Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Un regard vers l'interdit [Sullivan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shadja
Cellule
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : A-Lucian, SeoSy
Féminin Messages : 14
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 22

MessageSujet: Un regard vers l'interdit [Sullivan]   Mar 18 Sep 2018 - 21:07



Un regard vers l'interdit

ft. Sullivan

Ce fut long. Très long. Shadja soufflait, des points de côté dans les flancs. Elle faisait une énième pause, couchée dans l'imposante montée qu'elle tentait de grimper. Elle songea un instant à sa folie de s'être ainsi lancée. Elle avait voulu prouver aux autres - surtout à elle-même - qu'elle n'était plus l'enfant chétif de son enfance. Elle avait grandi mais c'était indéniable ... Elle manquait cruellement d'exercice. A croire que passer plus de temps enfermé dans les grottes de glace de son clan, à soigner ses patients et à se contenter de quelques allés-retours entre différentes alvéoles, ne suffisaient pas pour entretenir son corps. Dommage.

Elle lâcha un long soupir. Elle devait s'y remettre. La douleur passait. Elle souffla encore un peu puis deux minutes passées, elle se releva. Elle fixa intensément la descente. L'envie de la dévaler était forte mais sa détermination la fit regarder vers l'avenir d'avoir franchi cette montée. Un instant, elle fronça les sourcils. Elle ne devait pas abandonner. Pas après avoir fait plus de trois quarts de cette longue ascension.

— Allez Shadja, tu peux le faire ... C'est comme panser une mauvaise blessure avec une infection. C'est répugnant mais j'y arrive.

C'était de drôle de mots pour s'encourager mais cela la fit retrouver son courage. Elle reprit, plus déterminée que jamais. Son allure était lente mais sûre. Sa patte de glace perdait parfois de son adhérence sur le sol givré. La louve trébuchait, glissait mais elle poursuivit. Arrivant en haut, elle lâcha un petit cri aiguë de joie. Elle avait réussi. Elle se savait seule et si la fatigue ne l'avait pas prise, elle aurait sauté de joie.

Shadja s'accorda une pause puis elle continua d'avancer. Elle enchaîna petites montées et descentes. Elle souriait sous son voile. Elle était décidément heureuse d'avoir réussie ce défi du jour. Lorsqu'elle vit enfin la surface lisse du lieu qu'elle venait voir pour la première fois, la louve fut ébahie, s'approchant avec une certaine fébrilité du Lac gelé. Il était de toute beauté. Un véritable miroir qui reflétait l'horizon du ciel azur. Un spectacle qu'elle ne regrettait pas d'être venue voir. Elle se laissa glisser sur le sol froid de la berge. Elle lança un regard à son reflet puis elle regarda les alentours et l'horizon. C'était magnifique. Esquivant un sourire, elle continua de regarder au-delà des terres hivernales. Elle ne pourrait jamais les visiter. Jamais. C'était un regard vers l'interdit, vers l'inaccessible.

Occupée à sa contemplation, elle ne fit guère attention aux pas légères qui se rapprochaient d'elle.

css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan
Modératrice
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Vivi, Kanu, Kannubis
Masculin Messages : 19
Date d'inscription : 07/09/2018
Age : 18
Ta localisation réelle : Où ça ?

Identité du loup/chien
Rang: Bourreau
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: With the Lord.

MessageSujet: Re: Un regard vers l'interdit [Sullivan]   Sam 22 Sep 2018 - 2:23


ft. Shadja, guérisseuse de l'Hiver.


While looking at the endless horizon, they felt this aching that took over their hearts.



Dans la neige, il était bien plus difficile de se repérer sans la vue; mais la tâche était encore plus ardue lorsque aucun obstacle à ses côtés n'était là pour "guider sa voie". Cela aurait paru paradoxal à certains, croyant que des obstacles auraient entravé le chemin de l'aveugle. Cependant, Sullivan était habitué à se repérer en ayant connaissance de la disposition des obstacles qui l'auraient fait chuter. Il préférait savoir où se trouvait les arbres, mémorisant mieux ainsi son environnement. Il aimait être au contact de ce dernier. Cela le rassurait, de sentir la nature qui l'entourait et vivait autour de lui. En dépit de sa cécité, tout cela ne lui créait aucune crainte chez lui. Au contraire, avancer ainsi, ne sentant rien ni devant ni derrière lui. Les grandes étendues de neige n'ont ni bruit ni odeur. Le prince ne percevait que les sifflements réguliers du vent, qui n'aidaient guère à guider ses pas. Il claudiquait avec prudence, craignant les crevasses chaque fois qu'il sentait ses pattes s'enfoncer un peu plus que la normale. Le bourreau était légèrement désorienté. Cette étendue de neige ne semblait avoir ni début, ni fin et il avait l'impression qu'à chaque nouveau pas, il avait déjà oublié le précédent.

Depuis le début du jour, Sullivan patrouillait les terres hivernales, prêtant main forte aux veilleurs. Le prince n'était pas fainéant et, d'ailleurs, dormait si peu que cela ne le dérangeait guère d'être debout alors que la majorité de ses congénères dormaient. Malheureusement, si Sullivan connaissait désormais un peu mieux le territoire hivernal, il n'était pas particulièrement efficace dans sa patrouille de la barrière de glace. A ce stade, probablement était-il à peine conscient d'être proche de la frontière des terres. Trop occupé à se repérer, Sullivan n'avait pas d'attention à accorder à contrôler son boitement; de sorte que ce dernier clopinait de manière vraiment évidente.  

C'est le vent qui lui porta la douce odeur d'une des louves de son clan, attirant son attention et ralentissant sa marche. Il reconnaissait sa présence. La femelle ne semblait pas l'avoir repéré, immobile et calme. Du moins, ainsi le percevait-il. Sa présence isolée, à l'extrémité des terres et si éloignée du camps où les guérisseurs se cantonnaient souvent, n'était pas suspecte mais néanmoins surprenante. Sullivan se tenait dans son dos et, ne souhaitant pas la faire sursauter, il resta à une certaine distance avant de s'annoncer, faisant l'effort de rendre sa voix claire et distincte :

« Salutations, Dame Shadja... » S'il connaissait son nom, cela n'était que parce que sa mémoire avait été assez clémente pour lui permettre de le retenir. Sullivan avait déjà rencontré sa soeur et savait leurs noms assez proches. Au delà de ça, il ne connaissait pas la guérisseuse personnellement. Il ne parlait pas fort, mais le vent hivernal portait sa voix impassible et distante. Pourtant, c'est humblement qu'il l'abordait, malgré la froideur apparente de son ton. « Croyez notre présence fortuite, nous ne souhaitions guère vous surprendre, ni troubler ce que nous devinons être votre contemplation. Si nos sens restants ne se fourvoient point ?»

Il prenait sur lui pour s'exprimer sans y être invité, mais il se tut rapidement. En dépit de sa posture dominante, nul doute que le jeune prince serait parti sans demander son reste, si la louve souhaitait le chasser.

css (c) s.remaud

Revenir en haut Aller en bas
Shadja
Cellule
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : A-Lucian, SeoSy
Féminin Messages : 14
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 22

MessageSujet: Re: Un regard vers l'interdit [Sullivan]   Mar 25 Sep 2018 - 10:55



Un regard vers l'interdit

ft. Sullivan

Ainsi donc, elle n'était plus seule. Elle retint un sursaut quand le vent apporta le souffle d'une voix claire et distincte au ton masculin. Shadja retint un soupir et elle se tourna vers le loup. Elle connaissait son physique atypique. Elle l'avait déjà aperçu de loin sans jamais l'avoir pour patient. Elle aurait pu le chasser mais aujourd'hui, elle avait un peu besoin de compagnie. Ce fut donc avec une certaine douceur dans son ton qu'elle l'appela à elle.

— Bonjour Sir Sullivan, approchez donc.

Elle ne prit pas la peine d'attendre qu'il la rejoigne pour se détourner et regarder de nouveau l'horizon. Il était bel et bien magnifique. L'admirer avec une personne, même un mâle se déguisant presque en louve ne la dérangerait guère. Elle se sentait seule et désireuse d'une chose.

— Connaissez-vous les autres territoires ?

Elle savait qu'il ne pourrait lui conter les immenses forêts, les couleurs chatoyantes, les nouvelles terres de l'Eté. Elle se doutait qu'il soit aveugle, l'ayant déjà vu se mouvoir une fois avec prévenance et lenteur. Cependant, s'il était allé ailleurs, il pourrait lui parler des odeurs, des bruits et même du chant des arbres, des oiseaux. Il pourrait lui raconter des choses qu'elle ne verrait sans doute jamais de sa vie. L'hiver, elle ne vadrouillerait que dans les terres inoccupées si elles étaient suffisamment froides pour l'accueillir. Les royaumes claniques repoussaient la neige par leur force de saison. Ils demeureraient à jamais inaccessible pour elle.

— J'aimerai profiter de votre présence pour les découvrir dans vos mots. Si vous le voulez bien.

Elle tourna lentement la tête vers lui, un pâle sourire aux babines.

css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan
Modératrice
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Vivi, Kanu, Kannubis
Masculin Messages : 19
Date d'inscription : 07/09/2018
Age : 18
Ta localisation réelle : Où ça ?

Identité du loup/chien
Rang: Bourreau
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: With the Lord.

MessageSujet: Re: Un regard vers l'interdit [Sullivan]   Jeu 11 Oct 2018 - 18:52


ft. Shadja, guérisseuse de l'Hiver.


While looking at the endless horizon, they felt this aching that took over their hearts.



C'est avec patience et silence que Sullivan attendit que la louve, qui l'avait manifestement remarqué, ne fasse savoir ce qu'elle pensait de sa présence. L'aveugle se tenait prêt à partir poliment, son visage n'exprimant ni versatilité, ni offense. Il n'y avait là rien de pessimiste, une simple attitude qu'il pensait courtoise. Et malgré cette absence de pessimisme dont il se targuait, le boiteux parvint à se trouver surpris d'entendre lui parvenir une voix douce et avenante, lointaine du ton froid qu'il s'était attendu à recevoir. La guérisseuse de l'hiver, dépourvue d'hostilité à son égard, l'invita à se rapprocher, de quelques paroles aimables :

« Bonjour Sir Sullivan, approchez donc.»

D'un signe de tête, Sullivan acquiesça et s'approcha cahin-caha, suivant les traces qu'avaient faite la louve en arrivant sur les lieux. Devant le silence qu'avait adopté Shadja, l'aveugle devina qu'elle ne le regardait plus mais était retournée à la contemplation dans laquelle il l'avait trouvé. Sullivan vint s'asseoir aussi discrètement que possible, le seul bruit étant le souffle discret de sa respiration, qu'il retenait presque pour ne pas troubler le silence sacré de la tranquillité de la femelle. Il imaginait, dans son silence, quelque chose de sacré. Le silence, pourtant, lui avait souvent fait peur à lui que ne voyait rien, mais c'était un autre silence qui n'avait rien à voir avec la sérénité de celui-ci. Un instant, et cela n'arrivait guère quotidiennement, il se demanda ce qui attirait ainsi son attention et regretta de ne pouvoir le contempler à son tour. Mais la pensée fut vite avalée dans son inconscient, enfermée sous le sceau des pensées interdites. Il ne se tourna pas vers elle lorsqu'elle le questionna, continuant de contempler ne néant, mais écouta sa demande :

« Connaissez-vous les autres territoires ? J'aimerai profiter de votre présence pour les découvrir dans vos mots. Si vous le voulez bien.»

L'aveugle se trouva quelque peu intrigué : il était rare que l'on demande à une personne de sa condition de décrire quoi que ce soit, dans la mesure où l'on n'aurait su se fier aux dires d'un loup qui vivait plongé dans le noir...Cela, quelque part, le toucha. Il en fallait bien peu pour toucher le prince boiteux, mais ainsi était-il fait. Il se mit à réfléchir, rassemblant ses souvenirs. Il savait et retenait ce qu'il entendait et sentait, cela était sûr...Pourtant, il était dur de trouver les mots pour décrire le monde tel qu'il se le représentait à l'intérieur de son esprit... Il demanda, sans contrôler ses paroles, le ton évasif :

« Si nous connaissons les autres territoires...De ce monde-ci...? »

Sullivan se rendit compte qu'il avait parlé comme s'il avait pensé, et sursauta presque, se tournant vers Shadja comme s'il pouvait la voir. Il se détourna aussitôt et reprit, de nouveau d'une voix parfaitement dénué d'émotion :

« Hélas, ma Dame, nous vivons ici depuis si peu que nous savons autant qu'un louveteau qu'on viendrait de libérer dans le monde réel...Néanmoins, nous n'ignorons pas tout, mais risquons bien de décevoir vos attentes, ma Dame... »

Son masque doré était de nouveau pointé vers l'horizon qu'il ne pouvait voir, mais dont-il savait qu'il menait loin des terres hivernales. Il reprit :

« Nous n'avons exploré, au delà de l'Hiver, que les terres solitaires et celles qui appartiennent à l'Eté. Ces dernières sont en proie à une chaleur telle que nous avons cru pouvoir nous défaire de notre manteau de fourrure.Le vent chaud et las, transporte des senteurs sucrées qui imprègnent l'esprit et apaisent l'âme. Le territoire est, nous croyons, bordé d'une mer au sable brûlant qui agresse les coussinets délicats habitués à la neige...Il y a de la beauté, nous pensons, dans la douceur fourbe de ces terres...Mais les hivernaux y seraient bien mal lotis. Une beauté tortueuse, disons... »

Au fur et à mesure qu'il avait parlé, son ton s'était délié de sa rudeur et teinté d'une émotion que son visage masqué protégeait. Sullivan aimait conter, et cela se sentait au plaisir qu'il prenait à choisir chacun de ses mots. Il réalisa l'emportement qui l'avait prit et se ressaisit bien vite, secouant ses bois pour en défaire la neige qui s'y était logé. Il demanda à son tour, sans aucun mépris dans sa voix mais avec une véritable curiosité innocente, de celui qui ne pouvait pas voir ce qui retenait les envies d'aventures de Shadja et n'aurait pu le deviner par aucun autre de ses sens, mais déduisait certaines choses de ses interrogations :

«Vous ne vous y êtes jamais rendu, Dame Shadja ? Dans aucun des autres territoires ? »



css (c) s.remaud

Revenir en haut Aller en bas
Shadja
Cellule
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : A-Lucian, SeoSy
Féminin Messages : 14
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 22

MessageSujet: Re: Un regard vers l'interdit [Sullivan]   Ven 12 Oct 2018 - 9:49



Un regard vers l'interdit

ft. Sullivan

Shadja le regarda avancer. La démarche boiteuse du loup ne pouvait échapper au regard aguerri de la guérisseuse. Elle ignorait quel maux entraînait ainsi ces pas mais elle ne pipa mot, préférant le silence. Elle n'avait pas à se mêler de ce qui ne la regardait pas. Sullivan n'avait sans doute aucune raison de vouloir se confier quant à son problème morphologique ainsi donc, le silence demeurait la meilleure solution. Elle savait qu'un jour, elle franchirait le pas, le questionnant sur cela, cherchant des remèdes pour le soulager et pourquoi pas tout bonnement le guérir.
Elle lui lança un rapide coup d'oeil lorsqu'il se plaça près d'elle. Il était un véritable mystère à ses yeux vairons. Pourquoi portait-il des accessoires féminin ? Une nouvelle question qu'elle lui poserait un jour, sans doute s'ils parvenaient à sympathiser et devenir amis. Shadja ne se faisait aucune illusion là-dessus. Elle ne savait pas ce que signifiait réellement ce mot "ami". L'amitié l'avait toujours fuie comme la peste. Seuls les liens familiaux restaient incassables. Et elle s'en contentait.

Elle se mit à sourire en l'entendant. Ainsi donc il ne venait pas vraiment d'ici mais d'ailleurs. Ils avaient ça en commun au moins. Puis elle laissa un petit rire s'échapper en entendant sa remarque sur les louveteaux. Sullivan en savait bien plus qu'elle en serait jamais sur les autres terres. Se calmant, elle l'écouta avec attention. L'été était donc en proie à une forte chaleur invivable pour les hivernaux ... D'accord, elle nota cet élément mais un autre frappa dans son esprit, une interrogation qui la déboussola un instant. Qu'est-ce la chaleur ? C'était assez ironique qu'elle ne sache pas ce que c'était, elle qui portait le sang des loups vivants dans les déserts les plus arides, de loups maniant le feu. Et pourtant, elle ne connaissait nullement ce que ce mot signifiait. Shadja avait déjà questionné dessus mais les autres lupins avaient préféré lui rire à la truffe plutôt que de lui répondre, pensant qu'elle plaisantait alors que ses mots suintaient de vérité.

Elle lâcha un profond soupir, transmettant à son camarade ce que sa dernière question soulevait : une profonde tristesse. La guérisseuse avait, depuis sa naissance, vécut que dans des lieux froids. Sans cela, la mort l'aurait déjà entraînée dans son royaume. Oh elle avait parfois tenté de s'extirper des terres glaciales mais il y avait toujours un membre de sa famille pour la rattraper. Toute sa famille avait accepté de se plier à la morsure du Froid pour le bien des enfants de Layla et Lu Shan. Ils avait accepté de renier les forêts verdoyantes, les terres au climat chaud ... Le départ du trio RST les avait sans doute amener à migrer vers une vie meilleure. Du mois, Shadja l'espérait et le priait de tout son coeur.

— Je ne peux aller là où la froid n'est pas. Je suis en quelque sorte la prisonnière de ce Froid. J'ignore jusqu'à ce que signifie le mot chaleur. Je ne sais pas ce que ça fait d'être brûlée par le soleil. Je ne sais pas à quoi ressemblent de près des arbres chargés de feuilles.  

Elle marqua une pause, reprenant la contemplation de l'horizon. D'ici elle pouvait voir les terres qui lui étaient interdites. D'ici elle pouvait découvrir des couleurs inexistantes dans les royaumes glacés. D'ici elle pouvait se sentir ailleurs, s'imaginant et découvrant des odeurs qu'elle ne connaîtrait sans doute jamais.

— Lorsque l'hiver viendra, je pourrai peut-être découvrir les terres inoccupées. Les autres me sont fermées à jamais, sauf si une ère glaciaire s'installe, ce que je n'espère pas.

Elle tourna la tête vers Sullivan, un sourire gêné aux babines.

— Pardon. Je ne voulais pas vous importuner avec mes problèmes.


css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un regard vers l'interdit [Sullivan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un regard vers l'interdit [Sullivan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire de l'Hiver :: Barrière de glace :: Lac gelé-
Sauter vers: