Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

 :: Hors jeu :: Archives Printemps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting. — ft. Printaniers (Pacifistes)
Orion
Codeuse
Orion
Race : Loup/louve
PUF * : Myosotis
Féminin
Messages : 52
Date d'inscription : 02/04/2018
Âge : 19
Ta localisation réelle : Rennes

Identité du loup/chien
Rang: Ambassadeur
Notoriété:
The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting. — ft. Printaniers (Pacifistes) Left_bar_bleue5/1000The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting. — ft. Printaniers (Pacifistes) Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Lun 1 Oct 2018 - 21:06



The supreme art of war is to subdue
the enemy without fighting.

ft. Printaniers

La rumeur s'était répandue et avait enflammé tout Four Seasons. La guerre ? Vraiment ? Les murmures étaient partagés entre excitation et terreur, parfois — et souvent — les deux mêlés. Rares étaient, aujourd'hui, ceux qui avaient combattu lors de la guerre déclenchée par Oxymore et qui étaient assez en forme pour le raconter sans s'égarer dans des confusions liées à un âge avancé. La plupart des Four Seasoniens n'avaient jamais vraiment connu de guerre, sauf s'ils avaient un jour quitté ce continent et s'étaient rendu dans des contrées qui leur avait montré son visage hideux. Orion était de ceux-là, et il l'avait en horreur.

Il avait hésité à prendre les devants. Être sur le devant de la scène ne le dérangeait pas tellement, mais il craignait terriblement de commettre ce qui serait considéré comme de la trahison. C'en était sans doute, d'ailleurs — Seira n'était pas connue pour sa tendresse envers les renégats, et elle n'apprécierait sans doute pas que l'Ambassadeur du clan monte une résistance à sa ligne politique claire de bellicisme. Pourtant, Orion ne pouvait se convaincre du bien fondé de la pensée de son Alpha : il avait parcouru les terres et les clans, avait interrogé plusieurs individus et, rien à faire, les témoignages ne collaient pas avec la version prônée par Seira. Mais leur leader était obstinée, et, à sa décharge, avait été victime de deux tentatives d'assassinat. Comment, dans ces conditions, ne pas être pris dans une rage aveuglante ?

Orion avait été un témoin éloigné de ces évènements. Le recul que lui offrait son rang d'Ambassadeur lui donnait souvent une vision différente des autres sur la vie du clan, et ce que celui-ci traversait quotidiennement. D'aucun aurait dit qu'Orion était privilégié et n'avait aucune légitimité à avoir un regard sur ce que les Printaniers vivaient au quotidien, alors que lui-même avait une vie si éloignée des leurs. Mais en l'occurrence, après la mise à mort échouée de Nachtgewalt, il était revenu auprès des siens — il avait éprouvé, pour lui comme pour les autres, ce besoin de se reconnecter aux siens. Et, dans les semaines qu'il avait passées auprès d'eux, il avait réalisé que son opinion — qu'il croyait divergente et qui el faisait grandement culpabiliser et douter — était en fait partagée par bien des membres du clans.

Au départ confus face à ce constat, il avait choisi d'en faire une force. Il ne partait pas du principe qu'une opinion partagée par beaucoup était plus valide qu'une opinion singulière, mais l'idée qu'il aurait du soutien lui avait amené le courage nécessaire à élaborer ce qu'il s'apprêtait à faire. Il serait peut-être jugé pour cela, si les semaines à venir ne lui donnaient pas raison et que son monde basculait dans le chaos. Mais il se refusait à rester passif alors que, finalement, ces gens à la voix discrète lui avait prouvé qu'il pouvait faire quelque chose pour changer la situation. Le rassemblement d'aujourd'hui en était la preuve.

Alors que le soleil était bas sur l'horizon et que les premières odeurs du crépuscule montaient à ses narines, assis à quelque distance du Lac de Sherkaan, à l'orée de la forêt environnante, Orion attendait. Le mot avait circulé, discret et réservé à des partisans du mouvement pacifiste. Le rassemblement de ce soir avait pour but de les unifier, de leur donner la force et le courage nécessaire à ce qu'ils espéraient tous accomplir dans les semaines à venir : faire basculer le cours de l'histoire.

Les visages apparaissaient un à un. Orion sentait une flamme nouvelle brûler en lui, quelque chose d'inédit. La force d'un groupe lui était presque inconnue.

— Bonsoir à tous, et merci d'être venus. Je suis Orion, l'Ambassadeur du clan. Je pense que nul n'est ici de gaieté de cœur, mais quelles que soient les raisons de votre présence, une chose nous unit tous ce soir : notre désir de préserver la paix.

S'autorisant une brève pause, Orion en profita pour parcourir du regard la petite assemblée qui s'était formée en cercle. Nul loup en avant, personne en position de leader : chacun serait, en ce lieu, libre de s'exprimer, et nulle hiérarchie ne viendrait imposer un modèle de pensée unique.

— Il ne s'agit pas de nous rebeller contre notre Alpha. Seira est une louve forte et déterminée, pour qui les dernières semaines ont été plus traumatisantes que nous ne pourrions l'imaginer. La colère et la peur entravent son jugement et risquent de mener notre clan à une guerre injuste.

Sa voix s'était teintée de tristesse dans cette dernière phrase. Il aimait son Alpha et, encore quelques semaines auparavant, dire ces mots lui aurait paru inconcevable, mais aujourd'hui le doute ne subsistait plus.

— Notre conscience ne doit pas s'éteindre devant sa volonté unique. Nous sommes en droit de nous exprimer et les semaines à venir vont être décisives. Il va être de notre devoir de répandre une parole pacifiste, où que nous allions.
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis
Germe
Amaryllis
Race : Loup/louve
PUF * : Mayux
Féminin
Messages : 56
Date d'inscription : 11/03/2018
Âge : 16

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting. — ft. Printaniers (Pacifistes) Left_bar_bleue5/1000The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting. — ft. Printaniers (Pacifistes) Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?:
Mar 2 Oct 2018 - 21:43

Tout le monde le savait. C'était au bout de la langue de tous, enfants comme adultes, bien que plus chez les adultes ; le printemps, mené par Seira, était prêt à faire la guerre à l'automne. Au début, Amaryllis préféra ne pas prendre de parti sur la question. Ce n'étaient que des rumeurs, ça n'allait pas se produire, n'est-ce pas ? Puis, leur Alpha était mal en point. Encore une fois. Ce n'était pas la première fois que Seira se retrouvait aux portes de la mort, mais c'était la première fois qu'un clan était coupable d'une de ces tentatives d'assassinat. Du moins, de façon présumée. Cela changea lorsqu'elle comprit que ces menaces de combat n'étaient pas que des mots. Si les printaniers ne faisaient rien, désolation et misère régneraient sur leur belle contrée.

La jeune louve avait beau être assez optimiste et inexpérimentée, elle était loin d'être stupide. Elle savait bien qu'elle était incapable de calmer les tensions seule. Ce que Seira allait faire si on ne l'arrêtait pas, c'était répéter les erreurs du passé. Presque plus aucun combattant de la première guerre était encore en vie. Cependant, on n'avait pas oublié les histoires du passé. Le printemps avait déjà essayé de se battre, sans résultat ; Moune et Oxymore avaient été écrasés par l'alliance des trois autres clans.

La fille illégitime de Seira et Vierhs avait beau faire partie d'une famille aux racines belliqueuses et assoiffées de pouvoir, elle n'était pas comme ses géniteurs ou ses sœurs. Elle préférait habituellement fuir le conflit plutôt que d'intervenir, comme elle le faisait lorsque qu'Hékate et Titania se chamaillaient. Pourtant, lorsqu'elle entendit de certains de ses amis que plusieurs membres de son clan partageaient son avis quant à la question et souhaitaient trouver une solution alternative au problème, elle décida de se rendre à l'assemblée qui avait été organisée.

Oui, peut-être qu'elle était encore jeune pour avoir un avis complètement objectif quant à cette situation. Oui, peut-être qu'Amaryllis n'était pas exactement le genre de louve qu'on prenait au sérieux. Elle était toute juste adolescente, après tout. Pourtant, ça ne l'empêchait pas d'avoir son propre avis sur la question. Qu'elle soit la seule de son clan à penser ça ou pas, elle savait au fond d'elle qu'elle ne voulait pas voir cette guerre se produire. Elle ne voulait pas que les chers membres de son clan soient obligés d'attaquer, de tuer ses amis automnaux. Elle ne voulait pas voir du sang couler si, d'une façon ou d'une autre, elle pouvait essayer d'empêcher cela.

Alors, l'heure venue, elle quitta la tanière familiale, et, n'oubliant pas de s'assurer qu'elle n'était pas suivie avant, elle se dirigea vers le lac de Sherkaan. Elle croisa plusieurs autres loups en chemin qui allaient dans la même direction qu'elle, bien qu'elle n'en joignit aucun. Elle se contenta de les regarder, un léger sourire au visage. Peut-être que leur avis n'était pas le même que celui de leur Alpha, mais Amaryllis était certaine d'avoir raison. On aurait pu considérer ça comme une forme de trahison, mais, honnêtement, la jeune printanière n'en avait pas grand chose à cirer. Elle aimait les membres de son clan. Elle aimait aussi les automnaux. Elle ne voulait pas que qui que ce soit ait à souffrir alors que c'était évitable.

La marche de la jeune printanière ne fut pas longue. Une fois à proximité du lac, elle put voir plusieurs autres personnes. Elle en connaissait plusieurs, elle avait en avait déjà vu quelques autres au loin. Savoir qu'elle n'était réellement pas la seule à penser de cette façon illumina le visage d'Amaryllis. Même si la situation était grave, elle semblait réellement déterminée. Elle n'était pas venue ici pour simplement dire qu'elle allait faire quelque chose ; elle ferait tout en son pouvoir pour réellement changer les choses.

Quelques minutes plus tard, un véritable attroupement se trouvait devant l'étendue d'eau. Honnêtement, la plus petite des Logarius printaniers était contente que la rencontre soit ici. Elle avait de bons souvenirs de cet endroit. Herrade était venue nager ici avec elle une fois, et elles avaient mangé des fruits ensemble de l'autre côté de la rive. Ça avait vraiment été une belle journée.

C'était pour des moments comme ça qu'Amaryllis était prête à donner d'elle-même. C'était pour préserver la joie chez les autres, leur éviter la peur, la tension et les sacrifices du combat. Elle ne les avait jamais connus, mais elle en avait entendu parler et elle redoutait les atrocités que chacun commettait dans de telles situations.

Finalement, un loup se mit à parler. On aurait pas pu dire qu'il était à la tête du groupe, car il ne semblait en aucun cas essayer de les diriger ou de les dominer par sa présence. Il se contentait de s'exprimer, et, respectueusement, tout le monde s'était tut pour l'écouter.

« Bonsoir à tous, et merci d'être venus. Je suis Orion, l'Ambassadeur du clan. Je pense que nul n'est ici de gaieté de cœur, mais quelles que soient les raisons de votre présence, une chose nous unit tous ce soir : notre désir de préserver la paix. Il ne s'agit pas de nous rebeller contre notre Alpha. Seira est une louve forte et déterminée, pour qui les dernières semaines ont été plus traumatisantes que nous ne pourrions l'imaginer. La colère et la peur entravent son jugement et risquent de mener notre clan à une guerre injuste. Notre conscience ne doit pas s'éteindre devant sa volonté unique. Nous sommes en droit de nous exprimer et les semaines à venir vont être décisives. Il va être de notre devoir de répandre une parole pacifiste, où que nous allions. », déclara un grand loup blanc et orange aux grands bois.

Amaryllis hocha de la tête de temps en temps. Elle savait qu'elle aurait à faire cela ; unir le clan contre cette guerre serait le premier pas pour l'arrêter. Même si Seira le voulait, comment pourrait-elle mener une guerre que personne d'autre ne souhaitait mener ?

Même si leur mission ne serait pas facile à mener, ils devaient le faire. Le printemps était en colère contre l'automne, c'était valide. Cependant, une guerre ne devait pas être menée simplement pour une vengeance. Tant de malheur et de désolation ne pouvait pas être justifié, même à cause de sentiments si normaux et valides.

À la fois déterminée et enflammée par le discours de leur ambassadeur, la jeune adolescente décida elle-même de s'exprimer.

« D'une certaine façon, on peut comprendre pourquoi la majorité d'entre nous veut se battre. Seira est quasiment morte... Mais, je ne pense pas que la bonne façon de répondre à une attaque est par d'autres attaques. Ça ne va que causer de la tristesse et de la destruction. Je dis ça, mais si on est ici, c'est parce qu'on pense déjà de cette manière. », commença-t-elle. « Convaincre le printemps de ne pas se battre va être difficile. S'ils veulent la guerre, ce n'est pas des questions de souffrance qui vont les convaincre que ce n'est pas la bonne solution. On... Devrait leur donner une raison de ne pas vouloir se battre ? » , proposa-t-elle, le ton légèrement incertain. Même si Amaryllis avait déjà son avis sur la situation, elle ne savait pas trop comment s'y prendre. « Honnêtement, je ne sais pas trop comment arrêter des disputes, mais si Saïka peut empêcher Hékate et Titania de se chamailler, alors il y doit y avoir un moyen de réconcilier Seira et Daeron. Et je suis prête à tout pour le trouver ! », affirma la petite louvette blanche. Peut-être n'était-elle pas encore la plus habile avec les mots, mais elle espérait au moins que son message ait passé : elle ne laisserait pas la guerre se passer sans rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Animatrice
Hermès
Race : Hybride loup/chien
PUF * : Topaze
Féminin
Messages : 144
Date d'inscription : 02/11/2014
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting. — ft. Printaniers (Pacifistes) Left_bar_bleue5/1000The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting. — ft. Printaniers (Pacifistes) Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?:
Lun 15 Oct 2018 - 22:33

ft. Les Printaniers
The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting


Depuis quelques temps, des rumeurs couraient à travers tout le clan du printemps. Des rumeurs de guerre. Au tout début des murmures sur cet événement, Hermès essaya de ne pas y prêter attention. Après tout, peut-être que ce n’était QUE des rumeurs. Des rumeurs très graves bien sûr. Mais des rumeurs. Non sûr des rumeurs, le loup décida de protéger sa fille de ces bruits. Il ne voulait pas qu’elle entende parler de guerre. Du moins tant que ces rumeurs n’étaient pas fondées. Ensuite, peut-être arriverait-il à trouver les mots pour lui expliquer.

Les rumeurs s’étaient bien vite avérées être réelles. Il y avait un climat de tension puissant entre les printaniers et les automnaux. Si rien ne se passait, la guerre allait être déclarée. Profondément pacifiste et contre les combats, Hermès ne savait quoi faire. Bien sûr le loup respectait son alpha. Elle était celle qui dirigeait la vie du clan et il avait un profond respect pour ça. De plus, il comprenait que les événements traumatisants qu’elle avait vécu pouvait, peut-être, altérer son jugement. Mais il était intimement convaincu que cette guerre serait une mauvaise chose.

Traitre. Ce mot résonnait dans sa tête depuis que ses pensées commençaient à aller à l’encontre de celles de son alpha. Il savait que refuser le combat serait considéré comme de la traitrise et même si cela déplaisait très fortement au loup gris qui avait un profond respect pour l’alpha, il ne pouvait faire taire cette petite voix intérieure. Cette voix qui lui disait qu’une guerre anéantirai le clan qui lui était si cher. Cependant, il se sentait démuni. Il ne savait pas si d’autres loups étaient comme lui, contre cette guerre. Il ne fit rien pendant un temps, attendant de voir ce qui allait se passer.

Son soulagement fut immense lorsqu’il entendit que d’autres loups étaient du même avis que lui. Ils allaient se rejoindre pour parler des événements en cours. Le soir du rendez-vous, il attendit que sa compagne et sa fille s’endorme pour partir. Il ne voulait surtout pas les impliquer là-dedans. Ce serait bien trop dangereux pour elles.

Il s’était déplacé le plus discrètement possible vers le lieu de rendez-vous. Bien vite, il trouva d’autres loups. En marche eux aussi pour ce rendez-vous secret. Hermès fit des signes de têtes à ceux qu’il reconnaissait, mais il ne disait mot. L’ambiance étant trop… Particulière. Une fois arrivé, il se placa avec les autres loups. Orion, ambassadeur printanier prit rapidement la parole. Il était d’accord avec absolument tous les mots de ce dernier. Il fallait faire quelque chose. Après le loup aux cornes, une jeune louvette prit la parole. Elle était d’accord elle aussi, quant au fait que la guerre n’était pas une bonne chose. Sa comparaison avec la séparation de deux petites loupiotes pour dire qu’il devait certainement y avoir une solution pour réconcilier Seira et Daeron fit sourire le loup gris. Le loup gris attendit de voir si quelqu’un allait prendre la parole. Au bout de quelques secondes, il décida de prendre la parole. Il ne savait pas si cela allait être très utile, mais il voulait donner son avis.

- « Je ne sais pas s’il y a un moyen de réconcilier Daeron et Seira. Mais peut-être y a-t-il un moyen d’au moins apaiser les tensions pour qu’une éviter que la guerre n’éclate. »

Il se gratta la gorge avant de reprendre la parole.

- « Je comprends le sentiment que peut ressentir Seira. Mais… Cette guerre… Aucun de nous n’a jamais vu de guerre. Aucun de nous ne connaît les conséquences qu’une guerre pourrait avoir. La seule chose que nous savons c’est que tout le monde sera marqué à vie. Enfin… S’il reste beaucoup de monde en vie après cette guerre…»

Il regarda ses compères présents.

- « Cet événement… Cela pourrait détruire le clan et le monde que nous connaissons. Les plus jeunes… Le futur du clan. Ils seront détruits et changés à jamais si cela se produit. Je ne sais pas si c’est le cas pour tout le monde… Mais personnellement, je ne veux pas que ma fille et les autres louveteaux grandissent dans la peur et dans un climat de conflit. Je suis prêt à faire ce qu’il faudra pour empêcher cela. Tout en étant le plus respectueux possible de Seira bien entendu. »

Revenir en haut Aller en bas
Orion
Codeuse
Orion
Race : Loup/louve
PUF * : Myosotis
Féminin
Messages : 52
Date d'inscription : 02/04/2018
Âge : 19
Ta localisation réelle : Rennes

Identité du loup/chien
Rang: Ambassadeur
Notoriété:
The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting. — ft. Printaniers (Pacifistes) Left_bar_bleue5/1000The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting. — ft. Printaniers (Pacifistes) Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Ven 26 Oct 2018 - 19:32



The supreme art of war is to subdue
the enemy without fighting.

ft. Printaniers

Les visages étaient graves et beaucoup hochaient régulièrement la tête en signe d'approbation, mais un silence presque religieux régnait dans l'assemblée. Chacun avait un droit sacré à prendre la parole ; qu'il soit jeune ou vieux, oméga ou bêta. Orion sourit avec tendresse lorsqu'il vit une petite loupiote prendre la parole, d'abord de manière un peu fébrile puis de plus en plus assurée. Du haut de ses quelques dizaines de centimètres, et derrière un voile de naïveté, elle énonçait pourtant des vérités belles et puissantes que certains Alphas semblaient aujourd'hui avoir oubliées.

Vint ensuite le tour d'Hermès, le papa de la petite Ellie qu'Orion avait rencontrée il y a quelques semaines de cela. Il avait beaucoup de respect pour ce loup qui avait amené à la vie une louveteau si éveillée et si bienveillante. Son respect ne put qu'être renforcé par l'intervention du guérisseur, qui semblait partager en tout point l'avis d'Orion sur ce conflit. Tous deux voulaient intervenir dans le plus grand respect de leur hiérarchie mais sans taire leurs opinions pour autant. Voyant que personne ne rebondissait sur l'intervention d'Hermès, Orion jugea bon de lui répondre, aussi pour encourager d'autres prises de parole :

— Je ne puis qu'abonder dans ton sens, Hermès. Merci pour tes sages paroles. Nous ne devons pas nous enfoncer dans un conflit contre notre Alpha, ce serait aussi absurde qu'inutile : Seira est une louve intelligente qui a des raisons de croire qu'une guerre est justifiée.

Sondant l'assemblée, un peu triste d'y voir malgré tout assez peu de loups, Orion songea que son clan serait chanceux s'il se relevait de cette guerre plus que probable. Nul n'était assez vieux, aujourd'hui, pour avoir vécu la guerre provoquée par Oxymore, mais ce n'était pas le genre d'expérience qu'il était souhaitable d'avoir dans une vie.

— Il est de notre devoir, par respect pour nos convictions mais également afin d'agir pour le bien de notre clan, de répandre nos idées. Il ne s'agit pas de faire de la propagande bête et aveugle mais de discuter, d'ouvrir des espaces de réflexions avec ceux qui ne pensent pas comme nous. Ce n'est que par le dialogue que nous pourrons changer les esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Guérisseur Légendaire
Thorin
Race : Loup/louve
PUF * : fracture46
Masculin
Messages : 272
Date d'inscription : 15/11/2015
Âge : 21
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Notoriété:
The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting. — ft. Printaniers (Pacifistes) Left_bar_bleue5/1000The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting. — ft. Printaniers (Pacifistes) Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Sam 27 Oct 2018 - 17:38


Thorin

The supreme art of war is to subdue the enemy without fighting
Avec la tentative d’assassinat qu’avait subi Seira, le climat s’était tendu ces derniers temps. L’exécutante, une solitaire du nom de Daenerys, avait dit être à la solde de Daeron. L’Alpha avait donc décidé de préparer une guerre contre l’Automne pour se venger de cette attaque contre le Printemps. Thorin voyait dans cette histoire des éléments trop flous et des mensonges potentiels partout. Daenerys n’était peut-être pas le nom de la solitaire, elle avait peut-être menti quant à son commanditaire, ce qui était plus que probable selon le guérisseur. Quelqu’un tirait les ficelles dans l’ombre et voulait pousser Seira à attaquer l’Automne. Mais qui pourrait bien souhaiter une guerre ?
En tout cas, le Clan du Printemps était à cran, les automnaux aussi probablement suite à l’entrevue hostile entre Seira et Daeron. Une partie du clan suivait la conviction de Seira, certain y voyant une confirmation de eur aversion pour les automnaux. D’autres cependant, dont le loup beige faisait partie, étaient contre ce conflit qui causerait beaucoup de morts et de dégâts pour une chose qu’on est pas en mesure de prouver. En prenant le problème à l’envers, était-il seulement possible de prouver que tout ceci n’était qu’une mascarade ? Que Daeron n’avait pas commandité d’assassinat contre Seira ? Le partie qui allait dans le sens de la culpabilité de Daeron penserait simplement que celui-ci ment. Même retrouver l’assassin pourrait être inutile car elle pourrait nier ou au contraire servir le même discours qu’elle avait servi à l’Alpha du Printemps.
La situation était complexe et régler cette histoire sans causer un conflit à grande échelle commençait à devenir difficile à envisager. Mais un espoir naquit quand on vint parler à Thorin d’une réunion secrète auxquels tous les printaniers opposés au conflit avec l’Automne devaient se rendre pour discuter de comment procéder afin d’éviter une guerre inutile. Bien entendu, le guérisseur y serait et il espérait voir certaines de ses connaissances là-bas. Il espérait aussi y voir Hermès, son frère, sinon il serait un peu déçu de son manque de réflexion.
La nuit de la réunion vint finalement et Thorin attendit que son patient soit bien endormi pour s’éclipser de l’antre des guérisseurs sans être remarqué. Sur la route, il croisa de nombreux autres loups qui convergeaient vers le point de rendez-vous qui se situait près du lac Sherkaan. Il arriva au point de rendez-vous en même temps que d’autres et découvrit Orion, l’Ambassadeur du Printemps, qui attendait visiblement la venue de tous les autres. C’était certainement lui qui était à l’origine de cette réunion secrète.
Thorin remarqua finalement Hermès dans l’assistance et s’approcha de lui pour lui mettre un coup de museau amical dans l’épaule. Bien qu’ils furent tout deux guérisseurs, ils ne s’étaient pas croisés depuis un petit moment et c’était bon de le voir ici.
Orion finit par prendre la parole, le guérisseur ainsi que l’assemblée formée l’écoutant avec attention. L’orateur se présenta avant d’évoquer le pourquoi de cette réunion en pleine nuit. Thorin ne saurait dire si Seira avait été traumatisé, mais elle avait été sûrement choquée d’une certaine façon. Quel alpha pouvait s’attendre à ce qu’un autre commandite son assassinat ? En tout cas, il était sûr, du point de vue de Thorin et visiblement d’Orion, que Seira avait pris pour acquis bien trop facilement les dires d’une assassine. Le but semblait être de ne pas suivre la seule pensée de Seira et d’agir pour éviter le conflit. Le loup beige opina, partageant l’avis de l’ambassadeur.
Une jeune louve que Thorin reconnu comme étant Amaryllis, l’une des filles reniées par Seira, prit la parole. Il était le seul au courant de ce fait dans le Printemps, à moins que la louve noire ait eu la complicité de ceux qui s’occupaient des jeunes louvettes. Cette petite en avait déjà dans la tête contrairement à ce qu’on pouvait voir parfois. La jeune Amaryllis utilisait des mots forts car elle était jeune, Seira étant loin d’être morte. Elle avait la bonne réflexion et ferait sans doute bien des choses positives une fois adulte. Il était vrai que soulever la tristesse et la souffrance engendrée par la guerre n’était pas le bon moyen de faire changer d’avis ceux qui soutenaient le point de vue de Seira. Il faudrait trouver une meilleure approche, trouver une raison de ne pas se battre comme l’énonçait Amaryllis.
Suite à la jeune louve, c’est Hermès qui prit la parole pour exprimer son à son tour son point de vue. Son discours était semblable : trouver un moyen d’apaiser les tensions. Il évoqua les conséquences que cela aurait sur les jeunes actuels, mais Thorin doutait que mettre ceci en avant fut le meilleur argument pour éviter la guerre.
Orion prit de nouveau la parole afin de manifester son accord avec l’avis d’Hermès. Il ajouta qu’il ne fallait pas devenir un camp s’opposant à l’autorité de Seira et Thorin opina sur ce point également. Il ne fallait se mettre l’Alpha à dos, cela n’arrangerait en rien la situation et ajouterait à une guerre une division du clan. L’ambassadeur suggéra d’ouvrir la réflexion auprès de bellicistes qui soutenaient l’avis de la leader du Printemps, affirmant que c’est le dialogue qui permettra de faire changer l’avis de ceux-ci.
Thorin put finalement saisir une opportunité assez large pour pouvoir s’exprimer après avoir entendu plusieurs avis.

« Je suis de l’avis d’Orion. Nous ne devons pas former un front contre l’autorité et les décisions de Seira, mais répandre une pensée qui remettra en question la pertinence de ce conflit auprès de ceux qui le trouvent justifié. »

Il marqua un léger temps-mort avant de poursuivre sur un ton plus préoccupé.

« Mais nous manquons malheureusement de preuves solides pour y parvenir. L’assassine s’est enfuie et même si on parvenait à la retrouver, il y a peu de chances qu’elle nous livre un discours différent de celui qu’elle a donné à Seira. Il faudrait réfléchir à qui pourrait avoir un intérêt à provoquer ce conflit. Qui pourrait en tirer avantage ? Si nous avons assez d’éléments pour avoir une théorie solide, peut-être que cela permettra de faire réfléchir ceux qui avaient décidé de suivre l’avis de Seira. »

Le guérisseur marqua un autre temps d’arrêt avant d’ajouter.

« J’ai essayé d’aborder la question pendant sa convalescence, mais je n’avais rien à opposer aux paroles de l’assassine à part le sentiment qu’elle avait menti à Seira. Ce n’est pas suffisant pour prouver quoi que ce soit. »

Thorin avait un peu changé de sujet en évoquant la véracité des dires de l’assassine plutôt que de parler des conséquences d’une guerre Printemps/Automne. C’est une autre approche qui lui convenait mieux qu’étaler les conséquences possibles du conflit devant les bellicistes. Si certains pouvaient être influencé par ces éléments, ce ne serait pas le cas de tous pour sûr.
code réalisé par fracture46
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: