Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

 :: Hors jeu :: Archives Solstice Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira]
Nachtgewalt
Administratrice
Nachtgewalt
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 294
Date d'inscription : 25/05/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Dans la forêt !

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Left_bar_bleue-3/1000La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Empty_bar_bleue  (-3/1000)
En couple ?: Très bonne blague. J'adore l'humour.
Mar 2 Jan 2018 - 23:04


La Belle, la Brute et le Truand


Nacht découvrait les terres du Solstice avec grand plaisir. Il se sentait bien, jubilant. Il avait quitté la réunion LibresLunes - NuitsTernes la nuit précédente, et ayant passé le jour suivant à dormir du sommeil du "juste", il se cherchait tranquillement un endroit où passer la nuit actuelle. Il avait jeté son dévolu sur ceux que certains appelaient les "Montagnes Pourpres", lieu plutôt tranquille, déserté par les Solstiens la nuit. Un ruisseau coulait au creux de la vallée, apaisant au milieu de la verdure endormie, mais Nacht préférait l'obscurité des cavernes à flanc de montagne. Il s'y dirigea en sifflotant, de son pas disgracieux, de très bonne humeur. Voir l'air déconfit ou furieux des LibresLunes l'avait mis en joie. Il savait également qu'à l'heure qu'il était, ses NuitsTernes se laissaient aller au carnage et cela lui plaisait fortement. Grâce à son collier, il pouvait entendre de courts messages d'information lui être adressés, et Gott ! Que cela lui plaisait. Ce sentiment de puissance...Il en avait des frissons dans toute la colonne vertébrale.

Le noiraud s'assit lourdement dans la caverne, dos à l'obscurité et faisant face à la vallée. Il faisait humide, la pluie n'allant pas tarder, mais tout semblait parfait aux yeux lunaires du sombre loup. Exactement comme il l'avait rêvé. Ce goût du victoire était tellement jouissif...

"Hoffnung...Die Nacht wird nicht ewig dauern, vertrau mir ..."

Il gloussa, écoutant les quelques messages de ses disciples. Il en perçut un, alors plutôt proche de sa position. Il plissa les yeux, légèrement surpris. Chaque pierre qu'il avait confié à ses disciples possédaient un faible pouvoir télépathique, mais ils étaient amplifiés par leurs masques, crées par l'ancienne forgeronne Nyre, avec laquelle Nacht avait marchandé quelques années auparavant. Cette amplification n'était pas d'une précision incroyable, si bien qu'il ne pouvait s'assurer de la localisation précise de chaque signaux, mais il savait que ce message-là était proche. Un de ses disciples rodait. Peut-être Heldspieler, qui rodait souvent un peu partout ?

"Du nouveau dans le coin ?" demanda-t-il sèchement.

"L'Alpha illégitime veut se débarrasser de ses concurrents."

Alors que Nacht scrutait les horizons, s'apprêtant à répondre à ce message avec une pointe de circonspection, il fut troublé par deux silhouettes qui longeaient le ruisseau. Elles semblaient revenir du village Solstien, que le démon noir savait se trouver sur les montagnes voisines.  Il passa une langue rêche sur ses babines, un sourire mauvais naissant sur son vilain minois, puis s'esclaffa bruyamment, son rire perfide résonnant contre les parois de la caverne. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas assisté à une exécution en direct, lui-même ne pouvant tuer. Le noir solitaire allait se faire une joie de fêter sa victoire.

Alors qu'il se relevait, plein de mauvaises pensées, il s'aperçut alors que ces silhouettes lui étaient familières. L'une était Siera, l'agaçante alpha du Printemps, convaincue de sa propre supériorité, et dont la présence expliquait le curieux message de son NuitsTerne, et l'autre...

...Viehrs ?

Nacht écarquilla les yeux, puis éclata de rire de plus belle. Viehrs ! Bien sûr que ça devait être lui ! Qui d'autre serait mieux approprié pour fêter sa victoire que ce beau, ce sournois, cet agaçant hermaphrodite ? Il s'était donc bien acoquiné avec l'alpha, ach ? Parfait ! C'était parfait.

Il n'en fallut pas plus pour Nachtgewalt qui revit ses plans. Il envoya un message télépathique à son petit NuitsTerne du coin pour ne pas attaquer ni se laisser surprendre sans qu'il n'ait donné d'instructions au préalable, puis s'écria soudainement et bruyamment pour se faire repérer, son habituel sourire déformé sur les babines :

-Ach ! Mein schelmischer Freund ! Ne viens-tu pas dire bonjour à ton seigneur préféré ?

Et il ponctua sa phrase par de grands gestes, comme un enfant qui attirerait l'attention d'adultes.

Un enfant cruel et malfaisant.


Code ©️ FieryAmaryllis
Revenir en haut Aller en bas
Seira
Fleur
Seira
Race : Loup/louve
PUF * : LayLucifer
Féminin
Messages : 269
Date d'inscription : 21/12/2016
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang: Alpha
Notoriété:
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Left_bar_bleue55/1000La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Empty_bar_bleue  (55/1000)
En couple ?: Attend le prince charmant
Mer 3 Jan 2018 - 23:06


    Seira était d’une humeur massacrante, où qu’elle soit elle ne pouvait avoir la paix cinq minutes.

    - J’aurais dut le tuer quand j’en avait encore l’occasion.

    R’hllor n’avait rien avoir avec les soucis présents, en réalité c’était surtout une prise de becs importantes entre deux vieux soldats pour savoir qui prendrait la relève des futures formations, mais comme à chaque fois que quelque chose la mettait en colère, et c’était de plus en plus courant en ce moment, l’alpha remettait tout sur le dos de celui qu’elle haïssait le plus. A savoir, ce pauvre R’hllor.

    Elle s’en été allez vers le Solstice, sa promenade quotidienne, son expédition hebdomadaire, sa disparition mensuelle, où elle pouvait s’oublier l’espace d’un instant à découvrir une culture qui n’était pas la sienne. Bien qu’il lui semblait avoir tout appris, elle continuait à venir passer du temps avec eux autant pour entretenir les liens qui les unissaient que par simple affection pour eux et leurs villages. Elle aimait le Solstice, moins que le printemps, mais venir dans leurs montagnes avait à chaque fois un goût de vacance. Raison de plus d’être en colère quand un bref incident venait de mettre fin à cette onctueuse période.

    - Dépêche-toi Viehrs, je ne vais pas t’attendre.

    Pour une fois, le loup blanc était à ses côtés lors d’une de ses visites chez les loups des montagnes. En tant qu’ancien ambassadeur il avait totalement sa place à ses côtés, mais elle préférait qu’il soit resté au printemps où il était ses yeux et ses oreilles. Trop obnubilé par sa colère, et à se demander ce qu’elle pourrait bien reprocher au fils de Myosotis en rentrant, elle n’avait pas prêté attention aux échos de voix qui s’était dissimuler sous ses pas jusqu’à ce qu’une affreuse silhouette noire n’attire son attention.

    - Ach ! Mein schelmischer Freund ! Ne viens-tu pas dire bonjour à ton seigneur préféré ?

    Fonçant les sourcils, dressant ses oreilles vers l’endroit d’où venait la lourde voix grésillante, elle dut plisser les yeux pour entrapercevoir un drôle de volatile qu’elle aurait préféré continuer à ignorer l’existence. Il était grand, de noir vêtu et seul ses yeux se détachait de son visage disgracieux où elle crut voir un bec avait de s’apercevoir, avec horreur, dans un éclat lunaire qu’elle avait vu juste.

    - Vierhs. – fit-elle sans tourner les yeux vers le loup blanc. – Puis-je avoir une explication ?

Revenir en haut Aller en bas
Viehrs
Modo Justicière Nocturne
Viehrs
Race : Loup/louve
PUF * : Carnival, Cicou0, un.kanny, Kanu
Masculin
Messages : 199
Date d'inscription : 11/07/2017
Âge : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Reclus
Notoriété:
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Left_bar_bleue25/1000La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Empty_bar_bleue  (25/1000)
En couple ?: Libertin.♥
Dim 7 Jan 2018 - 18:36

Viehrs ft. Nachtgewalt & Seira

LA BELLE, LA BRUTE ET LE TRUAND

LA BELLE, LA BRUTE ET LE TRUAND


Déambulant dans le fin manteau de neige qui recouvrait les montagnes du Solstice, notre bel hermaphrodite se prit à penser que le froid finirait par avoir sa peau. Viehrs détestait la neige avec passion. Pourtant, c'était la seule saison de l'année où le printanier pouvait se camoufler sans aucun mal et se délecter des sursauts et des surprises qu'il provoquait chez ses congénères lorsque ces derniers étaient obligés d'admettre qu'ils ne l'avaient pas vu venir. Cela l'amusait beaucoup, lorsqu'il était un louveteau. Aujourd'hui, ça ne faisait plus que l'exaspérer.

Traînant la patte, Viehrs marchait en retrait et sans se presser. Il se maudissait d'avoir insisté pour accompagner l'Alpha du printemps jusqu'au Solstice où la femelle avait affaire avec les hauts rangs de la tribu. Une fois qu'ils eurent cessé de dévisager sa personne comme s'il s'agissait d'une bête curieuse; Viehrs s'était lui aussi prit d'affection pour la faction alliée et effectuait toute mission auprès d'eux avec un plaisir non dissimulé. Cependant, pour une raison qu'il ignorait encore, Seira avec qui l'hermaphrodite avait tissé une relation de confiance et de respect mutuel; avait clairement fait ressentir tout au long de la journée que sa présence n'était que faiblement appréciée. Avec son calme habituel, il avait observé l'humeur de la femelle se dégrader progressivement jusqu'à n'être plus que colère et fureur lorsqu'ils furent rappelés au Printemps de manière quelque peu prématurée. Il en fallait plus pour fâcher Viehrs qui s'était habitué à faire constamment des allers-retours entre le Printemps et les autres territoires lorsqu'il était Ambassadeur. Aujourd'hui Conseiller, il était toujours aussi rare de le voir longtemps au même endroit si bien que la plupart du temps, il vaquait à ses occupations sans que personne ne puisse affirmer avec certitude où il se trouvait. Ce qui le préoccupait c'était l'agitation qui gagnait son clan peu à peu..Quelque chose se tramait et Viehrs détestait ne pas voir de quoi il s'agissait. Néanmoins, il détestait, tout autant que la neige, qu'on n'apprécie pas sa personne a sa juste valeur. Aussi avait-il choisi de se murer dans un silence prudent, son visage fermé et dépourvu de son habituel sourire. La voix ferme de l'Alpha le tira de sa tranquille méditation :

« Dépêche-toi Viehrs, je ne vais pas t’attendre. »


Il coucha ses oreilles, signe de son agacement intérieur mais qui ne semblait être qu'une simple soumission. Qu'il faille prendre Seira avec des pincettes, l'albinos y était habitué; mais cela ne suffisait pas. Conciliant, Viehrs s'apprêtait à accélérer le pas quand quelque chose attira son attention ailleurs. Au lieu d'avancer plus vite, l'albinos s'arrêta presque complètement. A l'opposé de Seira, Viehrs eût simplement besoin d'entrevoir l'éclat lunaire de ses yeux qui se reflétaient dans les siens pour le reconnaître. L'albinos put sentir son corps tout entier se crisper tandis que la créature aux plumes noires s'approchait d'eux. Lui même écourta la distance qui les séparait en se rapprochant de Seira. Le corbeau croassa, déclamant toujours ses paroles comme s'il était sur la scène d'un théâtre :

« Ach ! Mein schelmischer Freund ! Ne viens-tu pas dire bonjour à ton seigneur préféré ? »



Le visage de Viehrs, qui était resté parfaitement impassible jusque là, se fendit d'abord d'un large sourire qui se transforma en une grimace méprisante. Sans qu'il vit son visage, l'hermaphrodite sentit la stupéfaction et l'horreur qui se dégageait de la Meneuse aux cheveux d'or. Voilà une rencontre qu'il ne s'était jamais imaginé! La petite louve noire faisait face au grand corbeau tout autant vêtu de noir. C'était manifestement à son attention que Nachtgewalt s'était exprimé; mais Viehrs restait toujours muet, regardant les deux loups se faire face comme s'il n'était qu'un spectateur passif d'une scène mystique. Ce furent les paroles glaciales de Seira qui déplacèrent le spot sur sa personne et le forcèrent encore à sortir de son observation silencieuse :


« Vierhs. Puis-je avoir une explication ? »


Sans chercher à croiser son regard, le printanier aux yeux écarlates dépassa Seira pour venir se placer devant elle; dans un geste qu'il voulait protecteur mais qui pouvait aussi être lu comme une manière de l'exclure de ce moment.  Sa position comme son visage étaient indéchiffrables. Il y avait là une sorte de méfiance instinctive, qui n'était pas accompagnée de crainte ou d'horreur. Peut être était-ce parce que lui avait déjà entrevu la cruauté de cette être, que son grand sourire carnassier ne lui évoquait plus de cauchemars...Ou peut être que si.  Avec cynisme, l'albinos effectua une fausse petite révérence pour saluer en retour son "seigneur favori". Il se décida enfin à faire entendre sa voix teintée de sarcasme et pourtant parfaitement polie, plongeant son regard dans celui du corbeau et le soutenant avec assurance :


« Quelle surprise ! Quelle coïncidence que de trouver là sur notre chemin, créature nocturne ! Serait-ce parce que je te manquais tant que tu n'as pas pu résister à l'envie de croiser ma route ? »


Sa tirade terminée, Viehrs émit un petit rire amusé. Malgré son attitude fière, ses yeux ne cessaient de scruter la nuit et les alentours avec méfiance. L'albinos ne savait rien des noirs desseins que nourrissait le corbeau, mais une aura de danger semblait constamment l'accompagner et hérissaient malgré-lui les poils du printanier. Soudain, il sembla sursauter et s'exclama :

« Oh ciel! J'en oublie les présentations! »

Enfin, l'hermaphrodite se tourna vers Seira dont il croisa le regard avec beaucoup plus de sérieux. Il délivra ses "explications" avec une parfaite diplomatie malgré qu'il détestait avoir des comptes à rendre à qui que ce soit.

« Dame Seira, cet être aux allures de corbeau n'est autre que Nachtgewalt, un solitaire parmi les nombreux qui oublient que le printemps ne fait pas de journées portes ouvertes et qui a eu besoin qu'on le lui rappelle. » Son attention se porta de nouveau sur Nachtgewalt qu'il toisait de manière un peu plus mauvaise désormais. « Et je suppose qu'il y a aussi une excellente raison à ta présence ici ce soir, n'est-ce pas ? »

Dressé sur ses pattes et éclairé par les rayons de la Lune à travers les nuages, Viehrs sentit, comme un sombre présage, que le vent avait tourné.


Code Pimpé by Kannubis
Revenir en haut Aller en bas
Nachtgewalt
Administratrice
Nachtgewalt
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 294
Date d'inscription : 25/05/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Dans la forêt !

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Left_bar_bleue-3/1000La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Empty_bar_bleue  (-3/1000)
En couple ?: Très bonne blague. J'adore l'humour.
Dim 28 Jan 2018 - 13:07


La Belle, la Brute et le Truand


Nacht s'approcha des deux protagonistes avec nonchalance. Il capta le regard horrifié de Seira à son encontre tandis qu'elle lâchait quelques mots secs à son ambassadeur, et il lui offrit son plus "beau" sourire, dévoilant ses crocs beaucoup trop nombreux pour son museau de volatile. Son pas lourd et pataud contrasta avec celui de Viehrs qui vint se placer entre lui et l'alpha en un mouvement étrangement protecteur. Nachtgewalt le jaugea avec amusement, bien que teinté d'une certaine frustration devant son apparente impassibilité. Il l'avait connu plus enthousiaste et plus tendancieux, et le voir aussi effacé face à son alpha était quelque peu agaçant.

"Tant qu'il joue mon jeu, peu importe !" songea toutefois le noiraud avec une lueur mauvaise dans son regard lunaire.

Alors qu'il arrivait à leur hauteur, l'albinos se décida enfin à prendre la parole.

-Quelle surprise ! s'exclama-t-il de son habituelle voix calme et sarcastique. Quelle coïncidence de trouver là sur notre chemin, créature nocturne ! Serait-ce parce que je te manquais tant que tu n'as pas pu résister à l'envie de croiser ma route?

Nacht arqua un sourcil devant son appellation, mais gloussa brièvement avec une certaine malice déplacée. Il avait noté que s'il lui avait répondu, il avait cependant délaissé l'alpha et cela le réjouissait malignement. Son regard lunaire jaugeait Viehrs avec une telle intensité qu'il donnait l'impression de lire dans son âme. Ces yeux là semblaient hurler des secrets indéchiffrables, des non-dits sous-jacents, des pensées indiscrètes. Il ne fallait pas se fier à ces yeux-là, autant qu'il ne fallait pas se fier au démon noir.

Tandis que Viehrs scrutait l'obscurité avec une certaine méfiance qui transparaissait derrière ses fines lunettes, Nachtgewalt entendit son Nuitsterne remuer dans ses pensées, lui communiquant quelques pensées. Il était sur le qui-vive, se demandant ce qu'attendait Nacht, pensant naïvement que de sinistres complots se tramaient en ces lieux. C'était probablement vrai. Mais surement faux. Nacht était un planificateur mais aussi un imprévisible. Autant se fier à la lune que se fier à lui.

-J'ai certes manqué ta langue affûtée ! Hélas, tu n'es pas aussi enthousiaste que je ne l'aurais souhaité, mein Freund...se plaignit distraitement le noir solitaire en baillant négligemment, révélant sa dentition cauchemardesque.  C'est ton alpha de compagne qui te fait cet effet ?

Il adressa à cette dernière un clin d'oeil railleur, comme s'il avait énoncé une plaisanterie que lui seul comprenait. Viehrs, visiblement assez tendu, se décida alors à présenter les deux noirauds :

-Dame Seira, cet être aux allures de corbeau n'est autre que Nachtgewalt, un solitaire parmi les nombreux qui oublient que le printemps ne fait pas de journées portes ouvertes et qui a eu besoin qu'on le lui rappelle. Et je suppose qu'il y a aussi une excellente raison à ta présence ici ce soir, n'est-ce pas ?

Nacht s'inclina, faussement respectueux. Son habituel rictus narquois ne quittait pas son museau, de même que sa bonne humeur mauvaise. Relevant la tête, il toisa alors l'alpha, la détaillant avec un sans gêne visible. Si elle portait comme lui le noir, elle n'avait pas l'harmonie de son pelage. Le solitaire avait l'impression d'observer un patchwork de motifs colorés sur fond noir. Lui qui prisait l'obscurité, il n'avait que répugnance pour une telle robe. Pourtant, l'alpha avait une certaine allure, le port fière et la mine glaciale, mais sa jeunesse empêchait Nacht de voir en elle une réelle dirigeante. C'était peut-être une erreur, son outrecuidance l'aveuglant outre mesure, mais cela lui importait peu. Son jugement était fait.

-Je la connais déjà, Viehrsounet, répondit Nacht en passant sa langue rêche sur l'excroissance qui lui servait de museau. Sa réputation d'ambitieuse s'étant octroyé le pouvoir sans légitimité la précède. Je ne juge pas, versteh mich nicht falsch ! L'ambition est la plus belle des qualités, encore faut il avoir l'intelligence qui va avec.

Il gloussa avec suffisance, puis reporta son attention sur le bel albinos.

-Ton indifférence me peine, mein Freund...reprit-il avec une pointe d'agacement derrière son ton mielleux et moqueur. Pourquoi ne lui dis-tu pas la vérité ? Tu as peur qu'elle apprenne que tu l'as trompé?

Il s'approcha de Viehrs et le caressa de sa queue en un mouvement sensuel et tendancieux, murmurant à son oreille suffisamment fort pour que Seira l'entende.

-Quelle genre de tromperie ? Je me le demande...

Il gloussa avec ironie et s'écarta brusquement, délaissant complètement Viehrs comme s'il ne représentait rien pour lui. Ce qui était peut-être le cas, difficile à dire pour un être aussi manipulateur et cruel que Nacht. Toute son attention était désormais sur l'alpha printanière.

-Tu peux m'appeler Nacht, kleine Prinzessin, ou bien l'Exauceur de Souhaits si tu le souhaites. Malheureusement, l'heure n'est pas aux vœux, je le crains... Pendant que tu faisais mumuse chez les Solstiens, de sombres loups se faisant appelés les "Nuitsternes" sont allés terroriser tous les clans avec quelques attaques et quelques sabotages. Une vraie bande de voyoux ! Si j'étais toi, je retournerais vite revoir les miens, on ne sait jamais avec ces gens-là.

Ayant balancé ces informations avec une nonchalance extrême, ignorant la mauvaise humeur initiale de l'alpha, Nachtgewalt poussa un profond soupir de satisfaction.

- [i]Was für eine schöne Nacht, nicht wahr?[/i]

HRP:
 



Code ©️ FieryAmaryllis
Revenir en haut Aller en bas
Seira
Fleur
Seira
Race : Loup/louve
PUF * : LayLucifer
Féminin
Messages : 269
Date d'inscription : 21/12/2016
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang: Alpha
Notoriété:
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Left_bar_bleue55/1000La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Empty_bar_bleue  (55/1000)
En couple ?: Attend le prince charmant
Jeu 1 Fév 2018 - 13:59


    - J'ai certes manqué ta langue affûtée ! Hélas, tu n'es pas aussi enthousiaste que je ne l'aurais souhaité, mein Freund... C'est ton alpha de compagne qui te fait cet effet ?

    Seira claqua la langue, agacer de les voir ainsi bavarder. Passé les premières surprises, l’alpha du printemps c’était reprise et affichait ouvertement un visage sévère et agressif. Elle n’aimait pas cet animal, peut-importait ce qu’il était son visage difforme et sa voix suave n’était qu’une menace supplémentaire qu’elle se devrait d’endiguer.

    - Dame Seira, cet être aux allures de corbeau n'est autre que Nachtgewalt, un solitaire parmi les nombreux qui oublient que le printemps ne fait pas de journées portes ouvertes et qui a eu besoin qu'on le lui rappelle. Et je suppose qu'il y a aussi une excellente raison à ta présence ici ce soir, n'est-ce pas ?

    Elle jeta vers Vierhs un regard courroucé. Loin de le remercier de lui donner enfin l’attention qu’elle méritait, elle devait cependant concéder qu’il lui apportait là une information intéressante. Après tout, personne ne regrettait les solitaires audacieux. Elle croisa son regard lunaire qui la détaillait comme de la viande juteuse qu’on s’apprêtait à déguster, hait ce visage satisfait qu’il arborait en sa présence et jura, partout les coups de sang qui lui battait les tympans, que s’il la provoquait une fois de plus elle se vengerait.

    Dire que, il y a encore quelques jours, Seira se félicita de la tempérance dont elle faisait preuve face à ses ennemies publiques. Sa colère était grande, mais elle arrivait sans peine à la maitriser, mais aujourd’hui elle était hors d’elle.

    - Je la connais déjà, Viehrsounet, Se moquait-il d’elle ou était-ce une impression ? Cette proximité avec son conseillé la répugna davantage. Sa réputation d'ambitieuse s'étant octroyé le pouvoir sans légitimité la précède. Je ne juge pas, versteh mich nicht falsch ! L'ambition est la plus belle des qualités, encore faut il avoir l'intelligence qui va avec.
    - Charmant. Je ne savais pas qu’il était possible de donner des leçons qu’on est pas capable d’appliquer sur soi-même.

    Le poil de l’alpha se hérissa. Un éclair blanc faillit d’une de ses mèches de cheveux blond, il allait marteler le sol avant qu’une autre mèche ne vienne attirer son attention pour souligné de sa lumière diffuse le visage irrité de la meneuse printanière. Qui était cet ignare pour blasphémer ainsi tout le travail qu’elle avait pour son clan.

    - Qui es-tu pour dénigré tout ce que j’ai fait pour ma terre, sale solitaire ?

    L’oiseau de mort se mit à rire guttural très dérangeant.

    - Ton indifférence me peine, mein Freund... Pourquoi ne lui dis-tu pas la vérité ? Tu as peur qu'elle apprenne que tu l'as trompé? – Seira écarquilla les yeux, sa colère était si grande qu’un éclair bondit de ses reins pour venir frapper le sol derrière eux laissant une petite trace noire dernière lui. - Quelle genre de tromperie ? Je me le demande...

    Un profond trouble vint la saisir à la gorge. Bien qu’elle aurait pu facilement put associer cette nausée soudaine à la colère qui lui prenait l’estomacs, elle se rendit compte que cette douleur ne la prenait pas à la gorge comme l’aurait fait la rage, mais lui chamboulait les intestins avec une telle violence qu’elle crut qu’un rocher c’était écrouler sur elle. Elle dévoila ses crocs nacrés, à la fois sous le coup de la douleur, de la haine et de l’horreur que provoquait chez elle les orbites lunaires de son ennemi.

    - Tu peux m'appeler Nacht, kleine Prinzessin, ou bien l'Exauceur de Souhaits si tu le souhaites. Malheureusement, l'heure n'est pas aux vœux, je le crains... Pendant que tu faisais mumuse chez les Solstiens, de sombres loups se faisant appelés les "Nuitsternes" sont allés terroriser tous les clans avec quelques attaques et quelques sabotages. Une vraie bande de voyoux ! Si j'étais toi, je retournerais vite revoir les miens, on ne sait jamais avec ces gens-là.

    L’instant d’après, alors que Nacht citait une phrase dans une langue incompréhensible, Seira avait déjà disparu de la place qu’elle occupait la seconde d’avant. Menacer son peuple, ce pourquoi elle avait dédié sa vie, avait été la goutte de trop. Elle se jeta sur lui les pattes en avant et le corps charger de tant d’électricité que ses cheveux se dressait sur son crâne.

Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Ami des Saisons
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 739
Date d'inscription : 17/01/2015
Âge : 29
Jeu 1 Fév 2018 - 13:59

Le membre 'Seira' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Combats' :
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] SwordAxe-icon
Résultat :
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] 45jz
Revenir en haut Aller en bas
Viehrs
Modo Justicière Nocturne
Viehrs
Race : Loup/louve
PUF * : Carnival, Cicou0, un.kanny, Kanu
Masculin
Messages : 199
Date d'inscription : 11/07/2017
Âge : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Reclus
Notoriété:
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Left_bar_bleue25/1000La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Empty_bar_bleue  (25/1000)
En couple ?: Libertin.♥
Ven 2 Fév 2018 - 15:35

Viehrs ft. Nachtgewalt & Seira

LA BELLE, LA BRUTE ET LE TRUAND

LA BELLE, LA BRUTE ET LE TRUAND


Viehrs se trouvait toujours, malheureusement pour lui, placé entre le corbeau et l'alpha et il commençait à regretter de s'être mis dans une telle position. D'une part, il sentait le ténébreux mâle noir s'amuser des affronts qu'il faisait explicitement et sans retenue à la Meneuse du printemps. Cela l'aurait indifféré en temps normal, car Viehrs savait jouer à ce jeu dangereux autant qu'il se fichait superbement des piques et insultes, lorsqu'elles ne lui étaient pas adressées. Ignorant d'ailleurs le regard méprisant de Nachtgewalt envers la louve blonde, il ne tiqua que lorsqu'il entendit ce dernier l'appeler "Viehrsounet", étant habitué de la part du mâle noir à des surnoms plus...Élaborés. Mais ce soir là, il sentait d'autre part la fureur de Seira grandir démesurément au fur et à mesure que Nachtgewalt la provoquait. Lui connaissait l'ampleur que pouvait prendre la colère de la Meneuse du printemps et il sentait déjà le contrôle de la situation lui filer entre les griffes comme s'il avait tenté d'y retenir de l'eau. Ses longues oreilles s'agitaient nerveusement, suivant les paroles acerbes et lourdes de reproches que se lançaient les deux inconnus. Son regard bordé de cils blancs suivait le dangereux mouvement des éclairs qui s'échappaient de la fourrure de Seira, quand il entendit le seigneur de la nuit s'adresser de nouveau à lui.


« Ton indifférence me peine, mein Freund... Pourquoi ne lui dis-tu pas la vérité ? Tu as peur qu'elle apprenne que tu l'as trompé? »

Viehrs ne se retourna pas vers lui, faisant mine de l'ignorer superbement, car après tout lui aussi souhaitait être intégré à ce triangle de provocation et ne pas seulement en être un tiers prit le cul entre deux chaises. Ses griffes se crispèrent malgré-lui avec méfiance quand il sentit le corbeau l'approcher. L'albinos n'accueillit ni ne rejeta le geste empreint d'une intimité ambiguë de Nachtgewalt. Il se contenta, lorsque celui-ci fut presque à sa hauteur, d'enrouler le temps d'un instant sa voluptueuse queue blanche à la sienne. Sûrement fut-ce pour la repousser, du moins c'est ce que nous déciderons de croire. Ne croisant toujours pas le regard de lune du mâle couvert de plumes, Viehrs eût un petit reniflement de mépris puis se laissa aller à un rire aussi mélodieux que moqueur.


« "Peur" ? Je crois que c'est un concept que ma personne a toujours bien des difficultés à apprécier...Sûrement faudra t-il que tu me l'explique plus explicitement. »


On aurait pu croire que l'hermaphrodite venait ainsi détourner le habilement le sujet..Oh, Viehrs, qui était toujours aussi tendu et hérissé, voyait parfaitement ce que le mâle noir tentait d'insinuer. Mais lorsque le corbeau vint se pencher à son oreille pour y murmurer de nouveau, lui aussi pencha sa tête vers son oreille pour y glisser entre ses crocs serrés, sans chercher aucunement à ce que ses paroles ne soient pas entendues:

« Voyons, pourquoi parles-tu ainsi de tromperie, Nacht ? N'es-tu pas le premier d'entre tous à savoir que je ne suis pas fidèle ? »


Il laissa l'autre s'écarter violemment de lui, l'accompagnant même d'un petit claquement de mâchoire agacé. L'albinos profita de ce mouvement pour se décaler lui aussi, ne faisant plus barrière entre Seira et Nachtgewalt, il bougea pour venir se placer à côté de l'Alpha, ne la protégeant plus ( enfin, on peut tous discuter des qualités protectrices de Viehrs.) mais restant près d'elle. Il vit bien vite, cependant, qu'il aurait sûrement mieux fait de rester en retrait. L'alpha sembla défaillir pendant un instant, ce qui ne manqua pas d'alarmer Viehrs pour l'unique raison que la moindre démonstration de faiblesse était plus que dangereuse face au corbeau. Néanmoins, pas stupide, il se garda de faire la moindre remarque et se contenta de surveiller l'Alpha du coin de l'oeil, qui semblait déjà s'être irrémédiablement engagée sur le sentier de la guerre.

Puis, la situation escalada un poil trop vite pour le flegmatique conseiller du printemps. Un véritable éclair lumineux le dépassa pour se jeter, crocs et griffes en avant, sur Nachtgewalt. Sa première réaction fut de lever les yeux au ciel avec dramatisme, sachant que nul ne verrait son visage plein d'exaspération à l'idée de devoir se battre. Non, dans un premier temps, il ne s'interposa pas. Au fond, il les aurait volontiers laissé régler leurs comptes tout seuls comme des grands, sans s'en mêler. Il n'était pas assez fou pour tenter d'intercepter l'attaque de la louve blonde et se le prendre de plein fouet. L'albinos savait pourtant en son fort intérieur, que pour sa propre intégrité et celle de son alpha, il lui faudrait arrêter cette zizanie avant qu'elle ne lui échappe complètement. A aucun moment il ne pensa à soutenir son alpha en attaquant le mâle noir à son tour, car son idée du soutient était toute autre. S'approchant avec une panique mesurée, c'est-à-dire précipitamment mais pas trop quand même, car sachant parfaitement ce qu'il avait à faire, Viehrs rejoint les deux loups noirs.

D'un geste souple et précis, prenant bien garde à éviter les crocs des deux loups, Viehrs vint les séparer de force. Enfin, plutôt, il posa sa tête contre le poitrail de la petite louve noire qu'était Seira et se glissa entre les deux. Il les gardait ainsi tous les deux hors d'atteinte physique l'un de l'autre. Cependant, et c'est ce qui l'avait fait prendre tout son petit temps tranquille, au moment où Viehrs toucha physiquement Seira, son pouvoir se déclencha, privant la Meneuse du pouvoir offensif de ses éclairs. Il frissonna un instant en sentant son pouvoir agir. Il nous faut préciser que, si Viehrs semblait toucher à la fois Seira et Nachtgewalt, il n'en était rien concernant ce dernier. Néanmoins, il coula le temps d'un instant vers lui un regard d'apparence rieuse qui était lourd de menaces. De fait, si Seira n'avait encore jamais goûté à la frustration que provoquait l'annulation de son pouvoir, il ne doutait pas que c'était une expérience que Nachtgewalt ne souhaitait certainement pas revivre. Une fois que les éclairs eurent disparus, Viehrs s'empressa de s'expliquer avant que son geste ne se retourne contre lui.
Son regard était rarement si sérieux et il ne souriait absolument plus, ce qui venant de lui n'avait rien de rassurant.

« Dame Seira, je te prie de pardonner mon intervention et crois-moi que cela me peine de devoir t'empêcher de le dépecer vivant.... » Il se tourna un instant vers Nacht, puis revint à l'Alpha. « Ce solitaire t'es inconnu, je le sais et sûrement nous crois-tu ayant l'avantage, mais en réalité dans les circonstances présentes ni toi ni moi ne pouvons quoi que ce soit contre lui. Du moins pas efficacement. »

Il baissa les oreilles mais son ton resta ferme et assuré.


« Je ne peux te laisser te mettre en danger pour une cause perdue. »


Viehrs adressa à Nachtgewalt un sourire mauvais et toujours posté ( ENCORE) en obstacle entre ces deux puissants êtres avides de vengeances et de pouvoir, il acheva, d'une voix qui lui était plus habituelle :


« Je suis sûr qu'il y a quelque part matière à ce que nous trouvions un arrangement à l'amiable. »
Il fixa Nacht droit dans les yeux, avec cette assurance hautaine qui le définissait, et ajouta avec une jovialité agressive. « N'est-ce pas ? »




Code Pimpé by Kannubis



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nachtgewalt
Administratrice
Nachtgewalt
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 294
Date d'inscription : 25/05/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Dans la forêt !

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Left_bar_bleue-3/1000La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Empty_bar_bleue  (-3/1000)
En couple ?: Très bonne blague. J'adore l'humour.
Dim 18 Mar 2018 - 22:43


La Belle, la Brute et le Truand


Nachtgewalt écoutait d'une oreille distraite et moqueuse les paroles mielleuse de Viehrs quand il vit du coin de l’œil la silhouette de l'alpha s'élancer sur lui, crocs dégarnis, brillante dans l'obscurité tant son corps était chargé de minuscules éclairs électriques circulant sur son pelage coloré. Nacht eut un mouvement de recul, plus surpris qu'effrayé, peu habitué à se faire défier de la sorte en pleine nuit. Ses yeux lunaires s'écarquillèrent quelques secondes, puis se plissèrent en un instant tandis que déjà son esprit s'échauffait à l'idée de l'attaque qui lui était destiné, de comment il comptait s'en garder, et surtout de l'enfer qu'il allait déchaîner sur Seira.

Mais il n'en eut pas le temps.

Viehrs, d'ordinaire si indolent, s'était glissé entre les deux loups et s'était interposé avec une douceur et une élégance qui parut fortement décalée par rapport à la situation. Appuyant son corps contre celui de Seira, qui manqua d'emporter les deux corps dans son élan, il fit disparaitre les éclairs à son simple contact, manquant du même coup de toucher Nacht - bien que cela semble tout à fait souhaité. Ce dernier était resté crispé, observant l'action si lente et pourtant si rapide de son adjuvant avec une froideur qui était de mauvaise augure. Cela faisait écho à l'expression grave de Viehrs qui déclara à son alpha avec un regard chargé de sens à Nacht :

- Dame Seira, je te prie de pardonner mon intervention et crois-moi que cela me peine de devoir t'empêcher de le dépecer vivant.... Ce solitaire t'es inconnu, je le sais et sûrement nous crois-tu ayant l'avantage, mais en réalité dans les circonstances présentes ni toi ni moi ne pouvons quoi que ce soit contre lui. Du moins pas efficacement. Je ne peux te laisser te mettre en danger pour une cause perdue.

Ses paroles étaient pleines de bon sens, mais c'était sans compter la rancune de Nacht qui n'avait d'égale que sa laideur. Tandis que l'albinos avait prononcé son sermon, le noir solitaire avait retrouvé son affreux sourire et avait regardé Seira avec une profonde moquerie et un mépris prononcé, un regard qui laissait transparaître à quel point il ne la considérait pas comme une menace.

"Ecoute donc ton cher conseiller" semblait dire ce regard. "Tu ne sais faire que ça, de toute manière."

-Je suis sûr qu'il y a quelque part matière à ce que nous trouvions un arrangement à l'amiable. N'est-ce pas ? reprit Viehrs avec un regard appuyé en direction de Nacht, qui gloussa comme s'il s'agissait d'une mauvaise blague.

Nachtgewalt fixa quelques instants Viehrs, souriant toujours. L'intensité de son regard semblait vouloir lui faire passer un message, mais c'était difficile à voir tant le regard lunaire de Nacht était profond. En revanche, après quelques secondes d'immobilité, sa réponse ne fut pas équivoque :

-A l'amiable ? Allons donc...Laisse moi y réfléchir...

Il fit mine d'y penser, relâchant son attention de la scène avec une nonchalance feinte, puis baissa le regard à nouveau sur ses deux interlocuteurs.

Il ne souriait plus.

-C'est non.

Nachtgewalt bouscula brutalement Viehrs, sentant son pouvoir s'amenuiser tandis qu'il le touchait aussi pleinement, ne se préoccupant en aucun cas de son bien être. L'albinos était certes apprécié du noiraud, mais pour se soucier des autres, il faut une certaine forme d'altruisme.

Et Nacht en était dénué. En revanche, il était absolument rancunier.

"Ich möchte dir widerstehen"

D'épais filaments noirs, d'une matière hésitant entre les tiges herbacées et la roche de la terre, vinrent s'enrouler autour des membres de l'alpha, serpentant autour d'elle comme autant de reptiles rampants.  Un mince frisson de douleur vint agiter la colonne vertébrale du noiraud qui grinça des dents, mais profitant de l'accomplissement de son voeu, il renferma sa prise sur les filaments et ces derniers enserrèrent plus fort encore la dame du printemps.

Tout cela n'avait duré que quelques secondes.

Et l'immobilisation était totale.

Nacht gloussa et s'approcha plus calmement de Seira, l'encerclant de son corps difforme, évitant soigneusement son contact. Son regard lunaire se perdit dans celui d'un bleu limpide de la belle printanière, et il lui sourit à nouveau, empli d'ironie et de malveillance.

-Tu es faible. Voilà ton plus grand défaut, lui dit-il avec un entrain renouvelé, d'une joie qui contrastait avec ses paroles dures. Incapable de sauver ta saison de sa déchéance. Incapable de te faire apprécier des tiens. Réduite à devenir amie avec des membres d'une tribu qui ignore tout de toi pour ne pas être toute seule. Tu vois, moi, je sais qui tu es.

Et très doucement, il ajouta :

-...Et ma petite griffe me dit que je ne l'ai pas appris seul.

Il laissa les non-dits de ces derniers mots flotter entre eux deux, glissant au passage un regard à Viehrs, un regard qui ne laissait aucune place au doute.

S'il tentait de s'interposer, il subirait le même sort.

De toute manière, Nacht n'était même pas sûr que cela déplairait vraiment au tendancieux albinos...

Sans prévenir, il saisit la gorge de Seira et l'enserra si fort entre ses serres qu'il sentit la peau se tendre sous sa patte. Un choc électrique le traversa alors. Restes de l'attaque précédente ou nouvelle tentative de défense ?  Il n'aurait su le dire, et à vrai dire, il s'en fichait. La douleur était vive, tout comme le goût de métal sur sa langue, mais son sentiment d'intense jubilation valait toutes les douleurs du monde.

Et il avait l'habitude de la souffrance.

-Je pourrais te tuer, là, maintenant, et tout le monde s'en ficherait. R'hollr monterait simplement sur le trône, et tout le monde l'acclamerait. Au final, je leur rendrais peut-être service, non ?

Nacht lâcha prise avec dédain - et aussi avec soulagement en sentant la douleur le quitter. Il se sentait tellement au dessus de tout ça, tellement supérieur à elle, à eux tous. Son ego et sa haine le dominaient, comme toujours, ultimes défauts et noires qualités.

"Erbärmlich." songea-t-il froidement.

-Mais tu n'en vaut pas la peine, acheva-t-il cruellement.

Le NuitsTerne lui cria quelque chose mentalement qu'il n'écouta pas. Soudainement las, il s'écarta de l'alpha et s'approcha de Viehrs. Après avoir gaspillé ce voeu puissant, le noiraud savait qu'il allait se sentir faible quelques instants, l'important étant que les deux printaniers ne le voit pas.

De ses yeux si étranges, il fixa l'albinos.

-Après son affront, tu sais que je ne peux pas la laisser envie, n'est-ce pas mon Viehrsounet ?

Il sourit si vivement que la lune sembla bien pâle en comparaison. Et dans sa voix, la moquerie se disputait à l'ordre interrogateur.


Code ©️ FieryAmaryllis


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Seira
Fleur
Seira
Race : Loup/louve
PUF * : LayLucifer
Féminin
Messages : 269
Date d'inscription : 21/12/2016
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang: Alpha
Notoriété:
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Left_bar_bleue55/1000La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Empty_bar_bleue  (55/1000)
En couple ?: Attend le prince charmant
Ven 13 Avr 2018 - 13:42


    Elle sentie le corps voluptueux de Vierhs se coller contre elle et, soudain, sa rage s’en aller avec le pouvoir qui brillait en elle. La blonde baissa les yeux, indécise, sur son conseillé blanc dont les prunelles écarlates restaient fixées sur leurs ennemis. La louve ne comprenait pas pourquoi il l’avait interpelé dans son élan, malgré ses explications Seira était certaine de pouvoir venir à bout de ce monstre sans visage, d’autant plus quand il posa sur elle ce regard ricaneur qu’elle eut envie de lui arracher à grand coup de griffes.

    Vierhs essaya de négocier avec le loup-corbeau, répugnant son alpha part tout le tact dont il fausait preuve pour finalement voir l’oiseau feindre de réfléchir.

    - A l'amiable ? Allons donc...Laisse moi y réfléchir... C'est non.

    La louve retroussa les babines quand, soudainement, des lianes noires surgirent du sol et enserrèrent ses pattes avec tant de force qu’elle décolla du sol. Immobiliser par ses tentacules qui lui serrait les pattes jusqu’à lui couper la circulation sanguine, l’alpha se débattait sans réussir à se dégager de l’emprise du loup. Même le chargement de son pouvoir ne put venir à bout de ses ombres solides. Elle jeta un coup d’œil à Vierhs qui ne la regarda pas, puis un regard courroucé vers Naghtgewalt qui lui rendit un affreux sourire moqueur. Le monstre s’approcha d’elle et se mit à lui tourner autour, elle essayait tant bien que mal de le suivre du regard.

    - Tu es faible. Voilà ton plus grand défaut. – La remarque fit grincer des dents à l’alpha dont la colère ne cessait de croitre. - Incapable de sauver ta saison de sa déchéance. Incapable de te faire apprécier des tiens. Réduite à devenir amie avec des membres d'une tribu qui ignore tout de toi pour ne pas être toute seule. Tu vois, moi, je sais qui tu es. ...Et ma petite griffe me dit que je ne l'ai pas appris seul.

    Le regard lunaire du monstre coula vers Vierhs, entrainant avec lui le regard indécis de la jeune reine qui ne semblait pas comprendre ou, plutôt, refusait de comprendre. Quand bien même sa colère était grande, sa confiance dans son conseillé était totale et elle ne pouvait concevoir ce que Naghtgewalt lui disait. Ce n’était là que des balivernes visant à lui faire perdre confiance en son ami le plus proches.

    - Enflure.

    La serrer du corbeau la pris à la gorge, serrant encore et encore jusqu’à ce que son souffle ne soit qu’un souvenir. La louve essaya de se débattre, mais en vain car les lianes de ténèbres qu’avait invoquer le loup l’empêchait tout mouvement. L’électricité de son corps disparu sans qu’elle ne s’en rendit compte. Seira souffrait, étouffait, mais la seule chose qu’elle arrivait encore à bouger c’était son regard qui oscillait entre la haine et la détresse dans le néant des yeux laiteux du loup noir.

    - Je pourrais te tuer, là, maintenant, et tout le monde s'en ficherait. R'hollr monterait simplement sur le trône, et tout le monde l'acclamerait. Au final, je leur rendrais peut-être service, non ?

    Seira essaya de dire quelque chose, mais ses paroles se perdirent dans un faible gargouillis au fond de sa gorge. Que pouvoir donc faire Vierhs ?!

    Tout d’un coup, l’emprise disparue. Les lianes disparurent ainsi que la serre de Naghtgewalt sur sa gorge, Seira tomba à terre et toussa, encore et encore, jusqu’à retrouver l’air qui lui manquait. Ses pattes tremblèrent, sous l’afflux de sang qui leurs revenaient, mais elle se sentait trop faible pour continuer à lutter. Cette sensation de faiblesse, aussi désagréable fut-elle, elle ne pouvait s’en débarrasser.

    Malgré le tambour du sang dans ses oreilles, Seira distingua les brèves paroles que l’oiseau de malheur glissait à son conseillé et, le regardant s’éloigné, une rage intense s’engloutie. Quand Vierhs arriva à ses cotés, elle lui jura qu’elle aurait sa tête un jour où l’autre, qu’elle deviendrait plus forte pour lui enlever cette langue rugueuse qu’il aimait tant et que … à cet instant, Seira fut pris d’un violent haut de cœur et vomit le maigre repas qu’elle avait englouti.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Plague
Arbre
Plague
Race : Loup/louve
PUF * : Atamagahen
Féminin
Messages : 352
Date d'inscription : 05/10/2014
Âge : 20
Ta localisation réelle : behind you ~♥

Identité du loup/chien
Rang: Reclus
Notoriété:
La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Left_bar_bleue0/0La Belle, la Brute et le Truand [Nacht, Viehrs et Seira] Empty_bar_bleue  (0/0)
En couple ?: ╰(✧∇✧╰)
Jeu 6 Sep 2018 - 21:34

up
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: