Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 
Top friends

8831


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Une marque indélébile [PV Thorin]

Aller en bas 
AuteurMessage
Seira
Pousse
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 125
Date d'inscription : 21/12/2016
Age : 23

Identitée du loup/chien
Rang: Alpha
Popularité:
50/100  (50/100)
En couple ?: Attend le prince charmant

MessageSujet: Une marque indélébile [PV Thorin]    Sam 7 Avr 2018 - 13:03


    Dans ce conflit qui n’avait épargner personne, Seira s’en retournait le corps couvert d’entaille, de marque de crocs et surtout d’une longue brulure douloureuse. La main enflammée qu’avait invoquer Nachtgewalt ne l’avait pas laissé indemne, laissant dans son sillage une longue griffure brûlante qui avait calciner le poil et la chair de l’alpha pour ne laisser qu’une peau noircit, suintante, et horriblement douloureuse. La blonde avait d’abord ravalé sa salive, serrant les dents après la bataille en voyant que d’autre avait d’avantage besoin de soin, songeant que sa blessure guérirait d’elle-même. Cependant, les jours passaient sans que la brûlure ne se referme. La plaie devenait rouge et noire par endroit malgré l’entretien réguler de l’alpha qui, terriblement prise par les devoirs du clan après le conflit, n’avait pas pris le temps de se rendre au cœur de sa tanière pour y dénicher les fruits sacrés.

    Quand, un matin, elle se leva avec de violent vertige, elle n’eut d’autre choix que de se trainer, fiévreuse, vers la tanière de son guérisseur. Le printemps possédait deux loups guérisseurs, contrairement à beaucoup de clan, cela était une bénédiction, car Seira avait le luxe de faire un choix. Sans trop réfléchir cependant, elle se dirigea vers l’antre de Thorin.

    L’antre embaumait les baumes et les divers cataplasmes que le loup avait appliquer à ses derniers patients. Jetant un regard circulaire à la pièce, la louve ne trouva pas le guérisseur, elle contempla avec envie la couche mousseuse au fond de la tanière. Elle racla ses griffes contre le sol poussiéreux jusqu’à ce que ses genoux fléchissent sous son poids et qu’elle ne put faire autrement que de s’avachir sur la couche végétale. Elle garda les yeux semi-ouvert, guettant à travers un nuage brumeux l’entrée de la tanière où se détacha, après des minutes interminables, la silhouette et l’odeur caractéristique du guérisseur.

    - Je crois que c’est à mon tour, Thorin.

Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Bourgeon
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : fracture46
Masculin Messages : 223
Date d'inscription : 15/11/2015
Age : 20
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identitée du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: Une marque indélébile [PV Thorin]    Sam 7 Avr 2018 - 18:49


Thorin

Une marque indélébile
Tellement de choses s’étaient passées ces derniers mois, Thorin avait encore du mal à bien accepter la tournure qu’avaient pris les événements. D’abord, il y avait Seira, son alpha, qui s’était prise d’amour pour Veihrs, son ambassadeur. Le guérisseur l’ignorait, comme l’ensemble du clan du Printemps, du moins jusqu’à ce que celle-ci vienne lui demander son aide. La louve noire avait voulu cacher une grossesse qu’elle tenait de Veihrs. Le loup beige avait accepté de la couvrir, sachant que cette union pourrait la compromettre si elle s’ébruitait trop. La mise bas se fit dans le secret le plus complet, même lui n’y avait pas assisté. Les petits avaient été confiés à d’autres membres du clan, les parents de Seira, afin d’éviter que le clan se pose des questions. Thorin avait donné quelques herbes à l’alpha afin d’éviter la montée de lait maternel. Ainsi, elle n’avait jamais montré des signes de grossesse ou de mise bas récente.
L’histoire n’aurait pas été aussi complexe si elle s’était arrêtée là. D’autres événements plus récents avaient rendu cette union encore plus dangereuse : le conflit autour des NuitsTernes. Ces loups, qui souhaitaient voir disparaître les LibresLunes, étaient des traîtres aux lois fondamentales qui régissaient les clans. Thorin connaissait le nom de leur chef, rapporté par les blessés de son clan lors de la bataille qui opposa les NuitsTernes aux LibresLunes, assistés par les clans. Celui-ci se nomme Nachtgewalt et n’a pas été tué au cours de la bataille. Il était parvenu à fuir, gravement blessé selon les dernirs à l’avoir vu. Mais quel était le lien entre ce conflit et l’union secrète de Seira et Veihrs ? Hé bien Veihrs faisait partie des NuitsTernes. Cette nouvelle avait, pour sûr, perturbé l’alpha du Printemps qui s’était mise à haïr cet individu qui l’avait manipulé. Thorin n’était pas si surpris que ce loup fusse un trait, se doutant que ce rapprochement avec l’alpha était intéressé et pas seulement affectif. Mais jamais il n’avait osé remettre en question les sentiments de Seira, c’était son choix et elle en récoltait aujourd’hui les fruits : Tristesse et Haine, ainsi qu’une portée de louveteaux auxquels elle n’arriverait peut-être jamais à donner le nom de leur père. Le clan du Printemps ne devait pas savoir, du moins pas tout de suite, cette vérité. Un jour, peut-être que l’alpha décidera de faire cette confession aux siens, mais c’était peu probable connaissant le caractère de cette louve à la fourrure sombre.
Seira avait participé à la bataille contre Nachtgewalt et les NuitsTernes. Beaucoup de loups étaient revenus blessés de ce combat, certains très gravement. Heureusement, le clan du Printemps n’avait pas à pleuré de pertes. C’est alors que Thorin se rendit compte que Seira n’avait pas été vu dans la tanière des guérisseurs. Il était sorti tôt ce matin afin de récupérer des remèdes, le stock ayant bien été entamé par la bataille. Il était peu probable que l’alpha s’en soit sortie sans aucun dommage. Le loup beige avait même cru entendre qu’une attaque de Nachtgewalt lui-même l’avait atteinte au flanc, la brûlant sévèrement. Le guérisseur eut un pressentiment, puis la nature lui porta qu’une louve noire était entrée chez lui. Elle semblait mal en point. Il comprit aussitôt de qui il s’agissait et rentra à sa tanière précipitamment.
Thorin découvrit Seira, qui semblait s’être écroulée sur la couche où le guérisseur plaçait ses patients. Alors qu’il se rapprochait, il constata qu’elle avait les yeux mi-clos. Mais ce qui l’alarma le plus, c’était la blessure sur le flanc de l’alpha. Cette dernière s’adressa à lui.

« Je crois que c’est à mon tour, Thorin. »

Thorin déposa rapidement les remèdes qu’il avait récolté avant de venir aviser la blessure de plus près. Il la sentit et découvrit une odeur d’infection. Ce n’était pas encore purulent, mais la plaie devait bien datée de quelques jours et aucun soin n’y avait été apporté. Il lança alors à Seira sur un ton dur, mais où la préoccupation était perceptible.

« Tu aurais dû venir plus tôt Seira. Un jour de plus et ça aurait pu tourner à la catastrophe. »

Il posa la truffe sur le front de la louve et sentit bien qu’il était chaud. Elle commençait à subir les conséquences d’une plaie infectée. La louve noire allait devoir rester ici un moment, sous sa surveillance. Il commença par mouiller de la mousse et la disposer sur la tête et le front de Seira, afin de soulager la fièvre de façon superficielle, la plaie passant avant tout. Il prit d’avantage de mousse  qu’il mouilla avant de nettoyer la plaie. L’alpha avait visiblement tenté de le faire elle-même, mais ça n’était pas suffisant pour soigner une blessure de cet ampleur.
Il entama la préparation d’un onguent qui permettrait d’aider la cicatrisation de la plaie. Thorin était en face de Seira, observant qu’elle soit toujours consciente. Il lui dit d’un ton plus doux, emprunt des paroles de guérisseurs.

« Tu va devoir rester là au moins aujourd’hui en bougeant le moins possible. Ce que je vais appliquer va aider ton flanc à cicatriser, mais il restera toujours une marque indélébile, une cicatrice qui va te barrer le flanc à vie. »

Depuis le départ, le guérisseur se montrait familier avec l’alpha. Ce n’était pas par impolitesse, ni à cause du fait qu’il soit dans la confidence d’un lourd secret concernant Seira, mais pour avoir une meilleure proximité avec sa patiente. Les guérisseurs ne voyaient pas les rangs, ils ne voyaient que des malades et des blessés. Tous étaient égaux dans cette situation, de l’alpha à l’oméga. Aussi, Thorin avait cette façon de s’adresser à la louve noire de façon naturelle, presque ordinaire pour lui.
Après quelques minutes, il termina sa préparation, qui se trouvait dans un morceau d’écorce robuste. Avant de procéder à la pose de l’onguent, il approcha une branche d’arbre solide de la tête de Seira.

« Ça pourrait être douloureux sur le coup, évite de trop bouger. Mord cette branche pour passer la douleur. »

La branche portait déjà les marques des crocs d’autres loups. Elle avait résisté jusqu’ici, alors inutile de la remplacer, surtout qu’une telle branche occupait de l’espace. Le guérisseur prit une partie de la pâte sur son antérieure droite et commença à l’étaler doucement sur la plaie rouge.
Thorin approcha ensuite quelques graines de pavot de Seira avant d’ajouter.

« Si tu souffres trop, manges ces graines. Elles vont t’assommer un peu et peut-être te donner sommeil, mais tu n’auras plus mal. »

Le guérisseur s’assit ensuite près de sa patiente, observant son expression. Il hasarda une question.

« Hormis cette blessure, comment te sent-tu, Seira ? Cette bataille n’a pas impacté que ton corps, je le sais mieux que personne. »

Thorin faisait bien sûr référence à la révélation concernant Veihrs. Il se demandait comment Seira vivait cette découverte, mentalement parlant.
code réalisé par fracture46
Revenir en haut Aller en bas
Seira
Pousse
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 125
Date d'inscription : 21/12/2016
Age : 23

Identitée du loup/chien
Rang: Alpha
Popularité:
50/100  (50/100)
En couple ?: Attend le prince charmant

MessageSujet: Re: Une marque indélébile [PV Thorin]    Dim 8 Avr 2018 - 11:51


    Le guérisseur se rua vers elle, posa sur elle son regard inquisiteur avant de déclaré d’une voix dure :

    - Tu aurais dû venir plus tôt Seira. Un jour de plus et ça aurait pu tourner à la catastrophe.
    - J’ai survécu à pire.

    Thorin se mis à l’ausculté rapidement, visiblement alarmer par l’état de sa blessure. Surement, Seira se serait-elle aussi inquiétée si la fièvre n’avait pas été aussi forte, cependant elle luttait contre le sommeil et une furieuse envie de vomir depuis que le loup beige avait lâcher son fagot d’herbe médicinale près de sa truffe. L’odeur âcre des plantes lui irritait l’œsophage. Thorin tendit le bras et saisit une large écorce dans laquelle se retrouvait un résidu de pâte argileuse. Il y plongea la patte pour mélanger la substance tout en déclara son diagnostic.

    - Ce que je vais appliquer va aider ton flanc à cicatriser, mais il restera toujours une marque indélébile, une cicatrice qui va te barrer le flanc à vie.
    - Eh bien, cela me ferait une marque supplémentaire à ajouter à ma collection. – Dit-elle en essayant de faire preuve d’humour. Thorin approcha d’elle une large branche couverte de marque de crocs.
    - Ça pourrait être douloureux sur le coup, évite de trop bouger. Mord cette branche pour passer la douleur.
    - Sans façon… argh !

    Seira se mordit violent les lèvres dans les coussinets enduit d’argile du guérisseur se posèrent sur son flancs endoloris. La blonde regarda la branche avec envie, surement aurait-elle dut s’en munir, mais sa fierté lui avait interdit de montre quelconque signe de faiblesse. Alors, elle sera d’autant plus les dents, se pinça les lèvres si fort que de petites gouttes de sang coulèrent sur la couche propre et fraiche qu’avait installer le guérisseur le matin même. L’alpha ne bougea pas, à part quelques petits tressaillements de douleur, et elle s’appliqua particulièrement à rester bien allonger quand Thorin eut finit d’appliquer l’onguent se sentant plus fiévreuse après s’être fait soigner qu’avant.

    - Si tu souffres trop, manges ces graines. Elles vont t’assommer un peu et peut-être te donner sommeil, mais tu n’auras plus mal.

    Du bout de la griffe, Seira traina une seule graine de pavot vers sa gueule qu’elle lécha mollement. La louve était beaucoup plus adepte des remèdes à ingérer qu’à appliquer, quand elle réalisait ce qu’elle avait dut subir elle se demandait si elle n’aurait pas mieux fait d’aller jusqu’au Jardin Caché pour se soigner, même si une inspection d’un médecin valait toujours tous les remèdes du monde.

    - Hormis cette blessure, comment te sent-tu, Seira ? Cette bataille n’a pas impacté que ton corps, je le sais mieux que personne.

    Seira chercha une position plus confortable pour regarder le loup beige. Son corps engourdi rendait la manœuvre plus difficile, mais elle avait une force de caractère tel qu’elle obligeait son être à se plier à sa volonté. Dans le regard du loup, elle vit cette infinie tendresse qu’elle ne supportait pas. Ce n’était pas Thorin en particulier, mais cette politique de guérisseur qui lui donnait l’impression que tous les soigneurs avaient pitié de leurs patients. La louve poussa un long soupir.

    - Kérès a disparu. Les printaniers ont dit que Samarithin l’aurait emmené dans la forêt et je me fais du souci pour lui.

    Elle savait très bien où le mâle voulait en venir : Sa relation avec Vierhs. C’était cependant la dernière chose dont Seira désirait parler que ce soit avec le guérisseur ou avec n’importe qui d’autre.

Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Bourgeon
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : fracture46
Masculin Messages : 223
Date d'inscription : 15/11/2015
Age : 20
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identitée du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: Une marque indélébile [PV Thorin]    Mar 8 Mai 2018 - 18:29


Thorin

Une marque indélébile
« J’ai survécu à pire. »

Fut la réponse de Seira quand Thorin lui reprocha de ne pas être venue plus tôt. A jouer ainsi avec sa vie, elle finirait par mourir bêtement à cause d’une infection. Il n’aimait pas les loups à tendance irresponsables envers eux-mêmes comme la louve noire pouvait l’être.

« Eh bien, cela me ferait une marque supplémentaire à ajouter à ma collection.. »

Fut sa réponse quand Thorin évoqua qu’une cicatrice resterait à jamais sur son flanc. Cette réponse ne l’étonna guère, Seira étant du genre combattante et pas franchement portée sur son apparence physique. La preuve, elle était restée plus de deux jours avec une pareille blessure sur le flanc. Quand le guérisseur pensait que certaines venaient le voir pour une malheureuse griffe arrachée.
L’alpha du Printemps refusa de se résoudre à mordre dans la branche que Thorin lui avait proposé. Cela ne l’empêcha pas de pousser un bref cri de douleur, il l’avait prévenu que ça serait sûrement douloureux. Ça ne l’aurait pas été si elle était venue dès le premier jour. Seira continua de se mordre les babines pour ne pas faire de bruit. Sans doute ne prenait-elle pas cette branche entre ses mâchoires par fierté ? Pour se dire qu’elle était meilleure que les autres ? Ou parce qu’elle était alpha, elle ne devait pas montrer qu’elle souffrait ? Thorin n’aimait pas non plus ce trait de caractère de la louve noire : sa fierté surdimensionnée. Un patient était un patient et il n’aimait pas beaucoup que ses patients se montrèrent trop fiers pour admettre qu’ils souffraient terriblement. Seira était de ceux-là. Le guérisseur ne fut pas étonné de sentir une odeur de sang. Elle avait si mal qu’elle s’était mordue jusqu’à sang. Thorin lâcha un soupir. La fierté des autres avait quelque chose de profondément exaspérant. Pour autant, il ne changerait pas d’attitude vis-à-vis de ses patients.
Quand le guérisseur apporta du pavot à Seira pour calmer sa douleur, elle prit une graine du bout de la griffe et commença à la lécher. Visiblement, l’alpha ne comptait pas prendre de quoi calmer sa douleur. Il ne pouvait pas vraiment l’y forcer, certains préférant se sentir souffrir pour s’assurer qu’ils sont bien vivants.
Thorin évoqua ensuite de façon détournée que Seira devait être perturbée mentalement par les récents événements. Il faisait bien sûr référence à Veihrs, qui était en réalité un traître à la solde de Nachtgewalt. Elle devait être dans une certaine détresse psychologique, mais il doutait très fortement qu’elle accepta de lui parler de ses sentiments et de son état d’esprit actuel. Il allait bien vite avoir la confirmation, la louve noire se plaçant de façon un peu plus confortable, veillant à ne pas trop abîmer l’onguent qu’il avait appliqué plus tôt. Elle le regarda un moment avant de lâcher un profond soupir. Qu’est-ce que cela signifiait ? Peut-être qu’elle n’appréciait pas la prévenance dont il faisait preuve ? C’était le rôle de tout guérisseur de s’occuper de leur patient, que ça soit physiquement ou mentalement. C’était ce qui faisait leur force et leur impact sur la globalité du clan : leur capacité à soigner aussi bien le corps que l’esprit. Mais ça n’était pas le cas de tous malheureusement. Cependant, en parler était parfois suffisant. Seira ne sembla pas de ce point de vue car elle lança pour toute réponse.

« Kérès a disparu. Les printaniers ont dit que Samarithin l’aurait emmené dans la forêt et je me fais du souci pour lui. »

C’était une façon d’éviter le sujet : parler d’autre chose. Ceci étant, Thorin n’était nullement concerné par cette information. L’alpha avait bien peu d’originalité en lui parlant de deux loups qu’il ne connaissait que vaguement, voir pas du tout. Cette information était plutôt bonne pour les rangs d’armée, qui seraient en mesure de lancer des recherches, pas pour lui qui était guérisseur.
Thorin fit ce qu’il peut pour effacer son air compatissant que son rang lui imposait plus ou moins, affichant un air plus neutre qu’il avait dans des conversations ordinaires. Il parla aussi d’un ton plus égal où l’on ne percevait plus cette prévenance atypique du guérisseur qu’il était. Il parla un ton plus bas, pour que ses paroles restèrent dans cette tanière.

« Seira… Vous m’avez fait confiance pour garder le secret de votre progéniture. Pourquoi refuser de me parler de l’impact que la traîtrise de Veihrs a eu sur vous ? Mettez votre précieuse fierté de côté un moment, le clan n’en saura jamais rien. Mais si vous refusez d’en parler, ça vous tourmentera à jamais. »

Cette fois-ci, Thorin avait mit les deux pattes antérieures dans le sujet sensible en nommant l’individu et en évoquant explicitement le trouble que Seira ressentait certainement. Veihrs avait été son amant, sa trahison n’avait pas pu laisser aucune trace sur le mental de Seira.
Le guérisseur savait à quel point de vieux troubles causés par une trahison, une blessure, un traumatisme quelconque, pouvait impacter la vie d’un individu et sa capacité à raisonner de façon rationnel. Si la louve noire refusait de se confier, alors plus jamais elle ne serait capable de faire confiance à quelqu’un. Elle se mettrait progressivement à se méfier de tout le monde et ça commencerait à altérer son jugement. Si c’était possible, Thorin éviterait que cela survint.
Le Printemps avait besoin d’elle et il fallait qu’elle soit au meilleur de sa forme au plus vite. Elle n’était d’ailleurs pas vraiment en position de se défiler, ni de lui donner des ordres, car elle était chez lui et ne pourrait pas en bouger avant la tombée de la nuit, sous peine de faire empirer sa blessure déjà grave. Le loup beige attendit donc sa réaction, affichant un air neutre où la douceur du guérisseur qu’il était n’était plus visible.
code réalisé par fracture46
Revenir en haut Aller en bas
Seira
Pousse
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 125
Date d'inscription : 21/12/2016
Age : 23

Identitée du loup/chien
Rang: Alpha
Popularité:
50/100  (50/100)
En couple ?: Attend le prince charmant

MessageSujet: Re: Une marque indélébile [PV Thorin]    Lun 14 Mai 2018 - 21:04


    Sa relation avec Thorin était complexe. Autant elle avait choisi le guérisseur pour ses compétences, sa discrétion et son coté altruiste qui, malgré son agacement, n’avait que de bon côté pour une personne de sa branche, autant son obsession à voir sa santé se stabiliser quel qu’en soit le plan la mettait hors d’elle.

    - Seira… Vous m’avez fait confiance pour garder le secret de votre progéniture. Pourquoi refuser de me parler de l’impact que la traîtrise de Veihrs a eu sur vous ? Mettez votre précieuse fierté de côté un moment, le clan n’en saura jamais rien. Mais si vous refusez d’en parler, ça vous tourmentera à jamais.

    L’alpha fronça les sourcils et se tourna avec violence vers le mâle malgré la douleur qui lui déchira les flancs. Depuis la naissance de ses batardes, la déchirure qu’avait provoquer leurs abandons malgré la détermination qu’elle avait à les faire disparaitre de sa vie, elle s’efforçait d’oublier qu’elle leurs avaient donner vie. S’il était déjà difficile de les ignorés alors qu’elle gambadait dans le clan, faisant parti des rares louveteaux de son clan, elle haïssait le fait qu’on lui rappelle qu’elle était leur mère.

    - Je n’ai jamais eu d’enfant ! – gronda-t-elle dans un murmure pour ne pas qu’on l’entende.

    Elle se redressa, encore un peu plus en colère contre le zèle de Thorin à vouloir l’apaisé.

    - Je m’en contre fou de Vierhs. Il mourra, de mes pattes ou non, car le bourreau est à ses trousses et n’aura aucune pitié envers ce sale rat. Dans un sens, c’est même mieux qu’il ait été démasquer, au moins le printemps n’en sera que plus sûr.

    Une glaire lui monta à la gorge, imbiba sa gueule d’un arrière-gout métallique qui l’écoeurait. Elle se recoucha, mais de décoléra pas, avala ce qu’elle aurait dut cracher et enchaîna d’une voix rageuse.

    - Je te parle de ce qui me tracasse le plus et toi tu restes concentré sur ce crétin. Tu n’étais pas là lors de la bataille, tu n’as pas vu que Kérès m’a sauvé la vie par deux fois au moins en se dressant devant Nachtgewalt. Quand j’ai relevé les yeux, quand le corbeau avait disparu du champ de bataille, il n’était plus là. Seul restait les rumeurs qu’un traitre l’avait emmené. Je ne sais pas s’il va bien, seulement que des traces de son sang tachait la neige de l’hiver et que son odeur disparaissait entre les effluves de fumées qui s’échappait des arbres crever.

    Parler de Kérès lui mit la boule à la gorge, autant que de parler de Vierhs pouvait la mettre en colère, elle tourna des yeux charger de larme vers le guérriseur sur qui elle déchargeait toute sa rancœur.

    - Tu peux le comprendre au moins ça ? Hm ? Que je me contre fous bien du bougre à qui j’ai donné ma confiance et que je m’inquiète mille fois plus du meilleur soldat que le printemps ait porté ? Il a toujours été là pour nous. Il a veillé sur nos frontières sans faiblir, même quand Myosotis a disparu, même quand Jayden à abandonner son poste, même quand le volcan à exploser ! Et il a cherché les traitres, les a combattus sans peur et maintenant que c’est à nous de lui rendre l’appareil, qu’est-ce que nous faisons ? – Elle dégluti difficilement. – Rien. Rien parce que nous n’avons pas la moindre piste pour le retrouver. Ça ! ça, tu vois Thorin, c’est ce qui me met le plus les nerfs en pelote, parce que ce gars-là aurait donner sa vie pour que toi tu puisses soigner celle des autres.

Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Bourgeon
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : fracture46
Masculin Messages : 223
Date d'inscription : 15/11/2015
Age : 20
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identitée du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: Une marque indélébile [PV Thorin]    Sam 19 Mai 2018 - 22:34


Thorin

Une marque indélébile
L’approche de Thorin avait été frontale, trop peut-être. Il aurait sûrement dû réfléchir un peu plus aux mots à employer avant de parler, connaissant le tempérament assez vif de Seira. Celle-ci ne manqua pas de réagir de façon hostile. Sans sa blessure qui la diminuait, peut-être qu’elle lui aurait sauté dessus. Elle se tourna violemment vers lui, le guérisseur devinant que ce geste brutal avait causé une forte douleur au niveau du flanc blessé de l’alpha. Elle gronda à son intention, dans un murmure pour ne pas que ses paroles fussent surprises.

« Je n’ai jamais eu d’enfant ! »

La louve noire se redressa, visiblement en colère contre Thorin. Il avait certainement mal évalué ses paroles et, surtout, poser la patte sur le mauvais sujet. Il manquait d’éléments et avait sûrement manqué quelque chose. Il ne réagit pas quand l’alpha du Printemps se fut lever, ne cherchant pas à la faire se recoucher et restant relativement impassible devant sa colère. Mais Seira ne tint pas longtemps sur ses pattes, se recouchant après avoir ravalé ce qui était sûrement du sang. Un tel mouvement avec une blessure pareille n’allait pas arranger son état, mais le guérisseur préféra la laisser s’exprimer. La louve noire ne se fit pas prier et poursuivit d’une voix rageuse.

« Je te parle de ce qui me tracasse le plus et toi tu restes concentré sur ce crétin. Tu n’étais pas là lors de la bataille, tu n’as pas vu que Kérès m’a sauvé la vie par deux fois au moins en se dressant devant Nachtgewalt. Quand j’ai relevé les yeux, quand le corbeau avait disparu du champ de bataille, il n’était plus là. Seul restait les rumeurs qu’un traitre l’avait emmené. Je ne sais pas s’il va bien, seulement que des traces de son sang tachait la neige de l’hiver et que son odeur disparaissait entre les effluves de fumées qui s’échappait des arbres crever. »

Thorin perçut sans mal l’émotion que tenir un tel discours causait chez Seira. Elle était reconnaissante à Kérès, c’était certain, et s’en voulait de ne pas être capable de le sauver en retour. C’est l’hypothèse que Thorin avait émise pour lui-même. Il ne savait rien de la bataille, en effet. Il n’avait pas vraiment entendu parler des NuitTernes avant le retour des combattants du Printemps qui étaient partis pour prendre part à la bataille. Le guérisseur ne connaissait Kérès que de nom. Il ne l’avait jamais traité en tant que patient. L’individu semblait capable de se débrouiller tout seul si il n’avait jamais demandé d’aide aux guérisseurs du Printemps. Sa réflexion fut interrompue par Seira qui avait repris contenance et continuer de déchaîner sa colère contre lui.

« Tu peux le comprendre au moins ça ? Hm ? Que je me contre fous bien du bougre à qui j’ai donné ma confiance et que je m’inquiète mille fois plus du meilleur soldat que le printemps ait porté ? Il a toujours été là pour nous. Il a veillé sur nos frontières sans faiblir, même quand Myosotis a disparu, même quand Jayden à abandonner son poste, même quand le volcan à exploser ! Et il a cherché les traitres, les a combattus sans peur et maintenant que c’est à nous de lui rendre l’appareil, qu’est-ce que nous faisons ? »

Thorin apprit alors que Kérès était un bon soldat. Il n’écoutait que rarement les discussions des combattants du clan, souvent trop occupé à soigner ou à ranger ses remèdes. L’alpha blessée déglutit avec difficulté avant de continuer.

« Rien. Rien parce que nous n’avons pas la moindre piste pour le retrouver. Ça ! ça, tu vois Thorin, c’est ce qui me met le plus les nerfs en pelote, parce que ce gars-là aurait donner sa vie pour que toi tu puisses soigner celle des autres. »

Si le guérisseur ne s’étonnait guère qu’un soldat soit prêt à mourir pour son alpha, il était moins sûr qu’il se serait sacrifié pour un guérisseur. Le loup beige n’était pas le seul du Printemps à savoir panser les plaies et soigner les maladies, bien que son pouvoir fut utile à cela. En y pensant, il eut une idée qu’il garda dans un coin de sa tête. D’abord, il devait excuser sa maladresse. Bien que Seira soit actuellement sa patiente, la situation avait fait ressortir son rôle d’alpha qui se préoccupait du sort des siens. C’est sur un ton calme que Thorin s’exprima.

« Veuillez m’excuser, Seira. Je n’avais pas cerné quelles étaient vos préoccupations les plus importantes. Je ne connais pas vraiment Kérès, mais je doute fort qu’il soit du genre à se laisser vaincre facilement. Il n’est jamais venu se faire soigner, cela témoigne d’une capacité à se débrouiller seul. Pour ce qui est des traces de sa présence... »

Le guérisseur laissa sa phrase en suspend quelques secondes avant de continuer.

« Je pourrai utiliser mon pouvoir pour savoir ce que la forêt a vu. Si Nachtgewalt laisse des traces de fumée dans son sillage, la nature aura été attentive à son passage. Peut-être que je pourrai apprendre où lui, ses suivants et probablement Kérès sont partis. Pour ça, il faudrait que j’aille sur le champ de bataille et je ne m’y rendrai pas seul. Le clan a besoin de moi, mais si vous voulez que je cherche Kérès, alors je le ferai. »

Il laissa un silence passer avant de reprendre, toujours sur le même ton calme, mais pas celui, plus mielleux, des guérisseurs car cela semblait irriter Seira. Ce n’était pas son genre, mais autant éviter de l’énerver d’avantage.

« Pour l’instant, vous allez rester ici jusqu’à ce que cette blessure ne menace plus votre vie. »

Thorin commença à préparer un autre onguent pour remplacer celui que la louve noire avait fortement endommagé en remuant autant.
code réalisé par fracture46
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une marque indélébile [PV Thorin]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une marque indélébile [PV Thorin]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire du Printemps :: Plaine aux cerisiers-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: