Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Yarns of infancy | ft. Keridwen

Aller en bas 
AuteurMessage
Sullivan
Modo Justicière Nocturne
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Vivi, Kanu, Kannubis
Masculin Messages : 29
Date d'inscription : 07/09/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Où ça ?

Identité du loup/chien
Rang: Bourreau
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: With the Lord.

MessageSujet: Yarns of infancy | ft. Keridwen   Mer 12 Sep 2018 - 20:50

It seems I dreamed of a child...But maybe the dream was about my own self.

Sullivan & Keridwen

Il faudrait encore des semaines, peut-être des mois, avant que Sullivan n'ait prit connaissance de toute l'étendue des terres de Four Seasons. Il n'imaginait pas qu'un monde pouvait s'étendre aussi loin, au delà même de tout ce qu'il était capable d'imaginer. L'immensité de ce monde avait quelque chose d'enivrant au point qu'il en aurait presque pu être intimidé; mais Sullivan n'était pas couard dans ces choses là. L'intégration du jeune prince en son clan adoptif était en bonne marche et si Sullivan restait tout de même souvent seul la plupart du temps, par isolation personnelle et pas par rejet des autres, il commençait tout de même à bien connaître les visages de chacun et à oser leur parler le premier lorsque cela était nécessaire. Malgré ses problèmes à se connecter au monde autour de lui, le jeune Sullivan n'en était pas pour autant mauvais. Ce jour-ci, il avait profité qu'un groupe de loup s'aventure pour chasser dans les terres neutres pour les accompagner. Aveugle et boiteux, Sullivan n'était pourtant pas si mauvais chasseur, à l'étonnement général. Il avait été entraîné durement et sans pitié, de sorte qu'autant que courir trop longtemps fasse mal à sa mauvaise patte, il ne serrait même pas les crocs et ignorait la douleur pour traquer ses proies. Ses échecs étaient plus fréquents que pour d'autres, mais ses succès n'en étaient pas pour le moins réel. Néanmoins, ça n'était pas tant pour chasser qu'il s'était porté volontaire pour accompagner les loups de son clan, mais car il désirait fouler le sol des terres en dehors de l'hiver et voyait là une opportunité d'en connaître le chemin. Cela ne lui avait pas tant permis de sympathiser, restant silencieux et efficace la plupart du temps sans prendre le temps de s'arrêter pour échanger et discuter, en toute bonne camaraderie qui se respecte. Ce n'est qu'une fois qu'ils furent parti que Sullivan le réalisa, mais il était déjà trop tard. Il eut quelques regrets qui firent remonter une certaine anxiété accentuant certains de ses tics; Sullivan se força à les faire disparaître.

Au lieu de s'en retourner en hiver avec les autres loups, Sullivan se sépara d'eux une fois leur chasse terminée et s'en alla s'aventurer un peu plus profondément dans les terres solitaires. Dans sa gueule, le cadavre fraîchement abattu d'un oiseau pendait, sa part du butin de leur chasse. Le prince aveugle entendait son estomac gronder, mais cela n'était pas handicapant au point qu'il soit forcé de s'arrêter de sitôt. Sa proie entre ses crocs, il désirait continuer de se balader. A cause de sa course effrénée, l'hivernal boitait de manière plus prononcée sans pour autant que cela ne l'empêche de marcher. Du moins, c'est ce dont il s'était persuadé jusqu'à ce qu'une pierre, semblable aux dizaines de milliers qui jonchaient le sol du fjord, aille se loger dans sa patte mauvaise, ralentissant drastiquement son rythme de marche déjà lent. Retenant un petit juron blasphématoire, Sullivan entreprit de se trouver un petit endroit contre un rocher à l'abri du vent, pour se reposer un peu. Le mâle à la queue rebondie s'allongea et étendit devant lui sa patte tordue, déposant près d'elle sa proie fraîchement tuée. Maintenant qu'il ne bougeait plus, Sullivan pouvait entendre, par dessus le bruit des cailloux que le vent faisait rouler, le mouvement totalement indiscret d'un être qu'il devinait de petite taille. Redressant la tête, sans grande inquiétude dans son attitude, le prince perçut l'odeur caractéristique d'un louveteau, bordée de lait et de chaleur.

Un enfant...Ici ?



N'aillant jamais été autorisé à sortir étant enfant ( et même adolescent, par ailleurs), Sullivan se trouva quelque peu déconcerté et se força à trouver la provenance de cette odeur, voulant s'assurer qu'il ne se trompait pas....Et il ne perçut alors plus rien pendant un moment. Le vent avait peut-être changé de direction...Ou la truffe de Sullivan s'était peut-être joué de lui ? Scrutant les alentours une dernière fois derrière le masque qui le rendait aveugle, l'hivernal aux bois de cerfs reposa sa tête sur ses pattes et entreprit de déloger la pierre qui le gênait. Ne pouvant voir, il arrivait qu'il sente une présence qui n'était pas là mais enfin, de là imaginer celle si particulière d'un louveteau..? Sullivan n'abandonnait pas facilement, mais après plusieurs minutes, il se dit qu'il avait simplement rêvé et tourna le dos à l'endroit depuis lequel il avait cru sentir un louveteau. Un jeu vicieux de sa mémoire, probablement. Rien de plus, rien de moins.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Keridwen
Modératrice
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 46
Date d'inscription : 06/09/2018
Age : 24

MessageSujet: Re: Yarns of infancy | ft. Keridwen   Lun 17 Sep 2018 - 19:31



Yarns of infancy

ft. Sullivan

Keridwen était couchée sur une large pierre plate, la tête nonchalamment posée sur l'une de ses pattes avant, scrutant les environs avec le visage parfait de l'ennui. La journée avait pourtant bien commencé, porteuse de promesses d'aventures et de découvertes ! La guérisseuse Oreline voulant refaire ses réserves de plantes avant l'hiver, elle avait demandé à l'une de ses apprenties, Zee, d'aller en quérir ; la louvette s'était immédiatement proposée pour l'accompagner, prétextant que deux paires d'yeux valaient mieux qu'une, et qu'en tant qu'aspirante à l'apprentissage des soins, ce serait une expédition instructive pour elle.

Un grand sourire, la promesse d'être sage et d'écouter l'apprentie, et elle avait eu son laisser-passer. Trop heureuse d'aller explorer les terres hors de l'Automne en toute légalité, la jeunette n'avait pas bronché de tout le trajet, bien qu'il leur fallut réaliser une sacré trotte pour parvenir au fjord. Les demoiselles étaient escortées d'un veilleur, censé s'assurer de leur sécurité ; en réalité, il n'avait d'yeux que pour l'adolescente, qu'il courtisait en usant de tous ses charmes, et ne se préoccupait pas beaucoup de leur mission. Tout aurait pu bien se passer si cette niaise de Zee l'avait repoussé, mais elle semblait conquise ; aussi les deux faisaient presque semblant de chercher pendant qu'ils roucoulaient et minaudaient à qui mieux mieux.

La petite automnale en fut rapidement exaspérée. Elle s'était mise à l'ouvrage avec toute sa jeune volonté, mais lorsqu'elle remarqua qu'elle avait ramené à elle seule deux fois plus de brassées que les autres clampins, elle commença à s'agacer. Les réserves étaient refaites, ils pouvaient rentrer ; mais les "grands" l'avaient envoyée paître, lui intimant de profiter de sa liberté, qu'ils rentreraient plus tard. Fort bien.

Keridwen avait crapahuté dans les alentours, n'osant trop pousser l'exploration loin de leur point de rendez-vous ; mais lorsque les échanges se firent trop mielleux et les gloussements pathétiques, elle changea de zone. Oh, il n'y avait pas besoin d'aller loin, à peine s'était-elle glissée derrière un pan de roche qu'elle ne les entendait plus ! Mais elle était à présent seule et désœuvrée, et l'ennui pointait le bout de sa truffe. A quoi allait-elle occuper le reste de son temps jusqu'au retour au clan ?

C'est alors qu'elle l'avait aperçu, de son perchoir en hauteur. Curieuse, elle s'était redressée en position assise, le cou tendu pour mieux l'apercevoir ; mais rapidement, il avait disparu derrière un rocher, et il ne réapparaissait pas. Qui était cet élégant loup au masque d'or ? Elle mourait d'envie d'aller le voir de plus près, mais son côté raisonnable luttait encore ; et si c'était un ennemi ? Et si il l'attaquait ? Ou pire, l'enlevait ?

Bah, elle lui ferait un sourire désarmant, ça marchait toujours avec les adultes ; elle resterait à l'écart, et s'il lui voulait du mal, elle n'aurait qu'à s'enfuir ! De loin, il lui avait semblé qu'il boitait, ça lui faisait au moins un avantage. Ravie de cette perspective de divertissement, la petite entreprit de descendre la pente caillouteuse vers son but. Avec toute la discrétion dont elle était capable - c'est à dire aucune, à part dans sa tête - elle se glissa jusqu'au promontoire surplombant normalement l'inconnu. La petite intrépide jeta un coup d’œil par-dessus le bord, et retint une exclamation de surprise. Le visage du loup était entièrement recouvert de ce beau masque doré... mais il regardait vers elle !

Faisant volte-face, la loupiote retourna au sol et s'y coucha, indécise ; il semblait faire une pause dans son trajet, s'il était fatigué, elle ne risquait rien, pas vrai ? C'était un hasard s'il regardait vers le haut, il ne devait pas pouvoir l'apercevoir... Rassérénée, Keri se hasarda à contourner le rocher à petits pas, plus discrètement, et aborda l'inconnu par sa gauche. Il était occupé à sa toilette, et elle ne savait pas trop s'il la savait ici ou non finalement ; au moins, elle eut le temps de l'observer à loisir. Il avait de très beaux marquages, dorés comme son masque, et de longs, loooongs cheveux bleus ! Et des bois, aussi ! Il avait une allure très noble, qui alluma des étoiles dans les yeux de la gamine. Sa peur fondit comme neige au soleil, et bientôt, elle se trouva assez de courage pour l'apostropher de sa petite voix d'enfant curieuse.

« Ils sont super longs vos cheveux, monsieur ! Et votre ruban, il est très beau ! »


( c )  R U N Y
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan
Modo Justicière Nocturne
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Vivi, Kanu, Kannubis
Masculin Messages : 29
Date d'inscription : 07/09/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Où ça ?

Identité du loup/chien
Rang: Bourreau
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: With the Lord.

MessageSujet: Re: Yarns of infancy | ft. Keridwen   Mer 19 Sep 2018 - 2:20

It seems I dreamed of a child...But maybe the dream was about my own self.

Sullivan & Keridwen

Sullivan ignorait combien de temps l'enfant se tint ainsi à ses côtés, sans rien dire, ne percevant pas son odeur et pas non plus le bruit de sa respiration. Il raisonna : ça ne pouvait être depuis très longtemps, pas plus que quelques minutes, une dizaine tout au plus; Sullivan aurait fini par détecter sa présence. Le vent aurait fini par tourner. Toujours est-il qu'il se trouva prit totalement au dépourvu lorsqu'il entendit une petite voix guillerette s'élever près de son oreille gauche, faisant automatiquement pivoter sa tête vers la source du bruit :

Ils sont super longs vos cheveux, monsieur ! Et votre ruban, il est très beau !



S'il sursauta, ce fut à peine visible et se manifesta par un petit tic, un mouvement sec de sa tête sur le côté droit, très rapide. En moins d'une seconde, il avait déjà remis sa tête parfaitement droite. Rationnel, Sullivan se dit alors que son esprit ne lui avait finalement joué aucun tour ! Penchant sa tête pour mieux renifler la petite louve, Sullivan alla même jusqu'à poser tout doucement le bout de son masque sur le front de l'enfant, avant d'écarter la tête. C'était exactement l'odeur qu'il avait cru sentir. Sullivan décelait aucune autre présence aux alentours, ce qui devait signifier que l'enfant était seule ( à moins qu'il n'y ait un autre loup tapit dans un angle mort de son ouïe et de son odorat, mais cela était une paranoïa sur laquelle il n'avait pas le temps de s'attarder.). L'enfant, définitivement une femelle, ne semblait pas du tout le craindre, ce qui suscita chez Sullivan un petit sentiment futile d'admiration. Il ne pouvait s'empêcher de dresser des parallèles avec sa propre enfance et il était certain que jamais le prince boiteux n'aurait osé aborder un adulte ainsi; qui plus est pour lui faire des compliments. Ne pouvant guère s'admirer lui-même, Sullivan dut croire l'enfant sur parole. Mais après tout, les enfants ne mentaient guère, du moins le disait-on. Ne pouvant écarter la flatterie sans la remercier, même venant d'une simple enfant, Sullivan inclina la tête en signe d'humilité et chuchota :

Nous vous en remercions, petite Dame.



Il enchaîna presque immédiatement, après avoir une dernière fois balayer les alentours avec tous les sens qu'il lui restait, n'arrivant pas à croire qu'une enfant puisse se trouver ici toute seule. Elle devait venir d'une saison proche de l'hiver, mais Sullivan n'était pas encore assez bon pour la reconnaître facilement, mais son odeur l'indiquait.

Contez nous, petite Dame, êtes vous venue jusqu'à nous sans aucune escorte ? Nous n'avons, nous même, jamais été pareille condottiere sans peur.



Sullivan n'était pas à l'aise avec beaucoup de monde, mais il avait toujours eu pour coutume d'avoir plus à craindre des adultes que des louveteaux. Sullivan n'avait toujours eu pour très rares amis que de louveteaux (lorsqu'il en était lui-même un) et même étant désormais bien trop vieux pour cela, il leur faisait naturellement plus confiance. Le prince aveugle posa sa tête sur ses pattes, les parois de son casque touchant presque le sol.. Demeurant ainsi au niveau de l'enfant. Au delà de son allure imposante, rien que par ses bois de cerfs, le ton de Sullivan restait d'une sorte de neutralité sans aucune véritable émotion, il n'était pas chaleureux dans sa voix et ne souriait pas du tout. Et en même temps, il n'y avait aucune hostilité et aucune agressivité qui émanait de sa personne. Il s'enquit de nouveau :

Accepteriez vous de nous dire votre nom ?



DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Keridwen
Modératrice
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 46
Date d'inscription : 06/09/2018
Age : 24

MessageSujet: Re: Yarns of infancy | ft. Keridwen   Mer 19 Sep 2018 - 17:12



Yarns of infancy

ft. Sullivan

Finalement, l'inconnu au masque n'avait peut-être pas réalisé qu'elle se tenait là, et au court d'un tout petit instant, la gamine se sentit coupable de l'avoir peut-être effrayé. Pourtant, il ne sembla pas lui en tenir rigueur, aussi Keridwen se rassura vite. Elle le regardait en souriant, et resta même immobile tandis qu'il approchait son masque d'elle pour la renifler - drôle de coutume, mais au moins elle put admirer les jolies gravures de près, et pouffer en voyant son reflet déformé. Le beau loup lui répondit tout bas, et elle dut tendre l'oreille pour entendre ce qu'il disait, mais se sentit transportée de bonheur par sa politesse. Petite Dame n'était pas ce qu'on lui avait servi de mieux, mais il la vouvoyait, et ça, ça lui donnait l'impression d'être une vraie princesse, elle aimait beaucoup ! Il usait d'un vocabulaire très huppé, et la petiote se prit au jeu de son beau discours - de ce qu'elle avait compris, en tout cas.

« Nenni, nous sommes sans escorte ! Juste nous-même ! » Elle pouffa à nouveau, avant de reprendre, tendant sa petite tête souriante vers lui. « Enfin non, j'ai fait le trajet depuis l'Automne avec des... presque-adultes, mais ils sont nuls pour surveiller. C'est quoi condottiere ? »

Ce loup avait une allure incroyable, très noble, et le langage qui allait avec ; il n'en fallait pas plus pour s'attirer l'émerveillement et l'admiration de la petite automnale. Elle suivait le moindre de ses mouvements avec de grands yeux ravis, et lorsqu'il installa sa tête à son niveau, elle s'approcha encore, se couchant à son tour juste devant lui ; c'était aussi plus pratique pour entendre cette drôle de voix chuchotante avec laquelle il lui posait des questions.

« Je m'appelle Keridwen, Noble Sire ! Quel est le vôtre ? Et d'où venez-vous ?? »

Elle aussi voulait être une princesse bien éduquée et polie, pour ne pas faire tâche dans cette conversation ! Sa curiosité dévorante la poussait à observer son vis-à-vis sans retenue, se demandant sans cesse ses origines. Était-il un voyageur solitaire, honorait-il un clan de sa sublime présence ? Elle voulait tout savoir, mais tâchait de se contenir pour ne pas paraître trop impolie. Elle chuchota à son tour, comme si adopter ce stratagème pouvait faire oublier qu'elle posait une énième question.

« Vous voyez rien derrière votre masque ? »


( c )  R U N Y
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan
Modo Justicière Nocturne
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Vivi, Kanu, Kannubis
Masculin Messages : 29
Date d'inscription : 07/09/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Où ça ?

Identité du loup/chien
Rang: Bourreau
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: With the Lord.

MessageSujet: Re: Yarns of infancy | ft. Keridwen   Sam 22 Sep 2018 - 1:01

It seems I dreamed of a child...But maybe the dream was about my own self.

Sullivan & Keridwen

C'est avec une sorte particulière de soulagement que Sullivan constata que l'enfant n'avait aucune difficulté à comprendre son discours et n'était pas réticente à lui répondre. Il aurait comprit qu'une enfant se trouve intimidée par son allure et sa manière de converser. Le prince boiteux écouta sa réponse avec attention, hochant doucement la tête pour signifier qu'il prêtait l'oreille à ses dires :

Nenni, nous sommes sans escorte ! Juste nous-même ! Enfin non, j'ai fait le trajet depuis l'Automne avec des... presque-adultes, mais ils sont nuls pour surveiller. C'est quoi condottiere ?



Il entendait sa petite voix pleine d'énergie, son rire enfantin et l'imaginait, constamment en mouvement, appréhendant le monde sans à priori mais demeurant polie et à l'écoute. Le genre d'enfant qu'il aurait été, s'il avait eu une enfance aussi normale que la sienne. Sullivan se trouva rassuré d'apprendre que l'enfant n'était pas complètement seul et sa manière de juger les talents de surveillance des adultes lui arracha presque un sourire que son masque se chargea de dissimuler. Le bourreau lui-même ne l'avait pas entendue arriver et il ne pouvait que compatir en imaginant le fil à retordre qu'une enfant si maline pouvait donner à ses aînés. Sullivan n'avait jamais osé fausser compagnie à ses nourrices, sachant les représailles dont elle pouvaient être victime si l'on apprenait que le petit prince aveugle avait réussit à échapper à leur vigilance. Le bourreau fut surprit lorsqu'il sentit la respiration de l'enfant se rapprocher, déduisant qu'elle s'était installée à son niveau, toujours sans le craindre un seul instant.  

Je m'appelle Keridwen, Noble Sire ! Quel est le vôtre ? Et d'où venez-vous ??

Continua l'enfant, se présentant poliment. Puis, elle ajouta, plus bas.  

Vous voyez rien derrière votre masque ?



Il se répéta le nom de l'enfant, l'associant au souvenir de sa voix et déclara, sans volonté de compliment dans sa voix mais comme si cela était un fait parfaitement objectif :

Votre nom est semblable à celui d'une princesse.



La curiosité débordante de Keridwen aurait pu en importuner plus d'un et il connaissait bien des loups qui auraient balayé les questions de l'enfant d'un revers de patte, la sommant d'être moins indiscrète. Pourtant, si Sullivan gardait toutes ses émotions pour lui-même et était, en ce sens, assez renfermé et inaccessible; il se trouvait tout de même qu'il adorait expliquer et raconter ce qu'il savait. Ca n'était pas par amour de sa propre personne, car le pieux Prince n'était pas assez tourné vers lui-même pour cela, ne se jetant pas volontairement des fleurs et restant généralement humble. Néanmoins, il lui avait été inculqué tant de choses dans son enfance, tant d'histoires, tant de leçons, que Sullivan ne voyait aucun inconvénient à les partager. D'autre part, il avait été habitué à ne pas détourner la vérité et à répondre lorsqu'on l'interrogeait. Un léger tic de son oreille recommença à se faire voir, frémissant comme une feuille dans le vent, sans déranger Sullivan. Légèrement amusé par la manière dont Keridwen l'avait appelé "Noble Sire", le prince dessina une petite révérence avec sa tête. Il entreprit de répondre à son lot de question, avec la droiture et la passion d'un véritable professeur :

Nous nous nommons Sullivan. Nous venons de l'Hiver, et sans escorte, bien que nous n'y résidons pas depuis très longtemps, ce monde nous est en partie inconnu, Petite Dame Keridwen.

Se remémorant une question antérieure à celle-ci, il s'exclama, n'haussant le ton que parce que le souvenir le surprenait dans son discours si contrôlé.  

"Condottiere", c'est un terme pour désigner les aventuriers passionnés et courageux. Peu sont ceux qui usent de ce mot, même parmi les plus vieux adultes.

Dit-il, comme s'il voulait futilement rassurer l'enfant de ne pas savoir user d'un tel mot.

Il marqua une petite pause, veillant à ne pas se laisser emporter par sa propre passion et se perdre dans moult récits jusqu'à faire mourir d'ennui la petite Keridwen. A force de si rarement s'exprimer, il était dur de l'arrêter une fois qu'il était lancé. Sullivan ignorait comment expliquer sa cécité sans devenir mystérieux ou trop ésotérique. En parler ne le dérangeait pas, en soi, n'étant guère dérangé par son absence de vision. Tant qu'on ne l'interrogeait pas sur les raisons qui le poussaient à garder ce masque, Sullivan ne voyait d'inconvénient à ce qu'on l'interroge à ce propos. Machinalement, il toucha les parois froides et métalliques du casque doré avant de répondre, ayant retrouvé sa voix basse et inexpressive :

Non, petite princesse, nous ne voyons rien et n'avons jamais vu.

Il n'y avait aucun misérabilisme dans sa voix.

Ayant fini de nourrir la curiosité de l'enfant, il s'enquit à son tour :

Les gens de l'Automne ne vont-ils pas s'inquiéter de votre absence, Dame Keridwen ? Nous avons cru comprendre que les clans ici, ne se mêlaient guère et ne voudrions point vous causer de souci, étant de l'Hiver.



DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Keridwen
Modératrice
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 46
Date d'inscription : 06/09/2018
Age : 24

MessageSujet: Re: Yarns of infancy | ft. Keridwen   Lun 8 Oct 2018 - 18:44



Yarns of infancy

ft. Sullivan

Son nom, semblable à celui d'une princesse ! Il n'en fallut pas plus pour que Keridwen se mourût d'admiration pour l'inconnu au masque d'or ; non seulement il avait les manières d'un roi, mais en plus il savait reconnaître ses nobles pairs par leur nom ! La malicieuse enfant pouffa dans ses pattes, amusée de son effronterie et son ambition à briguer un rang auquel elle n'accèderait jamais. Bah, on pouvait bien rêver, pour une fois qu'elle était traitée de manière aussi digne et polie ! Elle avait bien fait de s'approcher du nouveau venu, cette discussion promettait d'être passionnante.

Elle était en outre de plus en plus intriguée par l'étrange personnage qui lui faisait face ; bien sûr, il était un peu impressionnant par sa stature et l'aura de mystère qui l'enveloppait, et ne pas voir son visage était saisissant, mais il avait l'air si gentil ! Son oreille semblait remuer toute seule et c'était plutôt drôle même ! Lorsqu'il inclina la tête devant elle, la jeune louve s'amusa à l'imiter, se prêtant volontiers au jeu de la noblesse et des belles manières.

En apprenant qu'elle avait affaire à un hivernal, la bouche de Keridwen forma un "o" surpris, mais n'émit pas un son. Au moins elle avait en partie raison, s'il n'y était pas depuis longtemps, c'est bien qu'il devait venir d'un monde incroyable avant ça ! Et ça expliquait sûrement son masque d'or ! Bon, le "Petite Dame" n'était pas ce qu'il avait sorti de mieux mais elle restait impressionnée et curieuse d'en savoir plus sur l'étrange Sullivan.

« D'accord ! Est-ce que vous étiez condottiere avant d'arriver en Hiver ? »

Elle l'aurait bien vu dans ce rôle, quoi qu'il fasse plus érudit qu'aventurier... Surtout que son masque risquait de lui attirer des ennuis s'il se trouvait dans une situation délicate ! Voyant l'hivernal palper les parois métalliques, la louvette dut réprimer une forte envie de poser à son tour sa petite patte sur la surface brillante, afin de toucher la matière froide qui lui renvoyait un reflet déformé et plutôt cocasse. Lorsque la voix ténue de Sullivan reprit, pour lui annoncer qu'il n'avait jamais vu de sa vie, le cri de stupeur de la gamine partit tout seul, et elle se couvrit rapidement la bouche pour l'étouffer. Son vis-à-vis avait beau ne pas avoir l'air d'en souffrir, cette idée lui faisait étrangement peur ! Elle qui avait connu la joie de voir le monde ne pourrait plus se passer de la vue aujourd'hui sans devenir folle...

« Jamais vu... Mais comment vous faites pour vous déplacer alors ? Je pensais que vous m'aviez aperçue déjà tout à l'heure. »

Puisque le mystérieux loup ne semblait pas s’appesantir sur son sort, il y avait peut-être moyen de gratter encore quelques informations... Puis oui, elle était formelle, même en venant regarder de plus près elle ne voyait aucun trou, donc il était forcément aveugle là-dessous ! A moins qu'il le soit aussi de naissance, ou que le masque serve à cacher une vilaine blessure ? Keridwen frissonna à cette idée, et préféra rebondir sur la dernière question de son interlocuteur afin de chasser les vilaines images de sa tête.

« Bah, vous seriez printanier, je serai sûrement dans de beaux draps, mais en tant qu'hivernal... tant que vous ne vous en prenez pas à moi il ne devrait pas y avoir de problèmes ! » Il n'y voyait pas, mais elle lui offrit quand même un sourire angélique, à présent assise juste devant lui. De toute façon, vu comme c'était parti pour le duo un peu plus haut, il y avait de fortes chances pour que cette rencontre ne soit jamais découverte - seule Andracée serait au courant parce qu'elle s'empresserait de tout lui raconter une fois rentrée. « Je suis accompagnée, alors il n'y a pas de risques qu'ils s'inquiètent en Automne. Et puis, je suis grande et raisonnable, ils peuvent me faire confiance ! »

Son entretien en tête-à-tête avec un hivernal démontrait clairement l'inverse, mais elle n'avait pas l'air de s'en rendre compte. Poussant un petit soupir, la petite baissa le museau, faisant glisser sa patte sur la pierre devant elle.

« C'est juste que je m'ennuyais alors je voulais aller me promener... » Il y eut un petit blanc, avant qu'elle relève la tête, retrouvant tout son intérêt pour son vis-à-vis. « Vous faites quoi hors de l'Hiver du coup, vous vous promenez ? Vous vous ennuyez pas tout seul ? »


( c )  R U N Y
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan
Modo Justicière Nocturne
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Vivi, Kanu, Kannubis
Masculin Messages : 29
Date d'inscription : 07/09/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Où ça ?

Identité du loup/chien
Rang: Bourreau
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: With the Lord.

MessageSujet: Re: Yarns of infancy | ft. Keridwen   Lun 29 Oct 2018 - 20:28

It seems I dreamed of a child...But maybe the dream was about my own self.

Sullivan & Keridwen

La question puis son cri de stupeur de la petite, , et pleine d'énergie, Keridwen quant à sa qualité d'aventurier provoqua chez l'inexpressif Sullivan quelque chose de parfaitement habituel : un léger rire, qui fit vibrer les parois de son masque. Il ne souriait presque jamais, alors de là à rire, cela ne lui était pas arrivé depuis son arrivée sur Four Seasons. Cependant, l'innocence dans la question de l'enfant automnale, qui ignorait bien évidemment que l'aveugle n'avait presque jamais mis les pattes dehors sans supervision avant d'atterrir en Hiver, avait quelque chose de touchant. Loin, très loin d'un aventurier intrépide donc, et cela lui provoqua un très léger éclat de rire grave. Il ne fut, ainsi, pas peiné le moins du monde par la surprise de l'enfant. Il secoua doucement la tête avant d'expliquer lentement, très pédagogue dans sa démarche, presque comme s'il lui faisait un petit exposé personnel rien que pour elle :


Nous ne sommes ni condottiere, ni voyant...Néanmoins, sachez Keridwen, que si nous ne voyons rien, nous sentons et entendons fort bien. Notre monde est fait de sons et d'odeur, de sorte que nous n'avons pas besoin de le voir...C'est pour cela que nous vous avons entendue et sentie venir.



Comme pour mimer ses dires, il approcha son museau de la tête de Keridwen et fit semblant de sentir son odeur de manière un peu exagérée, alors qu'il n'avait absolument pas besoin d'être aussi proche pour cela. L'enfant entreprit alors de lui expliquer, à sa manière d'enfant, les relations compliquées que l'automne semblait avoir avec le printemps...Sullivan commençait à comprendre. Kerdiwen le rassurait quand à l'absence de tout danger, et l'on aurait dit que c'était lui l'enfant qui s'inquiétait trop. La petite femelle sonnait très sûre d'elle, mais son attitude n'avait rien de celle d'une pimbêche. Elle était simplement plus futée que le lot de son âge, du moins en apparence. Sullivan se contenta d’acquiescer fermement, signe qu'il ferait en sorte de cesser de s'inquiéter. D'un ton cérémonieux, il conclut :


Vous nous semblez parfaitement capable, en effet !



Sullivan lui-même avait presque oublié ce qui l'avait amené jusqu'ici, hors des terres de tout clan. Il dévoila avec un peu de mystère, la proie fraîchement tuée qu'il dissimulait entre ses pattes avant. Il ne craignait pas qu'on la lui vole et il n'aurait aucune réticence à la partager avec l'enfant, de sorte que la cacher n'avait plus de sens. Sans manifester aucune fierté, car malgré sa cécité et le fait qu'il boitait, il ne voyait rien de spécial à sa capacité de chasser, Sullivan lui répondit :


Nous profitions d'une chasse pour découvrir tous les territoires, car nous ne les connaissons pas tous...Les terres dont vous venez, par exemple, nous n'y avons jamais posé nos pattes, mais ne doutons pas qu'elles soient fort agréables...Au moins, sont-elles sûrement moins caniculaires que celles estivales..

Il ajouta, toujours avec beaucoup de douceur.

La solitude nous sied parfois, nous ne sommes guère habitué à l'agitation des clans, parfois...Mais nous supposons que vous avez bien des amis et de la famille pour vous entourer dans votre clan, n'en est-il pas ainsi ?



Une idée trottait dans l'esprit du grand prince aveugle, qui hésita et tergiversa pendant plusieurs instants, inclinant ses bois d'un côté puis de l'autre tandis qu'il réfléchissait, jusqu'à ce qu'il se décide enfin. L'enfant l'intéressait, Sullivan félicitait le ciel de cette la rencontre de cette petite dont l'entrain communicatif rendait le bourreau moins renfermé, au moins un peu. Converser avec l'enfant se révélait plaisant et bien qu'il fut solitaire par nature, Sullivan n'était pas mécontent d'être entouré. Il avait envie de proposer un petit jeu à l'enfant, qui lui paraissait potentiellement réceptive à cela, il s'agissait simplement des mêmes jeux dont il avait un souvenir lointain mais particulièrement vif, des premières fois où il s'était retrouvé privé de sa vue.

Dites nous, Keridwen, souhaiteriez vous vous prêter à un petit exercice, vous qui ne savez pas ce que c'est de ne point voir le monde avec ses yeux ? Nous comprendrions votre refus, bien sûr.



DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Keridwen
Modératrice
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 46
Date d'inscription : 06/09/2018
Age : 24

MessageSujet: Re: Yarns of infancy | ft. Keridwen   Mer 31 Oct 2018 - 15:25



Yarns of infancy

ft. Sullivan

Le prince Sullivan semblait amusé par la question de la petite automnale, à tel point qu'il se mit à rire ! Gonflée de fierté de l'avoir diverti - même si elle n'avait pas trop compris comment - Keridwen mêla son rire cristallin au sien, ravie. Elle écouta sagement la leçon que lui enseigna l'hivernal, fascinée d'entendre parler de ce monde dont elle savait si peu ; elle n'avait jamais songé qu'on pouvait se repérer et se déplacer avec sa truffe et ses oreilles ! Lorsque le prince se pencha vers elle pour la renifler bruyamment, à nouveau son rire de crécelle jaillit, preuve d'un amusement sincère, et elle se tortilla pour échapper au masque doré. Non, décidément, elle ne ressentait ni peur ni méfiance envers l'adulte, il était tellement gentil et patient avec elle !

Se redressant, Sullivan lui adressa un hochement de tête, et sembla rassuré sur la situation de la gamine ; s'entendant dire qu'elle était capable - même s'il ne précisait pas de quoi - la drôlesse bomba à nouveau le torse, esquissant un large sourire fier. Quelqu'un qui reconnaissait ses aptitudes et son sérieux, enfin ! Dommage qu'il ne soit pas automnal, elle ne pourrait pas fanfaronner dans tout le clan. Mais c'était un bon début ! Et puis elle avait impressionné le grand hivernal, c'était quand même pas rien !

Alors qu'elle avait oublié la dernière question posée à son mystérieux interlocuteur, celui-ci dévoila au creux de ses pattes un gibier tout juste attrapé ; la gamine afficha un air totalement surpris avec un petite exclamation admirative. Il était donc autonome pour chasser dans son monde de senteurs et de sons ! Il ne tirait aucune fierté de cet exploit, et Keridwen admira sa modestie, dévorant de ses grands yeux d'enfant l'inconnu derrière ce masque.

« Vous n'êtes peut-être pas condottiere mais je vous trouve très fort ! » L'admiration laissa la place à une sorte de bouderie enfantine lorsqu'il parla de son territoire. La grimace qu'elle fit en s'asseyant échappa à Sullivan, mais son ton ennuyé donna nettement l'impression qu'elle avait des terres automnales en ce moment. « Oh, c'est vrai qu'elles sont loin d'être caniculaires en ce moment, mais si vous voulez les apprécier pleinement, vous feriez mieux de venir quand ce sera sec... En ce moment on y trouve plus de boue que de charme. »

Elle n'arrivait pas à croire que l'hivernal puisse vraiment aimer être seul ; même s'il lui arrivait aussi de râler quand les autres faisaient trop de bruit, la gamine se voyait mal être séparée de son clan trop longtemps ! Mais peut-être était-ce parce qu'elle était encore petite...

« Oh, bien sûr, je ne manque pas d'amis ! Mais on a des apprentissages différents alors on n'est pas tout le temps ensemble. »

Quant à sa famille... Elle préférait ne pas aborder le sujet, et observa avec curiosité les oscillations des hauts bois de Sullivan, la tête penchée sur le côté. A quoi pouvait-il bien penser ? Elle n'eut guère à attendre longtemps, le prince finit par lui poser une question pleine de mystères, qui ravit au plus haut point la concernée.

« Un exercice ? Oui bien sûr ! Qu'est-ce que je dois faire ?? »

A nouveau sur pattes, Keridwen trépignait en guettant les nouvelles informations que voudrait bien lui donner l'hivernal. Qu'allait-il lui proposer, un test, un jeu ?? Aucune idée, mais elle était impatiente d'y participer !


( c )  R U N Y
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yarns of infancy | ft. Keridwen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yarns of infancy | ft. Keridwen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire inoccupé :: Le fjord d'Arandur-
Sauter vers: