Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Un soupir proche de l'abîme [Drakan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shadja
Cellule
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : A-Lucian, SeoSy
Féminin Messages : 14
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 22

MessageSujet: Un soupir proche de l'abîme [Drakan]   Mar 18 Sep 2018 - 20:45



Un soupir proche de l'abîme

ft. Drakan

Un soupir, puis deux. La louve brune et rouge ne cessait de les enchaîner. Ils auraient pu former une mélopée par leur justesse et le son fort qu'ils produisaient. Shadja s'ennuyait profondément. Elle était seule. Un sentiment d'abandon fleurissait dans son coeur. Elle songea à sa famille restée loin de tout puis à sa soeur et à son frère. Ils restaient avec elle. Ils formaient le trio RST comme ils aimaient s'appeler. Ils en riaient, le murmuraient comme un confidence, en gloussaient ... Ils étaient proches et s'aimaient. Mais dans ce moment de profonde mélancolie de la guérisseuse, ils étaient pas là. Thadja était sans doute au-delà des frontières hivernales, occupée à épier les moindres faits et gestes des autres clans. Quant à Rhadja, il avait du la laisser, appeler pour aller chasser. Elle s'était donc retrouvée seule. Elle pouvait au moins constater à quel point elle n'avait pas d'amis.

Poussant un soupire, la louve marchait près de l'abîme profonde. Elle lui jetait de temps en temps des regards, évaluant la profondeur de l'imposante faille. Une chute lui serait fatale. Après tout, n'interdisons-nous pas ce lieu aux louveteaux pour ce danger ? Et puis, les quelques malheureux ayant chuté dedans, Shadja n'avait jamais eu à les soigner. Soit ils demeuraient au titre de disparus, soit à celui de retrouvés morts. Cette abîme était incontestablement cruelle. Personne n'en ressortait vivant.
S'arrêtant, la louve posa son séant dans l'épaisse neige. Une chatouille du froid la fit frissonner. Son regard vairon était rivé sur le trou. Pour certains, elle donnerait sans doute l'impression d'une suicidaire, prête à se laisser glisser dans l'immense gueule de glace de cette créature. Shadja n'avait aucune intention de sauter. Au contraire. Regarder ce vide, sentir le souffle de la Mort guettant le fond pour faucher les malheureux ... Tout cela l'apaisait. Elle n'avait pas spécialement un esprit tordu pour ainsi penser. Elle avait simplement jamais eu peur du vide et beaucoup de loups évitaient ce lieu, de peur de chuter, lui offrant un calme certain. Seuls les fous comme elle s'y aventurait.

Poussant un énième soupir, elle laissa son esprit vagabonder. Elle pensait à son manque de liens hors ceux familiaux. Elle devrait peut être se sociabiliser autrement que part son grade de guérisseuse. Shadja fit la mou. Non, décidément elle ne se voyait pas discuter de la pluie et du beau temps hors de sa position de soigneuse. Elle lâcha un petit rire mais elle se tut dès que la neige se mit à craqueter près d'elle. Elle n'était donc plus seule ... Ne quittant le vide du regard, elle attendit que le bruit de pas se rapproche avant de parler.

— J'espère que tu es divertissant pour ainsi me déranger.

Elle ne tourna pas la tête. Elle continuait d'ignorer à qui elle avait adressé la parole. Sans doute qu'à un pauvre lièvre trop curieux.

css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Drakan
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Akaii-Tsukii
Masculin Messages : 68
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 20
Ta localisation réelle : Au Mordor

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Un soupir proche de l'abîme [Drakan]   Mar 18 Sep 2018 - 22:17

un soupir proche de l'abîme
Drakan & Shadja

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Les journées se ressemblent, plus assommantes les unes que les autres. Tu erres sans but, seul avec l'impression d'être empêtré dans une toile morbide dont tu ne t'échapperas jamais. Immobilisé, forcé de suivre cette roue infinie et si détestable qu'est la routine. Un énième soupir s'échappe de tes lippes tandis que tu foules la terre hivernale de ton pas nonchalant. Tu aurais pu faire comme tous les autres et trouver de quoi t'occuper. Aider ces pauvres âmes de chasseurs à courir inlassablement derrière des hordes de cervidés affolés. T'occuper de ces sales mioches qui donnent du fil à retordre aux nourrices. Mais tu n'es pas connu pour ta générosité et tu n'as rien trouvé de particulièrement exaltant à ces activités. Te divertir t'importe bien plus que d'aider ton prochain. C'est la raison pour la quelle tu préfères encore te promener ici et là en espérant peut-être tomber sur quelque chose d'inattendu.

T'as bien marché, on dirait. Tu étais parti en direction de l'abîme profonde, l'un de ces endroits si intéressants qui clairsemaient le territoire hivernal. L'occasion de peut-être croiser quelqu'un. Une âme esseulée comme toi, ou un désespéré qui souhaite mettre fin à son existence en faisant le grand saut. Le vide t'attires et tu te demandes si tu vas être happé par le gouffre. Que disait-on déjà ? "Quant à celui qui sonde l'abîme, l'abîme le sonde à son tour", ou quelque chose du genre ? En voici de curieuses pensées, venant de toi. Sans passer plus de temps à philosopher, tu décides de t'approcher un peu plus de l'abîme. D'ailleurs, tu le constates en avançant : tu ne sembles pas être seul. Une silhouette que tu reconnais rapidement comme étant celle d'une louve est bel et bien présente, au bord du précipice. Elle doit t'avoir entendu, car elle prononce de drôles de paroles, sans même tourner la tête dans ta direction. Est-elle elle aussi du genre à se laisser hypnotiser par l'abysse ? Un fin sourire étirant ton visage, tu t'approches d'elle restant toutefois dans son dos, simplement pour voir si elle allait finalement détourner son regard de l'abîme profonde. Ta voix brise le silence qui s'était installé l'espace de quelques secondes.

« Je suis la définition même du divertissement. »

On te reconnait bien dans ce genre de réponse. Tout en pitrerie, amusement et ironie. Finalement, tu penches la tête sur le côté, sceptique et curieux.

« C'est inhabituel de croiser du monde par ici. La vue est-elle intéressante aujourd'hui ? »

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Shadja
Cellule
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : A-Lucian, SeoSy
Féminin Messages : 14
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 22

MessageSujet: Re: Un soupir proche de l'abîme [Drakan]   Mer 19 Sep 2018 - 9:47



Un soupir proche de l'abîme

ft. Drakan

Le vide continuait de tenter de l'hypnotiser. Il se déformait dans son champ de vision mais elle ne bronchait pas. Il ne l'attirait pas. S'il y avait eu un enfant blessé, elle l'aurait suivi pour arriver à ce patient mais ce n'était le cas. Il n'y avait aucune raison d'écouter les susurres de la Mort abyssale. Elle retint un soupir, écoutant les pas de l'inconnu s'avancer vers elle. Rien qu'à leur son, elle arrivait à savoir qu'elle allait faire face à une personne particulièrement déterminée. Elle esquiva un sourire qu'elle laissa faner en entendant une voix masculine répondre à ses mots. Un mâle. Décidément, la chance ne semblait pas être avec elle. Tromper l'ennui avec la Testostérone était bien l'une des dernières choses qu'elle aurait voulu. A moins que ce loup soit différent des autres goujats imberbes, idiots et machos.

La louve tourna légèrement la tête, laissant voir au loup sa pupille brune. Elle le détailla un instant. Fort, musclé. Pelage gris qui laissait place au noir sur le ventre et arrière train. Des rayures à l'intérieur rouge ... Elle poursuivit un instant, laissant un silence s'installer entre eux. Devait-elle réellement lui parler ? Shadja avait lancé la discussion, ce serait impoli de ne guère répondre. Elle ne pouvait plus utiliser l'excuse du mutisme. Il l'avait entendu parler. Si elle avait une peluche comme son grand-père Lucian, elle aurait fait croire que c'est cette dernière qui l'avait accostée. Mais ce n'était pas le cas. Elle aurait du attendre de savoir qui venait.

— La définition du divertissement ... Ne veux-tu pas danser pour que je vois à quel point tu es fort ?

Un sourire malicieux se plaqua sur son visage. Certes le loup avait utilisé la plaisanterie et l'ironie, cela ne voulait pas forcément dire que c'était faux. Elle détourna le regard, fixant le vide.

— Elle l'a toujours été ... Je veux dire que la vue a toujours été intéressante.

Cette fois-ci, elle se tourna quasiment complètement vers le loup. Il lui disait quelque chose. Son odeur était hivernale mais son identité demeurait floue. Ils avaient déjà du se croiser ... Shadja ne l'avait jamais soigné, elle s'en serait souvenue.

— Alors, Divertissement, comme t'appelles-tu ?

Elle appuya bien sur "divertissement" avec un sourire sur les babines.

css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Drakan
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Akaii-Tsukii
Masculin Messages : 68
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 20
Ta localisation réelle : Au Mordor

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Un soupir proche de l'abîme [Drakan]   Jeu 11 Oct 2018 - 22:43

un soupir proche de l'abîme
Drakan & Shadja

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Un sourire étire ton visage lorsque la louve tourne la tête dans ta direction. Dans l'immédiat, elle ne semblait pas vouloir te répondre mais qu'importe, la patience était bien l'une de tes rares qualités. Les paroles qu'elle lâchant ensuite, brisant le silence qu'elle avait elle-même instauré, te tirèrent un nouveau sourire et une étincelle de malice dans le regard. L'idée d'une démonstration était amusante, mais n'aurais-tu pas l'air du pitre se ridiculisant pour le rire cristallin de sa dame ?

« Il serait dommage de vous ensorceler de ma démarche ma foi fort gracieuse. »

Tu étouffes un rire à ta propre réplique. Que jouer le bourreau des cœurs gentleman ne t'allait qu'à moitié, simple source d'amusement comme une autre. Quand tu ne te prends pas toi-même au sérieux, qui d'autre le pourrait ? Tu joues toujours autant avec les mots, passant tantôt de ce vouvoiement respectueux qu'utiliserait justement le bouffon pour divertir son publique d'importance. On ne sait jamais sur quel pied danser avec toi. T'approchant d'avantage, tu scrutes l'abîme à ton tour, écoutant en même temps les paroles de ta comparse hivernale.  Effectivement, elle est toujours intéressante, cette vue. Qu'on n'en voie pas plus loin que le bout de son museau les jours de brume, ou que le cadavre d'un animal soit gisant au fond suite à une chute malencontreuse. D'ailleurs il t'arrive de t'amuser à revenir à différents moments, simplement pour voir ce qu'il restait à chaque fois du corps, jusqu'à ce qu'il ne s'agisse plus que d'os brillants au reflet de la lune. Un poil morbide direz vous, mais l'on s'occupe comme on peut pour tromper l'ennui.

Tu tournes ton faciès vers la louve quand celle-ci t'adresse de nouveau la parole, te montrant cette fois l'entièreté de son visage. Tu observes un court instant ces deux prunelles de couleurs différentes et saisissantes avant d'afficher un air énigmatique devant la question qu'elle te pose. Ton identité, voilà ce qui l'intéresse. Peut-être pour t'appeler autrement que Divertissement -bien que cela soit amusant- ou bien pour simplement poser un nom sur un visage. Jugeant inutile de faire durer le suspens, tu réponds finalement, ton sourire ne te quittant pas.

« Drakan, pour vous servir. A qui ais-je l'honneur ? »

Ta curiosité est toujours présente. Tu es intrigué par ce personnage inconnu jusqu'alors, par qui elle pourrait bien être. Tu poursuis, amusé.

« C'est amusant. Rares sont ceux qui s'approchent si près, à moins d'être courageux ou fou. Peut-être même un peu des deux, qui sait ! »

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Shadja
Cellule
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : A-Lucian, SeoSy
Féminin Messages : 14
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 22

MessageSujet: Re: Un soupir proche de l'abîme [Drakan]   Ven 12 Oct 2018 - 10:12



Un soupir proche de l'abîme

ft. Drakan

Elle haussa un sourcil puis elle se mit à rire, tout doucement avant de s'esclaffer, un sourire étirant ses babines. Lui, l'ensorceler ? Il y avait de quoi rire. Elle qui restait de marbre devant les mâles, croyait-il vraiment qu'il aurait ses chances en agitant son arrière-train ?! Il y avait vraiment de quoi rire et parvenant avec peine à se calmer, elle le découvrit près d'elle, fixant à son tour l'abîme qui s'offrait devant eux à une contemplation. Elle fit taire les derniers soubresauts de son rire, retrouvant son sourire mêlé de malice et de marbre. Elle seule semblait posséder le secret d'un tel étirement de babines.

Drakan. Il avait fini par répondre à cette question. Shadja avait songé qu'il ne le lui dirait pas, semblant s’accommoder à la perfection à son surnom Divertissement. Cela lui allait mieux que son véritable prénom ... Il sembla alors à la demoiselle que ce nom ne lui était guère inconnu. Sans doute l'avait-elle déjà surpris dans des discussions venant à casser du sucre sur le dos du Gris ? Ce n'était pas impossible mais elle ne pouvait le dire, elle qui n'écoutait pas les commérages ou les méchancetés gratuites dites dans l'ombre. Cela lui passait au-dessus de la tête.

— Shadja, la seule qui résistera à vos charmes.

Son regard glissa de nouveau vers l'immense gueule mortelle. Que le vide était fascinant ... Si tentant, si ensorcelant. La guérisseuse savait où venir si elle désirait une mort prématurée, loin des affres de la vieillesse. L'abîme serait sa tombe à n'en point douter.

— Je n'ai guère le courage de bien des loups. Cela signifie-t-il que j'appartiens aux fous ?

Oh la folie l'habitait, à n'en point douter. Déjà, qui reviendrait sur des terres délaissées par sa famille dans le but de reprendre le pouvoir ? Que des fous désireux d'ascension ... Du moins, elle. Thadja et Rhadja étaient plus sages à ce sujet, ne désirant le trône que pour redonner force à l'Hiver mais elle, ce n'était que par pouvoir. Elle semblait décidée à vouloir combler cet orgueil bien que pour le moment, elle devait rester une simple louve. Une folle proche de l'Abîme. Une folle regardant ce trou avec le sourire et admirant cette contemplation comme une mère regardant ses enfants.

— Dis moi Divertissement, à quelle catégorie appartiens-tu ?

Elle se le demandait bel et bien. Comme elle songea à le faire tomber ... Après tout, un mâle de moins dans ce monde ne ferait pas de mal. Il avait de la chance. Il lui offrait un divertissement non ennuyant ce qui l'épargnait encore un peu de l'envie de le pousser dans le trou. Un accident arrive si vite ... Surtout ici.

css (c) s.remaud
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un soupir proche de l'abîme [Drakan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un soupir proche de l'abîme [Drakan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire de l'Hiver :: Abîme Profonde-
Sauter vers: