Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Laïka
Laï-metall
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 16
Ta localisation réelle : Le royaume de la poutine

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Nope

MessageSujet: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   Sam 7 Avr 2018 - 3:53

... but that's only the beginning of our story.

Le temps s'était écoulé, prenant libre cours sur la vie de Four Seasons. Depuis l'affrontement qui avait confronté les clans et les LibresLunes aux NuitsTernes, beaucoup de loups avaient repris leur vie normale, ou aidaient les blessés. Après tout, ce combat n'était pas sans victimes, et les LibresLunes qui avaient pour habitude d'être ceux qui devaient apporter du support aux clans se trouvait être le groupe en besoin cette-fois ci. Ils avaient tout perdu. Malgré tout, la louve n'était pas là pour sa guilde - non, elle était au loin, accomplissant sa propre mission.

À la fin de ce combat, elle s'était retrouvée séparée de tous. Ça avait pris quelques heures pour que les hivernaux ne la retrouvent seule dans la neige, endormie. Par la suite, un des guérisseurs hivernaux s'était occupé d'elle, et elle s'était remise sur pattes assez rapidement, même si ses blessures étaient encore fragiles. Elle était partie dès que possible, à peine deux jours après le combat. Elle avait des personnes à trouver. Deux loups en particulier, dont elle s'inquiétait de l'état plus que tout : Damoclès et Kuma.

Elle ne les avait pas vus. Elle n'avait pas entendu parler d'eux - à vrai dire, elle n'écoutait pas vraiment ce que les loups des clans se racontaient quant à cette guerre, car elle n'avait pas le temps de s'arrêter pour écouter des potins. À la place, elle avait inspecté tout le territoire hivernal à leur recherche, sans succès. Peut-être avait-elle eu la malchance de ne pas tomber sur eux, mais elle se doutait que Damoclès n'avait pas encore de moyen de bien bouger. La dernière fois que Laïka l'avait vue, elle était sacrément amochée. Sauf si le clan hivernal en entier lui avait préparé une super blague, c'était impossible qu'elle y soit.

Donc elle passa bien vite au prochain clan : l'été. Elle avait décidé d'aller là, car c'était le seul autre territoire où elle était familière. Elle y avait déjà posé patte plus d'une fois et savait donc s'y repérer assez aisément, en ne se perdant que quelques fois pour y pénétrer.

Ses pattes lui faisaient mal. Après tous les efforts qu'elle avait faits pour se battre il y a à peine quelques jours, sans compter ses explorations précédentes, il était facile de déduire que son corps n'était pas en super forme. Malgré tout, elle ignorait cette douleur qui lui mordait les muscles - elle avait plus important à faire. Sa démarche était très peu gracieuse, même comparé à d'habitude, elle boitait presque - mais elle marchait et était arrivée en été suite à un long moment de déplacement silencieux et douloureux. Les terres chaudes ne l'aidaient pas vraiment, elle qui portait un équipement en métal, surtout qu'elle s'était habituée au climat frigorifiant de l'hiver, mais au moins elle était en terrain connu. Elle était déjà venue par ici - et elle décida de commencer par un endroit où elle était venue plusieurs fois. La plage au volcan. Là-bas, elle avait rencontré Duke, un estival - puis elle était venue avec Kuma pour présenter la Guilde à l'Alpha, Elijah. Elle savait par où aller, ses pas la menant jusqu'à l'endroit désiré sans se perdre ne serait-ce qu'une seule fois. Arrivée sur la plage, elle commença à la longer - elle ne comptait que regarder et en sortir à un endroit qui avait l'air praticable.

Mais ses yeux s'arrêtèrent sur l'horizon. Nostalgique, elle s'assit, décidant de prendre une petite pause. Elle n'arrêtait pas de courir partout depuis quelques jours, de fouiller chaque recoin. Elle avait cependant des pensées incontrôlables, qu'elle avait du mal à organiser. Ça faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas pris quelques minutes pour tout simplement faire le point et se motiver.

Sa quête, au début, était d'empêcher les NuitsTernes de faire du mal aux LibresLunes, de protéger sa famille. Cependant, quelque chose d'autre entièrement eut lieu ; elle avait rencontré une louve géniale, au caractère enflammé et aux yeux volcaniques. Elles avaient débusqué plusieurs de leurs ennemis et avaient réussi à associer des noms à leurs masques ; mais cela ne les avait pas empêchées de prendre cher lors de l'affrontement final. Laïka en avait gardé plusieurs cicatrices et avait pris beaucoup moins de coups que la solitaire. Elle avait honnêtement peur pour son état, plus que pour Kuma ; elle ne savait pas à quel point il avait été blessé car elle l'avait vite perdu de vue lorsque leur antre avait été réduite en miettes.

Ses yeux glaciaux contrastaient avec le ciel chaud, illuminé des couleurs de midi. Même si tout autour d'elle était si joyeux, la louve était animée par un sentiment de mélancolie et de détermination. Elle y arriverait. Tout finirait par bien aller, si elle y croyait assez - et, lorsqu'elle saurait tout ce qui s'était passé, elle pourrait finalement accepter tout ce qui s'était produit et tourner la page. Un léger sourire s'afficha sur son visage, au départ assez triste - pour se relaxer au fil des secondes. Prenant des bonnes respirations, elle ferma des yeux, écoutant le bruit de la mer et sentant le vent passer dans sa fourrure, vivifiant légèrement son esprit. Bon, la pause est finie. Si je veux faire quoi que ce soit aujourd'hui, je devrais pas flâner et jouer aux touristes.

La LibreLune se releva et s'ébroua, essayant de déloger les nombreux grains de sable de son pelage. Avec plus d'entrain qu'elle en avait eu depuis la fin de son combat envers le dernier groupe terroriste en date, elle recommença sa marche, ses pas un peu moins hésitants qu'avant. Elle ne se pressait pas ; ne courrait pas. Au fond, elle souhaitait pouvoir profiter du sable chaud de l'été pendant un peu plus longtemps, même si le changement de température entre le territoire hivernal et estival se faisait encore sentir. Ce n'était pas réel à ses yeux ; après tout ça, elle arrivait enfin à respirer légèrement.


Dernière édition par Laïka le Sam 28 Avr 2018 - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   Lun 9 Avr 2018 - 12:08



This is just our beginning
with Laï-san ♡
Voilà quelques jours que Damoclès s'était échouée en terres estivales. Si au début elle fanfaronnait, contente de profiter d'un peu de chaleur pour sa convalescence, elle avait bien vite déchanté. Celle-ci était plus compliquée et plus longue que prévue, et si elle n'avait pas rencontré l'estivale ailée, peut-être même qu'elle y serait resté, sa carcasse seule en haut des chutes du Juste Droit - elle faisait des efforts pour mémoriser les noms des territoires, c'était quand même beaucoup plus pratique. Après une rechute et une petite infection, elle avait cette fois réellement pris le temps de se reposer en lézardant dans son coin, essayant de ne pas trop embêter ses hôtes avec ses repas, qu'elle gérait de son mieux. Bon, elle n'aurait qu'à profiter du printemps naissant pour reprendre du poil de la bête, pour l'heure, avec son estomac barbouillé et son appétit d'oiseau, elle n'avait presque que la peau sur les os. Mais au moins, son dos était moins douloureux, Mère Nature ayant finalement décidé d'arrêter de punir son imprudence par une mauvaise cicatrisation ! Tout semblait en bonne voie de guérison, et l'intrépide solitaire pouvait donc se permettre quelques balades tranquilles dans les terres du soleil.

Elle avait opté pour la mer, aujourd'hui. C'est quelque chose qu'elle avait rarement vu au cours de son voyage, et elle ne se lassait pas du spectacle et de ses sensations ! La vue était superbe, les odeurs entêtantes et même le sable avait son charme, surtout quand il était bien chauffé par l'astre solaire. Pour son repos, la neutre ne pouvait rêver mieux, et elle n'était pas trop pressée de repartir d'ici. En revanche, elle posait inlassablement les mêmes questions aux estivaux : connaissaient-ils une louve appelée Laïka ? Avaient-ils des nouvelles  des derniers NuitsTernes ? De Narrhtguévalte ? Mais personne n'était à même de lui répondre. La rouge se souvint un peu plus tard que lors de la bataille étaient présents printaniers, automnaux, hivernaux, mais le clan de l'été avait brillé par son absence... Aussi finit-elle par arrêter ses interrogatoires sur les autochtones, profitant des loups de passage quand elle en trouvait.

Elle aurait voulu guérir plus vite pour partir à sa recherche elle-même, ou obtenir des nouvelles en retournant en hiver, mais son état ne le lui permettait pas encore, et elle avait bien retenu la leçon la première fois. Elle profitait donc de ses petites vacances ensoleillées, tout en guettant le jour où elle pourrait reprendre la route sans se créer de nouveaux problèmes de santé. La neutre en était là de ses réflexions en arrivant à la plage au volcan par son petit sentier habituel, débouchant des fourrés sur le sable blanc. Inspirant longuement, les yeux fermés, elle s'imprégna de cette atmosphère magique pendant quelques instants avant de reprendre sa route, clignant des yeux pour les habituer à cette belle luminosité du milieu de journée.

La grande louve crut alors être victime d'une hallucination, et s'inquiéta plusieurs secondes de sa santé ; faisait-elle une rechute ? Fallait-il voir un guérisseur en urgence, au risque de se faire sermonner à nouveau ? Ou bien était-ce vraiment Laïka qui se trouvait là-bas, droit devant elle, juste à une centaine de pas..?

Damoclès n'arrivait pas à y croire, et resta figée un moment, jusqu'à ce qu'elle soit sûre que son cerveau et ses yeux ne lui jouaient pas un tour. Mais non, c'était bien sa partenaire, vivante, en chair et en os !! Immédiatement, la solitaire sentit une vive chaleur se répandre en elle tandis qu'un large sourire soulevait ses babines. Elle n'avait jamais été aussi heureuse de revoir quelqu'un !! Une petite parcelle de sa cervelle lui rappela qu'il serait dangereux pour sa cicatrice de se mettre à courir, et la baroudeuse l'écouta d'une oreille. Histoire de marquer le coup, elle commença par hurler à plein poumons, libérant par là sa joie immense de retrouver la beige.

« LAAAAÏÏÏKAAAAA-AAAAA-AAAAA !!!! »

Puis, chose rare chez elle, la solitaire partit d'un grand rire et se décida quand même à clopiner le plus vite possible vers son amie, impatiente de l'examiner sous toutes les coutures et de la serrer contre elle - ou l'inverse. Sa démarche, handicapée par l'effort qu'elle faisait pour ménager son dos, ressemblait à celle d'un crabe atrophié, mais elle s'en moquait bien. Tout ce qui comptait c'était de retrouver sa chère amie et de fêter dignement leurs retrouvailles !!

Parvenue auprès d'elle, et malgré la petite douleur de sa blessure, Damoclès se redressa et la saisie à pleines pattes, tournant un instant sur elle-même dans son élan, sa joue collée à celle de sa formidable partenaire, criant et riant toujours à tue-tête.

« Tu es vivaaaaaaaaaaaante !!!! »

Ce dont elle ne doutait pas, à la base, consciente des entraînements que toutes deux avaient fait avant de se lancer dans la bataille, mais de pouvoir le constater là tout de suite était quand même autre chose, et la gaillarde n'en pouvait plus de bonheur ! Reposant enfin son amie au sol, l'euphorie lui faisant oublier tous ses bobos, elle la saisit aux épaules et la regarda de toute part, fixant enfin ses yeux de laves au regard de glace de Laïka.

« Je suis tellement heureuse de te revoir !! On a réussi, Laï, on a réussi !! »

Et à nouveau, elle la reprit dans ses pattes, la serrant contre elle et riant toujours de sa voix grave et éraillée par l'émotion. Comme c'était bon de pouvoir enfin voir son désir le plus cher se réaliser !! Jamais elle n'oublierait ce moment, celui où elle réalisait à quel point la petite louve beige comptait pour elle...
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Laïka
Laï-metall
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 16
Ta localisation réelle : Le royaume de la poutine

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Nope

MessageSujet: Re: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   Mar 10 Avr 2018 - 0:17

La Librelune avait tranquillement repris sa marche sur le long de la plage au Volcan. Ses pas étaient las, presque boiteux à cause de ses vilaines blessures - mais elle n'allait pas laisser tomber. Puis, il y avait de pires endroits pour marcher que le terrain plat et chaud de la plage, avec sa vue à en couper le souffle et la fraîcheur de la brise dans son pelage beige et fraise. Cette promenade aurait presque été agréable si ses muscles ne lui criaient pas d'arrêter et qu'elle s'inquiétait follement pour Damoclès - mais sa détermination la forçait à continuer. Si elle ne faisait que paresser, elle ne tomberait certainement jamais sur un des deux loups qu'elle recherchait aussi activement -

Sauf que ce qui semblait impossible arriva. Des fourrés, une louve que Laïka ne s'attendait ABSOLUMENT pas à voir sortit. Elle cligna des yeux plusieurs fois, se frotta les yeux de sa patte la moins douloureuse - mais les deux partenaires semblaient tout autant être sous le choc. C'était faux ? C'était vrai ? Elle ne le savait pas. Son esprit semblait confus, et ne se clarifia que lorsqu'un cri retentit dans l'air.

« LAAAAÏÏÏKAAAAA-AAAAA-AAAAA !!!! », entendit-elle au loin.

Cela eut pour effet de faire sourire l'apprentie LibreLune au point que son visage commença à lui faire mal.

« DAMOCLÈÈÈÈS ! », s'écria-t-elle à son tour.

Elle se jeta vers sa partenaire. Elle avait l'impression que ses muscles allaient la lâcher à tout moment, mais elle s'en fichait - c'était vrai, Damoclès était là, juste devant elle. Elle avait crié son nom, ce n'était pas son cerveau qui lui jouait un tour, ou un loup au hasard qui lui avait fait une mauvaise blague - c'était des retrouvailles hasardeuses, mais heureuses - non, euphoriques. La solitaire était plus grande qu'elle, elle réussit à la manipuler, la tournant et collant sa joue contre la sienne bien vite une fois que la distance entre les deux louves fut moindre. Sa joie fut telle qu'elle sentit une larme couler sur sa joue, mais elle l'ignora - ce n'était pas des larmes de désespoir, mais de joie pure. Elle n'était pas morte, ni disparue ! C'était une des meilleures nouvelles que Laïka n'ait jamais eue.

« Tu es vivaaaaaaaaaaaante !!!! », cria son amie fortement, elle aussi sous l'emprise de ses émotions.

Même si elles étaient encore collées ensemble, la LibreLune hocha de la tête, un sourire énorme au visage et des larmes coulant sur ses joues à répétitions, finissant par atteindre le pelage de la blessée. Mais elle s'en ficherait certainement - ce n'était pas comme si Damoclès était particulièrement difficile sur l'état de son pelage.

« Toi aussi ! J'ai eu tellement peur après quand je me suis réveillée en hiver toute seule. Tes blessures étaient tellement sérieuses, t'aurais pu crever ! », dit-elle, sa voix légèrement tremblante.

À vrai dire, Laïka avait sérieusement cru que la solitaire aurait pu mourir. Elle avait beau ne pas avoir été achevée sur le champ de bataille, elle s'était évanouie ou endormie après le combat, en oubliant des bouts - pendant un de ces moments qu'elle avait oublié elle aurait pu y passer. Elle aurait aussi pu mourir seule, congelée comme un glaçon dans la forêt de brume car trop éloignée pour avoir été retrouvée - mais, heureusement, tout s'était passé pour le mieux et les deux louves avaient eu l'occasion de se revoir aussi rapidement ! C'était comme si le destin les voulait réunies après les avoir faites se rencontrer dans la forêt de brume, peu après le début de tout ce fiasco.

« Je suis tellement heureuse de te revoir !! On a réussi, Laï, on a réussi !! »

La louve fit un oui de la tête encore une fois. Elles n'avaient pas réussi à tout protéger de Nachtgewalt et de ses associés, mais son nombre de victimes avait été limité - il avait été défait, même s'il ne laissait que les vestiges de la guilde derrière lui. Elles avaient également réussi à identifier plusieurs traîtres qui étaient désormais pourchassés par les clans. Bref, ce n'était pas qu'une victoire, mais cette histoire était finie. Elles avaient survécu jusqu'au bout, s'étaient battues jusqu'à temps qu'elles en soient incapables - elles avaient tout fait pour gagner. Et elles étaient encore là aujourd'hui, partageant un moment inoubliable avec une personne qui leur était désormais chère.

Si on lui avait demandé ce que Laïka pensait de Damoclès au début, elle aurait répondu que c'était une fille cool. Aujourd'hui ? Que c'était une personne qu'elle n'oublierait jamais. Les obstacles qu'elles avaient dû affronter ensemble les avaient rapprochées. Leurs victoires, leurs défaites, leurs entraînements et leurs combats.

« Oui ! On l'a battu. Il ne va pas revenir de sitôt ! », affirma-t-elle, confiante et euphorique.

Mais cela ne lui fit que repenser à leurs échecs.

« ... Mais les LibresLunes. L'antre a été détruite et je n'ai vu aucun membre de la Guilde depuis le combat. », ajouta Laïka, d'un ton plus triste. Elle se recula un peu, ne voulant pas blesser plus sa partenaire - elle avait l'air d'avoir pris de sacrés coups et sa convalescence ne semblait pas terminée. Elle respira un peu avant de se lancer. « Dès que je me suis réveillée, je suis allée te chercher. J'avais trop peur pour toi, Damoclès. T'as été sacrément amochée et je me souvenais pas de tout ce qui s'était passé, c'était bizarre. », expliqua-t-elle. Apparemment, c'était une des seules personnes qui l'appelaient encore par son nom complet au lieu de juste Damo - mais ce n'était pas comme si elle osait vraiment raccourcir son nom.

« Donc je n'ai pas vérifié sur eux. J'espère qu'ils vont tous bien. », finit-elle. Elle finit par effacer ses larmes du revers de la patte, mais ne résista pas et colla sa joue sur la sienne une nouvelle fois, riant légèrement. Avoir du contact rendait cela plus réel, comme si ce n'était pas qu'un rêve mais bel et bien la réalité. Même si elle savait qu'elles n'avaient pas eu que des victoires, elle se laissait aller pour le moment - elles avaient le temps de régler tout cela plus tard, d'aider le monde à se reconstruire. Là, ce n'était que leur moment à elles, où elles se retrouvaient et célébraient. Perdre son alliée l'aurait très certainement dévastée - elle comptait beaucoup à ses yeux. Si elle la cherchait autant que Kuma, c'était bien parce qu'elle l'appréciait énormément, et maintenant que son vœu était devenu réalité c'était l'heure de partager leur bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   Mer 11 Avr 2018 - 14:46



This is just our beginning
with Laï-san ♡
« DAMOCLÈÈÈÈS ! »

On aurait pu croire à de l'écho, ou un miroir, reflétant de chaque côté de sa surface polie une louve, criant de joie et un large sourire découvrant ses dents. Sauf que si l'une était plus petite et avait des jolis cheveux rose clair, l'autre était coiffée d'une vraie jungle couleur sang. Au-delà de ça, on aurait dit des retrouvailles entre deux sœurs - et pour la solitaire, c'était très proche de la réalité.

Tandis qu'elle serrait Laïka tout contre elle, Damoclès sentit les larmes de sa partenaire déborder, elle-même ayant les yeux humides - ce qui était particulièrement rare et nouveau pour elle. Alors qu'elle éternisait leur petite ronde du bonheur, la rouge sentit même quelques gouttes venir s'échouer sur son pelage, ce qui la fit rire encore plus, radieuse, de même que cette démonstration la touchait énormément.

« Toi aussi ! J'ai eu tellement peur après quand je me suis réveillée en hiver toute seule. Tes blessures étaient tellement sérieuses, t'aurais pu crever ! »

Cette fois c'est avec un ricanement fier de guerrier que la neutre répliqua, alors qu'elle pouvait enfin lui faire face depuis leur fabuleuse rencontre sur cette plage. Elle alla même jusqu'à tenter un clin d’œil un peu foireux pour amuser et achever de rassurer sa partenaire.

« Comment, moi, crever ? Alors que le corbeau est toujours en vie quelque part ?? Jamais ! Il a pas fini d'entendre parler de nous ! » Il y eut un petit blanc dans son cerveau, avant qu'elle n'affiche une mine plus choquée, réalisant enfin ce que venait de lui dire Laïka. « Et toi pourquoi tu t'es réveillée seule ?? J't'ai pas vue avec les blessés, j'étais super inquiète, j'avais aucune idée d'où tu te trouvais !! »

Si la beige semblait partager son avis sur leur succès, affirmant la défaite de Narrhtgévalte, elle retrouva pourtant rapidement une mine sérieuse qui ne manqua pas d'inquiéter la gaillarde. S'asseyant en face de son amie lorsque celle-ci se fut dégagée, elle l'écouta avec toute son attention.

« ... Mais les LibresLunes. L'antre a été détruite et je n'ai vu aucun membre de la Guilde depuis le combat. Dès que je me suis réveillée, je suis allée te chercher. J'avais trop peur pour toi, Damoclès. T'as été sacrément amochée et je me souvenais pas de tout ce qui s'était passé, c'était bizarre. »

Le cœur de la rouge se serra à ces paroles, mais sur le moment, sa gorge nouée l'empêcha d'émettre le moindre son. Et dire qu'elle-même était partie batifoler en été après son traitement en hiver... Le seul fait de vouloir y retrouver plus rapidement des forces n'était pas une bonne excuse. Avant ça, elle aurait pu se renseigner davantage sur la petite louve crème, qui elle n'avait a priori pas ménagé ses efforts. Profitant qu'elle soit de dos, la solitaire la détailla de haut en bas, les yeux plissés, jaugeant ses blessures et leur cicatrisation. On sentait que tout n'avait été que fraîchement ausculté, mais elle semblait sur la bonne voie tout de même. Hochant la tête en silence, Damoclès reporta ensuite son regard de feu sur Laïka, écoutant la fin de sa tirade.

« Donc je n'ai pas vérifié sur eux. J'espère qu'ils vont tous bien. »

Suite à quoi elle se sécha rapidement les yeux, puis revint au contact de la neutre, qui l'accueillit avec un sourire et lui frotta les cheveux, appréciant cette nouvelle proximité qui les liait. Elle se sentait débordante d'affection pour cette jeune louve si courageuse, qui ne se réservait aucun repos pour veiller sur ceux qu'elle aimait, pensant sans cesse à les protéger et à s'assurer de leur bien. La rouge ferait tout pour l'aider sur cette voie au quotidien ; c'était une mentalité qu'elle respectait au plus haut point.

« Concernant les LibreLunes justement ! » Le souvenir de sa rencontre dans la grotte des hivernaux lui revint subitement en mémoire maintenant que l'euphorie lui laissait la tête un peu plus claire, et elle regarda Laïka, à la fois sérieuse et impatiente de lui communiquer la nouvelle. « J'ai fait la rencontre de ton mentor, Kuma ! Je vais pas te cacher qu'il a bien dérouillé pendant la bataille, il était pas mal affaibli, mais lorsque je suis partie, il était en bonne voie de guérison. Il lui faudra sûrement plus de temps que toi ou moi pour récupérer, mais sa vie n'est pas menacée ! »

Souriante, Damoclès avait l'impression d'avoir fait sa bonne action du jour, mais elle déchanta un poil lorsqu'elle réalisa le faible contenu de ses informations.

« Hmm bon après c'est le seul LibreLune que je connais du coup, je n'ai pas pu identifier les autres... »

Ce qui relativisait pas mal l'apport de ses nouvelles du front, mais c'était toujours mieux que rien. Et puis, de ce qu'elle avait perçu, mentor et apprentie avaient une forte relation, donc apprendre que Kuma était bien vivant mettrait sûrement du baume au cœur de la beige ! Rien que pour ça, la baroudeuse se sentait contente.

« C'est clair qu'il y a de sacrés dégâts pour votre repaire... Enfin, c'est ce que j'ai entendu dire, j'y suis pas retournée et je crois que j'étais dans les vapes quand le corbeau l'a détruit. » Fronçant les sourcils, la belle se montra plus déterminée, et surtout pleine d'énergie. « Mais vaut mieux abîmer la roche que les êtres vivants ! La vraie force des LibreLunes, ce sont ses membres je suppose, alors rien n'est perdu ! »

Un nouveau sourire, plus amer et carnassier, fit son apparition sur les babines de Damoclès. Penchant la tête vers sa partenaire, elle reprit sur le ton de la confidence :

« Mais ce qui est important, c'est que Narrht est toujours là, quelque part... Attendant qu'on le débusque... Lui et tous ces empaffés qui n'ont pas tombé le masque ! Si tu veux mon avis, on a du pain sur la planche. »

Elle prononça la dernière phrase de manière légère, sur le ton de la conversation, tout en se redressant. Intérieurement, elle brûlait de pouvoir se lancer à nouveau dans la traque aux NuitsTernes, de pourchasser le duo infernal et de démasquer tout le monde pour rendre la paix à FourSeasons et à ses habitants ! Elle avait hâte que sa blessure soit bien cicatrisée pour pouvoir reprendre son entraînement et être tout à fait opérationnelle. Et sa motivation ne ferait que croître une fois qu'elle verrait cette même flamme dans les yeux de Laïka !
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Laïka
Laï-metall
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 16
Ta localisation réelle : Le royaume de la poutine

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Nope

MessageSujet: Re: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   Mer 11 Avr 2018 - 23:41

Apparemment, les inquiétudes de la LibreLune à l'égard de sa partenaire étaient infondées. Même si elle était blessée qu'elle était encore en voie de guérison, elle semblait toujours autant en feu que d'habitude, si ce n'était plus ! Cela rassura Laïka, qui avait au fond un peu peur pour son état, autant physique que psychologique. Peut-être que tout ne redeviendrait pas parfait ni comme avant de suite ; mais ce n'était pas grave. Tant qu'elles finissaient par mieux aller, un jour ou l'autre, ce serait parfait pour elle. Elle ne demandait pas plus.

« Comment, moi, crever ? Alors que le corbeau est toujours en vie quelque part ?? Jamais ! Il a pas fini d'entendre parler de nous ! Et toi pourquoi tu t'es réveillée seule ?? J't'ai pas vue avec les blessés, j'étais super inquiète, j'avais aucune idée d'où tu te trouvais !! », dit-elle, ne réalisant ce qu'elle venait de lui dire qu'à la moitié de son dialogue.

Laïka sourit légèrement devant sa surprise. Cette histoire, elle pouvait la garder pour plus tard, du moins dans ses détails.

« Je me suis sûrement perdue avant de tomber dans les pommes, et les hivernaux ont dû me retrouver après tout le monde. », expliqua-t-elle brièvement.

Elle continua ensuite ; affirmant qu'elle avait vu Kuma. Cela la surprit - ses yeux s'en retrouvèrent ronds comme des soucoupes. Toute émotion d'enleva soudainement de son visage, pour qu'un énorme sourire ne l'envahisse juste après. C'était mieux que n'importe quoi qu'elle aurait pu espérer ! Son cher mentor était en vie, même si apparemment amoché, et son amie aussi ! C'était parfait. Elle sourit encore plus, au point qu'elle en avait mal au visage, à force d'être si contente. Mais elle n'enchaînait que bonne nouvelle sur bonne nouvelle après un combat à l'issue si tragique. Elle qui pensait avoir tout perdu à son réveil en terres hivernales, elle qui avait perdu tout espoir et s'était abandonnée... Elle avait tout retrouvé en l'espace d'un instant. Damoclès, Kuma, un espoir pour l'avenir de sa Guilde. Les mots de la solitaire volcanique la touchèrent plus qu'elle l'aurait bien voulu, avant que tout cela ne se produise ; mais ce n'était pas en mal, au contraire. Elle ne s'imaginerait pas aujourd'hui sans cela, sans ce support et ces aventures extraordinaires. Si elle s'y habituait, ça pourrait même finir par faire partie de son quotidien, un jour. Oui, les LibresLunes étaient plus forts que ça. Ils arriveraient à survivre tant que leurs membres étaient encore là. Même s'ils n'avaient plus secret ni lieu de rassemblement, ils trouveraient une façon de continuer à vivre.

La solitaire n'avait pourtant pas encore terminé son petit discours de motivation.

« Mais ce qui est important, c'est que Narrht est toujours là, quelque part... Attendant qu'on le débusque... Lui et tous ces empaffés qui n'ont pas tombé le masque ! Si tu veux mon avis, on a du pain sur la planche. »

Damoclès la regarda ensuite dans les yeux. Son expression disait tout ; une flamme dans son regard volcanique, animant toute sa motivation à repartir à la chasse une fois qu'elle serait soignée. Toute cette excitation dans l'air ne fit que raviver la motivation de Laïka, qui lui rendit un regard prêt. Dès qu'elles auraient toutes deux repris du poil de la bête, elles seraient prêtes à aller chasser le Narrhtguévalt.

« Oh que oui. Ils nous ont peut-être échappé la première fois, mais ils ne savent pas à qui ils ont affaire. On va leur montrer ! », s'exclama-t-elle, déjà pleine d'entrain.

Elle en était certaine ; les vilains NuitsTernes allaient prendre cher la prochaine fois que leur route se croiserait. Ce n'était pas qu'une prédiction, qu'une envie irrépressible ; c'était une promesse. Ils allaient payer pour tout le tort qu'ils avaient commis, le Corbeau en premier, et les deux louves allaient finalement accomplir la mission qu'elles s'étaient confiées.

En signe de camaraderie, Laïka leva sa patte, lui offrant un clair Tope-là ! sans avoir à prononcer ces mots. Par la suite, elle se laissa se calmer, prenant de bonnes respirations pendant un moment. Toute cette excitation lors de ces dernières minutes l'avait réellement bouleversée ; elle ne s'y attendait pas le moins du monde, et pourtant. Et pourtant c'était un des meilleurs moments de sa vie, une des meilleures sensations qu'elle n'avait jamais ressenties. Après un court moment, elle repris la parole.

« Mais dis-donc, qu'est-ce que tu fais ici ? Tu ne devrais pas être en train de guérir en hiver ? Me dit pas que t'as fugué de là ! », exprima-t-elle avec légèreté. Même si elle ne montrait pas tellement d'inquiétude, encore euphorique de leur réunion soudaine, elle était quand même assez curieuse. Pourquoi et comment s'était-elle retrouvée aussi loin de là où sa convalescence aurait dû se produire ?
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   Lun 16 Avr 2018 - 11:31



This is just our beginning
with Laï-san ♡
« Je me suis sûrement perdue avant de tomber dans les pommes, et les hivernaux ont dû me retrouver après tout le monde. »

Damoclès esquissa une moue mi-inquiète mi-réprobatrice, et inspecta à nouveau son amie. Elle ne savait pas si elle devait être consternée par Laïka qui s'était perdue loin du champ de bataille, ou par les hivernaux qui avaient été infichus de mettre la patte dessus... Enfin, au moins à présent tout était réglé, et la petite louve beige semblait remise de ses émotions, la solitaire pouvait donc laisser là cette explication. Pour le moment, du moins !

Alors qu'elle lui annonçait la guérison de Kuma, Damoclès s'esclaffa devant la bouille ahurie et les yeux ronds de sa partenaire. Tout était prétexte à rire aujourd'hui, et elle ne se gênait pas pour en profiter ! Leurs retrouvailles étaient placées sous le signe de la joie, alors toutes deux pouvaient se permettre de rire, sourire et danser même si elles le souhaitaient ! Enfin, non, pas trop fort quand même, sinon elles allaient rester éclopées encore plus longtemps, mais le cœur y était.

Et après l'euphorie du cœur venait maintenant le feu de la détermination ; dans les yeux de Laïka comme dans le reflet de son regard, Damoclès vit cette même passion qui les liait et qui les réunissait à nouveau, cet amour de la justice et de la paix qui les lancerait bientôt sur la piste de l'ennemi. La rouge en était ravie ; elle n'avait jamais douté de la motivation de sa partenaire à reprendre la traque une fois qu'elles seraient toutes deux sur pattes, mais assister à la concrétisation de leur pacte avait une grande symbolique, et marquerait ce moment à vie dans son esprit.

« Oh que oui. Ils nous ont peut-être échappé la première fois, mais ils ne savent pas à qui ils ont affaire. On va leur montrer ! »

La solitaire émit un petit rire triomphant et de mauvais augure pour leurs adversaires, avant de claquer sa patte dans celle de son acolyte. Bon, avec le recul, elle regretta d'y avoir mis autant d'entrain, grimaçant de la douleur que son geste avait entraînée et glissant des excuses à la petite louve beige qu'elle craignait d'avoir heurtée trop fort. Elles commençaient toutes deux à se remettre de leurs blessures, ce n'était pas le moment de se faire mal à nouveau...

A l'instar de sa camarade, Damoclès se laissa quelques minutes pour se remettre de toute cette énergie positive qui la maintenait en alerte depuis qu'elle avait aperçu la silhouette familière de Laïka. Son corps meurtri se rappelait à elle par quelques élancements désagréables, et pour ne pas trop tirer sur les croûtes, elle s'avachit en position assise, affichant toujours un sourire niais et regardant les vagues s'écraser sur le sable. C'était si bon de partager simplement ce moment avec sa partenaire... Elle pouvait presque sentir un lien physique entre elles deux, et maintenant qu'elle avait retrouvé son amie, elle était persuadée qu'elle guérirait encore plus vite !

« Mais dis-donc, qu'est-ce que tu fais ici ? Tu ne devrais pas être en train de guérir en hiver ? Me dit pas que t'as fugué de là ! »

Damoclès se figea, n'osant pas reporter ses yeux de lave sur Laïka. Son sourire béat se fit plus embarrassé tandis qu'elle se creusait les méninges pour trouver une excuse valable à rétorquer, mais son cerveau sonnait désespérément creux. Elle se résolut finalement à relever son regard de lave vers la beige, souriant de toutes ses dents.

« Fugué ?? Nan, j'ai pas fugué voyons ! Je... » Elle tourna ses prunelles en tous sens à la recherche d'une bonne idée. « Je me sentais guér- mieux, alors je suis partie ! Et puis, je voulais pas être un... heu, un poids pour les hivernaux. Hum. »

Elle toussota, puis offrit son plus beau sourire à sa partenaire, bien que celui-ci soit l'élément le plus représentatif de sa culpabilité. Consciente de la pauvreté de son argument - après tout elle était un poids pour les estivaux à présent - elle détourna le regard et se montra gênée. Autant reconnaître ses fautes plutôt que de faire la bravache, surtout devant sa partenaire, à qui elle pouvait tout dire. Et puis, si il y avait réprimandes, elle les méritait.

« Bon, c'est vrai que j'en avais marre de rester à pas bouger, donc quand ça allait mieux, je me suis esquivée sans faire de vagues... et sans trop demander aussi. »

Avec un piteux air de louveteau pris en faute, tête basse, elle releva seulement le regard vers Laïka, espérant ne pas s'attirer trop de remontrances pour sa bêtise. Il serait temps qu'elle se mette un peu de plomb dans la cervelle, elle en avait conscience, et peut-être que cette expérience lui ferait enfin réaliser que la vie était précieuse et qu'il ne fallait pas risquer de souffler la flamme de la bougie par trop de précipitation...
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Laïka
Laï-metall
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 16
Ta localisation réelle : Le royaume de la poutine

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Nope

MessageSujet: Re: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   Lun 16 Avr 2018 - 22:40

Bien que Damoclès tentait visiblement tant bien que mal de justifier sa présence en été, Laïka n'achetait pas cela. Elle l'avait vue au cours du combat ; sa partenaire avait pris cher. Bien qu'elle dise s'être éclipsée quand ses blessures ont commencé à aller mieux, l'apprentie LibreLune n'était pas crédule. Elle voyait bien dans la façon dont sa partenaire essayait de se justifier, un petit sourire coupable au visage. Elle sembla cependant se rendre compte de sa bourde bien vite. Son expression passa cependant bien vite de celle d'une personne s'étant faite prendre la main dans le sac à celle d'un enfant qu'on aurait frappé. Même si elle savait très bien qu'elle ne devrait pas céder à ce genre de visage piteux, le spectacle bien qu'un peu pitoyable l'atteignit. Elle n'arriverait certainement pas à la sermonner si elle avait l'air si coupable ! Urgh, Damoclès avait trouvé sa faiblesse et tapé pile dans ses cordes sensibles.

Elle se contenta donc de soupirer, se résignant. Même si ce qu'avait décidé de faire la solitaire était complètement stupide et dangereux, elle devrait se contenter d'un petit sermon - mais avant, elle allait vérifier si ce qu'elle avait dit était vrai. Sans même lui demander son avis, Laïka se leva et se dirigea derrière sa partenaire pour examiner ses blessures. Elle les observa un moment avant de reprendre sa position initiale, légèrement plus exaspérée. Elle avait bien raison de trouver que la solitaire s'y était pris légèrement en avance pour aller prendre des vacances au Soleil.

« Ça a l'air de commencer à guérir. Ce que tu as fait était vraiment stupide, tu aurais pu infecter tes blessures en chemin ou les aggraver. T'es mieux de pas bouger de l'été tant que c'est pas complètement cicatrisé ! Et pour être sûre que tu triches pas, je vais même rester avec toi. », annonça-t-elle, s'invitant complètement à rester en été pour superviser la guérison de son amie. Ah ! Elle ne comptait pas quitter les côtés de Damoclès de sitôt de toute façon, mais autant en profiter pour lui mettre un peu de pression, être sûre qu'elle ne décide pas de recommencer sur un coup de tête. C'était une super occasion pour être sûre de pouvoir rester avec elle et de l'empêcher de rouvrir ses plaies en un coup. Bien joué !

Suite à ça, son visage exaspéré redevint à nouveau un peu plus ouvert et relaxé. Même si les agissements de sa partenaire étaient stupides des fois, elle allait bien. Elles allaient pouvoir repartir à la chasse aux traîtres bien assez tôt si les deux louves guérissaient bien. Et c'était tout ce qu'elle voulait ; retrouver le goût de l'aventure, l'adrénaline de la traque. Ensemble, elles arriveraient certainement à retrouver quelques uns des NuitsTernes qui s'étaient échappés, peut-être même en attraper un ou deux. Mais avant, elles auraient l'occasion de passer de bons moments ensemble. Même si elles étaient blessées, elles n'avaient plus aucun soucis à se faire, du moins pour le moment, et pourraient profiter de ce temps de détente pour enfin pouvoir se relaxer et s'amuser. Laïka faisait constamment ce genre de choses avant, mais elle n'avait jamais vraiment eu qui que ce soit avec qui le partager.

« Y'a pas trop de soucis ici au moins j'espère ? », demanda-t-elle, essayant de faire un petit rapport mental sur la situation. Si ici, les gens ignoraient un peu ce qui s'était passé avec les NuitsTernes et les LibresLunes, elles pourraient peut-être profiter d'un territoire estival paisible en attendant de repartir.
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   Mar 17 Avr 2018 - 10:26



This is just our beginning
with Laï-san ♡
A voir la mine franchement réprobatrice de Laïka, la rouge s'attendait à subir un sermon intense, certes mérité mais non point désiré. Voilà un moment qu'elle n'avait pas été grondée, et n'avait pas franchement envie de retrouver cette sensation. Mais son amie, certainement adoucie par la tronche piteuse de la solitaire, se contenta de soupirer avant de se lancer dans les remontrances. Bon, au final elle avait bien fait de jouer sur le chien battu qui regrette ses actes, et laissa bien volontiers la petite beige faire son inspection des dégâts dans son dos, restant sagement immobile dans l'attente du verdict.

« Ça a l'air de commencer à guérir. Ce que tu as fait était vraiment stupide, tu aurais pu infecter tes blessures en chemin ou les aggraver. T'es mieux de pas bouger de l'été tant que c'est pas complètement cicatrisé ! Et pour être sûre que tu triches pas, je vais même rester avec toi. »

Si aux premiers mots, Damoclès aurait pu sembler presque boudeuse et contrariée, elle retrouva bien vite le sourire lorsque Laïka parla de rester avec elle, et la regarda les yeux brillants.

« Ah chouette, tu restes ?? J'en attendais pas moins de toi ! Et puis t'as besoin de te reposer aussi, faut qu'on soit au taquet toutes les deux. »

L'ambiance redevint guillerette en un rien de temps, la rouge étant charmée par cette bonne nouvelle. Les terres estivales étaient un endroit sympa pour se remettre de leurs blessures, et elles seraient ensembles jusqu'à ce qu'elles soient guéries, que demander de plus ?? Redressant la tête, la neutre en était presque à battre de la queue, mais elle était encore un poil fatiguée pour se permettre ce genre de fantaisie.

« Y'a pas trop de soucis ici au moins j'espère ? »

Damoclès prit quelques secondes le temps de la réflexion, mais elle n'eut pas besoin de chercher bien loin dans sa mémoire. Après tout, l'estivale qui lui avait apporté tant d'aide lui avait appris beaucoup de choses, et le reste venait d'une source encore plus importante...

« De ce que m'a raconté Ondo, une jeune estivale, le coin est plutôt calme. L'Alpha a même donné naissance à deux petits, du coup le clan est de bonne humeur ! »

La solitaire était fière de ses investigations, même si au final les informations étaient plutôt venues à elle et qu'elle se contentait de poser quelques questions. Après les révélations que lui avait faites Kuma, elle avait très envie d'aborder un tout autre sujet avec Laïka...

« Ton mentor m'a raconté beaucoup de choses sur les LibreLunes, j'admire beaucoup c'que vous faites. Je comprends pourquoi tu t'es autant démenée pour cette guilde ! »

Elle regardait sa partenaire avec adoration, presque avec envie. Elle aurait aimé faire partie d'une sorte de meute secrète où elle pourrait œuvrer pour le Bien... Même si la vie à plusieurs n'était pas sa tasse de thé, les LibreLunes semblaient plutôt libres de leurs mouvements et pouvaient se déplacer partout, donc ça valait le coup.

« Ça te dirait qu'on fasse quelques pas ? J'ai besoin d'me dégourdir les membres. »

Joignant le geste à la parole, la gaillarde se hissa avec précaution sur ses hautes pattes - face à son amie elle avait intérêt à prendre soin de ses bobos maintenant - puis regarda la plage avec un sourire. Qu'il était agréable pour un instant de discuter tranquillement au soleil !
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Laïka
Laï-metall
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 16
Ta localisation réelle : Le royaume de la poutine

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Nope

MessageSujet: Re: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   Sam 21 Avr 2018 - 5:35

La solitaire sembla être contente du fait que son amie avait décidé de rester en été à ses côtés le temps que les deux louves se rétablissent. Super ! Mais ce n'était pas comme si elle comptait partir peu importe. Qu'elle ait été heureuse ou non, Laïka ne comptait pas se séparer de Damoclès de si tôt ! Surtout pas lorsqu'elle aurait pu appliquer son propre conseil et attendre de s'être plus soignée avant de partir à sa recherche. C'était un poil ironique de sa part de la réprimander ; mais elle était plus blessée qu'elle alors elle n'aurait sûrement pas l'occasion de lui faire savoir.

Par la suite, elle répondit à sa question, visiblement de bonne humeur à nouveau. Ses informations sur ce qui se passait en été se seraient certainement pas tragiques, en conclut rapidement la louve beige et fraise.

« De ce que m'a raconté Ondo, une jeune estivale, le coin est plutôt calme. L'Alpha a même donné naissance à deux petits, du coup le clan est de bonne humeur ! », s'exclama-t-elle, une expression fière au visage. Ses investigations devaient avoir été difficiles, pensa Laïka, car les membres de l'été ne feraient certainement pas confiance à une solitaire avec ce genre d'informations, n'est-ce pas ? Oh, qu'elle se méprenait en réalité... Ça ne pouvait pas être plus faux. Mais ce n'était pas comme si elle avait réellement une façon de le savoir, si ce n'était ses déductions incorrectes.

« Super alors ! Pas d'inquiétudes à se faire, on va pouvoir stalker ici tant qu'on se fait pas jeter dehors. », conclut-elle innocemment, un sourire satisfait au visage.

Ses conclusions n'étaient pas toujours les plus illuminées, mais pour une fois, ce que disait la LibreLune n'était pas complètement inconscient. Elle avait déjà rencontré l'Alpha estival pour lui annoncer l'existence de la Guilde il y a - il y a quelques temps ? Tout se passait si vite, elle avait l'impression à la fois que c'était hier et il y a des années. Si ses sentiments n'étaient pas faussés, il les laisseraient sûrement reprendre du poil de la bête par ici si c'était vraiment nécessaire d'aller demander refuge aux Alphas.

« Ton mentor m'a raconté beaucoup de choses sur les LibreLunes, j'admire beaucoup c'que vous faites. Je comprends pourquoi tu t'es autant démenée pour cette guilde ! », continua Damoclès, visiblement décidant d'aborder un nouveau sujet avec l'apprentie.

Cette dernière fit un petit oui de la tête, un sourire fier aux lèvres. Elle était fière de son appartenance (ou future appartenance vu son statut) à la Guilde, bien qu'elle ne soit pas complètement méritée plus que due au hasard et à la chance. Si elle n'avait pas été retrouvée et aidée par un de ses membres lors de son arrivée sur Four Seasons, elle n'aurait jamais appris à se débrouiller par elle-même. Si la Guilde ne l'avait pas acceptée bien qu'à l'époque elle ne l'ait pas du tout mérité dû à son comportement désagréable et égoïste, elle serait peut-être morte ou seule et affamée.

Elle devait tout à sa Guilde. Si avant elle l'aimait comme sa propre famille, elle n'y avait pas un grand sentiment d'appartenance - jusqu'à temps que tout ce bordel se produise. À partir de là, son attachement et sa loyauté étaient montés en flèche. Elle avait grandi. Ce n'était plus la même louve qu'avant - la preuve, sa relation avec Damoclès. Si elle arrivait à s'entendre avec, c'était bien qu'elle n'était plus aussi immature et malpolie qu'avant. Ah, dire que Kuma avait dû supporter ses sautes d'humeur pendant si longtemps... Une chance qu'il était patient et gentil. Un jour peut-être, elle pourrait lui rendre la gentillesse dont il avait fait preuve à son égard alors qu'elle ne l'avait pas vraiment mérité.

« Avoue hein, c'est trop bien comme concept ! C'était supposé rester secret, mais... Ce l'est plus vraiment maintenant. Je me demande ce qui va se passer après. Mais, je crois que de la part de tous ses membres je peux te remercier. Sans ton aide, les dégâts à la Guilde auraient pu être bien pire que ce qu'ils ont été. », dit-elle d'un ton sincère mais soutenu.

Elle ne pensait pas que quelqu'un d'extérieur à toutes ces histoires, du moins au début, s'impliquerait autant pour une cause qui lui était secrète. Si elle savait désormais toute l'histoire, ce n'était pas le cas au début ; sa générosité et son implication lui faisaient chaud au cœur. Ce n'était pas tout le monde qui aurait osé faire ça. C'était vraiment un plan d'action hors du commun, mais qui lui correspondait étrangement bien. En la connaissant maintenant, elle ne se serait jamais attendu à autre chose de sa part.

« En ce moment on est un peu cassés, mais eh, un jour on pourra peut-être reprendre les activités. Enfin, c'est si je passé vrai membre déjà. Je doute que les épreuves aient lieu pour un moment, en tout cas. », s'exclama-t-elle, une touche d'exaspération audible vers la fin de sa réplique.

« Ça te dirait qu'on fasse quelques pas ? J'ai besoin d'me dégourdir les membres. », demanda Damoclès.

Laïka fit oui de la tête. Même si elle avait encore mal de ses escapades communes (et peu responsables) des derniers jours, elle n'allait pas lui refuser cela. Elle n'y arriverait pas au fond d'elle, alors elle se leva et força ses muscles à bouger pour qu'elle avance. Visiblement, les deux ne se portaient pas super bien, alors elle n'eut pas à aller trop vite ou à trop se forcer - heureusement, elle n'aurait jamais survécu à une balade si tout à coup, la solitaire décidait que faire une course serait une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Runy
Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 30/12/2017
Age : 24

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   Lun 23 Avr 2018 - 10:16



This is just our beginning
with Laï-san ♡
« Super alors ! Pas d'inquiétudes à se faire, on va pouvoir stalker ici tant qu'on se fait pas jeter dehors. »

Stalker, c'était un drôle de mot, mais Damoclès pensa en saisir le sens vu le contexte et la mission qu'elles s'étaient donnée. Après tout, un des NuitsTernes était originaire de l'été - une plutôt, a priori celle qu'elles avaient tenté de poursuivre dans les terres printanières - alors il y avait sûrement des informations à glaner, et des services à proposer aux Alphas. Laïka et Damoclès, traqueuses de NuitsTernes ! Oui, ça rendait vraiment bien, nul doute qu'elles se feraient embaucher sans soucis avec un nom pareil et leur glorieuse réputation. La petite louve beige sembla un instant émue, ou perdue dans ses souvenirs lorsque la solitaire évoqua sa guilde, et elle reprit la parole avec un petit sourire.

« Avoue hein, c'est trop bien comme concept ! C'était supposé rester secret, mais... Ce l'est plus vraiment maintenant. Je me demande ce qui va se passer après. Mais, je crois que de la part de tous ses membres je peux te remercier. Sans ton aide, les dégâts à la Guilde auraient pu être bien pire que ce qu'ils ont été. »

Après avoir vigoureusement hoché la tête, la neutre haussa les épaules et esquissa un geste de la patte - sa manière à elle de dire "bah, c'était normal de réagir comme ça". Pour elle, en tout cas, c'était la seule réaction possible.

« Peut-être que c'est pas plus mal qu'il n'y ait plus de secret. C'est vrai que c'était cool, mais peut-être que vous allez gagner plus de partisans comme ça. Ou que vos actions seront plus reconnues. Genre la guilde des diplomates quoi, c'est plutôt chouette ! »

Elle réfléchit un instant, son regard de lave se perdant au ciel. Elle était persuadée de ce qu'elle avançait, si la guilde était sur le déclin avant l'intervention du corbeau, cet épisode imprévu allait peut-être lui permettre de redorer son blason et relancer ses activités !

« Hm, par contre, pas intérêt à gaffer maintenant, tout le monde sera en attente de vos faits et gestes si y'a un pépin. »

C'était un simple constat de la part de la rouge, qui n'entrevit pas la possibilité de mettre une bonne pression sur les LibreLunes par cette simple idée... Mais bon, c'était dit à présent, alors tant pis. Laïka partageait son avis quant au renouveau de la guilde, et pour appuyer ses dires et la future "titularisation" de son amie, elle hocha à nouveau la tête.

« C'est clair que tu dois te remettre avant - tout le monde doit se remettre, mais j'me fais pas de soucis par rapport à ça. Tu s'ras une LibreLune formidable ! »

Étrange comme cette idée suscitait une sorte d'envie chez elle, voire un peu de... jalousie ? Possiblement, mais elle ne souhaitait pas s'appesantir là-dessus, préférant se laisser aller pleinement à la joie de sa partenaire - elle gagnait encore un échelon en classe, après tout !

Cette dernière ayant donné son accord pour marcher, la solitaire se mit en route à pas lents, profitant de leur balade et ménageant la petite louve beige, qui semblait raidie par l'effervescence de leurs retrouvailles suivie d'un temps d'immobilité. Elle-même sentait ses muscles un peu douloureux de son agitation antérieure, mais fut rassurée de ne pas sentir sa cicatrice picoter. De ce côté, elle s'était montrée raisonnable, peut-être qu'enfin elle allait pouvoir cicatriser en paix...

Laissant avec bonheur une légère bourrasque ébouriffer ses cheveux rouges, Damoclès ferma un instant les yeux, profitant de la douce chaleur du soleil sur son pelage clair. Le moment était quasiment parfait - ne serait-ce leur état un peu pitoyable, et encore, ce contretemps serait bientôt résolu. Rouvrant ses yeux de feu, elle les porta vers son amie, accompagnés d'un grand sourire.

« Que dirais-tu de retourner parmi les estivaux ? Comme ça on pourra officiellement se présenter et récolter des informations. »

La solitaire avait hâte de se lancer dans du concret, et si elles ne faisaient que glaner des tuyaux, ce n'était pas trop grave, n'est-ce pas ? Au moins ça leur laissait le temps de récupérer des forces. Chassant des mèches rebelles de son champ de vision, la rouge en profita pour pousser un petit soupir, avant de jeter un coup d’œil ennuyé à Laïka.

« Et dis, tu penses que tu pourrais m'aider à couper un peu tout ça ? J'en peux plus de ressembler à un épouvantail. »
(c) Damoclès



HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://runedraconis.deviantart.com/
Laïka
Laï-metall
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 16
Ta localisation réelle : Le royaume de la poutine

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Nope

MessageSujet: Re: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   Sam 28 Avr 2018 - 22:00

« Peut-être que c'est pas plus mal qu'il n'y ait plus de secret. C'est vrai que c'était cool, mais peut-être que vous allez gagner plus de partisans comme ça. Ou que vos actions seront plus reconnues. Genre la guilde des diplomates quoi, c'est plutôt chouette ! », fit remarquer Damoclès avec entrain.

Laïka y pensa un peu. Le secret, c'était ça qui les avait gardés vivants pendant si longtemps - mais, selon ce qu'elle avait entendu, c'était aussi cela qui les avait dissuadés d'agir à plusieurs reprises alors que leur aide était nécessaire. Maintenant, ils n'avaient plus l'avantage du secret, mais ils pourraient peut-être enfin agir lorsqu'ils devaient le faire sans crainte ni hésitation. Peut-être que les clans ne leur feraient plus confiance, mais c'était trop tard pour revenir en arrière peu importe ; autant l'accepter et faire le plus possible avec la situation dans laquelle la guilde lunaire se trouvait. Peut-être avaient-ils été blessés lors de l'attaque du Corbeau et de ses alliés, mais ils arriveraient à s'en relever et en finiraient plus forts.

« C'est pas une situation parfaite, mais t'inquiète. On est pas seuls là-dedans et comme tu le dis, y'a des avantages à ce que les gens sachent. », renchérit-elle, encore une fois un sourire aux babines.

Damoclès, elle, sembla prendre une légère pause dans son dialogue, levant les yeux au ciel.

« Hm, par contre, pas intérêt à gaffer maintenant, tout le monde sera en attente de vos faits et gestes si y'a un pépin. », ajouta cependant la solitaire.

Laïka hocha de la tête, agréant avec ses dires. Ils avaient déjà fait des erreurs par le passé et ils... Ils avaient échoué à arrêter tous les NuitsTernes. Une vaste majorité d'entre eux se trouvait encore en liberté. Ils devraient prouver aux habitants de Four Seasons qu'ils étaient indispensables, pas seulement une organisation qui n'existait pour rien - sinon, on ne ferait plus jamais appel à eux et ils ne seraient que des témoins en face de la guerre et des conflits. Ce n'était pas leur but ; ils devaient les arrêter, empêcher que tout cela ne dégénère.

« C'est clair que tu dois te remettre avant - tout le monde doit se remettre, mais j'me fais pas de soucis par rapport à ça. Tu s'ras une LibreLune formidable ! », continua encore la louve au regard de lave.

Le compliment fit doucement sourire l'apprentie, qui avait du mal à discerner la légère jalousie de sa partenaire derrière sa voix. Laïka n'était pas très bonne pour lire les gens, encore moins s'ils cachaient bien leurs émotions négatives comme le faisait Damoclès à ce moment-là.

« Heh, merci. », dit-elle, accompagnant sa brève phrase d'un clin d’œil.

Lorsque Damoclès se leva, commençant la marche à laquelle elle l'avait invitée, l'apprentie LibreLune fit de même, bien que son pas soit plus tremblant et boiteux que celui de sa partenaire - les deux étaient en effet bien amochées. Ce n'était pas un spectacle gracieux, mais ce n'était pas important aux yeux des deux filles.

« Que dirais-tu de retourner parmi les estivaux ? Comme ça on pourra officiellement se présenter et récolter des informations. », proposa Damoclès.

Laïka partagea avec elle un petit regard complice.

« Bien sûr ! Ça tombe bien, un des Alphas estivaux est déjà une connaissance. On devrait pouvoir rester sans soucis. », annonça-t-elle.

Le plus vite elles reprendraient des forces, le plus vite elles pourraient à nouveau partir. À la recherche des NuitsTernes ! Leur travail n'était pas du tout fini ; elles avaient encore du pain sur la planche, et elles pourraient retourner à la recherche des traîtres une fois qu'elles iraient mieux. À partir de là, elles allaient se rétablir, et trouver une façon de rendre ce monde qui ressortait tout juste d'une guerre terrible meilleur. Elles allaient vers un avenir glorieux, et leurs noms allaient être écrits dans l'Histoire.

« Et dis, tu penses que tu pourrais m'aider à couper un peu tout ça ? J'en peux plus de ressembler à un épouvantail. »

« Bien sûr que je vais le faire. »
... Someday, we'll reach the end of it, but we'll still be together.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Our Names are Written down in History ¤ [Damoclès & Laïka] [TERMINÉ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Archives Eté-
Sauter vers: