Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Tous les yeux semblent tournés vers l'Archipel Mystérieux et le pouvoir de la Chimère... mais qui la trouvera en premier ?


 

 :: Hors jeu :: Archives Eté Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Disappointed but not surprised [ft Viehrs]
Hjalmar
Animatrice
Hjalmar
Race : Loup/louve
PUF * : Philly
Masculin
Messages : 126
Date d'inscription : 15/05/2018
Âge : 17
Ta localisation réelle : Les bas tréfonds de l'humour

Identité du loup/chien
Rang: Instructeur
Notoriété:
Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Left_bar_bleue40/1000Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Empty_bar_bleue  (40/1000)
En couple ?: héhéhé é_é
Sam 26 Mai 2018 - 15:00

Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Giphy




Disappointed but not surprised






(ft Viehrs)




Il devait bien y avoir une excellente raison pour que Hjalmar mette les pieds en territoire estival. En effet, quelle idée pour une peluche géante d'oser mettre les pattes dans l'endroit le plus chaud de tout Four Seasons ? Un loup créé par le froid ardent des monts les plus rocheux et glacés n'a rien à faire dans ce genre d'endroit, où la chaleur vient transpercer son épais manteau de fourrure. Hjalmar, de son moral d'acier, lutta contre cette atmosphère.

C'est ainsi qu'il atterrit dans un endroit affranchissant, une faille ombrée où de l'eau coule à flot. Parfait pour retrouver ses esprits et se concentrer de nouveau, non tourmenté par cette chaleur pénétrante.

Mais si Hjalmar était venu dans un tel endroit, ce n'était pas pour rien. Il n'était pas assez fou pour s'aventurer dans de telles terres brûlantes pour aucune raison. Il était venu chercher, puis trouver, ce traître qui rode en liberté. Viehrs. Il frissonna rien qu'en pensant à ce nom, non pas de peur, mais de dégoût.  Une crevasse caché au beau milieu du désert, en voilà un excellent lieu pour se cacher du monde. Mais cette technique ne va pas durer très longtemps.

Il était décidé à trouver cet individu. Il ne pouvait pas le laisser filer après qu'il ait blessé ses compatriotes, et non plus après avoir salit la réputation des Librelunes, les perçant à jour aux yeux du monde. Il est vrai que Viehrs n'était pas le principal responsable, mais en l'empêchant de nuire, le coupable sera alors affaibli et saura que les Librelunes ont plus d'un tour dans leur sac. De plus, des informations croustillantes peuvent être soutirées au traître.

Conscient de la dangerosité du fugitif, il prenait ses distances des cachettes possibles. Hjalmar se tenait contre le mur, pour ne pas se laisser surprendre et scrutait les environs le plus soigneusement possible. Les yeux plissés, il regarda vers la faible flore afin de capter le moindre mouvement. Il n'y avait pas de vent en ce lieu, parfait pour que le moindre geste se fasse trahir par le regard perçant et l'ouïe attentive de Hjalmar.

L'atmosphère était étouffante, malgré le bruit de l'eau des chutes qui se fracassaient sur l'étang. La végétation qui avait prit ses droits tout autour formait une véritable oasis secrète au beau milieu du désert. C'était un coin unique, mais aussi parfait pour ne pas être dérangé.

Fatigué par le parfum de l'été et de l'attente interminable, Hjalmar poussa d'une puissante voix :
« Montre toi ! Je sais que tu es là. Ce n'est pas un piège, je suis seul et je veux d'abord parler.  Laisse moi cet honneur. »

Le loup bleu ne bougea pas, restant contre la paroi rocheuse, patientant pour une réponse, un geste, un bruit. Il pouvait rester là toute la journée. L’environnement lourd et pesant l'avait immobilisé, sa crinière ne bougeait pas. Scrutant toujours les alentours, il était aux aguets, prêt à se défendre si le moindre signe d'hostilité se faisait ressentir. On ne savait pas à quoi s'attendre.


Revenir en haut Aller en bas
Viehrs
Modo Justicière Nocturne
Viehrs
Race : Loup/louve
PUF * : Carnival, Cicou0, un.kanny, Kanu
Masculin
Messages : 202
Date d'inscription : 11/07/2017
Âge : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Reclus
Notoriété:
Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Left_bar_bleue25/1000Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Empty_bar_bleue  (25/1000)
En couple ?: Libertin.♥
Mer 30 Mai 2018 - 15:39

Viehrs ft. Hjalmar

SUMMER DEPRESSION

SUMMER DEPRESSION


Viehrs se trouvait dans une situation...Délicate. Il était un loup très fier et d'une confiance en soi absolue, ce qui rendait la chose très dure à admettre, mais il en était ainsi : il était en difficulté, et il s'était mis dans cette situation tout seul. De mauvaise foi, il aurait pu blâmer Nachtgewalt d'être la cause de son malheur, mais c'était lui-même qui s'était séparé du mâle noir lorsque celui-ci avait proposé qu'ils s'abritent dans la carcasse d'un immense bateau échoué sur le sable. Tout ce que le délicat albinos détestait : du sable, de l'humidité, l'odeur de l'eau stagnante, le sel qui attaque sa fourrure puis sa peau fragile,...Très peu pour lui ! Aussi buté que son comparse, ils avaient finis par "s'entendre" pour faire chemin à part le reste de la journée. L'hermaphrodite était ainsi parti de son côté, sans véritablement se soucier du sort du corbeau si sensible au soleil, il était persuadé qu'il le retrouverait à la nuit tombée.

Commençant à devenir un fugitif aguerri, Viehrs se baladait en plein jour sur le territoire estival par pure insolence, tout en prenant soin de rester hors des endroits fréquentés, préférant la tranquillité des coins les plus reculés de l'été. Il ne se faisait pas à la solitude mais, pragmatique, il niait ses sentiments pour s'éviter toute imprudence qui aurait pu lui coûter la vie. Et Viehrs y tenait particulièrement, à sa vie. L'érudit albinos occupait son esprit de longues et nombreuses méditations existentielles, qu'il n'aurait probablement pu partager avec personne, de toutes manières.

Profitant d'être parti avant que le soleil ne se lève, le loup blanc avait traversé les gorges écarlates d'une seule traite jusqu'au passage caché qui menait à l'oasis. L'albinos ne s'y était encore jamais vraiment aventuré, mais il avait déjà repéré l'endroit comme une cachette potentielle. Après tout, un fugitif tel que lui devait connaître tous les endroits où se terrer sans être débusqué, bien que le simple fait de se cacher heurte son ego.

L'ex-printanier n'avait pas tellement prit le temps d'admirer les lieux et s'était rapidement réfugié dans une crevasse, à l'abri du soleil. Il y faisait chaud certes, l'ombre n'empêchant pas la chaleur ambiante, néanmoins c'était toujours mieux que de brûler directement sous le soleil. Ou du moins, c'est ainsi qu'il tentait de relativiser.

Allongé de tout son long, avec la prestance d'une statue de marbre poli, Viehrs s'était réjoui de pouvoir se détendre sans être traqué pendant au moins un petit moment. Evidemment, il s'était réjoui trop vite. Bien trop vite. Ses oreilles l'avertirent bien avant sa truffe, se dressant droites sur sa tête. Le loup arrêta alors de nettoyer ses cicatrices, qui étaient de moins en moins rouges, pour relever la tête, scrutant les alentours. N'attendant pas de voir qui s'approchait, Viehrs recula dans sa cachette, recroquevillant ses pattes sous lui et plissant ses yeux avec méfiance.

Viehrs ne possédait aucune patience, alors que le loup qui s'était aventuré là semblait en disposer à foison. Il n'y avait aucune manière pour lui de s'échapper de là sans croiser directement la route de cet intrus. Quelque part, l'albinos se dit que les Dieux devaient vouloir sa capture à tout prix. Heureusement, Viehrs n'avait que faire des Dieux et de leur volonté. Tandis qu'il envisageait d'accueillir ce loup malvenu avec un poignard, une voix aussi forte qu'une détonation coupa court à ses machinations :

« Montre toi ! Je sais que tu es là. Ce n'est pas un piège, je suis seul et je veux d'abord parler.  Laisse moi cet honneur. »


Quelque chose tétanisa Viehrs le temps de plusieurs secondes. Ca n'était pas que la voix qui venait de parler était forte ou profonde ( même si c'était le cas), mais simplement que Viehrs ne la reconnaissait pas. Or, cette voix semblait le chercher et savoir manifestement qu'il était là. Voilà qui était un problème considérable pour le printanier : habituellement, il reconnaissait ses traqueurs; c'était la première fois qu'il tombait sur un loup qu'il n'avait jamais entendu, vu ou senti sur Four Seasons. Il était déstabilisé. Et Viehrs détestait être déstabilisé. Il voulait toujours avoir une longueur d'avance, jamais le contraire.

Entre ses crocs, le bâton d'encens qu'il avait prit le risque d'allumer craqua doucement. Il faillit saisir un de ses poignards, mais se ravisa et se contenta  de s'extirper de sa cachette avec autant de grâce et d'assurance que possible. Avec agilité, Viehrs grimpa sur un rocher surélevé afin de pouvoir surplomber son assaillant...Qui s'avéra aussi imposant que sa voix l'avait laissé paraître. Se tenait devant lui un immense et massif loup à la fourrure beaucoup trop fournie pour le territoire estival. Ses couleurs azurées rappelaient plutôt la glace éternelle des terres hivernales. Sa crainte se confirma : Viehrs ne l'avait jamais vu et n'avait aucune idée d'où il pouvait bien venir. Seule son odeur était reconnaissable : celles des Librelunes. Ca ne pouvait pas être pire.

Attentif et prudent, l'albinos dévisagea le mâle au pelage bleu sans rien laisser paraître derrière son habituel sourire d'apparat. Un tel loup pourrait lui poser bien des problèmes, et Viehrs était persuadé qu'il ne le découragerait pas en plantant son poignard entre ses côtes; de ce fait, il était forcé de se méfier, ne contrôlant pas la situation. Viehrs n'avait aucunement l'air d'un fugitif. Son pelage immaculé était toujours soigné et brillant. Sa longue tresse sertie d'or entourait ses fines épaules. A force de devoir chasser, les muscles de l'albinos étaient même un peu ressortis. Il était plus maigre qu'avant, mais à part cela, il gardait un éclat étonnant pour un exilé. Après avoir attentivement observé le Librelune, Viehrs siffla avec moquerie :

« J'abhorre les mâles qui beuglent ainsi. »

Et adieu la politesse du noble albinos ! Avec prudence, Viehrs descendit de son rocher pour s'approcher un peu, d'une démarche qui ne trahissait pas ses appréhensions. Il était tout simplement trop fier pour se laisser intimider. Ses babines étaient toujours fendues en un sourire sarcastique, mais sa queue fouettait l'air avec agacement. Il ajouta, la voix emplie de mépris :

« Et à qui crois-tu t'adresser de la sorte, Librelune ? »




Code Pimpé by Kannubis
Revenir en haut Aller en bas
Hjalmar
Animatrice
Hjalmar
Race : Loup/louve
PUF * : Philly
Masculin
Messages : 126
Date d'inscription : 15/05/2018
Âge : 17
Ta localisation réelle : Les bas tréfonds de l'humour

Identité du loup/chien
Rang: Instructeur
Notoriété:
Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Left_bar_bleue40/1000Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Empty_bar_bleue  (40/1000)
En couple ?: héhéhé é_é
Mer 30 Mai 2018 - 17:07

Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Giphy




Disappointed but not surprised




(ft Viehrs)






Tel un pan de voluptueuse fumée blanche, la cible de Hjalmar s'extirpa de sa cachette pour venir se tenir en haut d'un rocher, non loin de lui. Un jeu de perspective se créa entre les deux, mais le bleu ne se laissa pas impressionner par la hauteur de l'autre. Il eut du mal à l'apercevoir au départ, puisqu'il était placé en contre-jour juste devant le soleil. L'astre ardent frémissait juste derrière son crâne, brillant telle une couronne de saint. Hjalmar sourit à cette image.

Il était comme on lui avait décrit. Son élégante finesse l'allongeait lui donnant cette forme d'une volute de vapeur. Sa longue chevelure soignée était délicatement posée sur ses muscles étroits. Seul les cicatrices écarlates striaient son habit d'un blanc vierge et parfait. Le regard d'ombre et de sang perçait l’entièreté de Hjalmar. Un sourire malveillant s'était dessiné sur son visage et des crachats de venins en jaillirent :

-J'abhorre les mâles qui beuglent ainsi.

Une moquerie. Il avait comprit que physiquement il ne faisait pas le poids, il avait donc choisit l'arme de la parole pour atteindre Hjalmar. Cependant son moral ne pouvait être fendu puisque cette bête ne savait rien de lui. Du moins pour l'instant. Cet individu descendit de son piédestal pour s'approcher de quelques pas du Librelune. Ce-dernier pu l'observer de plus près : malgré ses fraîches cicatrices et les événements récents, il n'avait pas l'air d'être à bout et était toujours en état de nuire.

-Et à qui crois-tu t'adresser ainsi, Librelune ?

Il était évident que l’identité de Hjalmar ne pouvait faire un semblant de feu, son odeur le trahissait en un rien de temps. Cependant, l'emploi du mépris fit bien rire intérieurement le grand loup. Surestimer ainsi ce qui pouvait causer sa fin était d'une bien piètre stupidité. Cependant, il constata que Viehrs était orné de multiples couteaux, il était donc de ce genre là. Lames de lâches.

Hjalmar se dressa de toute son ampleur. Il resta calme, très calme. Il savait qu'il n'avait pas toutes ses chances face à cet adversaire qui avait le paraître malin. Sans bouger, son museau suivit les mouvements de Viehrs, baissant les yeux du à la différence de taille. Le saphir imperturbable fendit le chemin du rubis de sang.

-Permets moi : je me nomme Hjalmar, et c'est tout ce que tu as besoin de savoir de plus. Quant à toi, je sais qui tu es et je sais ce que tu as fait. Tu me prends pour ton ennemi par mon odeur et mon appartenance, mais sache que je ne suis pas le lâche qui t'enverra à ton châtiment aussi simplement. Mon but est plus profond, et je te tiens en mon égal et non à une vermine, Vierhs. S'adressa-t-il d'une voix cette fois plus douce.

Il était vrai que cela fut dur pour Hjalmar de s'obliger à le traiter du même niveau que lui. Il n'est pas d'habitude à surestimer ou sous-estimer car cela ne pouvait le mener qu'à des faiblesses. Le voyant comme son égal il ne pouvait qu'apercevoir les troubles de l'adversaire, pouvant le renverser plus facilement. De plus, il est aussi vrai qu'il ne veut pas le jeter dans la gorge du loup aussi rapidement, quoique il s'y trouvait peut-être déjà.

Revenir en haut Aller en bas
Viehrs
Modo Justicière Nocturne
Viehrs
Race : Loup/louve
PUF * : Carnival, Cicou0, un.kanny, Kanu
Masculin
Messages : 202
Date d'inscription : 11/07/2017
Âge : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Reclus
Notoriété:
Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Left_bar_bleue25/1000Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Empty_bar_bleue  (25/1000)
En couple ?: Libertin.♥
Mer 30 Mai 2018 - 22:30

Viehrs ft. Hjalmar

DISAPPOINTED BUT NOT SURPRISED

DISAPPOINTED BUT NOT SURPRISED




Une fois qu'il fut dressé de toute sa hauteur, Viehrs put réaliser à quel point la différence de gabarit entre eux était flagrante. Pourtant, Viehrs était loin d'être chétif, mais à côté de l'immense Librelune, il paraissait presque famélique. Cela eut évidemment pour effet de le contrarier. Le mâle à l'épaisse fourrure bleue était si massif que l'albinos n'avait d'autre choix que de lever légèrement la tête pour pouvoir croiser son regard. Il ne perdit pas de sa contenance, se contentant de pester intérieurement. Viehrs refusait de se voir en position de faiblesse, même lorsque cela paraissait évident. Il était encore compliqué pour l'hermaphrodite de complètement cerner la personne du Librelune. Son attitude beaucoup plus calme que son apparence ne l'aurait laissé croire créait un contraste, qui ne faisait qu'ajouter à la déstabilisation de Viehrs qui, par conséquent, ne parvenait pas à être objectif, trop agacé par le fait d'avoir été pris au dépourvu alors qu'il se croyait si bien préparé. Il supposa que l'attitude calme du Librelune n'était pas si étonnante, compte tenu de la faction à laquelle il appartenait, mais Viehrs se garda de trop faire confiance aux apparences. Après tout, il était lui même un bien grand comédien.

Le loup le fixait sans hostilité et Viehrs soutenait son regard avec nonchalance. Son masque de noblesse imperturbable ne faiblit pas, lorsque le Librelune se lança dans un long discours conciliateur :

« Permets moi : je me nomme Hjalmar, et c'est tout ce que tu as besoin de savoir de plus. Quant à toi, je sais qui tu es et je sais ce que tu as fait. Tu me prends pour ton ennemi par mon odeur et mon appartenance, mais sache que je ne suis pas le lâche qui t'enverra à ton châtiment aussi simplement. Mon but est plus profond, et je te tiens en mon égal et non à une vermine, Viehrs. »


D'abord, Viehrs ne réagit pas, remuant les paroles de Hjalmar comme s'il les analysait. Puis, son sourire d'apparat se mua en un rictus sarcastique et il laissa échapper un gloussement presque inaudible avant de secouer doucement la tête. Il y avait dans ces paroles une verve et une politesse qui apaisait sa panique première, mais ne taisait pas sa méfiance. Il reconnaissait bien là la volonté diplomate et pacifique typique des Librelune. L'albinos, qui n'était pas habitué à cultiver la haine, se surprit à tant se hérisser à l'évocation de cette faction. Pourtant, Viehrs se fichait éperdument du sort des Librelunes. Il supposait qu'il n'avait ceux-ci en grippe que parce qu'ils entravaient sa route, comme le faisait ce Hjalmar.

Viehrs n'était guère surpris qu'on connaisse jusqu'à son nom, en réalité il s'en trouvait même flatté, maintenant qu'il s'était remis de sa première frayeur d'être ainsi surpris. Il n'aimait pas féliciter sa popularité négative mais enfin, c'était tout de même de la popularité, si l'on relativisait un peu. L'albinos rétorqua finalement, d'une voix doucereuse qui ne rendait pas ses paroles moins tranchantes :

« Mon ennemi ? Tu te révèle bien imbu de ta personne, pour envisager ainsi avoir une si grande importance à mon égard. Tu n'es ni le premier, ni le dernier, à venir te proclamer mon "ennemi", ainsi dois-je t'avouer que cela commence à devenir redondant. »Il marqua un temps d'arrêt pour inspirer doucement la fumée d'encens qui l'entourait. « Au stade de notre rencontre, tu es nuisance, tout au plus. »

Et il sourit, comme s'il venait de le complimenter. Viehrs savait qu'il risquait de se mettre en danger, s'il agaçait ce Librelune au point de lui donner envie de lui faire tâter de sa force. Ainsi, il lançait ses piques avec autant de prudence que s'il progressait au milieu d'un champ de mine. D'autre part, Hjalmar s'était dit seul, pourtant Viehrs scrutait prudemment les alentours et gardait ses muscles bandés, prêt à bondir à la moindre manifestation d'hostilité. L'albinos, on le rappellera, n'était pas un combattant et encore moins devant un tel énergumène.

Et pourtant, malgré les précautions de son esprit, l'insolent Viehrs tourna le dos au Librelune comme s'il n'avait aucune considération pour lui et s'éloigna un tout petit peu, non pas pour fuir, mais pour se trouver un coin d'ombre. Cependant, sa manière gracieuse et rapide de lui tourner le dos ressemblait énormément à une tentative de prendre ses pattes à son cou. Après tout, Hjalmar avait lui même dit ne pas être venu pour le capturer sans autre forme de discours, alors Viehrs se permettrait bien de s'abriter du soleil. Il tenait plus à l'intégrité de sa beauté qu'aux paroles du Librelune. Il paraissait nonchalant et inconscient, mais se tenait prêt à dégainer ses lames. Malheureusement, le bel albinos possédait plus toute sa philosophie pacifiste de sa naïve jeunesse.

Lui tournant toujours complètement le dos, son regard focalisé sur la recherche d'un abri, Viehrs s'exprima tout de même, d'un ton toujours malicieux :

« Ainsi, prétends-tu, ce ne serait en rien pour mettre fin à mes jours que tu es venu ? Je ne peux que féliciter cet absence de bellicisme, car j'en suis bien las, même si j'imagine qu'il est plus inhérent à ta faction en elle-même qu'à ta personne. Mais ah! Ca n'est pas toi que l'on juges aujourd'hui, n'est-ce pas cela ? » Il gloussa de nouveau, puis ajouta toujours sans se retourner. « Pourquoi me cherchais-tu alors ? Pourquoi es tu venu jusqu'ici ? Puisque je te fais l'honneur de ma présence, parles-donc, Hjalmar.»



Code Pimpé by Kannubis
Revenir en haut Aller en bas
Hjalmar
Animatrice
Hjalmar
Race : Loup/louve
PUF * : Philly
Masculin
Messages : 126
Date d'inscription : 15/05/2018
Âge : 17
Ta localisation réelle : Les bas tréfonds de l'humour

Identité du loup/chien
Rang: Instructeur
Notoriété:
Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Left_bar_bleue40/1000Disappointed but not surprised [ft Viehrs] Empty_bar_bleue  (40/1000)
En couple ?: héhéhé é_é
Mer 29 Aoû 2018 - 14:48

/!\ à archiver, on va en refaire un qui est + d'actu o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: