Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 
Top friends

8831


Partagez | 
 

 No Sun in Summer || PV Lukhe

Aller en bas 
AuteurMessage
Viehrs
Ministre Saladique
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Carnival, Cicou0, un.kanny, Kanu
Masculin Messages : 141
Date d'inscription : 11/07/2017
Age : 18
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
20/100  (20/100)
En couple ?: Libertin.♥

MessageSujet: No Sun in Summer || PV Lukhe   Jeu 24 Aoû 2017 - 0:57

Viehrs ft. Lukhe

NO SUN IN SUMMER

NO SUN IN SUMMER


Voici une chose quelques peu paradoxale, venant d'un loup aussi peu discret que l'était Viehrs; que ce dernier apprécia se baigner dans un silence qui n'était rompu que par les sons de la nature environnante. Ainsi, il se tenait au milieu de la clairière, au grand air, sans qu'aucun arbre ne le dissimule. Il ne se tenait évidemment pas comme n'importe qui se serait tenu; soit parce qu'il se croyait trop extravaguant pour faire les choses comme tout le monde, soit parce qu'il trouvait une telle position objectivement confortable, mais cela semblait peu probable. Donc, le printanier albinos se tenait en équilibre debout sur une seule de ses pattes arrières, la tête balancée en arrière et , évidemment, un bâton d'encens coincé entre les crocs. Si l'on avait pas prêté à sa poitrine se soulevant doucement à intervalles réguliers, on aurait pu aisément le prendre pour une statue de sel tant il ne bougeait pas. Derrière lui, le soleil entamait sa descente et le souffle du vent était un peu moins chaud.

La saison estivale battait son plein; les jours ensoleillés s'étiraient de manière interminable et pas pour le plus grand bonheur de Viehrs. Certes, l'été était une saison bien relaxante et aux nombreux avantages qui permettaient à beaucoup de l'apprécier pleinement. Cependant, après qu'avoir voulu profiter à son tour du soleil lui vaille un ou deux méchants coups de soleil; l'albinos s'était comme volatilisé des terres de Four Seasons. Enfin, plus précisément, il ne sortait plus que très tôt le matin ou au coucher du soleil.

Dans sa position d'équilibriste, qui lui donnait une apparence de pacifisme et de calme absolu; il avait pourtant la mâchoire maintenue si serrée que ses crocs s'entrechoquant produisaient un épouvantable cliquetis que lui même ne semblait pas entendre. Il ne faisait pas cela pour manifester quelques humeur belliqueuse; ce n'était pour lui qu'un tic nerveux lorsqu'il réfléchissait. N'ayant pas besoin de mobiliser toute sa concentration pour se tenir dans une position pareille, il laissait son esprit vagabonder à d'autres affaires. Viehrs réfléchissait au départ au cas de la Tribu du Solstice, dont l'apparence particulière de ses membres attisait la curiosité. Ses prunelles andrinoples, perdues dans le vague, ne semblaient pas voir la cendre de son bâton d'encens qui, tenu à la verticale, venait se déposer sur les verres de ses lunettes. De fil en aiguille alors que le ciel se parait de ses plus belles couleurs, son esprit vint à se remémorer sa rencontre houleuse avec ce démon de la nuit qu'était Nachtgewalt; et sa mâchoire se resserra encore alors qu'il chassait de ses pensées érudites, cet être vil.

Par une coïncidence douteuse, c'est à cet instant précis que ses sens s'alarmèrent à l'approche d'une présence supplémentaire. Déstabilisé, l'hermaphrodite voulut baisser brusquement la tête pour examiner cet présence intruse dans sa tranquillité méditative; mais trop vite et son équilibre en pâtit. Certes, Viehrs aurait pu choisir de battre un peu des pattes dans l'air pour retrouver son équilibre; cela semblait possible en moulinant un peu. Sauf que cela l'aurait fait apparaître bien ridicule et ça, ça n'était absolument pas envisageable. C'est pourquoi donc, en toute logique, l'albinos se laissa basculer sur le côté, avec la rigidité d'un tronc qu'on abat; et ce pour finalement se rattraper au dernier moment pour ne pas s'écraser complètement au sol, se réceptionnant tout en douceur. ( Un numéro digne des meilleurs cirques. )
Dans sa précipitation, Viehrs n'avait pas eût le temps d'identifier l'autre loup à qui il tournait désormais le dos. Sans qu'il le veuille et l'espace d'un instant à peine perceptible, quelque chose l'angoissa; son corps se raidit et il émit un grognement sourd entre ses crocs toujours serrés. L'hermaphrodite fut le premier surpris de son attitude, si bien qu'il fronça les sourcils comme s'il ne se reconnaissait pas. C'était l'odeur d'un printanier qu'il reconnaissait; l'autre n'était donc ni intrus, ni un étranger; à priori. Personne donc envers qui il aurait eût une raison d'être méfiant.

Se retournant enfin, son regard pourpre se posa sur un mâle dont le visage ne lui était pas inconnu, sans pour autant lui être familier. Dans le laps de temps qu'il avait pris pour se retourner, l'albinos avait recouvré une posture maîtrisée et un sourire à en éblouir plus d'un. D'un ton avenant, il s'exprima comme si de rien était :

« Oh, ce n'est que toi ! Bien le bonsoir, ...» Viehrs eût un silence embarrassant pendant lequel il sembla se creuser les méninges comme jamais et qui dura pendant plusieurs instants avant qu'il ne s'exclame. Pas très sûr de sa tentative, l'hermaphrodite élargit son sourire comme si c'était le moyen de distraire l'autre de sa potentielle erreur.
« Lukhe ? »
 


Code Pimpé by Kanu/Dreamy


Dernière édition par Viehrs le Mar 2 Jan 2018 - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lukhe
Pousse
avatar

Race : Loup/louve
Masculin Messages : 104
Date d'inscription : 11/07/2016
Age : 18

Identitée du loup/chien
Rang: Soldat
Popularité:
10/100  (10/100)
En couple ?: Gnuhu... L'amour ne se contrôle pas, après tout...

MessageSujet: Re: No Sun in Summer || PV Lukhe   Mar 2 Jan 2018 - 10:42

Too much Sun.



Les sorties devenaient pour le moins pénibles lorsque l’été s’abattait sur leurs échines. Pour certains, en particulier, commençait une certaine forme de torture psychologique -pour ne pas dire une forme certaine-, car la chaleur n’était pas tolérée par tous de la même manière. Et pour Lukhe, bon sang que ça devenait pénible, en effet ! Avec un pelage aussi fourni, l’idée même de sortir alors que la canicule battait son plein frôlait la stupidité. C’était là l’une des raisons pour lesquelles, comme tant d’autres, il adoptait un rythme de vie décalé qui lui faisait côtoyer la lune plus souvent qu’il ne le devrait. Il avait quitté le couvert des arbres voilà quelques minutes, mais l’air lui paraissait toujours aussi atrocement lourd. Une brise légère l’empêchait tout juste de s’assoir à l’endroit même où il se trouvait pour se laisser fondre. Il avait une sainte horreur de l’été. L’hiver semblait bien moins difficile à confronter.
Avec les premières couleurs chatoyantes du crépuscule arrivèrent enfin les quelques bribes de fraicheur pour lesquelles il priait tant au cours de la journée. Le poil ébouriffé, l’air revêche, il marchait sans donner l’impression d’avoir un objectif particulier, ni même de se presser. Il n’avait rien à faire, en soit, à part surveiller si des intrus ne s’étaient pas faufilés au petit bonheur la chance sur leurs terres. Les tensions qui régnaient depuis ces histoires de Solstice ne lui plaisaient guère, mais ce n’était pas tant que ça son problème : ce n’était pas son rôle de réfléchir, et de planifier, lui n’était qu’une fraction de la main armée de son Clan. En somme, il était posé. Calme. Mais néanmoins pas préparé au doux spectacle de ce simili de statue grecque plantée au milieu de l’herbe. Le vent encore trop tiède pour lui faisait doucement frémir un pelage neigeux, et une étrange odeur vint lui piquer le nez.

Le pire restait cette grotesque position, qu’il n’aurait pu reproduire s’il l’avait désiré. Il était bien sur ses quatre pattes, merci. Il pensait que l’autre l’avait, si ce n’est vu, au moins senti ou entendu, mais ce bâton d’encens devait avoir neutralisé toutes les odeurs à la ronde, et sa transe était pour le moins effrayante. Pas son genre. Le Soldat fit mine d’approcher, ne serait-ce que pour s’annoncer, mais Viehrs, car il était impossible de ne pas reconnaître cet étrange personnage, eut un sursaut. De manière tout à fait cocasse, il partit à la renverse, et encore une fois, Lukhe n’aurait su dire de quelle manière ce corps trop souple s’abattit avec tant de violence. Il n’avait pas bougé. Etrange personnage, disait-on. Du grognement qu’il lâcha, il ne resta rien, rien d’autre que cet éblouissant sourire qui ne trouva pas de réponse chez le renfrogné petit Soldat. Sa réaction n’était pas ce qu’il qualifierait de normale, mais qui était-il pour s’en soucier réellement ? Ce n’était pas son problème, de se faire grogner dessus par un camarade un peu disjoncté. Avec un air complétement blasé, il accueillit les salutations avec un discret hochement de tête, il attendit que l’autre daigne se souvenir de qui il était. Allons, pour un si petit Clan, il pouvait essayer au hasard tous les noms et tomber dessus par chance. Il le jugeait du regard, les yeux rivés sur son museau où trainaient encore quelques cendres de son bâton pour ne pas avoir à se plonger dans l’écarlate de ses yeux. Avec un petit rictus, il finit par laisser tomber le verdict :

-Bien joué, Viehrs, t’es tombé juste… Quel honneur que d’voir quelqu’un d’si important se soucier des Soldats ; et il roula des yeux avec amusement pour faire passer la sécheresse de ses paroles.

Il fit quelques pas, observant l’albinos avec un intérêt qu’il ne dissimula pas. Toujours en franchise, toujours en attitude relâchée, il n’avait que faire de ce que ce blanchon pouvait bien penser de son attitude. Il n’était pas un politique, il n’était pas non plus un séducteur malgré les atouts qu’il possédait, mais depuis certaines confrontations avec un mentor de la parole, il se jouait des mots avec un amusement croissant. Il n’aimait guère discourir à la base, mais voilà qu’il se laissait gagner par la ferveur des phrases tournées avec soin.

-Qu’est-ce que tu fichais au juste, pour avoir les pattes en l’air ainsi ? J’ai jamais vu un numéro pareil, c’était plutôt… Impressionnant.

Sur ces douces paroles, il laissa retomber son arrière train dans l’herbe sans aucune forme de légèreté, dénotant avec celle dont Viehrs faisait preuve. Il eut le désespoir de constater qu’il parlerait encore  à un poitrail au vu de sa légendaire taille de petit. Deux univers très différents qui se confrontaient, sans l’ombre d’un doute. Le bourru et le délicat. Le franc et l’hypocrite. Plus qu’un cirque, la scène pouvait bien ressembler à un numéro de théâtre. Levant une patte pour la regarder comme s’il la découvrait, ironique, il releva ses yeux d’argent sur l’hermaphrodite, et son museau se teinta d’un sourire discret, et légèrement plus doux. Il n’était pas là pour rechercher un quelconque conflit, et encore moins avec l’un de ses camarades.

-Tu m’apprendrais ?

Il redoutait le fait de se tordre comme l’autre pouvait le faire, avec sa souplesse discutable, mais il devait admettre que tout ça creusait la curiosité. Largement. Pourquoi l’autre avait-il eu un visage si apaisé, malgré ses grincements de dents, alors qu’il accomplissait un exploit d’équilibre ? Lukhe ne put qu’interrompre le flux de ses pensées lorsque l’encens, à force de lui gratter le museau, le fit violemment éternuer. Le fluff ébouriffé, et l’air bougon, il fixa le petit bâton responsable de ses malheurs avec une certaine animosité.

-Et tu trouves vraiment ça agréable en plus ?


Revenir en haut Aller en bas
 
No Sun in Summer || PV Lukhe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire du Printemps :: Clairière d'azur-
Sauter vers: