Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas :petitcoeuur: ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

 :: Hors jeu :: Archives Printemps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice]
Faïryna
Petit Arbre
Faïryna
Race : Loup/louve
PUF * : Faïryna
Féminin
Messages : 321
Date d'inscription : 08/05/2015
Âge : 16
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Notoriété:
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Left_bar_bleue20/1000Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants
Lun 27 Nov 2017 - 17:14

http://astrala.forumactif.org
De fines brindilles craquèrent sous mes pas soigneusement légers. Je tentais d'être la plus discrète possible mais comme toujours les brindilles sont l'antinonyme même de ce terme. D'où le fait que les tueurs, espions et autres trucs de ce goût là ne s'entendent pas top avec celles-ci.
La terre s'enfonçait désormais sous mes pattes, douce, meuble et accueillante. Le passage aux brindilles semble avoir été dépassé par mon avancée rapide et déterminée; toujours prudente cependant. Je ralentis un instant, humant l'air et profitant du calme qui s'imposait petit à petit, remplaçant tranquillement le précédent bruissement de feuilles des arbres; seuls de discrets clapotis d'eau perturbaient ce silence, et pourtant, ils se fondaient parfaitement avec le décor environnant.
Je me tendis toujours un peu, les sens aux aguets. Je ne dois pas me déconcentrer. J'ai une mission à accomplir, et surtout je suis en terrain ennemi, à défaut d'être étranger. Ne te dissipe pas Faïryna, ta vie peut être en danger. On ne joue pas avec ces choses là quand on a pour métier clanique de tuer.
Ma respiration était retenue, légèrement sifflante par moment pour mieux percevoir les bruits alentours. Qui sait s'il n'y a pas un autre canidé dans les parages. Un printanier serait le pire des cas pour moi. J'espère que je ne tomberai sur aucun d'eux. J'ai une mission à accomplir, et chaque tâche en rapport à mon rôle dans le Clan automnal est importante pour moi. Je prends un soin méticuleux à accomplir ce qui doit être accompli pour le bien de mon Clan.
Dans ce cas précis, il s'agit d'un loup noir aux yeux jaunes que je dois éliminer. Aucun autre détail, pas de données précisant son identité, aucun nom. Imaginez si je me trompe sur ma cible. Ce serait l'horreur. On ne sait même pas si c'est un solitaire ou un printanier. Je parierai plutôt sur le solitaire mais on ne sait jamais. C'est en réalité une expédition punitive. Le petit voyou a saccagé les réserves de nourriture, et avec l'hiver qui approche on a besoin d'être au top de la forme pour tenir bon face aux coups portés par le froid. Bref. Et aussi lui faire cracher comment il a réussi à atteindre le camp sans que personne ne s'en rende compte. Il y a quand même pas mal de monde au camp, et puis même sur tout le territoire de l'Automne, des sentinelles veillent au grain. Si celles-ci ont tiré au flanc, comment expliquer qu'aucun loup présent au campement ne l'ai repéré, que ce soit par la vue, l'ouïe ou l'odorat? C'est un véritable mystère, et je compte bien l'éclairer. Ceci fait, je terminerai ma sale besogne et je rentrerai chez les miens, en essayant de ne pas me faire attraper par des printaniers en route. On ne s'entend pas vraiment bien avec eux à vrai dire.
En tout cas, je n'ai pas le droit à l'erreur. Je ne me permettrai pas de me tromper. Je dois tout faire parfaitement, jusqu'à ne laisser aucune trace. Tout nickel chrome. Tout propret. Cela est d'autant plus facilité qu'après chaque "mission" je mets un point d'honneur à enterrer le pauvre animal qui a subi la conséquence des ordres de mes supérieurs. J'essaie de faire une bonne sépulture pour chacune de ces pauvres âmes maintenant de l'au-delà.
Je soupirai. Pourquoi... est-ce que j'ai choisi d'être apprentie assassin pour ensuite être tueuse à l'âge adulte? Pourquoi? Je ne parviens pas à me rappeler les raisons de ce choix. Qu'est-ce qui m'a poussé à aller dans cette direction? Ais-je eu raison? Me suis-je trompée?
Je me secouai la tête. Chut. Tais-toi abrutie. Que tu ais eu raison ou pas, te voici là et tu dois bien t'avouer que tu es satisfaite de ce que tu es venue en tant que personne. Alors concentre-toi. C'est pas le moment de se poser des questions. Vraiment pas.
J'arrivai près d'une source d'eau, bien que toujours cachée derrière les buissons. Je préférais d'abord observer les lieux histoire de ne pas me lancer en plein dans une grosse crotte de cerf ou autrement dit de me retrouver dans la merde bêtement.
Une effluve effleura ma truffe. Je me crispai. Quelqu'un. Quelqu'un est là. HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN. Zen. Cool. Déstresse. Pas de quoi éventrer un ver. Raoul cool. A l'aise Blaise.
Maiiiiiiis c'est la première fois qu'on m'envoie en territoire ennemi. D'habitude c'est plutôt dans ceux automnal et neutre, car je ne me sens pas à l'aise dans ces terres inconnues. Même si j'avoue apprécier quelque peu le paysage; enfin, pas autant que le mien, celui que je connais depuis... toute petite. Enfin, que je suis censée connaître depuis toute petite. Maintenant que je sais avoir eu une enfance, je sais aussi que ceci est véridique. Enfin je crois.
Mes yeux se plissèrent pour ne former que deux feintes vertes.
Je me décalai doucement, très silencieusement de ma position initiale pour repérer le canidé qui est près de moi. Mon coeur battait à la chamade.Les poils de ma nuque se dressaient petit à petit que j'approchai de la source de la présence du loup. Et enfin, je le vis.
Il était de dos à moi, ainsi ne voyais-je que son pelage sombre. Un pelage d'un noir de jais, d'obsidienne, noir de grain de café. Avec quand même quelques marques blanches.
Mes veines se gonflèrent et je tressautai régulièrement sous le coup de l'adrénaline et de l'excitation. Mes pattes de devant tremblaient de temps à autre sous le coup du stress. Ma respiration s'accéléra, devenant haletante et entrecoupée, et j'essayai de la rendre la plus imperceptible possible.
Autre halètement. Je fis un petit détour. Il faut que je voie ses yeux. Est-ce mon loup, ma cible?
Néanmoins, impossible de voir ses yeux sans qu'ils me perçoivent dans la semi-obscurité procurée par les arbres. Je dois agir vite avant qu'il ne me repère. Aaaaaaaaaah si ça se trouve il m'a déjà découverte.
Et puis je me rendis compte que son image se reflétait dans la surface miroitante de l'eau. Je perçus un éclat jaune. J'écarquillai un peu les yeux. Han... han... han... c'est...c'est lui??
Mon pelage se gonfla progressivement. Je me sentais bouillante. J'avais chaud. Mais agréablement chaud. Mes crocs et mes griffes commençaient à me démanger un peu. Non non non tu ne dois pas le tuer. Enfin euh... pas tout de suite. D'abord lui extirper de sa bouche la manière dont il s'est pris pour infiltrer le camp.
Avec toutes les précautions possibles du monde, je sortis de ma cachette et me plaçai tout derrière lui dans une position menaçante bien que dans mon regard brilla un instant une lueur incertaine.
Tuer? Mais pourquoi tuer? Pourquoi devons-nous tuer des loups, nous, les tueurs? Quelle raison valable peut amener à un tel comportement?
Ma respiration se bloqua sous le coup de cette pointe d'angoisse. Mais que m'arrive-t-il? D'habitude je ne réagis pas comme ça lors de mes missions. Pourquoi mon sang-froid s'échappe-t-il ainsi de mon esprit?
Tuertuertuertuertuertuerpouqtuertuertuerpoutuerquoituerrpourquoituertuertuer

"-Je veux être tueuse, puisque j'ai l'impression que je ne pourrais faire que tuer."

Je restai immobile, les yeux exorbités, le souffle coupé. C'était quoi ça? HAN.
NON! REPREND-TOI. Maintenant tu es assez près pour être en danger. Tu réfléchiras plus tard. Tu tenteras aussi de remonter tout le fil de ton bout de mémoire perdue que tu as aperçue par ce picomètre de souvenir. Quand ais-je dis ça? NONONON TAIS-TOI PETITE VOIX DANS MA TÊTE, SOIT DISANTE PENSEE.
Je repris contenance et mes yeux lancèrent des éclairs emprunts d'un danger féroce. J'effaçai mon pas en arrière précédent par un pas en avant, tendue de tous mes muscles. Et enfin, je sautais sur le lupin dans le but de le plaquer au sol avec force...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vice
Germe
Vice
Race : Loup/louve
PUF * : Gloomi.
Féminin
Messages : 56
Date d'inscription : 02/11/2016
Âge : 23

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Notoriété:
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Left_bar_bleue10/1000Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Empty_bar_bleue  (10/1000)
En couple ?: Avec son ego.
Dim 7 Jan 2018 - 21:00






Plouf... Dommage...


With Faïryna & Vice.




Et même lorsqu’il faisait jour, en ces lieux sombres, l’impression que la nuit dominait était fulgurante... Pourtant fausse. Il y avait tant d’arbre, de liane, de verdure non identifié, le Lac de Sherkaan devait être l’un des endroits les plus noirs de printemps. Idéal pour un loup foncé qui est en mission où la discrétion est le point le plus important. Une mission n’est-ce pas ? Oui. Mais rien à voir avec celles des tueurs. Celle-ci était un poils plus personnelle. En effet, Vice pénétrait dans les bois en direction du lac à la recherche d’une proie. Que ce soit par chance, un gibier. Ou en dernier recours ; des poissons. Mais avec ce temps et cette saison, il savait que ses chances étaient minimes. Vice faisait partit des quelques loups qui s’étaient sacrifiés ; ils laissèrent leur part de réserve aux plus faibles ; louve et louveteaux. Mais la faim se fit grandement ressentir. Il ne perdit alors aucune miette de la forêt, traquant la moindre bestiole. Il n’avait d’ailleurs encore croisé que des branchages et des buissons.

« J’vais finir par bouffer de l’écorce. »

Se chuchota-t-il suite à un grondement de son ventre. Lui qui était habitué à rester longtemps sans se ressourcer, là, ça commençait à faire long… Pour cet hiver, les printaniers avaient décidé d’anticiper l’éventuel manque de nourriture. Ils avaient raisons d’un côté… Vice imagina alors les petits loups se gaver du ravitaillement de gibier alors que lui, pauvre canidé sale et puant qu’il était, se démener d’arrache-pied à trouver ne serait-ce qu’un petit fruit, ou une plante comestible.

Sa longue marche s’acheva lorsque le tueur fit face au fameux lac. Il espéra à tout prix que quelques poissons rodaient… Il se pencha alors légèrement vers l’eau, guettant la moindre présence de future nourriture. Vice était affaibli, c’était si rare. Il ne prit même pas la peine de veiller à ses alentours, ses arrières. Et pour cause ; il se retrouva vite au sol, plaqué, après avoir entendu des paroles fortes d’une femelle. Sans rien avoir compris, il inspecta son adversaire du mieux qu’il pouvait, se laissant totalement faire. Il ne voyait que ses yeux verts et son museau bleu. Vice souffla longuement.

« J’suis pas prêt de bouffer bordel. »

Il décontracta ses muscles, se laissant dominer par l’inconnue. Il ne prit même pas la peine d’humer son appartenance aux territoires voisins. Il souffla une seconde fois.

« Bon. Qu’est c’tu veux ? »

Il lui lâcha ses dernières paroles dans un ton si neutres et jemenfoutiste qu’on pourrait croire que c’était le quotidien de Vice de se faire plaquer par n’importe qui, n’importe quand. Il ne se débattait pas, il était sur le dos ; on pourrait même croire qu’il se laissait dorer la pilule à la plage. De plus, il savait qu’il pouvait facilement la dégager si ça tournerait mal, étant donné qu’il s’agissait d’une simple femelle.



Fiche by Gloomi

Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Petit Arbre
Faïryna
Race : Loup/louve
PUF * : Faïryna
Féminin
Messages : 321
Date d'inscription : 08/05/2015
Âge : 16
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Notoriété:
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Left_bar_bleue20/1000Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants
Lun 8 Jan 2018 - 22:16

http://astrala.forumactif.org
HRP:
 

Le loup noir souffla un coup, longuement, comme lassé.

-J’suis pas prêt de bouffer bordel   , ronchonna-t-il d'un air blasé.

Je restai tendue, les muscles crispés, pesant de tout mon poids pour le plaquer au sol bien comme il faut histoire qu'il se défile pas car dans ce cas je serais un peu dans la merde s'il voulait se venger en me tuant. Ce qui serait fort dommage, certes, mais que je ne laisserai pas arriver. Non mais.
Je fronçai les sourcils tandis que je sentais le mâle sombre complètement se décontracter et se laisser aplatir par terre comme si son rôle dans la vie était de servir de coussin. Surprise, j'écarquillai un peu les yeux, et méfiante, je me crispai d'avantage.

- Bon. Qu’est c’tu veux ?   , lâcha-t-il dans un second souffle encore plus blasé que jamais.

Il semblait n'en avoir rien à foutre d'être potentiellement en danger de mort genre le gars. Il était tranquille, sur le dos, moi au-dessus de lui avec mes griffes à portée de sa jugulaire, et simplement, il me demande ce que je veux comme si cette situation était normale.
Il est pas net ce type. A coup sûr que c'est ma cible. Regarde sa tête là. Il a l'air Vicieux. Hmm. Ouais. Et en plus il semblait s'attendre à être collé au sol vu la neutralité de son ton. RAAAH. JE SUIS SÛRE QUE C'EST LUI BORDEL.
Mais pourquoi il reste aussi calme? Il a des tendances suicidaires peut-être?
En tout cas, malgré ce tourbillon de questions, je restai stoïque et toujours tendue, le museau plissé annonçant le danger qui était à portée de sa gorge.
Je sortis légèrement mes griffes pour lui piquer un peu la peau et lui signifier qu'il risquait gros. Et puis pour ajouter plus de poids à mon rôle aussi. Et puis ça fait plus dangereux, plus classe quoi. Bon, je me tais, et j'agis maintenant. Enfin, si ça se trouve c'est juste un loup qui cherche de quoi grailler, comme pourrait laisser entendre sa première phrase. MAIS JUSTEMENT. S'il est le responsable du bordel du garde-manger, sûrement est-ce qu'il s'y est attaqué parce qu'il avait faim. PUTAIN. C'EST LUI. OUI. IL NE PEUT PAS FUIR LA. IL EST FOUTU LE GARS. T'ENTENDS? T'ES FOU-TU.

- Ce que je veux?    , soufflai-je avec une pointe d'agressivité. C'est simple.   , continuai-je avec un ton laconique épicé d'une cuillère à café de sarcasme.

Je fis une petite pause, et conclus, de plus en plus menaçante dans mes paroles et mes gestes, et pourtant d'un ton simplet et équivoque, en écho avec le sien quelques instants plus tôt..

- Ta tête.

Je me tus un instant pour le laisser imprimer ces mots dans sa tête histoire qu'il comprenne bien que je suis sérieuse. Ah faut pas me chercher quand je suis en mission. Je peux devenir mortelle. Non mais vraiment quoi. On dirait PRESQUE que je suis tueuse dans mon Clan, et que c'est mon rôle principal. Presque.
Mais pas que presque. C'est vrai. Je SUIS une tueuse, une assassin, une éxecutrice professionnelle en herbe. Donc, conclusion, je tue. Et pas que des lapinous. Non. Des loups. Comment se fait-il qu'il n'ait pas encore compris que je suis une tueuse?

- Mais avant cela, comme je suis de nature clémente, tu auras le droit de faire ta prière dans ta tête pendant que je te poserai quelques questions auxquelles tu auras à répondre. Capiche?

J'enfonçai un peu plus les griffes. PUTAIN C'EST LUI C'EST LUI C'EST LUI C'EST MA CIBLE C'EST ASSURE. Il joue juste la carte de l'ignorance. Mais ça me connaît ça moi. IL NE M'AURA PAS AVEC SON MAUVAIS JEU DE RÔLE. CA C'EST SÛR. Même pas besoin de sniffer l'air pour savoir que c'est un solitaire et que c'est lui qui a fait n'importe quoi avec le garde-manger de MON Clan. Il va payer cher, très cher, son préjudice.
Je sentais monter en moi de plus en plus cette ultime conviction qui allait diriger mes actes et paroles. Je bouille maintenant d'adrénaline et d'énergie. Mes crocs me démangent presque. Mais je contrôle mes pulsions qui par moments sembleraient meurtrières. Mon regard brillait d'une étincelle éclatante dans l'obscurité qui nous entourait. Il faisait même si sombre que le loup que je maintenais en dessous de moi paraissait ne pas exister. Quant à moi, sans doute ne pouvait-on repérer que les parties bleues de mon pelage et les pointes jaunes au bout de mes cheveux noir de jais.
Je soufflai un coup, et agrippant encore plus son pelage, je débutai mon interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Vice
Germe
Vice
Race : Loup/louve
PUF * : Gloomi.
Féminin
Messages : 56
Date d'inscription : 02/11/2016
Âge : 23

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Notoriété:
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Left_bar_bleue10/1000Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Empty_bar_bleue  (10/1000)
En couple ?: Avec son ego.
Mer 10 Jan 2018 - 13:04






Plouf... Dommage...


With Faïryna & Vice.




L’inconnue continuait de le plaquer du mieux qu’elle pouvait au sol, elle était apparemment elle aussi du métier, vu les techniques qu’elle utilisait. Là-dessus, on ne pouvait rien lui reprocher. Elle avait l’air d’être sûre d’elle, et de savoir bel et bien ce qu’elle faisait. Si c’était son cas, ce n’était pas celui de Vice qui comprenait absolument pas ce qu’il venait de se passer. Il n’avait pourtant embêté personne ses derniers temps. C’était rare, certes, mais possible !

« Ce que je veux ? C’est simple. Ta tête. »

Vice arqua un sourcil. Il l’observa du mieux qu’il pouvait le faire. Elle était assez colorée, entre le sombre et le flashi. Elle avait quelques mèches qui frôlaient le visage du mâle suite à sa position de dominante. Vice eut finalement la conclusion, sans même prendre la peine d’humer mademoiselle, qu’elle n’était pas du coin. (Ouaaaaw, bravo, élémentaire mon cher Watson.)

« Bon, écoute ma jolie, beaucoup de nana veulent ma tête. Mais c’est drôle, aucune ne m’a encore plaqué aussi fort contre le sol. Une fois, une louve, très belle et séduisante, m’a… »

Elle l’interrompit :petitcoeuur:

« Mais avant cela, comme je suis de nature clémente, tu auras le droit de faire ta prière dans ta tête pendant que je te poserai quelques questions auxquelles tu auras à répondre. Capiche? »

Le mâle ne voulait pas savoir quoique ce soit. Son ventre gargouillait de plus belle, l’inconnue devait même l’entendre. Affaiblie, le loup tenta une fuite en gigotant et en la poussant de ses pattes arrières. En vain. Il avait trop faim. Il reprit sa position initiale de loup raplapla en carpette, complètement HS. Il souffla longuement, s’étalant contre le sol.

« Je t’écoute. »

Il n’avait que ça à faire apparemment. Plus vite elle lui posera ses questions débiles, plus vite il pourra aller manger.



Fiche by Gloomi



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Petit Arbre
Faïryna
Race : Loup/louve
PUF * : Faïryna
Féminin
Messages : 321
Date d'inscription : 08/05/2015
Âge : 16
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Notoriété:
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Left_bar_bleue20/1000Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants
Mer 10 Jan 2018 - 14:30

http://astrala.forumactif.org
HRP:
 

Un grondement énorme se fit entendre, si fort que je crus un instant que c'était le loup qui grognait. Mais ses cordes vocales ne vibraient pas. Et le bruit venait d'un peu plus bas. Ah. Oui. C'est vrai. Il a faim. Pauvre pitchoune. Je vais bientôt lui donner sa propre chair à manger. Mouahahahaha. Haha. Hahaha.
Il se mit à gigoter et à bouger, à pousser, à gesticuler pour échapper à mon emprise, mais il paraissait dans un état amoindri par la faim, et était fatalement soumis sous ma volonté meurtrière. Une petite goutte de sueur coulait néanmoins dans mon cou, car j'appréhendais fortement ce qu'il pourrait m'arriver s'il arrivait finalement à se dégager de ma masse qui se faisait lourde autant que se peut. J'étais tellement crispée qu'on aurait dit un bloc de pierre ou de granit. Ou plutôt de diamant. Ouais. C'est classe le diamant. Ou alors l'émeraude. OH NON. Le jade! Oh et sinon.... euh ouais vous avez raison on s'en fout un peu de quelle matière pourrait être cette comparaison métaphorique. N'empêche que le di.... bon d'accord, je me tais, et observons la suite des évènements.
Et finalement, fatigué, soufflant, il se relaissa dominer, vaincu pour cette fois, revenant à l'état de moquette servant à essuyer mes pattes. Non je blague, juste à l'état de loup sous les lumières d'un interrogatoire américain.

- Je t’écoute.   , finit-il par souffler.

Je pris une inspiration, les yeux plus étincelants que jamais.

- Ce ne sera pas très long, n'aie pas peur, juste quelques petites questions peu nombreuses.  , dis-je avec calme et un ton un peu mielleux pour le mettre en "confiance".

Et je commençai à le bombarder avec vitesse et fracas, d'une façon déconcertante et rendant confus à coup sûr la moindre personne subissant un tel interrogatoire aussi violent par la taille de son texte que par la rapidité à laquelle celui-ci arrive dans les oreilles pour aller toquer avec brutalité à la porte du cerveau. Ma voix était forte et puissante, de façon à sonner autant que possible le loup.

- Premièrement, où étais-tu il y a quatre jours, à six heures du matin? Que faisais-tu? Etais-tu seul ou accompagné? Es-tu un Solitaire ou un loup de Clan? Quel est ton âge? Ton rôle? As-tu des frères ou des soeurs? Etaient-ils avec toi à ce moment-là? Quelles sont tes raisons pour être ici dans ce lieu en ce moment même? Quelle est ta taille? Ton poids? Ta couleur préférée? Le nom, le rôle et le groupe de tes parents? Ton groupe sanguin? Ton nom? REPOOOOOOOOOOOOOOOND.   , fis-je en le secouant par les épaules avec une autorité capricieuse.

Le but est d'ainsi l'embrouiller pour lui faire faire un faux pas et l'empêcher un maximum de réfléchir. Le choquer par la surprise et la stupeur de voir arriver autant de lettres, de mots, de phrases et de questions dans sa gueule.
Ceci dit, malgré l'apparence violente de ma tirade, je n'avais à peine dépassé la moyenne correcte de décibels pour chaque tueur qui se respecte et étant en mission. Sauf pour le "Ton nom" et le "REPOND" final ou j'ai appuyé mes dires avec un peu plus d'insistance.
Oh mais.
Et si jamais il tombe dans les pommes? SI CA SE TROUVE. OH MON DIEU.
Si ça se trouve....
SI CA SE TROUVE...
IL EST PEUT-ÊTRE CARDIAQUE. OH MY GOD.
Du coup là je suis en train peut-être de le tuer en faisant comme ça.
Oho.
OHOHO.
Tant mieux.
Ca  me permet de faire mon boulot sans me salir les crocs ou les pattes. HUHUHUHUHU.

Je me mis à le secouer plus frénétiquement, avec pour but de lui faire faire une crise cardiaque.
MUAHAHA TU VAS VOIR TU VAS REPONDRE A MES QUESTIONS. Ou alors tu vas crever. MUAHAHAHAHAAHKEUF KEUF KEUF KEUF KEUF. Hum Ouais, je vais me calmer dans mes élans un peu fous.
Je m'arrêtai, et soufflai, un peu essoufflée du coup, mais sans plus:

- Répond.

Ouhlà, on peut dire que j'ai pété un beau câble là. Sûrement le stress. Et aussi le fait qu'il est agaçant ce loup. Ouais. Pétage de plombs total. Maintenant, calme.
Et je me calmai, redevenant sérieuse, plongeant mon regard dans celui du loup au pelage de nuit avec intensité. Ma mission sera remplie, et ce, coûte que coûte. et même si y'a besoin de quelques pétages de plombs au passage.

[LANCER DE DE]

Tout d'un coup, un petit couinement grinçant parvint jusqu'à nos oreilles sensibles. Je tournai la tête légèrement vers l'origine du bruit, car on entendait un petit bruit de course à travers l'herbe.
Et soudain, l'animal sortit avec toute sa splendeur, son pelage roux qui aurait été flamboyant à la lumière du soleil, ses oreilles imposantes par leur rondeur, ses petits yeux brillants de diverses émotions respectables...
... une souris.
Elle parcourut rapidement la longue distance qui la séparait de nous, et j'écarquillai les yeux face à une telle suicidaire. Elle est aussi tarée que moi ou c'est comment? What the fuck?
Elle bondit de brin en brin, et au moment où sûrement elle voulait nous narguer en passant juste à côté de nous, trébucha pitoyablement; comment je ne sais pas; et atterrit en vol plané sur le museau du loup qui sentait les fleurs. Même elle ne comprenait pas ce qui lui était arrivé. Quel manque de chance pour cette souris. Perso j'ai pas faim. Mais j'en connais un qui ne risquerait pas de louper une telle occasion... bonne chance petit repas sur pattes.
Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Petit Arbre
Faïryna
Race : Loup/louve
PUF * : Faïryna
Féminin
Messages : 321
Date d'inscription : 08/05/2015
Âge : 16
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Notoriété:
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Left_bar_bleue20/1000Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants
Ven 12 Jan 2018 - 0:17

http://astrala.forumactif.org
Lancer de dé! (je me suis dite que ce serait rigolo huhu tu vas comprendre pourquoi)
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Ami des Saisons
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 745
Date d'inscription : 17/01/2015
Âge : 29
Ven 12 Jan 2018 - 0:17

Le membre 'Faïryna' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Chance' :
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] H0qy
Résultat : 4
Revenir en haut Aller en bas
Vice
Germe
Vice
Race : Loup/louve
PUF * : Gloomi.
Féminin
Messages : 56
Date d'inscription : 02/11/2016
Âge : 23

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Notoriété:
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Left_bar_bleue10/1000Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Empty_bar_bleue  (10/1000)
En couple ?: Avec son ego.
Mer 31 Jan 2018 - 23:37






Plouf... Dommage...


With Faïryna & Vice.




Il était pris au piège par l’inconnue depuis de bonnes longues minutes maintenant. Elle avait plutôt intérêt de se dépêcher avec son interrogatoire, car le jeune mâle allait vite perdre patience. Par colère, même affaibli, il serait apte à la repousser violement pour bien se faire comprendre.

« Ce ne sera pas très long, n'aie pas peur, juste quelques petites questions peu nombreuses. »

Et là. Impossible de l’arrêter. Elle le bombarda de question et l’engueula, attendant une réponse précise. Elle s’était carrément mise à le secouer brusquement. Si Vice aurait mangé juste avant, c’est à ce moment là où il aurait tout revomi. Ce qui aurait pu s’avérer utile toute foi, ça lui aurait permis de se débarrasser d’elle rapidement. Malheureusement, son maigre estomac n’accepta de rien faire remonter, même pas la bile. La femelle multicolore insista.

« Répond. »

« Écoute Princesse. Si tu ne veux pas goûter le sol boueux, la mousse verte, ou les champignons ; je te conseille vivement d'te calmer. »

Vice avait malgré tout un peu le tournis avec ce remue-ménage. Il s’apprêta à repousser une bonne fois pour toute l’inconnue en préparant ses pattes avants à l’éventuelle utilisation de moisissure à foutre dans sa tronche. Mais un petit bruit l’empêcha d’aller au bout de ses pensées ; une petite bestiole poilue. Une proie pour tout dire. On ne sait comment, elle se retrouva sur le museau de Vice. Ce dernier profita de l’occasion plutôt curieuse pour se débattre brusquement des pattes de la tueuse, distraite par l’animal. En un grognement, il échangea les rôles, et la plaqua violement au sol.

Le tueur printanier appuya sa patte contre le buste de l’inconnue, et approcha son museau vers son oreille droite, laissant ses nombreuses mèches, à moitié sales, tomber sur le visage de la femelle. Il lui murmura :

« Et si tu m'disais c'que tu viens foutre réellement ici.. ? Une jolie nana comme toi n’a rien à faire seule dans la nature… »

La petite souris, encore une fois suicidaire, passa justement à nouveau près de leur visage.

« Il pourrait t’arriver des ennuis… »

Vice chopa la bestiole et la croqua. Laissant l’immense joie à sa partenaire d’entendre chaque bouchée que le sombre loup faisait, chaque craquement d’os. Une fois son en-cas terminé, en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, le printanier grogna davantage, rapprochant son corps froid de celui de la femelle afin de ne lui laissait aucun moyen de s’échapper. Astuce de tueur qu’elle devait surement connaitre. Sa bouche et ses crocs pleines de sang, il se permit de pincer la tempe de madame du bout des dents, menaçant. Il se stoppa, et encore d’une voix sombre, basse et inquiétante, il la questionna à son tour.


« Qui es-tu ma Douce ? »




Fiche by Gloomi
Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Petit Arbre
Faïryna
Race : Loup/louve
PUF * : Faïryna
Féminin
Messages : 321
Date d'inscription : 08/05/2015
Âge : 16
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Notoriété:
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Left_bar_bleue20/1000Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants
Jeu 1 Fév 2018 - 0:28

http://astrala.forumactif.org
-Écoute Princesse. Si tu ne veux pas goûter le sol boueux, la mousse verte, ou les champignons ; je te conseille vivement d'te calmer.

La souris été arrivée et avait coupé court aux menaces du loups. Mais sa présence qui avait détourné mon attention avait aussi mis fin à ma position de force. Avant que j'ai eu le temps de dire "Souris", le mâle au pelage d'obsidienne remua frénétiquement, et me plaqua brutalement au sol, en retour à ce que je lui avais fait auparavant. J'étais totalement sonnée, car ma tête avait cogné contre le sol un peu plus dur à cet endroit; sans plus heureusement. J'eus une expression un peu choquée, car je ne m'attendais pas à un aussi rapide revers de force.
La détestable et impitoyable patte se posa avec détermination sur ma poitrine, m'empêchant encore plus de me dégager, car il appuyait fort. Putain. Merde. Merde! MERDE! QUELLE GOURDE BORDEL.
Son museau foncé se plaça dangereusement de plus en plus près de mon oreille droite, et une cascade de cheveux gras me tomba sur la face, me cachant en partie la vision. Mais ma vision n'était pas ce qui importait en réalité sur ce moment précis. L'ouïe était trop ouverte aux paroles doucereuses et pleines d'un venin mielleux, qui s'échappaient de la gorge et des babines du loup noir.

-Et si tu m'disais c'que tu viens foutre réellement ici.. ? Une jolie nana comme toi n’a rien à faire seule dans la nature…

Je me crispai ostensiblement. Quoi?
Mes yeux s'écarquillèrent tandis que mes sourcils se fronçèrent et ma gueule s'ouvrit en un "O" de surprise. "O" comme oh putain sûrement.
Les mèches se dégagèrent de ma vision, et mes yeux émeraudes se plongèrent dans ceux jaunes de l'autre. Ceci dit, mes yeux étaient encore un peu écarquillés. Mes poils se dressèrent et j'eus un rictus incertai qui apparut sur ma face.
Je me mis une baffe intérieure. REPREND-TOI. NE PAS MONTRER TES EMOTIONS A L'ENNEMI. C'EST LA PIRE DES CHOSES A FAIRE FACE A DES TYPES CHELOUS COMME CE GUS.
Je pris une face stoïque, enfin presque stoïque, car mes sourcils étaient toujours fronçés, et une étincelle dans mon regard témoignait de mon déplaisir.
Un couinement familier résonna dans mon oreille et fit bourdonner encore plus ma tête.

- Hng   , laissai-je échapper tandis que je fermai les yeux pour tenter d'apaiser ce bruit incessant.

CRAC!-couiiiiiic!-CRAC CRAC CRAC. CRUNCH. CRUNCH. CRUNCH. Crunch. Crounch. craouiouonch. Slurp. Glurp.
Eurk. Je plissai les yeux avec une mine un peu dégoûtée. Il a besoin d'un bavoir celui-là, beurk je me suis prise des gouttes de sang. EURK QUOI.
L'étau froid et mortel se rapprochait encore plus de moi, tel un serpent étrangleur, sauf que ça ne m'étrangle pas, ça m'étouffe.  ESPACE VITAL ESPACE VITAL PLEASE. Je relevai une babine d'un air vraiment mécontent. Bon sang... Mais... mais c'est....
Oh ben merde. Je serais face à un tueur adverse?
Mes yeux s'écarquillèrent encore une fois et je me débattis férocement. Mais pas possible de me dégager pour l'instant. Je grognai de rage. Je me stoppai, sentant que tout effort était inutile sur l'instant. Je gardai un air calme mais empreint d'une colère sourde. Toi mon gars t'as pas intérêt à me faire quoi que ce... IIIIIIIIC!
JE SURSAUTAI.
AH MAIS.
MAIS.
MAIS.
AAAAAH.
Il.
Il.
IL.
Il m'a pincé la tempe.
QU.
QU.
QUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII.
D'autres gouttes de sang vinrent tacher mon pelage, peinture macabre venue feu d'une souris suicidaire.
Je me crispai et me contractai, me retenant de trembler. Putain. Dans quoi je me suis foutue. PUTAIN DANS QUOI JE ME SUIS FOUTUE.
La voix de l'autre vibra dans mon oreille, empreinte d'une dangerosité, d'une obscurité et d'une malsainité sans pareilles.

-Qui es-tu ma Douce ?    , souffla-t-il.

Je me retins pour ne pas produire le moindre son, mais ma respiration se faisait sifflante et s'accélérait. Mes yeux allaient follement de toutes parts, cherchant une fuite ou une issue me permettant de m'éloigner de ce dangereux pervers. Tant et si bien qu'ils se posèrent à l'intérieur des prunelles du mâle au pelage de jais. J'écarquillai toujours plus les yeux, mais me calmai. Ne perd pas ton calme. Tout va bien. Tu vas trouver une solution.
Je restai un instant immobile, comme ça, plongée dans les ténèbres du regard jaune luisant du mâle.
Puis, me décidant à sortir de mon choc, je réagis, changeant d'expression et d'attitude.

- Quelqu'un qui est trop bien pour toi mon Chou.   , fis-je d'une voix ironique et sarcastique à souhait, camouflant ainsi mon ancienne crainte.

Peut-être qu'en jouant son jeu je me libérerai de cet importun sans dommages. Je me mordis l'intérieur de ma joue doucement pour ne pas péter un câble à l'appellation "mon Chou" que j'avais dû sortir.
Je glissai une patte à travers l'étreinte lugubre de la vipère, et posai une griffe sur un point bien précis de sa gorge.

-Tu as le choix entre la jugulaire ou la carotide. Ou sinon tu me lâches et tout est tranquille.     , fis-je d'une voix menaçante mais légère, comme si j'annonçais à un ami que j'allais me marier, doucereuse, et mielleuse.
Le poison parfait quoi.

Qui gagnera la bataille?
Revenir en haut Aller en bas
Vice
Germe
Vice
Race : Loup/louve
PUF * : Gloomi.
Féminin
Messages : 56
Date d'inscription : 02/11/2016
Âge : 23

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Notoriété:
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Left_bar_bleue10/1000Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Empty_bar_bleue  (10/1000)
En couple ?: Avec son ego.
Lun 5 Fév 2018 - 16:11





Dommage...


With Faïryna & Vice.




L’inconnue avait tout de même l’air craintive. Bien sûr que ce n’était pas rassurant d’être ainsi rabaissée. Et ça, pour personne. On ne pouvait savoir ce qu’il allait arriver ; la force de l’ennemi, ses intentions… Aucun loup n’appréciait être en position de soumission. Mais, Vice, lui, aimait dominer ; n’importe où, avec n’importe qui, il voulait être grand ; le plus grand. C’est pourquoi, actuellement, il se faisait un plaisir immense d’être là, sur la femelle, la maintenant le mieux possible. Que ce soit par la force ou par la parole, il se devait d’être au-dessus de quiconque. Après tout, Vice était le meilleur.

Trêve de bavardage, la louve venait de prendre une nouvelle expression, attention ! Méfiance !

« Quelqu'un qui est trop bien pour toi mon Chou. »

Vice arqua un sourcil. L’orgueilleux fit une tête boudeuse. Trop bien pour lui ? Personne ne pouvait être trop bien pour lui. C’était lui qui était trop bien pour les autres.

Le tueur sentit alors une pointe sous sa gorge. Elle ne perdit pas de temps.

« Tu as le choix entre la jugulaire ou la carotide. Ou sinon tu me lâches et tout est tranquille. »

Fait chier.

Le printanier, en un grognement, appuya fortement sur son torse une dernière fois, avant de la libérer à contre cœur. Il s’éloigna d’elle de quelques mètres, restant tout de même méfiant. Il avait toujours faim et en comprit toujours pas ce qu’elle faisait là.

Il lui montra les crocs dans un grognement continu.

« Vas-tu finir par me dire c’que tu m’veux ?! »

Vice perdit patience, petit à petit. Il avait hâte que ce quiproquo soit résolu. Il avait surtout hâte de bouffer. Afin d’apaiser la situation, il se présenta, espérant faire comprendre à la femelle qu’il n’avait rien à se reprocher.

« Je suis Vice, tueur printanier. Fils de Rage.



Fiche by Gloomi

Revenir en haut Aller en bas
Faïryna
Petit Arbre
Faïryna
Race : Loup/louve
PUF * : Faïryna
Féminin
Messages : 321
Date d'inscription : 08/05/2015
Âge : 16
Ta localisation réelle : Dans le monde sombre et distordu de la malédiction de Gaïordos.

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Notoriété:
Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Left_bar_bleue20/1000Plouf un printanier malchanceux [FEAT Vice] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: Amoureuse de Lathraios (disparu) et mère de leurs enfants
Lun 5 Fév 2018 - 16:53

http://astrala.forumactif.org
Le loup noir semblait très mécontent de ce petit revirement de caractère. Je retins mon souffle, et veillai à garder la même face dangereusement neutre.
Je me crispai lorsqu'il appuya un peu plus fort de sa patte sur ma poitrine, grognant, mais à mon immense soulagement, il s'éloigna rapidement de moi, laissant une petite distance entre nous deux. Je me relevai aussitôt, dans une position de défense, prête à me battre s'il le faut. Et l'autre continuait de grogner en ostinato, les babines relevées et les crocs dévoilés.

-Vas-tu finir par me dire c’que tu m’veux ?!

Ouhlà il n'a pas l'air d'avoir apprécié de devoir me lâcher de cette façon on dirait bien. Il paraissait énervé, à bout de nerf et/ou de patience. Je gonflai mon pelage et arrondis le dos, préparant mes pattes arrières à bondir s'il le faut. Tout indique qu'il compte peut-être m'attaquer. Et je l'attends de pied ferme.
Alors que je me mettais à gronder en écho aux grognements de l'autre, et à montrer mes crocs tout comme lui, il me lança quelques mots, changeant apparemment de posture quant à ses éventuelles intentions.

-Je suis Vice, tueur printanier. Fils de Rage.

Fils de rage, je n'en doutais pas vu comment il a l'air plus qu'énervé. AH. NON. PARDON. C'est sûrement un prénom. La mère ou le père, qu'en sais-je. Ainsi donc le prénom de ce loup est "Vice". Intéressant. Comme je l'avais compris il y a peu, il est en réalité bien un de mes compères tueurs. Et son identité clanique est enfin dévoilée. S'il n'est pas un solitaire, c'est qu'il est un printanier. Bien. Maintenant reste à savoir s'il est celui que je recherche. Vous comprenez, je ne peux pas le laisser se casser comme ça alors que si ça se trouve il est la cible que je dois abattre. Ah ça non non non, mon petit rigolo, on va s'amuser un peu à répondre aux questions de la madame avant de songer à quoi que ce soit d'autre.
Tout en gardant une position encore un peu défensive, je dégonflai mon pelage et mes babines vinrent cacher de moitié mes mâchoires qui étaient prêtes à mordre cinq minutes plus tôt, toutes découvertes. Je répondis, d'une voix moins agressive mais encore autoritaire et dure.

- Bien, enchantée, ou pas d'ailleurs, Vice. Nul besoin de te dire mon nom de suite.

Je le lui dirai après être sûre de son rôle quant à l'affaire qui m'amène sur les Terres du Printemps. Une tueuse en mission ne donne jamais son nom à son ennemi sauf sous la torture et encore. Grr. Mais venons-en au principal.

- D'abord, tu vas me dire où est-ce que tu étais et ce que tu faisais exactement il y a quatre jours de cela, à six heures du matin, et selon ta réponse j'aviserai de ton sort.

La question fondamentale est posée. Être tué ou ne pas l'être, telle est la question, Sherlock.

[Ailleurs, pas très loin, résonnaient des pas canins appartenant à des pattes noires entre quelques brindilles indiscrètes, et des yeux jaune-acide brillaient dans la pénombre de leur éclat sournois....]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: