Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

 :: Hors jeu :: Archives Neutre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
L'eldorado. [PV Libre]
Seira
Fleur
Seira
Race : Loup/louve
PUF * : LayLucifer
Féminin
Messages : 269
Date d'inscription : 21/12/2016
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang: Alpha
Notoriété:
L'eldorado. [PV Libre] Left_bar_bleue55/1000L'eldorado. [PV Libre] Empty_bar_bleue  (55/1000)
En couple ?: Attend le prince charmant
Ven 21 Juil 2017 - 14:02


    Le vent faisait flotter ses longues mèches blondes. Les yeux azurés de Seira se posèrent sur une l’étendu montagneuses qui se détachait de la brume alors que le soleil venait timidement léger les hauteurs des pics. La femelle inspira profondément, l’air pur de ses terres la revigorait, puis elle soupira tout aussi pleinement. Ce paysage l’apaisait, l’idée qu’il pourrait appartenir à son clan lui caressait le cœur, et l’envie d’essayer simplement de mettre la patte sur un nouveau paysage lui offrait ce que son esprit corrompue par un univers trop adulte l’empêchait de faire depuis des lunes : rêver.

    Un mince sourire s’étira sur ses babines, profitant de la quiétude et de la solitude du lieu pour baisser sa garde, elle bondit sur ses pattes et fit quelques pas de plus vers cet eldorado. La colère des jours derniers s’en était allé pour toujours – espérait-elle innocemment – mais son clan, qui avait vu l’explosion de rage qui l’animait et avait donc remis sa capacité à diriger en question ce jour-là, avait été témoin d’un rare excès d’indignation qu’elle c’était permis. Bien qu’elle ne le montrait pas ouvertement, Seira s’en voulait d’avoir perdu la maitrise de ses sentiments et elle espérait bien se rattraper aux yeux des siens. Après tout, elle avait passé un cap. Elle n’avait plus le droit à l’erreur.

    La noiraude bondit sur une pierre ardoise, puis une autre et se laissa glisser vers un plateau rocheux. Qui surplombait une vallée mystérieusement. Escalader les hauteurs avait été ardue, mais Seira jugeait que cela en valait la peine. Alors, quand ses yeux bleus se posèrent sur un rêve qu’elle n’eut osé réaliser ses convictions s’affirmèrent et elle laissa choir cette partie enfantine dans son esprit.

Revenir en haut Aller en bas
Seira
Fleur
Seira
Race : Loup/louve
PUF * : LayLucifer
Féminin
Messages : 269
Date d'inscription : 21/12/2016
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang: Alpha
Notoriété:
L'eldorado. [PV Libre] Left_bar_bleue55/1000L'eldorado. [PV Libre] Empty_bar_bleue  (55/1000)
En couple ?: Attend le prince charmant
Ven 21 Juil 2017 - 14:04

Dé pour le Soltice !
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Ami des Saisons
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 739
Date d'inscription : 17/01/2015
Âge : 29
Ven 21 Juil 2017 - 14:04

Le membre 'Seira' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Chance' :
L'eldorado. [PV Libre] H0qy
Résultat : 1
Revenir en haut Aller en bas
Solstice
Petite Graine
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 30
Date d'inscription : 19/07/2017
Âge : 29
Ven 21 Juil 2017 - 22:52

Etincelantes sous les rayons courroucés du soleil montagnard, ses griffes métalliques semblait défier le regard ardent de l’astre diurne même.
Ra’Tian laissa son regard d’émeraude vagabonder sur l’environnement qu’il dominait du haut de son perchoir. Semblable à un féroce faucon des sommets, ses prunelles acérés semblaient déloger tout être susceptible de contester les lois de son domaine. Plusieurs membres de sa Tribu avaient dirigé des rumeurs, telle que divers inconnus aux senteurs insaisissables se seraient aventurés sur leurs terres défendues. Bravant les frontières même de leur royaume, jusque lors incontestées, ils avaient imposé leurs empreintes sur ce domaine qui n’avait jamais su être leur.
Un grognement brisa la prison des mâchoires du lupin d’ébène. Son échine se hérissa progressivement, tandis que les vents courroucés des Pics soulevaient davantage encore sa toison. Retenant un nouveau rugissement féroce, le guerrier musculeux quitta rapidement son promontoire, tandis que son regard se dardait alors sur une imprécise silhouette bravant les flancs rocailleux de la montagne. N’étouffant pas le sourire de satisfaction qui peignit alors ses lèvres d’obsidienne, Ra’Tian rejoignit en quelques foulées un chemin dissimulé entre les hauteurs rocheuses. Serpentant entre les pierres, aussi agile qu’une vipère, ses pas s’étaient faits légers, contrastant alors avec son impressionnante carrure. L’immense rictus qui avait saisit ses babines s’apaisa finalement lorsqu’il ralentit l’allure, plantant ses prunelles de jade dans l’ambre des yeux qui l’avaient finalement rejoint. S’approchant de son acolyte sans un murmure, il hocha délicatement la tête. Rejoignant son comparse d’un léger bond, l’ombre se hissa sans peine sur le promontoire escarpé sur lequel s’était, à son image, perché Et’Mer. Sondant l’horizon d’un nouveau regard, le guerrier repéra à nouveau, et sans l’ombre d’une difficulté, la silhouette qui osait défier sa tribu. Accordant un imperceptible geste de la tête à son compagnon, Ra’Tian se laissa délicatement choir du rocher, dans une agilité quasi-féline. Laissant se mouvoir ses muscles endurcis par les épreuves de la montagne sous son épaisse toison, le lupin d’obsidienne trottina vers sa destination prochaine, camouflant sa secrète satisfaction d’avoir enfin découvert une proie à sa hauteur par une indifférence insoupçonnable. Ce fut, alors que ses sens s’éveillaient patiemment à son domaine, qu’il perçut finalement le pas tranquille de son compagnon. Ignorant alors la marche rythmée d’Et’Mer, la silhouette d’ébène s’élança finalement, dévalant les flancs de ses montagnes adorées dans une course saisissante. Ses pattes semblaient à peine effleurer le sol, lui accordant le sentiment d’un bref envol vers ce ciel qu’il admirait tant. Il saluera le souffle léger du vent sur sa toison ébranlée par les murmures incessants de la brise. Il était enfant de ces terres jusque lors inconnues de tout être étranger à leur Tribu. Il vivait dans le vent, suivant ses commandements tout autant que ceux des trois dirigeants.
Le coeur gonflé par la fierté, l’immense guerrier s’élança finalement vers un bosquet dressé non loin des flancs qu’escaladait en vain sa cible. Se confondant entre les maigres silhouettes des arbres, Ra’Tian ralentit considérablement, attendant son insaisissable acolyte. Celui-ci émergea, sans un souffle, d’un buisson d’aubépine, le rejoignant dans les ombres de la minuscules forêt. Echangeant un ultime regard, les deux lupins s’élancèrent finalement, chacun se dirigeant dans la direction opposée. Si le crissement de leurs griffes d’acier constituèrent rapidement la seule mélopée audible par leur victime, leur piège se referma cependant bien trop tôt pour lui permettre la fuite. Surgissant des rochers dans un semblable élan, les deux guerriers retombèrent lestement autour de leur cible, l’encerclant de leurs corps musculeux.
Voilant l’ignoble sourire qui manqua de couronner les lèvres de Ra’Tian par un grondement féroce, ce dernier se voûta finalement, renforçant l’importance de leur menace.
Il s’agissait d’une louve élancée à la toison d’ébène, ornée de par et d’autres de symboles saugrenus. Ses prunelles de givre ne semblaient véritablement trahir son inquiétude, et malgré sa taille minime, une certaine noblesse ébranlait ses traits. Cascadant sur son visage fermé, des mèches d’or, semblables aux reflets de l’astre déclinant sur les champs montagnards, étincelaient sous le courroux du soleil matinal.
Mais peu importait, puisqu’elle ne constituait désormais plus qu’une vulgaire proie.
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Ami des Saisons
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 739
Date d'inscription : 17/01/2015
Âge : 29
Ven 21 Juil 2017 - 22:52

Le membre 'Solstice' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Combats' :
L'eldorado. [PV Libre] SwordAxe-icon
Résultat :
L'eldorado. [PV Libre] Xokp
Revenir en haut Aller en bas
Seira
Fleur
Seira
Race : Loup/louve
PUF * : LayLucifer
Féminin
Messages : 269
Date d'inscription : 21/12/2016
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang: Alpha
Notoriété:
L'eldorado. [PV Libre] Left_bar_bleue55/1000L'eldorado. [PV Libre] Empty_bar_bleue  (55/1000)
En couple ?: Attend le prince charmant
Sam 22 Juil 2017 - 9:42


    Un grondement de tonnère survint. Intriguer par la bruit étrange d’une course poursuite, alors qu’elle n’avait aperçu aucune trace olfactive d’un loup, Seira chercha la provenance de cette charge. Quand ses yeux se posèrent sur les deux mâles massifs qui se ruèrent vers elle, Seira eut un moment d’hésitation : Qui étaient-ils ? Leurs apparences ne lui disaient rien. Cependant, leurs poils hérisser lui indiça clairement qu’il ne venait pas taper la causette.

    Sentant le coup venir, la petite alpha se tassa et banda ses muscles. Quand le premier lui bondit dessus, elle l’esquiva sans mal, mais quand le second apparu sur ses flancs elle réalisa qu’elle était désavantager. Il la percuta avec une rare violence. La noire fut projeter contre les flancs rocheux des pics et dévala quelques mètres, ballotté par des roches pointues, avant d’atterrir lourdement sur un plateau en contre-bas. La blonde se mit à tousser, une fois sa course terminée, et crachat une petite gerbe de sang.

    Relevant son regard azuré vers ses ennemis, Seira se rendit compte à quel point il eut été idiot pour elle de se croire à la hauteur. Plus haut et plus fort qu’elle, ils étaient évidement des soldats bien que leurs clans lui fut inconnus, de plus ils semblaient se promener avec aisance sur ce territoire chaotique alors qu’elle parcourrait à tâtons les recoins des montagnes. Elle ne put réprimer un grondement alors que, au niveau de son cœur, l’électricité naquit et se mit à grandir.

    - Qui êtes-vous ?! – Leur cria-t-elle alors qu’elle préparait une contrattaque la gueule ensanglantée.


[HRP: Seira charge. Son attaque ne sera effective qu'à son prochain tour]
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Ami des Saisons
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 739
Date d'inscription : 17/01/2015
Âge : 29
Sam 22 Juil 2017 - 9:42

Le membre 'Seira' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Combats' :
L'eldorado. [PV Libre] SwordAxe-icon
Résultat :
L'eldorado. [PV Libre] Q33i
Revenir en haut Aller en bas
Viehrs
Modo Justicière Nocturne
Viehrs
Race : Loup/louve
PUF * : Carnival, Cicou0, un.kanny, Kanu
Masculin
Messages : 199
Date d'inscription : 11/07/2017
Âge : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Reclus
Notoriété:
L'eldorado. [PV Libre] Left_bar_bleue25/1000L'eldorado. [PV Libre] Empty_bar_bleue  (25/1000)
En couple ?: Libertin.♥
Sam 22 Juil 2017 - 23:54


Viehrs ft. Seira, Solstice & More

Eldorado





C'est avec difficulté que l'ambassadeur printanier progressait sur la surface rocheuse. Pantelant sous la morsure impitoyable du soleil montagnard, l'hermaphrodite albinos gardait la tête basse en ignorant le bruit désagréable de ses griffes dorées crissant contre la roche lisse. C'était le bruit distant du remous de l'eau qui avait attiré le printanier dans cette zone peu clémente aux explorateurs en herbe tels que lui. Viehrs avait entamé une ascension dangereuse, malmené par des vents violents. Voilà ce qui lui en coûtait de vouloir s'aventurer trop loin hors des terres dont il était familier. L'ambassadeur continua d'avancer avec une prudence démesurée.

Ce même vent qui lui fouettait le visage lui porta une flopée d'odeurs accompagnés de grondements agressifs. L'ambassadeur albinos redressa ses deux oreilles avec intérêt et leva son museau afin d'identifier les individus qui se trouvaient un peu plus en hauteur de sa propre position. L'albinos ne s'attendait pas à trouver d'autres lupins dans ce lieu d'une beauté rendue cruelle par sa difficulté d'accès, sa curiosité en fut piquée, il voulut évidemment s'approcher pour savoir plus, toujours en savoir plus. Il fit une courte halte pour réfléchir un instant. De tels bruits de combat ne présageaient rien de très positif, surtout sur un terrain avec lequel l'ambassadeur n'était absolument pas familier et encore moins à l'aise; ainsi, peut être ne valait-il mieux pas s'aventurer plus loin et rebrousser chemin avant de s'attirer une flopée de problèmes non nécessaires. Cependant, tandis qu'il pesait le pour et le contre, une petite pierre sur laquelle il s'appuyait se délogea et glissa, fragilisant son équilibre déjà bien précaire. Surpris, son coeur manqua un battement. Menacé par une mauvaise chute, Viehrs n'eut d'autre choix que de faire un bon désespéré vers une plateforme plus stable, un peu plus en hauteur, ne s'y hissant que de justesse. C'était déjà bien trop de frayeurs dans un court laps de temps pour Viehrs à qui il ne plaisait pas de risquer sa vie par simple curiosité.

Les bruits de combats reprirent de plus belle, tandis que le printanier ébrouait tranquillement sa longue fourrure blanche et lissait quelques mèches rebelles de ses cheveux malmenés par le vent; ceci afin de se remettre de ses émotions. A peine eut-il le temps de tourner la tête vers la source de bruit qu'il vit une masse noire dévaler la pente vers lui. Viehrs s'écarta de justesse afin de ne pas être percuté par une louve qu'il fut surpris de reconnaître. A quelques pas de lui, se trouvait une Seira en bien mauvaise posture. Un peu hébété, le printanier ne se fit d'abord pas remarquer, regardant la nouvelle Alpha du Printemps dont il n'avait pas senti l'odeur, perdue parmi celle de ses assaillants. La petite louve noire, pas mise en déroute pour si peu, se redressa et leva son regard étincelant de colère vers ses adversaires, en haut de la pente le long de laquelle elle venait de dévaler. Ce furent les paroles que l'Alpha lança qui sortirent Viehrs de sa semi transe :

Qui êtes-vous ?!

Suivant la direction de son regard, le printanier plissa les yeux pour détailler leurs "ennemis" sans réussir à voir autre chose que deux masses trapues, perchées sur les rochers en haut des deux printaniers. Avec prudence et méfiance, Viehrs s'approcha de l'Alpha printanière à petits pas, se gardant bien de ne surtout pas la toucher par peur de déclencher une réaction violente de sa part, ou de déclencher son pouvoir sans le faire exprès. Une fois assez proche d'elle, il s'annonça, une pointe d'inquiétude dans ses paroles malgré une expression faciale parfaitement maîtrisée :

« Seira ! Est-ce que tout va bien? » Le printanier indiqua les deux inconnus de sa tête.« Qu'est-ce que cela signifie ? »

Bien qu'il ne fut pas un guerrier, Viehrs vint se placer aux côtés de son Alpha en signe de renfort. L'ambassadeur n'ayant pas de pouvoir offensif, il se tint près à attraper les couteaux disponibles dans son harnais; cependant, il ne retroussa pas les babines, ni ne se permit de montrer aucun signe d'agressivité supplémentaire. De fait, malgré la colère qu'il éprouvait de voir la nouvelle dirigeante de son clan mise en difficulté, il souhaitait tenter d'établir à nouveau le contact avec ces inconnus. A ses yeux, la discussion valait mieux qu'un combat que les deux printaniers étrangers au territoire ne pouvaient que difficilement tourner à leur avantage. S'adressant à présent aux deux loups, il déclara avec précipitation, avant que ceux-ci ne ripostent :

« Je suis conscient que nous ne sommes des intrus à vos yeux, mais je vous prie de croire que nous ne venons pas en ennemis ! »

Que cette déclaration se révèle véritable ou pas, il semblait plus judicieux à l'Ambassadeur de négocier avec eux plutôt que de leur faire la peau.

- Lean 2016


[HRP : Je relance les dés pour le Solstice, vu que je m'incruste dans le rp c: ]
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Ami des Saisons
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 739
Date d'inscription : 17/01/2015
Âge : 29
Sam 22 Juil 2017 - 23:54

Le membre 'Viehrs' a effectué l'action suivante : Lancé de dés


'Dé de Chance' :
L'eldorado. [PV Libre] H0qy
Résultat : 4
Revenir en haut Aller en bas
Solstice
Petite Graine
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 30
Date d'inscription : 19/07/2017
Âge : 29
Mar 25 Juil 2017 - 23:19







Les enfants des Plaines
Et les fils des Montagnes





Ce fut un ignoble sourire qui peignit alors les mâchoires désormais teintes de quelques étincelles vermeilles du lupin d’obsidienne. Savourant les légers sursauts du corps qui s’effondrait et chutait vainement sous ses pattes, ses prunelles d’émeraude appréciait ce spectacle désolant. Ainsi donc, ces étrangers qui avaient tant soulevé la suspections des enfants des montagnes ne se révélaient que vulgaires insectes, visiblement trop facile à éradiquer. Gonflant davantage encore sa toison resplendissante sous le soleil des Pics, Ra’Tian défia à nouveau du regard cet impudent moucheron.
Le rictus qui déformait ses lèvres s’apaisa brutalement lorsque la frêle silhouette se releva finalement, dardant sur les deux guerriers l’éclat glacial des flèches qui brûlaient ses prunelles. Ravalant sa fierté pourtant si assurée, le combattant d’ébène lui accorda l’étincelle flamboyante de fureur de son regard de jade. Se campant sur ses muscles, il la défia d’un discret grondement d’oser braver à nouveau ce monde qui ne lui appartenait pas.
Un frisson lui sembla, pourtant, se profiler sur son échine dressée lorsque l’étrangère étouffa à son tour un murmure de fureur et laissa luir un instant quelques étincelles sur son poitrail. Eclair d’une seconde, à peine, l’enfant du Solstice crut percevoir la fureur même d’un orage des monts auprès du coeur de l’inconnue. Reculant, imperceptiblement, le combattant se ressaisit cependant en daignant se rappeler qu’il maîtrisait parfaitement la situation, refusant toute forme de défaillance, quelle qu’elle soit. Ils étaient deux. Elle était seule.
Ignorant le ton furibond qu’employa alors la vermine d’ébène, le colosse des ombres se contenta de maintenir l’étreinte imperturbable de ses prunelles sur sa personne. Elle ne le détournerait pas de son ultime et unique devoir. Il ne la laisserait gagner. Il avait été formé à défendre ses montagnes, et nul autre dessein n’avait, jusque lors, animé son corps. Ra’Tian la menaçait de défier ce domaine, pour la simple raison que sa vie n’était vouée à aucun autre but. Le Terrible l’avait voué à cette tâche, et jamais il ne faillirait.
Ignorant le souffle serein d’Et’Mer derrière lui, le loup charbon ne semblait se décider à véritablement agir. Ce serait à cette inconnue de relancer cette inutile bataille qu’elle avait déjà perdu. Il lui laissait cette stupide idée d’engager à nouveau le combat.
Et’Mer toisa longuement son acolyte. Pourtant guerrier, depuis des années déjà, et malgré le nombre impressionnant de tatouages qui serpentaient sur son corps endurci par la montagne, le lupin crème s’était éloigné du combat, laissant à Ra’Tian le soin de repousser cette inattendue assaillante. Nullement animé par la soif d’une ardeur naturelle aux combats, le vieux guerrier s’était posté derrière le loup d’obsidienne, conscient d’une nouvelle présence à leurs côtés. Laissant ses prunelles blanchies par l’âge vagabonder librement sur le fantastique paysage qui l’avait vu naître, Et’Mer fut le premier à distinguer la silhouette immaculée qui serpentait entre les roches, peinant autant que sa semblable gisant à leurs pattes à escalader les flancs de ses montagnes aimées. Visiblement désemparé par l’arrivée soudaine de la louve inconnue sous ses propres pattes, le blanc s’était arrêté, se penchant vers l’étrangère dans un geste presque délicat. Dardant finalement ses prunelles que l’endurci combattant semblait distinguer écarlates, l’inconnu échangea quelque mots avec sa comparse. Et’Mer se plaça finalement aux côtés de Ra’Tian, ignorant la fureur qui gonflait ardemment la toison de celui-ci. Plantant son regard de fer dans l’abysse carmin de prunelles visiblement hostiles, Et’Mer demeura impassible, les défiant indirectement d’oser un pas supplémentaire. Ce fut avec une sérénité presqu’inquitétante que le guerrier crème se campa face à eux, les dominant de son impressionnante carrure. Les mots qui échappèrent à l’ombre de neige ne l’ébranlèrent pas, captivant ses sens sans pour autant l’affecter.
« Je suis conscient que nous ne sommes des intrus à vos yeux, mais je vous prie de croire que nous ne venons pas en ennemis ! »
Se redressant légèrement, Et’Mer perçut l’élan venimeux qui anima le corps de Ra’Tian. Crachant ses impétueuses paroles aux deux énergumènes, le loup d’ébène s’élança d’un brutal sursaut vers ses interlocuteurs. Retombant lestement devant le nez même de la fragile femelle, ses mots se firent plus tranchants encore que les rochers qui les encerclaient.
« Assez ! Nous n’avons que faire de vos paroles, misérable vermine ! »
Se relevant finalement, le vétéran lança finalement quelques mots à son compagnon.
« Arrêtes ça, Ra’Tian. »
Tandis que le loup d’obsidienne reculait lentement, inclinant son visage fermé vers le lupin crème, Et’Mer se laissa patiemment glisser le long de la pente, balayant sans peine les gravillons qui se piégeaient entre ses griffes métalliques. Rejoignant les trois silhouettes d’un infime bond, le guerrier incita son comparse à reculer davantage.
« Ils ne sont visiblement pas venus pour nous causer du tort. Inutile de laisser couleur davantage de sang. »
Son ton s’était fait impassible, glacial d’une étonnante tranquillité. Ra’Tian releva brutalement la tête, laissant se hérisser sans échine dans un sursaut de stupeur.
« Mais le Terrible a dit… »
Et’Mer se tourna vers lui dans un geste significatif, lui intimant le silence.
« Ne risquons pas le plus infime de nos poils pour des si insignifiants inconnus. L’Honorable ne saurait apprécier cela. »
Le loup d’ébène recula finalement, ne voilant pas le grondement de mécontentement qui lui échappa alors. Le surveillant un instant, le vétéran se tourna finalement vers son interlocuteur immaculé.
« Vous n’êtes pas les bienvenues en ces terres, étrangers. Je me suis montré clément envers vous, mais certains n’en auraient visiblement pas fait autant. »
Indiquant Ra’Tian d’un bref mouvement de la queue, il reprit, d’un ton, plus glacial encore.
« Je suppose qu’il est inutile de vous sommer de quitter nos terres dans l’immédiat, si vous souhaitez conserver vos fourrures jusqu’à l’aube prochaine. Je suis d’un naturel serein et compatissant, mais ne poussez pas ma patience à bout. »
[HRP : Vous avez donc droit à quelques questions pour Et’Mer. Veillez cependant à les sélectionner soigneusement, vous n’aurez pas l’occasion d’en poser beaucoup !]

© Jawilsia sur Never Utopia


+1
Revenir en haut Aller en bas
Seira
Fleur
Seira
Race : Loup/louve
PUF * : LayLucifer
Féminin
Messages : 269
Date d'inscription : 21/12/2016
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang: Alpha
Notoriété:
L'eldorado. [PV Libre] Left_bar_bleue55/1000L'eldorado. [PV Libre] Empty_bar_bleue  (55/1000)
En couple ?: Attend le prince charmant
Mer 26 Juil 2017 - 0:03


    La jeune alpha savait faire preuve d’autant de courage que de discernement. Si, face à l’ennemis, elle montrait une volonté sans faille, elle n’était pas idiote au point d’y laisser sa vie en ignorant la peur qu’ils leurs inspiraient. Ses mâles étaient des autochtones, habituer à gravir la montagne comme elle l’était à parcourir les plaines fleuris de sa terre natale, Seira se savait désavantager. Pourtant, alors que son poil et ses cheveux dorées se hérissaient sous la charge de son pouvoir électrique, elle sentie apparaitre à ses côtés une douce présence qu’elle avait tant fantasmé au plus profond de ses nuits de solitude. Son regard se détourna de ses ennemis quelques secondes pour se posé, avec une surprise émerveillé, sur un compagnon printanier.

    - Seira ! Est-ce que tout va bien ? – Elle hocha du menton avant de retourner son regard de glace vers les assaillants. - Qu'est-ce que cela signifie ?
    - Des veilleurs, je pense, et ils ne n’ont pas l’air très diplomate.

    Tout, dans leurs allures, leurs fourrures et même leurs manières de parler les dissociait eux, les fiers printaniers, et ses brutes. Pourtant, Seira se moquait de leurs appartenances car, plonger dans une affreuse solitude depuis des années, se sentant encore plus à l’abandon depuis qu’elle était passé alpha, elle se rendait compte aujourd’hui qu’elle n’était pas si seule qu’elle le croyait. C’est pourquoi, quand Vierhs, son ambassadeur, avait accrus à ses côtés pour s’enquérir de santé, son cœur s’était enrôler dans une guerre sans nom entre le bonheur euphorique qui l’envahissait et le drame d’une situation désespérer. Car, malgré son talent naturel pour tout ce qui touchait au clan, Seira n’avait pas la force de mettre à terre l’ours qui se dressait devant elle sans que l’autre lupin crème ne l’achève. De plus, elle savait que le combat n’était pas la tasse de thé de son compagnon qui, dès qu’il en eut l’occasion, tenta de parler avec ses ennemis.

    Ni une, ni deux, l’ours noir dévala la pente rocheuse pour venir les insultés et leurs montrés les crocs, alors sans attendre l’alpha se mis en position devant Viehrs sont corps assez charger pour faire reculer ce guerrier belliqueux.

    - Ne t’approche pas plus. – l’averti Seira.

    C’est alors que, d’une voix ferme et posé, son compagnon le rejoint. Malgré l’agressivité du loup noir, c’est son compagnon qui intimida le plus Seira et qui, malgré elle, la fit craindre pour sa vie. Il était charismatique et sa présence même effaçait l’aura sulfureuse de son compagnon. Les oreilles dresser en avant, l’alpha coloré écouta attentivement leur échanges sans osé l’interrompre de peur de s’attiré les foudres du mâle beige. Quand elle se rendit compte de sa crainte, elle se rendit compte qu’il était bien plus fort que ce qu’il paraissait et qu’il lui faudrait alors évité le combat à tout prix.

    - Vous n’êtes pas les bienvenues en ces terres, étrangers. Je me suis montré clément envers vous, mais certains n’en auraient visiblement pas fait autant. – Doucement, Seira se redressa bien qu’elle n’apaisa pas la foudre dont la puissance continuait à grossir en elle. - Je suppose qu’il est inutile de vous sommer de quitter nos terres dans l’immédiat, si vous souhaitez conserver vos fourrures jusqu’à l’aube prochaine. Je suis d’un naturel serein et compatissant, mais ne poussez pas ma patience à bout.

    Il tiendrait parole, elle en était convaincue. La louve songea que si le printemps se faisait d’eux des ennemis leurs rêves de conquêtes s’évaporait, cependant elle se dit qu’il en serait de même pour les autres clans si tous les loups de ses terres étaient aussi forts qu’eux.

    - Je suis Seira, meneuse du Printemps. – Finit-elle par déclarer après un long silence. – Le volcan de Nestariel qui séparait nos territoires c’est effondré, ce qui nous a permis de nous rencontrer. Nous venons en paix et souhaitons parler à votre chef.

    Par reflexe, Seira promenait son regard d’un loup à l’autre, bien qu’elle s’attardait d’avantage sur le loup crème que sur le noir qui, si l’idée lui venait d’attaquer, pourrait facilement être repoussé.

    - Nous ne souhaitons pas le conflit, veillez nous excuser si nous avons basez vos frontières sans votre accord, mais nous ne connaissons pas votre existence jusqu’à maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Viehrs
Modo Justicière Nocturne
Viehrs
Race : Loup/louve
PUF * : Carnival, Cicou0, un.kanny, Kanu
Masculin
Messages : 199
Date d'inscription : 11/07/2017
Âge : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Reclus
Notoriété:
L'eldorado. [PV Libre] Left_bar_bleue25/1000L'eldorado. [PV Libre] Empty_bar_bleue  (25/1000)
En couple ?: Libertin.♥
Mer 26 Juil 2017 - 15:07


Viehrs ft. Seira, Solstice & More

Eldorado





La tension qui pesait entre les quatre loups se faisant désormais face était telle, que l'Ambassadeur du printemps sentait qu'on appliquait une pression invisible sur sa gorge, l'empêchant de respirer librement. De leurs deux interlocuteurs, il était clair que l'un, au pelage crème marqué par le temps, avait été béni de la vertu de sagesse tandis que l'autre, à la fourrure fuligineuse, aurait volontiers écorché vifs les deux printaniers si il en avait eu l'occasion. Son coeur se serrait lorsqu'il imaginait ce qui aurait pu arriver à la nouvelle Alpha du printemps si ces deux imposantes créatures n'avaient pas mis une halte à leur offensive. Si il était conscient de ne pas être le renfort qui aurait permis de renverser la balance et leur faire gagner un combat perdu d'avance; le loup albâtre était soulager d'avoir pu équilibrer la rencontre. Supposé qu'ils veuillent continuer le combat, ce dernier serait au moins équitable. Malgré l'agitation qui gagnait Viehrs, dont l'instinct lui dictait de se tenir sur ses gardes en menaçant clairement leurs opposants; l'hermaphrodite força son être tout entier à paraître le plus calme possible alors que le massif lupin noir réduisit brusquement la distance qui les séparait pour venir les invectiver avec véhémence. L'ambassadeur eut à peine le temps de réagir que, par une bénédiction divine, l'Alpha du Printemps vint s'interposer entre l'hermaphrodite et la bête noire, l'empêchant de s'approcher plus. Etablir le contact avec ce Ra'Tian allait s'avérer manifestement compliqué. Tournant son regard sur le guerrier plus âgé qui les rejoint avec moins de précipitation que son comparse, l'Ambassadeur espéra de tout cœur que ses paroles n'étaient pas à nouveau tombées dans l'oreille d'un sourd.  

A l'instar de son Alpha, Viehrs n'intervint pas dans la conversation des deux comparses, mais il fut considérablement soulagé de sentir que l'atmosphère de profond antagonisme se tassait quelque peu. Lui même sentit sa respiration se faire plus aisée, et son coeur battre avec moins de violence. Malgré sa fureur, Ra'Tian ne les attaquerait plus pour l'instant. L'albinos aux prunelles andrinoples ne perdit pas sa contenance devant le loup crème lorsque celui-ci s'adressa aux printaniers.

« Je suppose qu’il est inutile de vous sommer de quitter nos terres dans l’immédiat, si vous souhaitez conserver vos fourrures jusqu’à l’aube prochaine. Je suis d’un naturel serein et compatissant, mais ne poussez pas ma patience à bout. »

Maintenant qu'il semblait d'accord pour discuter, il s'engageait sur un terrain qui était celui de prédilection de l'Ambassadeur printanier. Déclarer la guerre à de tels individus serait de la folie pure, il en était persuadé. Il n'imaginait difficilement une meute des loups tous aussi puissant que ces deux guerriers. Viehrs fit couler son regard vers Seira, qui s'exprima la première, de manière complètement logique puisqu'elle était celle avec le rang le plus élevé. Il accompagna simplement les paroles de la femelle d'un hochement de tête convaincu et d'un sourire diplomate.

« Le volcan de Nestariel qui séparait nos territoires c’est effondré, ce qui nous a permis de nous rencontrer. Nous venons en paix et souhaitons parler à votre chef. » Elle continua après avoir observé les deux mâles. « Nous ne souhaitons pas le conflit, veillez nous excuser si nous avons basez vos frontières sans votre accord, mais nous ne connaissons pas votre existence jusqu’à maintenant. »

Soutenant avec confiance le regard du vétéran crème, l'albinos printanier ne laissa pas le temps au silence de retomber entre les quatre individus. De son air de diplomate, il voulait soutenir les paroles de son Alpha et tourner cette rencontre en leur faveur. Se redressant, il s'exprima à son tour d'un ton avenant :

« Permettez moi de me présenter : je suis Viehrs, ambassadeur du clan du Printemps. Je ne puis m'excuser plus explicitement pour notre présence sur vos terres. »

Il baissa la tête et les oreilles, dessinant des gestes toujours parfaitement maîtrisés et ne dévoilant pas la moindre méfiance envers leurs interlocuteurs. Lorsqu'il releva la tête, il poursuivit sa tirade :

« Veuillez pardonner mon audace; mais à quelle Tribu appartenez vous et jusqu'où s'étendent vos terres ? Surtout, qui vous dirige et est-il envisageable que nous le rencontrions ? Ce sera l'occasion pour nous de faire notre mea culpa pour avoir eu l'insolence de violer votre frontière, mais aussi de vous présenter officiellement le clan printanier, dont l'Alpha se tient devant vous en ce moment même. » Il fit une pause pour regarder Seira, à qui il hocha la tête avec assurance. Ses iris pourpre se fixèrent cette fois-ci sur le mâle noir. « Je suis persuadé que malgré cette malheureuse altercation, nos deux factions saurons trouver le chemin de la réconciliation. Il serait fâcheux que nous nous laissions tromper par une l'effet de la première impression. »


L'ambassadeur fit une halte dans ses paroles. Il craignait que sa tirade soit trop longue ou trop brusque, et fasse se renfermer plus encore les deux inconnus qui se tenaient devant eux. Avait-il raison de tenter cette approche ? Allait-il obtenir quoi que ce soit de leur part ? En tout cas, ce qu'il s'avait c'est qu'il n'avait pas le temps de réfléchir à la meilleure manière de converser avec les deux montagnards. Viehrs termina sa tirade sans perdre son sourire :


« Bien entendu, nous saurons désormais respecter vos frontières. Néanmoins, si vous avez la bonté de nous l'accorder, j'ai la conviction que nos deux clans ont un intérêt certain à en apprendre plus l'un sur l'autre. »

- Lean 2016
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Ami des Saisons
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 739
Date d'inscription : 17/01/2015
Âge : 29
Jeu 27 Juil 2017 - 10:39

HRP EVENT:
 
Revenir en haut Aller en bas
Solstice
Petite Graine
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 30
Date d'inscription : 19/07/2017
Âge : 29
Mar 1 Aoû 2017 - 0:02







Les enfants des Plaines
Et les fils des Montagnes





Ils les avaient toléré, considérant leur présence comme moindre, et acceptant leurs empreintes pour quelques infimes secondes.
Et’Mer s’était toujours révélé habile de nature. Il manipulait sans peine ses propres émotions, les modelant comme bon lui semblerait. Mais cette sérénité parfaite, ce calme impassible dont il avait toujours su faire preuve se dévoilait alors troublé. Des inconnus, des étrangers avaient osé braver son domaine, défiant ses propres valeurs par ce biais. Ils s’étaient joués de sa patience, réduisant en cendre sa personnalité si ardemment construite et modelée.
Un frémissement, imperceptible souffle de colère, secoua l’échine du vétéran. Ses pattes s’heurtèrent silencieusement au sol, raffermissant dans cette terre qui couvrait ses racines l’étreinte puissante de ses griffes d’acier. Apaisant sa grondante fureur d’un mouvement léger de la queue, Et’Mer afficha de nouveau ce regard perçant, voilé d’un masque de givre destiné à épargner la vision de ses pensées à son entourage. Eux n’avaient pas à savoir; seul lui le pouvait. Il était maître de son passé, comme de son futur. Il jouerait avec les fils contraignants de son destin s’il devait en être ainsi. Et personne ne l’en empêcherait. Nul ne saurait jamais.
Le colosse de sable adopta finalement une posture plus tranquille. Son corps s’aligna dans une souplesse parfaite, le laissant s’asseoir confortablement face à ceux qui constitueraient désormais une certaine menace. Terrifiant de calme et de sérénité, l’enfant des montagnes les défiait de son attitude même, attisant leur crainte d’un unique regard. Ils ne pouvaient rien. Ils n’étaient que poussière; et jamais la poussière n’ébranlerait la Montagne. Un sourire discret vint peindre ses babines, tandis qu’il s’amusait silencieusement de leur sourde terreur.
Et’Mer le voyait, le savait. Leur imperceptible crainte de sa personne s’affichait dans leurs regards même, reflétant leurs plus effroyables appréhensions. Ses prunelles d’or ternies par les âges se posèrent finalement sur l’immaculé qui le toisait fixement. Il connaissait leur peur; elles vibraient en lui, l’assurant de cette victoire qui n’aurait lieu d’être. Il n’y aurait de bataille. Pour l’unique raison qu’il l’avait déjà gagné.
Fort de cette orgueilleuse assurance, Et’Mer laissa les mots de la femelle corbeau se guider à ses oreilles. Le rictus qui tordait ses babines se tut finalement, alors que sa tirade s’achevait. Sans daigner trouver les mots, les raisons qui justifieraient ses pensées, le vieux guerrier s’était agacé de ses paroles. Elle semblait certaine de ses paroles, agissant sans peut-être s’en soucier véritablement. Elle osait leur tenir tête, plutôt que de s’en retourner, la queue entre les pattes, comme il lui avait sommé de le faire. Si la louve ne s’était révélée affligeante dans ses propos, le ton qu’elle avait employé avait irrité l’enfant des Montagnes, attisant davantage encore sa fureur. Il leur avait ordonné de partir, et il en serait ainsi. Les mots filaient déjà entre ses crocs lorsque que l’immaculé osa prendre la parole, à son tour. La toison d’Et’Mer se gonfla davantage tandis que l’inconnu poursuivait sa tirade sans même se soucier de son agacement.
Ra’Tian avait renoncé à toute tentative de protéger sa Tribu, laissant la scène à son acolyte dans un dernier grondement de mépris. Si le vétéran se jugeait apte à contenir ces deux inconnus, soit. N’ayant jamais remis sa propre personne en question, ne serait-ce qu’un instant, l’assurance d’Et’Mer affligeait grandement le jeune guerrier. Si ce dernier se révélait respectueux de ses aînés, l’amertume qu’éprouvait Ra’Tian à l’égard du soldat crème se faisait plus présente que n’importe quel autre sentiment. Si la jalousie n’était pas source de son mépris, l’attention particulière qu’accordait le Terrible à celui que nombreux considéraient comme valeureux guerrier n’avait pas manqué de l’irriter davantage. Et’Mer ne méritait pas ces titres, ni ces rangs. Il ne se révélait qu’un vulgaire marionnettiste, qui s’était, jusque lors, contenté de tourner la situation à son avantage, sans véritablement se soucier du sort de ses compagnons. Voué, corps et âme, à l’avenir et la sécurité de sa Tribu, Ra’Tian ne pouvait qu’haïr un tel comportement, considérant ces actes comme trahison au serment qu’il s’était juré lors de son ascension au poste de guerrier.
Ainsi donc l’avait-il laissé converser avec ces êtres que le corbeau méprisait déjà. S’amusant de le voir s’agacer à son tour devant leurs paroles vides de sens, sa seule satisfaction avait résidé en cet élément. Jamais Ra’Tian n’aurait douté le voir déstabilisé, et le plaisir que cette situation lui procurait valait bien son silence. L’observant quelques instants, du coin de l’oeil, un sourire mauvais étirant ses lèvres d’ébène, le lupin d’obsidienne se redressa finalement, s’étirant longuement tandis qu’Et’Mer s’hérissait davantage encore. Dardant les émeraudes de ses prunelles sur la silhouette voûtée de son acolyte, il attendit son heure, conscient que l’occasion d’écraser son aîné ne se présenterait qu’une unique fois.
Alors que le colosse s’apprêtait à entamer une nouvelle tirade, ardente de ses paroles ravalées, Ra’Tian le bouscula sans ménagement, conscient des blâmes que cet acte entraînerait, mais trop heureux de ce bref instant de suprématie pour oser réprimer ses mouvements. Adoptant un ton glacial, quoique venimeux, le guerrier se rapprocha de ses deux opposants, dans un mouvement souple et significatif de sa puissance actuelle.
« Peu nous importe les ravages qu’ont engendré les démons du feu sur vos terres. La Montagne nous a mis, depuis des générations, à l’épreuve, et jamais mon peuple ne s’est effondré face à la difficulté des tâches qui nous étaient imposées. »
Ses prunelles de jade se plantèrent dans les rubis de l’immaculé.
« Les dieux vous ont mis à l’épreuve, et je ne saurais douter de leurs desseins. Les catastrophes qui assaillent votre Royaume ne sont pas notre problème, ainsi qu’un prétexte pour oser imprimer en nos terres l’empreinte de vos pas. »
S’accordant une légère inspiration, il reprit.
« Peu nous importe vos noms; nous tâcherons de les oublier sitôt que vous aurez disparu de notre horizon. Quand à notre chef, il n’a pas lieu d’être. A l’instar de ce que je daigne nommer vos « coutumes », nos dirigeants sont élus, et choisis avec justesse, selon les volontés de la Tribu. Au nombre de trois, ils représentent les atouts de notre Clan, et sont ceux que tous ont jugés digne de porter le fardeau de nos vies. Contrairement à l’hérédité qui régit votre hiérarchie. »
Il avait sifflé ces derniers mots, semblant recracher un venin dévorant sa langue, dans un dédain non dissimulé. Peut-être n’était-ce que rumeur, parvenue à ses oreilles par le biais de dires inconnus au sujet de ces étrangers, mais il paraissait, à présent, au guerrier, que la hiérarchie du sang qui dominait ces clans se révélait véridique.
« Nos Terres s’étendent jusque là où vos membres ne vous mèneront jamais. La Montagne ne vous appartient pas, à sa protection n’est accordé qu’à ces enfants. Vous ne la méritez pas, et ne la mériterez jamais. Notre domaine vous sera à jamais inconnu. Quand au blason de cette Tribu que nous arborons si fièrement, sachez que vous faites désormais face et affront aux enfants du Solstice. »
Alors qu’Et’Mer se redressait à ses côtés, Ra’Tian le retint d’un mouvement de la queue, écho au geste du loup crème quelques minutes plus tôt.
« Je doute que le Terrible vous accorde une entrevue, mais sachez, et dès à présent, que votre présence en ces lieux est intolérables, et que si nos frontières se voyaient à nouveaux violées, nul doute que vous paierez cet affront de votre insignifiante existence. »
Il se retourna finalement vers son aîné.
« Mes excuses, vétéran, pour avoir ainsi entaché votre dignité, mais l’honneur de ma Tribu se révèle plus important que votre propre personne. »
Ra’Tian le frôla finalement, retournant à sa place première, fier de cet acte irraisonnable qu’il avait finalement commis.

© Jawilsia sur Never Utopia


+1
Revenir en haut Aller en bas
Seira
Fleur
Seira
Race : Loup/louve
PUF * : LayLucifer
Féminin
Messages : 269
Date d'inscription : 21/12/2016
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang: Alpha
Notoriété:
L'eldorado. [PV Libre] Left_bar_bleue55/1000L'eldorado. [PV Libre] Empty_bar_bleue  (55/1000)
En couple ?: Attend le prince charmant
Jeu 3 Aoû 2017 - 15:52


    Le poil d’Et’Mer se hérissait à mesure où ils parlaient, visiblement contrarier pour une raison qui leurs était inconnus. Les printaniers faisant pourtant preuve de sympathie autant que de politesse. Seira voyait sa retenu, admirait sa méprise de lui-même, mais le craignait pour tout ce qu’il dégageait. Il était fort et sans lui le combat contre le loup noir, qui venait de le bousculer, aurait déjà eu lieu.

    Celui-là, l’alpha du printemps ne l’aimait pas, elle ne voyait en lui qu’un profond dédain pour les plus petits et les plus faibles, se demanda même si son genre influençait pas celui qu’il regardait, car malgré qu’elle se soit nommé comme étant la cheffe de la faction qui envahissait leurs terres ils refusaient de la regarder. Quand il s’avança vers son ambassadeur, elle lui barra pourtant le chemin et ses éclairs bleutés vinrent lécher la terre à quelques mètres du lupin.
    Son pouvoir n’avait pas cessé de grandir en elle et, bientôt, elle devrait faire un choix entre décharger l’électricité qui s’accumulait en elle ou stopper cette puissance grandissante avant de subir un contrecoup fâcheux. Cela dit, elle n’avait jamais autant chargé son don pour l’utiliser contre quelqu’un et elle se demandait ce qu’il pourrait arriver à Ra’Tian si jamais il l’a touchait.

    Et, Outa-Ranos, savait à quel point Seira en mourrait d’envie, car plus le loup aux tatouages parlait plus elle mourrait d’envie de lui clouer le bec. Cependant, il fallait faire preuve de diplomatie et dans son monologue débridé elle apprenait bien des choses sur ses loups du Solstice. Un point cependant la fâcha, on lui reprochait son hérédité sans savoir qu’en réalité elle avait gagné sa place par la force de son courage et son dévouement. Son sifflement lui fit coucher les oreilles, dresser le torse et ses yeux envoyèrent lui jetèrent des éclairs, comme si elle allait se laisser insulté une minute de plus.

    Il parlait et parlait sans lui laisser le temps d’en placer une, mais si elle craignait les décisions d’Et’Mer, la blonde n’avait que faire des caprices du loup noir qui ne faisait que gonfler le poil.

    - Je doute que le Terrible vous accorde une entrevue, mais sachez, et dès à présent, que votre présence en ces lieux est intolérables, et que si nos frontières se voyaient à nouveaux violées, nul doute que vous paierez cet affront de votre insignifiante existence. – Puis, il se tourna négligemment vers le loup crème. - Mes excuses, vétéran, pour avoir ainsi entaché votre dignité, mais l’honneur de ma Tribu se révèle plus important que votre propre personne.

    Seira n’attendit pas une seconde de plus.

    - De même, je ne tolérais pas qu’un sbire me parle ainsi. – Elle avait consciemment pesé ses mots et le regrettait pas le moins du monde. – Ton ainé à au moins la sagesse de parler justement et de ne pas insulté la dirigeante d’une faction adverse. Je n’ai que faire de ton avis à notre sujet, mais si j’ai violé les frontières de vos terres sans le savoir j’ai au moins la clairvoyance de ne pas porter de jugement à votre égard et de m’excuser pour l’affront dont vous me juger coupable. Alors que, d’après tes propres dires, ce n’est pas ton rôle de le faire mais celui de ceux dont tu as choisi de respecter l’autorité.

    Malgré sa petite taille, Seira plantait ses yeux azuré dans les émeraudes brillante de fureur de Ra’Tian sans démontré aucune crainte.

    - Pour les mots que tu m’as craché au visage, je pourrais déchainée la puissance du printemps contre vous, mais, contrairement à toi, je sais faire preuve de discernement. – Relevant les yeux vers Et’Mer, elle continua. – Je ne souhaite que la paix, se montré agressif pour une faute dont je ne savais même pas pouvoir commettre est une futilité. Si votre « chef » se révèlent êtres « des chefs », cela ne change rien pour moi : Je souhaite les rencontrés. Aller par-delà nos conflits premiers et nous entraidé. Après tout, vous n’êtes pas sans savoir que d’autres clans habitent par-delà les montagnes et, si je suis garante du Printemps, je ne suis pas certaine que les autres clans saisonniers respectent vos traditions, vos coutumes et même vos désirs.

    Elle pensait notamment à l’Eté, qui avait perdu son territoire, et à l’Automne dont le jeune alpha brulait de parcourir les terres dévasté d’un nouvel horizon. Le Printemps, quand à lui, avait pris du retard dans la conquête avec la prise de pouvoir de la jeune femelle, mais c’était un mal pour un bien et si, à défaut d’avoir de nouvelles terres sur lesquelles habités, elle pouvait se faire des alliés de choix alors Seira n’en serait que plus satisfaite.

    - Tout comme vous, mon clan est plus important que ma personne, ainsi je vous demande de portée ma demande à vos chefs. Dite leurs que Seira, l’Alpha du printemps, veut les voir et parler avec eux. Sur ceux… - elle inclina de façon brève la tête et se détourna des deux loups en indiquant à Viehrs, d’un geste de la queue, de la suivre vers les hauteurs. Cependant, elle fit halte et se retourna vers Ra’Tian, une lueur de défi dans le regard. – Oh, j’oubliais. Sache que je ne tien ce titre d’aucun de mes ascendants et que si je me dresse ainsi devant vous aujourd’hui, c’est par ma seule force et ma volonté inflexible. J’ai mérité cette place.

Revenir en haut Aller en bas
Viehrs
Modo Justicière Nocturne
Viehrs
Race : Loup/louve
PUF * : Carnival, Cicou0, un.kanny, Kanu
Masculin
Messages : 199
Date d'inscription : 11/07/2017
Âge : 19
Ta localisation réelle : Dans le Saladier Saint. ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Identité du loup/chien
Rang: Reclus
Notoriété:
L'eldorado. [PV Libre] Left_bar_bleue25/1000L'eldorado. [PV Libre] Empty_bar_bleue  (25/1000)
En couple ?: Libertin.♥
Ven 18 Aoû 2017 - 3:50


Viehrs ft. Seira, Solstice & More

Eldorado





En dépit du fait qu'il s'était mentalement préparé à ce que les paroles des deux printaniers ne calment en rien l'animosité des deux mâles du Solstice à leur égard; l'ambassadeur ne put réprimer une grimace agacée lorsqu'il ne pu que constater son échec. Il observait d'un oeil attentif la manière dont le langage corporel de chacun des protagonistes de cette rencontre ne laissait transparaître que bellicisme et malveillance; chacun n'ayant que peu d'intérêt pour les paroles de l'autre et ne cherchant qu'à cracher son venin. Même l'éclatant sourire de l'artificieux albinos ne pouvait que ternir. Il lui semblait que le plus vieux des deux loups du Solstice avait doublé de volume, tant la colère grondait en lui. Cela aurait pu faire paniquer l'albinos, dont on sait déjà qu'il n'était absolument pas réputé pour sa force; mais cela ne faisait que provoquer sa colère, de la même manière qu'on le ferait en tapant avec un bâton sur un serpent qui dort. Colère à laquelle lui, à contrario de ses interlocuteurs, il ne laissait aucune chance de se manifester. Lui et son alpha s'étaient montrés les plus courtois possibles, malgré l'attitude révoltante des deux mâles envers la meneuse de son clan. L'air était littéralement électrique et il semblait au philosophe blanc qu'il ne se serait certainement pas tenu aussi près de Seira, si son pouvoir ne l'avait pas protégé de la puissance de la femelle blonde. Derrière la barricade que formait la Meneuse entre lui et leurs belliqueux opposants, l'Ambassadeur se défit de son sourire avenant pour adopter un air parfaitement neutre et assuré, n'esquissant pas le moindre mouvement.

Cette fois-ci, ce fut Ra'Tian qui répondit aux printaniers; non pas parce que son aîné lui avait laissé la parole, mais parce qu'il l'avait prise lui même en écartant Et'Mer sans plus de cérémonie. Viehrs ne feint même pas d'être surpris, tant il avait son estime était moindre pour les deux colosses qui étaient visiblement dépourvus de toute civilité. Si sa curiosité naturelle avait été éveillée par la rencontre de ces deux fils des montagnes, elle mourut peu à peu, au fur et à mesure qu'il écouta le mâle fuligineux proférer ses insultes envers les deux printaniers. Il sentait près de lui la colère de Seira, toute aussi grande que celle des mâles du Solstice, mais il ne tenta pas de l'apaiser car il la voyait parfaitement justifiée. Il était impensable pour l'intellectuel blanc qu'ils essaient d'entacher un peu plus l'honneur du Printemps et de son Alpha.

Le message de Ra'Tian était clair : ils ne souhaitaient absolument pas savoir quoi que ce soit du clan du Printemps et n'avait aucune estime pour lui; en gros, "cassez vous et ne revenez" pas. Tant de familiarité ne plaisait absolument pas à Viehrs, si bien que l'hermaphrodite versatile dut serrer sa mâchoire durement, pour ne pas tiquer à chacune des paroles venimeuses du loup aux tatouages. Contrairement à son aîné, Ra'Tian ne semblait avoir aucun scrupule et ne pesait aucune de ses paroles avant de la vomir. Même lorsque celui-ci arrêta de cracher sa colère, Viehrs ne répliqua pas. Il n'en eût d'ailleurs pas le temps, car Seira prenait déjà la parole pour leur répondre.

Durant tout cet échange, l'albinos garda le silence, se permettant simplement de toiser du regard le vétéran Solstien, rudement mis à l'écart et réduit au silence par son comparse belliqueux. Il écouta toujours sans bouger même un cil, la tirade de la meneuse du Printemps dont il avait fortement envie d'approuver les propos d'un hochement de tête. Le côté de sa personnalité qui n'avait que faire de la morale, mis face aux menaces explicites de ces deux êtres peu vertueux, n'avait d'autre vœu que de déchaîner la colère du Printemps contre eux afin de leur faire ravaler leurs menaces. Là où le côté pragmatique de l'albinos, malgré la rudesse de leurs interlocuteurs, préférait toujours poursuivre sur le chemin de l'alliance, plutôt que sur celui de la guerre. A ce stade là, il doutait que la demande de Seira soit portée jusqu'aux hauts rangs.

C'est toujours silencieusement que l'ambassadeur se redressa pour suivre son Alpha lorsque celle-ci lui intima leur départ. Regardant fixement Et'Mer et Ra'Tian, l'hermaphrodite les salua en dessinant une élégante révérence, un sourire aimable dégoulinant d'hypocrisie aux lèvres. Malgré son regard plissé par le mépris, il déclara d'un ton toujours parfaitement diplomate :

« Au plaisir de collaborer de nouveau avec vous. »

A son tour, l'hermaphrodite leur tourna le dos pour suivre Seira, mettant fin à cet échange désagréable à tout point de vue. Malgré qu'ils s'éloignaient et que les deux mâles ne pouvaient plus voir son visage, l'ambassadeur réprimait toujours sa fureur. Avançant à la hauteur de la Meneuse, il se pencha vers elle pour lui déclarer, sur le ton de la confidence.

« Je sais tous les bénéfices que nous pourrions tirer en nous alliant à eux les premiers; mais si chacun des membres de cette faction se révèle être aussi peu réceptive que ces deux individus..» Il jeta un dernier regard neutre à Ra'Tian et Et'Mer. « Je ne suis pas sûr que le jeu en vaille la chandelle. » Il croisa le regard de Seira, toujours sans la moindre animosité. « Nonobstant; il ne s'agit là que de mon avis. »

Ainsi s'achevait la première interaction des membres du printemps avec ceux du Solstice. Malgré la virulence de leurs échanges, nul n'aurait pu prédire avec assurance la manière dont évoluerait la relation des deux clans. Cependant, cela n'était plus du ressort de l'ambassadeur albinos; c'était désormais à l'Alpha du Printemps et ceux du Solstice de décider des liens qui se tisseront ou non entre les deux factions. Viehrs s'accorda enfin un sourire à l'idée de cette future affaire qui suscitait d'ores et déjà tout son intérêt.


- Lean 2016


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Seira
Fleur
Seira
Race : Loup/louve
PUF * : LayLucifer
Féminin
Messages : 269
Date d'inscription : 21/12/2016
Âge : 24

Identité du loup/chien
Rang: Alpha
Notoriété:
L'eldorado. [PV Libre] Left_bar_bleue55/1000L'eldorado. [PV Libre] Empty_bar_bleue  (55/1000)
En couple ?: Attend le prince charmant
Lun 28 Aoû 2017 - 20:59

[HRP : Il est terminé pour moi aussi. Si le solstice veut répondre ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: