Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Verrückt oder naiv. [PV. NACHTGEWALT & VICE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Vice
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Gloomi.
Féminin Messages : 57
Date d'inscription : 02/11/2016
Age : 21

Identitée du loup/chien
Rang: Tueur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Avec son ego.

MessageSujet: Verrückt oder naiv. [PV. NACHTGEWALT & VICE]   Lun 8 Jan 2018 - 13:12






Verrückt oder naiv.


With Nachtgewalt & Vice.




Malgré l’hiver qui dominait Four Seasons, le territoire estival avait les températures les plus élevés. Comment se faisait-il qu’ici, dans cette espèce de gros canyon, la pluie ne tombait jamais ?! Pourquoi faisait-il si sec… Décidemment, Vice préférait le printemps. Au moins, le temps était correct et surtout cohérent avec les saisons. Alors s’il aimait tant son clan et sa météo, qu’est-ce que le tueur venait faire dans les parages ?! Se poser la question serait mal connaître Vice.

Quelques jours plus tôt, il menait une discussion très intéressante avec un printanier. Ce dernier racontait que depuis bien quelques mois maintenant, le territoire estival s’agrandissait avec des nouveaux lieux… Sympa nan ? Et surtout une raison suffisante pour Vice d’y allait faire un tour. L’aventure était immense, c’était sûr. Le tueur ne pouvait pas passer à côté de ça. Et bien évidemment, le sombre mâle dû trouver une excuse à donner à son maître pour rater un entraînement, une énième fois. Apparemment, Vice serait malade, peut-être avait-il chopé la rage. Hum. C’était trop tard pour revenir sur ses actes. Il était là. En terre estivale. Sa gorge était aussi sèche que son environnement. La poussière parsemée parmi son pelage était bien le dernier de ses problèmes. Il avait l’habitude d’être sale. Et il s’en fichait pas mal… S’il fallait se laver deux fois par jour, il n’aurait surement pas pu faire autant de voyage sans arrêt pipi, hygiène, dodo.

Néanmoins, l’envie d’eau douce se faisait ressentir. Que ce soit pour la soif ou pour humidifier ne serait-ce qu’un peu le bout de ses pattes. Il s’arrêta net dans sa marche, posa son postérieur au sol et prit un moment de recul afin de regarder autour de lui. Il n’y avait rien. Le vide. Mais qu’est-ce que les estivaux pouvaient bien foutre ici. D’ailleurs, il n’en avait même pas croisé un seul ! Lorsque le vent se calma, il tendit l’oreille. La brise venait de laisser place à un son monotone et pourtant fort qu’il masquait. Vice se redressa et trotta vers la source du bruit. Il espéra que ce soit bien ce qu’il pensait… Et… Jackpot ! Derrière une simple et banale paroi rocheuse, une gigantesque cascade ! Outa-Ranos aurait-il entendu et exaucé ses souhaits ? Vice n’hésita pas une seconde pour s’approcher davantage. Il se trouvait à présent sur une espèce de pont qui donner sur le centre de la cascade. Il tendit la patte doucement et toucha l’eau. La pression fit descendre sa patte, qu’il retira dans un brusque sursaut. C’était froid... Les molécules de liquide fraiches s’éparpillaient partout autour de lui, c’était très agréable de les sentir se poser sur soi…

Vice décida de rester un moment ici pour se reposer. A peine s’était-il coucher sur le flanc qu’il se redressa. Il avait de la visite. Un estival pensa-t-il. Avec le bruit sourd de la cascade, le tueur ne l’avait pas entendu s’approcher. Il fronça alors le visage, dérangé.

« A qui ai-je l’honneur ? »

Si cet inconnu était un membre du clan de l’été, forcément, Vice n’était pas le bienvenue… Quoiqu’il en soit, il fallait se méfier. Il était bien plus sombre que lui, et n’inspirait aucune confiance. Il ne représentait absolument pas le côté beau, lumineux et joyeux de l’été.



Fiche by Gloomi
Revenir en haut Aller en bas
Nachtgewalt
Administratrice
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 165
Date d'inscription : 25/05/2016
Age : 19
Ta localisation réelle : Dans la forêt !

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Très bonne blague. J'adore l'humour.

MessageSujet: Re: Verrückt oder naiv. [PV. NACHTGEWALT & VICE]   Sam 3 Fév 2018 - 10:27

détails
Verrückt sondern naiv ! (ft. Vice)
Tic Tac, tourne l'heure...
ft. NT et LL
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Nachtgewalt n'aimait pas vraiment ces lieux. Tout était sec, mort, et baigné dans la lumière à perte de vue. Le soleil se réfléchissait sur chaque grain de sable, mettant en valeur sa couleur rougeâtre des plus incongrues. Cela avait pour effet de lui taper sur le système et de l'empêcher de dormir, trop occupé qu'il était à observer d'un œil mauvais cette stupide Gorge, et sa cascade bruyante. Ramassé dans un sombre repli d'une caverne, couvert de mousse et d'herbes qui lui chatouillait les narines, le noiraud avait espéré trouvé un abri pour passer la journée loin des morsures du soleil et de sa fatigue ordinaire, mais il s'était trompé. Il était juste fatigué, et guettait avec avidité le soleil amorcer sa descente, ce qui ne saurait tarder. Déjà, les ombres s'allongeaient, une brise plus froide se levait. Le corbeau s'impatientait.

Nacht poussa un soupir blasé et croqua négligemment dans la pomme qu'il avait devant lui. Ses crocs percèrent la chair avec difficulté, conçues pour une toute autre sorte de nourriture, mais l'amertume douceâtre du jus qui se répandit sur sa langue l'emplit d'une profonde satisfaction. Les pommes bien mûres lui rappelait le sang frais en un sens, par leur acidité se mêlant à la douceur en une osmose approximative. C'était décidemment l'aliment préféré de Nacht en dehors de la chair fraiche, qu'il ne pouvait manger que rarement. De malheureux trognons trainaient d'ailleurs ici et là autour de lui, couvrant l'odeur d'humidité au profit de celle plus fruitée. Mâchant lassement, le noiraud se mit à réfléchir à ses derniers jours, lui qui était désormais encore plus détesté qu'il ne l'avait jamais été. Roooh, comme les Four Seasonniens pouvaient être fragiles. Un terroriste mégalo atteint du complexe de Dieu fait son apparition et boum ! C'est la panique ! Nachtgewalt se surprit à sourire.

"Où serait l'amusement autrement ?"  songea-t-il avec arrogance.

Tandis que les lueurs écarlates du soleil se reflétaient paisiblement sur l'eau agitée de la cascade, Nachtgewalt sentit la soif pointer. L'eau était tout près de son replis et suffisamment à l'ombre pour qu'il puisse y boire, si bien qu'il s'extirpa mollement de son trou, bien décidé à ne pas trop s'en éloigner.
Il n'avait pas remarqué la silhouette noire et verte couchée près de la fine végétation bordant le courant d'eau. Lorsqu'il capta une mince respiration, à mi-chemin de sa destination, il se figea avec stupeur et manqua de lâcher un juron. Son regard détailla avec angoisse la robe noire et grise de l'intrus sans la reconnaître, bien que certains motifs lui rappelèrent ceux d'une gamine printanière amatrice d'araignées. Mais l'heure n'était pas aux souvenirs imbéciles. Ce loup, quoique jeune, avait le physique nécessaire à agresser Nacht s'il le souhaitait. Et la nuit n'était pas encore tombée, le noiraud était sans défenses. Son habituelle lâcheté le saisit, et doucement, il entreprit de reculer vers son abris. Peut-être que l'autre ne l'avait pas...

-A qui ai-je l'honneur ?

Nacht se figea à nouveau et leva les yeux au ciel avec un profond soupir. Autant pour la discrétion. L'individu l'observait avec méfiance, pleinement conscient de sa présence. Nachtgewalt lui rendit un regard circonspect, tentant de dissimuler son malaise. Sa dernière rencontre diurne avec un loup s'était mal soldée. Fort heureusement, le jour était sur le déclin, et avec un peu de chance, Nacht parviendrait à s'éviter des ennuis d'ici là.

Il sourit d'un air mielleux, reculant sans gestes bruts vers sa caverne. Son corps était affaibli par le soleil, bien qu'il ne perce pas jusqu'à lui. Il pourrait courir au besoin, mais il n'avait pas vraiment la carrure d'un sprinter.

-Ahem...Gutentag ? lâcha-t-il en réponse avec un petit silence. Sa voix était stridente, comme à son habitude, mais dénuée de sa moquerie nocturne au profit d'un ton plus doucereux. Je ne suis qu'un humble solitaire, en visite comme vous, noble printanier. Ne faites pas attention à ma personne, je vous prie. Je...Vais juste...Retourner d'où je viens...

Et en prononçant ces derniers mots, il retourna dans l'obscurité de sa caverne, la queue basse, espérant que l'autre ne le suivrait pas - et par dessus tout, que l'autre n'avait pas connaissance de sa réputation.

Bon sang, pourquoi avait-il fallu qu'il ait soif maintenant ?

*^*

Revenir en haut Aller en bas
 
Verrückt oder naiv. [PV. NACHTGEWALT & VICE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoires Estivaux :: Gorges Ecarlates :: Chutes du Juste Droit-
Sauter vers: