Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès

Aller en bas 
AuteurMessage
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mar 17 Avr 2018 - 15:44



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès







Il faisait bien trop beau pour être productif. Adriel n'était pas du genre tire-au-flanc, mais avec le retour tant attendu des beaux rayons du soleil et la bonne humeur générale du clan depuis la naissance de Lalwendë et d'Azaël, le guérisseur avait plus envie de célébrer que d'être véritablement utile à son clan. Comment lui en vouloir ? La température remontait enfin et les terres estivales semblaient renaître plus encore que le Printemps. D'autre part, Adriel n'était pas encore assez mature pour réaliser véritablement les responsabilités qu'il pouvait avoir. Il s'était donc volatilisé discrètement du camp de l'été, esquivant une tâche qu'il laisserait probablement à un autre guérisseur en prétextant ne pas avoir été mis au courant ( bien qu'il soit un piètre menteur.) et se disait qu'on ne lui en voudrait pas d'avoir été prendre un peu de repos. Après tout, le clan avait été dans un état d'effervescence qui semblait à peine se calmer et Adriel voulait profiter d'un petit moment d'amusement, avant qu'une nouvelle catastrophe le force à rester concentré sur ses tâches de guérisseur.

Il s'était faufilé hors de l'endroit réservé aux guérisseurs du clan, échappant à la vigilance de ses mentors. Adriel n'était plus un apprenti, officiellement, mais il manquait encore d'expérience et, du fait de son incroyable maladresse, restait souvent supervisé par les autres soigneurs du clan, qui s'assuraient qu'il n'aille pas mélanger des remèdes qui n'avaient rien à voir entre eux ou une autre bêtise dont il avait le don. Adriel était réaliste et ne se vexait pas qu'on le materne encore. Au contraire, il était plus rassuré qu'un autre vérifie qu'il ne fasse pas n'importe quoi et appréciait leurs enseignements sans aucune arrogance et sans jamais se vexer. Il était un peu bonne pâte, au fond, malgré ses sautes d'humeur occasionnelles.

Le mâle roux avait attendu qu'il fasse jour pour rejoindre un de ses coins préférés : l'Oasis Perdue. Adriel pouvait se déplacer parfaitement dans le noir, du fait de son ouïe hypersensible et de son odorat tout aussi aiguisé; il était même moins maladroit dans l'obscurité qu'en pleine journée ! Cependant, il avait appris à détester toute température même un peu basse, de sorte que la brise matinale qui soufflait entre ses poils était trop désagréable pour lui. Non, lui aimait la douceur du soleil et rien d'autre. Ca n'était pas la première fois qu'il se rendait dans ce lieu caché et paradisiaque, mais il était toujours aussi peu rassuré en traversant le tunnel obscur qui y menait. Il le savait : il suffisait d'aller tout droit, de bifurquer à droite au bout et on débouchait sur l'Oasis. Pourtant, il craignait toujours de s'emmêler les pinceaux et de prendre un couloir qui l'emmènerait se perdre on ne sait où.

Son regard encore enfantin s'illumina lorsqu'il arriva enfin sur le lieux qui baignait déjà dans la lumière du jour, faisant scintiller les rochers. Si Adriel avait tergiversé en chemin et faillit faire demi-tour pour docilement retourner dans la tanière des guérisseurs, tous ses doutes s'étaient envolés et il ne ressentait rien d'autre qu'une béatitude totale.

Tranquillement, il s'était assuré que personne n'était dans le coin pour le faire sursauter ( et il sursautait assez souvent, trouillard comme tout.) et était parti s'allonger sur un rocher à la surface lisse et chauffée par les rayons de l'astre diurne. A le regarder, Adriel n'avait pas du tout le physique du guérisseur, ses muscles saillant sous son fin pelage et sa carrure aussi robuste que celle d'un combattant, ses larges pattes assez puissantes pour faire de larges bonds ou asséner des coups terribles...Et toute cette force, jamais utilisée; ça paraissait une vérité assez dure à croire.  Adriel avait choisit une pierre bien au bord de l'eau, de manière à ce qu'il puisse plonger sa tête dedans et l'y laisser. Ses petits naseaux sur les côtés se fermaient et s'ouvraient à la manière de branchies, lui permettant de respirer aussi facilement que s'il avait la tête hors de l'eau. Et...Il avait fini par s'endormir.

Il n'avait aucune idée de depuis combien de temps il s'était endormi, mais le soleil tapait beaucoup plus fort et son pelage roux était brûlant à force de rester exposé à ses rayons. Adriel était donc allongé à plat ventre, son énorme corps et sa queue disproportionnée dépassant du rocher sur lequel il était posé. On aurait dit qu'il n'avait pas de tête, cette dernière étant complètement sous l'eau, ne laissant dépasser que ses cornes et un bout d'une de ses nombreuses oreilles. Dormir la tête sous l'eau était une de ses habitudes de gamin qui l'amusaient profondément. Sauf que, si on ne l'avait jamais vu faire ou qu'on ne le connaissait pas, on aurait directement pensé qu'une seule chose : qu'un pauvre malheureux s'était noyé et gisait là, inconscient.  


(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mar 17 Avr 2018 - 16:46



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
Encore une belle journée d'ét- de printemps. Damoclès ne se lassait pas du beau temps et des températures plutôt élevées des terres estivales ; son poil avait déjà commencé à se désépaissir, et elle semait régulièrement des touffes de poils beiges un peu partout en se grattant contre des palmiers. Du moins, pour ce qui était des parties de son corps qui n'étaient pas abîmées ; pour les autres, elle faisait au mieux.

Grâce à sa convalescence forcée et à la surveillance de Laïka, la demoiselle retrouvait une silhouette qui faisait enfin honneur à sa haute stature. Elle n'était plus squelettique, recommençait à développer ses muscles, et même son poil semblait plus brillant et moins emmêlé. Elle avait dans l'idée de demander à sa partenaire de l'aider dans ses coupes d'ailleurs, peut-être qu'avec son attirail métallique elle pourrait y faire quelque chose...

Pour l'heure, la petite louve beige ne l'accompagnait pas dans sa promenade, et la rouge déambulait donc en solo. Elle avait promis aux guérisseurs de ne pas s'essouffler, ne pas tirer sur ses cicatrices, ne pas oublier de boire, rester à l'ombre pour ne pas attraper un coup de chaud, ne pas aller trop loin, revenir avant le soir... La liste était tellement longue que la solitaire crut que le soleil se serait couché avant qu'elle puisse partir, mais enfin, elle était libre. Après tout, il lui restait des endroits à explorer !

Elle était donc retournée dans les Gorges Écarlates, qu'elle avait déjà un peu visitées en allant jusqu'aux chutes du Juste Droit - là où elle avait rencontré Ondo. Optant pour une toute autre direction, la donzelle erra sans but un moment, se promenant nonchalamment à l'ombre des rochers et des arbres qui se trouvaient sur sa route. Elle appréciait le climat de ces terres, mais se dit que s'il faisait déjà aussi chaud alors que le printemps s'installait depuis peu, en été ce devait être une véritable fournaise ! Peut-être qu'elle retournerait en hiver à ce moment-là, ou bien elle irait découvrir l'Automne.

Aforce de crapahuter, la belle commença à ressentir la soif, et se rappelant les indications - nombreuses - des guérisseurs, se mit en quête d'un point d'eau. Mais elle avait beau avancer en scrutant tout autour d'elle, aucun liquide ne fit son apparition ! Elle réalisa finalement que le terrain devenait désertique, et que si elle voulait boire, c'était avant qu'elle aurait dû y penser... Contrariée, elle ne se démonta pas pour autant et poursuivit son chemin, persuadée qu'elle trouverait bien quelque chose à laper un peu plus loin.

Non seulement elle ne croisa aucune flaque, mais en plus l'ombre elle-même commençait à se raréfier ; le soleil, à son zénith, tombait directement sur les gorges, ne laissant que quelques espaces abrités de ses rayons ardents. Rasant les murs, la solitaire commençait à en avoir sa claque de marcher dans les cailloux, mais n'avait pas non plus envie de faire demi-tour et de recommencer toute la route jusqu'à des lieux plus cléments. Harassée, elle était en train de faire une pause lorsqu'un souffle plus frais - une véritable bénédiction ! - souleva le poil empoissé de sueur de sa nuque. Tournant la tête, elle aperçut alors une grande faille qui s'enfonçait dans l'obscurité, qu'elle n'avait même pas remarquée en passant à côté. Un vrai signe du destin ! Sans attendre, la baroudeuse s'engouffra dedans, accueillant avec joie la fraîcheur sur tout son être.

Elle pensait au début qu'il faisait totalement noir dans ce couloir de pierre, mais une fois que ses yeux furent habitués à l'obscurité, elle remarqua de drôles de champignons accrochés aux parois, qui diffusaient une lumière ténue. Fascinée, elle suivit leur piste dans le tunnel frais, se demandant si elle finirait par trouver une source ou quelque chose d'intéressant comme ça.

Après quelques minutes de marche, la lumière du soleil filtra au bout du passage, et la neutre s'y dirigea sans se presser, préparant son corps au changement de luminosité et de température. L'endroit où elle déboucha avait tout du paradis, pour les voyageurs fatigués comme elle : de l'ombre, de la verdure, et de l'eau !! Très important de l'eau !

Heureuse d'avoir trouvé de quoi se désaltérer, Damoclès fondit sur le point d'eau à pas mesurés, et lapa quelques gorgées apaisantes. Elle se délecta de la fraîcheur du liquide et en profita pour tremper son museau et se rafraîchir la tête. Une fois satisfaite, elle releva le nez, se pourléchant les babines... et réalisa alors qu'elle se trouvait juste en face du corps inanimé d'un loup, la tête immergée.

Il y eut comme un blanc, puis elle se redressa vivement en poussant un cri de surprise, maudissant ensuite immédiatement cet éclat qui lui causa une vive douleur dans le dos. Satané Gâuneur, il allait donc se rappeler à sa mémoire pendant encore un moment... Grimaçante, la louve étudia la situation, consternée. Comment pouvait-on mourir de manière aussi bête ?? Avait-il glissé ? S'était-il noyé ou avait-il chuté sur la tête ? Ennuyée, elle contourna l'eau, traversant là où le lit n'était pas très profond, et s'approcha du rocher sur lequel se trouvait la scène de crime.

C'est alors qu'elle reconnut la grande silhouette avachie sur la pierre, grâce à sa taille et au couleur du pelage : Adriel, guérisseur estival. Un de ceux qui l'avaient soignée, mais de loin, et supervisé par les autres. Damoclès n'avait pas vraiment d'opinion sur lui vu qu'elle ne l'avait pas côtoyé de manière personnelle, mais se sentait embêtée que l'été perde un de ses membres - d'autant qu'il paraissait plutôt gentil. S'approchant du buste, elle regarda la disposition du macchabée en arquant le sourcil tellement la position lui semblait improbable. Comment avait-il atterri comme ça ?? L'observant sous toutes les coutures, elle finit par arriver au cou, puis regarda la tête du guérisseur, dont la perception était perturbée par les remous. Quelle tristesse ! Mais qu'est-ce qu'il faisait là-dessous aussi ?? Peut-être avait-il perdu quelque chose ? Curieuse de tirer tout ça au clair, la rouge se pencha à côté du corps inanimé, inspira profondément, puis enfonça à son tour sa tête dans l'eau avec de grandes éclaboussures.

L'eau était fraîche et l'expérience plutôt agréable, même si la sensation de respiration bloquée ne lui plaisait guère. Ouvrant petit à petit les yeux pour les habituer à la présence du liquide, Damoclès cligna des paupières et finit par distinguer la tête d'Adriel à côté d'elle. Son visage était tourné dans sa direction, et semblait... presque apaisé. Était-il mort dans son sommeil ? La solitaire s'approcha pour vérifier s'il était blessé quelque part, et vit passer une petite bulle devant elle. Intriguée, elle s'approcha encore plus près...

Pour voir les yeux du rouquin s'ouvrir subitement, la fixant avec intensité. Prise de panique, la neutre poussa un cri en laissant échapper de nombreuses bulles, chercha à inspirer mais ne fit qu'avaler de l'eau, et galéra à revenir à la surface. Ses pattes glissèrent à de nombreuses reprises sur la berge, et dans son effroi, elle faisait des gestes incohérents pour échapper le plus rapidement possible à sa prison aquatique - ce qui était visiblement très peu efficace, et complètement chaotique vu de l'extérieur. Enfin, quand elle put trouver une prise, elle sortit violemment la tête hors de l'eau dans une gerbe de gouttelettes propulsées par ses mèches hirsutes, redressant son dos dans un craquement douloureux, toussant et hoquetant comme une loque sur la berge. Dans son mouvement brusque, elle tomba à la renverse, et avant qu'elle ait pu retrouver correctement son souffle, l'arrière de son crâne heurta un rocher. Elle sombra dans une semi-inconscience en crachant encore un peu d'eau, les poumons en feu et le corps douloureux. Était-il arrivé la même chose à Adriel..? Peut-être était-ce la malédiction de cet oasis... Peut-être allait-elle mourir elle aussi...
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mar 17 Avr 2018 - 17:56



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès







Avant, Adriel avait un peu peur de dormir seul. De fait, il craignait que toute sa douce vie en été ne soit qu'un rêve et qu'en se réveillant, il soit de retour dans sa cage isolée du véritable monde. D'autres fois, il rêvait qu'il était encore blotti contre sa maman et le réveil lui pinçait douloureusement le coeur, lorsqu'il s'apercevait de son absence. Enfin, tout ça c'était quand il n'était encore qu'un jeune loup à peine capable de se débrouiller seul sans risquer sa vie. Son cerveau semblait avoir fait le tri ( ou peut-être avait-il simplement oublié volontairement.) et ses songes n'étaient plus parcourus que de bonnes odeurs et de doux paysages. Cela lui arrivait de faire des cauchemars, occasionnellement, mais pas au point de le terrifier à l'idée même d'aller dormir. Aujourd'hui n'était pas un jour propice à lui provoquer des cauchemars, à priori; son sommeil était profond mais il rêvait à peine, imaginant qu'il gambadait sur des nuages ou au fond de l'océan. Rien qui aurait pu lui faire peur, donc. Alors quand un cri strident fit vibrer ses quatre oreilles, Adriel fut tellement prit au dépourvu qu'il se figea, incapable de bouger, et ouvrir grand les yeux sous l'eau, tiré de son sommeil.

C'est que, même sous l'eau, l'ouïe d'Adriel était assez sensible pour entendre parfaitement. En fait, les sons lui paraissaient encore plus déformés et forts sous l'eau, de sorte que ce qu'il entendit ressemblait plus à un gargouillis vraiment très fort et strident. Rien qui ressemblait à un cri lupin. Sa respiration s'emballa, expirant de nombreuses petites bulles par ses narines. L'estival se savait complètement vulnérable, dans une telle position et il se maudit un peu de s'être endormi comme ça, sans aucune méfiance. Si son ouïe était fonctionnelle sous l'eau, son odorat et sa vue, eux, l'étaient moins; ce qui fit qu'il était incapable d'identifier l'auteur d'un tel cri. Il crut que cela faisait parti de son rêve, mais le son avait été bien trop fort et la douleur dans ses tympans bien trop réelle pour qu'il n'ait s'agit que d'une hallucination. Mais surtout, il se demandait si c'était sur lui qu'on criait ou si quelqu'un se faisait attaquer, sous son nez, alors qu'il dormait profondément. Etait-ce un cri de peur? D'avertissement ? Adriel était dans un état de confusion telle qu'il se trouvait incapable de bouger le moindre muscle. Pourtant, lorsqu'il était venu s'allonger, il n'avait senti l'odeur de personne. Avait-il dormi pendant si longtemps, sans remarquer qu'un inconnu s'était approché ?

Tandis qu'il contemplait ce qu'il allait bien pouvoir faire, une tête plongea juste à côté de la sienne. Adriel, écarquilla les yeux de surprise et de terreur, ses globes oculaires ouverts si grands qu'ils avaient l'air exorbités. Juste en face de lui, des yeux aussi perçants que de la lave en fusion croisait son regard totalement désappointé. Cette fois-ci, ses muscles répondirent à l'appel et Adriel se redressa brusquement, soulevant une grosse vague d'eau. L'estival poussa un hurlement sonore qui fit écho à celui que poussa à nouveau l'intrus. Il eut à peine le temps de se dire qu'il allait finir par devenir sourd; que tentant de se redresser sur le rocher, ses griffes aiguisés glissèrent sur la surface lisse et il s'écrasa lamentablement avant de rouler et de s'écraser la tête la première dans l'eau, dans un plat tonitruant qui lui gifla le visage. Son cerveau n'arrivait absolument pas à procéder rationnellement. Heureusement, il n'avait pas à se débattre dans l'eau, puisqu'il n'avait pas à retenir sa respiration; mais il était confus et bu plusieurs gorgées d'eau avant de réussir à remonter à la surface, avec l'air de celui qui a vu la mort.
Et il resta bêtement assis, là, ses cheveux roux trempés et barrant ses yeux. Son poitrail assez fourni dégoulinait d'eau. Ses deux premières oreilles trop longues tombant dans tout les sens et ruisselantes d'eau. La gueule entre-ouverte et la langue pendante. Concrètement, on aurait dit une serpillière trop usée. Il n'avait pas le temps de rester sonné à contempler le sens de la vie ! La louve ( car il sentait les odeurs, maintenant ) lui avait sûrement crié dessus parce qu'elle voulait le menacer ! Adriel ne se dit pas un seul instant que la louve avait pu hurler de terreur, aussi prise au dépourvue que lui.

Instinctivement, et sans y réfléchir à deux fois, Adriel usa de ses puissants muscles pour bondir hors de l'eau jusqu'à la berge rocailleuse. Visiblement, il n'apprenait pas très vite de ses erreurs, celui-là! Sautant ainsi toutes griffes dehors sur la pierre déjà mouillée, ses griffes crissèrent sur la roche sans réussir à s'y accrocher et Adriel parvint à sortir de l'eau mais glissa à nouveau et alla s'écraser lourdement juste à côté de la louve, qui gisait à demi-inconsciente et à moitié dans l'eau. Le guérisseur se releva tant bien que mal, prenant garde cette fois-ci à ne pas retomber; et se mit à grogner en sifflant avec agressivité sur la louve...Puis sa menace mourut dans un hoquet de surprise.

Maintenant qu'il pouvait la voir correctement ('fin, à travers ses mèches emmêlées, mais quand même.) , il reconnaissait la louve qui était loin d'être considérée comme une intrus par les estivaux. Son sang se glaça lorsqu'il réalisa que la louve n'était autre que Damoclès, une louve qu'il avait soigné avec les autres guérisseurs il y a de cela quelques jours à peine. Oh, comme il allait se faire engueuler ! La louve beige était toujours en convalescence et restait sous les bons conseils des guérisseurs estivaux, qui avaient pansé ses blessures avec bonne volonté. En clair : elle n'était déjà pas au meilleur de sa forme. Et en plus : ce n'était pas une ennemie.

Adriel se mordit les babines de culpabilité, maintenant qu'il comprenait son erreur. La louve toussait et crachait de l'eau et le guérisseur se précipita à ses côtés. Faisant attention à ne pas user de ses canines surdimensionnées, il attrapa la louve beige par la peau du cou et la tira sans aucun effort pour l'éloigner du bord de l'eau. Il sentait son esprit courir à toute vitesse tandis qu'il se rappelait les bons gestes du guérisseur. D'un geste un peu tremblant, Adriel poussa la louve sur son côté afin qu'elle puisse recracher l'eau qu'elle avait avalé sans s'étouffer. Une patte posée au niveau de ses poumons, il appuya tout doucement, pour l'encourager à tousser et à recracher l'eau. La pauvre avait du boire la tasse à cause de lui et Adriel voyait d'ici les ennuis qu'il allait s'attirer si on découvrait qu'en plus d'avoir paressé, il avait re-blessé une invité de l'Eté.

Il hoqueta, toujours paniqué :

« Han non non non non non ce serait trop con ! »

Doucement, le guérisseur au pelage roux se pencha près de la louve à la crinière flamboyante et demanda, la voix un peu tremblante et l'air penaud :

« Eh ! Dit moi, eh, t'es pas morte, hein ? »


Sa respiration à lui ne s'était toujours pas calmée, mais comme il respirait toujours par ses naseaux et pas par sa truffe, il était impossible d'entendre le rythme paniqué de ses inspirations et tout aussi impossible de voir ses côtes se soulever; comme s'il ne respirait pas du tout. Sa crainte et son agressivité première était passés, mais il était toujours aussi peu rassuré. C'est pas qu'il pensait exagérer, mais qu'allait-il faire si la louve lâchait entre ses pattes ? Et dire qu'il faisait si beau.



(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mar 17 Avr 2018 - 22:38



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
Dans sa semi-conscience, Damoclès percevait un sacré remue-ménage, comme un écho lointain dans ses tympans pleins d'eau, qui devait se dérouler non loin de là où son corps inerte était étendu. C'était une expérience très étrange que celle qu'elle vivait actuellement ; elle avait l'impression, sans pour autant voir quoi que ce soit d'autre qu'une obscurité rougeoyante, qu'elle flottait au-dessus du sol, au-dessus d'elle-même, avec la sensation dérangeante que le moindre courant d'air pourrait la faire s'envoler sans possibilité de retour.

Le stress suscité par ce désagréable ressenti suffit à lui faire reprendre quelque peu ses esprits, et elle se rendit compte en plus de ça que quelqu'un la déplaçait. La solitaire sentait toujours de l'eau qui encombrait ses poumons, mais avait du mal à réunir assez de souffle pour la recracher. Les manipulations d'Adriel arrivèrent à point nommé, et grâce à lui, même mollement étendue sur le côté, la rouge put cracher tout son soûl ce liquide indésirable qui lui obstruait les bronches.

Petit à petit, elle libéra suffisamment ses voies respiratoires pour pouvoir tousser et soulager sa trachée, expectorant à s'en irriter la gorge. Toujours comme à travers un voile, mais un peu plus proche qu'auparavant, la voix du guérisseur lui parvenait, à moitié dissimulée par le bruit de ses crachats. La neutre avait d'autres chats à fouetter pour le moment avant de s'inquiéter de la teneur de ses propos, et finit par calmer sa toux, expirant dans un râle rauque, les yeux mi-clos.

« Eh ! Dit moi, eh, t'es pas morte, hein ? »

Lorsqu'elle ouvrit complètement les yeux, elle réalisa qu'il était juste au-dessus d'elle, affichant une mine inquiète qui avait presque quelque chose de comique d'aussi près. Suite à ses deux premières frayeurs, Damoclès parvint à se maîtriser, mais ne put s'empêcher de sursauter face à la proximité du rouquin. Certes, il lui avait sauvé la vie - après avoir failli la tuer de peur quand même - mais ce n'était pas une raison pour la reluquer à courte distance...

« Nan... » Sa première tentative pour parler fut interrompu par une nouvelle quinte de toux, qu'elle maîtrisa rapidement. « Nan, chuis pas morte. »

Sa voix était grave et rauque, du fait de l'utilisation forcée et agressive qu'elle venait de faire de sa gorge. C'était pire que d'habitude, mais il faudrait sûrement faire avec pour les prochains jours... Se redressant à demi sur un coude, la rouge poussa la grosse tête étrange de l'estival avec sa patte, sans brusquerie, mais avec fermeté.

« Par contre s'tu veux vraiment pas que j'clamse faut m'laisser un peu d'air. »

Elle avait encore envie de tousser, mais lutta pour ne pas aggraver son cas ; les chatouillements finiraient bien par s'estomper. L'idéal serait de trouver à manger, l'idée de boire de l'eau lui étant un peu insupportable pour le moment. Se massant la tempe, la solitaire passa en mode assis - avachi - et regarda autour d'elle.

« Hmm, y'a pas encore de fruit ou de baie à manger par ici, j'suppose ? »

Tant pis, elle patienterait jusqu'à son retour dans la partie "civilisée" des terres estivales. Son regard couleur de lave revint sur Adriel, qu'elle fixa en silence quelques instants. Elle l'avait déjà remarqué pendant sa convalescence, mais de tous les loups bizarres qu'elle avait croisés ici, il avait sûrement la palme d'or. Trop d'oreilles, trop de narines, des dents pas conformes... Y'avait de quoi se demander d'où ce spécimen pouvait débouler. Mais il était tellement gentil qu'on oubliait vite toutes ces particularités, et pour l'heure, la rouge souhaitait plutôt aborder l'épisode qui venait de se dérouler dans cet oasis.

« Me dis pas que t'étais en train de dormir la tête sous l'eau ?? »
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mer 18 Avr 2018 - 14:35



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès








Le guérisseur envisagea un instant de prêter allégeance aux divinités de ce monde lorsqu'il vit la solitaire à la crinière de feu reprendre conscience. Bon, elle n'était pas complètement revigorée non plus, et toussait encore comme si elle eut cherché à s'arracher les poumons; mais au moins elle ne gisait plus sur le sol. Adriel poussa un gros soupir, pas du tout discret, de soulagement. Ils étaient bien loin du camp de l'Eté et, si l'affaire s'était avérée plus grave, le mâle roux ignorait comment il l'aurait ramenée à temps jusqu'aux autres guérisseurs ( Adriel pouvant respirer sous l'eau, il n'était pas du tout spécialiste des cas de noyade.) ou comment il aurait évité de se faire tirer les oreilles par ses supérieurs. Du coup, heureux de ne pas avoir à envisager cela, il gardait son regard fixé sur la louve comme si elle était une miraculée bénie des dieux, avec un air un peu bêta.
Peut-être croyait-il que si il détournait son regard d'elle un seul instant, le miracle s'estomperait et elle se remettrait à mourir ( quoique, cela paraissait quand même fortement improbable.). Son visage, d'ailleurs, était un peu beaucoup trop proche de la pauvre Damoclès qui le lui fit savoir en posant une de ses pattes sur face et le repoussant pour qu'il s'écarte un peu.

« Par contre s'tu veux vraiment pas que j'clamse faut m'laisser un peu d'air. »

Oh bah ça, non, il n'avait aucune envie qu'elle clamse ! Adriel n'avait pas peur de Damoclès, en soi, car elle n'était pas une inconnue; cependant il n'était toujours pas totalement rassuré après ce réveil en fanfare et la patte de la louve l'eut à peine touché qu'il se déroba, faisant plusieurs pas hésitants en arrière pour s'écarter un peu, comme s'il avait peur qu'on le touche. En réalité, ce réflexe de se dérober lorsqu'on voulait toucher son visage lui était venu à cause des louveteaux estivaux qui, curieux de découvrir l'étrange morphologie d'Adriel, avaient maintes fois cogné ses crocs trop longs ou, pire, fichu une de leurs petites griffes dans ses naseaux. Du coup, il était devenu un peu méfiant.

Le guérisseur voulut aider Damoclès à se redresser, mais il se dit qu'elle n'était tout de même pas handicapée ( et qu'elle risquait d'essayer encore de le repousser avec une patte dans sa face.), et se garda bien de bouger de son endroit où il s'était assis, sa queue trop longue entourant ses pattes.

« Hmm, y'a pas encore de fruit ou de baie à manger par ici, j'suppose ? »

Adriel, sans vraiment étudier la question, se mit à hocher vigoureusement la tête, un large sourire sur les lèvres et s'exclama, avec l'air heureux de l'enfant qu'on interroge sur quelque chose qu'il croit savoir :

« Si, si ! Des goyaves, y en a toute l'année et on les trouve facilement et...»

Puis, la question de Damoclès monta enfin vraiment jusqu'à son cerveau et le sourire noir d'Adriel se tordit un peu et il secoua la tête, rectifiant :

« Ah ! Mais pas ici, non...»

L'estival était en train de faire mentalement l'inventaire de tous les fruits et baies qu'il connaissait et les endroits où les trouver, se rappelant sagement les enseignements de ses pairs sur la végétation estivale. Adriel adorait l'odeur et le goût sucré des fruits, de sorte qu'il savait généralement où en trouver et quand. A cause de sa mâchoire plus adaptée à tuer qu'à mâcher la chair molle des fruits, le mâle roux était en réalité presque incapable d'en consommer sans s'étouffer ou s'érafler la langue sur ses canines aiguisés; mais il était trop têtu pour arrêter d'essayer. Cependant, si l'Oasis était gorgée de végétation, celle-ci n'abritait aucun fruit comestible. ( 'Fin après, si c'est du poison qu'elle voulait, là y en avait à foison.).

Son regard s'était porté sur le visage de Damoclès et il observait l'endroit où elle s'était cognée. Elle risquait d'avoir une sacré bosse, et pas le genre de bosse super gracieuse. La voix rauque et abîmée de Damoclès fit se dresser une de ses oreilles trop longue qui, ne pouvant tenir debout, alla retomber de l'autre côté de sa tête.

« Me dis pas que t'étais en train de dormir la tête sous l'eau ?? »

Adriel, qui était un peu lent parfois, se demanda d'abord " mais quel rapport avec les fruits ?", sans se dire que la question était parfaitement légitime. Il fronça les sourcils et inclina un peu la tête sur le côté, renvoyant encore ses longues oreilles basculer de l'autre côté de sa tête. Sûrement avait-il tendance à oublier que tout le monde ne pouvait pas respirer sous l'eau. Il répondit, confus, comme si c'était évident :

« Bah, si. »Puis, ayant peur qu'on voit cela comme quelque chose de bizarre, ajouta. « C'est super agréable, tu sais ! Et puis, ça garde la tête au frais. »

Après tout, elle avait bien plongé la tête sous l'eau elle aussi. Adriel dut croire qu'elle avait fait cela pour elle aussi dormir la tête sous l'eau, et pas du tout pour vérifier que l'estival n'était pas en train de décéder lamentablement.

« C'est aussi ce que t'allais faire, nan ? »

Quoique, se remémorant son réveil brusque, il voyait mal l'utilité de crier pour s'endormir. Adriel plissa les yeux, toujours aussi confus et demanda , autant à Damoclès qu'à lui même :

« Mais attend, alors, pourquoi t'as crié ? »


Le soleil tapait désormais tellement fort qu'Adriel, qui avait le dos exposé à ses rayons, était presque déjà complètement sec, à l'exception de ses cheveux en bataille qui ruisselaient toujours d'eau. Ses enseignements de guérisseur durent lui revenir encore, car, sans attendre la réponse de Damoclès, il se dressa sur ses pattes et indiqua de la tête un coin protégée du soleil par la végétation dense :

« Euh, dit, tu veux pas qu'on s'abrite ? Moi ça va, hein, mais toi j'ai pas trop envie que tu chopes une insolation en plus de ton hématome. »

Après tout, Damoclès n'était pas une estivale, et Adriel la voyant déjà affaiblie par le fait d'avoir failli se noyer, n'avait pas envie qu'elle perde de nouveau conscience parce qu'elle était restée trop longtemps au soleil.



(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Ven 20 Avr 2018 - 9:58



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
Le mouvement brusque d'Adriel pour se reculer et aller s'asseoir plus loin intrigua brièvement Damoclès, puis elle se contenta simplement d'apprécier le retour de son espace vital. Sa truffe la piquait et elle sentait un petit mal de crâne poindre, ce qui ne la ravissait pas vraiment. Ça lui apprendrait, à faire dans le charitable et à se mêler des affaires des autres ! Elle aurait bien mieux fait de laisser le guérisseur à sa... son... ses occupations, se contenter de boire et aller taper un petit roupillon un peu plus loin, sereinement. Mouais. Sauf que le corps étendu et inerte l'avait bien trop choquée pour qu'elle ait pu penser à pioncer par la suite, donc c'était peine perdue.

« Si, si ! Des goyaves, y en a toute l'année et on les trouve facilement et...» Il y eut un moment de blanc, au cours duquel la rouge dévisagea son étrange interlocuteur, voyant clairement la lumière se faire dans son esprit. Une petite lumière, mais c'était déjà ça. « Ah ! Mais pas ici, non...»

C'est bien ce qu'il lui semblait, mais l'intervention était louable. La solitaire n'avait jamais eu l'occasion de le vérifier, mais elle avait entendu certaines mauvaises langues se rire de la lenteur d'esprit du rouquin ; même s'il y avait un peu de vrai, elle retenait surtout la volonté de bien faire et l'enthousiasme du jeune loup, et ne voyait pas de raisons de se moquer.

Posant doucement sa patte sur l'arrière de son crâne, la demoiselle grimaça en sentant la belle bosse qui avait fait son apparition. Formidable, une nouvelle blessure de guerre, et attention ! Celle-là était quand même particulièrement héroïque... Un brin dépitée, elle fouilla les environs du regard, essayant malgré tout de détecter quelque chose de sucré qui pourrait lui remplir le ventre, mais elle ne vit rien que des cactus. Elle n'y connaissait rien en plantes estivales et ne voulait pas mourir empoisonnée, donc tant pis ; sur ça, elle pouvait certainement faire confiance au guérisseur.

« Bah, si. C'est super agréable, tu sais ! Et puis, ça garde la tête au frais. »

Lentement, Damoclès tourna son regard circonspect vers le cornu assis non loin d'elle. Elle convenait qu'il n'y avait rien de mieux qu'une baignade pour être au frais... Mais l'inconvénient avec la tête, c'est qu'on ne pouvait pas y rester indéfiniment sans mourir noyé. Alors y dormir ??

« C'est aussi ce que t'allais faire, nan ? »

Plissant les yeux, elle continua à le fixer, clairement dubitative. Il était vraiment sérieux, là ? Qu'est-ce qu'elle pouvait répondre à ça ? Son cerveau embrumé essayait de trouver une quelconque logique dans les paroles d'Adriel, mais pour le moment son état ne lui permettait guère d'y comprendre quoi que ce soit, aussi ne trouvait-elle rien à répondre, attendant de voir s'il la prenait pour un jambon ou non. Quand il s'interrogea sincèrement sur le pourquoi du comment de son cri, elle comprit qu'il était réellement sérieux et secoua lentement la tête, se massant la tempe. Qu'est-ce que c'était que ce numéro...

Lorsqu'il se leva en préconisant de trouver un peu d'ombre, elle se dit que c'était une des premières choses sensées qu'elle lui entendait dire, et se leva à son tour, fébrile. Trop de chaleur, de remue-ménage et d'eau dans son cerveau, il lui fallait un peu de repos.

« Bonne idée, j'commence à bouillir. »

Suivant l'indication du rouquin, elle clopina vers un douillet coin d'ombre, se blottissant contre la paroi de pierre fraîche sur un lit de mousse. Par-fait. Maintenant elle pouvait éventuellement réfléchir un peu.

Tout en s'installant confortablement, elle étudia en coin son étrange compagnon de la journée ; il y avait tant de détails qui l'étonnaient chez lui, elle ne savait même pas par où commencer. Mais cette petite observation et l'ombre bienfaisante sur sa tête douloureuse lui permirent au moins de mettre enfin ses neurones en action, et dans cet effort, elle plissa à nouveau les yeux, scrutant avec attention son jeune comparse. Et si il était tout équipé de gadgets ou de particularités qui lui permettaient de faire des choses impossibles pour le commun des loups ? Et si ce que les autres prenaient pour de la bêtise était surtout une sorte... d'ignorance, peut-être, des usages courants ? Il lui semblait qu'elle venait d'assister à une démonstration plutôt concrète de ces deux points, et décida de tirer les choses au clair, redressant la tête pour plonger ses yeux dans ceux de l'estival.

« Attends, t'es en train de me dire que tu peux respirer sous l'eau, c'est bien ça ? »

Forcément qu'avec ça, les siestes immergées devenaient bien plus simples et plus agréables. Ça expliquait beaucoup de choses ! Enfin, pas comment, exactement, il parvenait à faire ça, mais c'était tout de même un début. Davantage détendue maintenant quelle était au frais - et sa curiosité attisée par ses premières suppositions - Damoclès se redressa un peu plus, levant la tête pour toiser Adriel.

« Tu sais que tous les loups ne peuvent pas faire ça ? Moi par exemple j'en suis incapable. Tout à l'heure, j'étais juste en train d'vérifier si t'étais pas mort noyé. »

Elle laissa échapper un rire grinçant, secouant la tête et tournant ses yeux de braise vers la surface brillante de l'eau.

« Ben ça explique la peur bleue qu'on s'est collés alors. »
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Sam 21 Avr 2018 - 12:15



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès








En étudiant les réactions de plus en plus incrédules de la louve solitaire, Adriel commença à réaliser qu'il était probablement en train de raconter n'importe quoi. Il se dit, en fronçant les sourcils, qu'il avait dû manquer un épisode, ou que quelque chose lui échappait. Sans ajouter de remarque, trop occupé à cogiter sur l'air désappointé de Damoclès, le guérisseur estival la mena vers un endroit à l'abri du soleil. L'ombre amenait un petit peu de fraîcheur qui fut apprécié autant par l'estival que la solitaire. Il avait remarqué que Damoclès progressait en claudiquant, ce qui ne pouvait à priori pas venir de son choc à la tête, mais n'était en tout cas pas très rassurant. Cependant, un petit peu consciencieux, ou peut-être simplement timide, Adriel ne voulait pas l'assaillir avec son inquiétude de guérisseur.

Il s'installa à son tour à l'ombre, pas très loin de Damoclès, s'étalant de tout son long comme s'il était une carpette. La mousse sous son ventre le rafraîchissait et le chatouillait un peu. Ses oreilles partaient encore dans tous les sens, mais il y était tellement habitué qu'il ne s'étonnait plus d'en avoir une qui traînait sur le sol, et une autre dans son visage. Il rapprocha ses pattes devant lui pour poser tranquillement la tête dessus. Là, il était parfaitement à l'aise. Le soleil n'allait pas arrêter de briller d'ici tôt et si l'été était encore loin d'être installé, il n'y avait déjà aucun nuage dans le ciel pour entraver ses rayons. Du coin de l'oeil, il observait Damoclès. Tout ce qu'on lui avait conté d'elle, lorsqu'elle était arrivée chez eux pour faire soigner sa blessure, c'est qu'elle avait vaillamment combattu " Nachtgewalt et ses Nuiternes". Autant vous dire que ça ne lui évoquait rien, il n'avait jamais croisé le chemin ni des Nuiternes, ni de Nachtgewalt ( dont il pouvait à même prononcer correctement le nom.). Néanmoins, le rouquin la respectait instinctivement. Et instinctivement, il éprouvait pour elle une sorte de respect, un sentiment de "Wouaw, elle s'est battue contre des ennemis très fort". Son regard croisa le sien et Adriel redressa un peu la tête à sa question :

« Attends, t'es en train de me dire que tu peux respirer sous l'eau, c'est bien ça ? »


Il hocha vigoureusement la tête. Adriel pensait que l'autre l'avait déjà deviné, mais il comprenait de plus en plus que cela n'était pas évident. Elle ajouta :

« Tu sais que tous les loups ne peuvent pas faire ça ? Moi par exemple j'en suis incapable. Tout à l'heure, j'étais juste en train d'vérifier si t'étais pas mort noyé. »

Lentement, ses yeux s'écarquillèrent lorsque toutes les pièces du puzzle s’emboîtèrent : il réalisait sa grossière erreur. Depuis le début, il s'était dit que quelque chose clochait; mais il avait fallu que Damoclès le lui explique clairement pour que le rouquin ne prenne pleinement conscience de sa méprise. Il se mit à regarder Damoclès avec un air d'incrédulité qui paraissait presque comique, tant on aurait dit qu'il n'avait pas du tout envisagé que la situation fut ainsi. Il resta bouche bée, comme si sa mâchoire inférieure allait tomber. Puis Adriel s'exclama bruyamment :

« Aaaaaah ! Mais c'est pour ça alors ! »

Il faut croire qu'à cet instant, son cerveau se ralluma ( ou s'alluma tout court) enfin, car le guérisseur estival prit un air de réflexion, avant d'ajouter :

« Tout le monde n'a pas ce pouvoir, c'est vrai. »

C'était plus un oubli que de l'ignorance totale. Adriel était conscient, au fond, que la noyade existait bien et que tout le monde ne pouvait pas rester indéfiniment sous l'eau. Cependant, cette notion d'un second pouvoir, destiné uniquement aux estivaux, l'avait amené à une confusion qui le poussait à s'emmêler les pinceaux et à penser qu'en fait : tous les loups qui se rendait en été, même sans être de ce clan, possédaient le même pouvoir. On avait déjà dû lui dire que tout le monde ne possédait pas ce pouvoir, mais Adriel ne l'avait visiblement pas retenu. Le seul pouvoir dont il n'oubliait jamais qu'il était uniquement le sien, c'était son pouvoir de contrôle de la gravité. Celui là, il l'avait depuis l'enfance, ça n'était pas pareil. Tandis qu'il y pensait, son regard se posa sur des cailloux devant lui qu'il fit machinalement s'élever au dessus du sol, puis se reposer, comme si de rien était.

Reposant son attention sur la louve à la chevelure rouge, Adriel prit un air quelque peu penaud et coupable. S'il s'était rappelé ce détail, la louve ne se serait jamais cogné ainsi la tête. Le mâle roux dit, d'une voix un peu plus basse et avec un petit rire nerveux :

« J'suis désolé de t'avoir fichu une trouille pareille...»Puis il ajouta, avec un petit soupir. « Toutes ces histoires de magie, de multiples pouvoirs différents pour chaque loup, ça m'embrouille des fois et j'oublie comment ça fonctionne ou je confonds...»

L'attention d'Adriel s'était éloignée du visage de Damoclès. Son regard se posa sur le dos de la louve, qui était collée contre la pierre. Il surveillait, sans rien en dire, que la blessure béante de Damoclès ne s'était pas rouverte et ne saignait pas. Il ne voyait rien et ne préférait pas l'affoler. Le mâle roux demanda, curieux mais toujours un peu penaud, reposant sa tête sur ses pattes :

« Alors, du coup, si j'comprend bien, toi aussi t'as un second pouvoir; mais qui n'a rien à voir avec le fait de pouvoir respirer sous l'eau, c'est ça ? »




(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Lun 23 Avr 2018 - 10:45



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
Si au début Damoclès pensait ne jamais avoir la patience nécessaire pour faire entendre raison à l'estival, elle se trouva amusée du déclic qu'elle observa chez lui. A le regarder avec attention, elle avait put voir l'exact moment où son cerveau avait enfin tilté ce qu'elle racontait, lançant au même coup une expression de compréhension qui s'était dispersée des yeux au faciès du loup en un court instant.

« Aaaaaah ! Mais c'est pour ça alors ! » Bien qu'elle en ait très envie, la rouge se retint de pouffer et se contenta de hocher la tête avec un fin sourire. « Tout le monde n'a pas ce pouvoir, c'est vrai. »

Poussant un discret soupir, la solitaire fut contente de voir qu'ils étaient enfin sur la même longueur d'ondes, et que la situation se démêlait. Il avait fallu un peu de temps, mais ils finiraient bien par se comprendre ! Tandis que l'estival méditait sur cette idée de pouvoir, la rouge perçut un mouvement dans son champ de vision, et lorsqu'elle tourna la tête, elle vit seulement quelques cailloux atterrir en douceur. Interloquée, elle laissa l'épisode sous silence et reporta plutôt son attention sur Adriel, qui devait sûrement être à l'origine de ce phénomène. Personne ne lui avait encore jamais vraiment expliqué le fonctionnement des pouvoirs sur Four Seasons, mais de ce qu'elle avait constaté et appris en posant des questions - beaucoup de questions - il y avait une sorte de code très précis là-dessus...

Et visiblement, elle n'était pas  la seule à galérer pour tout comprendre correctement.

« J'suis désolé de t'avoir fichu une trouille pareille... Toutes ces histoires de magie, de multiples pouvoirs différents pour chaque loup, ça m'embrouille des fois et j'oublie comment ça fonctionne ou je confonds...»

Il avait l'air tellement penaud et sincère qu'elle aurait été bien incapable de lui en vouloir, même si elle y mettait du sien. Mais c'était pas dans sa nature de bouder ou de se montrer rancunière - pas avec tout le monde, en tout cas - alors elle secoua lentement la tête pour évincer l'excuse du guérisseur.

« T'inquiètes. J't'ai fait peur au milieu de ta sieste alors que t'avais rien demandé, alors j'suis désolée aussi. Et puis, pour moi aussi c'est compliqué cette histoire de pouvoir. »

D'ailleurs, si elle avait bien suivi les explications qui lui avaient été données, il était possible qu'elle aussi ait hérité d'un pouvoir... Mais un seul, puisqu'elle n'appartenait à aucun  clan. Par contre, elle n'avait aucune idée de ce que ça pouvait être, mais se dit que ça se manifesterait bien un jour ou l'autre... Pas comme si elle en avait besoin de toute façon.

Perdue dans ses réflexions, le regard dans le vague, elle avait momentanément oublié sa conversation avec l'estival, qui se rappela à sa mémoire en reprenant la parole, attirant de nouveau le regard de lave sur sa personne.

« Alors, du coup, si j'comprend bien, toi aussi t'as un second pouvoir; mais qui n'a rien à voir avec le fait de pouvoir respirer sous l'eau, c'est ça ? »

Damoclès plissa les yeux et entrouvrit la bouche, mais ne trouvant rien à répondre, elle la referma et se mit à réfléchir, sourcils froncés. Redressant la tête, elle glissa une patte sous son menton par un geste mécanique, tâchant de trouver quoi répondre à son vis-à-vis, étalé comme une flaque de poils roux en face d'elle. Ils avaient sûrement l'air fin, vautrés comme ça, mais il ne se trouvait personne pour les critiquer, alors autant en profiter pour se mettre à l'aise.

« Je suis pas sûre de ça... »

Elle avait marmonné, mais vu la taille des oreilles d'Adriel - et malgré leur positionnement improbable autour de son visage - il n'aurait sûrement aucun mal à l'entendre. Elle ne comprenait pas grand-chose à cette fameuse loi des pouvoirs, mais au final, l'incompréhension du guérisseur et sa question l'aidaient à y voir un peu plus clair. Ou du moins, sa mémoire en fut rafraîchie et elle saisit un peu mieux ce qui lui avait été confié.

« Non, j'ai pas de second pouvoir. » Un peu plus sûre de sa théorie, elle toussota et se retourna vers le rouquin, réinstallant confortablement ses longues pattes sur la mousse. « Le second pouvoir, c'est que pour les loups de clan, et moi je suis solitaire, donc ça fonctionne pas. Tu vois l'genre ? »

Elle espérait qu'il pige, parce qu'elle aurait bien du mal à tout lui faire intégrer sinon, vu qu'il lui manquait pas mal d'éléments pour qu'elle même ait une vision globale de la chose.

« Si j'ai bien pigé, tout le monde ici a au moins un pouvoir ; mais les loups qui rejoignent un clan en gagnent un deuxième, et je crois qu'y a aussi une histoire de saison qui intervient là-dedans, mais... Je me rappelle plus bien. »

Elle s'accorda à nouveau un petit temps de réflexion, avant de laisser échapper un rire jaune, dépitée.

« Du coup j'dois avoir un pouvoir, mais je sais même pas c'que c'est. Pratique, pas vrai ? »
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mar 24 Avr 2018 - 17:51



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès










Quelque chose dans le regard d'Adriel s'illumina quand Damoclès lui confia ne pas être tellement plus avancée que lui sur le fonctionnement des pouvoirs. Il faut le comprendre, d'habitude c'est lui qui ne pige rien et les autres qui savent déjà tout. Or, pour une fois, la jeune louve beige ne semblait pas tellement plus avisée sur le sujet. Cela n'amusait guère Adriel, mais le rassurait profondément. En effet, il pouvait au moins se dire qu'il n'était pas le seul à ne pas piger grand chose à toutes ces histoires de pouvoir. Donc cela voulait dire que quand même, il n'était pas idiot au point de ne pas comprendre quelque chose que le reste des loups comprenaient. Disons que ça soulageait un peu sa conscience.

Loin de se moquer de l'incompréhension partagée de Damoclès, le guérisseur roux se mit à réfléchir à son tour. Il connaissait l'existence de la magie, ça c'était déjà un fait acquis puisqu'il avait toujours possédé un pouvoir et qu'on lui avait toujours apprit à s'en servir. Enfin, quand il était petit, tout petit, il ne pensait pas que c'était de la magie mais simplement une amélioration apportée par les humains avec leur "science" comme sa maman l'appelait. Il n'avait comprit que bien plus tard que les humains n'avaient jamais eu aucun contrôle sur son pouvoir et qu'il lui était dû à une force bien supérieure à celle des bipèdes sans poil. Il savait donc contrôler sa capacité, mais il ne savait pas alors qu'il pouvait en avoir une deuxième. Et c'est justement cette deuxième capacité qu'il appréhendait avec bien des difficultés. Que la magie existe,d 'accord, mais alors comment concevoir qu'un loup puisse posséder deux pouvoirs qui n'avaient strictement rien à voir l'un avec l'autre.

Son regard était toujours posé sur Damoclès qu'il entrevoyait à travers sa chevelure en désordre.

« Le second pouvoir, c'est que pour les loups de clan, et moi je suis solitaire, donc ça fonctionne pas. Tu vois l'genre ? »

L'estival roux fronça les sourcils un moment, essayant d'assimiler cette information. Il ne dit rien mais hocha lentement la tête , sceptique dans sa compréhension.

« Si j'ai bien pigé, tout le monde ici a au moins un pouvoir ; mais les loups qui rejoignent un clan en gagnent un deuxième, et je crois qu'y a aussi une histoire de saison qui intervient là-dedans, mais... Je me rappelle plus bien. »

Cette fois, il parût mieux comprendre. Alliant les paroles de la louve au regard de lave avec celles que lui avaient confié ses camarades de clan, Adriel commençait à mieux visualiser le fonctionnement de cette magie. Il hocha plus vigoureusement la tête cette fois, affichant un large sourire avec tous ses crocs dehors :


« Si, si ! je vois, je vois !»
Il s'arrêta dans son élan d'enthousiasme et dit, un peu plus calmement. «Enfin bon, je crois que je vois.»

Content de lui même d'être arrivé à comprendre cela, Adriel eut un petit rire amusé, un peu enfantin, et roula sur le dos, les quatre pattes en l'air. S'excitant probablement un peu trop vite, Adriel voulu ramener son peu de science dans la conversation :


« En fait ! Chaque saison a son pouvoir ! »
Il se rendit compte de sa bourde et rectifia, balbutiant un peu.
« Euh! Non ! Chaque loup a un pouvoir par rapport à sa saison ! »
Puis il ajouta, déjà moins sûr de lui.
« Mais! Euh! Mais le même pouvoir pour tous les loups de la saison !»



Il était fier de son piètre petit résumé. Alors qu'il avait cru tout comprendre, Damoclès ajoura, le replongeant dans sa confusion.


« Du coup j'dois avoir un pouvoir, mais je sais même pas c'que c'est. Pratique, pas vrai ? »

Ca, il avait bien plus de mal à le comprendre. Il pensait que tout le monde connaissait forcément son pouvoir principal ! Seuls les louveteaux qui ne l'avaient pas encore développé ne pouvaient pas le connaître. Or, Damoclès semblait au moins aussi âgée que lui, alors Adriel se disait qu'elle avait forcément dû l'utiliser à un moment ou à un autre. Allongé sur le dos comme il l'était, Adriel essaya tout de même de pencher sa tête sur le côté.


« Bah..! C'est pas trop possible ! Si ? »
Sa curiosité était piquée, mais elle n'avait rien de malsaine, plutôt une simple insouciance dû à sa maîtrise de son propre pouvoir. Son sourire se transforma un peu en une grimace confuse et il demanda, doucement, les oreilles couchées :
« Comment ça s'fait ? Moi j'ai toujours connu mon premier pouvoir, y'm'semble !
Tu dois vaguement savoir, tout d'même, nan ?»


Soudain, un cri strident d'oiseau étouffa un peu les paroles d'Adriel. Son ouïe s'affola, dérangée par le bruit aigu et Adriel fut totalement déconcentré de la conversation avec la solitaire à la crinière flamboyante. Le rouquin sentit son sang se glacer un peu et lorsqu'il leva son regard vers le ciel, il eut un hoquet complètement exagéré de surprise. Là haut, dans le ciel, deux grands vautours se tournaient autour juste au dessus de l'Oasis, comme prêts à fondre. De fait, ces oiseaux grouillaient dans le désert qui entourait ce lieu paradisiaque. Adriel les détestaient : ces animaux là étaient moches, vicieux, et avaient un cri qui détruisait les tympans fragiles du guérisseur estival. De plus, quand on lui avait apprit que ces charognards n'apparaissaient souvent que pour déguster un cadavre fraîchement mort et abandonné, Adriel les avaient rapidement considéré comme de dangereux oiseaux qui n'apportaient que le malheur.

Ainsi, en en voyant plusieurs se balader au dessus d'eux, le rouquin sentit son esprit paniquer. Il pensait que ces oiseaux ne s'intéressaient qu'aux morts, or ni lui ni Damoclès ne l'étaient. Les muscles de l'estival se crispèrent et son regard resta figé sur les oiseaux qui tournaient au dessus d'eux. Peut-être avaient-ils prit les positions avachies de lui et Damoclès comme les signes d'une mort proche ! Cela fit frissonner Adriel. Ce qui était assez comique, c'est que si les vautours étaient de grands oiseaux, l'estival les dépassait largement et aurait certainement pu les abattre d'un simple coup de ses immenses crocs.

Sauf qu'il était un peu trouillard. Et qu'ainsi, quand les vautours se mirent à descendre trop prêt de lui pour le frôler; le sang d'Adriel ne fit qu'un tour et il ne pu plus même essayer de les ignorer. Il roula. Se releva. Banda ses muscles. Puis, au lieu de bondir sur les bestioles, il bondit en direction de Damoclès. Manquant de trébucher encore dans sa précipitation, il alla se cacher derrière elle. Comme si elle allait pouvoir le protéger. ( Alors qu'il était si gros que même roulé en boule, on le voyait toujours derrière Damoclès.)

Couché et les oreilles aplaties contre son crâne, il grommela.


« Je déteste ces foutus oiseaux. »




(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mer 25 Avr 2018 - 12:40



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
Adriel écouta avec attention toutes ses explications, visiblement concentré ; puis quand il sembla enfin comprendre, la rouge assista une nouvelle fois à un beau changement de physionomie, l'estival affichant alors un grand sourire - de dents noires un peu effrayantes - et hochant la tête. Cet enthousiasme, suivi d'une modération plus mesurée de la compréhension, était vraiment typique du rouquin. Un fin sourire amusé sur les babines, la tête posée sur ses pattes, Damoclès écouta son petit résumé en hochant de temps à autres la tête, positivement ou négativement.

« En fait ! Chaque saison a son pouvoir ! » Hochement négatif de la rouge. « Euh! Non ! Chaque loup a un pouvoir par rapport à sa saison ! » Mieux, hochement positif. « Mais! Euh! Mais le même pouvoir pour tous les loups de la saison !»

Sourcil arqué, la demoiselle releva la tête, en désaccord avec cette dernière proposition. Non, pas le même pouvoir pour tous les loups, justement... c'était ça l'idée. Un pouvoir lié à la saison, mais aussi peut-être lié au tempérament ou l'histoire de chaque loup ? Leur ascendance ? Qu'est-ce qu'elle en savait... Quoi qu'il en soit, face à la confusion d'Adriel par rapport à son absence de pouvoir - son absence de connaissance en tout cas - elle ne chercha pas à le reprendre à nouveau. Tâchant d'ignorer la position incongrue du guérisseur, la solitaire haussa les épaules, impuissante à fournir une explication.

« Bah, je sais que mes mam- mes parents en ont... Et je crois me souvenir qu'on en avait parlé ensemble, mais je l'ai jamais vraiment utilisé et depuis je suis partie en voyage, alors c'est pas... »

Elle fut stoppée dans sa justification par le hoquet de surprise d'Adriel, qui regardait le ciel avec angoisse. Suivant le mouvement, la rouge leva ses yeux de lave, avisant deux silhouettes de piafs qui tournaient en cercle lents au-dessus d'eux. Ah, des charognards... Ils seraient bien déçus en les voyant bouger de plus près ! Les deux loups n'avaient rien de mort et n'étaient certainement pas décidés à en finir avec la vie pour le moment.

La solitaire se lassa bien vite du ballet aérien des vautours, et se rendit alors compte du malaise de son acolyte, qui présentait une attraction un poil plus intéressante tant il était figé de stupeur. Sans qu'elle comprenne trop pourquoi il en avait peur - il était quand même bien plus imposant que ces stupides piafs - elle ne pouvait s'empêcher d'être amusée, presque attendrie de le voir si effarouché. Pour sa part, si elle avait été en plus grande forme, elle aurait feint d'être décédée pour essayer d'en attraper un à terre, ça devait pas être mauvais si on faisait fi de toutes ces plumes.

Pour un peu, ça aurait pu le faire ; les deux loups restant immobiles, les oiseaux se rapprochèrent petit à petit, jusqu'à les frôler presque de leurs grandes ailes... De vrais suicidaires, ou des inconscients. Mais qu'ils fassent encore un passage, et blessure ou non, la rouge se ferait un plaisir d'en saisir un au vol...

C'était sans compter sur Adriel, qui au premier passage trop rapproché à son goût, bondit en un instant, comme monté sur des pattes de sauterelle bien remontées ; Damoclès n'eut que le temps d'ouvrir des yeux ronds, la seconde suivante il était prostré derrière elle, "à l'abri". A l'abri des vautours, oui oui. Ces fameux vautours qui ressemblaient à des poulets faméliques à côté de lui, hm hm. Bah, autant s'y faire, l'après-midi en compagnie de l'estival n'allait sûrement pas manquer de surprises ! Retrouvant son sourire - quoi qu'il soit cette fois légèrement narquois, ou taquin - l'échevelée tourna lentement la tête vers le fier guerrier replié sur lui-même, ses longues oreilles ramassées sur sa nuque.

« Je déteste ces foutus oiseaux. »

« Je vois ça, oui. »

La solitaire reporta son regard vers son possible repas, mais celui-ci avait déjà repris de l'altitude, et les volatiles allaient sûrement changer de secteur pour dénicher quelque chose d'un peu plus mort à becqueter. Tant pis ! Il faudra attendre pour le goûter. L'animation à plumes partie, Damoclès vira de nouveau vers le roux, roulant sur son autre côté pour ne pas se dévisser le cou.

« Y'a beaucoup d'animaux plus petits que toi dont tu as peur ? Les blaireaux, peut-être ? Ils sont parfois agressifs... »

C'est vrai, elle se moquait un peu, mais l'intention n'était pas mauvaise. Fallait reconnaître au roux qu'un vautour, c'est moche, ça pue, et ça grappille de la nourriture sur les carcasses, alors ça donne pas un côté glamour à la bestiole. On peut en avoir peur, genre... les louveteaux. Les louveteaux un peu sensibles. Remarque, à bien y réfléchir, ça collait plutôt bien au guérisseur ; il était toujours en phase d'apprentissage sur de nombreux points de la vie des loups de Four Seasons, alors ce n'était pas si étonnant qu'il s'effraie des vautours, malgré sa grande taille. D'un ton plus doux, la neutre reprit, lui donnant un léger coup de patte sur l'épaule - rapide, vu l'aversion dont il semblait faire preuve pour le contact physique.

« Mais regarde, tu les as chassés. T'es bien plus fort que ces bestioles à plumes, alors pas d'inquiétude ! »

Ce petit épisode résolu, Damoclès réalisa qu'elle se sentait mieux ; la tête lui tournait moins et elle ne sentait presque plus sa bosse, alors elle s'étira quelque peu, puis se redressa en position assise. Elle avait bien envie de ramener la discussion sur les pouvoirs, maintenant que le sujet avait été abordé, elle était curieuse de sa situation...

« Comment ils font ici pour savoir quels sont les pouvoirs des louveteaux ? »

Il y avait tout un tas de questions sur les pouvoirs, notamment ceux d'Adriel, qu'elle aurait aimé poser, mais elle se dit qu'après toutes ces émotions, il valait mieux y aller par étapes...
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mer 25 Avr 2018 - 15:07



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès









Là où Adriel semblait tétanisé devant le ballet des vautours au dessus d'eux, Damoclès, elle, semblait plutôt indifférente. L'estival lui lança alors un petit regard d'admiration, respectant le courage intrépide de la solitaire. Il se dit que c'était avec la même force d'esprit que la jeune louve avait combattu les Nuiternes. On doit faire remarquer là qu'Adriel n'ayant jamais rencontré ces individus, il lui était très facile de comparer leur dangerosité à celle des charognards volants. De sorte que, pour l'un comme pour l'autre, ne les ayant jamais réellement confrontés,il était très facile pour Adriel de spéculer sur leur potentielle agressivité. C'est amusant, ce que les rumeurs peuvent provoquer comme comportement. En tout cas, venant confirmer ses "attentes", les oiseaux de malheur ne s'avisèrent plus de redescendre vers eux, et disparurent même complètement pour s'en aller voler vers d'autres cieux.

Méfiant, Adriel attendit encore quelques instants, tapit derrière Damoclès, pour s'assurer que les vautours ne revenaient pas. Puis, il laissa échapper un long souffle de soulagement, aussi fort que s'il avait retenu sa respiration tout le long. Ce qui était fort possible. Il adressa à la louve beige un petit regard reconnaissant, véritablement persuadé qu'elle l'avait sauvé de ces oiseaux maléfiques.
Il regarda le ciel une dernière fois puis se retourna vers Damoclès, son attention attirée par sa voix.


« Y'a beaucoup d'animaux plus petits que toi dont tu as peur ? Les blaireaux, peut-être ? Ils sont parfois agressifs... »


Adriel...N'y avait jamais songé comme ça. Bon, c'était vrai qu'il était très ( très ) grand. Et très bien bâti. Et qu'il possédait de bons réflexes. En fait, sûrement Adriel n'avait-il pas véritablement envisagé le fait que d'un simple coup de patte, il aurait pu abattre ces satanés volatiles. Malgré-lui, il était encore trop habitué à écouter son instinct pour ne pas lui obéir, lorsque ce dernier identifiait une menace. Pas vexé pour deux sous, Adriel haussa les épaules avec un petit sourire innocent. Il faudrait encore du temps avant que le rouquin ne se méfie plus de tout et de rien.
Par contre, ce qui l'intriguait plus, c'était l'animal que Damoclès avait mentionné à titre d'exemple. Adriel avait beau parcourir mentalement son bestiaire estival, il n'avait jamais rencontré de "blaireau". C'est que ces bêtes là ne proliféraient guère en Eté. Or, Adriel n'étant que très rarement sorti de son clan, il n'en avait jamais aperçus. Il avait beau essayer de visualiser la bestiole, rien à faire, ça ne lui évoquait rien. Fronçant les sourcils, il répondit :


« Un..Un quoi ? Euh...Non j'en ai pas peur, j'en ai jamais vu moi des...» Il s'arrêta, ayant oublié comment prononcer le nom de l'animal. Puis il reprit. « Blaireaux ? Ca m'dit rien du tout. »

Il aurait pu essayer de faire croire à Damoclès qu'il connaissait la bête, afin de ne pas passer pour un ignorant, mais Adriel était un piètre menteur et il ne faisait pas attention à ce qu'il pouvait dire. Peut-être qu'un jour, il en verrait de ces bestioles, et puis voilà. L'estival s'était détendu et, le ciel étant désormais dégagé, était ressorti de sa cachette et s'était réinstallé près de Damoclès, à découvert. Seules ses oreilles étaient encore couchées en arrière, lui donnant des airs de lapin ( en environ 50 fois plus grand.).
Cette fois-ci, il vit le petit coup de patte de Damoclès arriver. Déjà moins craintif à son égard, il ne se déroba pas à nouveau, mais ferma les yeux, comme pour se préparer à l'impact...Qui ne fut pas plus fort qu'une piqûre de moustique. L'air d'Adriel se teinta de surprise pendant quelques secondes. Il faut dire que le rouquin considérant Damoclès en tant que valeureuse guerrière, il lui conférait dans son imaginaire une force probablement bien supérieure à la réalité. De sorte qu'il fut surpris que ce coup de patte sur ses épaules musclés ne se ressente presque pas. Il mit cela sur le fait que, à fortiori, elle ne voulait pas lui faire de mal, de toutes manières.

« Mais regarde, tu les as chassés. T'es bien plus fort que ces bestioles à plumes, alors pas d'inquiétude ! »

Il arqua un sourcil. Lui était pourtant persuadé que c'était la louve qui avait intimidé les bestioles au point de les faire fuir.
C'était vraiment à croire qu'Adriel ne visualisait pas du tout sa force ou son allure intimidante. Ou peut-être, simplement le refoulait-il au fond de lui, afin de nier ce pour quoi lui et ses semblables avaient été créés.
Pas convaincu, il secoua vigoureusement la tête, d'un geste qui pouvait sembler être de l'humilité, mais n'était en réalité qu'une reconnaissance aussi sincère que naïve.

Maintenant qu'ils étaient plus tranquilles, Adriel pouvait s'installer plus confortablement. Ainsi, il s'allongea et replia ses pattes sous lui, gardant uniquement sa tête redressée afin de pouvoir apercevoir Damoclès. Il était redevenu attentif, quand elle le questionna de nouveau :


« Comment ils font ici pour savoir quels sont les pouvoirs des louveteaux ? »

L'estival réfléchit véritablement. Ce genre de questions, il se les étaient posées lui même, plus jeune. Si Adriel vivait depuis longtemps en été, il était tout de même arrivé déjà sevré et entraîné et contrôlait son pouvoir sans plus aucune aide. Cependant, même si lui n'avait pas découvert son pouvoir en Eté, il avait tout de même pu observer ce phénomène chez la génération plus jeune. Cela faisait partie des enseignements qu'il connaissait par coeur, plus ou moins, mais dont il ne savait parfois pas se servir pour répondre à d'autres questions qu'ils se posaient. Trop fier de pouvoir répondre correctement à une question, Adriel étira son sourire et s'exclama, jovialement :

« Ah ! Ce que je sais, pour sûr, c'est qu'il n'y a pas de rituel de découverte des pouvoirs. » Il songea à lui-même, un moment. « En fait, t'vois, tous les louveteaux finissent par découvrir leur pouvoir en grandissant, assez naturellement, tout seul. Et comme, bah, ils peuvent pas encore le contrôler, ça se manifeste de manière assez visible.»

Il s'arrêta. Un autre élément lui était revenu en tête. Il s'en souvenait, parce qu'on lui en avait reparlé très récemment, à l'occasion de la présentation officielle des filles de Sahondra au clan de l'Eté. Adriel resta silencieux, la gueule entre-ouverte, pendant encore une minute. On aurait un peu dit une machine, qu'on aurait mit en mode "pause"....Puis, se réanimant, l'estival tenta d'exposer, avec le plus de clarté possible :

« Euh...Il m'semble aussi qu'en fait, ici en tout cas, les pouvoirs des enfants sont un peu liés à ceux des parents...Du coup, t'vois, même bébé on sait déjà quel genre de pouvoir le petiot d'vrait avoir..Enfin, généralement, je crois.» Il fit une pause, songeur. « Mais j'sais pas du tout comment ça peut fonctionner pour les solitaires...» Il se tourna vers Damoclès, curieux. « Mais le tiens s'est jamais manifesté ? J'veux dire, tes parents t'ont pas entraînée ou un truc du genre ? P'têt que tu l'as déjà utilisé, mais qu'en fait, tu t'en es jamais rendue compte...Moi, quand j'étais gamin, j'me réveillais des fois en train de flotter ou, pire, d'm'enfoncer dans le sol et j'comprenais pas que c'était d'la magie ! C'est p'têt pareil pour toi!»

Si Adriel n'aimait pas évoquer sa petite enfance, tant que cela ne touchait pas sa mère ou ses soeurs, le guérisseur était capable d'en parler, sans que les démons de son passé ne resurgissent pour remplir son coeur de tristesse.





(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mer 25 Avr 2018 - 16:06



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
Un instant distraite par le soulagement évident d'Adriel une fois que les vautours étaient hors de vue, Damoclès se montra très surprise lorsqu'il prétendit ne pas voir de quel animal elle parlait ; les sourcils relevés, elle fixa l'estival, interloquée.

« Ah, vous avez pas de blaireaux ? Dingue, j'pensais qu'y en avait à peu près partout... »

En réalité, elle ne s'était jamais posé la question, et ne l'avait certainement pas étudiée de près non plus. Elle avait pris ça pour acquis, Four Seasons ressemblant aux endroits qu'elle avait déjà parcouru - sauf quelques détails - elle s'imaginait y trouver la faune et la flore habituelle... Mais peut-être faisait-elle erreur. Elle ne pensait pas qu'il soit primordial d'en faire la description au rouquin, aussi elle laissa le sujet couler après un haussement d'épaules.

Son vis-à-vis était bien plus détendu - il ne tenta même pas d'esquiver le contact, même s'il avait toujours l'air crispé - et semblait apte à reprendre la conversation qu'ils avaient abandonnée lors de l'entracte avec les vautours. A le voir nier son intervention dans leur fuite, la solitaire se douta qu'il avait encore beaucoup de chemin à parcourir avant d'appréhender entièrement sa force et son allure, mais n'insista pas. L'estival finirait bien par réaliser ses capacités tout seul - si ce jour devait arriver. Au moins, à présent qu'il s'était confortablement réinstallé - ses étranges oreilles toujours plaquées sur sa nuque cependant - il put réfléchir tout à son aise à la question de la rouge. Quand la réponse lui vint, il sembla heureux de lui en faire part, affichant son étrange sourire noir.

« Ah ! Ce que je sais, pour sûr, c'est qu'il n'y a pas de rituel de découverte des pouvoirs. En fait, t'vois, tous les louveteaux finissent par découvrir leur pouvoir en grandissant, assez naturellement, tout seul. Et comme, bah, ils peuvent pas encore le contrôler, ça se manifeste de manière assez visible.»

Dans un sens, la solitaire était un peu déçue, même si les détails restaient intéressants. Elle s'était déjà imaginé toute une cérémonie réunissant le clan entier, avec, pourquoi pas, un cristal géant qui au contact du louveteau, animerait son pouvoir la première fois, puis des chants, des danses autour du feu... Franchement, ce serait trop la classe. Dommage que ça n'existait que dans sa tête hirsute. Et puis ça l'arrangeait pas pour découvrir son propre pouvoir... Attendant une suite, Damoclès fixa le guérisseur, interdite. Elle craignit que son cerveau ait planté avant qu'il finisse par reprendre, toujours aussi enthousiaste.

« Euh...Il m'semble aussi qu'en fait, ici en tout cas, les pouvoirs des enfants sont un peu liés à ceux des parents...Du coup, t'vois, même bébé on sait déjà quel genre de pouvoir le petiot d'vrait avoir..Enfin, généralement, je crois.» Pause dramatique. « Mais j'sais pas du tout comment ça peut fonctionner pour les solitaires... Mais le tiens s'est jamais manifesté ? J'veux dire, tes parents t'ont pas entraînée ou un truc du genre ? P'têt que tu l'as déjà utilisé, mais qu'en fait, tu t'en es jamais rendue compte...Moi, quand j'étais gamin, j'me réveillais des fois en train de flotter ou, pire, d'm'enfoncer dans le sol et j'comprenais pas que c'était d'la magie ! C'est p'têt pareil pour toi!»

Il y avait des éléments importants mais aussi beaucoup de détails qui brouillèrent l'esprit de la rouge, et elle s'appuya contre le tronc d'un palmier pour y réfléchir, saisissant à nouveau son menton dans sa patte. Des pouvoirs héréditaires, c'est bien ce qu'il lui semblait avoir compris... Quels étaient les pouvoirs de Daphné et Artemisia déjà ? Elle avait du mal à mettre des mots dessus, et ses mères ne les utilisaient pas à tout va, il lui était donc difficile de les percevoir. Mais dans ses souvenirs, ça avait un rapport avec les feuilles. Est-ce que leurs pouvoirs étaient liés à ce monde, d'ailleurs ? Est-ce qu'elles étaient déjà venues ici..?

Tant de questions sans réponses qui ne la faisaient pas avancer d'un iota sur son problème ! Peut-être qu'entre deux interrogatoires elle pourrait se renseigner parmi les loups les plus anciens, s'ils avaient jamais connu l'une ou l'autre de ses mamans... A méditer. Pour l'heure, elle était incapable de se souvenir clairement d'une manifestation de pouvoir, ou d'une franche discussion sur le sujet avec sa famille. Peut-être qu'à l'époque où elle était partie, il ne s'était pas encore développé... Ou peut-être qu'elle n'en avait pas du tout.

« Nan, j'me rappelle pas avoir assisté à ce genre de choses... Ni une manifestation cheloue, ni un entraînement ou quoi que ce soit. J'crois qu'on s'en foutait un peu, en fait. Et ça m'a pas empêchée de vivre jusqu'ici. »

Peut-être effectivement qu'il était très discret, et qu'elle ne l'avait jamais remarqué... Mais dans ce cas, il n'avait aucun intérêt. Contrairement à celui d'Adriel, qui semblait quand même plus folklorique ! Boudeuse, la solitaire croisa ses pattes sur son poitrail, la mine renfrognée.

« Mais c'est nul, maintenant que je sais que j'en ai peut-être un, je voudrais savoir c'que c'est ! »

Elle pouvait continuer à se plaindre et à bouder tout l'après-midi, mais ça ne lui semblait pas très intéressant pour progresser, et Adriel n'avait pas mérité ce rude traitement. Poussant un soupir résigné, elle tendit mollement une patte vers les cailloux que l'estival avait manipulés sans les toucher, jouant avec l'un d'eux du bout de la griffe.

« C'est quoi ton pouvoir à toi, d'ailleurs ? Ou tes pouvoirs, puisque t'es estival. »

La chance quand même, elle avait rien et lui pouvait avoir deux aptitudes supplémentaires à la normale... Enfin, si on pouvait vraiment le ranger dans le sac des loups normaux avec son physique déjà hors du commun.
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Jeu 26 Avr 2018 - 2:10



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès









Il avait essayé d'être le plus clair possible, l'enthousiaste estival; pourtant il voyait bien que sa comparse semblait à peine plus avancée. Là où il était gêné, c'est que même en essayant à s'en faire exploser le crâne, il n'aurait pas réussi à mieux formuler ses paroles, de sorte que la louve beige devrait s'en contenter. Il espérait tout de même qu'elle avait réussit à sortir quelques informations de tout son charabia. Damoclès semblait dans une réflexion profonde, que l'estival n'osa pas déranger. Peut-être allait-elle avoir un déclic ? Un souvenir lointain ? Le visage de la jeune louve semblait à la fois empreint d'espoir et d’appréhension, ainsi que d'une pointe de déception. Adriel observait son visage, sans l'interrompre dans son introspection. Si elle était sur le point de découvrir son pouvoir, Adriel n'allait pas l'en empêcher, bien au contraire ! La magie, après tout, avait quelque chose d'exaltant qu'on aurait souhaité que chacun puisse connaître. Il se trouva déçu lui même, lorsqu'elle reprit la parole, infirmant ses spéculations :

« Nan, j'me rappelle pas avoir assisté à ce genre de choses... Ni une manifestation cheloue, ni un entraînement ou quoi que ce soit. J'crois qu'on s'en foutait un peu, en fait. Et ça m'a pas empêchée de vivre jusqu'ici. »

Le rouquin baissa un peu ses oreilles, comme s'il était désolé. Il fronça les sourcils en voyant le visage de Damoclès se renfrogner et sa moue devenir boudeuse, contrariée. Adriel se retint un peu de pouffer d'un rire franc. C'est qu'ainsi affalée contre un tronc, les pattes croisées et l'air irrité, avec sa mèche rouge en bataille qui lui tombait sauvagement sur le visage; Damoclès avait vraiment reprit un air enfantin, ou d'adolescente rebelle incomprise par ses congénères. Il sourit avec amusement, mais au fond, il comprenait la frustration de la femelle aux yeux de lave. Après tout, Adriel sait qu'il se serait trouvé bien malheureux si son pouvoir avait été enfoui tout au fond de lui et qu'il ne l'avait jamais découvert..Ou pire, ainsi que le suggérait la solitaire, qu'il n'ait jamais eu de pouvoir du tout, dans un monde où tout le monde en possédait un.

« Mais c'est nul, maintenant que je sais que j'en ai peut-être un, je voudrais savoir c'que c'est ! »

Il hocha la tête en signe de compassion. La jeune louve semblait quelque peu dépitée, ce qui peina un peu le rouquin. Il n'aimait pas voir les gens déçus, ou triste. Après tout, son rôle de guérisseur consistait un petit peu à redonner le sourire à ses comparses lupins. Tentant d'insuffler un peu de consolation à Damoclès, il s'exclama, avec sa maladresse presque attachante :

« Faut pas t'en faire, va ! C'est p'têt simplement en retard parce que tu t'es encore jamais vraiment penchée dessus ! Mais ça finira par venir, tout le monde en a forcément un ! »

Il avait peut-être en enthousiasme naïf, mais enfin, qui n'aime pas un peu d'idéalisme, occasionnellement ? Damoclès, qui ne semblait pas plus réjouie que cela, désigna de sa patte les cailloux qu'Adriel avait fait léviter un peu plus tôt. Il ne s'en rappelait même plus, d'ailleurs, car il avait fait ce geste si machinalement que c'est à peine s'il s'en était aperçu. Il ne comprit pas véritablement où la louve voulait en venir, jusqu'à ce qu'elle demande :

« C'est quoi ton pouvoir à toi, d'ailleurs ? Ou tes pouvoirs, puisque t'es estival. »

Le sourire d'Adriel s'étira : il avait toujours adoré son pouvoir, de sorte qu'en parler et le présenter lui insufflait une fierté qu'il ne ressentait pas souvent. Avec une énergie renouvelée, Adriel se dressa sur ses pattes et s'étira au point de faire craquer ses os, s'ébroua puis reposa son regard couleur or et turquoise sur Damoclès. L'avantage de ses pouvoirs, c'est qu'ils n'étaient pas particulièrement offensif, tout en étant tout de même assez remarquables. Il n'y avait en lui aucune volonté de se vanter, en particulier devant Damoclès qui devait être toujours contrariée de ne pas pouvoir utiliser ses propres capacités. Cependant, il était persuadé qu'une petite démonstration de ses pouvoirs remettraient la louve de bonne humeur. Mais peut-être se hâtait-il un peu trop en présomptions.
Jovialement, il fit mine de prendre un air solennel beaucoup trop exagéré et s'exclama :

« Comme tu l'as découvert un p'tit peu violemment, je suis capable de respirer sous l'eau. C'est complètement automatique, j'y pense pas, j'mets juste la tête sous l'eau et hop, je respire directement aussi bien qu'dehors. » Il marqua encore une pause, pour réfléchir. « Euh..J'crois que j'peux étendre mon pouvoir à d'autres, mais j't'avoue que j'suis pas l'expert sur cet aspect là. »

Mais ce n'était guère ce pouvoir là qui était le plus intéressant. Sauf que celui-là, mieux valait le montrer plutôt que tenter de l'expliquer. Prenant un air à la fois taquin et mystérieux, Adriel dit plus bas, en se penchant vers elle comme si elle était sa confidente :

« Quant à l'autre...Mieux vaut que j'te montre, t'vas voir. »

Adriel se redressa, se campa fermement sur ses quatre pattes et planta son regard fixement sur Damoclès. Au début, rien ne se passa directement. Ce qui le ridiculisait un peu. Néanmoins, progressivement, la lumière de l'inscription sur son torse se mit à briller encore plus fort que normalement et la couleur bleue de ses yeux se mit à envahir ses iris jusqu'à annihiler complètement toute trace de jaune. La lueur bleue se transmit à Damoclès, entourant sa silhouette comme pour indiquer qu'il concentrait son pouvoir sur elle. Il prévint tout de même la louve.

« Ne panique pas, surtout ! »

Puis, appelant son pouvoir, Adriel réduisit progressivement la gravité autour de Damoclès, la rendant de plus en plus légère, jusqu'à ce qu'elle quitte le sol pour léviter au dessus du rocher sur lequel ils étaient posés. Adriel ne pouvait guère soulever à la fois la louve et lui-même, mais cela l'amusait tout de même. En appelant à ses capacités sans trop s'éreinter non plus, Adriel réduisit la gravité jusqu'à un certain point. Il ne l'avait pas beaucoup réduit : assez pour soulever Damoclès du sol, mais pas assez pour qu'elle s'envole carrément au dessus de lui. A cette puissance faible, il aurait pu maintenir son pouvoir assez longtemps, mais il craignait de ne plus du tout amuser la louve et, au contraire, de lui filer une nouvelle trouille bleue. A force, il allait la rendre cardiaque. Adriel agita une de ses oreilles, heureux de faire une démonstration de son pouvoir. Puis il alla rétablir la gravité, tout aussi doucement, allant reposer Damoclès sur le sol avec une délicatesse que sa carrure de bourrin ignorait.

La couleur bleue se retira de ses yeux pour laisser le jaune reprendre sa place respective et sa marque se remit à briller normalement, plus faiblement. Il posa son regard sur celui de Damoclès, avec un air tout content, attendant son retour sur cette expérience...Peu commune. Et alors, comme si il y avait quand même besoin de précision, au cas où sa démonstration n'ait pas été assez évocatrice, Adriel s'exclama, un peu trop fort pour lui-même :

« Je peut contrôler la gravité ! »


(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Jeu 26 Avr 2018 - 10:56



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
Bien qu'elle soit effectivement déçue de son absence de pouvoir, Damoclès fut touchée de la démonstration de compassion d'Adriel, ses mots lui arrachant un fin sourire. C'était pas encore gagné, mais cet estival loufoque avait le don de l'apaiser quand même un peu, aussi ne doutait-elle pas que d'ici quelques instants, elle aurait retrouvé toute sa hargne. D'ailleurs, la motivation du rouquin, lorsqu'elle l'interrogea sur ses pouvoirs, loin de l'offusquer, contribua encore un peu à améliorer son moral. Que dire, il était tellement... vivant, dans tous ses gestes ! Empreint d'enthousiasme et de joie simple, c'était plutôt rafraîchissant. Après une courte gymnastique, il se glissa sous un masque très officiel et pompeux, qui fit pouffer la rouge tant il collait peu au guérisseur habituel.

« Comme tu l'as découvert un p'tit peu violemment, je suis capable de respirer sous l'eau. C'est complètement automatique, j'y pense pas, j'mets juste la tête sous l'eau et hop, je respire directement aussi bien qu'dehors. Euh..J'crois que j'peux étendre mon pouvoir à d'autres, mais j't'avoue que j'suis pas l'expert sur cet aspect là. »

Hochant la tête, Damoclès fit signe qu'elle suivait, mais se trouvait un peu surprise, en réalité. Elle avait fini par croire que cette capacité tenait plus des particularités physiques d'Adriel que d'un pouvoir à part entière ; avec toutes ces choses étranges qui le constituaient, ça ne l'aurait pas plus étonnée que ça.

Prenant un air mystérieux, son vis-à-vis laissa le suspense s'installer avant d'introduire son deuxième pouvoir... Sa curiosité piquée au vif, la solitaire alla jusqu'à se redresser pour ne pas en louper une miette, se demandant à quoi pensait l'estival. Campé sur ses hautes pattes, il la fixait avec intensité, et au bout d'un petit moment elle en ressentit un certain malaise, ne voyant pas trop où il voulait en venir. Elle jetait des coups d’œil à droite à gauche pour chercher des indices, et remarqua alors que la marque étrange sur le poitrail du rouquin se mettait à briller, briller ! Détaillant Adriel, la neutre s'interrogeait sur le changement de couleur de ses yeux, lorsqu'elle remarqua l'étrange lueur qui semblait l'entourer. Surprise, elle eut un mouvement de recul avant de percevoir la voix du guérisseur.

« Ne panique pas, surtout ! »

Ah, c'était normal de briller comme ça ? Bon, s'il le disait... Relâchant ses muscles, de plus en plus curieuse, Damoclès reposa son regard de lave sur le rouquin, attendant la suite des opérations. Impatiente, elle avait envie de se relever et de trépigner, mais se retint pour ne pas déconcentrer Adriel. Lentement, elle sentit que quelque chose changeait, dans la perception de son corps, mais il lui fallut un petit moment pour réaliser... Elle flottait, s'élevant lentement dans les airs ! Elle était si légère ! Comme c'était agréable ! Sincèrement ravie, la solitaire regardait son corps et le rocher en dessous, affichant un grand sourire d'enfant. L'expérience était incroyable ! La hauteur n'était certes pas impressionnante, mais cette sensation de ne faire qu'un avec la légèreté des nuages était totalement folle. Elle fut presque déçue de se sentir redescendre, réintégrant son poids d'origine. C'était bien mieux de flotter, au final ; maintenant qu'elle se sentait lourde, elle avait sérieusement envie de reprendre son entraînement pour gagner en souplesse et en tonicité !

« Je peut contrôler la gravité ! »

« C'est GÉNIAL ! J'ai adoré ! Il est cool ton pouvoir ! »

De nouveau sur pattes, bien droite et l’œil vif, la baroudeuse ne cachait pas son ravissement face à cette capacité incroyable, et fit même un pas vers Adriel - qui avait retrouvé une apparence normale, remarqua-t-elle au passage.

« T'as grave d'la chance, c'est ouf ! Et tu peux le faire sur toi-même ? Genre tu flottes et tout ? Et ça fait quoi l'effet inverse ? J'peux essayer ?? »

Voilà, avec le mode "ravissement" et "excitation totale" venaient forcément les nombreuses questions pour assouvir la curiosité enfantine de la solitaire. Elle qui n'était déjà pas familière de toutes ces histoires de pouvoirs, en avoir la démonstration sur elle-même - et pas de manière offensive - c'était juste dingue !

Tandis qu'elle se tenait devant le guérisseur, ayant totalement oublié bobos et mésaventures précédentes, elle ne fit pas attention à ce qui les entouraient ; dans les buissons et les palmiers attenants, les feuilles semblaient électrisées, s'agitant et bruissant comme si elles étaient secouées par un souffle de vent, alors que la brise était tombée. Leurs couleurs chatoyantes faisaient plaisir à voir, magnifiées par une sorte d'aura qui les rendaient vives et éclatantes... quel était donc cet étrange phénomène ?
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Ven 27 Avr 2018 - 14:18



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès









Au fond de lui, une fois qu'il eut soulevé Damoclès dans les airs, Adriel s'inquiéta qu'elle ne trouve pas du tout cela amusant et qu'elle vienne lui tirer les oreilles dès qu'elle aurait retrouvé la terre ferme; après tout, certains loups ont le vertige ou n'aiment tout simplement pas la perte de contrôle totale que provoque la baisse de gravité. Il se serait donc trouvé bien penaud, si sa tentative de remonter le moral de Damoclès se soldait par un cuisant échec. De sorte qu'en voyant son large sourire lorsqu'elle regagna le sol, Adriel se trouva au moins aussi ravi qu'elle.

« C'est GÉNIAL ! J'ai adoré ! Il est cool ton pouvoir ! »

Adriel eut un petit éclat de rire fier et se mit à sautiller sur ses pattes tant il jubilait d'enthousiasme. Il aimait que son pouvoir ne suscite pas l'effroi ou le crainte, car Adriel ne l'avait encore jamais utilisé pour faire du mal à quelqu'un ( d'ailleurs, il n'aurait pas su comment faire.). Il était donc naturellement content de pouvoir partager son pouvoir avec la jeune louve, qui ne montrait aucune réticence. Elle avait retrouvé sa joie et son énergie, effaçant les déceptions et les appréhensions de tantôt. Adriel lui-même avait tout oublié de son envie première de faire la sieste, quand il était arrivé ici. Damoclès l'assaillit alors de questions, que le cerveau d'Adriel eut bien du mal à appréhender :


« T'as grave d'la chance, c'est ouf ! Et tu peux le faire sur toi-même ? Genre tu flottes et tout ? Et ça fait quoi l'effet inverse ? J'peux essayer ?? »

Il répondit en hochant vigoureusement la tête. Il ne pouvait pas utiliser son pouvoir sur lui-même si il l'utilisait déjà sur d'autres; autrement cela lui était complètement possible. Adriel se souvenait que quand il avait réussi à maîtriser son pouvoir, il était devenu courant de le voir constamment en apesanteur et jamais sur le sol. Trop content de pouvoir répondre aux questions de Damoclès ( et fier comme un paon, pour une fois); Adriel ferma les yeux pour en appeler à nouveau à son pouvoir, mais cette fois-ci sur lui même. Cela prenait beaucoup moins de temps pour se déclencher, grâce à l'habitude, et en quelques secondes; Adriel avait de nouveau les yeux complètement turquoise et flottait à plusieurs dizaines de centimètres du sol. Habitué à utiliser son pouvoir, Adriel resta debout sur ses pattes, au dessus du sol. Il pouvait rester comme cela encore plus longtemps que quand il l'utilisait sur d'autres.

Adriel s'exclama, son ton empreint d'enthousiasme et d'amusement; toujours dans les airs :

« En fait, l'inverse, bah, ça augmente la gravité t'vois ? Et du coup, bah, tu te sens teeellement lourd que tu peux même plus bouger ton corps ! Comme si t'avais des gros caillous sur le dos !»

Lentement, Adriel retourna au sol, préférant ne pas essouffler son pouvoir. Ses yeux redevinrent normaux beaucoup plus rapidement. Il se rassit en face de Damoclès et dit, l'air un peu penaud.

«C'est pas qu'tu pourrais pas essayer, en soi, mais vu que t'es un peu blessée et tout ça... Je préconiserai pas ce genre d'expérience !»

Adriel savait que c'était cette partie de son pouvoir qui pouvait être offensive; et il ne tenait pas à l'utiliser sur sa nouvelle amie, de peur qu'elle ait des séquelles ( et comme elle se tapait déjà une bosse et une belle blessure dans le dos, pas besoin d'en rajouter! ). Il allait s'excuser, quand un mouvement de la végétation derrière Damoclès attira son regard. Il se tut, la gueule toujours entre-ouverte, et se mit à observer le mouvement des feuilles derrière la louve. Elles bougeaient, comme si on leur avait insufflé la vie...Or, il n'y avait pas de vent, pas même une brise légère. Ca ne pouvait pas non plus être son pouvoir, car les yeux d'Adriel étaient de nouveau bicolore, signe qu'il n'utilisait aucune magie. En clair : ça n'était pas du tout naturel, ou au moins Adriel n'avait jamais vu ce genre de phénomène. Or, ce qu'il n'avait jamais vu, Adriel s'en méfiait instinctivement. Il  n'était pas capable de dire si c'était véritablement de la magie, ou juste un phénomène naturel qu'il n'aurait tout simplement jamais vu.

Son attention toujours portée sur la végétation, Adriel plissa ses yeux et laissa échapper un petit grondement sourd; guettant quelque chose qui aurait peut-être pu surgir des buissons....Mais rien ne vint. Désappointé, Adriel regarda Damoclès, qui elle ne semblait pas du tout inquiétée par le mouvement des feuilles ou alors ne l'avait tout simplement pas vu. Le mouvement de la végétation n'avait rien d'agressif, mais Adriel restait prudent. Se rapprochant un peu de Damoclès, il lui fit part de sa surprise :

«T'as vu ça ?!»Il avait les sourcils froncés, coupé dans son enthousiasme. Il étouffa entre ses crocs.«Bordel..!» Puis il ajouta, plus fort. «J'savais pas que la nature pouvait faire un truc pareil...Depuis quand c'est vivant, des feuilles ?!»

Il se tourna vers Damoclès, comme si la femelle avait réponse à tout ( ce dont Adriel était encore à moitié persuadé.).

«T'avais déjà vu ce genre de truc ? Parce que là, clairement, c'est pas mon pouvoir qui pourrait faire un truc pareil! »


(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Ven 27 Avr 2018 - 15:37



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
Adriel semblait tout content du résultat positif de son expérience, et Damoclès lui était de son côté très reconnaissante d'avoir pu découvrir cette sensation de légèreté. Enchaînant avec une démonstration sur lui-même, il lui fallut très peu de temps pour se retrouver dans le même état que la solitaire quelques instants plus tôt. Abasourdie, la rouge le regardait flotter, son cerveau imaginant déjà toutes les parades et esquive possibles avec ce genre de pouvoir ; quelle classe dans un combat, s'il était assez rapide, en un instant il pouvait s'envoler et échapper aux griffes de l'ennemi !!

« En fait, l'inverse, bah, ça augmente la gravité t'vois ? Et du coup, bah, tu te sens teeellement lourd que tu peux même plus bouger ton corps ! Comme si t'avais des gros caillous sur le dos ! »

Woaaaw dingue, donc en plus de flotter au-dessus de l'adversaire, il pouvait retomber sur son dos et l'immobiliser ! Complètement ouf ! Des étoiles dans les yeux, la gaillarde ne quittait plus l'estival du regard, assistant à son retour à la normal sans pression - dans son dos, le décor n'en pouvait plus de frétiller. Le rouquin s'assit avant de prendre un air plus embêté.

« C'est pas qu'tu pourrais pas essayer, en soi, mais vu que t'es un peu blessée et tout ça... Je préconiserai pas ce genre d'expérience ! »

Mouais pas faux, mieux valait éviter pour le moment de nuire à la bonne cicatrisation du bordel ; sinon, elle allait encore se faire disputer par les guérisseurs, mais aussi par Laïka, et elle n'en avait pas spécialement envie. Hochant la tête, elle se montra raisonnable et accepta la sentence sans effusions de déception. Après tout, ils auraient bien le temps d'essayer ça plus tard, quand elle serait remise ! Pour le renforcement musculaire, c'était d'ailleurs p'tête un bon exercice, bouger comme si on pesait beaucoup plus, ça faisait les muscles ça, non ? Elle pourrait lui demander de l'aide pour sa remise en forme une fois sa convalescence totalement finie !

Arrivée là dans ses réflexions, elle se retournait vers le guérisseur pour lui faire part de son idée, et remarqua alors son mutisme et son immobilité ; deux choses assez étranges chez lui. Quand il se mit à gronder sourdement, elle fronça même les sourcils. Quelle mouche le piquait ? Lorsqu'il la regarda de nouveau, se rapprochant subrepticement, elle exprima son incompréhension en haussant les sourcils.

«T'as vu ça ?! Bordel..!» Qu'est-ce qui pouvait bien valoir une telle démonstration d'hostilité chez son voisin ?? Damoclès n'y comprenait rien, mais ne put rien ajouter avant qu'il reprenne. «J'savais pas que la nature pouvait faire un truc pareil...Depuis quand c'est vivant, des feuilles ?!»

« Mais de quoi tu parles ?? »

Elle regardait l'estival - elle pouvait quasiment l'appeler son ami, maintenant - sans comprendre ce qui le préoccupait tant, et de quoi il s'inquiétait. Il n'avait pas non plus l'air de la fixer.

« T'avais déjà vu ce genre de truc ? Parce que là, clairement, c'est pas mon pouvoir qui pourrait faire un truc pareil! »

C'était dans son dos qu'il zieutait, alors curieuse, la solitaire se retourna à son tour ; cependant, l'excitation de la gravité étant depuis retombée, lorsqu'elle fixa la végétation, tout avait repris une apparence normale, et elle ne put que regarder, perplexe, les palmiers et autres buissons qui les entouraient. Lentement, son regard de feu revint sur Adriel, sans qu'elle fasse d'effort pour cacher son scepticisme.

« Ok, t'as trop pris le soleil ? T'as des hallucinations ? Y'a rien là-bas ! »

Histoire de le taquiner un peu, elle retrouva un sourire malicieux et lui donna un petit coup de coude dans l'épaule, sur l'air de la confidence.

« Eh, c'est p'têtre des blaireaux... T'imagines ?? Ha ha ha ! »

Cette "blague" n'avait en soi rien de drôle, d'ailleurs l'échevelée aurait été sûrement incapable de dire pourquoi elle riait, mais sa tirade lui semblait pourtant hilarante, et elle partit d'un grand rire. Son côté jovial étant déjà fortement sollicité par les émotions positives par lesquelles elle venait de passer, elle pouvait se mettre tout d'un coup à rire sans aucune raison, juste comme ça. En réponse immédiate, les feuilles reprirent leur ballet effervescent, s'agitant au rythme des éclats de rire de la solitaire, resplendissant dans la belle lumière des rayons du soleil.
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mer 20 Juin 2018 - 16:38



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès










A la grande surprise du guérisseur roux, les feuilles s'immobilisèrent immédiatement au moment où Damoclès se retournait pour observer l'étrange phénomène. Adriel resta bouché bée, se trouvant bien bête, maintenant que tout était revenu à la normale...Bien trop vite à son goût. L'air totalement dérouté, le grand mâle roux continuait de fixer la végétation, au cas où elle aurait reprit vie. Avait-il rêvé ? Pourtant, il était bien sûr d'avoir vu les feuilles danser comme si elles étaient dotées d'une conscience propre. Un tel phénomène, il n'avait quand même pas pu l'halluciner..Si ? Il avait l'air du louveteau qui crie au danger alors que rien ne se passe. Damoclès se retourna vers lui, perplexe, comme si on lui avait fait une mauvaise blague et Adriel ne put que balbutier sans rien parvenir à articuler.

« Ok, t'as trop pris le soleil ? T'as des hallucinations ? Y'a rien là-bas ! »


Et Adriel considéra longuement la possibilité qu'il ait pu halluciner ce qu'il avait vu ou cru voir. Fronçant les sourcils, il ne cessait de regarder tour à tour Damoclès, puis la végétation derrière elle, comme s'il guettait qu'elle se remette à bouger maintenant que la louve à la crinière de feu ne pouvait plus la voir. Un moment, il posa ses yeux sur son collier, qui régulait ses humeurs, et se demanda s'il n'était pas la cause de ces hallucinations. Tandis qu'il était en pleine introspection, Damoclès vient lui donner un petit coup dans l'épaule, se moquant un peu de lui mais sans réelle méchanceté. Adriel gonfla les joues et fit mine de bouder en soufflant très fort.

« Eh, c'est p'têtre des blaireaux... T'imagines ?? Ha ha ha ! »

La femelle partit d'un grand éclat de rire sonore qui ne se calma pas aussitôt. Son sens douteux de l'humour échappait totalement à l'estival mais le rire de la louve avait quelque chose de contagieux et Adriel, malgré lui, se mit à rigoler avec elle. Après tout, la scène avait bien quelque chose de cocasse. Il parvint à s'exclamer, entre deux éclats de rire :

« Mais je t'assure pourtant, on aurait dit que les feuilles dansaient derrière toi ! Je te jure ! »

Disant cela, il remarqua alors que, derrière la louve riant aux éclats, la végétation s'était remise à bouger encore plus frénétiquement qu'avant. Elle s'agitaient comme si elles communiquaient entre elles, reflétant les rayons du soleil, produisant un murmure à peine audible. Et évidemment, elles le faisaient lorsque Damoclès leur tournait le dos et ne pouvait les voir. On aurait dit une étrange partie de "1,2,3..Soleil!". Le rire d'Adriel fut coupé net et, paniquant parce qu'il ne voulait pas encore que Damoclès manque ce phénomène, il aboya, beaucoup trop fort pour toutes ses oreilles :

« CA RECOMMENCE REGARDE !! J'HALLUCINE PAS ! »

Il bondit en direction des feuilles, comme si leur faire peur allait les faire bouger encore plus. Adriel était maintenant sûr de ne pas halluciner, mais tant que la louve n'avait pas vu le phénomène de ses propres yeux, il était clair qu'elle ne le croirait jamais. L'air totalement paniqué et penaud, il demanda avec un désespoir un peu surjoué, les oreilles couchées :

« Je t'en prie, dit moi qu'tu les a vues cette fois. »




(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Ven 22 Juin 2018 - 15:28



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
Malgré la qualité plus que médiocre de la blague, le rire d'Adriel ne tarda guère à se joindre à celui de la rouge, qui eut donc raison très rapidement de sa bouderie. La solitaire était rassurée de voir qu'il le prenait bien et riait avec elle, voilà un bon moment qu'elle ne s'était sentie aussi détendue, voire guillerette !

« Mais je t'assure pourtant, on aurait dit que les feuilles dansaient derrière toi ! Je te jure ! »

Le rire de Damoclès gagna en ampleur lorsqu'elle imagina la scène comme un décor de théâtre, où les feuilles dansaient de manière ridicule. Tapant le sol de la patte, elle se pencha légèrement en avant, ignorant tout de la smala qui officiait dans son dos- du moins jusqu'à ce que le hurlement du guérisseur la fasse sursauter de peur.

« CA RECOMMENCE REGARDE !! J'HALLUCINE PAS ! »

Les tympans encore choqués d'une telle agression sonore, la rouge suivit le mouvement de son ami et fit volte-face, rivant son regard effaré sur les buissons. En réponse à sa forte émotion, les feuilles étaient comme dressées sur leurs tiges, et semblaient frissonner dans un bruissement étrange et régulier, très précipité. Sourcils froncés mais toujours étonnée, la baroudeuse vint se placer à pas lents aux côtés d'Adriel, jaugeant les buissons avec méfiance.

« Je t'en prie, dit moi qu'tu les a vues cette fois. »

« Ouais, elles ont bougé... Mais c'est bizarre... »

Tendant la truffe, Damoclès renifla les végétaux, qui semblaient redevenus parfaitement normaux. Mais elle savait que quelque chose ne tournait pas rond là-dedans ; le rouquin avait vu un étrange phénomène deux fois, et elle-même en se retournant, elle avait clairement aperçu les feuilles se dresser à l'approche de l'estival. Quelle étrange magie était-ce là ??

« Pourquoi elles bougent plus ? C'est parce qu'on les regarde ? »

Avide d'éclaircir ce mystère, l'inconsciente y fourra carrément la patte, tâtant les feuilles et fourrageant entre les branches pour y comprendre quelque chose. Le buisson semblait plus que normal... Amusée de cette énigme, elle tourna son sourire vers Adriel.

« C'est dingue, tu crois qu'on est face à une bizarrerie de l'existence ?? Un phénomène encore inexpliqu- »

Du coin de l’œil, elle vit un léger changement dans les feuilles, qui s'arrêta net lorsqu'en cessant de parler elle retrouva sa suspicion. Troublée, elle se tourna à nouveau vers la verdure, ne sachant trop où en donner de la tête. Il y avait forcément une explication logique à ce cirque ! Si seulement elle pouvait trouver un indice, juste une petite idée...

« Attends... tu crois que ça a un rapport avec moi ? » La rouge se tourna vers son acolyte, oreilles dressées dans son excitation. « Tu crois qu'c'est moi qui les fait bouger comme ça ?? »

Emoustillée par sa soudaine illumination, la solitaire se redressa, retrouvant un fin sourire, ses yeux de feu voguant des buissons au guérisseur à fréquence régulière, encouragée par l'animation qui semblait reprendre les feuilles. Dingue, est-ce qu'elle venait de se découvrir un super-pouvoir sur la nature ??
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Dim 24 Juin 2018 - 1:41



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès










Evidemment, les feuilles avaient retrouvées leur comportement normal aussitôt que Damoclès s'était retournée pour les regarder. Cela paraissait bien étrange à Adriel qui se demanda si les feuilles se jouaient de lui ou bien de la louve. Craignant qu'on le prenne définitivement pour un taré, l'estival fut plus que soulagé lorsque la solitaire lui indiqua les avoir vues bouger. Désormais, il était bel et bien sûr de ne pas avoir prit un coup de soleil ( ou alors ils hallucinaient tous les deux ce qui n'aurait guère arrangé leurs cas.). Cependant, il n'était pas plus avancé sur la source de cet étrange phénomène. Adriel restait persuadé qu'il y avait de la magie dans l'air, et cela ne le rassurait pas vraiment. Le rouquin surveillait les feuilles, comme un étrange gardien, quand Damoclès exprima une question qui trottait aussi dans sa propre tête :

« Pourquoi elles bougent plus ? C'est parce qu'on les regarde ? »



Adriel ne pouvait guère lui apporter de réponse. Le phénomène semblait s'arrêter uniquement lorsque la louve beige se tournait pour le regarder, alors qu'il laissait Adriel le voir. Loin de se sentir comme "l'élu", l'estival fit un petit pas en arrière, commençant discrètement à se persuader que la nature lui voulait du mal. Après tout, si la nature était capable de bouger d'elle même, peut-être était-elle capable d'attaquer ! Là où le peureux mâle roux était plein de méfiance enfantine, Damoclès-elle semblait plutôt amusée par le mystère sous leurs yeux. Il ne lui apporta pas plus de réponse lorsqu'elle demanda :

« C'est dingue, tu crois qu'on est face à une bizarrerie de l'existence ?? Un phénomène encore inexpliqu- »

Adriel sursauta en voyant les feuilles se remettre ENCORE à bouger. Il était persuadé qu'elles préparaient un mauvais coup! Et elles s'arrêtèrent encore lorsque Damoclès les regarda. Quelque chose ne tournait définitivement pas rond. Adriel, à qui il n'en fallait pas beaucoup pour être tétanisé, avait très ( très) envie de se cacher derrière son acolyte aux cheveux rouges, mais il était aussi très curieux de découvrir ce qui se cachait derrière ce mystérieux manège. Il remarquait, petit à petit, que le mouvement des feuilles semblait suivre le rythme des paroles d'une Damoclès de plus en plus déroutée, qui était tout de même parvenue à une conclusion qu'elle lâcha comme une bombe :

« Attends... tu crois que ça a un rapport avec moi ? »


Les sourcils d'Adriel se froncèrent tellement qu'on ne pouvait plus voir ses yeux emplis de surprise. Il regardait fixement Damoclès, la mâchoire pendant comme si elle allait tomber. Lentement, ses sourcils se dressèrent et ses yeux s'écarquillèrent et ses oreilles basculèrent en arrière. Il eut un air dubitatif pendant un moment, contrastant avec celui surexcité de la louve, puis parvint simplement à dire :


« Attends...QUOI ?! Ce s'rait possible ?»

Damoclès ajouta, comme pour clarifier son idée :

« Tu crois qu'c'est moi qui les fait bouger comme ça ?? »

Et confirmant cela, la végétation se remit à prendre vie, vibrant et virevoltant, reflétant la joie de la louve face à sa découverte. Adriel était toujours bouche bée, sur le cul. C'était beaucoup d'informations pour son petit cerveau. Il prit un moment pour se remettre, puis s'ébroua pour se redonner un peu de vigueur.

« Attends, attends, attends ...Tu s'rais en train d'essayer d'me dire que c'est toi depuis tout à l'heure qui les fait bouger ? » Il inclina la tête sur le côté d'un air renfrogné, pas convaincu par sa tournure de phrase, puis reprit avec plus d'entrain. « Genre, tu serais capable de faire bouger la nature? Comme une sorte de télépathie stylée t'sais ? »

Quand Adriel se rendit enfin compte de ce qu'une telle découverte signifiait, il rejoint brusquement Damoclès dans sa joie et se mit à sautiller autour d'elle comme un louveteau surexcité. D'un seul coup, il était rassuré, tout allait pour le mieux : si ce n'était que son acolyte, alors rien à craindre; et si cela signifiait qu'elle venait de découvrir son pouvoir sous ses yeux, alors Adriel ne pouvait que sauter de joie avec elle. Il s'exclama joyeusement, en imbécile heureux :

« C'est dément !»

Puis il s'arrêta d'un coup, manquant de trébucher sur son oreille et de bousculer Damoclès. Une nouvelle interrogation lui était venue et il demanda, d'un air un peu amusé mais surtout très curieux.

« Mais tu crois que tu peux faire bouger toute la nature ou alors uniquement agir sur ce buisson là ? » Il ajouta, en pouffant un peu. «Ce s'rait un peu super spécifique comme capacité, t'crois pas ?»


(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Lun 25 Juin 2018 - 10:05



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
L'excitation de Damoclès se teinta d'hilarité lorsqu'elle fit face à l'expression abasourdie d'Adriel ; on aurait dit qu'il se trouvait nez-à-nez avec un fantôme tellement il semblait choqué ! Ça lui faisait un faciès tout à fait comique, et la solitaire devait lutter fermement pour ne pas exploser de rire à nouveau. Elle n'en revenait toujours pas de sa théorie, mais la trouvait de plus en plus convaincante, et avec cette certitude sa joie semblait enfler, la faisant presque danser sur place.

« Attends, attends, attends ...Tu s'rais en train d'essayer d'me dire que c'est toi depuis tout à l'heure qui les fait bouger ? » La rouge pouvait comprendre son air bougon sachant la peur bleue qu'il avait eue un peu plus tôt, un peu par sa faute du coup. « Genre, tu serais capable de faire bouger la nature? Comme une sorte de télépathie stylée t'sais ? »

Après une seconde de réflexion, la baroudeuse hocha vigoureusement du chef, laissant un grand sourire étirer ses babines. Elle ne savait pas trop pourquoi ni comment cette nouvelle la mettait dans une si grande liesse ! Peut-être la présence du rouquin avec elle au moment de cette découverte y contribuait, c'était plus sympa de partager ça avec un copain après tout !

« C'est dément ! »

Cette fois Damoclès éclata de rire, et sautillant sur place, elle accompagna le guérisseur dans sa petite danse de la joie. Elle remarqua alors que les feuilles dansaient aussi en rythme et cela ne fit que redoubler son hilarité, à tel point qu'elle en avait les larmes aux yeux. Elle était comme tout le monde ici finalement !!

« J'ai un pouvoir ! J'ai un pouvoir ! J'ai un pouvoir ! »

Elle scandait en rythme tout en virevoltant, jusqu'à ce que l'arrêt brutal d'Adriel la fit stopper aussi, curieuse de connaître la raison de cette interruption - mais ne perdant pas son sourire pour autant.

« Mais tu crois que tu peux faire bouger toute la nature ou alors uniquement agir sur ce buisson là ? Ce s'rait un peu super spécifique comme capacité, t'crois pas ? »

Joignant son rire grave à celui du rouquin, la solitaire haussa les épaules, expulsant l'air de sa gueule dans un air de parfaite ignorance.

« Aucune idée ! J'découvre tout juste, j'imagine qu'il va falloir tenter plein d'expériences ! » Elle aussi très amusée par la spécificité du buisson, elle le regarda en ricanant. « Haha oui ce s'rait super précis, ce buisson est l'élu !! »

Elle écrasa une larme sur sa joue en riant, puis retrouva un peu de sérieux en regardant tout autour d'eux. L'estival avait posé une bonne question, il fallait qu'elle en découvre plus sur cet étrange pouvoir qui venait de lui apparaître !

« Y'a qu'une seule façon d'le savoir j'dirais ! »

Cherchant la victime végétale appropriée, la rouge s'approcha d'un autre buisson éloigné de quelques pas, se plantant devant. Prenant une grande inspiration, elle se pencha soudainement droit sur les feuillages, leur vociférant presque un rire forcé dessus.

« HAHAHAHAHAHAHAHA HA HA HA HA ha... »

Quelle ne fut pas sa déception quand elle vit que rien ne changeait... Merde, est-ce que cette idiotie de capacité ne fonctionnait vraiment que sur un seul buisson pourri perdu au milieu de l'été ?? Trop nul ! Dépitée, puis carrément rageuse, la solitaire donna un coup de patte agacé dans les feuilles.

« Ça fonctionne pas c'te saloperie ! J'y crois pas, tout ça pour rien ! »

Tandis qu'elle se détournait, sifflant de mécontentement, un frisson parcourut le buisson, qui se teinta d'orangé. Interloquée, la neutre se retourna à demi, et la couleur revint à la normale...

« Ah bah si ça marche..! »
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Lun 2 Juil 2018 - 15:07



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès










Maintenant que toute possibilité de danger était écartée, Adriel pouvait librement se réjouir avec Damoclès de leur découverte. Adriel sentit que la possibilité que ce buisson soit l'élu rendait aussi Damoclès perplexe, il éclata de plus belle de rire avec elle. A force de danser et de rigoler comme des bossus, Adriel commençait à avoir des crampes au ventre et restait presque totalement couché au sol tant il riait. Quand s'était-il amusé à ce point, récemment ? Ce genre d'amusement insouciant, comme s'ils étaient des louveteaux, lui paraissait lointain et le retrouver ainsi emplissait son coeur de gaieté et de légèreté. Parvenant à se redresser, mais toujours aussi hilare, Adriel écouta Damoclès s'exclamer :

« Y'a qu'une seule façon d'le savoir j'dirais ! »

Puis il la suivit du regard tandis qu'elle cherchait sa prochaine victime, tel un parfait traqueur, et se mit à aboyer/rire sur un innocent buisson qui n'avait rien demandé à personne. La voir ainsi parler aux plantes fit sourire de nouveau Adriel, qui souffla par ses petits naseaux pour ne pas hurler de rire à nouveau. Il s'était décidé, avec un grand sérieux, à ne pas interférer pour ne pas l'empêcher de faire fonctionner son pouvoir. A ce stade, ni l'un ni l'autre ne savaient exactement comment ce pouvoir était sensé fonctionner, ni les contraintes qu'il pouvait avoir. Une telle expérimentation, dans le vide total, rendait le jeune estival fou d'excitation. Il était friand de mystère, tant qu'on ne lui faisait pas peur.
Damoclès eut beau hurler de rire sur le buisson victimisé, rien n'y fit, il resta parfaitement immobile. La louve pesta, faisant redoubler d'hilarité le pauvre Adriel qui était à deux doigts de se rouler sur le sol :

« Ça fonctionne pas c'te saloperie ! J'y crois pas, tout ça pour rien ! »


Si son pouvoir ne fonctionnait que sur le buisson élu, alors la louve devait avoir le pouvoir le plus spécial qu'il ait jamais vu. L'estival comprenait la colère de Damoclès, mais ne parvenait pas à s'arrêter de rire, sans pour autant vraiment se moquer. Son rire mourut dans un hoquet de surprise lorsque le buisson, suivant les sifflements agacés de la femelle, se mit à vibrer et alla même jusqu'à changer légèrement de couleur...Avant de redevenir normal. Ses yeux s'écarquillèrent et, en canon avec son amie, il s'exclama :


« Ça fonctionne ! »

Emerveillé, Adriel sauta sur ses pattes pour s'approcher du buisson. Peut être était-ce d'entraînement uniquement dont manquait Damoclès, pour pouvoir étendre son pouvoir au reste de la nature. La seule chose dont l'estival était persuadé, c'était que le buisson élu...Ne l'était en fait pas du tout. Se tournant vers Damoclès, il proposa, soudainement redevenu presque sérieux :

« Tu ne peux peut-être pas les forcer à bouger, t'sais? Ou p'têt juste pas encore ? » Et il ajouta, motivé.« J'suis sûr que tu dois pouvoir l'étendre à toute la nature ! Ce serait ouf ! »

L'estival se tourna ensuite vers le buisson qui venait de changer de couleur et s'en approcha un peu prudemment, comme si Damoclès avait le pouvoir de changer l'essence même de la plante. De ce qu'il savait, les plantes ne deviennent orange qu'en Automne, quand elles commencent à mourir. Le pouvoir de la solitaire avait-il un rapport avec ça ? Le pauvre cerveau d'Adriel commençait à chauffer un peu trop pour sa personne et il secoua la tête, comme fatigué d'avoir trop réfléchi. L'air dubitatif, il questionna à nouveau la femelle :

« Tu crois que tu as une capacité offensive ? »

Comme pour illustrer son propos, le guérisseur alla s'asseoir dans le buisson qui venait de bouger, laissant les feuilles le toucher. Il était peut-être un peu trop curieux, et peut-être aussi un peu inconscient. Du genre à mettre la patte dans le feu juste pour être sûr que ça chauffe. Toujours avec le même air d'imbécile heureux, il s'exclama, avec un air de défi légèrement débile :

« Tu peux essayer de me faire mal, tu crois ? »


(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mer 4 Juil 2018 - 11:59



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
Heureusement pour Adriel, le pouvoir de la rouge avait finalement daigné fonctionner ; sans quoi, elle se serait montrée fortement irritée de son hilarité, même si elle devait bien reconnaître au fond d'elle que cette scène avait été particulièrement... ridicule. Au lieu de ça, il se trouva une fois de plus enthousiaste à venir admirer le "fameux pouvoir", et sautilla bien vite aux côtés de la solitaire pour étudier le nouveau cobaye.

« Tu ne peux peut-être pas les forcer à bouger, t'sais? Ou p'têt juste pas encore ? J'suis sûr que tu dois pouvoir l'étendre à toute la nature ! Ce serait ouf ! »

Damoclès était contente qu'il se trouve là pour partager cette expérience avec lui ; ça leur permettait de réfléchir à deux cerveaux, même s'ils n'étaient sûrement pas les plus rapides de la Création.

« Ouais, j'imagine que ça fonctionnera mieux avec un peu d'entraînement. »

Debout face au buisson redevenu normal, la gaillarde était plutôt dubitative ; certes, de l'entraînement ferait probablement la différence, mais comment s'entraîner alors qu'elle ne connaissait pas entièrement l'étendue de son pouvoir ?? Relevant les yeux vers le guérisseur, elle se prit cependant au jeu de ses spéculations.

« Ah ouais genre carrément les arbres p'tête !! »

Puis elle réalisa qu'en fait, globalement, son pouvoir ne servait pas à grand-chose, à part faire changer de couleur un buisson et faire frissonner des feuilles. Même si elle pouvait gondoler un arbre en rigolant, ça restait assez moisi, comme capacité, et cette prise de conscience la rendit à nouveau bougonne, tandis que le rouquin poursuivait son examen rapproché du végétal.

« Tu crois que tu as une capacité offensive ? »

Poussant un ricanement blasé, la baroudeuse posa son fessier au sol, clairement dépitée de cette découverte pas si incroyable.

« Ah bah clairement, j'pense pouvoir faire mourir quelqu'un de peur ou de rire en agitant mes p'tites feuilles. »

Elle boudait un peu, mais pas contre Adriel, qui n'y était pour rien au final - et faisait même preuve d'une belle volonté dans cette entreprise. Lassée, elle le regarda entrer sa grande carcasse dans le buisson, un sourcil arqué. Quel genre de bizarrerie allait-il lui sortir à présent ??

« Tu peux essayer de me faire mal, tu crois ? »

Cette fois Damoclès fronça les deux sourcils, décontenancée par l'idée - elle était toujours persuadée que son pouvoir n'avait rien de menaçant et elle répugnait à faire du mal à son ami. Tapant de la griffe sur sa tempe, elle secoua légèrement la tête.

« Ça va pas, non ? Déjà, chuis sûre que j'peux pas blesser une mouche avec ça. Et même si c'était l'cas, j'ai aucun contrôle là-dessus, j'veux pas risquer d'te blesser. Même un peu. »

Croisant les pattes, la neutre maintint ferme sa position, remuant vigoureusement du chef pour marquer son refus. Et puis quoi encore, il faudrait qu'elle gueule sur le buisson cette fois ? Qu'elle l'insulte ? Elle avait aucune idée de comment ça fonctionnait de toute façon cette merde !

« Aller, sors de là, on va pas y passer mille ans ! »

L'agacement pointait dans sa voix tandis qu'elle se relevait dans un grand mouvement de queue, chassant l'air à grands coups dans une vaine tentative de calmer ses nerfs. Même si elle comprenait que cette proposition partait d'un bon sentiment, elle n'avait plus envie de jouer avec ce nouveau pouvoir qui la décevait tant. D'autant plus énervée de voir que l'estival tardait à réagir - il aurait eu besoin d'une super-vitesse dans le court intervalle qu'elle lui laissa - Damoclès se retourna et laissa quelque peu éclater sa rogne.

« Mais SORS j'te dis ! »

C'est alors qu'elle vit les petits éclats de soleil reflétés dans les feuilles... Elles étaient soudain devenues très brillantes, et si fines... Tellement fines et rigides qu'elles risquaient bien de tailler dans le poil fin d'Adriel au moindre mouvement.

« Heu non, attends bouge pas de suite... »
(c) Damoclès


Dernière édition par Damoclès le Ven 24 Aoû 2018 - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Adriel
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carni, Kanu, Kannubis, un.kanny, Vivi
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: HE'S FREE LADIES. B)

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Mar 21 Aoû 2018 - 23:19



Sun & Bubbles
Adriel ft. Damoclès









L'idée d'Adriel, au demeurant pas vraiment glorieuse, ne sembla pas plaire particulièrement à Damoclès. Celle-ci se mit à le regarder comme s'il était totalement fou et refusa catégoriquement de tester son nouveau pouvoir sur lui. Bien que déçu, le rouquin comprit au ton de la voix de la solitaire que son refus n'était que dans une volonté de préserver sa sécurité, mais il ne put s'empêcher d'être un peu déçu. Oh, certes, Adriel n'appréciait pas forcément la douleur, mais une ou deux égratignures n'auraient su gâcher sa journée. De plus, sa carcasse était assez robuste pour le supporter et sans remettre sans la moindre séquelle. Adriel, supposons cela, n'était pas très bon pour jauger le danger; ce qui était probablement simplement une conséquence d'avoir un corps aussi peu facilement vulnérable que le sien. Il était surtout plus curieux que prudent, et était plus qu'enthousiaste - probablement un peu trop - de découvrir les possibilités de ce pouvoir. Damoclès le somma une première fois de sortir de ce buisson :


« Aller, sors de là, on va pas y passer mille ans ! »

Adriel haussa les épaules en feignant de faire la moue et se leva doucement pour sortir, hésitant. C'était quand même dommage, il était sûr qu'il devait y avoir quelque chose à faire avec ces feuilles, en plus de les faire s'animer comme si elles étaient vivantes. Après tout, ce qui vit peut forcément se défendre, du moins supposait-il. Il supposa aussi qu'il ne sortait pas assez vite du buisson dans lequel il était assis, car Damoclès le somma une seconde fois d'en sortir, et avec plus d'irritation cette fois, sa voix ferme faisant sursauter le guérisseur estival :

« Mais SORS j'te dis ! »


Adriel était plutôt docile, malgré son apparence dangereuse, et il n'avait aucune envie de se mettre son amie à dos. Il leva une patte pour sortir de là quand, semblant soudainement changer d'avis plus vite que le vent ne change de direction, la jeune solitaire s'exclama, faisant encore sursauter Adriel :

« Heu non, attends bouge pas de suite... »


Alors là, il ne comprenait plus. Cependant, ainsi qu'il était docile, Adriel se figea mais se mit à regarder Damoclès, l'air totalement perdu. Peut-être était-ce de ces louves qui changent d'avis sans cesse et sans raison ? Pourtant, elle n'en avait pas l'air. Adriel s'était figé avec deux pattes en l'air, puisqu'il s'apprêtait à marcher, mais lorsqu'il voulu les poser au sol, il toucha les feuilles qui semblaient avoir..Durci ? Comme des morceaux de verre fin. L'estival regarda les feuilles autour de lui avec incompréhension, il lui semblait être coincé dans un buisson de ronces désormais. Ça ne le blessait pas, mais c'était assez tranchant pour couper quelques touffes de son pelage et Adriel fit un mouvement pas très contrôlé pour essayer de sortir de là malgré les instructions de Damoclès. Ça ne manqua pas, évidemment : le rouquin sentit ses pattes se faire légèrement tailler par les feuilles tranchantes et il s'immobilisa immédiatement, n'osant pas braver le danger et se faire plus que des égratignures. Levant la tête, comme s'il avait peur de se couper avec les feuilles même à un endroit qu'elles ne pouvaient pas atteindre, Adriel s'exclama :


« Alors, je dois avouer que c'est pas particulièrement confortable là !» Le rouquin essaya de bouger un peu mais se piqua encore sur les feuilles qui étaient devenues comme un millier de petites armes tranchantes.« Mais eh, j'ai réussi à prouver quelque chose! Ton pouvoir a bien une capacité offensive ! »

Adriel n'étant pas un mauvais bougre, la situation le fit plus rire qu'autre chose et il s'esclaffa de bon coeur, n'en tenant absolument pas rigueur à Damoclès même s'il devait rester dans ce buisson à ne pas bouger jusqu'à ce que ses membres s'engourdissent. Il s'esclaffa :

« Enième leçon du jour : quand tu t'énerves, ça pique !»


Il regarda autour de lui sans trouver d'issue qui n'implique pas de se faire taillader la peau par des feuilles acérées.

« Tu crois que tu me laisserais sortir de là ? »



(c) Mychat/Ondolindë sur Four Seasons
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   Ven 24 Aoû 2018 - 11:32



Dead Healer & Stupid Redhead
with Adriel
Adriel faisait un cobaye inattendu mais plutôt coopératif, et la rouge fut soulagée de le voir s'arrêter de bouger. Peut-être se créait-elle des peurs irraisonnées par rapport à son pouvoir, mais n'ayant jamais expérimenté cette situation, elle préférait prendre moult précautions - une fois n'étant pas coutume. Malgré son inconfort face à la position de l'estival, Damoclès s'approcha en esquissant un sourire mi-figue mi-raisin. Même maintenant, il trouvait des idioties à débiter.

« Tu pourras t'réjouir de ta découverte si on te sort de là sans grands dommages. »

La solitaire secoua la tête en entendant son ami se réjouir de la tournure des choses, et tâcha de voir de manière aussi positive que lui ; c'était un peu délicat cependant, alors qu'elle pouvait maintenant admirer de près son œuvre. Telles d’innombrables petites lames effilées, les feuilles semblaient prêtes à trancher le premier obstacle à leur portée... et persistaient dans cet état malgré la retombée de sa colère. Elle n'avait donc aucune idée de comment leur rendre leur inoffensive normalité. Problématique.

« Tu crois que tu me laisserais sortir de là ? »

Ce fut au tour de la donzelle de s'esclaffer, même si c'était plus un rire jaune. Haussant les sourcils, elle jaugea le rouquin avec l'air de celle qui donne des leçons, prête à dégainer le terrible "je te l'avais bien dit".

« Oh, je croyais que t'étais d'accord pour tester le côté offensif d'mon pouvoir ? » Penchant la tête sur le côté, elle plissa son regard de lave, prenant un air inspiré. « Alors, dis-moi c'que tu ressens : ça coupe bien ? »

A en juger par les poils roux qui décoraient certaines branches et les premières coupures sur les pattes de l'estival, ça devait trancher sévère ces choses-là ; Damoclès était partagée entre la fierté et le soulagement de voir une partie plus intéressante et utilisable de son pouvoir, et l'inquiétude d'y voir son ami coincé. Comment le tirer de là ?

« Le problème, c'est que c'est pas comme tout à l'heure, j'sais pas comment on enlève ça... » La belle soupira, puis se redressa face au buisson, déterminée. « Mais t'inquiètes pas, j'vais te tirer d'là au plus vite. »

Rarement la jeune louve s'était autant concentrée, occupée entièrement à sa mission : explorer ses sentiments, ses émotions, et tâcher de les transmettre au buisson. Tout ceci en naviguant quasiment dans l'inconnu, autant dire que c'était un sacré challenge. Mais elle ne se démontait pas face à la difficulté, et au final il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour observer un changement sur les feuilles ; son visage ne reflétait que son extrême concentration, mais intérieurement, elle envoyait des sortes d'images mentales de sécurité, de calme, de repos à la végétation, dans l'espoir qu'elle abaisse ses armes.

« Ça vient... »

Effectivement, peu à peu, les feuilles retrouvèrent leur aspect initial, laissant le passage libre au guérisseur. Avec un profond soupir, la rouge relâcha la grande pression infligée à son cerveau, et laissa son postérieur choir dans l'herbe. Elle se sentait fatiguée comme si elle avait chassé un lapin pendant une longue course...

« Ça va, pas de bobos graves ?? »

Elle observa son ami avec inquiétude, honteuse de sa colère passée sur lui, et qui l'avait plongé dans cette situation piquante. Elle espérait qu'il ne lui tiendrait rigueur ni de sa bouderie, ni des quelques estafilades qu'il avait récolté...
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Lazy Healer and the Famous Warrior | ft. Damoclès
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Archives Eté-
Sauter vers: