Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Le calme de l'étang [feat Quetzalcoatl]

Aller en bas 
AuteurMessage
Maelia
Germe
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Hoplights
Féminin Messages : 68
Date d'inscription : 21/02/2016
Age : 17

MessageSujet: Le calme de l'étang [feat Quetzalcoatl]   Mar 11 Juil 2017 - 22:27



Le soleil estival était tellement chaud qu'en cette journée d'été la louve crème avait décidé de passer sa journée sur le territoire automnal. Maelia trouvait les Terres de l'automne fort agréable, la température était douce, le soleil moins chaud que celui de l'était, mais plus chaud que celui de l'hiver. Certainement à cause de son pelage elle était bien plus à l'aise dans des saisons mitigées telle que le printemps ou bien l'automne.

En cette chaude matinée, la solitaire avait choisit l'étang des feuilles d'automne pour passer sa journée. L'endroit était magnifique et paisible, dans l'eau de l'étang se reflétait le soleil et les feuilles rougeoyantes donnait à l'endroit un aspect magique. La paix qui régnait en ce lieu parvint à apaiser l'esprit de la servante de la lune, très préoccupée par l'éruption du volcan et la destruction des terres estivales. Les libresLunes se devait de maintenir la paix et la sécurité des clans, mais ils restaient de simples loups, qui demeuraient impuissants face à la colère du volcan. La situation semblait pour l'instant désespérée. La louve crème espérait ne pas être dérangé, il était toujours délicat pour un LibreLune d'expliquer sa présence sur les Terres des clans.

Maelia arpenta les berges de l'étang, secouant ses pattes de temps à autre pour chasser les feuilles mortes qui venait lui coller aux coussinets. Les feuilles collantes était sans doute l'une des chose les plus désagréables du ce territoire. La louve sursauta en entendant un grand craquement déchirer le silence du lieu, elle tourna la tête vers les buissons attendant de voir ce qui allait en sortir.


Code © FieryAmaryllis
Revenir en haut Aller en bas
Quetzalcoatl
Petite Graine
avatar

Race : Loup/louve
Masculin Messages : 38
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 18

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Le calme de l'étang [feat Quetzalcoatl]   Ven 18 Aoû 2017 - 13:24

Le calme de l'étang



ft. Maelia






Dans une nouvelle optique de découverte et d'exploration, Quetzalcoatl s'était pour une fois tourné vers son propre territoire. Sans se dérober à son rôle de Veilleur, car après tout il pouvait bien surveiller les intrus en se laissant distraire loin des frontières, il s'était laissé lors tenter par l'étang. Ce n'était rien de très fou, de très intéressant en soit. Il connaissait l'endroit, connaissait tous ces endroits à force de s'y promener quand bon lui semblait. Mais à quoi bon retenir des pulsions pareilles? Alors le grand mâle coloré s'était laissé tenter.

Les événements de l'Été l'inquiétaient, certes. Toutes ces situations nouvelles pouvaient lui porter atteintes au moral mais soit! Quetzal n'était pas de ceux à se laisser aller. Il irait de l'avant, en souriant, car toutes les mauvaises choses finissaient toujours par voir une fin. La température était plutôt douce, l'humidité légère qui régnait toujours en Automne lui faisait frémir la truffe, et aux parfums entêtants des feuilles mortes se mêla bien vite celui de l'eau. Mais il était encore trop loin à son goût.

Il eut soudain une envie bien connue. Elle lui démangeait les plumes, les ailes, le coeur. Elle lui rongeait doucement l'esprit jusqu'à ne plus être qu'une obsession. Il voulait voler! Il voulait voler, et profiter une fois de plus de la vue qu'offraient les arbres orangés, les couleurs chatoyantes de sa saison. Cependant il était bien loin des falaises tant chéries qui lui permettaient de s'évader, bien loin des autres lieux stratégiques qui signaient la perte des chaines le rattachant au sol.

Alors il eut une idée qui, après coup, lui paraîtrait bien stupide. Comme à chaque fois. Il réitérait ce type de folie à peu près une fois toutes les semaines, à croire qu'un jour, sur un malentendu, tout finirait par bien se passer. Il entreprit de grimper dans un arbre. Imaginez, déjà, cette masse qu'il représentait tenter de dompter les hauteurs! Le mastodonte n'était pas fait pour cela. Il glissait. Il ratait des branches, sautait sur place comme un chiot frustré. Il développait des efforts incommensurables ne serait ce que pour soulever son propre poids sans que les ramures délicates ne cèdent avant lui.

Le résultat était couru d'avance. Il le savait, l'arbre le savait, la forêt entière était au courant. Alors qu'il était à mi-chemin, il sentit le bois céder sous lui, et s'éjecta dans une tentative désespérée. Battre des ailes comme un pigeon n'eut pas plus d'effet que de soulever des tourbillons de feuilles dérangées dans leur sommeil. Il s'écrasa comme il le faisait si souvent, dans un grand fracas de branches et de feuilles, aplatissant sous lui sûrement deux générations de buissons innocents. Il se mît à geindre doucement, dépité, et se releva non sans s'ébrouer avec vivacité.

-C'est pas possible de se péter la truffe à ce point...Marmonna-t-il pour lui même, et à quoi bon conserver un langage soutenu lorsqu'on dialoguait seul!

La queue basse, l'air contrarié, il se dépêtra de ce petit piège végétal, tout en continuant de grommeler dans sa barbe. Son regard vairon se fit coupable lorsqu'il en rencontra un autre, et ses oreilles se levèrent sur son crâne avec une vitesse telle qu'il cru qu'elles aillaient s'arracher.

-Oh. Je ne vous avais pas vu, veuillez m'excuser... Il marqua un temps d'hésitation alors que l'odeur de la femelle lui parvenait enfin par dessus celle des feuilles humides, que faites-vous en ces lieux? Vous n'êtes pas Automnale.

Sa voix était toujours aussi douce, aussi aimable. Il n'était pas dans sa nature de montrer les crocs avant et réfléchir ensuite. Le grand Quetzal eut un battement d'ailes intrigué, et ses plumes pointant dans tous les sens attestaient de sa tentative échouée un peu plus tôt.

-Loin de moi l'idée de vous chasser à grands renforts de coups de pattes, cela dit, mais j'aimerai autant m'assurer que votre présence n'est pas une menace envers mon Clan, ajouta-t-il comme s'il craignait que sa carrure ne suscite des réactions plus vives qu'il ne l'aurait souhaité.

Revenir en haut Aller en bas
 
Le calme de l'étang [feat Quetzalcoatl]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire de l'Automne :: Forêt orientale :: Etang des feuilles d'Automne-
Sauter vers: