Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Let me sing you a song [PV Ozymandias]

Aller en bas 
AuteurMessage
Bel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 40
Date d'inscription : 09/07/2018
Age : 18

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Let me sing you a song [PV Ozymandias]   Dim 15 Juil 2018 - 20:14

I was not prepared!

Pv Ozymandias

Petits pas de danse. Ailes déployées, stériles à tout envol, imperméables à la brise. La chaleur écrasait le lieu dans une poigne qui aurait été éprouvante si la fraicheur de l’eau n’aidait pas à apaiser sa cuisante prise. Une douce odeur montait des flots. Roche, froid, infinité et quelque chose de plus envoutant. Bel s’était laissé porter au fjord, de façon bien matinale. Leurs pattes effleuraient des roches bien souvent empruntées. Leurs coussinets épousaient des traces anciennes, des traces qu’eux seuls connaissaient. Ils parcouraient en cette heure bien marquée des lieux qu’Ils connaissaient déjà très bien. Et cela les rassurait, les confortait dans l’idée qu’Ils étaient mieux ici qu’ailleurs, après tout. Ils avaient laissé tomber leur voile clair sur leurs épaules, dans un ballet de boucles noires qui berçaient leur front. Là, le soleil rasait les flots. Là-bas, la lumière se reflétait sur une pierre, et nimbait l’eau de teintes chatoyantes qui leur ravissait l’œil. Routine, douce routine, alors qu’Ils descendaient vers la berge d’un pas sautillant.

Ils levèrent leur truffe vers les cieux, frissonnante, toujours aussi pourpre, louchèrent dessus quelques instants. C’était joli. Rouge, et bleu, comme ça, à ravir leurs prunelles. Ils eurent un rire gai. Il n’y avait personne pour les troubler, et le chant des vaguelettes sur les pierres fit tressaillir leurs oreilles. Ils n’allèrent pas se perdre dans la fraicheur de l’endroit. Pas encore : ce n’était pas comme ça que cela devait se passer. Alors Ils arpentèrent simplement le bord, d’abord en silence, puis Ils se laissèrent emporter peu à peu par la tranquillité et la seule bonne humeur que cela leur infusait. Ils se mirent à chantonner, d’abord timides, puis de plus en plus assurés. Au détour d’une pierre, de cette pierre en particulier, Ils plongèrent leurs pattes dans l’eau, s’aventurèrent dans l’onde jusqu’au ventre avec une joie non feinte.

Le soleil leur mordait le dos, nimbant leur pelage d’une lueur qui leur plaisait. Leur poil, peu à peu, s’imbibait d’eau, et Ils marchèrent un peu ainsi, yeux mi-clos, chantonnant, puis criant à tue-tête leurs paroles déjà tant appréciées. Encore. Encore. C’était là. Exactement là. Ils plongèrent vivement la tête dans l’eau, car Sieur soleil commençait à trop chauffer leurs boucles noires. Les cornes seules se tirèrent de là sèches, deux pointes vermeilles hors de danger. Ils en restèrent à ce stade longtemps. Jusqu’à ce que leurs poumons leur brûlent, qu’Ils sentent le pouls battre dans leur gorge. Alors, et seulement alors, Ils se redressèrent, riant, exultant, et se propulsèrent au-dessus des flots, pattes en avant, jointes, pour retomber en de vives éclaboussures. En d’autres termes, Ils étaient libres. Libres, et heureux.

Le soleil continua sa course, et ainsi en firent-Ils de même. Un coussinet au sol, un autre, les gouttes ruisselant sur leur visage doux, soulignant la finesse de leur mâchoire. Rien d’inhabituel. Rien que le silence, le calme, et leur plein monde qui pouvait s’étendre. Ils parlaient. A qui ? Ils ne le savaient pas très bien. Eux même se portaient une excellente compagnie. Leur Père disait qu’Ils possédaient un univers qui leur était unique, et qu’Ils se devaient de le préserver. Ils ne comprenaient pas ce conseil. Il était évident que Bel ne pourrait se débarrasser ainsi de tout cela. Cette bulle… Jolie bulle qui le protégeait du reste. C’était presque maladif, en réalité, car Ils réalisèrent bien vite qu’Ils n’étaient plus tout à fait aussi seuls qu’Ils l’avaient été quelques minutes auparavant. Ce fut un son derrière eux qui les alerta. Derrière eux. Ils redressèrent la tête, envoyant des gouttelettes, brillants cristaux, s’échouer un peu autour d’eux.

Ils lui étaient passé devant. Ils ne savaient guère à partir de quel moment cela s’était produit mais Ils avaient tracé leur petit chemin habituel, sans se soucier du reste, chantant, trottant, de l’eau caressant leur ventre clair. Ils redressèrent vivement les oreilles. Leurs anneaux captèrent quelques rayons de soleil, brillèrent faiblement. Un pelage crème, là, sous leurs yeux, tandis que d’autres les détaillaient. Une odeur fraiche, et douce, qui remonta dans leurs narines. Ce n’était pas comme d’habitude.

Ils se campèrent sur leurs pattes, les yeux écarquillés, mers aigue-marine tranchées par des pupilles incandescentes. Ils voulurent parler, mais leur gorge se serra, et aucun son ne parvint à en sortir dans un premier temps. Alors, Ils considérèrent qu’Ils avaient l’air bête, et détournèrent pudiquement le regard, truffe froncée, les griffes creusant le sol. Ils ne parvenaient pas à lire les intentions, comme toujours, mais ressentaient une vague forme de désespoir.

-Ce n’est pas… Comme d’habitude. Vous n’êtes pas… Qui êtes-vous ? Pourquoi vous… ?

Ils en gémirent doucement, perturbé. Non, ce n’était pas bon, comme ça. Ils étaient censés continuer à marcher, encore un peu. Sortir de l’eau, s’étaler sur une pierre chaude. Jolie pierre, ronde, lisse, érodée par le temps. Pas rencontrer du monde sur un parcours si calculé !


©Luh

Revenir en haut Aller en bas
Ozymandias
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 33
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
5/100  (5/100)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Let me sing you a song [PV Ozymandias]   Mer 18 Juil 2018 - 11:11


 Let me sing you a song  ♚
Feat Bel


Un toussotement s’échappa de la gueule d’Ozymandias. Un étrange maux le terrassait ces derniers temps et les symptômes étaient peu agréables : truffe coulante, quinte de toux, démangeaisons… Bref ! Rien de très réjouissant ! Les guérisseurs avaient décelé une allergie, quant-a savoir sur quoi toute la question était là. Le printanier laissa échapper un grognement de frustration. Une allergie ! Comme si il était fragile à ce point là… C’était tellement pathétique. Pour le coup, l’adolescent se maudissait lui-même d’avoir un corps qui visiblement était moins endurci qu’il ne l’avait cru. D’ailleurs, bien décidé à ne plus paraître malade, Oz s’était rendu en-dehors des terres printanières, pour la première fois sans personne aux trousses. Certains auraient ressentis une sensation de liberté, mais le loup s’en moquait. Il n’était pas encore né celui qui l’empêcherait de se rendre où il le voulait… Même Anubis ne faisait pas le poids. Les oreilles du jeune mâle partirent vers l’arrière en se rappelant la divinité lors de sa dernière invocation. Le chacal refusait qu’il s’éloigne de son territoire, mais Ozymandias n’était plus un louveteau ! Certes, le dieu lui cachait quelque chose, cela lui importait peu d’ailleurs car il s’en moquait, mais de là à lui interdire de vivre comme le commun des mortels… Et puis bon il avait l’avantage, où était Anubis en ce moment même ? Hum ? Nul part, pas un poil de chacal à l’horizon alors bon…

Levant la tête, Ozymandias observa sous ses pattes les roches crèmes zébrés de noires qui était le symbole du Fjord d’Arandur. L’eau s’étalait à perte vue, provoquant un frisson chez le mâle qui appréciait que bien peu cet élément. Pourquoi faut-il qu’il y en ait partout …? Il aurait mieux fait de se rendre en hiver, là où l’eau est sous état solide et ne risquerait pas de le tremper… Enfin cela aurait été tout aussi angoissant, imaginez si la neige venait-à fondre ? Tout l’hiver deviendrait de l’eau ? Non réflexion faite, Oz était beaucoup mieux, au moins il pouvait décider quand il désirait se mouiller les pattes ou pas. Remuant sa queue nattée, l’adolescent posa ses prunelles vairons vers le centre de l’eau. L’on disait beaucoup de choses au sujet de cet endroit. Que des créatures en habitaient les fonds et que lorsque les loups trop intrépides s’aventuraient au-delà des rives, ils étaient entraînés vers le fond où l’on ne les revoyait jamais. L’apprenti espion ne croyait pas en ces stupidités. Si réellement des créatures vivaient au fond, quelqu’un au moins les aurais aperçus, tout ceci n’était que des contes pour louveteaux.

Ses longues oreilles bien droites, il renifla légèrement, des bruits d’eaux se faisaient entendre tout près. Intrigué par le fait qu’il puisse s’agir d’une de ces fameuses créatures – bien qu’il n’y croyait point -, Ozymandias progressa jusqu’à une pierre lisse, faisant chuter une pierre qui émit un petit «  plouf » avant de finir dans l’eau. Face à lui se dressait la créature la plus étrange qu’il ait pu croiser. Le loup abordait des cornes étranges qui semblaient émiettées et pourtant bien existantes tandis que sur son dos dans la même idée, l’on pouvait apercevoir ce qui semblait être les ossements de grandes ailes. De ce que le printanier voyait, le pelage de l’individu était globalement aux teintes ternes tandis qu’une tignasses foncée couvrait son crâne. Ce qui dérangea le plus Oz ce fut néanmoins ses yeux, dont les pupilles étaient à l’horizontale. Oui, ce loup était étrange et intriguant à la fois. Le jeune espion leva un sourcil face aux questions du solitaire. C’était assez étrange, ceux qui n’avaient pas de clans n’étaient-ils pas supposer reconnaître les odeurs des meutes ? Ce fut d’une voix lourde et paresseuse que le jeune Ozymandias prit la parole, espérant ainsi répondre aux questions de son nouvel interlocuteur.

« — Ozymandias, mais c’est trop long, je préfère Oz...  » Il marqua une courte pause. «  Pourquoi quoi ? Alors tu la craches ta pastille, je ne comprends rien à ce que tu me racontes…  »

Le printanier ignorait pourquoi, mais les paroles du solitaire ne le mettait pas dans la meilleure des humeurs. Comment ça ce n’était pas comme d’habitude ? Il avait un problème le noiraud ? Tout était normal pourtant chez Oz, mis à part cette fichue allergie qui lui arracha de nouveau un léger reniflement ! Remuant sa queue nattée, l’adolescent inspira, avant de poser ses yeux mauves et bordeaux légèrement agacé sur le nouveau.

« — Puis comment ça ce n’est pas comme d’habitude ?! Ma couleur ne te revient pas c’est ça ? Le crème de mon pelage ne se fond pas dans le royal décor du fjord c’est ça que t’essayes de me dire ? Puis d’ailleurs tu m’agresses avec tes paroles mais tu ne te présentes même pas !  »

Bon en vérité, c’était clairement Oz qui agressait verbalement le loup… ou la louve… D’ailleurs c’était quoi ce bordel ? Il avait pas d’odeur ? Le printanier n’osait pas se pencher pour voir ce qu’il y avait en-dessous tandis que sa tête prenait une expression quelque peu perplexe. En tout cas si il voulait chercher le fight, il était aux taquets !

anglycanne sur epicode

Revenir en haut Aller en bas
Bel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 40
Date d'inscription : 09/07/2018
Age : 18

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Let me sing you a song [PV Ozymandias]   Ven 20 Juil 2018 - 20:13

I was not prepared!

Pv Ozymandias

Ozymandias… Oz. Ce nom était bien étrange, et sonnait durement à leurs oreilles, même si l’unique syllabe du diminutif était plus douce, et semblait plus agréable à prononcer. Ils se perdirent, un instant, la bouche entrouverte face à la virulence de ce nouveau venu, et Ils sentirent se hérisser peu à peu leur poil sur leur échine maculée de tâches écarlates. Le ton était morne, l’air pas vraiment commode, et Bel ne sut pas s’il désirait s’échapper à grands renforts de leur pouvoir. Pas encore. Inutile de se fatiguer, et Ils avaient une balade à terminer, non de Dieu ! Puis alors, autre chose marqua leur attention suffisamment pour faire se froncer leur museau, et rouler leurs yeux dans leurs orbites. Ces oreilles étaient immenses ! Immenses, et semblables à deux antennes, deux bien belles antennes, mais décidemment pas censées être comme ça. Cela changeait bien des leurs, d’ailleurs, et Ils ne se rendirent compte de combien Ils n’écoutaient pas que lorsque la voix inconnue rompit de nouveau le son des vagues.

-Votre couleur n’est pas un problème, c’est même plutôt joli… Vos oreilles en revanche… Dirent-Ils, affichant un air des plus pensifs, et Ils penchèrent légèrement en avant comme pour les voir de plus près.

Ce n’était pas destiné à provoquer des hostilités, en témoignait le ton dénué de toute provoc et de tout ressentiment. C’était plat, et calme, et le fond de la phrase avait quelque chose de presque innocent si on faisait abstraction du visage de ceux qui la prononçait. Ils secouèrent leur épais pelage gris, perturbés au plus profond d’eux-mêmes. Non, ce n’était définitivement pas comme d’habitude, plus Ils y pensaient et plus cela se confirmait. Ils n’étaient pas persuadés d’apprécier ça outre mesure, par ailleurs, et la frustration manqua de les faire geindre.

-Rien n’est habituel, votre présence, vos oreilles, ce n’est pas l’heure ni le lieu pour cela… Il ne devrait y avoir personne ! Personne n’est là, jamais, surtout pas maintenant, et voilà que vous débarquez, vous, vos oreilles trop longues et trop douces, à un endroit qui ne le savait pas !


Il y avait en effet comme une redondance des oreilles. Ils auraient pu s’étonner du violet de ces yeux, de cette marque étrange sur la joue, même de la blancheur de ces nattes, mais le sort avait porté son trouble sur ces oreilles qui en devenaient presque honorées du statu d’entités à part entière. Passée la première surprise -et il en fallait, du temps, pour qu’elle passe ! -, Ils commencèrent à calmer leur véhémence, et affichèrent une moue désabusée face à l’attitude plus agressive de leur compagnon imprévu.

-Je me nomme Bel. Et c’est la première fois que quelqu’un se trouve ici en cette heure. Je n’aime pas ça. Vous cassez… Vous cassez…


Et ils geignirent, doucement, à mi-voix, les yeux flous, tandis qu’une de leurs pattes creusait le sol de façon compulsive. En réalité, à y regarder de plus près, Ils marmonnaient dans leur barbe, œil allant d’un bout à l’autre du fjord, et Ils avaient beau y faire, oui, Oz, cet Oz, ne se fondait pas dans un décor qui leur était familier, tout crème qu’il fut. Des bribes commencèrent à s’effacer sans qu’Ils n’y prennent garde, une cuisse, un bout de queue, et en réalité une partie même de leur visage commença à devenir brume, laissant voir la mâchoire par transparence, et des crocs écarlates qui ne demandaient qu’à mordre. Ils pensaient s’être calmés, mais en réalité, Ils paniquaient. Pourquoi rien ne pouvait-il se passer dans l’ordre ?

-Vous n’avez qu’à… A ? Peut-être qu’il est gentil, Bel. Mais il n’est pas coutumier. Il ne sera jamais… Là à l’heure ? Oz ? Oz, vous voulez marcher un peu, peut-être ?


Il y avait un sanglot dans cette voix douce. La bulle englobait le monde, même s’Ils ne désiraient pas s’y réfugier tout de suite. Le mélange des deux était… Pour le moins particulier, et Ils eurent une seconde honte de se laisser aller ainsi pour si peu. Pensée balayée aussitôt par le fait qu’elles étaient quand même bien sympathiques, ces oreilles.



©Luh

Revenir en haut Aller en bas
Ozymandias
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 33
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
5/100  (5/100)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Let me sing you a song [PV Ozymandias]   Ven 27 Juil 2018 - 10:50


 Nothing left to say  ♚
Feat Bel


Un instant, Ozymandias crut avoir mal entendu. Venait-il… de critiquer ses oreilles ? Abasourdie, le printanier ne bougea même pas tandis que l’inconnu se pencher un peu pour.. observer ses oreilles ? Attendez mais c’était quoi le problème là ? e_e Remuant sa queue nattée, grandement offensé, l’adolescent laissa échapper un grognement tandis que ses griffes crissaient sur la roche. Si il continuait à chercher les embrouilles le drôle d’oiseau, ça allait finir par lui tomber dessus, et ceux plus vite qu’il ne pouvait l’imaginer ! Le pire, fut sûrement lorsque le solitaire replaça une nouvelle fois le sujet des oreilles sur le tapis. Ok, clairement, ce loup avait un grave problème avec les oreilles longues, m’enfin Oz ne critiquait pas ses cornes constituées de miettes de pains et ses ailes qui devaient être de la même fabrique… C’était vraiment le comble, le solitaire était-il si nul en relations sociales ? Visiblement oui… Néanmoins, le printanier ne lui chercha aucune excuse, ses oreilles vers l’arrière tandis qu’il dévoilait légèrement ses crocs.

« — Dit donc, critiques encore une fois mes oreilles, et je te les fais manger…  »

Ce loup commençait doucement à lui casser autre chose que les oreilles… Il était clair que ce dénommé Bel était loin d’être un personnage commun et puis Ozymandias ne comprenait absolument rien à son charabia. L’adolescent ne comprenait pas ce qu’avait le grisâtre à gémir, prétendant que ses habitudes étaient cassées. Son nom était-il écrit quelque part sur ce fjord ? Non ? Bon et bah voilà ! Et puis ce n’était pas un solitaire qui allait lui reprocher sa présence, c’était un loup errant, tandis que Oz lui appartenait à un clan. Rapidement, le printanier constata que le dénommé Bel l’agaçait fortement, par le simple fait qu’il ne finisse jamais ses phrases. C’était d’un agacement !

Les yeux de Oz étaient écarquillés d’une manière des plus étrange. Marcher avec lui ? Déjà que le printanier ne captait absolument rien aux paroles du loup mais alors rester en sa compagnie ?! De plus, il parlait de lui à la troisième personne ? C’était… peu coutumier et assez inhabituel. Cela provoquait un léger sentiment de malaise. Néanmoins, l’adolescent hésita, le solitaire en soit ne semblait pas avoir de mauvaises intentions, même si son état mental laissait grandement à désirer. Oz était certes agacé par son comportement, mais bon si il refusait, le loup le laisserait-il tranquille ? Pas sûr… Plissant légèrement les yeux, l’apprenti pencha la tête sur le côté.

« — Si je daigne t’accompagner, pourrais-tu faire l’effort de finir tes phrases ? C’est assez agaçant à la longue…  »
anglycanne sur epicode

Revenir en haut Aller en bas
Bel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 40
Date d'inscription : 09/07/2018
Age : 18

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Let me sing you a song [PV Ozymandias]   Dim 5 Aoû 2018 - 21:02

I was not prepared !

Pv Ozymandias

Les douces oreilles se plaquèrent vers l’arrière tandis qu’Ils ne comprenaient pas vraiment en quoi leurs remarques pouvaient être mal perçues. Ils ne déchiffraient pas bien, mais la contrariété était tellement marquée sur ce visage crème que même eux, tout incultes qu’Ils soient des émotions lupines, parvenaient à la distinguer ! Alors Bel resta bouche bée, un instant, nez froncé, pattes plantées dans le sol et air farouche en prime. La remarque cinglante acheva par ailleurs de les confondre dans les méandres de l’incompréhension.

-Mais… Je ne veux pas manger vos oreilles, ce serait dégoûtant !
S’exclamèrent-Ils avec un trémolo dans la voix, tandis que leur queue venait naturellement balayer le sol avec gêne, et que leurs propres oreilles se couchaient sur le crâne, faisant ricocher la lumière sur leurs boucles de fer.

Ils ne saisirent pas les yeux exorbités, pas plus que le fait que l’accord n’était pas tout à fait donné, car Ils se parèrent d’un air moins revêche, presque soulagé. Déjà, Ils tournaient le dos, sans méfiance, sans prudence, mais de toute manière Ils demeuraient plus grand que l’adolescent, ce qui ne saurait néanmoins durer malgré leurs longues pattes. Oh, Ils étaient intelligents, fins stratèges, mais ne saisissaient le danger qu’à la dernière seconde. Point à travailler, disait Père !

Un poids semblait avoir quitté leur poitrine, car de campés et hérissés, Ils étaient passés à un animal souple et léger, qui trottinait dans l’eau, comme s’Ils avaient passé leur vie à le faire. Et… En réalité c’était sans doute le cas. Ils réalisèrent en revanche que l’élément perturbateur ne réagissait pas, lui, et se tournèrent avec une moue ennuyée, les yeux dans le vague, des gouttelettes coulant sur leur menton fin.

-Vous ne venez pas, alors ? C’est à cause des oreilles ? Pourtant elles sont très jolies. Très… Jolies. Oz. Oz, ça sonne tellement bien, Oz !


Au moins finissaient-Ils leurs phrases, désormais, plus à l’aise, une fois le choc de la découverte imprévue passé. Parce qu’Ils étaient, et croyez le sur parole, capables de faire des découvertes planifiées, aussi surprenant que cela put paraitre. Ils trépignèrent sur place, impatients. L’heure avançait, et cela bousculait un peu plus encore tout ce qu’Ils comptaient faire avec la rigueur d’un métronome. Peut-être que l’adolescent n’aimait pas l’eau ? Cela leur importait peu. Il n’avait qu’à marcher sur le côté dans ce cas !

-Vos yeux aussi sont jolis. On dirait des papillons. J’ai déjà vu des papillons de cette couleur. Mais pas des yeux… Vous aviez un kit de nouveautés à la naissance, avec vos belles oreilles et le violet ?


Dans le genre tête à claques, peut-être était-il difficile de faire mieux que Bel. Mais Ils ne le faisaient pas volontairement, après tout. Ils parlaient, parlaient, pour faire passer la tension dans leur poitrine, pour éviter que la bulle ne se refermât autour d’eux et ne les empêchât de communiquer pour de bon.



©Luh

Revenir en haut Aller en bas
Ozymandias
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 33
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
5/100  (5/100)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Let me sing you a song [PV Ozymandias]   Jeu 20 Sep 2018 - 19:46


  Discrimination des grandes oreilles  
Feat ♚ Bel
Agacé, Ozymandias remua l’une de ses longues oreilles. Ce loup croyait vraiment qu’il sacrifierait ses précieuses oreilles ? Quoique, si cela pouvait lui éviter de faire une nouvelle remarque à ce sujet, l’idée n’était pas à éloigné… Le dénommé Bel tourna le dos au printanier, erreur stupide qui pourrait très bien lui coûter la vie si l’apprenti espion était plus expérimenté et beaucoup plus agacé. Si la scène s’était déroulée sur le territoire printanier, le mâle ne se serait probablement pas gêné, mais voilà, Oz était sur le territoire des solitaires et celui avec qui il était était quelque peu douteux sur les bords, aussi autant éviter de chercher les embrouilles… du moins pour le moment. L’ombre d’un sourire étira ses babines. Anubis n’aurait pas approuvé que le printanier reste en compagnie de Bel, mais le dieu faisait mieux de s’occuper des défunts plutôt que de se comporter en papa poule.

Face à la question du solitaire, le jeune loup pencha légèrement la tête sur le côté, avant d’avancer prudemment. Il n’avait pas encore écarté la possibilité que Bel pouvait représenter une menace. Claquant sa langue au palais suite à cette nouvelle remarque destinée à ses oreilles, Oz décocha un regard noir à son interlocuteur. Il voulait bien être sympa pour une fois, mais mieux valait ne pas trop le chatouiller non plus…


« — T’es vraiment lourd dans ton genre… Heureusement que je ne m’acharne pas autant sur tes ailes en biscottes.  »

Tout en parlant de ces dernières, le printanier leur jeta un coup d’œil, à quoi elles pouvaient bien servir, complètement émiettées ? Cela devait plus représenter un handicap qu’autre chose. Remuant sa queue nattée d’agacement, l’adolescent avança prudemment aux côtés de cet être étrange, les pattes dans l’eau. D’ailleurs, il ne comprenait même pas ce qui le poussait à faire ça. Au moins, le solitaire s’efforçait de finir ses phrases, ce qui rendait la conservation moins pénible. Remuant doucement les oreilles, Ozymandias ne put au fond qu’être surpris qu’il accède à sa requête. À défaut d’être insistant, Bel pouvait se montrer conciliant. Un léger rire échappa à Oz en entendant le solitaire prendre une nouvelle fois la parole, bon sang, il était vraiment lourd !

« — Bon sang ! Je suis peut-être le loup le moins étrange de ce monde, et pourtant tu parviendrais presque à me faire complexer !  » Oz secoua doucement sa tête, l’agacement ayant laissé place à une certaine forme d’amusement. « J’ai une queue nattée avant que tu ne te mettes à en parler ainsi que des cheveux blancs ET bordeaux. On a fait le tour c’est bon ? Tu veux que je te détaille chaque centimètres de ton corps maintenant?  »
anglycanne sur epicode


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let me sing you a song [PV Ozymandias]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let me sing you a song [PV Ozymandias]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire inoccupé :: Le fjord d'Arandur-
Sauter vers: