Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 
Top friends

8831


Partagez | 
 

 Deux esprits, un lien [FEAT Galadriel]

Aller en bas 
AuteurMessage
Faïryna
Fleur
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Faïryna
Féminin Messages : 255
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identitée du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Bientôt et avec un beau gosse de première B)

MessageSujet: Deux esprits, un lien [FEAT Galadriel]   Ven 2 Mar 2018 - 0:19

Nous quittâmes le saule pleureur aux environs pleins de neige, échappant au vent de plus en plus abrupt. Nous marchions d'un bon pas. Je rattrapai aisément Galadriel qui était passée devant moi, un sourire amusé s'esquissant sur mes babines. Ca sent un joli orgueil par ici si je ne me trompe. Deux orgueils avec le mien.
Nous avancions dans le Territoire Neutre, qui, envahi par la neige, semblait extrêmement différent, tant que ça en était déstabilisant. J'ai tellement l'habitude de le voir tel qu'il est réellement, sans neige. Ca fait bizarre.
Nous nous taisions, profitant de ce qui nous entourait, du bruit du vent, parfois du silence, la neige s'accumulant puis tombant de nos pelages sous l'effet de nos mouvements dans notre marche.
Je bondis sur une motte de neige et mon regard s'émerveilla.

- Le Lac des Murmures   , soufflai-je.  C'est mon coin préféré. Je ne sais pas si tu y es déjà allée, mais je peux t'en faire un petit tour avant de rentrer au camp, qu'en dis-tu Galadriel?   , proposai-je, le visage éclairé d'enthousiasme.

C'est le lieu que je préfère des terres des solitaires. Il est calme, reposant, rassurant, serein. Enfin c'est l'effet qu'il me fait. Et quand c'est en pleine nuit, lorsque la lune est ronde et brillante, c'est encore mieux. Ses reflets lunaires se moirent dans l'eau satinée du lac, déposant une douce lumière partout. Je viens assez souvent ici malgré tout, surtout quand je me sens mal. C'est ici que j'arrive le mieux à faire face à mes pensées, conversant avec elle, cherchant des hypothèses, des solutions, des jugements. Je me demande pourquoi ce lieu me fait cet effet. Une nouvelle question sur laquelle méditer quand je reviendrai ici seule.
Je sautai et me laissai glisser dans un débordement d'amas floconneux présent sur la petite pente qui nous faisait face, me sentant bouillir d'adrénaline et ma foi d'une petite pointe d'impatience. Arrivée en bas, je m'ébrouai, balayant l'air de mes mèches voltigeantes, envoyant de-ci de-là la neige qui s'était accrochée à mon pelage dans ma descente glissante. Je tournai le regard vers Galadriel, un sourire amical l'invitant à me suivre. De toute façon, qu'elle veuille ou non visiter ce lieu, on est obligées de passer par ici pour rentrer chez nous, dans le Territoire Automnal.
Mon regard se posa sur la surface gelée de l'eau. La neige s'accumulait aussi sur elle. C'est un peu dangereux: si on ne fait pas attention, on risque de marcher sur la glace et que celle-ci se brise et alors la température glaciale se chargerait du cas du malheureux avant même d'avoir pu dire "Glaçon". Je lançai un regard sceptique et suspicieux à cet éventuel danger. J'ai intérêt à faire gaffe. Faire gaffe pour moi mais aussi à Galadriel. Elle aussi pourrait mal tomber.
Je m'ébrouai de nouveau, et m'assis par terre malgré le froid, mon épais pelage l'ignorant royalement.
Tout était blanc. Tout était silencieux. A part parfois le souffle du vent, bien évidemment. Ca pourrait être une sorte de vision idéalisée du monde en un sens. Tout qui serait blanc. Quelques touches de gris par-ci par-là.
Mais en même temps, ce serait un peu banal un monde que fait de valeurs. Il faut y ajouter des couleurs. Et des tons plus sombres. C'est ce qui fait la beauté de ce monde: sa variété. Sans cela, je ne vois pas trop qu'est-ce que je ficherais là. A quoi bon vivre dans quelque chose de vide, sans même avoir la possibilité de l'égayer. Là, c'est loin d'être vide au moins, y'a de tout, et on peut même y mettre quelques touches si on le veut et qu'on se donne les moyens.

Mon regard ne quittait dès lors plus le bloc infini de glace.
Revenir en haut Aller en bas
http://astrala.forumactif.org
Galadriel
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 23/04/2016
Age : 15
Ta localisation réelle : Qui ne met pas une blague ici ?

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: //

MessageSujet: Re: Deux esprits, un lien [FEAT Galadriel]   Lun 26 Mar 2018 - 1:19

Le lac des murmures. C'était là que la tueuse l'avait emmenée, suite à leur conversation importante et émotionnellement drainante pour la jeune Galadriel, qui était perdue quand à son futur et qui avait désespérément besoin d'une aide qu'elle ne souhaitait pas aller chercher. Cependant, elle n'avait pas eu besoin de chercher une épaule sur qui se supporter, quelqu'un à qui confier ses tourments - cette personne était venue d'elle même. Faïryna était venue, elles avaient parlé, et la jeune automnale se sentait beaucoup mieux quant à son avenir désormais. Même si elle ne savait pas, elle était certaine d'une chose : Elle allait trouver, et elle allait réussir. Parce que personne ne l'arrêterait et elle trouverait quelque chose capable de titiller son ambition, de lui donner envie de toujours se surpasser. Elle ne savait encore exactement ce que ce serait, mais elle était certaine que ça existait, et, qu'avec un peu de recherche, elle saurait.

Les deux automnales avaient marché dans le territoire neutre pendant un moment, leurs pas laissant des empreintes visibles dans la neige fraîche. Maintenant qu'elle avait fait évacuer la fumée, Galadriel se sentait étrangement mieux, comme si son esprit était vide. Elle se permettait même d'admirer le lac pleinement. C'était un endroit qu'elle aimait beaucoup fréquenter, malgré les rumeurs qui circulaient quant aux esprits qui s'y trouvaient. Au moins, si elle était seule, on lui tiendrait toujours compagnie.

« Le Lac des Murmures. C'est mon coin préféré. Je ne sais pas si tu y es déjà allée, mais je peux t'en faire un petit tour avant de rentrer au camp, qu'en dis-tu Galadriel? »

Ah, quelle coïncidence. Elle n'était apparemment pas la seule à apprécier la solitude qu'offrait ce coin, l'atmosphère mystique que ce plan d'eau dégageait. C'était réellement quelque chose de spécial, qu'on ne voyait pas à tous les jours et qui méritait attention. Cependant, un petit sourire paisible au babines, elle fit un petit non de la tête.

« Pas besoin de me faire visiter, je viens ici depuis que je suis loupiote. Merci du sentiment par contre. C'est également un de mes endroits préférés. », commenta-t-elle, ses iris fixés sur le grand point d'eau, gelé par le froid mordant de l'hiver. La neige n'était pas extrêmement agréable à ses yeux, mais si elle devait la supporter pour vivre certains moments de solitude, elle le ferait sans même hésiter. En automne, il y avait sa famille, ses amis, ses ennemis... Mais, ici, elle ne connaissait personne. Les terres neutres étaient toujours une aventure à ses yeux ; elle y découvrait des choses à chacune de ses visites, qui se faisaient de plus en plus commune au fil du temps. À vrai dire, grandir lui procurait quelques tourments qu'elle ne pouvait gérer qu'en passant des heures seules avec ses pensées, à mettre un nom sur ses émotions et en imaginant ce à quoi son avenir pourrait bien ressembler, à stresser, pleurer même des fois, et aussi à sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Fleur
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Faïryna
Féminin Messages : 255
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identitée du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Bientôt et avec un beau gosse de première B)

MessageSujet: Re: Deux esprits, un lien [FEAT Galadriel]   Ven 30 Mar 2018 - 22:56

Je souris face à cette étonnante coïncidence, mais aussi du fait qu'enfin je voyais Galadriel sourire, semblant délaisser pour quelques instants l'expression stressée et crispée qu'elle tenait lors de notre petit dialogue il y a quelques instants, près du Saule Pleureur. J'étais contente d'avoir pu lui être un minimum utile. Je veux dire, utile au moins à se détendre quelques temps avant de reprendre, je l'espère, plus posée, le fil de ses pensées. Je levai la truffe et les yeux au ciel toujours couvert de nuages, recueillant les derniers flocons de neige qui continuaient de tomber de moins en moins fortement, comme si leur envie de s'exprimer s'était tarie à force d'en ensevelir toutes les contrées en-dessous de leur grandeur magistrale. Je fermai les paupières, et soupirai doucement, un sourire au coin des lèvres.

- C'est marrant qu'on aime ce lieu toutes les deux. , soufflai-je, amusée.

Je me demandais quels autres points communs on aurait toutes les deux. On semble par certains aspects si similaires, tant que ça en est déconcertant.
La neige s'arrêta enfin de s'écouler, le sablier céleste n'attendant que qu'on le retourne pour la laisser s'égrener de nouveau à sa guise, au gré des minutes et des secondes, balayée par le vent qui était toujours aussi libre et indépendant. Comme un solitaire. Solitaire...
Mes pensées re-divaguèrent vers Lathraios. Le loup ailé était pareil au vent.
Sûrement serais-je restée un bon moment sur ces pensées concernant le bel aveugle si justement le vent ne se fit tout d'un coup aussi violent, faisant claquer nos pelages et projetant de la neige dans des petits tourbillons blancs. Les sens tout de suite aux aguets, je bondis sur mes quatre pattes, fronçant les sourcils et me postant près de Galadriel, analysant une seconde fois les alentours. Je gonflai un peu mon poil pour me faire plus imposante aux éventuels ennemis qui feraient connaître leur présence à ce moment.

- Reste près de moi. , ordonnai-je, dans un murmure, la voix autoritaire, à la jeune automnale.

Hors de question qu'elle se fasse blesser alors que je suis là. Je l'ai dit, je considère l'avoir un peu sous ma responsabilité, je me dois de la protéger si danger il y a. Qu'elle le veuille ou non d'ailleurs.
Campée fermement sur mes pattes, je me mis à gronder sourdement quand les valses aériennes s'intensifièrent de plus belle, nous... semblant presque nous isoler du reste, dans une sorte de tornade hivernale.
Je crus que l'étau de la « tornade » se resserrait autour de nous progressivement, d'une allure dangereuse, mais tout d'un coup, elle vola en éclat, comme frappée par une force invisible. Tout se calma aussi brutalement que c'était survenu. Je m'arrêtai légèrement de grogner, tendue, crispée en un seul bloc de réflexe et de muscles.
Le ciel sembla s'éclaircir un moment. Mais peu de temps après, il s'obscurcit étrangement, et une douce brume prit possession du lieu, une brume légère mais humide, comme si elle n'avait pas réussi choisir entre être un simple brouillard ou de la buée toute banale. Un silence anormal s'installa, un calme si intense que je pouvais entendre mes nerfs bourdonner.
Et enfin, des murmures commencèrent à se faire entendre entendre, augmentant progressivement dans leur ampleur. Des murmures qui ne paraissaient pas naturels. Des murmures spectraux.
Un frisson parcourut incontrolâblement mon échine dressée en pics. La brume baissait parfois en intensité, ou des fois augmentait à tel point qu'on se croirait en pleine purée de pois.
La proximité de mon pelage avec celui de Galadriel me permettait de me reconcentrer sur le plus important : sa sécurité. J'avais totalement mon sang-froid en main, et j'attendais patiemment, tendue, un événement, quel qu'il soit. S'il était agressif, je saurais l'accueillir comme il se doit, à la méthode des tueurs. Sinon... on verrait bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://astrala.forumactif.org
Galadriel
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Mayux
Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 23/04/2016
Age : 15
Ta localisation réelle : Qui ne met pas une blague ici ?

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: //

MessageSujet: Re: Deux esprits, un lien [FEAT Galadriel]   Mar 3 Avr 2018 - 1:47

Galadriel se sentait un peu mieux qu'avant. Même si elle était encore un peu tendue et qu'elle commençait à avoir un petit mal de tête, la présence de Faïryna l'avait aidée à mettre de l'ordre dans ses pensées. Elle était désormais prête à choisir, lorsque l'heure serait venue ; ses tourments existants, mais moins envahissants. Pendant un instant, elle crut avoir l'esprit tranquille.

Cependant, ce moment de répit fut de courte durée. Avant même qu'elle ne s'en rende compte, la tueuse lui ordonna de rester près d'elle et le vent se mis à devenir sauvage, faisait voler leur pelage dans tous les sens et créant une tempête de neige impromptue. La jeune adolescente, surprise, ne fit pas objection aux ordres hâtifs de son aînée et se rapprocha d'elle, son regard vairon ne sachant pas sur quoi se porter dans la panique. Avant même qu'elle ne s'en rende compte, le vent créa une sorte de tornade autour d'eux. Un mur, qui les empêchait de sortir. La peur de l'automnale ne fit qu'augmenter. Le mur se rapprochait d'elles, centimètre par centimètre, et ce qui avait commencé par être de la frousse se transforma bien vite en terreur. Elle ferma des yeux, serra des paupières le plus fort possible pour ne pas avoir à confronter ce qui pourrait bien être sa fin.

Cependant, le choc n'arriva jamais. Le vent retomba. Sentant cela, Galadriel ouvrit des yeux. Le mur enneigé avait disparu, laissant place à une légère brume, brouillant la vue du lac et de ses alentours. La jeune louve soupira, toujours sous le choc. Wow, ça avait vraiment été quelque chose. Après plusieurs secondes de récupération, elle essaya de tourner de la tête pour voir ce qui aurait bien pu se passer, mais avant qu'elle n'ait le temps de faire cela elle s'arrêta net.

Des voix. Elle entendait des voix.

Surprise, elle ne bougea plus d'un poil. Mais non, les murmures ne semblaient pas vouloir s'arrêter, comme s'ils étaient figés dans le temps et qu'ils repassaient en boucle. Prise de panique, l'automnale exprima ses doutes à voix haute sans même hésiter.

« Est-ce que tu les entend toi aussi ? Les voix... », demanda-t-elle, chuchotant elle aussi.

Avant même que la tueuse n'ait le temps de répondre à sa cadette, les voix devinrent soudainement silencieuses. À la place d'y avoir plusieurs origines, il n'y en avait désormais qu'une seule, plus bruyante que les autres, qui racontait des choses que la jeune Galadriel ne comprenait pas. Dans le fond, les autres murmures reprirent, avant que la voix unique ne monte en volume, comme un lent crescendo mystique.

Finalement, la voix la plus forte leur adressa la parole dans un langage qu'elles comprenaient.

« Halte à vous, intruses. Vous n'avez rien à faire ici. », s'exprima cette voix, d'un ton grave, mais présomptueux, presque hautain.

La jeune louve fit un pas en arrière, ses oreilles plaquées contre son crâne. Elle était paralysée, tétanisée. Elle n'avait jamais vu ni entendu parler de quelque chose de tel. Elle aurait voulu courir, s'enfuir là où le spectre ne pourrait la trouver, mais elle était incapable de bouger, et encore moins de lui parler en retour.
Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Fleur
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Faïryna
Féminin Messages : 255
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identitée du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
15/100  (15/100)
En couple ?: Bientôt et avec un beau gosse de première B)

MessageSujet: Re: Deux esprits, un lien [FEAT Galadriel]   Mar 17 Avr 2018 - 0:47

-Est-ce que tu les entend toi aussi ? Les voix...

Si je ne pus répondre de voix vive, j'aquiescai néanmoins à la question de l'adolescente.
Tout se tut. Le silence était souverain dans cette brume macabre. Mais pas que lui on dirait. D'autres entités emplissaient le lieu. Des minorités et une majoritaire. Elles semblèrent se disputer sur quelque chose, dans un dialecte dont je ne pus saisir les mots à temps pour éventuellement les interpréter. Les voix parlaient trop vite, se cognaient, se bousculaient entre elles, ne s'accordant même pas sur tout, sur rien. Cacophonie acerbe et sifflante.
Et enfin, elles parurent se mettre sur la même longueur d'onde ; la voix de la majoritaire.

-Halte à vous, intruses. Vous n'avez rien à faire ici.

Loin de paniquer à cette apostrophe, je jetai une œillade calme et attentive à Galadriel. La pauvre semblait effrayée au point de sembler mourir sur place de trouille. J'effleurai tranquillement sa joue du bout de la truffe, et lui soufflai dans un murmure rassurant, lui souriant patiemment :

- Ne t'inquiètes pas. Calme-toi. Je suis là, fais-moi confiance. Tu n'as rien à craindre.

Je m'écartai d'elle, tout en effleurant son épaule du bout de la queue, m'avançant d'un pas, l'air bravache et flegmatique. Je perçai de mon regard flamboyant la brume fantastique, à la recherche d'une quelconque forme à laquelle m'adresser. Ne la trouvant pas au bout de quelques secondes, c'est les sourcils froncés de mécontentement que je lançai, soufflant par les narines mon agacement :

- Déjà, quand on a l'audace de faire un territoire indépendant sien, on respecte un minimum la politesse et on se présente, en face de l'interlocuteur. Si vous ne savez pas déjà cela, alors vous n'êtes qu'un ramassis de voix arrogantes et barbares, et auquel cas je n'aurai pas de scrupule à vous dégager de ce lieu qui n'a d'autre maître que lui-même.

A vrai dire, j'étais en colère, en colère oui, que ces personnes- visiblement des esprits- se croient permises de penser que cet endroit libre leur appartient. Les terres n'ont pas de propriétaire et ce même avec tous les noms que l'on peut leur donner. Et puis c'est quoi ces manières ridicules et éhontées de s'adresser à des personnes, quand bien même elles seraient des « intruses » ? Si encore cela était justifié, j'aurais compris, usant du même ton avec les loups qui parfois, volontairement ou pas, traversent la frontière du territoire automnal. Mais le Territoire Neutre est... neutre. Donc il n'y a pas de raison valable à ce qu'on se fasse accoster de la sorte.
Mon courroux s'attisa un peu plus quand je repensai à la face terrifiée de Galadriel. Et en plus ça se permet de faire flipper une des miens. Croyez-moi, ça va chier, esprit ou non, et ça va être violent.
Le poil gonflé d'indignation face à toute cette mascarade que je considérais comme inconvenable, je scrutais les alentours d'un œil noir et mauvais. Ca me mettait hors de moi qu'on nous empêche, Galadriel et moi, de profiter pleinement et librement du Lac, qui apparemment est à toutes les deux notre endroit préféré des Terres des Solitaires. Un faible grondement sortir de ma gorge à cette autre pensée. J'avais de plus en plus envie d'en découdre, de me défouler. C'était étonnant d'ailleurs, car j'avais ces désirs mais en même temps je gardais mon calme et mon sang-froid, l'allure à la fois bouillante et glaciale. Si ces voix pensaient me déstabiliser, elles se sont gourées. Elle ne savaient pas à qui elles avaient affaire.
Surtout, qu'elles tentent de nous attaquer et ça va finir en bain de sang. Moi encore ça passe, mais qu'elles touchent ne serait-ce qu'un poil à ma camarade et je me transforme en machine à tuer les esprits. Toucher à mon Clan est quelque chose à éviter si on tient un tant soit peu à sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://astrala.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux esprits, un lien [FEAT Galadriel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux esprits, un lien [FEAT Galadriel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire inoccupé :: Lac des murmures-
Sauter vers: