Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Tous les yeux semblent tournés vers l'Archipel Mystérieux et le pouvoir de la Chimère... mais qui la trouvera en premier ?


 

 :: Hors jeu :: Archives Neutre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Wrecked souls and desolation — ft. Daenerys
Orion
Codeuse
Orion
Race : Loup/louve
PUF * : Myosotis
Féminin
Messages : 58
Date d'inscription : 02/04/2018
Âge : 19
Ta localisation réelle : Rennes

Identité du loup/chien
Rang: Ambassadeur
Notoriété:
Wrecked souls and desolation — ft. Daenerys Left_bar_bleue5/1000Wrecked souls and desolation — ft. Daenerys Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Dim 23 Sep 2018 - 13:39


   

“Sometimes...I’d lie awake in the dark, right before dawn, and wonder if I’d ever be glad to see morning again. If I’d ever really come out on the other side.”


   
The desert and the ocean are realms of desolation on the surface. Both worlds are deceptive, dangerous. Both, seething with hidden life.

Les terres déchues semblaient aspirer toute vie hors des corps qui osaient encore s'aventurer en elles. La cendre, qui recouvrait encore et toujours l'entièreté du territoire, tuait l'espoir et la joie. Tout était sombre, on respirait mal, l'air semblait peser des tonnes. Orion détestait cet endroit.

Il ne se rendait pas de gaieté de cœur en ces lieux. Même s'il aimait voyager — c'était en quelque sorte une condition sine qua non à son rôle d'Ambassadeur —, et que peu de lieux ne trouvaient pas grâce à ses yeux, ceux-ci en faisaient définitivement partie. De par son appartenance printanière, Orion aimait plus que tout le renouveau de la vie, la naissance des premiers brins d'herbe au printemps et l'éclosion des bourgeons. Ces terres étaient l'inverse absolu de ce à quoi il aspirait. Non seulement la vie y était morte, mais elle semblait ne jamais pouvoir renaître. Le feu et les cendres avaient tout tué.

Pourtant, Orion continuait sa route, parcourant inlassablement ces terres qu'il abhorrait de plus en plus. Avec les évènements récents au Printemps — notamment la fuite de Nachtgewalt, qui avait ainsi échappé à son exécution — et les tensions automnales, il avait choisi de s'éloigner un peu du cœur du clan, qui bouillonnait. Tout le clan était pris dans un tourbillon de préparatifs et d'inquiétude : Seira allait-elle les conduire à une guerre qui les opposerait à Daeron ?

Orion avait à ce sujet récemment rencontré l'un des trois chefs soltiens, le Juste. Il avait apprécié cette entrevue et avait même décidé de suivre les quelques conseils que Keid'il'An lui avait offerts. Même si l'Ambassadeur n'était pas un conseiller très écouté de son Alpha, il n'allait pas laisser sa meute foncer tête baissée dans une guerre qui lui semblait être un piège grossier. Il allait tout tenter pour amener à sa cheffe la preuve de l'innocence de Daeron, et lui démontrer que tout ceci n'était qu'une odieuse conspiration censée les mener aux armes.

Il avait pour seul véritable indice de ce qu'il cherchait un nom : Daenerys. Le reste de ses informations était vague ; d'aucun disaient qu'elle était petite, féroce, puissante. On parlait d'une dague. Tout ceci était facilement dissimulable ; le témoignage de Seira pouvait également être altéré par le traumatisme de ce qu'elle avait vécu. Mais Orion faisait confiance à son instinct ; il était en général très doué pour lire les gens, et peu échappaient à son regard acéré — le seul a avoir véritablement été imperméable à son approche analyste ayant été Keid'il'An, ce qui lui avait valu bien du respect de la part de l'Ambassadeur.

À l'horizon se profilait un nouveau lieu éteint. Ce qui avait auparavant dû être une cascade verdoyante était à présent réduit à des parois rocheuses asséchées et à quelques plantes mortes. Un trou sombre, sur la droite, attira l'attention de l'Ambassadeur. Un lierre mort pendant misérablement devant l'entrée béante de ce qui semblait être une grotte. Orion se souvint des enseignements qu'il avait suivi, lorsqu'il était jeune, auprès de son Instructeur. Il avait dû apprendre toute la géographie de Four Seasons, ou du moins la géographie que connaissait son maître. La liste, longue comme la frontière automnale, avait hanté les nuits du petit Orion. Il n'aurait pas cru qu'elle lui serait utile en ce jour : cette grotte, il l'identifiait comme étant l'ancienne tanière des guérisseurs estivaux. Pris d'une intuition, le cornu se dirigea lentement vers celle-ci, ses sens aux aguets.

S'arrêtant avant de pénétrer dans la cavité, il laissa ses yeux s'habituer à l'obscurité. Il entendait une respiration. Une silhouette claire se détachait au fond de la grotte, étendue au sol. Sa respiration était saccadée. Orion décida de s'approcher, certain — il ne savait pourquoi — qu'il ne risquait pas grand chose. Même si cette silhouette dégageait une aura dangereuse, elle semblait trop mal en point pour lui sauter à la gorge. Se pouvait-il qu'il soit tombé, par le plus grand des hasards, sur celle qu'il recherchait ?

— Avez-vous besoin d'aide ?

Cela pouvait sembler étrange qu'un Printanier offre son aide à un individu qui pouvait très bien avoir été le terroriste de Seira, mais cela ne cachait pas de mauvaises intentions. Orion était profondément pacifique, et même si sa fidélité allait à l'Alpha, il ferait tout pour sauver un loup en difficulté. Il se devait, par décence et droiture, d'offrir son aide à la silhouette — d'autant qu'il possédait un don de régénérescence qui pouvait guérir, bien qu'il lui en coutât, bien des blessures.


Lancé de dé :
{1-2} Orion ne reconnaît pas Daenerys.
{3-6} Orion se doute que c'est elle.

   
css (c) s.remaud

   


Orion a effectué 1 lancé(s) d'un Wrecked souls and desolation — ft. Daenerys 180911111803957094 (Chance.) :
Wrecked souls and desolation — ft. Daenerys 18091111270438289
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Sam 10 Nov 2018 - 13:18

Wrecked souls and desolation — ft. Daenerys Tumblr_okos1400iI1t9tak1o1_1280

Feat Orion

Une quinte de toux échappa à Daenerys. Ses blessures mettaient du temps à cicatriser, les estivaux lui ayant infligé de sérieuses blessures, sans même parler de Rag’valdsklag. Le mâle blanc avait mis plus d’énergie à la combattre, qu’à s’occuper de cette maudite patrouille ! Remuant sa queue nattée, la louve pesta une nouvelle fois, sa truffe reniflant le sol. Voilà plusieurs heures qu’elle était à la recherche de plantes médicinales dans ce qui fut jadis l’antre des guérisseurs. C’était bien avant l’éruption volcanique, du temps où Daenerys était encore enfant, sous la surveillance de Shura pendant que Daeron s’était rendu à la fête de l’hiver organisée par Layla. Tout avait tellement changé depuis. Sir Corbac avait engendré de nombreuses tensions, l’idée de confiance relevant désormais de l’utopie.

L’une des longues griffes de la mercenaire retourna une plante desséchée depuis belle lurette. Cet antre ne renfermait plus rien d’utilisable, mis à part un abris contre les intempéries. Soupirant, l’ancienne automnale réfléchit aux autres lieux possibles pour trouver ce dont-elle avait besoin, mais du mouvement l’a fit se retourner brusquement, étirant ses cicatrices encore fraîches. Pourvu que ce ne soit pas Nehalena qui l’ait suivi ! Rag’valdskalg était supposé la surveiller… Mais il en était rien, Daenerys se retrouva nez à nez avec un printanier. À l’odeur, la louve en déduit qu’il s’agissait d’un mâle. Fronçant les sourcils, la mercenaire se demandait bien ce que fichait un printanier si loin de ses terres. Étais-ce l’un des tueurs que Seira avait envoyé pour la traquer ? L’une des oreille de la louve remua à l’écoute de la question du mâle. De l’aide ? Étais-ce un piège ? La solitaire fut tentée de conserver le silence, mais cela ne ferait-il pas suspect ? Après tout, qu’importe.

« — J’ai du mal à imaginer comment vous pourriez m’aider, printanier. » La louve marqua une courte pause, un sourire amusé venant étirer ses babines.  « À moins que vous ne soyez venu chercher quelque chose de particulier ? »

Voir même quelqu’un. Ashlor sifflota de méfiance, son corps enroulé autour de la patte de sa maîtresse. Cette dernière lui jeta un regard fugace. Les humeurs du reptile étaient difficilement compréhensibles ces derniers temps, visiblement les blessures de Daenerys semblait le rendre nerveux. Retenant une grimace, la mercenaire posa son arrière train sur le sol.

« — Que fait donc un printanier aussi loin de ses terres ? La reconquête de ces anciennes terres aurait-elle déjà commencé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Orion
Codeuse
Orion
Race : Loup/louve
PUF * : Myosotis
Féminin
Messages : 58
Date d'inscription : 02/04/2018
Âge : 19
Ta localisation réelle : Rennes

Identité du loup/chien
Rang: Ambassadeur
Notoriété:
Wrecked souls and desolation — ft. Daenerys Left_bar_bleue5/1000Wrecked souls and desolation — ft. Daenerys Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Sam 10 Nov 2018 - 22:53

“Sometimes...I’d lie awake in the dark, right before dawn, and wonder if I’d ever be glad to see morning again. If I’d ever really come out on the other side.”


 
The desert and the ocean are realms of desolation on the surface. Both worlds are deceptive, dangerous. Both, seething with hidden life.

La louve était revêche, elle avait renvoyé Orion paître sans sourciller. Celui-ci ne s'en formalisa pas, c'était à prévoir venant d'une louve qui n'avait d'attache nulle part. Il savait les solitaires plus enclins à la méfiance que n'importe quel loup clanique. Et même s'il se savait être le genre de loup à inspirer la confiance, celle qu'il avait en face de lui n'était définitivement pas du genre à se laisser embobiner par de jolies phrases.

Il remua à peine lorsque ce qu'il avait pris pour un bracelet d'ornement à la patte de la louve émit un sifflement aigu. C'était assez inhabituel, mais pas impossible qu'un loup prenne un serpent pour compagnon. En revanche, cela attira son attention sur l'autre membre antérieur de l'étrangère ; il était bandé d'un fourreau qui pourrait contenir une dague, même si l'angle de la patte l'empêchait de distinguer si c'était de cela qu'il s'agissait. Le visage impénétrable, ne laissant rien voir de la trame qui s'élaborait peu à peu dans son esprit, Orion répondit à la question bravache de la blonde :

“Je ne cherche rien ici, sinon un peu de solitude. La perte de notre Alpha est un coup dur pour nous tous, je ne pouvais plus supporter d'entendre les lamentations de mes congénères. J'éprouvais le besoin d'un deuil silencieux.”

Un coup de bluff, de poker, voilà ce que c'était. Laissant quelques larmes perler au coin de ses yeux bleus profonds, Orion détourna la tête comme par pudeur. Le comédien se plaisait à ce jeu, mais il savait devoir jouer avec délicatesse et habileté. Si la louve n'était pas celle qu'il croyait être, il ne risquait pas grand chose ; en revanche, si ses conjectures étaient exactes, et qu'il parvenait à l'amener là où il le souhaitait, il pourrait obtenir de précieux renseignements.

Orion fit quelques pas lents en avant et s'allongea dans les débris de plantes et de terre qui tapissaient le sol, soulevait un nuage de poussière. L'air morose, il observa la solitaire, guettant sa réaction. Sur son visage à lui se lisaient un mélange de tristesse et de pudeur, crédibles pour quiconque ne connaissaient ni l'ambassadeur du clan, ni ses capacités de dissimulation de ses émotions.

“D'ailleurs, cet endroit est abominable. Seira aurait détesté, alors aucun risque de reconquête. Tu peux garder cette grotte pour toi, tu risques d'en avoir besoin pour te remettre, si tu refuses que je te soigne.”

Changer de sujet, un moyen d'éviter de s'attarder sur des émotions trop douloureuses à confronter. Classique en cas d'intense tristesse. Il n'était pas certain que cela fonctionnerait, mais après tout elle n'avait a priori aucun moyen de se douter qu'il mentirait, n'est-ce pas ? Affichant un petit sourire timide, Orion hocha la tête en direction des blessures — dont certaines n'étaient toujours pas cicatrisées — de la louve.

“Je peux régénérer tout ça en un rien de temps, si tu le souhaites. Mais vu ce que cela va me coûter, tu ferais mieux d'avoir de quoi me rembourser, d'une manière ou d'une autre.”

À l'inverse des informations qu'il lui avait indirectement livrées quelques instants auparavant, cette proposition était absolument sérieuse. L'ambassadeur printanier pouvait régénérer à peu près n'importe quoi au stade précédent, s'il était prêt à en payer le prix. L'offre de la solitaire se devait d'être intéressante, si elle voulait profiter des dons du printanier.

 
css (c) s.remaud

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: