Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 « Amitiés partagées ! » [pv Kérès & ...(estivaux)]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kileiyn
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Meyre'
Masculin Messages : 56
Date d'inscription : 04/05/2014
Age : 17

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Nop.

MessageSujet: « Amitiés partagées ! » [pv Kérès & ...(estivaux)]   Sam 7 Avr 2018 - 16:21

Tout semblait si tendu. La bataille face aux NuitsTernes avait été livrée avec un bon nombre de pertes et de blessés. Nachtgewalt avait fuit, emportant Viehrs et Asha avec lui, mais la traque ne faisait que commencer. Kileiyn, en tant qu'espion et fidèle serviteur de sa dame Seira, n'avait eu qu'une envie en apprenant ce que son alpha réservait comme sort aux traîtres : les traquer et les livrer morts ou vivants à sa belle pour s'en attirer toutes les faveurs.

Il est vrai que le beigeâtre s'était accordé une pause à l'un des moments les plus cruciaux de l'histoire de son clan mais le mâle n'avait pas eu le choix ; cet idiot, en allant une énième fois fouiner sur les terrains escarpés du Solstice, s'était bien blessé à la patte, celle-ci s'étant faite prendre dans un éboulement de terrain. Il avait donc dû faire profil bas et se trouver une tanière bien dissimulée et à l'abris des regards pour y passer un long séjour de rétablissement tandis que, sans qu'il ne le sache, son clan se battait vaillamment contre la menace Nachtgewaltienne.

En regagnant le territoire printanier, il avait fait un saut dans la tannière des guérisseurs. C'est là qu'il eût rapidement ouïe de ce qu'il s'était passé. Kileiyn se fichait de savoir si son clan s'était battu pour une bonne cause ou non mais avoir appris que son alpha était au combat, loin de lui, l'avait rendu malade. Le simple fait d'imaginer qu'à chaque secondes où lui était coincé dans sa maudite tanière de fortune, sa vie avait pu s'étreindre, lui avait fait subir une angoisse soudaine. Que serait-il devenu si sa belle n'était plus là pour le faire accéder au trône ? Myosotis était bien trop vieille, elle n'aurait pas repris les rennes et, de toute façon, Kileiyn ne se serait pas risqué à faire des avances à une louve amère comme elle. Il aurait peut-être tenté d'accéder de force au pouvoir, qui sait ? Quoique, vu son gabarit, il se serait vite ravisé.

Quelques temps plus tard, la traque avait donc été lancée. Pourtant, il fallait tout de même que le clan reprenne ses activités. Les efforts furent concentrés sur les liens inter-claniques.
C'est ainsi que Kileiyn se retrouva contraint d'accompagner Kérès le long des frontières estivales pour entretenir de bonnes relations avec leurs voisins. Cela ne le ravissait pas du tout. Au contraire ; lui qui n'aimait pas la compagnie, ne supporterait que peu celle d'un bourrin de soldat, qui plus est aussi imbus de sa personne que lui. Les deux feraient une paire explosive. Ce n'était pas faute d'avoir prévenu les hauts gradés mais, évidemment, le beige s'était fait remballer et envoyé en route dès le levé du soleil.

Le mâle connaissait Kérès comme étant un loup arrogant et possédant une fierté très mal placée. Tout autant que lui-même. Pourtant, ils restaient différents en beaucoup de points : principalement sur la discrétion. L'ayant déjà parfois observé comme n'importe quel membre du clan, Kileiyn avait remarqué que c'était un animal impulsif, qui provoquait d'une façon bien moins subtile que lui et qui montrait bien trop son air prétentieux. Malgré tout, notre gentlman savait que Kérès était, à son instar, très individualiste et tout aussi cupide. Cela leur faisait de bien grands points communs et n'échappait donc pas à l'espion. Il ne restait plus qu'à voir si l'ensemble serait explosif ou, à l'inverse, parfaitement opérationnel.

De tout le voyage, Kileiyn ne décrocha pas un mot. Il regardait droit devant lui, de cette façon neutre et désabusée qui lui était propre. C'était en quelque sorte sa marque de fabrique la nonchalance perpétuelle. Et il l'aimait. Cela agaçait certains, qui trouvaient son air hautain, et rendait ses ressentis presque indiscernables. Une statue de marbre dédaigneuse sur les bords et ambitieuse dans son intégralité : c'est ce qu'il était. Et il ne changerait pas de si tôt.


C'est donc de cette façon que les deux loups arrivèrent sans encombres jusqu'à la frontière des deux territoires. L'air semblait sec et humide à la fois. C'était comme s'il n'y avait aucune transition entre les deux climats. Comme s'ils étaient simplement séparés par un mur invisible. Pourtant, cela restait agréable alors Kileiyn décida de faire une petite pause ici. Il s'assit lourdement, comme un vieux loup pantouflard et grincheux, et observa le paysage.

De leur position, la plage était bien visible, immense et lumineuse. Le sable blanc l'éblouissait même et l'eau turquoise l'attirait très clairement. Pourtant, interdiction de dépasser les frontières ni de déposer un seul coussinet sur le sable. Cela laisserait des traces et serait un affront envers leurs voisins. Ce n'était pas le but de la mission qui leur avait été confiée.
Ainsi, Kileiyn contempla quelques minutes la jolie berge qui se présentait à eux avant de se souvenir du fait qu'il était accompagné. Il jeta un regard en direction de Kérès, du coin de l'oeil, puis lança tout en regardant ailleurs :

« Aucun loup en vue pour l'instant mais nous ferions mieux de patienter un peu ici. Les chances seront plus vastes d'en rencontrer. »

Distrait et pas du tout enthousiaste de faire ce travail, il n'avait pas prit la peine de renifler les alentours mais avait préféré trouver cette excuse insensée plutôt que de se fatiguer inutilement à marcher. Après tout, ce n'était pas son boulot de faire ce genre de missions copinage. Il n'y gagnait rien du tout. Au contraire, il perdait du temps à consacrer à ses propres missions !

« Avec qui veulent-ils que l'on fasse les lèche bottes s'il n'y a personne le long de leurs frontières ? Sincèrement, ces estivaux : quelle organisation médiocre ont-ils ? »

Les minutes passèrent. Kileiyn s'impatientait. Cela risquait d'être une bien longue journée...
Revenir en haut Aller en bas
Kérès
Tige
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Akaii-Tsukii
Masculin Messages : 151
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 20
Ta localisation réelle : Far oveeeeer theee misty mountains cooold /PAN/

Identitée du loup/chien
Rang: Soldat
Popularité:
10/100  (10/100)
En couple ?: Avec la magnifique personne qu'il est lui-même 8D

MessageSujet: Re: « Amitiés partagées ! » [pv Kérès & ...(estivaux)]   Mer 11 Avr 2018 - 10:21


Amitiés partagées
Aquila non capit muscas
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
feat. everyone
Kérès se demandait ce qu’il fichait là. Pourquoi l’avait-on envoyé lui, en compagnie de ce merdeux, pour aller donner leurs félicitations aux estivaux ? Il était de retour au printemps depuis peu, suite à ses blessures, et on pouvait dire qu’il n’était pas encore au mieux de sa forme. Certaines parties de son pelage mettront du temps à repousser à cause des brûlures causées par ce foutu corbeau de malheur et sa nuque était encore un peu douloureuse. Evidemment, en comparaison, l’espion à ses côtés était propre comme un sous neuf. Evidemment, puisque cet incapable était absent pendant la bataille décisive. Pendant que certains allaient débusquer les traitres et protéger la paix, certains prenaient du gras on ne sait-où en profitant du bon temps. Ce genre d’individus donnaient au soldat l’envie de les secouer un peu pour de bon et de leur apprendre les bonnes manières. Malgré tout, il avait accepté la mission. Les relations entre les clans étaient quelque chose d’important à ne pas délaisser. Enfin tout de même, choisir Kérès pour aller donner toute sa sympathie mielleuse aux estivaux était une bien étrange idée. Peut-être Seira souhaitait-elle que le caractère du soldat au pelage sombre s’améliore ?

Le chemin vers la frontière estivale n’aurait pas pu être plus silencieux. Kérès estimait ne rien avoir à dire à son collègue du jour et ce dernier n’était pas très bavard non plus. Le soldat avait entendu parlé de lui comme étant un loup arrogant, fier, blasé de tout et fainéant. Parce qui n’était pas là quand les autres s’occupaient de Nachtgewalt et de ses NuitsTernes ? Son air ennuyé permanant donnait au loup sombre l’envie de lever les yeux au ciel à chaque minute qui s’écoulait. Toutefois, malgré un léger agacement, il se contentait d’une sombre indifférence à son égard. Après un temps d’ennui et de silence interminable, les deux loups arrivèrent enfin en vue de la frontière du clan estival. Kérès trouvait l’atmosphère bien trop humide à son goût et avait déjà hâte de rentrer, laissant l’autre larve s’occuper de ça tout seul. Mais Seira avait fait appel à lui et comptait sur sa présence également, alors il resterait. L’espion à ses côtés s’assit et le Soldat n’aurait pas été étonné de le voir bailler à s’en décrocher la mâchoire. Lui se contenta de rester debout et de fixer l’horizon à la recherche de la moindre silhouette qui approchait. La voix de Kileiyn le sortit de sa contemplation.

- Aucun loup en vue pour l'instant mais nous ferions mieux de patienter un peu ici. Les chances seront plus vastes d'en rencontrer.

Kérès émit un petit reniflement de mépris. N’avait-il plus le courage ni la force de se relever ? Pitoyable. Il haussa cependant les épaules, montrant ainsi son désintérêt quant à la façon de procéder. De toute façon, fouler leur territoire sans leur autorisation ne serait certainement pas bien vu, alors quitte à faire une mission diplomatique, autant ne pas en provoquer un incident. Il n’eut pas le temps de répondre que le jeune loup se plaignit de nouveau.

- Avec qui veulent-ils que l'on fasse les lèche bottes s'il n'y a personne le long de leurs frontières ? Sincèrement, ces estivaux : quelle organisation médiocre ont-ils ?

Il semblerait que Seira n’ait pas non plus choisi la bonne personne pour ce qui était de l’espion. Kérès espérait au moins qu’il n’allait pas se montrer aussi irrespectueux devant les estivaux, sinon leur mission serait un échec. Il semblerait que Seira n’ait pas non plus choisi la bonne personne pour ce qui était de l’espion. Kérès espérait au moins qu’il n’allait pas se montrer aussi irrespectueux devant les estivaux, sinon leur mission serait un échec. Le soldat au moins se montrerait courtois de façade, même si ce clan et son sort ne l’intéressaient pas le moins du monde. Le printemps avait besoin de relations cordiales, même si ce n’était pas une réelle alliance. Il ne faudrait pas que les clans se liguent contre eux une nouvelle fois.

- Patience. Ils seront là dans quelques instants. Une frontière est toujours surveillée et les Soldats ne sont jamais très loin.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
« Amitiés partagées ! » [pv Kérès & ...(estivaux)]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoires Estivaux :: Plage au Volcan-
Sauter vers: