pouvait plus rien faire face à la douleur de son estomacs vide. A la nouvelle saison, son être digérait ce qu’elle avait durement voler et ce jour-ci était le plus douloureux de la saison.

Incapable de faire quoi que ce soit face à ce clown railleur, la gamine était obliger d’abdiquer face à sa propre faiblesse. Relevant durement la tête, elle jeta un regard haineux vers Nachtgewalt et déclara prise de sursaut :

- Je te tuerais. Je te jure, que je te retrouverai et que ton âme sera mienne pour … arg… pour ce que… tu m’as fait.

Si jamais elle survivrait à cette nuit, Nachtgewalt serait le prochain à rejoindre la liste de ses cibles.

CSS (c) S.Remaud
Revenir en haut Aller en bas
Nachtgewalt
Administratrice
Nachtgewalt
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 294
Date d'inscription : 25/05/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Dans la forêt !

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Fear not this night [Pv Nacht] Left_bar_bleue-3/1000Fear not this night [Pv Nacht] Empty_bar_bleue  (-3/1000)
En couple ?: Très bonne blague. J'adore l'humour.
Dim 3 Fév 2019 - 23:10


Les Démons de l'Obscurité ne sont pas ceux à craindre.


Fürchte dich nicht vor der Nacht.


Les mots de Nachtgewalt firent mouche. Nehalena eut une expression furieuse avant de bondir presque simultanément sur le noiraud, qui, dans sa satisfaction, oublia de réagir sur le champs. Il n'eut donc pas de mouvement de recul devant cette immonde gueule tendue vers son affreux museau, mais écarquilla les yeux devant la largeur de cette mâchoire et cette rangée de crocs à faire pâlir un crocodile, son cœur commettant même l'affront d'accélérer brutalement. Il sembla même à Nacht que cette gueule était plus large que la sienne, ce qu'il ne pensait pas possible, et ce qu'il n'avait pas deviné au premier abord.

"Sie ist noch hässlicher als ich dachte !" songea simplement le Corbeau, cette pensée tranchant étrangement avec le danger de la situation.

Fort heureusement, le karma - ou autre force imbécile - eut raison de la gamine insolente, qui avant de pouvoir goûter aux plumes de Nacht s'effondra au sol avec un gémissement de douleur, les pattes crispées autour de son ventre. En un éclair, son expression de fureur bestiale s'était contractée en une grimace de pure souffrance, lui donnant presque un air enfantin. Nacht, remis de sa surprise, lui jeta un regard méprisant et moqueur, agacé d'avoir été surpris. Il ne comprenait pas ce soudain retournement de situation : jouait-elle la comédie ? Sa souffrance semblait pourtant bien réelle. Aucune empathie n'émergeait des yeux lunaires du démon noir : il avait épuisé toute sa patience et sa bonté en se retenant de lui faire du mal sous prétexte qu'elle était encore enfant. Par ailleurs, une attaque sur sa personne, qu'il plaçait au dessus de tout, avait le talent de le rendre d'humeur meurtrière, mais il semblait bien que Nehalena était déjà en souffrance sans même que le Corbeau ne bouge une plume.

- Je te tuerais, siffla-t-elle d'un ton haineux. Je te jure, que je te retrouverai et que ton âme sera mienne pour … arg… pour ce que… tu m’as fait.

Nachtgewalt la toisa, puis gloussa nonchalamment. Il se pencha et murmura d'un air intrigué :

-Eh bien quoi ? Que t'arrive-t-il ? Tu penses que t'incliner devant moi me rendra plus disposé à ton égard ? Tu as bien raison.

Il eut un petit rire.

-Mais crois-moi, petite (il insista sur ce surnom, puisque Nehalena semblait y être particulièrement sensible), tu vas devoir faire la queue : il y a toute une file de personnes devant toi qui se bataillent déjà ma tête. Pour ma part, je n'ai aucune envie de te tuer : tu m'as l'air de t'en sortir très bien toute seule.

Il gloussa à nouveau d'un air arrogant, puis sans autres discours contourna la petite silhouette crispée au sol pour continuer son chemin le long du lac. Il n'avait pas envie de perdre davantage de temps, et si l'enfant se satisfaisait à se torturer seule, grand bien lui fasse ! cela évitait à Nacht de gâcher ses vœux. Avant de partir, cependant, Nacht lui accorda un dernier regard. Encore une fois, l'image de Wald s'imposa à son esprit, tordue dans une expression semblable de douleur, mais il l'effaça de son esprit avec une froideur que le temps lui avait enseigné. Il ne parvenait pas à éprouver autre chose en observant Nehalena que la satisfaction de voir son insolence sévèrement punie. Mais quelques questions continuaient de l'intriguer : pourquoi cette gosse lui semblait-elle en savoir bien plus que son jeune âge le lui permettait ? Et comment ça "manger son âme" ? Intrigante enfant et étrange figure de style qui provoqua un large sourire chez le noiraud, quoique moins cauchemardesque que celui de la gamine.

-Au plaisir de te revoir, Fräulein ! lâcha-t-il alors d'un ton extrêmement sarcastique. Peut-être auras-tu plus de chance pour me "manger le visage ou l'âme" !

"A supposer qu'il m'en reste une..." compléta-t-il par la pensée.

Dans un gloussement, le Corbeau disparut alors dans l'obscurité, ombre parmi les ombres, comme à l'accoutumée.




css (c) s.remaud

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: