Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Escapades interdites | ft. Amaryllis

Aller en bas 
AuteurMessage
Hékate
Modo Justicière Nocturne
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Vivi, Kanu
Féminin Messages : 40
Date d'inscription : 02/07/2018
Age : 19

Identité du loup/chien
Rang: Apprenti
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Do you want to die ?

MessageSujet: Escapades interdites | ft. Amaryllis   Lun 2 Juil 2018 - 22:41

ft. Amaryllis
YOU CAN STILL CATCH ME IF YOU TRY


Hékate n'avait guère besoin de permission pour échapper au regard protecteur de sa nourrice et se faufiler hors du camp printanier, sans que personne ne l'attrape. Enfin, ce n'est pas tant qu'elle n'avait pas besoin de la permission; c'était plutôt qu'elle s'en passait. Pourtant, aussi rebelle qu'on ait pu vous la décrire, Hékate n'adorait pas particulièrement désobéir, mais cela ne la dérangeait pas lorsqu'elle le jugeait nécessaire. Or, si elle devait attendre que Saika lui donne la permission de partir en exploration toute seule, elle avait le temps de prendre racine dans le sol. D'ailleurs, elle se doutait ne pas être la seule de sa fratrie qui s'échappait à des heures incongrues de la tanière pour partir en exploration, mais Hékate avait assez à faire d'elle-même pour se mêler des affaires de ses soeurs. Sûrement ne faisaient-elles rien de bien intéressant, du moins rien qui aurait pu l'intéresser elle.
Ainsi, profitant que sa mère d'adoption ait le dos tourné à s'occuper de cette petite princesse de Titania, pour s'éclipser doucement. Elle ne comptait pas partir bien longtemps, la maison finit toujours par rappeler même les aventuriers les plus grands !

Hékate était encore assez petite pour se glisser dans les recoins étroits de la forêt printanière, évitant les sentiers sans cesse patrouillé par les veilleurs du clan. Pour une raison qu'elle détestait ignorer, une tension semblait rendre le clan tout entier nerveux. Curieuse et indiscrète, la blondinette ne s'était guère gênée pour presser Saika de tout lui révéler. Elle avait prit l'habitude de faire cela, avide de savoir ce qui se tramait sous ses yeux d'enfant incapable de comprendre et sa gardienne s'était souvent prêtée au jeu ou alors l'avait écartée sans violence. Mais cette fois-ci, c'est dévoilant ses crocs et sifflant sur elle que sa mère nourricière l'avait envoyé paître et lui avait interdit de poser plus de question sous risque de finir punie. Et Hékate détestait être punie et confinée à la tanière. Cela ne l'avait rendue que plus curieuse et elle voulait absolument savoir ce qui agitait le printemps.

Au fond d'elle, la jeune louve était persuadée que les adultes refusaient de la voir en égal à cause de sa faiblesse ( ne comprenant pas alors que c'était simplement à cause de son âge et de son immaturité), et se persuadait qu'en devenant forte, ils la traiteraient comme une égale. Peut-être était-ce le propre de tous les enfants, de vouloir être tenu au courant même des choses qu'ils ne savent appréhender. Toujours vouloir courir avant de savoir marcher.

Galopant entre les racines noueuses des arbres, Hékate tentait désespérément de poursuivre un furet, qui la devançait largement. Ses pattes courtes l'obligeaient à faire de nombreuses foulées pour parcourir une courte distance et cela l'épuisait rapidement. Rapidement, ayant changé d'avis en chemin ou se trouvant simplement trop fainéante, elle abandonna et laissa la proie s'échapper. Ce n'était pas aujourd'hui qu'elle réussirait à attraper une proie aussi rapide. Faisant promptement demi-tour, l'air bougon et les joues gonflées, la petite louve trottina dans le sens inverse, la queue portée haute et fière.

Sa chevelure blonde retenue en arrière par une queue de cheval, lui donnant un air étrangement peu enfantin. Le soleil avait dû descendre, car elle commençait à voir la lueur qu'émettait constamment ses yeux roses. Elle n'était pourtant pas partie depuis si longtemps, du moins c'est ce qu'il lui semblait, avec sa vision de louveteau. Hékate se voyait comme une loupiotte très téméraire, sauf lorsqu'il commençait à faire sombre et qu'elle n'était plus très sûre du chemin à emprunter pour retourner chez elle. Malheureusement, elle était trop fière pour s'admettre vaincue et continuait d'avancer dans le sens qui lui semblait être le bon.

Soudain, un bruit la fit freiner brusquement. Elle se tapie derrière une racine pour se rapprocher du bruit autant à couvert que possible, bien que ses yeux luisants rendent la manœuvre complexe. Malgré sa petite taille, la féroce Hékate était décidée à ne pas se laisser surprendre par la personne derrière ce bruit. Quitte à se mettre en danger.

Bandant ses muscles, elle bondit à découvert en poussant un grondement ( ridicule) de guerrière pour attérrir directement sur sa victime...Qui s'avéra être aussi petite qu'elle ne l'était. Le souffle coupé par la chute, elle roula avec son adversaire puis s'en dégagea aussi vite que possible pour se dresser sur ses pattes et lui faire face, toute sa fourrure hérissée...Et découvrir devant elle personne d'autre que sa propre soeur, Amaryllis. Un peu endolorie par cette offensive inutile et surprise, Hékate fronça ses sourcils et accentua sa moue irritée. Sans excuses, elle aboya, de sa petite voix aiguë :

« Ama ?! Mais..Pourquoi t'es ici ? »

Ses yeux incandescents se plissèrent, un air furieux sur son visage :

« Tu m'as suivie ? »


Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 47
Date d'inscription : 11/03/2018
Age : 16

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
5/100  (5/100)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Escapades interdites | ft. Amaryllis   Mar 3 Juil 2018 - 6:34

La nourrice n'avait jamais été un obstacle pour Amaryllis. Même si aucune de ses sœurs ne semblait réellement le remarquer, la plus tendre d'entre eux s'absentait de façon régulière. Non, elle ne partait pas faire des mauvais coups, mais allait plutôt explorer les territoires printaniers. Saïka en avait déjà énormément sur les bras à devoir gérer des enfants problématiques comme Hékate et Titania, lui demander de l'accompagner en plus de cela ne ferait que lui causer plus de soucis inutiles. En plus de cela, honnêtement, la loupiote savait au fond d'elle qui si elle lui demandait, elle recevrait certainement un non immédiat de sa part. Cependant, lorsqu'elle sortait sans préavis et qu'elle revenait, souvent quelques heures plus tard, on ne la disputait jamais trop. Enfin, oui, on lui passait un savon, bien sûr, mais Amaryllis était honnêtement la fille la plus indépendante de sa fratrie. Elle ne demandait pas trop d'attention, n'avait pas besoin de se faire choyer comme ses frangines. Titania avait toujours besoin de quelqu'un pour lui dire que sa fourrure était toujours bien en place, Hékate avait toujours besoin qu'on la coiffe. Non... La petite dernière était de loin l'enfant le moins difficile parmi les trois.

Cependant, aujourd'hui, la loupiote n'avait pas quitté le foyer familial seulement pour aller s'amuser dans les territoires du printemps. Non, elle avait remarqué un comportement inhabituel chez une de ses sœurs adorées : la loupiote noire et blanche était sortie pendant que leur nounou s'occupait de la petite princesse de la famille. Curieuse quant à ce qui avait bien pu pousser son aînée à sortir aussi précipitamment, la petite boule de poils blanche s'enfuit à son tour quelques minutes après la première, utilisant son odorat pour suivre ses traces. Peut-être que si elle était sortie pour s'amuser, elles pourraient jouer ensemble ! Elles ne le faisaient pas très souvent, vu qu'Hékate devait vaquer à d'autres occupations plus importantes.

Jusque dans la forêt sans fin. Cette énorme étendue de verdure, visiblement s'étendant jusqu'à l'infini - ce qui ne serait pas stupide, vu son nom. Amaryllis eut du mal à s'aventurer au cœur de l'endroit. Elle était encore petite, bien assez petite pour se faufiler à travers arbres, buissons et bosquets, mais ses petites ailes lui bloquaient le passage.

Le temps qu'elle réussisse à passer à travers les végétaux pour retrouver un environnement à l'atmosphère libre, Amaryllis perdit toute trace de sa sœur. Super, elle avait réussi à se perdre. Au moins, ce n'était pas sa première fois par ici. Elle réussirait certainement à retrouver ses repères si seulement elle cherchait assez longtemps.

Des fois, la petite printanière ne comprenait pas le comportement de ses sœurs. Elle avait compris en interagissant avec d'autres enfants du clan que pas tout le monde avait le même comportement, mais celui de ses frangines était plus... Particulier que ça. Non, il ne fallait pas se méprendre : elle les adorait plus que tout. Seulement, elles n'étaient pas toujours très gentilles entre elle, et même des fois avec elle. Cette froideur dans la famille avait pour effet de l'attrister. C'était pour cela qu'elle faisait des efforts pour lier tout le monde, en essayant de jouer avec elles, par exemple, mais un membre de leur famille avait toujours quelque chose à faire ou refusait tout simplement d'essayer de former des liens plus forts. Amaryllis n'était pas du genre à en faire tout un plat, c'était normal après tout que tout ne se passe pas exactement comme elle le veuille, mais c'était tout de même assez malheureux.

Pour en rajouter une couche, ces derniers temps, une tension semblait régner dans le clan. Amaryllis ne l'avait même pas remarqué jusqu'à temps qu'Hékate ne commence à questionner Saïka là-dessus. Ce n'était pas que la situation était inquiétante - Amaryllis en avait déjà vu des vertes et des pas mûres depuis sa naissance il y a quelques temps - mais elle ne voulait pas que ses sœurs se fassent un sang d'encre pour rien. Les deux étaient naturellement si tendues...

Difficilement, après un long moment d'exploration, Amaryllis réussit finalement à retrouver un signe de vie. Elle entendait des bruits, assez doux, mais qui réussirent tout de même à attirer son attention. Peut-être que ce n'était que le vent ou un animal sauvage, mais elle devait vérifier si ce n'était pas bien celle qu'elle cherchait. Ce serait ballot de se perdre à nouveau alors que sa cible était juste là, à quelques mètres d'elle seulement !

Rapidement, elle fit quelques pas en avant, avant de faire une erreur fatale : son coussinet écrasa une feuille, faisant résonner un bruit à travers l'endroit. Ignorant totalement que quelqu'un s'était tapi derrière une des grandes racines de l'énorme forêt du printemps, elle continua à avancer, espérant trouver l'origine de ce qu'elle recherchait, les oreilles hautes et le regard curieux.

Jusqu'à temps que quelque chose lui saute dessus et la projette vers l'arrière.

« Ouch ! », s'exclama-t-elle.

La force du choc lui fit mal au dos et lui coupa le souffle, la forçant à faire sortir tout l'air de ses poumons. Ses paupières se fermèrent par réflexe avant de s'ouvrir presque immédiatement, voyant finalement qui l'avait agressée. Hékate ! Elle l'avait retrouvée. Super ! Même si sa sœur s'était dressée sur ses pattes, l'air irritée, la loupiote printanière n'hésita pas à lui sourire, battant même de la queue, contente de la revoir.

« Ama ?! Mais..Pourquoi t'es ici ? », demanda-t-elle sèchement. Son expression agacée devint vite colérique, ses yeux se plissant. « Tu m'as suivie ? »

Lentement, la petite sœur roula sur le côté et reprit pied. Une fois debout à nouveau, elle se permit de sourire à nouveau, bien qu'avec douceur cette fois et non pas excitation. Elle semblait beaucoup plus calme qu'auparavant, même si encore de bonne humeur.

« Je t'ai vue sortir. Vu qu'on ne passe pas beaucoup de temps ensemble, j'ai cru que ça pourrait être une bonne idée d'essayer de passer une journée avec toi... Je m'excuse. Ce n'est pas très gentil de suivre quelqu'un sans permission... », dit-elle, peut-être un peu trop honnête dans ses propos. Son sourire diminua un peu en taille, mais ne disparut pas pour autant : ce n'était pas ce genre de petit problème qui allait lui plomber l'humeur !
Revenir en haut Aller en bas
Hékate
Modo Justicière Nocturne
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Vivi, Kanu
Féminin Messages : 40
Date d'inscription : 02/07/2018
Age : 19

Identité du loup/chien
Rang: Apprenti
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Do you want to die ?

MessageSujet: Re: Escapades interdites | ft. Amaryllis   Mer 4 Juil 2018 - 1:06

ft. Amaryllis
YOU CAN STILL CATCH ME IF YOU TRY


En dépit du fait qu'elle venait de la plaquer brutalement au sol et de lui parler en grondant agressivement, sa soeur lui adressa un grand sourire, plein de joie de la voir. Cette attitude très joyeuse et agréable avait toujours l'effet de brosser Hékate à rebrousse-poil et elle se sentait plus irritée qu'apaisée par la présence d'Amaryllis. Bien qu'elles soient de la même portée, les deux petites ne se ressemblaient guère, autant en taille qu'en caractère. A part grâce à quelques traits semblables du visage et quelques couleurs similaires, il était impossible de les affilier directement à la même famille. Hékate peinait à la comprendre, elle qui était toujours si bougonne et renfrognée, et pessimiste. Dressée de toute sa hauteur et fouettant l'air de sa queue, telle une véritable petite chef de meute, elle toisait sa cadette avec animosité. Laquelle, plus calme mais toujours souriante et avenante, s'annonça enfin :

« Je t'ai vue sortir. Vu qu'on ne passe pas beaucoup de temps ensemble, j'ai cru que ça pourrait être une bonne idée d'essayer de passer une journée avec toi... Je m'excuse. Ce n'est pas très gentil de suivre quelqu'un sans permission... »

Elle qui croyait être sortie incognito, c'était plus que raté. Hékate était encore plus étonnée de l'honnêteté de sa soeur. Habituée à se heurter à Titania, qui aurait nié en bloc, elle ne comprenait pas ce qui poussait Amaryllis à lui avouer pleinement qu'elle l'avait volontairement suivie jusqu'ici, risquant de se faire repérer et de la faire repérer aussi. La petite louve blonde voulut afficher un air encore plus sérieux et grognon, mais au fond d'elle, elle soupirait seulement sans vraiment d'hostilité. D'une part, Hékate ne détestait pas du tout Amaryllis et, si elle ne s'entendait pas à merveille avec, elle éprouvait tout de même pour elle une sorte d'affection incompréhensible. Forcé par les liens du sang, sûrement. D'autre part, l'attitude apaisée et aimable de la louve blanche avait une véritable force pacifique. Peu importe le bellicisme de son interlocuteur, Amaryllis semblait toujours parvenir à calmer la situation. Et cela marchait évidemment sur sa propre soeur, qui ne pouvait trouver la force de lui aboyer dessus. Quand elle vit comme son sourire s'était atténué, quelque chose fit se serrer son petit coeur sans qu'elle n'en comprenne la raison. Se contentant de pester avec un petit air de pimbêche, Hékate leva dramatiquement les yeux au ciel et souffla :

« Bon, bon, si tu t'excuses...» Elle poursuivit, l'air contrarié et boudeur. « J'espère que tu as été discrète, tu aurais pu nous faire prendre toutes les deux !»

Hékate ne se rendait pas compte que sa soeur était bien plus douée qu'elle pour s'éclipser ni vu, ni connu. En fait, à cause de sa gentillesse, la petite louve avait toujours tendance à la considérer comme faible ou incapable de retrouver son chemin. Evidemment, elle se croyait bien plus maline que le reste. Hékate n'était plus si pressée de rentrer, maintenant qu'elle était rentrée nez à nez avec sa soeur. D'ailleurs, ayant déjà oublié ce but, une nouvelle idée lui venait en tête. Se détournant d'Amaryllis, la petite louve au pelage gris alla grimper fièrement sur une grosse racine d'arbre, comme pour démontrer ses incroyables capacités de grimpeuse ( 15 centimètres, un exploit.) et de son promontoire elle héla sa soeur, l'air hautain et froid :


« Puisque tu es déjà là, tu pourrais m'être utile » Son ton sonnait comme un ordre, d'ailleurs c'en était peut-être carrément un. Elle ajouta, plus bas, sur un ton confidentiel.
« Tu as déjà réussi à attraper une proie ? »

Elle n'était pas sûre qu'elle en était capable, pleine de préjugés ainsi qu'elle l'était. Néanmoins, puisque sa soeur insistait pour rester avec elle, autant qu'elle l'aide. Cela pouvait bien être son âme de capricieuse fainéante qui voulait que sa soeur s'éreinte à la tâche pendant qu'elle regardait, tel un inspecteur des travaux finis. Ou peut-être était-ce une preuve de gentillesse envers sa soeur voulant rester avec elle ? Enfin, on sait bien qu'Hékate n'était pas gentille. De fait, avant qu'Amaryllis ait pu lui répondre, elle ajouta en haussant les épaules.


« Nan, laisse tomber, ça ne fait rien. Tu dois pas en savoir bien plus, évidemment. »


Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 47
Date d'inscription : 11/03/2018
Age : 16

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
5/100  (5/100)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Escapades interdites | ft. Amaryllis   Ven 13 Juil 2018 - 7:19

L'expression d'Hékate sembla se vouloir encore plus sérieuse qu'avant, légèrement ronchonne même. Cependant, cela ne dura pas bien longtemps. Apparemment, elle non plus n'arrivait pas à résister à l'aura apaisante d'Amaryllis. Personne n'arrivait à lui en vouloir bien longtemps et elle ne semblait pas faire exception à la règle. Si ce n'était pas son honnêteté presque innocente, c'était simplement l'aura qui émanait de la petite printanière qui suffisait à calmer presque toutes les situations malencontreuses dans lesquelles elles se retrouvait. Presque toutes, car, s'il y avait un combat que même la force pacifique naturelle d'Amaryllis ne savait calmer, c'était celui entre Hékate et Titania. Les deux sœurs se trouvaient mutuellement pimbêches et étaient comme en... Compétition. Pour obtenir quoi ? Aucune idée. Honnêtement, la blanche se fichait de la raison de leurs altercations. La seule raison pourquoi cette bagarre immature entre gamines l'intéressait était parce qu'elle aurait aimé qu'elle cesse. Pourquoi est-ce que tout le monde ne pouvait pas juste faire fi de leurs différences et s'entendre ? Elle adorait ses deux sœurs. Les deux avaient des qualités différentes, un comportement différent... Elles n'avaient pas tellement en commun, si ce n'était le fait qu'elles étaient toutes deux plutôt froides et qu'elles n'aimaient pas passer beaucoup de temps avec Amaryllis.

Heureusement, une fois pacifiée, Hékate ne semblait plus trop s'opposer à présence de sa frangine à ses côtés. Alors qu'il y a à peine quelques secondes, son visage et sa position étaient hostiles, elle semblait plutôt réticente quant au fait de gronder la loupiote ailée.

« Bon, bon, si tu t'excuses... J'espère que tu as été discrète, tu aurais pu nous faire prendre toutes les deux !», dit-elle. Cette acceptation eut pour effet de rendre sa bonne humeur à la louvette blanche, qui retrouva son entrain d'auparavant aussitôt.

Ah, si seulement elle réalisait que sa cadette était bien meilleure qu'elle pour sortir de la tanière sans qu'elle, Titania ni Seika ne s'en rendent compte avant qu'il ne soit bien trop tard pour qu'elles la retiennent... Bien qu'elle soit petite et amicale, Amaryllis n'était pas une gamine fragile et couvée pour autant. En fait, dans sa fratrie, ça devait bien être elle la plus indépendante ! Elle sortait toujours sans l'avis de personne, avec autorisation ou pas, ou se permettait elle-même d'allonger la durée de ses sorties. Bref, ce n'était pas un enfant modèle sur ce point, bien que personne ne semblait réellement le réaliser.

C'est ce moment là que choisit Hékate pour difficilement se hisser sur une des racines qui jonchaient le sol accidenté de la forêt, tel une reine montant sur son promontoire pour régner sur ses sujets. Si seulement Amaryllis n'était pas déjà montée sur le dos d'Herrade et d'Ombre, elle aurait pu être impressionnée ; mais elle se contenta d'offrir un regard curieux à la plus grande.

« Puisque tu es déjà là, tu pourrais m'être utile. Tu as déjà réussi à attraper une proie ? », ordonna-t-elle, changeant carrément de ton lors de sa deuxième phrase. Alors qu'elle commença avec force et assurance, elle posa sa question avec réserve, comme si cette information étaient confidentielle. Pourquoi ? Amaryllis n'en avait pas la moindre idée.

« Nan, laisse tomber, ça ne fait rien. Tu dois pas en savoir bien plus, évidemment. », finit-elle. Malgré tout, la loupiote blanche s'empressa de lui répondre.

« Je n'en ai jamais attrapée, mais j'ai appris à... Enlever la peau sur les proies ! », répliqua-t-elle avec joie, fière de ce que géant automnal lui avait apprit. Elle posa une de ses pattes sur son torse, le bombant légèrement.

« Qu'est-ce que tu veux faire ? Tu veux... Chasser ? », demanda-t-elle, les yeux ronds. Ce n'était pas comme si c'était surprenant de vouloir quelque chose comme ça pour Hékate, elle était assez... Difficile à satisfaire. Cependant, elle ne se doutait pas qu'elle lui demanderait à elle ! « Ça à l'air amusant ! », ajouta la jeune orpheline, un sourire encore plus grand, mais toujours doux, étirant ses babines, montrant une appréhension positive de ce qui allait se produire. Finalement passer du temps avec sa sœur chérie... Ça n'arrivait pas souvent, mais elle ferait de ce moment quelque chose de bien !
Revenir en haut Aller en bas
Hékate
Modo Justicière Nocturne
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Vivi, Kanu
Féminin Messages : 40
Date d'inscription : 02/07/2018
Age : 19

Identité du loup/chien
Rang: Apprenti
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Do you want to die ?

MessageSujet: Re: Escapades interdites | ft. Amaryllis   Lun 30 Juil 2018 - 1:13

ft. Amaryllis
YOU CAN STILL CATCH ME IF YOU TRY


Sa guillerette petite soeur, loin d'être impressionnée par la "prestence" que se donnait Hékate, se contentait de fixer cette dernière avec intérêt. La petite blondinette se trouvait forcer de s'admettre, sans l'exprimer pour autant, que si sa petite soeur semblait la plus fragile du lot, elle était loin de se vexer ou de pleurnicher facilement. Hékate, évidemment, ne pleurnichait jamais non plus...Non, elle était simplement...Capricieuse, dirons nous. Toujours est-il qu'Amaryllis, par sa force ou sa naïveté, ne s'offusqua pas du ton impérieux d'Hékate, et même, s'empressa du lui répondre avec entrain :

« Je n'en ai jamais attrapée, mais j'ai appris à... Enlever la peau sur les proies ! »

Quoi ? Le visage d'Hékate prit une teinte de surprise et de jalousie à peine cachée. Cette information n'eut aucunement l'effet de la réjouir. Au contraire, elle se raidit, puis se renfrogna, vexée à l'idée que sa petite soeur si innocente et gentille puisse déjà en savoir plus qu'elle, l'impétueuse Hékate. Elle ignorait où sa soeur avait bien pu apprendre une chose pareille, mais cela ne l'intéressa pas sur le moment. La femelle aux yeux roses ne douta même pas de la véracité des propos d'Amaryllis, qui mentait aussi peu qu'elle boudait. Elle était focalisée sur le fait que sa soeur savait enlever la peau des proies, et pas elle, la mettant en retard. Il ne venait pas à l'idée d'Hékate qu'il fut possible que si Amaryllis savait déjà de telles choses, c'était que, probablement, sa gentillesse entraînait les adultes à vouloir la former et partager leur savoir; là où ils perdaient immédiatement patience et se fermaient devant l'insolente et ténébreuse blondinette. Elle exigeait qu'on lui donne sans jamais en retour se remettre en question. Résultat : elle n'obtenait pas grand chose. Mais elle était encore bien trop jeune pour que son esprit de gamine capricieuse ne le saisisse. Avant qu'elle n'ait le temps de râler une nouvelle fois, Amaryllis avait reprit la parole :


« Qu'est-ce que tu veux faire ? Tu veux... Chasser ? Ça à l'air amusant ! »

Hékate leva les yeux au ciel en soupirant. Chasser n'avait pour elle rien d'amusant, mais si cette qualification pouvait faire plaisir à sa soeur, alors la petite princesse ferait l'immense effort de ne pas la contredire. Ne sachant pas comment s'y prendre, Hékate aurait préféré que nul ne soit là pour la voir en cas d'échec cuisant. Néanmoins, si sa soeur en savait déjà un peu plus qu'elle, alors Hékate pouvait faire en sorte qu'elle lui apprenne à elle aussi, même si elle devait faire un caprice pour cela. D'autre part, Amaryllis semblait même plutôt honorée qu'Hékate lui demande cela, de sorte qu'elle ne rechignerait probablement pas malgré l'autoritarisme puérile de la jeune louve. Hochant promptement la tête, tel un petit soldat, Hékate descendit de son petit promontoire. Cette "sortie familiale" improvisée pouvait sûrement s'avérer enrichissante, du moins l'espérait-elle.

Une fois à la hauteur d'Amaryllis, Hékate croisa son regard vairon et murmura en fronçant les sourcils, ses yeux roses écarquillés par la curiosité :

« Il va falloir que tu m'expliques qui t'as appris à enlever la peau des proies.»

Et ayant lâché cette information, cette sommation, ou cette menace; Hékate se détourna, pointant sa petite truffe tachetée vers les hauts arbres autours d'elles. Ca n'avait pas été une question, Hékate n'imaginait pas que sa soeur ait pu ne pas vouloir lui répondre, de toutes manières.

« Trouvons une piste, d'abord.»

Essayant au mieux d'imiter la manière dont Saika repérait les odeurs et les bruits, Hékate invita Amaryllis au silence et se mit à faire pivoter ses petites oreilles pas encore parfaitement droites. La petite blonde, malgré sa fainéantise, fit un effort de concentration pour différencier les différents sons et leur provenance. Son ouïe d'enfant était précise, telle qu'est l'ouïe de tous les louveteaux, rendue fine par la jeunesse et la nouveauté; mais elle demeurait très imparfaite, par le manque d'apprentissage. De même, son odorat n'était pas capable d'identifier les odeurs correctement. Elle plissait les yeux de concentration, voulant évidemment se montrer meilleure, quand un bruit étranger finit par surgir des buissons. Quelle chance que les territoires printaniers regorgent de vie ! Ce n'était certainement pas grâce à son talent de pisteuse qu'Hékate avait entendu ce bruit.

Avalant sa satisfaction derrière son habituel masque impassible, Hékate se tapit instinctivement au sol et fit, toujours silencieusement, signe à sa chère soeur de la suivre. Avançant aussi discrètement que possible sur ses petites pattes, l'enfant se dirigea vers la source du bruit, incapable de savoir ce dont il s'agissait. Elle tourna la tête vers Amaryllis, pour s'assurer qu'elle la suivait puis, se tapissant sur elle même, Hékate bondit en direction du bruit, dévoilant la proie qu'y s'y trouvait.

La blonde tomba nez à nez avec une petite musaraigne grise qui tomba presque entre ses pattes. Dans sa précipitation, Hékate voulu saisir le rongeur entre ses petits crocs mais elle perdit l'équilibre et ne parvint qu'à déraper dans l'herbe en se rattrapant de justesse. Dans son geste, elle envoya d'un coup de patte maladroit la musaraigne déboussolée courir vers Amaryllis. L'impérieuse printanière s'exclama à l'intention de sa soeur :

« La laisse pas s'échapper! »






HRP DES :
 


Dernière édition par Hékate le Lun 30 Juil 2018 - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Arbre honorable


Race : Loup/louve
Masculin Messages : 474
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Escapades interdites | ft. Amaryllis   Lun 30 Juil 2018 - 1:13

Le membre 'Hékate' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Chance' :

Résultat : 5
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 47
Date d'inscription : 11/03/2018
Age : 16

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
5/100  (5/100)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Escapades interdites | ft. Amaryllis   Dim 26 Aoû 2018 - 8:01

La mauvaise humeur d'Hékate, bien que très facilement visible et trop, trop présente, ne réussit pas à atteindre Amaryllis, qui, elle, continua à sourire de toutes ses dents. Aveuglée par sa propre positivité, elle ne réussit pas à remarquer la jalousie et le poison qui envahissaient les yeux sauvages de sa sœur lorsqu'elle lui appris qu'elle savait faire quelque chose qu'elle ne savait pas faire. Comme si le fait que la plus jeune avait pris un peu d'avance lui faisait honte. Était-ce parce que la loupiote à la robe blanche était si douce et gentille et que ce genre de choses ne lui correspondait pas au premier regard ? La mort, la mutilation, même sur de la nourriture, était-il si étrange pour elle ? La plus amicale et pure de la portée était la première à se mettre du sang sur les pattes. Peut-être était-ce plutôt l'ironie de la situation qui avait créé une telle réaction chez la blonde.

Et, apparemment, la chasse n'avait non plus rien d'amusant pour Hékate. Levant les yeux au ciel, c'était difficile à ne pas remarquer, même pour une jeune fille aussi innocente qu'Amaryllis. Malgré tout, sa bonne humeur ne disparut pas du tout, au contraire. Son sourire éternel sembla devenir légèrement amusé. Même si les émotions négatives de sa frangine n'étaient pas toujours agréables, le caractère ronchon d'Hékate était habituel, presque rassurant aux yeux de la seconde loupiote. Même si elle était difficile à satisfaire, sa soeurette était tout de même une de ses personnes préférées ! Quand elle le voulait. Par contre, la cadette ne savait pas pourquoi elle était si négative quant à ce point de vue. C'était exactement comme jouer ! Attraper sa proie (qui, certes, serait plus dure à capturer qu'un de ses amis, vu que sa vie était réellement en danger), la gratter avec ses griffes, lui enlever la peau et voilà ! Ce n'était peut-être pas la chose la plus excitante qui soit, mais c'était loin d'être ennuyant. Ça allait être leur première chasse ! Leur première expérience... Rien de plus excitant que d'apprendre de nouvelles choses en famille !

Curieuse, la louvette noire descendit de son promontoire improvisé, clairement sérieuse. Elle se mit au même niveau qu'Amaryllis et la fixa dans les yeux avant de lui demander, non, de lui ordonner : « Il va falloir que tu m'expliques qui t'as appris à enlever la peau des proies. »

« Il s'appelle Ombre. C'était un adulte qui m'avait aidée quand je m'étais perdue. », expliqua-t-elle, encore une fois peut-être trop honnête pour son bien malgré son manque clair de précisions dans ses dires.

Est-ce que le fait que c'était un automnal était réellement important ? Ces histoires de clan, ça ne voulait rien dire, c'était des trucs d'adultes...

Silencieusement, elle haussa légèrement des épaules. Bof, pas grave, c'était seulement un détail. Son expression désormais beaucoup plus calme, elle se contenta d'observer Hékate de ses pupilles vairons. Elle ne savait pas trop ce qu'elle cherchait, mais si elle était si concentrée, ça devait vouloir dire que ça serait important. Les oreilles bien droites sur sa tête, les paupières plissées et sa truffe proche du sol, elle semblait imiter Saïka lorsqu'elle traquait une proie. Sachant que quelconque bruit pourrait la distraire, Amaryllis ralentit sa respiration. Elle ne devait pas la déranger.

Après un court moment, la jeune printanière entendit elle aussi un bruit. Qu'est-ce qui pourrait bien l'avoir causé ? Curieuse, elle se retenait de foncer vers sa source pour aller voir. Non. Je ne dois pas handicaper Hékate. Malgré sa volonté de fer, ses pattes brûlaient presque tant son envie d'aller voir ce qui se passait était grande. Ah, qu'est-ce qu'elle voulait faire quelque chose ! Elle commençait honnêtement à avoir des fourmis dans les pattes à force de ne rien faire.

Ça ne prit que l'espace d'un instant que que la loupiote noire, blanche et verte lui fasse signe de la suivre. Rapidement, mais le plus silencieusement possible, elle s'avança vers sa frangine, restant tout de même quelques dizaines de centimètres derrière elle. Elle ne voulait pas la toucher malencontreusement et la surprendre à cause d'un choc.

Finalement, les deux louves arrivèrent à destination. Ce qui avait causé ce vacarme ? Une petite musaraigne. Hékate tenta de lui sauter dessus et de la capturer avec ses crocs, mais son coup échoua et elle se contenta de s'écrouler par terre et de déraper sur l'herbe. À la place, elle lui envoya un léger coup de patte, assez puissant pour la faire dévier et se diriger vers Amaryllis.

« La laisse pas s'échapper! », s'écria-t-elle.

Je ne compte pas le faire ! Sans attendre, la gamine referma ses pattes autour de la musaraigne pour l'empêcher de partir. Une fois ses deux pattes griffues refermées autour du rongeur, elle baissa de la tête, les crocs à découvert, pour l'achever en un seul coup. Elle ouvrit son piège pour laisser de l'espace à son museau, mais c'était trop tôt : leur proie s'élança à travers le trou et courut au loin. Surprise par sa vivacité, Amaryllis ne fit rien pour la rattraper, ses yeux orange et bleu grand ouverts, comme si elle venait de voir un fantôme. Ou ses parents. Les deux seraient honnêtement aussi surprenants l'un que l'autre.

Désolée, elle tourna de la tête, les oreilles basses. Elle regarda sa sœur dans les yeux, sincère. « Je m'excuse de l'avoir laissée partir. Ça devait te tenir à cœur, tu avais l'air vraiment investie. », dit-elle, le ton coupable. C'était de faute si elles avaient échoué... En temps normal, elle s'en serait fichu : ce n'était qu'une chance parmi tant d'autres, mais Hékate voulait vraiment qu'elles y arrivent, elle lui en voudrait certainement pour cette erreur fatale...

HRP DÉS:
 


Dernière édition par Amaryllis le Dim 26 Aoû 2018 - 8:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Arbre honorable


Race : Loup/louve
Masculin Messages : 474
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Escapades interdites | ft. Amaryllis   Dim 26 Aoû 2018 - 8:01

Le membre 'Amaryllis' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Combats' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Hékate
Modo Justicière Nocturne
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Vivi, Kanu
Féminin Messages : 40
Date d'inscription : 02/07/2018
Age : 19

Identité du loup/chien
Rang: Apprenti
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Do you want to die ?

MessageSujet: Re: Escapades interdites | ft. Amaryllis   Mar 4 Sep 2018 - 16:58

ft. Amaryllis
YOU CAN STILL CATCH ME IF YOU TRY



Le regain d'énergie qu'avait procuré la traque du petit rongeur à Hékate la faisait sautiller d'impatience, tandis qu'elle observa sa soeur plonger sur leur proie et la retenir entre ses pattes. La petite pimbêche était presque étonnée, voire même admirative, de voir sa soeur ainsi capable d'attraper la petite musaraigne. Appréhendant la mise à mort, n'ayant encore jamais vu comment les adultes tuaient leur proie, elle s'approcha doucement d'Amaryllis. Sa curiosité naturelle d'enfant faisait surface mais ne parvint pas à desserrer les traits de son visage, trop sérieux pour ceux d'une enfant de quelques mois. Elle voulait voir comment la loupiotte ailée comptait s'y prendre pour achever la petite musaraigne et suivait ses mouvements avec un certain intérêt....Cependant, par inattention ou simplement par son inexpérience, Amaryllis commit une erreur et laissa la proie filer d'entre ses pattes avec la vie sauve. Hékate fut aussi surprise qu'elle et fit un petit bond en arrière, prise au dépourvu. Le temps que l'une et l'autre louve ne soit remise de sa surprise, le rongeur avait déjà disparu dans la végétation de la forêt.Et sans qu'elles puissent même espérer la rattraper. La sensation d'échec mit un certain temps à s'imprimer dans son esprit. Ca n'était pas son erreur, ni son échec personnel, mais il n'en fallait pas plus pour emplir de fureur la petite Hékate qui se retourna vers sa soeur avec une agressivité palpable et soutint son regard avec dureté lorsqu'elle s'excusa, penaude :

« Je m'excuse de l'avoir laissée partir. Ça devait te tenir à cœur, tu avais l'air vraiment investie. »

Evidemment ! Nul ne la comprenait, mais Hékate ne faisait jamais les choses à moitié lorsqu'elle faisait l'effort de s'engager dans quelque chose. Elle savait être flemmarde lorsque les choses ne l'intéressait pas, et la pire des obstinées lorsqu'elle y trouvait son compte ou que cela pouvait embêter quelqu'un. Levant ses oreilles et sa queue en signe de dominance, la petite blonde montra les crocs un moment. Heureusement pour sa soeur, l'enfant n'avait pas encore appris à jurer, ni à humilier ses congénères verbalement. De sorte qu'elle se contenta de râler dans sa barbe avant de marmonner avec défaitisme, l'air plus boudeur que réellement énervé :

« Tout est fichu maintenant. »

Elle allait continuer de râler contre sa petite soeur, qui pourtant s'était excusée avec une sincérité qui obtiendrait le pardon même d'Outa-Ranos. Cependant, quelque chose traversa son esprit mauvais et elle arrêta brusquement de bouder. Les enfants, entre eux, ne se font jamais de cadeau et ne sont pas les plus doux. Si Amaryllis était de sa famille ( et n'était pas Titania), de sorte qu'elle ne serait jamais tenter de lui nuire véritablement - et quel privilège était-ce là de la part du petit démon blond - il était tout de même certain qu'elle ne serait jamais douce avec elle. Là où Hékate s'était vue jalouser l'avance que sa soeur avait pu prendre sur elle lors de ses escapades; elle se trouvait presque..Réjouie, de l'échec d'Amaryllis. Comme si la voir laisser échapper leur proie la confortait dans l'idée qu'elle était toujours meilleure que sa soeur aux petites ailes blanches; alors qu'elle était aussi peu expérimentée qu'elle. Cela n'était peut-être qu'une phase enfantine, dû à sa nature capricieuse, mais elle s'en trouva plus consolée que par les excuses d'Amaryllis. Toujours est-il que sa colère en fut calmée, étrangement, et que son esprit déjà perfide et noir était satisfait de la tournure des choses. Détournant le regard de sa soeur et arrêtant de grogner, elle dit simplement, d'un ton toujours qui sonnait faux, mais toujours glacial :

« Ca n'est pas grave, Ama. On t'a pas encore appris, forcément.» A moi non plus, ne précisa t-elle pas, alors qu'elle n'en savait pas plus que sa soeur.

Hékate ne faisait pas les choses à moitié, mais elle abandonnait vite lorsqu'elle avait fait face à l'échec une fois. Comme tous les enfants qui changent de goûts et d'avis aussi vite que les saisons passent, elle avait tantôt une idée en tête, tantôt une autre et passait sans transition de l'une à l'autre. La petite blondinette ne se remit pas à la recherche d'une proie, ayant abandonné cette idée, leur petite course l'avait déjà essoufflée et la petite princesse était déjà lassée. Elle s'assit près d'Amaryllis avant d'ajouter :

« Mais bientôt, on saura tout, comme les adultes ! » Elle se tourna vers elle. « Tu sais déjà quelle genre d'apprentie tu veux être ? »

Il était rare que la petite égoïste s'intéresse aux ambitions de quelqu'un d'autre qu'elle même; mais encore une fois, Amaryllis n'était pas n'importe qui, même pour la petite pimbêche.


Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 47
Date d'inscription : 11/03/2018
Age : 16

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
5/100  (5/100)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Escapades interdites | ft. Amaryllis   Dim 18 Nov 2018 - 4:24

Amaryllis n'aimait pas ça quand sa sœur était malheureuse. Bien sûr, elle avait échoué. Sa seule mission avait été d'attraper une petite proie, complètement insignifiante pour quelqu'un qui avait de l'expérience, mais qui représentait un gros défi pour une enfant encore aussi petite et faible que la printanière blanche. Si seulement elle avait su quoi faire...

Les oreilles de la jeune louve se baissèrent lorsqu'elle entendit les chétifs grognement d'Hékate. Même si elle savait au fond d'elle que sa sœur ne lui voudrait jamais réellement du mal, sa colère était toujours aussi désagréable et destructrice, qu'elle soit envers elle ou envers Titania. Peu importe laquelle était au bout, c'était toujours terrible à endurer. Amaryllis détestait cela, du plus profond de son cœur. Sa propre incompétence, mais aussi cette haine, ce côté terrible que sa fratrie s'efforçait à montrer encore et encore. Mais bon, qu'est-ce qu'elle y pouvait ? Ni Hékate, ni Titania ne prenaient ce que la petite jeune disait au sérieux. Même si elle n'arrivait pas à savoir pourquoi, ça la frustrait. La situation de sa famille était vraiment énervante pour la plus petite, qui était forcée à quitter le bercail constamment pour éviter de devenir folle. Pourquoi est-ce que tout le monde devait ne pas s'entendre ? Ce n'était pas si difficile que ça, faire des compromis.

Après un petit moment passé à lui râler dessus, la fauve aux yeux roses finit son petit spectacle et reprit, sur un ton condescendant : « Ca n'est pas grave, Ama. On t'a pas encore appris, forcément.»

Malgré toute l'amertume et le poison qui coulait des mots de la jeune printanière, Amaryllis prit la phrase comme si elle exprimait plutôt une forme de pardon, même si son ton et ses intentions étaient contraires ; elle battit légèrement des ailes et releva la tête, heureuse de la tournure des événements.

La famille du petit ange avait du mal à s'entendre et, par moment, la frustrait. Elle détestait être témoin de disputes sans but et de chamailleries inutiles, mais, au fond, elle adorait ses sœurs. Hékate comme Titania étaient pour elle des modèles sur certains points. Les deux étaient fortes. Les deux savaient ce qu'elles voulaient. Ça, c'était admirable, à son avis.

Ses yeux vairons croisant timidement les prunelles vibrantes de la reine de la basse-cour du printemps, elle commença à se sentir mieux. Peut-être qu'elle avait fait une erreur, mais elle n'allait pas recommencer ! Foi de... Oh, oui. Leur famille n'avait pas de nom, hein ?

« Mais bientôt, on saura tout, comme les adultes ! Tu sais déjà quelle genre d'apprentie tu veux être ? », demanda la petite pimbêche.

En parlant de famille, c'était rare qu'on s'intéresse à elle. Les deux autres orphelines préféraient souvent s'occuper de leurs propres affaires plutôt que de parler à Amaryllis et essayer de la connaître ! Cette petite attention suffit à provoquer des petits flottements dans son cœur. C'était peu, vraiment peu en réalité, mais c'était suffisant pour la faire réagir.

« Moi, je sais pas vraiment encore, mais je sais que je vais savoir ce que je vais vouloir faire quand le temps va être venu. Et toi, tu le sais déjà ? », répondit-elle avec entrain, un petit sourire lui étirant à nouveau les babines.

La petite printanière était une fille assez simple. Elle n'avait pas encore de carrière de rêve, mais elle savait que ce qu'elle voulait, ce n'était pas nécessairement arriver à faire de grandes choses. Plutôt, elle souhaitait rendre les gens autour d'elle heureux et apporter une marque au monde, une marque qui le rendrait plus beau pour chacun.

Ce qu'elle cherchait n'avait jamais été pour son propre gain. Amaryllis souhaitait simplement un sourire en paiement et faire de ces terres un endroit où il faisait bon vivre ; cependant, elle ne savait pas comment et se contenterait de vivre sa vie, d'expérimenter tout ce que le monde avait à lui offrir pour le moment. Elle verrait lorsque le temps viendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Escapades interdites | ft. Amaryllis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Escapades interdites | ft. Amaryllis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire du Printemps :: Forêt sans fin-
Sauter vers: