Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 
Top friends

8831


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 The Prince of Winter and the Daughter of Spring ¤ [Liam & Amaryllis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Amaryllis
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 26
Date d'inscription : 11/03/2018
Age : 15

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: The Prince of Winter and the Daughter of Spring ¤ [Liam & Amaryllis]   Lun 2 Avr 2018 - 20:01

Le jour n'était pas encore levé sur les terres du printemps. Le ciel n'était pas noir ce soir, il était d'une teinte bleue profonde, et les étoiles étaient comme des petites lumières qui veillaient sur le monde du dessous. Sur cette terre qui se trouvait en bas, se trouvait la plaine aux cerisiers. Là-bas, se trouvait une petite tanière ; c'était ici que dormait une petite famille. Parmi ce groupe de loups dormant paisiblement, il y en avait un qui semblait éveillé, qui ne dormait pas avec le groupe.

Cette louve, c'était Amaryllis, un des derniers rejetons du printemps. Elle était assise en face de l'entrée de la petite grotte, son regard étant pointé sur la plaine, une expression curieuse illuminant son visage pâle. Depuis tout à l'heure, elle entendait des bruits - c'était la seule que ça avait réveillé, apparemment. Elle aurait pu - aurait dû - retourner se coucher, ignorant les sons qui avaient attisé sa curiosité. Cependant, elle ne s'en sentait pas capable - elle voulait savoir. Elle serait trop frustrée pour se rendormir, de toute manière, alors elle se contentait d'observer au loin, cherchant des yeux le responsable de cela.

Après un moment, la jeune printanière pris de la confiance. Elle regarda derrière elle une dernière fois, voyant sa famille roupiller, alors elle sortit de leur demeure, marchant le plus silencieusement possible. Ses pattes foulèrent le sol avec attention, et elle commença à se déplacer normalement seulement lorsqu'elle fut à quelques mètre de sa maison. Comme ça, personne ne pourrait l'entendre - et personne ne pourrait l'accuser et dire qu'elle était encore sortie pendant la nuit, non plus. C'était complètement vrai, mais elle ne voulait pas s'attirer des problèmes.

La petite loupiote ailée se relaxa lorsqu'elle prit une distance assez respectable de son foyer. À partir de là, elle commença à gambader vers l'origine des sons qu'elle entendait, ne faisant elle-même pas attention à ne pas se faire entendre. Bien vite, le bruit commençait à être de plus en plus proche - oui ! La petite loupiote accéléra un peu le pas. Elle devait trouver son instigateur. Elle avait beau ne pas être aussi ambitieuse ou têtue que ses frangines chéries, Amaryllis n'était pas le genre de personne à abandonner - surtout pas lorsqu'elle était seule debout en plein milieu de la nuit, parcourant la plaine aux cerisiers et ses millions de pétales roses sous le ciel étoilé qui semblait entourer le monde de milles et une lumières.
Revenir en haut Aller en bas
Liam
Sardine fébrile
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 24
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 17

MessageSujet: Re: The Prince of Winter and the Daughter of Spring ¤ [Liam & Amaryllis]   Mar 3 Avr 2018 - 6:52


Le flocon et la fleur


L  a bataille venait de prendre fin, Liam qui avait lentement reprit conscience lors de la bataille et il se trouvait à présent  dans le camp de l'hiver avec sa sœur et ses parents. Personne ne lui avait encore parlé, les alphas devaient à leur actuelle se concerter quant au sort du traitre . Risquant un regard vers sa sœur , l'ancien NuitTerne au masque bleu fut envahi d'un énorme sentiment de culpabilité, ainsi il s'élança à travers le territoire hivernal sans attirer l'attention de ses parents.

Le petit hivernal était comme dévoré par  les remords. Ce sentait il coupable d'avoir intégré l'armée du corbeau pour devenir plus fort ? D'avoir trahit son clan ? Non, sur ces faits le prince déchu ne regrettait rien, si ce n'est d'avoir été manipulé  par Nachtgewalt sans s'en rendre compte. Ce que le loupiot indigo regrettait le plus c'est d'avoir mêler sa précieuse sœur à tout cela, lorsqu'il avait reprit conscience sur le champ de bataille il avait immédiatement remarqué la présence de la loupiote lavande. Alors qu'un énorme rocher menaçait de l'écraser, le loup des neiges avait été incapable du moindre mouvement . Si l'alpha automnal n'était pas intervenu, elle serait morte, par sa faute. Et la seule évocation de cette idée était intolérable au fils de l'hiver.

L'enfant des glaces couru aussi vite et aussi loin  que ses minuscules pattes purent le porter. C'est ainsi qu'il arriva en territoire printanier, dans la plaine au cerisier. Un lieu généralement hautement surveillé, mais aujourd'hui étrangement vide. Les printaniers étaient sans doute bien trop occupé à traquer Gauner, le traitre. La plaine était baignée dans l'obscurité, seule quelques rayons de lune venaient caressait la douce couleur rosé des cerisiers en fleur. Malgré le caractère reposant de ce lieux il n'en était rien pour l'hivernal qui bouillonnait de rage. Mettre en danger la vie de sa sœur lui était intolérable, mais sa propre incapacité à assurer la sécurité de sa famille l'était tout autant.  Il devait devenir plus fort, par n'importe quel moyen. Bien qu'il ne veuille pas se l'avouer, ce que l'héritier du froid redoutait le plus c'était de perdre l'amour de ses parents. Ils ne semblaient pas comprendre les raisons qui l'avaient poussé à devenir un serviteur du corbeau, et bien soit peut importe. Mais l'idée d'être abandonné, reclus par sa propre famille était l'une de ses pires craintes. Tourmenté, le fils des glaces envoya plusieurs caillou heurter violemment le tronc d'un cerisier dans un bruit sourd. C'est pourquoi, l'esprit envahi pas la rage et les remords, il ne remarqua pas la présence d'une petite silhouette derrière lui


Code ©️ FieryAmaryllis
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 26
Date d'inscription : 11/03/2018
Age : 15

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: The Prince of Winter and the Daughter of Spring ¤ [Liam & Amaryllis]   Mar 3 Avr 2018 - 23:05

Finalement, Amaryllis aperçut l'origine de ces sons. À quelques mètres d'elle se trouvait un loupiot, définitivement plus grand qu'elle. C'était d'ailleurs très certainement un mâle et son pelage avait des couleurs qu'elle n'avait jamais vues sur un loup auparavant - des teintes bleues, blanches et violettes qui lui avaient l'air d'un ciel nocturne parsemé de flocons blancs. Les bruits qui avaient perturbé son sommeil semblaient venir du fait qu'il lançait des cailloux sur un cerisier, sûrement à plusieurs reprises. Cela inquiéta légèrement la jeune printanière. Son odeur n'était pas celle du printemps, alors si un adulte le trouvait, il pourrait être dans le pétrin. C'est ce qui la poussa à s'approcher de lui, le pas doux, et à poser sa patte sur son épaule pour l'interpeller. Ses yeux croisèrent les siens et elle décida de briser le silence en premier, lui partageant ses inquiétudes.

« Tu ne devrais pas faire de bruit comme ça par ici. Si un adulte te voie, tu pourrais te faire disputer. », affirma-t-elle, la voix basse pour ne pas se faire entendre.

Si la frustration de l'hivernal (dont elle ne connaissait pas les origines) n'était pas aussi palpable, la scène aurait presque pu être romantique ; Une rencontre hasardeuse en plein milieu de la nuit, sous les lumières brillantes des étoiles, les pétales de cerisier dansant autour d'eux, bercés par le vent printanier. Aucun paysage n'aurait pu être plus poétique lors d'une scène à la réalité aussi mélancolique ; la rencontre entre une âme perdue, rongée par les regrets, et celle d'une enfant innocente qui ignorait tout du monde qui l'entourait, de ses malheurs et de la guerre qui avait eu lieu il y a seulement quelques heures.

« Est-ce que ça va ? Tu ne m'as pas l'air d'être de bonne humeur. », demanda-t-elle à cet intrus dont elle faisait abstraction de la présence.

À vrai dire, la jeune printanière ne comprenait pas très bien les règles du clan. Pourquoi ne pas être amie avec tout le monde ? Peu importe à quel point on lui répétait qu'il ne fallait pas se montrer bienveillante envers les étrangers, sa nature reprenait toujours le dessus et elle n'arrivait pas à montrer les crocs aux inconnus. C'était tout simplement son genre de proposer à un inconnu un peu de réconfort lorsqu'il semblait en avoir besoin, même s'il faisait partie d'un autre clan et l'avait réveillée en plein milieu de la nuit. Laisser une personne seule alors qu'elle avait besoin d'appui, peu importe quel type, ferait presque du mal à la petite - ça la remplirait de regrets. Les printaniers n'étaient pas connus pour leur accueil chaleureux ou leur générosité, mais Amaryllis était l'exception qui confirmait la règle.

Essayant de lui passer un peu de son aura calme, la loupiote s'approcha encore un peu de lui. Avec de la chance, un peu de proximité saurait au moins étancher un peu de ses mauvais sentiments. Elle ne savait pas s'il voulait lui en parler ou même si elle comprendrait si par hasard il décidait de le faire, mais elle ferait tout son possible pour qu'il retourne chez lui de meilleure humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Liam
Sardine fébrile
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 24
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 17

MessageSujet: Re: The Prince of Winter and the Daughter of Spring ¤ [Liam & Amaryllis]   Lun 9 Avr 2018 - 14:29


Le flocon et la fleur


Le lupin indigo fut sorti de sa torpeur quelques secondes  lorsqu'une petite patte dorée se posa sur son épaule. Une petite louve se tenait près de lui, elle plongea ses yeux bicolores dans les prunelles améthystes du prince de l'hiver en chuchotant :

- Tu ne devrais pas faire de bruit comme ça par ici. Si un adulte te voie, tu pourrais te faire disputer.

L'héritier de l'hiver n'y prêta aucune attention, il détourna le regarde et envoya à nouveau un galet contre le tronc d'un coup de patte rageur. Bien trop préoccupé, il faisait abstraction du monde extérieur, dévoré par la colère et les remords. Il n'avait pas revu Shorkan depuis la fin de la bataille, son frère n'était sans doute pas au courant de ses agissements, et il ne manquerait probablement pas une occasion de lui rappeler chaque jour son incapacité à protéger sa sœur, mais surtout sa trahison envers le clan. Le prince déchu laissa échapper un grondement de rage. Personne ne pouvait comprendre, ils allaient sans doute l'accuser de trahison, mais en quoi avait il mal agit ? Il avait seulement souhaité être plus fort, pour son clan, plus fort que Shorkan. Mais personne ne comprendrait.  La petite louve ailée intervint à nouveau la voix basse :

-  Est-ce que ça va ? Tu ne m'as pas l'air d'être de bonne humeur.

La loupiote printanier s'approcha un peu plus du fils des neige, probablement dans le but de le calmer, ce qui eut pourtant l'effet inverse. Le louveteau de l'hiver s'immobilisa à ses paroles, il se dégagea d'un brusque coup d'épaule. Il la regarda brièvement et lâcha d'un ton amer :

- Qu'est-ce que ça peut bien te faire !?

Le loup aux prunelle améthystes se détourna de la petite printanière, ancrant ses griffes dans le sol. Habitué à revêtir son habituel masque d'hypocrisie et de méchanceté à la moindre occasion, il se souciait bien peu de l'impact de ses actes sur les autres. Et à cet instant l'idée que quelqu'un puisse s'inquiéter à son sujet lui était insupportable. Ses propres parents ne lui avaient pas adressé la parole depuis leur retour. L'étrange distance de sa mère  vis à vis de ses enfants l'inquiétait particulièrement. Liam, pourtant certain que l'amour de ses parents envers lui ne faillirai jamais, essayait en vain de se persuader que ses parents le protégerai à nouveau. Cependant, l'enfant du froid n'estimait pas avoir besoin d'être protégé, il se fichait de l'avis des autres. Sa seule crainte, c'est d'être trahi.

Sa colère peu à peu remplacer par l'amertume, le loup bleu retrouva un semblant de calme. Il tourna la tête vers la loupiote ailée, qu'il observa longuement le regard perdu. La petite printanière possédait un élégant pelage blanc comme la neige du territoire hivernal, au quel s'ajoutait un beige pâle et de nombreuses arabesques d'une couleur bleue/vert. Quant à ses yeux, ils étaient bicolores, tout comme ceux de Glycenne.

Le prince des neiges, soudain conscient qu'il venait de rejeter la première personne à lui avoir parlé depuis la bataille, se surprit à regretter son attitude agressive. Habituellement le fourbe loupiot bleu n'avait aucun remord à jouer la comédie pour se moquer des autres, mais l'étonnante gentillesse dont la printanière avait fait preuve le surprenait. Bien qu'il ne s'intéresse pas à grand monde, la seule personne à qui il connaissait une telle douceur était sa sœur Eirlys.

Légèrement honteux il se retourna vers la loupiote ailée en marmonnant des excuses  :

- Eu.. Je suis désolé, je voulais pas te pousser. Et puis, qu'est-ce que tu fais là en pleine nuit ?    


Code ©️ FieryAmaryllis
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 26
Date d'inscription : 11/03/2018
Age : 15

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: The Prince of Winter and the Daughter of Spring ¤ [Liam & Amaryllis]   Lun 9 Avr 2018 - 23:16

« Qu'est-ce que ça peut bien te faire !? », furent les premiers mots de son interlocuteur, secs et pleins de rage.

Sa réaction fit légèrement peur à la jeune printanière, qui fut surprise par une telle agressivité de la part de l'inconnu. Elle se fit légèrement pousser. Elle retomba vers l'arrière, mais reprit son équilibre juste avant de faire une chute. Personne ne lui avait jamais parlé comme ça - la plupart des enfants printaniers l'appréciaient et, lors des rares fois où elle était sortie du printemps, elle était tombée sur des adultes sympathiques. Bouché bée, elle ne fit qu'observer le second loupiot, qui semblait encore en colère. Ça lui faisait penser à ses sœurs lorsqu'elles se disputaient, mais même là c'était plutôt enfantin et sans importance. Se faire adresser des paroles aussi sèches, cependant - ça, c'était du nouveau.

Cependant, l'hivernal (qu'elle ne pouvait toujours pas identifier) sembla se calmer. Il se tourna pour l'observer, chose qu'elle fit également plus en détail. Elle avait déjà vu ce à quoi il ressemblait de dos, mais elle pouvait enfin voir son visage, la partie du corps avec laquelle elle faisait le contact visuel. Déjà, la première chose qu'elle remarqua fut la teinte de ses yeux. Ils étaient d'une teinte violette éclatante, comme deux bijoux. Une sorte de masque blanc les entourait. Après quelques secondes, la petite printanière finit par complètement regagner son calme. Ses muscles se détendirent et elle finit par respirer. Il ne semblait plus menaçant - seulement mélancolique, soucieux. La nature de la loupiote avait repris le dessus - elle voulait trouver un moyen de l'aider à gérer ses soucis. Même si elle le voulait, elle serait incapable de tenir quelconque rancune - ce n'était pas comme elle d'avoir de mauvais sentiments envers quelqu'un d'autre qui n'était que blessé comme il semblait l'être.

« Euh... Je suis désolé, je voulais pas te pousser. Et puis, qu'est-ce que tu fais là en pleine nuit ? », lui demanda-t-il, dans un effort de s'excuser, puis de changer le sujet de façon à ce qu'elle ait à parler.

La printanière lui avait déjà pardonné au fond d'elle avait même de prendre parole pour officiellement accepter ses excuses. Sa nature la mènerait peut-être un jour à sa perte, mais elle n'en regretterait rien ; c'était son truc de traiter tout le monde comme un potentiel ami.

« C'est pas grave, je te pardonne. Et je suis là parce que je t'ai entendu lancer des cailloux. Ça ma réveillée et je voulais voir ce qui se passait. », dit-elle, une expression plus relaxée au visage. Elle hésita à lui demander pourquoi lui, il était ici, mais il ne semblait pas vouloir parler de ce qui l'avait poussé à s'infiltrer sur les territoires printaniers - c'était la cause de sa colère antérieure, alors elle se retint.

L'enthousiasme de la jeune printanière semblait être au rendez-vous. Même si la réaction initiale de l'intrus l'avait surprise, elle s'en était remise très facilement - un peu trop pour quelqu'un d'ordinaire, même. Un petit sourire finit même par étirer ses babines, laissant ses alentours et la situation faire leur effet - la plaine aux cerisiers de nuit au début du printemps était une scène à voir au moins une fois dans sa vie. Chanceuse qu'elle était, la petite y habitait - mais les loups des autres clans n'avaient pas toujours l'occasion de le faire. Amaryllis semblait aveugle aux animosités entre les clans et traitait tout le monde pareil - et elle espérait que la chance que ce loupiot bleu marin semblait lui avoir donnée puisse porter fruit. Si elle détestait quelque chose encore plus que les malentendus, c'était d'échouer à tisser des liens et à passer de bons moments avec quelqu'un, peu importe qui. C'était une opportunité gâchée - mais là, ce n'était pas question d'opportunité ou de chance de devenir amie avec cet enfant, mais plutôt de lui remonter le moral. Et ça, Amaryllis savait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Prince of Winter and the Daughter of Spring ¤ [Liam & Amaryllis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Prince of Winter and the Daughter of Spring ¤ [Liam & Amaryllis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire du Printemps :: Plaine aux cerisiers-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: