Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)

Aller en bas 
AuteurMessage
Drakan
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Akaii-Tsukii
Masculin Messages : 68
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 20
Ta localisation réelle : Au Mordor

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Jeu 29 Mar 2018 - 23:42



Yeux sombres et cœur cruel


Drakan Δ Faïryna


“ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods... Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. ”


Si une chose était évidente à chacune de ses promenades, c'est que Drakan n'avait absolument aucune considération pour les frontières, quelles qu'elles soient. C'était d'autant plus le cas quand il s'introduisait sur les territoires des autres clans pour une mission. Pourquoi donc un Tueur s'embarrasserait-il des frontières quand il venait ôter la vie de quelqu'un, mh ? Le loup au pelage sombre s'était mis en marche relativement tard, car la nuit était le meilleur moment pour effectuer son œuvre. Il était plus difficile d'être repéré dans le noir et c'était dans ces heures que l'activité des clans était au moins haut. Il avait franchi la frontière automnale aisément, ayant bien pris garde à ne pas croiser la route d'un soldat ou d'un veilleur, quitte à faire un petit détour. Il était de ceux qui savaient prendre leur temps, tant que le résultat final était présent. Car c'était un obstiné. Celui qui gagnait toujours, quelque soit le temps et les moyens employés pour parvenir aux victoires les plus belles. Sans réellement prêter attention à ce qui l'entourait, le mâle se frayait un chemin entre les arbres de la Forêt Orientale. La couleur chaude des feuilles qui avaient résisté à l'hiver, l'odeur des champignons et de la mousse. Tout ceci était analysé par son esprit de façon passive, mais son attention n'était focalisée sur rien d'autre que ses propres pensées. Elles vaguaient sans aucune réelle logique. Il pensait à son ennui, à ses divertissements, son amusement au dépens du monde. A la seule chose qu'il détestait et qu'il éloignait grâce à d'autres loups, grâce à la compagnie désirée et passive des pantins qu'il retient près de lui. Son travail était toujours bien fait. Drakan n'avait jamais éprouvé aucun remord, ni aucune autre sorte d'émotion. Bien que son visage affiche souvent un air moqueur et qu'il soit si sarcastique, personne n'avait la moindre idée de ce qu'il ressentait réellement. Pouvait-il simplement ressentir quelque chose ?

Finalement, il arriva au lieu qu'il pensa être le bon. Au cours de ses observations, le tueur aux yeux glacés avait remarqué que sa cible venait souvent se reposer dans le coin, certainement pour le silence et le calme qui y régnait. D'ailleurs, n'était-ce pas sa silhouette, là-bas, de l'autre côté de l'étang ? A la lueur de la lune, se fondant dans les ombres, Drakan s'avança silencieusement en direction de l'automnal. Sans réellement vouloir connaître la réponse à ces questions, il se demanda s'il avait une famille, s'il était un membre respecté et apprécié de son clan. Si quelqu'un pleurerait sa mort ou si l'on découvrirait son cadavre des semaines après, sans s'être rendu compte de sa disparition tant il était insignifiant. Sa mort serait rapide et indolore. Le tueur connaissait mille façons de faire, toutefois on lui avait demandé de faire ça rapidement, et c'est ce qu'il ferait. Alors qu'il s'approchait de plus en plus du pauvre loup endormi, un bruissement sur le côté le fit s'immobiliser. Le visage dépourvu de la moindre expression, si ce n'était cet amusement qui lui collait à la peau, il tourna la tête dans la direction du bruit. Il resta immobiles quelques instants, puis lança simplement, une pointe de moquerie dans la voix.

- Je suppose que je n'ai pas affaire à un somnambule ?


par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Petit Arbre
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Faïryna
Féminin Messages : 310
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Ven 30 Mar 2018 - 18:11

Je me promenais, comme souvent la nuit lorsque je suis incapable de trouver le sommeil pour quelle raison que ce soit. Pourtant, ce n'avait pas été sans essayer. Me sentant un poil fatiguée, je m'étais d'ailleurs installée tôt sur ma couchette confortable, la tête sur les pattes, essayant de me déconnecter du monde extérieur pour entrer dans celui des rêves. Mais quelque chose m'en empêchait, je n'avais même pas ces instants où l'on a l'impression de tomber dans une sorte de vide, ce vide précédant la chute dans les bras de Morphée. Je restais inébranlablement éveillée, la lumière des étoiles parvenant à percer à travers mes paupières fermées, mes oreilles captant inlassablement tous les sons au possible.
Au bout de deux heures d'attente, je dus bien me rendre à l'évidence que ce ne serait pas ce soir que j'aurai mon quota d'heures de sommeil. Je m'étais secouée la carcasse, frissonnant à cause de la bise froide qui restait encore malgré la fin de l'hiver qui s'approchait peu à peu au plaisir de beaucoup de personnes.
J'inspirais profondément l'air nocturne qui, frais, me rassérénai autant que mon amas de feuilles et de pelages de proies doux. Les étoiles et la lune brillaient doucettement dans le ciel qui s'était paré de son dégradé de bleus et de violets pénétrant.
Malgré le calme qui régnait, je me sentais électrique, comme si un orage se préparait. Pourtant le ciel était exempt de tout nuage et avant qu'il ne se fonce, un apaisant camaïeu de beige et de rose teintaient les nuages et le plafond céleste avec délice pour le plus grand bonheur des yeux. Le soleil couchant se réverbérait alors sur la neige, délicatement.
Mais ce n'était plus le temps du jour à ce moment-là. Le rôle principal avait été confié à la meilleure amie de ma caste de tueurs : la nuit. Qui de ses bras nous cache parmi ses ténèbres envoûtantes quand on est en mission ? La nuit. Qui nous rend discrets et invisibles à tous ? Toujours la nuit. Qui, pas à pas, nous accompagne patiemment en veillant sur nos arrières ? Vous connaissez la réponse. La nuit. Encore et toujours.
Et instinctivement, je me fondais en elle, me fondais dans l'ombre des buissons et des arbres, humant les effluves traînant dans l'air froid. Même la neige semblait contribuer à ma discrétion en étouffant le bruit de mes pas, ne semblant pas vouloir grincer alors que c'est son habitude préfèrée.
Je me rapprochais de plus en plus de l'Etang aux feuilles d'Automne, je le savais.
Tout d'un coup une odeur étrangère s'infiltra dans mes narines. De surprise, je fis un faux pas qui cette fois-ci ne manqua pas de faire des siennes, et si elle ne grinça pas, elle fit glisser ma patte et je me rattrapai de justesse à un buisson ; ce qui provoqua un bruissement peu silencieux. Je retins mon souffle, analysant le fumet que j'avais repéré. Ca sent...
Je me rapprochai pour affiner cette impression, cet instinct. Et enfin, je vis la silhouette d'un loup, ou plutôt celle de son dos. Je m'arrêtai, prête à le scruter, et j'étais tendue, le poil soudainement gonflé. Sans doute que mes pattes arrières m'auraient projetée sur cet individu externe à ma meute si ma raison n'avait pas ordonné à mes pulsions meurtrières de se taire, et aussi si le mâle ne s'était pas mis à parler.

- Je suppose que je n'ai pas affaire à un somnambule ?  , fit une voix moqueuse.

Je plissai les yeux et fronçai légèrement les sourcils, crispée. Oups. Repérée on dirait. Faut dire qu'avec ce maudit buisson, difficilement de ne pas l'être à moins d'avoir affaire avec un sourd ou un malentendant. J'avançai cette fois-ci silencieusement, cachée encore par les arbres ombrageurs qui ne faisaient que se mélanger avec superbe à l'obscurité de l'endroit. Seuls les reflets miroitants du lac projetaient quelques douces lumières qui m'auraient attendrie et passionnée si la situation n'avait pas été celle-ci.
D'un petit bond, je me postai devant le loup, à une longueur de deux bras, les babines légèrement relevées, ne montrant que la pointe de mes crocs arrières. Une aura dangereuse semblait planer autour de moi.

- Oh tiens, on dirait que j'ai affaire à quelqu'un de perspicace ce soir. C'est rare chez les intrus hivernaux.  , répondis-je d'une voix glaciale, pleine d'un ton menaçant, mais qui était surtout très moqueur, une lueur ironique à la limite du sarcasme dans l'oeil.

Je courbai le dos, le poil hérissé dans une attitude qui se voulait imposante malgré le fait que ma taille ne soit pas exactement aussi grande que celle du loup des neiges.
Le silence s'installa un peu alors que je fusillais du regard cet impudent qui n'avait rien à faire sur les terres de mon Clan.

- Plus sérieusement, t'as intérêt à avoir de bonnes raisons de ramener ta jolie frimousse ici. Sinon tu me pardonneras si mes crocs l'amochent salement. , grognai-je, sentant que je m'échauffais. Je pensais deviner que les intentions du lupin n'étaient peut-être pas des plus attentionnées. Auquel cas il ne serait pas venu ici. A moins qu'il ne soit suicidaire. Dans ce cas, je me ferai un honorable plaisir à réaliser ses désirs.
Revenir en haut Aller en bas
http://astrala.forumactif.org
Drakan
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Akaii-Tsukii
Masculin Messages : 68
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 20
Ta localisation réelle : Au Mordor

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Mar 3 Avr 2018 - 20:26



Yeux sombres et cœur cruel


Drakan Δ Faïryna


“ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods... Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. ”


- Oh tiens, on dirait que j'ai affaire à quelqu'un de perspicace ce soir. C'est rare chez les intrus hivernaux.

Drakan souffla avec une expression d'ennui très exagérée. La comédie était sa spécialité et la petite automnale qui avait fait son apparition n'allait pas y échapper. Le tueur resta de marbre devant sa voix glaciale et son attitude agressive, toutefois son léger sourire narquois ne disparut pas de ses babines. La pique de la louve bariolée n'eut aucun autre effet qu'un haussement de sourcil et un sourire élargi de la part du mâle. Il tâchait de garder son apparence sereine en toute situation, montrant parfaitement qu'il n'avait aucune crainte de l'individu qui lui faisait face. Il se redressa, une lueur de défi dans le regard, lorsqu'elle courba le dos et tenta d'être imposante.

- Plus sérieusement, t'as intérêt à avoir de bonnes raisons de ramener ta jolie frimousse ici. Sinon tu me pardonneras si mes crocs l'amochent salement.

Ainsi donc, le petit roquet voulait se battre ? Drakan leva les yeux au ciel et secoua la tête d'un geste théâtral. Pourquoi fallait-il qu'il perde son temps maintenant qu'il était à deux pas d'achever sa cible ? Jetant un regard par dessus l'épaule de la naine, il remarqua que celui-ci dormait encore, pour l'instant. Il ferait mieux de se débarrasser rapidement de cette gêneuse s'il voulait finir le travail proprement. La chose ne serait peut-être pas aisée. La louve était plus petite que lui et peut-être plus faible, qui sait, toutefois il ne fallait jamais sous estimer ses adversaires. Il l'observa rapidement et constata qu'il ne l'avait jamais croisée. Il vadrouillait souvent et il lui arrivait de tomber sur à peu près n'importe qui mais il n'avait jamais croisé la route de celle-ci. Quel aurait été son comportement s'ils s'étaient rencontrés en terres neutres de façon tout à fait pacifique ?

- Je vois que tu te rends compte de la chance que tu as d'être tombée sur moi. Il poursuivit, volontairement provoquant. Toutefois, si tu as croisé autant d'hivernaux que tu le prétends, c'est que vos frontières sont mal gardées.

Chance, chance, c'était vite dit. Si elle ne déguerpissait pas rapidement, il allait devoir s'occuper de son cas. Le tueur n'esquissa pas le moindre geste pendant un moment, puis décida finalement de bouger. Il décida de narguer un peu plus l'inconnue en effectuant des cercles autour d'elle, la regardant de sa hauteur avec son éternel sourire amusé collé au visage.

- Ils envoient les nourrices protéger les frontières maintenant ?

Toujours dans l'amusement voyons. Quitte à être gêné, autant profiter de la situation pour éloigner un peu l'ennui. L'automnale avait l'air on ne peut plus sérieuse et agressive. Si elle voulait faire une joute verbale, Drakan n'allait pas se défiler et si elle voulait en venir aux mains, il n'hésiterai pas non plus. Il jaugea son vis-à-vis sans aucune gêne, se demandant quelle menace elle pouvait bien représenter. Évidemment, il se doutait qu'elle n'était probablement pas nourrice, sa petite pique n'avait été qu'une façon de plus de s'amuser aux dépens de la louve. Qu'irait faire une nourrice sur le territoire en pleine nuit ? Alors quel pouvait bien être son rang ? Soldate ? Veilleuse ? Ou bien, peut-être qu'ils avaient plus de points communs qu'il le pensait après tout.

par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Petit Arbre
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Faïryna
Féminin Messages : 310
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Mer 4 Avr 2018 - 1:24

Le loup était parfaitement serein, et un sourire moqueur se permettait même d'étirer les traits de son visage. A part cela, je devinais derrière ce masque de flegme un esprit analyseur dont les yeux balayaient la situation tel un radar. Me sentir jaugée ne me dérangeait pas, j'avais l'habitude en combat. Qui n'observe jamais son adversaire dans un duel ? Seuls les suicidaires, les fous ou les débutants inexpérimentés. Ou les trois. Sauf qu'il n'était pas le seul à scruter l'autre. Je le guettais de mes yeux qui brillaient d'un éclat intense, enregistrant chacun de ses gestes. J'essayais de le percer. Mais ce n'est pas la plus facile des tâches à réaliser face à une telle façade de sérénité. Que fait-il ici ? Que vient-il chercher ? Je captai un rapide coup d'oeil qu'il lança derrière moi. L'air momentanément intrigué, je baissai une oreille. J'avais certes senti bien avant la présence d'un de mes camarades pas très loin. Mais ça m'étonnerait qu'il intéresse ce mystérieux intrus. Pourquoi l'aurait-il fait ? Ce loup n'est pas du genre à réellement attirer l'attention, même au sein du Clan. J'aurais volontiers remonté son odeur jusqu'au souvenir de son nom dans ma mémoire, mais je devais me concentrer. Me dissiper était à exclure. Interroger était par contre à inclure. Ruser serait un terme même plus juste je pense. Je redressai mon oreille, à l'écoute car l'autre me répondit, son sourire moqueur toujours et inlassablement scotché à ses babines grises.  Je m'attendais plutôt à une réponse, physique ou verbale peu importe, agressive ou en tout cas au même niveau de ton que mes paroles. Que nenni mon ami.

- Je vois que tu te rends compte de la chance que tu as d'être tombée sur moi. Toutefois, si tu as croisé autant d'hivernaux que tu le prétends, c'est que vos frontières sont mal gardées.

Il parlait d'un ton tout du moins provocant, impertinent. Je m'obligeai à me décontracter malgré ma folle envie de me crisper encore plus, car je ne voulais pas que de malheureuses crampes viennent me clouer au sol pitoyablement en deux temps trois mouvements. Je lui rendis son sourire narquois, ironique jusque dans le fond de l'âme.

- Oh crois-moi que ceux que j'ai rencontrés valaient bien plus le coup que ta jolie bouille d'enfant. Mais tu comprends, ce n'est pas facile de résister à la tentation de faire un peu de visite sur un territoire aussi beau que celui de ma Meute, donc ce n'est pas si étonnant que quelques visiteurs viennent y jeter un œil voir une patte.... et les y perdent parfois, sinon plus.  Je m'avançai, l'air prompt, le regardant droit dans les yeux, un sourire en coin qui même s'il était loin d'être chaleureux, incitait à continuer cette joute verbale. L'attitude calme et nonchalante du mâle m'exaspérait au plus haut point. Et puis ces manières de jouer au grand duc hautain et arrogant m'agacent on ne peut plus. Mais son niveau de répartie est assez bon pour que je ne touche que du bout de l'oeil la solution de l'attaquer physiquement. Pour l'instant. Peut-être que dans même pas une minute je lui sauterai dessus et lui arracherai la jugulaire. J'attendais la suite. Ou plutôt, j'opérais comme dans mes missions. D'abord enquêter. Ensuite tuer. Quoi de plus banal, de plus simple, de plus normal que ça pour un tueur digne de ce nom ?
Mes muscles se retendirent imperceptiblement en piétinant irrespectueusement les efforts de mon esprit pour les calmer quand l'hivernal se mit à faire des séries de ronds autour de moi, telle une mouche autour d'un pot de confiture. Je serrai les crocs, plissant les yeux, ne le quittant pas de ces derniers, la face calme. J'avais beau me contracter facilement, il était moins aisé que cela de me faire perdre mon sang-froid. Mon cœur s'accéléra légèrement, pressentant qu'un possible combat pouvait survenir, selon les décisions du gris.

- Ils envoient les nourrices protéger les frontières maintenant ?

Un ricanement franc sortit de ma gorge. Je respirais pleinement, arrivant à calmer mes muscles à tendance crispée du fait qu'ils étaient toujours prêts au combat quelle que soit la situation.
Loin de me blesser, sa pique au contraire aviva un sentiment d'amusement qui parvint à se frayer un chemin rapide vers mes yeux, et mon sourire se fit plus large- sans exagérer non plus. Je restais sur mes garde, une aura sérieuse m'entourant toujours le visage de ses bras sûrs et prudents. Ce n'est pas dans mes habitudes de m'ouvrir de suite, et encore moins avec les intrus claniques.

- Dis donc.    , commençai-je, ne m'arrêtant pas de le suivre des yeux, l'air faussement vexé avec une pointe de réprobation. Généralement, quand on est un intrus et qu'on risque potentiellement par ce fait de se faire écorcher vif par une louve agressive... on évite de la provoquer.   Je lui adressai un sourire moqueur et ma silhouette se teinta d'une allure devenue soudainement... dangereuse ? maintenant que je touchais du bout des griffes le sujet de mon rôle en Automne. Je m'avançais tranquillement vers l'autre, la démarche légèrement chaloupée, avançant vite même si tout dans mon attitude témoignait que je prenais mon temps. Et disons que si j'étais une nourrice, j'en serais une assez... spéciale.... Une nourrice qui tout au long de sa carrière ne s'occuperait que d'un seul gamin turbulent.   , soufflai-je patiemment, toute calme. Trop calme. Je me tus et laissai un petit silence passer avant de reprendre.  : La mort.

Je fixai mes prunelles vertes dans les siennes bleues, d'une neutralité teintée d'une ambiance un peu glaçante, tout sourire m'ayant quitté.
Pensant avoir assez appuyé mes mots, je m'éloignai, un fin sourire au coin des babines, ne quittant pas de mes yeux le loup des neiges, me postant sans vraiment y faire attention entre lui et le fumet qui menait à mon camarade clanique auquel je n'accordais guère d'attention, celle-ci toute accaparée à percer le voile impénétrable qui enveloppait l'individu et ses intentions.
Je levai légèrement le museau, un poil hautaine, les pattes imperceptiblement placée de sorte à accueillir une éventuelle attaque. Ce serait bête d'être prise au dépourvu.

- Alors, veux-tu te frotter à la Nourrice de la Mort ?  , lançai-je froidement, la face de nouveau statique et implacablement sérieuse, une nouvelle fois légèrement tendue. Nourrice de la Nuit pourrait aussi fonctionner comme terme si on aime les figures de style.

Qui s'y frotte s'y pique comme on dit. Mes crocs et mes griffes l'attendent, prêts à remplacer mon éloquence en un tour de bras. Et ce quelles que soient les raisons qui l'ont amené sur les Terres de mon Clan. Je ne laisserai personne d'externe y empiéter sans bonnes raisons, ou dans l'envie d'y mettre du bordel. La flamme de la loyauté clanique brilla dans mon œil, contraste sans équivoque avec l'ambiance froide que j'avais instaurée.
Revenir en haut Aller en bas
http://astrala.forumactif.org
Drakan
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Akaii-Tsukii
Masculin Messages : 68
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 20
Ta localisation réelle : Au Mordor

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Sam 14 Avr 2018 - 12:38



Yeux sombres et cœur cruel


Drakan Δ Faïryna


“ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods... Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. ”


Visiblement, l’automnale avait trouvé sa blague à son goût. Quelle déception qu’elle ne se soit pas vexée… Drakan était bien connu pour son humour moche et ses piques, bien qu’il ne les réservait pas à tout le monde. Il se demandait si la louve masquait sa contrariété ou si, comme lui, les insultes et autres sarcasmes glissaient sans l’atteindre comme une goutte d’eau glissait sur une feuille avant de s’écraser lamentablement au sol. Si seulement elle pouvait se contenter de rire bêtement puis de passer son chemin et retourner tranquillement à sa tanière… Quelle plaie. Lui qui s’arrangeait toujours pour accomplir sa besogne rapidement sans aucun contretemps, pourquoi avait-il fallu que cette fois-ci il tombe sur quelqu’un ? Au moins, cette rencontre, si elle ne l’empêchait pas d’ôter la vie de sa proie, serait pour le moins amusante. Bien que le petit manège de la louve allait rapidement finir par devenir barbant et répétitif.

- Dis donc. Généralement, quand on est un intrus et qu'on risque potentiellement par ce fait de se faire écorcher vif par une louve agressive... on évite de la provoquer.

Le tueur haussa un sourcil amusé. Lui, se faire écorcher vif ? Allons, un peu de sérieux. Pour l’instant, l’agressivité de la louve en question était à revoir car mis a part quelques réponses qui avaient eu le mérite de le faire rire, elle n’avait encore tenté aucune attaque physique. Drakan avait déjà croisé plus « dangereux » qu’elle, des loups qui dès l’instant où ils l’avaient vu et avaient croisé son regard avaient compris leur destin et s’étaient jetés sur lui pour tenter de le changer. En vain, évidemment. Il avait pleinement conscience de ses capacités et ne reculerait certainement pas devant l’adversité, aussi peu reluisante soit-elle. Il n’esquissa pas le moindre geste lorsque l’automnale s’avança vers lui d’une démarche étrange.

- Et disons que si j'étais une nourrice, j'en serais une assez... spéciale.... Une nourrice qui tout au long de sa carrière ne s'occuperait que d'un seul gamin turbulent. La mort.

C’était donc ça. Stoïque, Drakan se contenta d’un sourire énigmatique et un poil moqueur. Ainsi donc, la louve bariolée qui lui faisait face était une Tueuse. Peut-être masquait-elle bien sa nature, tout comme lui. Indifférent à cette révélation, le  loup sombre se contenta de penser qu’il ferait mieux d’accélérer les choses s’il ne voulait pas perdre d’avantage de temps et passer à des activités plus intéressantes que cet échange ridicule. L’air hautain qu’afficha la louve par la suite confirma ses pensées. Ils n’avaient plus rien à se dire et elle n’avait probablement pas encore deviné ses intentions. Son masque facial était bien trop neutre pour lui donner un quelconque indice. La position défensive qu’elle prit marqua le départ proche de leur jouxte, cette fois physique.

- Alors, veux-tu te frotter à la Nourrice de la Mort ?

Nourrice de la Mort ? Quel surnom ridicule. Imaginer la Mort comme un louveteau innocent, lent et pataud lui enlevait toute sa beauté. L'automnale devait avoir une sacré estime de soi pour se donner une telle importance, bien que l'idée soit idiote et répugnante. Amusé et sentant l'envie du combat fourmillant dans son corps, Drakan se permit un petit craquement de nuque, histoire d'en rajouter un peu plus au burlesque de la situation.

- Hé bien, très chère nourrice de la Mort, ne soyez pas surprise que cette dernière se retourne aujourd'hui contre vous. Il ajouta, bandant ses muscles prêt à attaquer à tout moment. Vous ne m’en voudrez pas de vous faire valser.

Un sourire confiant collé aux lèvres, Drakan s'élança vers la louve avec souplesse et au dernier moment dévia sur le côté, l'attaquant sur les flancs avec une vitesse impressionnante. Décidant qu'il valait mieux commencer par l'affaiblir pour que les choses se terminent plus rapidement, il plongea une première fois profondément ses crocs dans la chair d'une de ses pattes antérieures, au niveau du coude. Rapidement, il lui affligea une autre morsure exactement au même endroit avant de reculer avec grâce et prestesse. Il vit la marque familière apparaître sur la fourrure de son adversaire, sous le sang qui commençait à s'échapper de la blessure. Il avait visé un endroit stratégique, faisant en sorte que la louve ait plus de difficultés désormais pour utiliser ce membre. D'autant plus qu'elle devrait bientôt commencer à ressentir la fatigue due à la marque. Ce combat était pour l'instant bien engagé, mais il ne devait pas la sous-estimer pour autant.

par humdrum sur ninetofive




Dernière édition par Drakan le Sam 14 Avr 2018 - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Arbre centenaire


Race : Loup/louve
Masculin Messages : 446
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Sam 14 Avr 2018 - 12:38

Le membre 'Drakan' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Combats' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Petit Arbre
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Faïryna
Féminin Messages : 310
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Sam 14 Avr 2018 - 14:51

L'hivernal ne semblait pas vouloir se détacher de son expression si amusée qu'elle en était neutre. Lorsqu'il se craqua la nuque, je me tendis, les poils se hérissant légèrement en sentant la tension monter. Je montrai les crocs et fronçai les sourcils, plissant un peu les yeux, essayant de deviner par où il pourrait attaquer.

- Hé bien, très chère nourrice de la Mort, ne soyez pas surprise que cette dernière se retourne aujourd'hui contre vous. Vous ne m’en voudrez pas de vous faire valser.

J'eus à peine le temps d'assimiler rapidement ses paroles qu'il bondit, vif comme un coup de vent, sa célérité me prenant de court, ne me laissant pas l'anticiper comme j'aurais dû. Je voulus par un réflexe de survie m'écarter d'un bond mais il était déjà trop tard ; la douleur qui émana de ma patte arrière témoigna de la profondeur de la morsure qu'il venait de m'infliger. Une exclamation de surprise s'étouffa dans ma gorge, et mon sang s'arrêta un instant dans mes veines. Mais ce n'était que les précurseurs d'une coulée intarissable d'adrénaline dans toutes mes fibres.
Mais la subite douleur de ma chair autour de l'articulation me coupa le souffle quelques secondes, et si je voulus de nouveau m'écarter vivement, l'autre me remordit au même endroit, amplifiant anormalement les picotements d'un cran. Mon esprit momentanément embrumé par ma blessure remarqua que quelque chose n'allait pas, que ce n'était pas normal que deux simples morsures fassent autant d'effet. Je devinai que les crocs de mon adversaires avaient quelque chose de spécial. J'ai intérêt à me méfier de cette capacité, je n'aimerais pas finir tuée par du poison, bêtement, ridiculement. Je pris une grande inspiration, grondant, menaçante, prête à me tourner d'un bond pour mordre à mon tour mon ennemi, à la gorge s'il le fallut. Là une fois, sa vitesse me prit de court et il s'éloigna de moi avant que j'aille au bout de mes pensées. Je le regardai avec agressivité, le pelage gonflé de douleur et de colère. La souffrance se faisait tintante dans ma patte, et je me crispais comme jamais pour ne pas qu'elle me lâche, m'appuyant très fort sur ses congénères. Malgré mes efforts, elle restait légèrement pliée sur elle-même. Je tâchais d'avoir une respiration aussi régulière qu'on peut l'avoir lors d'un combat. L'énergie coulait à flot comme le handicap de ma patte, et je notai qu'elle se faisait petit à petit happée par elle. J'écarquillai une fraction de secondes les yeux, le souffle ras, mais me campai encore plus solidement sur mes pattes. Il me serait difficile de bondir efficacement sur l'autre vu qu'une de mes pattes arrières est déficiente. L'enflure avait bien prévu son coup. Et j'avais deviné son rôle dans son Clan. On nous inculque la stratégie très tôt dans notre formation, et elle est d'autant plus qu'elle est basée sur le principe de ne pas perdre de l'énergie inutilement. La discrétion et l'efficacité sont les mots-clés. Alors, tu es un Tueur aussi, n'est-ce pas ?
Je détendis un sourire sur ma face crispée, un air mauvais planant au fond de mes prunelles, tel un éclat bestial. Mon grondement s'était tu ; j'observais, aussi calmement que me le permettait l'engourdissement que se propageait désagréablement dans ma patte. Je me rendis compte que si je voulais agir, c'était maintenant ou sinon elle m'empêcherait de réussir mes entreprises. Je notai que la vitesse qui d'habitude m'avantage me ferait défaut dès lors, embarrassée par ma patte.
Je décidai malgré tout d'agir, rapidement, vivement. D'un bond que je minimisai pour qu'il réussisse sans que je me gamelle, je me postai à une longueur d'un doigt du loup. Je relevai la tête vers lui, car sa taille ne m'aidait pas à ce que nos regards soient directement en face à une distance si étroite. Les oreilles baissées, j'inspirais de courtes bouffées qui étaient tout de même profondes. Des étoiles dansaient devant mes yeux à certains moments, sans pour autant écarter ma lucidité et ma rapidité de réaction. Elles partirent, et je restai à plonger mes émeraudes dans ses glaciers, un air sérieux, froid implacablement collé sur mon faciès.
Quelques secondes s'écoulèrent encore avant que je ne tonne, neutre, mais la voix gonflée par les incessants picotements de ma blessure dont le sang tâchait le sol de gouttes rouges.

- C'est vraiment ce que tu souhaites ? , fis-je donc, l'analysant autant que me le permettait son masque éternel. Je me tus peu de temps, et repris, la voix plus calme, mais toujours teintée d'une pointe d'agressivité. Tu sais que je ne suis pas seule, ici, que des veilleurs sont à proximité ? Si j'étais toi j'éviterais de faire couler le sang. De mon côté, par principe, je ne ferai couler le tien que si c'est nécessaire. Je montrai les crocs, un air déterminé sur la gueule. Je ne tue aucun loup autre que mes cibles.

J'étais consciente que je me mettais en posture peut-être risquée en tentant de parler comme deux être civilisés, surtout face à ce tueur qui ne semblait pas rechigner à tuer quiconque est sur sa route. Mais une part de moi me disait de tenter d'éviter des pertes inutiles. Par contre, je n'hésiterai pas à écourter son existence ou tout du moins à le blesser gravement ou de telle sorte à ce qu'il puisse se déplacer moins aisément, si jamais il ne prend pas cette perche que je lui tends et reprend ses assauts. Si j'ai un honneur et lui non, ce n'est pas son problème, c'est le mien, et je veillerai à le régler si cela me met en danger.
Ce que je ne comprenais pas encore, c'est ce qu'il faisait sur le territoire de ma meute. En mission, sans doute, je pense, mais…. visant qui ? La réponse à cette question changerait toute la donne vis-à-vis de mon attitude.
Revenir en haut Aller en bas
http://astrala.forumactif.org
Drakan
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Akaii-Tsukii
Masculin Messages : 68
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 20
Ta localisation réelle : Au Mordor

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Lun 9 Juil 2018 - 14:14



Yeux sombres et cœur cruel


Drakan Δ Faïryna


“ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods... Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. ”


Une esquisse de sourire satisfait éclaira le visage de Drakan. L’automnale ressentait déjà les effets de ses morsures et avait sûrement déjà compris qu’elles seront handicapantes pour la suite. Sur ses gardes malgré tout, il resta immobile mais prêt à riposter au moindre mouvement brusque de la tueuse, lorsque celle-ci se rapprocha de lui d’un bond. Il n’était pas du genre à sursauter ou à instaurer immédiatement une distance de sécurité entre lui et son adversaire. D’autant plus qu’elle semblait sur le point de prendre la parole et non de tenter quelque chose.

- C'est vraiment ce que tu souhaites ? Tu sais que je ne suis pas seule, ici, que des veilleurs sont à proximité ? Si j'étais toi j'éviterais de faire couler le sang. De mon côté, par principe, je ne ferai couler le tien que si c'est nécessaire. Elle montra les crocs. Je montrai les crocs, un air déterminé sur la gueule. Je ne tue aucun loup autre que mes cibles.

Drakan souffla bruyamment, mimant la contrariété. Il n’avait pas de temps à perdre avec cette gêneuse sortie de nulle-part. Si elle s’était enfuie en courant ou s’il avait pu s’en débarrasser en deux temps trois mouvements, cela aurait arrangé ses affaires. Mais non, il avait fallu qu’il tombe sur une bornée. Même sa morsure d’avertissement n’avait pas suffit à la faire abandonner. Au diable les têtus ! Il était hors de question qu’il quitte ce territoire sans avoir mené sa mission à bien. S'il fallait qu'il lui passe sur le corps pour atteindre l'autre idiot qui dormait toujours plus loin, soit.

- C'est fort aimable de ta part. Il ajouta, souriant. Malheureusement je suis au regret de t'annoncer que je ne peux quitter ces terres aussi facilement. Je ne t'apprends rien, n'est-ce pas ?

Le tueur lui-même n’était pas obligé de mettre fin à sa misérable existance. Il avait beau être insensible et se foutre royalement de la vie des autres, cela ne faisait pas de lui un psychopathe qui égorgeait quiconque se mettait en travers de sa route. La mettre hors d’état de nuire ou d’appeler au secours serait largement suffisant. En tant que tueur, l’honneur était un concept qui lui passait au dessus de la tête et il n’hésiterait pas à user de la pire des sournoiseries pour mettre fin à cette plaisanterie. Quoi qu'il en soit, s'il s'avérait par on ne sait quel miracle qu'elle réussisse à bien l'amocher, il n'aurait d'autre choix que de battre en retraite. Ne perdant pas plus de temps en blabla, le loup se contenta, pour montrer clairement à son adversaire qu'il ne s'enfuirait pas sans se battre, de lui donner un violent coup d'épaule pour tenter de la faire tomber.


par humdrum sur ninetofive




Dernière édition par Drakan le Lun 9 Juil 2018 - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Arbre centenaire


Race : Loup/louve
Masculin Messages : 446
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Lun 9 Juil 2018 - 14:14

Le membre 'Drakan' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Combats' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Petit Arbre
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Faïryna
Féminin Messages : 310
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Ven 20 Juil 2018 - 20:11

-C'est fort aimable de ta part. Malheureusement je suis au regret de t'annoncer que je ne peux quitter ces terres aussi facilement. Je ne t'apprends rien, n'est-ce pas ?

Ta bonté te perdra un jour, Faïryna.
Prévenue par le ton de ses paroles, je m'écartai aussi vivement que me le permit ma patte ; ce qui m'évita tout du moins d'aller m'étaler au sol, même si son coup me déséquilibra tout de même. Mais cela ne m'empêcha pas de riposter immédiatement, les babines dévoilées, grondant férocement. Toute politesse, toute trace d'un éventuel pacifisme avait quitté mon être. Il avait eu sa chance, il était maintenant trop tard. Je le ferai déguerpir du territoire de ma meute de toutes mes forces. L'heure est au combat. Il m'a cherchée, et il m'a trouvée !
Ignorant la vive douleur de ma patte arrière méchamment ankylosée, je bondis sur lui pour le renverser à terre de sorte à être sur son dos, voir même lui attribuer dans ce geste quelques coups énergiques que l'on n'aurait peut-être pas crus possibles de la petite louve négociatrice. Ne jamais sous-estimer son adversaire. Surtout s'il arrive à faire mouche.
Mes crocs vinrent saisir son pelage aussi violemment que mes muscles étaient tendus, et je lui lançai des coups de griffes adroits, les yeux étincelants de l'adrénaline du combat, de fureur et de loyauté clanique. Je me battrai jusqu'au bout, qu'il ne pense pas pouvoir se débarrasser de moi avec juste une morsure certainement envenimée et un coup d'épaule. Ma mentor m'a toujours appris à aller jusqu'au bout, à ne jamais lâcher une affaire, comme si ce fut un os. Et je m'agrippais au dos de l'hivernal, accrochant mes griffes dans son pelage avec une colère farouche.
Des touffes de poils volaient dans le ciel sans savoir à qui elles appartenaient vraiment. Qu'importe.
C'était la collision de deux volontés entêtées, de deux arracheurs de vie fidèles à leurs principes. Une telle rencontre ne peut qu'attirer quelques oreilles pas trop loin de la mêlée, par ses éclats combatifs...
Et on voit justement une oreille se dresser non loin de là, sur la tête d'un loup ensommeillé.


Dernière édition par Faïryna le Ven 20 Juil 2018 - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://astrala.forumactif.org
Outa-Ranos
Arbre centenaire


Race : Loup/louve
Masculin Messages : 446
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Ven 20 Juil 2018 - 20:11

Le membre 'Faïryna' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Combats' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Drakan
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Akaii-Tsukii
Masculin Messages : 68
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 20
Ta localisation réelle : Au Mordor

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Dim 22 Juil 2018 - 17:44



Yeux sombres et cœur cruel


Drakan Δ Faïryna


“ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods... Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. ”


L'automnale sembla finalement comprendre qu'elle n'arriverait à aucun accord avec Drakan. Sans une parole de plus, elle le bouscula à terre et lui infligea de nombreux coups de griffes comme de crocs. Le tueur se défendait vaillamment, ignorant la douleur, ne se départissant pas une seule seconde de ce sourire narquois qui agaçait tant. Ce combat, cette danse mortelle n'était pour lui qu'un jeu, un simple contretemps qui chassait tout ennui et faisait couler l'adrénaline dans tout son corps. Ses muscles réclamaient la bataille, sa langue réclamait le sang et son âme, la victoire. La louve se cramponne a son dos comme un parasite affamé et lui, bête sauvage pourtant à l'esprit si calme, se tord en tout sens pour tenter de s'en débarrasser. Qu'importe le combat, qu'importe ses blessures, jamais Drakan n'avait été aveuglé par la colère, la douleur ou un quelconque autre sentiment. Que la situation tourne à son désavantage, son esprit sera toujours aussi limpide et calme que la surface d'un lac.

Son acharnement finit par payer et en une dernière ruade, il décrocha l'ennemie de son échine. Cette dernière était en sang, et le loup haletait suite à l'effort qu'il avait fourni pour se débarrasser de son assaillante. Il jeta un bref regard au loup plus loin, dont le corps semblait commencer à remuer. Il claqua de la langue, mimant un certain agacement. Se campant solidement sur ses pattes, il bondit en avant, se glissa comme un serpent sur le côté de la louve et lui infligea une nouvelle morsure, cette fois sur la patte avant, et du même côté que les précédentes. Il se montrait stratégique en affaiblissant le même flanc, car s'il avait planté ses crocs de l'autre côté, avoir deux membres valides en diagonale était plus simple que deux du même côté. Quoi qu'il en soit, la tueuse devait déjà ressentir les effets de sa blessure. Sans perdre un instant de plus, car chaque seconde était précieuse, Drakan jeta à son tour sa masse imposante sur son ennemie et se cramponna à son dos, mettant le maximum de son poids dans l'action.


par humdrum sur ninetofive




Dernière édition par Drakan le Dim 22 Juil 2018 - 18:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Arbre centenaire


Race : Loup/louve
Masculin Messages : 446
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Dim 22 Juil 2018 - 17:44

Le membre 'Drakan' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Combats' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Petit Arbre
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Faïryna
Féminin Messages : 310
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Jeu 26 Juil 2018 - 17:59

[Dé d'attaque: attaque]
[Dé de chance: pouvoir météorologique de Faï]

Il réussit à me jeter à terre après un bon moment où chacun se batailla, l'un pour rester accroché à son dos, l'autre pour envoyer l'un loin de lui. Je voulus me relever derechef, mais ma patte engourdie me fit défaut et je retombai de nouveau après avoir presque réussi à me mettre sur mes quatre pattes. L'autre ne perdit pas son temps, et me mordit la patte avant en alignement vertical avec la première patte touchée. Je ne poussai pas un seul bruit témoignant de la douleur, serrant, crispant les crocs, luttant comme je le pouvais face à cette deuxième attaque des crocs envenimés du Tueur hivernal.

-Enf... , laissa légèrement échapper ma gueule.

Je tapai dans mes réserves d'énergie et appuyai de toute mes forces sur mes pattes, ignorant autant que je le pouvais ce mal qui me rendait de plus en plus faible, sentais-je avec rage. Je déteste me sentir ainsi, d'avoir l'impression d'être une petite chose qui se débat avec trop d'efforts pour les résultats qui en suivent.
Ainsi, mes mâchoires happèrent à leur tour la patte avant droite de mon adversaire, farouchement. Il n'est pas dit que je me laisserai tomber en perdante sans me battre jusqu'au bout.
Ma colère et ma fougue étaient telles, avec l'adrénaline qui me brûlait les veines, que je ne me rendis pas compte que mes marques violettes s'étaient activées. Les pernicieux picotements qu'elles m'envoyèrent m'indiqua que j'avais sans fait exprès activé mon pouvoir. Ils devinrent de plus en plus forts et violents, en synchronisation avec l'émanation violette de mes marquages, tant et si bien que même raffermir l'étau de mes crocs me fut impossible pour les ignorer, et je dus lâcher, m'écroulant à cause de mes deux pattes défaillantes, le museau crispé. Je n'avais plus qu'à attendre que cette saloperie passe.
Des flocons de neige commencèrent à tomber du ciel, s'intensifiant petit à petit.
Ils glissèrent dans l'air, tombant par-dessus la fine couche de neige qui couvrait encore le sol, tombant sur les feuillages, les plumages et les pelages. Je grimaçai impulsivement quand un d'eux toucha ma blessure à la patte, mais ne cessai de lancer un regard flamboyant et déterminé droit dans ses prunelles froides, lui montrant mes crocs tachés de son sang. Il me surplombait de toute sa taille, j'étais à terre, mais mes yeux mitraillaient mieux que n'importe quelles armes, ma gorge grondant comme un tonnerre, celui qui siégeait en moi, au fond de mes prunelles vertes.
J'ai manqué à l'une des leçons les plus élémentaires que ma mentor m'a enseignées.
Ne jamais laisser son adversaire porter le premier coup.
La respiration haletante, mes griffes s'enfonçaient dans le duvet blanc taché de l'incarnat de mon sang, mes muscles étaient tendus de révolte. J'ai beau me démener, je sais que j'ai perdu, à travers la volonté qui étincelait de mes yeux, je le savais. Tout du moins pour cette fois.
Mon regard disait avec férocité : « Tu me le payeras ! »
Il me le payera. Surtout que je pense avoir deviné quelle est sa cible.


Dernière édition par Faïryna le Jeu 26 Juil 2018 - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://astrala.forumactif.org
Outa-Ranos
Arbre centenaire


Race : Loup/louve
Masculin Messages : 446
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Jeu 26 Juil 2018 - 17:59

Le membre 'Faïryna' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Combats' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Petit Arbre
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Faïryna
Féminin Messages : 310
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Jeu 26 Juil 2018 - 18:01

AGH désolée du dp, il m'a pas lancé le dé de chance (pour le pouvoir météorologique de Faï) e,______e
Revenir en haut Aller en bas
http://astrala.forumactif.org
Outa-Ranos
Arbre centenaire


Race : Loup/louve
Masculin Messages : 446
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Jeu 26 Juil 2018 - 18:01

Le membre 'Faïryna' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Chance' :

Résultat : 1
Revenir en haut Aller en bas
Drakan
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Akaii-Tsukii
Masculin Messages : 68
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 20
Ta localisation réelle : Au Mordor

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Mar 18 Sep 2018 - 12:11



Yeux sombres et cœur cruel


Drakan Δ Faïryna


“ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods... Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. ”


Drakan afficha clairement sa satisfaction devant la chute de l'automnale. Il haletait et le sang coulait toujours de ses plaies, mais au moins son adversaire était au sol. Du moins, pour l'instant. Mais engaillardie par la détermination, l'adrénaline ou on ne sait quoi d'autre, elle se redressa et planta ses crocs dans la patte du tueur qui était à sa portée. Grognant de douleur, ce dernier commença a essayer de la secouer pour se dégager de son emprise. Il n'eut pas à le faire longtemps car l'imbécile le lâcha d'elle-même, semblant perdre des forces. L'hivernal plissa les yeux avec méfiance, car il avait vu ses marques violettes s'illuminer quelques instants plus tôt. Avait-elle déclenché l'un de ses pouvoirs ? Lui qui s'attendait à quelque chose d'un minimum dangereux afficha un sourire devant les flocons de neige qui se mirent doucement à tomber. Tâchant d'ignorer la douleur qui irradiait dans son corps, le tueur lança un regard en arrière vers sa cible. Elle commençait à remuer, il fallait qu'il se presse. Soupirant, il se pencha au dessus de Faïryna et afficha un air désolé.

- Milles excuses, nourrice, mais mon rendez-vous m'attend ! Dit-il avant d'effectuer une salutation ironique et de se détourner d'elle.

Ravi d'avoir écrasé celle qui avait osé le retarder dans sa mission, le tueur hivernal se mit en marche vers sa proie avec satisfaction. Il se voyait déjà rentrer en hiver victorieux, prêt à s'occuper d'autre chose ou à se reposer tranquillement pendant que les autres vaquaient à leurs occupations. Malheureusement, le brusque changement météorologique ou les bruits du combat avaient dû réveiller l'automnal, car celui-ci se redressa, l'air visiblement étonné, avant de tourner la tête vers Drakan. Le tueur grimaça et accéléra le pas, mais l'automnal, peu dupe, prit ses pattes à son cou aussi vite qu'il le pouvait, probablement en direction du camp. Soupirant de dépit, Drakan fronça les sourcils. Il n'allait pas le poursuivre. Il ne serait pas très malin de s'avancer plus en profondeur dans les terres de Daeron alors que des patrouilles n'étaient probablement pas très loin. D'ailleurs, il ferait mieux de ne pas trop s'attarder dans le coin.

__

• Lancé de dé :
1-2 : Une patrouille automnale arrive
3-4 : La cible de Drakan se réveille et s'enfuit
5-6 : Drakan réussit à tuer sa cible

par humdrum sur ninetofive




Dernière édition par Drakan le Mar 18 Sep 2018 - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Arbre centenaire


Race : Loup/louve
Masculin Messages : 446
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   Mar 18 Sep 2018 - 12:11

Le membre 'Drakan' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Chance' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yeux sombres et coeur cruel (ft. Faïryna)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire de l'Automne :: Forêt orientale :: Etang des feuilles d'Automne-
Sauter vers: