Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Tous les yeux semblent tournés vers l'Archipel Mystérieux et le pouvoir de la Chimère... mais qui la trouvera en premier ?


 

 :: Hors jeu :: Archives Eté Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Apprendre en s´amusant | Ft. Adriel
Invité
Invité
avatar
Lun 27 Aoû 2018 - 15:54

Apprendre en s’amusantFeat Adriel


S’il y avait bien une chose que le petit Solo aimait, c’était l’aventure. Jamais il ne perdait l’occasion d’explorer le territoire, le plus souvent sous le regard attentif de son père ou de ses nourrices. Mais cette fois était différente : il avait, pour la première fois, obtenu l’autorisation de se promener seul, avec pour condition de ne pas trop s’éloigner de son paternel si personne ne l’accompagnait. Plus heureux que jamais, le bout de chou s’était lancé dans un grand périple, prêt à se gorger les poumons de nouvelles odeurs et la caboche de plantes inconnues.

Tout en faisant tout de même attention à respecter les règles imposées par Papa, bien sûr.

Ils s’étaient tous les deux rendus non loin de ce qu’il avait appris être les Plaines du Renouveau. « Renouveau », avait-il compris, désignait une seconde naissance, et lorsqu’une de ses nourrices lui avait raconté l’histoire des lieux sous ses grands yeux curieux, il lui avait paru logique que, suite à un incendie, une telle abondance de fruits pouvait donner un tel nom aux terres concernées. Le louveteau avait décidé qu’il irait explorer cet endroit, souhaitant découvrir plus de plantes dont il ignorait encore les noms. Peut-être pourrait-il en profiter pour en faire pousser dans la tanière ? Il était persuadé que tout le monde serait ravi d’avoir un petit fruit de temps en temps.

C’est ainsi que la boule de poils s’était retrouvé parmi les feuilles des buissons peuplant les plaines. Émerveillé par toutes ces couleurs et odeurs, il mourrait d’envie d’ajouter le goût à cette expérience. Mais Papa avait été formel : interdiction de manger quoi-que-ce-soit. Il ne savait pas quel genre de baies il pouvait trouver, et loin de lui l’envie de s’empoisonner. Il avait entendu dire que les symptômes étaient un véritable enfer à supporter; certain y auraient même succombé. Alors hors de question de désobéir : il avait encore trop de choses à apprendre pour risquer bêtement sa vie.

Soudain, alors qu’il était perdu dans la contemplation de ce qui lui semblaient être de petites fraises, les branches derrière lui craquèrent furieusement. Le louveteau fut saisit de peur. Et si un monstre énorme semblable à celui des histoires en sortait ? Il ne devait pas rester là. Règle de sécurité numéro 1 : si quelque chose s’approche et que tu ne sais pas ce qu c’est, cache-toi dans un buisson suffisamment odorant pour dissimuler ton odeur. Petit Solo obéit : il plongea dans un buisson recouvert de fruits étranges. Avec un peu de chance, peut-être que le monstre ne sentirait pas sa présence ? Il resta aussi immobile qu’un rocher.

Pétrifié, les oreilles plaquées en arrière, il observa les plantes remuer encore et encore. Finalement, ce fut un loup qui émergea de derrière les feuilles, dont la fourrure était si brune qu’elle aurait pu faire un merveilleux camouflage à l’ombre des arbres si el n’était pas parcourue par d’étranges motifs turquoises. Intrigué -et surtout soulagé-, le bout de chou laissa son regard analyser l’apparence du nouveau venu qui, se dit-il, semblait légèrement familier. Dans tous les cas, il ne percevait aucune odeur autre que celle des fruits et de l’air d’été, en déduisant alors que ce canidé devait faire partie du clan.

Le blondinet sortit maladroitement des épaisses blanches dans lesquelles il s’était tant bien que mal camouflé. Trébuchant, il roula dans l’herbe verdoyante, pour finalement se relever et s’ébrouer vivement. Inconsciemment, il avait tâché son abondant pelage blanc de vert, et quelques feuilles étaient encore accrochées sur sa petite tête, faisant encore plus ressortir la clarté de l’eau qui dansait dans son oeil droit. Il resta là un instant, comme plongé dans la contemplation de l’adulte, avant de finalement trottiner vers lui d’un air enthousiaste.

- Bonjour ! S’exclama-t-il joyeusement; car il ne fallait jamais oublier les règles de politesse. Vous êtes de l’Été vous aussi ?

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: