Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Tous les yeux semblent tournés vers l'Archipel Mystérieux et le pouvoir de la Chimère... mais qui la trouvera en premier ?


 

 :: Hors jeu :: Archives Neutre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Envole-moi, envole-moi. [LIBRE]
Invité
Invité
avatar
Jeu 9 Nov 2017 - 13:46






Envole-moi.


Libre.




Sur cette plage, Vice profita de sa solitude pour réfléchir. Il n’avait utilisé Superbia que trois ou quatre fois. C’était très drôle d’avoir des petits esclaves pendant quelques temps, ça c’est clair. Il avait fait ressortir de l’impatience à un louveteau, comme de la rage à un adulte qui se moquer de lui. Mais Vice comprenait que lorsqu’il utilisait cette particularité, ses neurones changeaient… Il se sentait partir de temps en temps, comme s’il arrêtait de penser. Comme si sa vie se mettait sur pause. Il le savait, mais il ne pouvait rien y faire. Il fallait qu’il se contrôle, qu’il évite d’utiliser Superbia quand Pierre, Paul ou Jacques l’embête.

Se contrôler… C’est bien l’une des choses que Vice avait de plus en plus de mal à faire. Et pour le moment, il profita. La mer était agitée, les vagues recouvraient de quelques mètres la plage. Vice, assit sur le sable, face à l’horizon, laisser la brise s’entremêler dans son pelage. C’était très rare que le printanier se laisser submerger par ses émotions… Vice pensa à Herrade, il se jurait d’aller la voir demain, et ça depuis plusieurs semaines… En vain. Il songea aussi à son père, Rage. Vice faisait tout pour lui ressemblait, pour qu’il soit fier de lui, mais les deux mâles se voyaient si peu qu’aucun échange de communication ne pouvait se faire. Comment papa pouvait être fier de son fils alors ?

Le jeune adulte gratta d’une patte le sable, soucieux. Il se sentait seul. D’autant plus qu’il n’avait pas beaucoup de connaissance sur les Terres Printanières. Il se laissa tomber sur le sol frais, écoutant la mer et le vent. Ses poils étaient remplis de sable, mais qu’importe ? Il avait l’habitude d’être sale ! Il resta là un bon moment, sans bouger, comme s’il était mort.



Fiche by Gloomi
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
Damoclès
Race : Loup/louve
PUF * : Runy
Féminin
Messages : 196
Date d'inscription : 30/12/2017
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Left_bar_bleue45/1000Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Empty_bar_bleue  (45/1000)
En couple ?: Non
Sam 27 Jan 2018 - 18:56

https://runedraconis.deviantart.com/


Envole-toi ?
with Vice
L'odeur de l'iode emplissait les narines de la solitaire. Elle se tenait debout, les yeux fermés, pattes plantées dans le sable, laissant le vent se jouer de son style capillaire comme il l'entendait. Quelle différence avec d'habitude ? Très peu, si ce n'est que pour une fois, elle pouvait clairement voir où elle marchait. Rouvrant ses yeux de dragon, Damoclès laissa un léger sourire flotter sur ses babines. Elle appréciait le spectacle de la mer agitée, à quelques pas devant elle. Le bruit des vagues, les embruns sur son museau, le ciel gris et les nuages lourds... Un panorama intense qui la faisait se sentir vivante. C'était pour ce genre de vision qu'elle avait choisi de partir, et elle ne le regrettait pas.

La louve crème fit quelques pas. Elle avait entendu parler de la mer, de l'océan, de la plage et des coquillages pendant son voyage, mais c'était la première fois qu'elle voyait tout ça en vrai, et elle n'était pas déçue. Même le froid mordant n'entamait pas son moral, mais c'était aussi dû au fait que son estomac était rempli, chose assez peu courante en ce moment, et donc à souligner. Certes, il était surtout rempli de petites baies acides, qui laissaient une sensation de velours sur la langue, accompagnées de quelques racines tendres dénichées sous un vieux tronc pourri ; mais pour le dessert, elle avait été gâtée ! Un petit oiseau inconscient, qui n'avait remarqué sa présence qu'au dernier moment... trop tard, donc. Il s'était presque envolé dans la gueule du prédateur. Plus de plumes et d'os que de chair, mais un petit fumet fort sympathique tout de même.

Balayant les environs du regard, la louve à la crinière rouge fit halte lorsque ses yeux tombèrent sur une forme sombre, un peu plus loin. D'abord, elle avait cru à un amas d'algues, mais c'était trop volumineux pour être ça... Méfiante, elle s'approcha doucement, avant de comprendre son erreur. C'était un loup, au pelage sombre strié de vert - dans les cheveux, en tout cas, et c'était à peu près tout ce qu'elle pouvait identifier avec précision de sa position. Un loup mort ? Blessé ? Endormi ? Nan, sérieux, on pouvait vraiment faire une sieste dans ce genre d'endroit ? La solitaire en doutait. Mais peut-être que ce loup avait besoin d'assistance... En tout cas, il était peu probable qu'il s'agisse d'un piège, les alentours étant fort peu propices à dissimuler des complices.

Damoclès s'avança à quelques pas du loup, sans s'approcher trop près. Avec le bruit des vagues et la direction du vent, il n'était pas évident que l'autre ait perçu son arrivée. S'il était toujours vivant, en tout cas. Après quelques secondes de silence, qu'elle mit à profit pour observer le loup à loisir, elle se racla la gorge, exagérant un peu le bruit pour se faire remarquer.
« Drôle d'endroit pour un roupillon. »

Sûrement la pire phrase d'introduction qui ait pu se faire dans tout l'univers, mais eh, on faisait avec les moyens du bords et en fonction de la situation. Celle-ci ne prêtait pas vraiment aux effusions de cordialité, surtout si elle s'adressait à un macchabée.
« Tout roule, mon gars ? T'as l'air un peu mort, échoué comme ça sur le sable. »

La probabilité qu'elle cause à un cadavre était faible, mais ça l'amusait quand même un poil. Cependant, le jeune énergumène au pelage sombre n'était pas décédé, elle le sentait. Peut-être qu'il était déprimé, et voulait juste être seul et se morfondre sur cette plage... Raté, du coup.
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Jeu 1 Fév 2018 - 13:51






Envole-moi.


With Damoclès & Vice.




Couché, comme inanimé, il profita du vent frais ainsi que du bruit des vagues pour le bercer. Tant d’air venait d’un coup dans ses narines qu’il avait l’impression de prendre des bouffées énormes ; Vice adorait ça. Il avait beau avoir les paupières complètement fermées, il ne dormait pas. Le printanier n’était pas fatigué, loin de là, mais un peu de moment pour lui faisait le plus grand bien, et ça, personne ne pouvait le nier ! Sans même se rendre compte de l’arrivé d’un congénère, ce dernier se fit entendre par un raclement de gorge. Vice dressa ses oreilles, tel un lapin.

« Drôle d’endroit pour un roupillon. Tout roule, mon gars ? T'as l'air un peu mort, échoué comme ça sur le sable. »

Une voix féminine. Et forcément l’immense curiosité du loup l’obligea à mettre un visage sur cette voix ; il se redressa et s’étira de tout son long, baillant comme s’il sortait d’une gigantesque sieste. Il passa sa langue sur ses dents, manquant cruellement de salive. Il jeta alors un œil sur madame ; sans gêne, il passa son regard de haut en bas, avec un sourire pervers. Hoho. Mignonne.

« Tiens. La plus belle des sirènes échouée là, sur cette plage. Quelle chance ! »

Il haussa les sourcils, jouant une expression faussement choquée. La minette était beige, tachetée de rouge sang et de noir. Ses yeux de feu fit palpiter le petit cœur de Vice. Ce dernier aimait énormément les louves aux beaux yeux. Oui oui, je vous le jure ; ce que le mâle préférait chez une demoiselle, c’était ces noeinoeils.

Comme s’il n’était pas assez reposé, le printanier posa son fessier sur le sable. Il savait très bien qu’il n’avait pas à faire le malin, ce territoire n’était pas le sien. En parlant de territoire, d’où venait cette nana ? Vice huma discrètement l’air en quête d’un petit indice. Mais le vent ne l’aida absolument pas ; il était tourné du mauvais sens. Dommage. Sans plus attendre, il décida de carrément lui poser la question, avant même de lui demander son nom.

« D’où viens-tu ma Jolie ?




Fiche by Gloomi
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
Damoclès
Race : Loup/louve
PUF * : Runy
Féminin
Messages : 196
Date d'inscription : 30/12/2017
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Left_bar_bleue45/1000Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Empty_bar_bleue  (45/1000)
En couple ?: Non
Jeu 1 Fév 2018 - 14:37

https://runedraconis.deviantart.com/


Envole-toi ?
with Vice
Effectivement, il ne s'agissait pas d'un cadavre. A moins que dans ces terres, les morts se relèvent, s'étirent et se tiennent debout comme n'importe qui... Il était temps d'en finir avec cette idée idiote, et comme pour la chasser, la solitaire secoua la tête, faisant voltiger quelques mèches rouges autour de sa tête de blasée. Une fois son champ de vision dégagé, elle posa distraitement le regard sur son vis-à-vis, évaluant rapidement à qui elle avait affaire... Puis remarqua son sourire.
« Tiens. La plus belle des sirènes échouée là, sur cette plage. Quelle chance ! »

Plissant les yeux, la neutre fixa d'abord bêtement le loup sombre, qui posa négligemment son fessier au sol, affichant toujours son air goguenard. Avait-elle bien entendu ? Il lui avait baratiné une histoire de sirène là ? Elle ne savait même pas quoi répondre à ce genre de tirades, aussi resta-t-elle muette, son expression inchangée - l'inexpressivité même, si ce n'est une petite once d'ennui.
« D’où viens-tu ma Jolie ? »

Cette fois certaine de ne pas avoir rêvé, Damoclès arqua un sourcil, affichant son agacement. D'où sortait cet énergumène, avec son numéro de lover ? La baroudeuse ignorait à quel clan il appartenait, et s'en moquait complètement, mais se demandait quel rôle pouvait bien occuper un zinzin pareil au sein d'une meute.
« De très loin. »

La voix était grave et le ton posé, mais il sourdait comme une légère menace en arrière-plan. La neutre n'avait aucune raison de se montrer impolie ou malveillante pour le moment, mais s'il fallait faire une leçon de savoir-vivre au malotru, elle s'en chargerait sans problèmes.
« Et si tu ne veux pas parcourir la même distance avec un bon coup dans ton fessier, je te suggère d'arrêter là avec les sirènes et les « ma jolie », d'accord ? »

Une fois de plus, nulle animosité dans la voix, mais un regard acéré qui laissait entendre que ce n'étaient pas juste des paroles en l'air. Damoclès n'était pas venue réveiller ce gaillard pour se faire lourdement draguer, merci. Restait à voir s'il pouvait lui être d'une quelconque utilité. La baroudeuse s'assit à son tour, faisant face au jeune écervelé.
« Je suis nouvelle dans les parages. Pourrais-tu me dire le nom de cet endroit ? Cette plage, et ce... monde ? »

Elle n'était encore sûre de rien à propos de ces terres, mais suite à ses premières pérégrinations, elle pouvait au moins affirmer que c'était vaste. Très vaste.
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Lun 5 Fév 2018 - 15:35






Envole-moi.


With Damoclès & Vice.




Suite aux paroles un peu malaisantes de Vice, la jeune femelle paraissait agacée et étonnée d’entendre de telles idioties. Ça se sentit dans le ton qu’elle avait pris pour lui répondre. C’était si sec, si terne. Hum. Le flirt, ce n’était pas pour tout de suite apparemment. L’inconnue rajouta quelques mots pour bien se faire comprendre ;

« Et si tu ne veux pas parcourir la même distance avec un bon coup dans ton fessier, je te suggère d’arrêter avec les sirènes et les « ma jolie », d’accord ? »

Le tueur printanier leva les yeux au ciel, ayant déjà entendu ce genre de phrase plusieurs fois. Qu’est-ce que les louves étaient coincées ! Ce ne pouvait pas être possible ça ! Face aux insultes, elles gueulaient, face aux compliments, elles gueulaient ! … Toutes les excuses étaient bonnes pour être féministe… Que fallait-il faire, quel était le mystérieux secret pour en avoir au moins une dans la poche ?! Bref, après un soufflement exaspéré de la part du mâle dépressif et sans amour, sa coéquipière se posa et tenta de questionner Vice.

« Je suis nouvelle dans les parages. Pourrais-tu me dire le nom de cet endroit ? Cette plage, et ce… monde ? »

Intéressant. « Ce monde » disait-elle ? Donc, il s’agissait surement d’une louve neutre. Si elle venait des terres estivales, automnales, etc, elle aurait surement été briffée sur ce qu’était Four-Seasons, et bien évidemment, ce qu’était les Terres Inoccupées !

Le mâle arqua un sourcil et adopta un nouveau sourire, un peu sur le côté –tel un beau gosse-. Deux choses étaient sûres : Premièrement, il y avait beaucoup de chose à dire sur Four-Seasons, beaucoup d’histoire et de légende à conter. Deuxièmement, elle était en compagnie de Vice, et elle n’était vraiment pas au bout de ses surprises.

Vice lança un regard sur la mer et les alentours, levant une patte dans la même direction, pour lui partager le paysage.

« Cette plage n’appartient à personne ; à aucun clan. Là-bas, ce sont les falaises de Sérégon. Lorsque tu es en haut, tu as une vue et une sensation inoubliable. »

Inoubliable comme cette jolie petite femelle d’ailleurs. Le printanier déposa son regard jaunâtre dans les yeux de feu de madame.

« Si tu veux en savoir plus, que je t’escorte quelque part ou que je te dévoile les secrets et les lieux palpitants qu’engorge Four Seasons, il va me falloir un bisou. »

Il tapota sa propre joue gauche. Et continua, malicieusement :

« Par ici, Ma Belle. »




Fiche by Gloomi
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
Damoclès
Race : Loup/louve
PUF * : Runy
Féminin
Messages : 196
Date d'inscription : 30/12/2017
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Left_bar_bleue45/1000Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Empty_bar_bleue  (45/1000)
En couple ?: Non
Lun 5 Fév 2018 - 16:55

https://runedraconis.deviantart.com/


Envole-toi ?
with Vice
Hm. A voir le sourire qui s'étalait à nouveau sur les babines de son interlocuteur, Damoclès se douta qu'elle n'était pas au bout de ses peines. Cet entretien risquait d'être assez agaçant si l'autre n'y mettait pas du sien, mais peut-être était-ce sa manière habituelle de se comporter, en compagnie d'une femelle ? Habitude ou pas, cette attitude de lover de bas étage n'allait pas l'amuser longtemps. Dans un geste théâtral, le noiraud lui montra le paysage qui s'étendait devant eux.
« Cette plage n’appartient à personne ; à aucun clan. Là-bas, ce sont les falaises de Sérégon. Lorsque tu es en haut, tu as une vue et une sensation inoubliable. »

La jeune louve suivit son mouvement du regard, appréciant le panorama en hochant lentement la tête. Le lieu était vraiment grandiose, ce genre d'endroit lui plaisait beaucoup, elle prendrait grand plaisir à l'explorer de fond en comble à l'occasion. Une fois le tour d'horizon effectué, la solitaire reporta son regard de lave sur son acolyte, tombant sur ses étranges iris jaunes. Intriguée, elle attendit de voir ce qui valait une telle attention de la part du mâle.
« Si tu veux en savoir plus, que je t’escorte quelque part ou que je te dévoile les secrets et les lieux palpitants qu’engorge Four Seasons, il va me falloir un bisou. » Il alla même jusqu'à se tapoter la joue avec un air outrancier : « Par ici, Ma Belle. »

Le début de la phrase semblait prometteur, mais elle fut bien déçue par la fin. A peine le frimeur eut-il terminé que Damoclès sentit une veine battre à sa tempe, et ses paupières tombèrent à demi sur ses yeux, lui donnant un air exaspéré et las.
« Mes aïeux... » grommela-t-elle.

Puis, prenant une grande inspiration, la belle se releva, posant un visage grave sur son vis-à-vis, avant d'esquisser un petit sourire - n'atteignant cependant pas ses yeux, qui eux lançaient presque des éclairs, mauvais augure. Minaudant, elle fit un pas vers le mâle, sa voix se faisant plus doucereuse.
« Bon, eh bien je suppose qu'il faut bien en passer par-là si je veux en savoir plus sur les lieux... »

Dans un battement de cils, la neutre approchant lentement sa tête de la joue désignée, se penchant sur ses longues pattes fines... Mais sur les derniers centimètres, elle se recula d'un mouvement vif et chargea plutôt en poussant sur ses postérieures, destinant un formidable coup de boule au malotru. Ce faisant, elle glissa d'une voix de gentil reproche :
« Je t'avais prévenu ! »
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mar 6 Fév 2018 - 14:37






Envole-moi.


With Damoclès & Vice.




Bon sang ! Allait-il atteindre son apogée ?! Allait-il réussir à voler un doux et tendre petit bisou à cette jolie minette ? Il était si près du but ! Et même si la louve avait nullement envie de lui faire ne serait-ce qu’un sourire, elle fit l’effort de se pencher, crâneuse, vers le dragueur professionnel. Alors que ce dernier s’attendit à un mielleux et cotonneux baisé, le contraire arrêta net ses idées de flirt. Il se prit un coup dont il se souviendra pendant longtemps. En un reflex, il repoussa la femelle d’une patte.

« Je t’avais prévenu ! »

Il se frotta douloureusement son visage en grimaçant et s’empressa de montrer ouvertement son mécontentement ;

« Mais merde ! C’est quoi ton problème ?! »

Vice se mit à grogner involontairement, ayant affreusement mal. Il lança un regard sombre et vexé à la neutre beigeâtre. Si ces yeux jaunes étaient armés, ils auraient surement tiré toutes leurs balles ! Mais à cours de munition, le tueur se contenta de froncer les sourcils. Il retira sa patte de son visage, se retrouvant avec un merveilleux coquard. Tout en se redressant sur ses quatre pattes, il lui cria subitement ;

« T’es vraiment qu’une tarée !! »

Oui oui, Vice était vexé de s’être prit un monumental vent de la part d’une demoiselle. Grincheux et honteux, il lui tourna le dos avant de reposer ses fesses violement sur le sable. Il boudait et ronchonnait dans ses moustaches. Il jura nombre fois, grogna, fixant le sol. Il souhaitait qu’une chose, c’est que la femelle s’en aille sans rien dire. Car, bien évidemment, Vice se doutait que si elle ouvrait sa gueule, c’était pour le rabaisser davantage. Et seul Outa-Ranos pouvait savoir à quel point il ne supportait pas être mit en dessous.



Fiche by Gloomi
Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
Damoclès
Race : Loup/louve
PUF * : Runy
Féminin
Messages : 196
Date d'inscription : 30/12/2017
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Left_bar_bleue45/1000Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Empty_bar_bleue  (45/1000)
En couple ?: Non
Mar 6 Fév 2018 - 15:28

https://runedraconis.deviantart.com/


Envole-toi ?
with Vice
Ah, voilà un coup de boule dont elle pouvait être fière ! Lorsque le jeune coq la repoussa, Damoclès n'affichait non plus un sourire charmeur mais un petit rictus de fierté, ne résistant aucunement au mouvement. Elle se tint en arrière, satisfaite de la surprise mécontente de l'adversaire ; si ce genre de coup bas ne lui faisait pas entendre raison, peu de choses allaient le ramener à la réalité. La demoiselle n'était pas vraiment ravie de devoir passer par-là, mais devait reconnaître que c'était assez jouissif de voir l'attrapeur attrapé.
« Mais merde ! C’est quoi ton problème ?! »

Décidément, ce pauvre chéri n'était pas d'une maturité à toute épreuve, il n'était visiblement pas du tout préparé à ce genre de réaction. Eh bien, ça lui ferait les os. Lorsqu'il retira sa patte de son visage, outré, la solitaire put constater la conséquence de son geste sous la forme d'une belle bugne qui semblait déjà enfler. Elle faillit pouffer de rire mais se retint au dernier moment, mordant l'intérieur de ses joues pour ne rien laisser échapper. De l'autre côté, la crise de nerf prenait un peu plus d'ampleur.
« T’es vraiment qu’une tarée !! »

Impressionnant, vraiment. Elle s'attendait à bien pire, mais arqua le sourcil lorsque son vis-à-vis lui tourna le dos, boudeur. Un vrai gamin... Mais bon, c'était un poil touchant aussi. A vrai dire, elle ne voulait pas le cogner aussi fort à l'origine, elle avait dû mettre un peu trop d'entrain à lui fracasser le crâne... Babines pincées, la baroudeuse resta immobile un moment, ne sachant trop comment récupérer la situation. Elle ne pouvait s'empêcher de penser que ce gamin avait bien mérité une beigne, mais d'un autre côté elle n'y était pas allée de patte morte, et l'autre avait pas mal morflé. Surtout dans son ego, a priori. Alors qu'à la base, elle n'avait pas l'intention de le rabaisser...

Damoclès poussa un petit soupir, levant les yeux aux ciel, résignée. Il fallait prendre les responsabilités de son acte et agir en conséquence, elle ne pouvait pas se contenter de le planter là en lui souhaitant bon vent. Même si elle ne doutait pas que la moindre de ses paroles essuierait une remarque d'un très haut niveau de maturité, elle voulait quand même tenter le coup.
« Désolée, j'y suis allée un peu fort, c'était moche de ma part. »

Elle n'affichait plus l'ombre d'un sourire, se contentant d'énoncer simplement les faits, ses yeux de feu fixés sur le dos de la silhouette sombre. A pas lents, elle contourna le jeune loup, passant du côté blessé pour évaluer les dégâts. Mince, elle y était vraiment allée trop fort, ça devait lui faire plutôt mal... Se mordant la babine, la neutre hésita à nouveau avant de poursuivre :
« Hem, je connais une plante qui peut soulager la douleur et éviter que ça continue à enfler, je peux... Je vais aller t'en chercher. »

Elle parlait d'une voix douce, mais suffisamment fort pour qu'il l'entende par-dessus le bruit du ressac. Mieux valait ne pas lui laisser le choix de refuser son aide, après tout elle pouvait bien y mettre du sien pour arranger la situation. Et puis, elle avait de grandes chances de trouver ce qu'il fallait ici, il lui suffisait d'explorer un peu les falaises. Ni une ni deux, elle mit les voiles, visant un sentier qui crapahutait dans les rocailles.

[...]

Il ne lui fallut pas plus de cinq minutes pour trouver ce qu'elle cherchait : la petite fleur jaune, adepte des sols pauvres en nutriments et de l'altitude. Bingo ! Quelques jeunes pousses se trouvaient à l'abri du vent et du froid entre deux rochers, et la louve s'empara délicatement de deux fleurs, avant de retourner sur ses pas. Une fois sur la plage, elle sprinta vers la silhouette de son patient, les fleurs coincées à la commissure de ses babines. Elle ne freina qu'une fois à proximité du loup sombre, envoyant valser quelques mottes de sable humide au ras du sol.

« Et voila l'arnica ! »

Quelques mots qui ne devaient pas être facilement compréhensibles, compte tenu du fait qu'elle ne pouvait pas beaucoup desserrer les lèvres...
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mar 6 Fév 2018 - 18:20






Envole-moi.


With Damoclès & Vice.




Vice boudait comme un louveteau puni par ses parents. Il se demanda quelques secondes pourquoi son entourage l’emmerdait autant. Certes, son caractère était spécial ; mais il s’en foutait. Si lui-même accepté les autres, les autres devraient l’accepté. Ce n’était pas censé aller que dans un sens. Mais malheureusement, son quotidien était triste, socialement parlant. Enfin… A certain moment, ce n’était pas plus mal. Comme aujourd’hui. Si la femelle ne se serait pas ramenée, il n’en serait pas là. Car oui, c’était sa faute. Bien évidemment.

Contre toute attente, la louve aux tâches sang s’excusa avant de contourner le mâle et d’analyser ce qu’elle venait de détruire ; le joli minois de Vicy. Ce dernier leva les yeux vers elle, toujours en colère contre elle.

« Hem, je connais une plante qui peut soulager la douleur et éviter que ça continue à enfler, je peux... Je vais aller t'en chercher. »

Il fronça douloureusement les sourcils et lui tourna à nouveau le dos avant de s’asseoir à nouveau.

« J’suis pas une loupiotte débile. J’ai pas mal. »

Menteur qu’il était celui-là. Il souffla longuement, le contour de son œil lui piquait terriblement. Au fond, il savait qu’il n’aurait pas dû l’accoster ainsi. Vice gratta le sable frai du bout de sa patte ; d’une voix douce mais sèche, il ajouta, désolé :

« Ecoute, c’moi qui suis désolé. J’ai pas été très gentleman. Vous, les jolies louves, vous devez aimer les gars polis et tout. Enfin ! Quand je dis « jolies louves », c’est pas forcément de toi que je parle. ENFIN ! J’dis pas que t’es pas jolie hein ! Au contraire. Euh, nan, en fait… Tu… »

En relevant le visage devant lui, il vit la fameuse inconnue arriver en courant. Vice se retourna par réflex. Ha. En effet. Il parlait dans le vide. Super. (Normal que sur la fiche de présentation de Vice son caractère est noté étant mauvais ! Si personne ne l’écoute lorsqu’il est gentil aussi hein ! è-é). Le tueur observa la demoiselle s’approcher et freiner avant de s’exclamer :

« Et voilà l'arnica ! »

Le mâle fixa la plante dans la bouche de la beigeâtre, les yeux grands ouverts. Il paraissait réellement choqué, et pour cause ; personne n’avait eu ce genre d’intention à son égard. Vice ne savait pas vraiment dire merci, il n’avait presque jamais utilisé ce mot d’ailleurs, vu le nombre très peu élevé d’occasion qui s’était présenter à lui autrefois pour l’employer. Il se contenta de lui sourire, sincèrement cette fois. Il pencha alors légèrement la tête sur le côté.

« Comment ça marche ? »

Vice ne s’était jamais rendu chez un guérisseur, que ce soit pour une petite plaie ou un gros bobo. Il a toujours refusé les soins, sous prétexte que ce n’était pas une chochotte et qu’il survivrait. Jamais personne n’avait insisté. Le printanier huma l’arnica, curieux.



Fiche by Gloomi

Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
Damoclès
Race : Loup/louve
PUF * : Runy
Féminin
Messages : 196
Date d'inscription : 30/12/2017
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Left_bar_bleue45/1000Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Empty_bar_bleue  (45/1000)
En couple ?: Non
Mar 6 Fév 2018 - 18:50

https://runedraconis.deviantart.com/


Envole-toi ?
with Vice
La solitaire pencha la tête sur le côté, intriguée. C'est vrai qu'elle n'avait pas attendu de réponses lorsqu'elle avait parlé d'aller chercher une plante, mais pourquoi avait-il l'air si choqué ? Parce qu'elle était rapide ? Un peu mon n'veu ! Quand tu voyages seule, t'as intérêt à savoir te démerder avec les plantes, sinon tu vas vite crever dans un fossé...
« Comment ça marche ? »

Son jeune patient renifla la fleur, visiblement circonspect de sa trouvaille. Posant son fessier au sol, Damoclès laissa tomber les deux plantes dans sa patte, avant d'essuyer l'autre sur ses flancs ; elle finit par frotter les deux devant elle, faisant sortir le suc des tiges. Une petite odeur légère et douceâtre monta de sa mixture.
« On malaxe, puis on applique. Tout bête. »

Concentrée à mélanger comme il fallait les végétaux et leur sève, la neutre se tut quelques instants, avant de s'arrêter et de relever son regard de braise sur le jeune mâle. Elle profita de ce qu'il se trouve assez près pour s'approcher un peu à son tour.
« Main'nant plus un geste, ou ça va te faire mal. »

Sans attendre de réponse, Damoclès posa une patte - celle qui ne contenait pas sa bouillie de fleurs - sur la tempe de son interlocuteur, approchant l'autre doucement et avec beaucoup de délicatesse. Oui, de délicatesse, comme quoi elle savait être autre chose qu'une brute ! Retenant presque son souffle, elle s'appliqua à travailler tout en douceur, n'appuyant jamais plus que nécessaire pour répartir le mélange sur le côté de la tête de sa victime.

Une fois que tout fut réparti, elle reprit sa position initiale, assise sur le sable, et observa son travail, avant de hocher la tête. Bon, voilà qui était fait ; l'arnica agirait un peu pour apaiser la bosse, le reste serait accompli par l'inconscient du patient pour une guérison totale.
« Au fait, moi c'est Damoclès. »

Si au fond d'elle, elle espérait que son vis-à-vis serait assagi par ces quelques péripéties, elle ne se fit pas d'illusion. Le naturel allait sûrement ressurgir au grand galop, mais elle savait cette fois comment l'intercepter.
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mer 7 Fév 2018 - 13:56






Envole-moi.


With Damoclès & Vice.




La femelle se posa à son tour, et frotta les plantes dans tous les sens pour extraire une espèce de gel bizarre. Vice l’observa calmement, en quête d’une explication de la part de l’inconnue. Il ne se fit pas prier pour en avoir d’ailleurs.

« On malaxe, puis on applique. Tout bête. »

Elle se concentra tout en continuant son mélange de sorcière-guérisseuse. Vice dressa ses oreilles sur son crâne et approcha son museau légèrement au-dessus du mélange, curieux. Il sursauta lorsqu’elle se redressa et se recula juste un peu pour ne pas la déranger.

« Main'nant plus un geste, ou ça va te faire mal. »

Quoi ? Elle allait le toucher ? Vice fit une tête horrifiée et en voyant la patte de la demoiselle s’approcher de son visage, il ferma les yeux. Il n’a jamais eu de douceur de toute sa vie. Aucune caresse maternelle, aucun geste de tendresse amical. Rien. Jamais. Vice se crispa au premier contact.

Mmh… Finalement, c’était plutôt agréable… Sans ouvrir les yeux, ses muscles se décontractèrent et un sourire niais apparaissait. Il appréciait la douceur de la femelle.

Vice leva le museau légèrement vers le ciel, profitant pleinement des caresses de la louve. Il battait l’air de sa queue, heureux. La neutre ne faisait pourtant pas grand-chose, mais pour le printanier, ça paraissait déjà énorme.

« Au fait, moi c'est Damoclès. »

Elle avait stoppé les caresses, malheureusement pour lui. Il rouvrit les yeux, et les plongea dans tristement dans ceux de Damoclès, comme pour en demander encore. Il lui balança un léger sourire de remerciement.

« Vice. »

Court, clair, et précis. Il n’avait pas vraiment d’information en plus à rajouter… Mis à part qu’il avait une drôle de sensation dans le bas du ventre. Heu. Merde. Les caresses de la neutre avaient réveillé une partie de son anatomie masculine. Il ouvrit grand les yeux et bougea à la quête d’une position plus confortable et discrète. Le malaise se lisait sur son visage… Il fallait vite lancer un sujet, n’importe lequel.

« Tu… Hm. Tu disais venir de très loin, Damoclès ? »



Fiche by Gloomi

Revenir en haut Aller en bas
Damoclès
Damo-bushie
Damoclès
Race : Loup/louve
PUF * : Runy
Féminin
Messages : 196
Date d'inscription : 30/12/2017
Âge : 25

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Left_bar_bleue45/1000Envole-moi, envole-moi. [LIBRE] Empty_bar_bleue  (45/1000)
En couple ?: Non
Mer 7 Fév 2018 - 16:40

https://runedraconis.deviantart.com/


Envole-toi ?
with Vice
Malgré sa réticence première et sa mine horrifiée, le jeune mâle se montra tout à fait docile lors des manipulations, et Damoclès lui en était reconnaissante. S'il avait fallu en plus le maîtriser pour le soigner, ç'aurait été de suite moins rigolo. Mais non, il se montra sage comme une image, et au final il parut même apprécier les soins... Faut dire que l'infirmière y mettait du sien pour que ça ne soit pas douloureux. Dans toute sa rigueur professionnelle, elle ne prolongea pas le contact plus que nécessaire, une fois la pommade bien répartie ; elle n'avait pas vraiment remarqué à quel point le blessé appréciait le moment. Elle fut seulement surprise de la teinte de tristesse que prit son regard lorsqu'il rouvrit les yeux et les posa sur elle, se présentant à son tour.
« Vice. »

Vaïsse... Drôle de nom. Ce n'était pas la première fois qu'elle entendait des sonorités inhabituelles pour les loups de ce pays, mais elle trouvait ça plutôt amusant. Le côté exotique lui plaisait bien. Elle fut rassurée sur l'état du jeune loup en voyant son petit sourire - une habitude chez lui, certainement - et s'autorisa un léger rictus également. Sans trop en avoir l'air, la neutre était contente et soulagée d'avoir pu rattraper la situation.
« Enchantée, je suppose. »

Forte de ce revirement à l'amiable, la belle s'autorisait une petite dose d'ironie. En réalité, elle appréciait de rencontrer des gens, même des énergumènes un peu spéciaux du style de Vaïsse. C'était toujours rafraîchissant de voir de nouvelles têtes. Elle s'apprêtait à lui demander s'il appartenait à un des clans qui vivaient ici lorsqu'il la devança, l'air soudain mal à l'aise.
« Tu… Hm. Tu disais venir de très loin, Damoclès ? »

La solitaire arqua un sourcil, prise au dépourvu. Pourquoi se mettait-il à se trémousser ainsi ? Ça le démangeait quelque part ? Il était mal installé ? Une vertèbre coincée ? Sa question ressemblait plus à une diversion qu'autre chose, mais bonne joueuse, Damoclès choisit d'y répondre quand même, la tête penchée sur le côté.
« Hm, oui en effet. Ça fait environ... » Prenant une mine pensive, la belle se tut quelques instants, faisant un court calcul mental. « Eh bien, au printemps prochain ça fera un an que je suis partie. Même si je n'ai pas toujours forcé l'allure, ça te laisse imaginer la distance parcourue. »

Et si ce qui le dérangeait, c'était la mixture qu'elle avait appliqué ?? Est-ce qu'il avait mal, ou bien le mélange le brûlait ? Ne s'était-elle pas trompée de fleur ?? Ne fallait-il écraser que la tige, que les pétales ? Tant de possibilités, mais si elle avait fait une erreur et que Vice en faisait les frais, elle s'en voudrait énormément ! Préoccupée, elle se redressa, approchant du jeune loup ; son regard de lave alternait entre la joue tuméfiée et le les prunelles jaune du damoiseau.
« Est-ce que tu as mal ? Ça te brûle ?? Pourquoi tu gigotes comme ça ?? »
(c) Damoclès
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: