Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 
 :: RPG :: Territoire Déchu :: Cascade asséchée de Nienor Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Les cendres de la cascade [PV Valkyon]
Maelia
Germe
Maelia
Race : Loup/louve
PUF * : Hoplights
Féminin
Messages : 68
Date d'inscription : 21/02/2016
Âge : 18
Lun 10 Juil 2017 - 15:25

ft. Valkyon

ft. ...

Ruines estivales
Les terres estivales étaient plongées dans la douce lueur rosé de l'aube lorsque Maelia s'était mise en route, elle avait été chargé d'aller faire le constat des dégâts que l'éruption avait causé sur les Terres de l'été. L'éruption s'était calmé, le volcan continuait cependant à répandre fumée et cendres autour de lui. Malgré cet apaisement les estivaux avaient beaucoup souffert, des blessés et mort, sans oublier la perte de leur territoire à présent plongé dans les ténèbres et les cendres.

La louve crème s'était rendu à la cascade de Nienor, elle s'attendait évidemment à des dégâts, mais la réalité fut bien pire que ce à quoi elle s'attendait. L'eau habituellement claire et lumineuse était à présent grisâtre et le bord de l'eau recouvert d'une épaisse pellicule de cendre. Plus aucune proie ne vivait ici, les plantes se mourraient. L'air chargé de fumée et de cendre empêcher de sentir l'habituelle et agréable odeur estivale qui régnait ici autrefois. La servante de la lune réalisa rapidement que jamais les estivaux ne pourrai regagner leurs terres, il faudrait des mois, voir des années afin que ce territoire soit de nouveau habitable. Elle ressenti beaucoup de compassion pour les estivaux ainsi chassés de leurs terres. Les librelunes avaient l'habitude de voyager et de ne pas rester longtemps au même endroit, mais les clan c'était autre chose. Ils vivaient ici depuis tellement longtemps, ils connaissaient les moindres recoins de ses terres, des générations entières de loups avaient vécu ici. Et maintenant il ne restait plus que des cendres.

L'hiver avait secouru les estivaux et leur permettait de vivre parmi eux mais combien cette situation durerait t'elle ? Lorsque les estivaux quitteront l'hiver ils devront se mettre en quête de nouvelle terre, et Four Seasons serait changé à jamais. Maelia se leva et s'approcha de l'eau grisâtre et plongea sa patte dedans, en la ressortant sa fourrure crème était grisâtre et pleines de pellicules grises. Elle l'a secoua et regarda tristement son reflet dans l'eau trouble. La LibreLune crut sentir l'odeur d'un loup, mais l'odeur âcre du volcan l'empêchait d'en être certaine, était il possible qu'un autre lupin se trouve sur ces terres de désolations ?



Revenir en haut Aller en bas
Valkyon
Pousse
Valkyon
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 115
Date d'inscription : 14/02/2015
Âge : 19

Identité du loup/chien
Rang: Espion
Notoriété:
Les cendres de la cascade [PV Valkyon] Left_bar_bleue0/1000Les cendres de la cascade [PV Valkyon] Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Il préfère batifoler pour le moment
Lun 10 Juil 2017 - 18:11

Cold and broken into dark ruins
Feat Maelia
La Cascade de Nienor… L’eau pure que l’été côtoyait depuis des années avait cessé de couler, remplacée par un flot noir et épais qui emportait le moindre débris présent sur son passage. Les flots de magma rougeoyants et paresseux du volcan avaient amené sur ses rives un amas noir et chaud, que le loup se démenait à éviter. Ce lieu autrefois si noble était à présent comme le mâle brun, une pâle copie de ce qu’ils avaient pût être par le passé, ternis par les cendres qui flottaient depuis quelques temps sur le territoire estival.

Valkyon était donc là, à observer le lieu qui avait composé la plus grande partie de ses souvenirs. Fini de se prélasser au soleil, étendu au sommet de la cascade alors qu’il observait les autres loups. Fini les longs après midi à écouter le chant régulier de l’eau, son bruissement lors de sa chute. Il n’observait désormais que la désolation laissé par les flammes du volcan. Un nouvel arrivant n’aurait eu aucun mal à s’imaginer qu’un dragon autre que lui avait semé ici la pagaille, terrassant de son souffle ardent la vie qui animait jadis ce lieu si apprécié du brun.
Il arrêta sa progression au sommet de la cascade, s’approcha du rebord et regarda un instant dans le vide. Il avait tant de fois profité de cette vue, allongé les pattes dans le vide et les ailes écartées. Son cœur se serra, le forçant à détourner le regard pour l’eau sombre. Il se dirigea vers elle à pas feutré, comme si le moindre bruit, le plus infime murmure de ses pattes contre le sol, allait briser un peu plus ce lieu déjà détruit par la fureur du dieu volcan.
Tel un proche en deuil, le grand brun s’assit auprès de la rivière mourante, sa longue queue abîmée entourant ses pattes dont les poils autrefois d’une belle couleur océan, étaient à présent d’un noir triste. Il baissa la tête vers le roulis irrégulier des flots et, sans même qu’il s’en rende vraiment compte, des larmes silencieuses commencèrent à couler sur son museau, créant des sillons clair sur sa fourrure salie.

Un bruit attira son attention. Redressant la tête, le dragon tenta d’en trouver l’origine, tournant des oreilles en tous sens pour capter au mieux ce bruissement pourtant léger. Silencieux comme une ombre, il bondit vers le bord de la cascade une fois qu’il eut repérer l’origine du bruit. Une louve crème, unique tâche de pureté dans ce décors d’ombre et de ténèbres, arpentait les abords de la cascade. Valkyon l’observa un moment sans dire un mot, se demandant ce qu’une étrangère pouvait bien faire en ces lieux. Car elle n’était pas d’ici, il en était certain. Il connaissait chaque loup de sa meute, et elle n’en faisait pas partie.
Ce n’est que lorsqu’elle plongea la patte dans l’eau polluée de résidus volcaniques que le brun se décida à agir, comme si elle avait profané de son geste un lieu pourtant sacré. Effaçant d’un coup de patte les sillons salé de son museau, il étendit les ailes, se propulsant dans les airs pour se laisser tomber non loin de l’inconnue. Il lui tournait le dos, ses grandes ailes de cuir noirci dressé de manière à l’impressionner, mais sa voix résonna pourtant doucement dans l’air saturé.
- Je ne sais ce qui vous amène en ces lieux, sachez cependant qu’il n’y a plus rien à voir ici, rien qui ne vaille l’intérêt d’un quelconque visiteur. La fierté et la majesté de l’été se sont éteintes.


Il se tourna vers les eaux noircies, admirant une dernière fois la déchéance de sa chère cascade. Son regard se leva alors vers l’étrangère, son regard aux beaux reflets océans comme éteint, accompagnant ses terres dans leur agonie.
- À moins que ce ne soit ce que vous êtes venue admirer ?


Un sourire sarcastique étira ses babines à l’idée que certains ennemis de l’été devaient bien se réjouir de leur situation. Misérables… Le lupin brun se détourna légèrement de la crème pour rejoindre une pierre plate ensevelie sous les cendres un peu plus loin.
- Sachez que, que vous soyez venue profiter de notre déchéance ou non, peu m’importe désormais. Je ne vous empêcherai pas de vous promener en ces terres. Il ne reste de toute manière plus rien à protéger, aucun lieu dans lequel nous pourrions nous réfugier. L’été est mort…


Son regard se fit vague alors qu’il grimpait sur sa pierre, s’y étendant tout en laissant sa queue pendre mollement. Tout était résumé. Il ne restait rien, leur saison se mourait. Quel espoir restait-il donc à défendre pour une meute donc le territoire agonisait lentement ?
Code by Eressëa
Revenir en haut Aller en bas
Maelia
Germe
Maelia
Race : Loup/louve
PUF * : Hoplights
Féminin
Messages : 68
Date d'inscription : 21/02/2016
Âge : 18
Lun 10 Juil 2017 - 20:55

ft. Vakyon

ft. ...

Les cendres de la cascade  
  Un grand loup aux ailes impressionnantes se posa près de la louve crème, il était visiblement estival il s'adressa à elle d'un ton amer :

- Je ne sais ce qui vous amène en ces lieux, sachez cependant qu’il n’y a plus rien à voir ici, rien qui ne vaille l’intérêt d’un quelconque visiteur. La fierté et la majesté de l’été se sont éteintes.  

Il se tourna vers l'eau pollué avant de planter ses yeux bleus, éteints vers elle avant de poursuivre :

- À moins que ce ne soit ce que vous êtes venue admirer ?

L'estival afficha un sourire sarcastique avant d'aller s'assoir sur une pierre plate recouverte de suie. La LibreLune détailla l'estival, il s'agissait d'un grand loup brun, avec des cornes et des marques bleues, de grandes ailes  puissante et une queue aux longs poils ternes, comme les yeux du loup dragon. Maelia était peinée de le voir ainsi, pâle reflet de ce qu'il avait du être avant que le volcan n'entre en éruption. À présent ses poils ternes et sales ainsi que ses prunelles éteintes représentait ses anciennes terres. Ruines d'un passé radieux désormais réduit en cendre. La  solitaire imaginait sans mal ce que le loup brun devait ressentir, arraché à ses terres à sa vie, tout ses souvenirs ternies par l'image actuelle de son territoire.  La Louvre crème fut sorti de ses sombres pensées par les toutes aussi sombres paroles du loup dragon :

- Sachez que, que vous soyer venue profiter de notre déchéance ou non, peu m’importe désormais. Je ne vous empêcherai pas de vous promener en ces terres. Il ne reste de toute manière plus rien à protéger, aucun lieu dans lequel nous pourrions nous réfugier. L’été est mort…

Le pauvre estivale dont le regard était perdue dans vide, sa queue pendant mollement, il paraissait totalement éteint, désespéré. Profiter de leur déchéance ? qui pourrait se réjouir d'un telle catastrophe, de la souffrance de tout un clan. Chacun des membres de se clans était affecté par la perte, la destruction de leur terres. Mais il restait peut être  un espoir. Il faudrait très longtemps à ces terres pour renaître, cependant en quittant l'hiver les estivaux pourrai s'en aller découvrir de nouvelle Terres. Mais ... jamais cela ne remplacerai ce qu'ils avaient perdu. Maelia abandonna son habituel ton glacial pour s'adresser au dragon :

- Je ne suis pas venue ici profiter de l agonie de ses Terres.., personne ne peut s'en réjouir. Je sui simplement venue faire le triste constat des dégâts.

Elle fit une courte pose, plantant se regard bleu dans celui de l'estival :

- Mais tout n'est pas perdu, grâce au sauvetage par les hivernaux beaucoup d'estivajx ont survécu à la catastrophe n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Valkyon
Pousse
Valkyon
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 115
Date d'inscription : 14/02/2015
Âge : 19

Identité du loup/chien
Rang: Espion
Notoriété:
Les cendres de la cascade [PV Valkyon] Left_bar_bleue0/1000Les cendres de la cascade [PV Valkyon] Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Il préfère batifoler pour le moment
Mar 11 Juil 2017 - 12:52

Cold and broken into dark ruins
Feat Maelia
La voix de la louve s'éleva autour de Valkyon, parvenant à ses oreilles sans qu'il ne fasse réellement attention à leur signification. Avait-il seulement envie de savoir ce qu'elle racontait ? Il n'en était pas certain, tout le monde pouvait désormais faire ce que bon lui semblait en ces terres de toute façon. Non... la contemplation désespérée de détails pourtant disparus lui semblait plus importante. Une touffe d'herbe ici, un coin où venaient se poser les libellules là-bas, un autre espace ou il n'y avait que de la terre et où les louveteaux aimaient à jouer. La vie... voilà l'étendue de la perte que l'été avait subie.

L'arrivée de la crème dans son champ de vision brouilla sa projection mélancolique, ses yeux d'un bleu pâle le scrutaient avec, semblait-il, une réelle inquiétude. Elle n'était pas vilaine, elle était même plutôt jolie en dépit de sa mèche rebelle et de son aspect un peu garçonne. Mais le dragon ne le remarquait même plus. Elle reprit la parole et, cette fois, il accorda un peu de valeur aux mots qui sortaient de sa gueule.
- Mais tout n'est pas perdu, grâce au sauvetage par les hivernaux beaucoup d'estivaux ont survécu à la catastrophe n'est ce pas ?


Il aurait aimé avoir autant de conviction qu'elle, être aussi certain que leur avenir n'était pas aussi sombre que les crachats furieux du volcan. Mais il en était tout bonnement incapable. Il releva légèrement la tête, lui offrant un sourire triste en guise de réponse.
- Vous avez l'air tellement sûre de ce que vous avancez, j'aimerais être comme vous, croire qu'il reste toujours un espoir. Cependant, voyez-vous, l'été est tombé et, même s'il survit, il est à terre, empêtré dans les coulées sombres de son tortionnaire. Il nous reste le plus dur à accomplir, nous relever, renaître des cendres que nous sommes désormais.


Son regard océan se tourna vers le sommet du volcan, vomissant inlassablement son nuage de mort. Son sourire mourut sur ses babines alors que son regard sembla s'éteindre un peu plus. L'inconnue était toujours à ses côtés, il le sentait, mais les mots qu'il prononça, bien que toujours audiblement et d'une voix claire et posée, semblait n'être que pour lui.
- Les autres clans nous ont aidés, nous leur devons la vie, cela est indéniable. Mais, il y a certaines choses que nous nous devons d'accomplir seuls. Honnêtement, je doute fortement que nous y arrivions un jour...


Il se retourna vers elle, fronçant ce qui lui servait de sourcils alors qu'il tentait de se remémorer ce qu'elle avait dit plus tôt et qu'il n'avait pas vraiment écouté. De quoi était-il alors question ? Il lui semblait se souvenir du terme constat, du fait qu'elle semblait peinée du sort de ces terres...
- Qui êtes-vous ? Cela fait longtemps qu'aucun étranger n'a foulé ces terres brûlées, et il ne me semble pas avoir décelé sur vous l'odeur d'un clan quelconque...


A présent qu'il le remarquait, cette louve l'intriguait. Qui était-elle, qu'était-elle, pour s'intéresser ainsi au sort du territoire estival ? Le grand mâle avait beau se remuer les méninges, aucune réponse ne parvenait à son esprit, trop profondément enfouie ou bien tout simplement inexistante pour lui.
Code by Eressëa
Revenir en haut Aller en bas
Maelia
Germe
Maelia
Race : Loup/louve
PUF * : Hoplights
Féminin
Messages : 68
Date d'inscription : 21/02/2016
Âge : 18
Mar 11 Juil 2017 - 15:21

ft. Vakyon

ft. ...

Les cendres de la cascade  


- Vous avez l'air tellement sûre de ce que vous avancez, j'aimerais être comme vous, croire qu'il reste toujours un espoir. Cependant, voyez-vous, l'été est tombé et, même s'il survit, il est à terre, empêtré dans les coulées sombres de son tortionnaire. Il nous reste le plus dur à accomplir, nous relever, renaître des cendres que nous sommes désormais.

 Le dragon tourna son regard terne vers le volcan, prolongeant encore un peu plus l'agonie de ces terres en crachant encore et toujours sa dangereuse fumée noir ainsi que quelques cendres. D'ici la LibreLune pouvait voir les coulées de lave noir s'étaler encore un peu plus sur les flancs ardents du volcan. Pendant un instant, une triste pensée traversa l'esprit de la louve crème. L'éruption semblait enfin terminé, les terres estivales agonisantes et réduites en poussière. Mais la colère du volcan n'était pas encore totalement apaisée, peut être le volcan pourrait il encore entrer en éruption. Et si cela se produisait, les autres territoires pourrai bien disparaître à leurs tour...

- Les autres clans nous ont aidés, nous leur devons la vie, cela est indéniable. Mais, il y a certaines choses que nous nous devons d'accomplir seuls. Honnêtement, je doute fortement que nous y arrivions un jour...

L'estival semblait bien pessimiste, mais comment ne pas l'être. Après une telle tragédie comment se relever ? Dans une telle situation elle aussi aurait certainement bien peu d'espoir. Mais de part son statut de servante de la lune elle se devait d'œuvrer pour la paix et la sécurité des clans, elle ne pouvait donc pas se permettre de sombrer dans le désespoir.

Le loup brun se tourna vers elle :

- Qui êtes-vous ? Cela fait longtemps qu'aucun étranger n'a foulé ces terres brûlées, et il ne me semble pas avoir décelé sur vous l'odeur d'un clan quelconque...

Voilà une question à laquelle il était délicat de répondre, en tant que LibreLune elle ne devait pas révélé son appartenance à la guilde, restée secrète jusqu'à présent. Mais combien de temps pourrait elle demeurer à l'état de simple légende ? Pour répondre à cette interrogation Maelia se définissait souvent comme une simple solitaire vagabondant ici et là. Elle planta son regard de givre dans le regard éteint :

- Je suis une simple solitaire qui s'inquiète de l'avenir des clans. Mais je pense pouvoir affirmer que si chaque estival se montre aussi pessimiste que vous jamais votre clan ne se relèvera. C'est pourquoi vous devez vous ressaisir afin que le clan estival se relève.
Revenir en haut Aller en bas
Valkyon
Pousse
Valkyon
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 115
Date d'inscription : 14/02/2015
Âge : 19

Identité du loup/chien
Rang: Espion
Notoriété:
Les cendres de la cascade [PV Valkyon] Left_bar_bleue0/1000Les cendres de la cascade [PV Valkyon] Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Il préfère batifoler pour le moment
Mer 12 Juil 2017 - 22:57

Cold and broken into dark ruins
Feat Maelia
Le regard de givre pâle accrocha celui, bien plus foncé, de Valkyon, et il sembla au grand mâle qu'une lance de glace venait le traverser de part en part. Il ne lisait aucune animosité dans ce regard, mais c'est ainsi qu'il le perçut. C'était un peu idiot, elle n'avait rien contre lui, ni même aucune raison que ce soit le cas.
- Je suis une simple solitaire qui s'inquiète de l'avenir des clans. Mais je pense pouvoir affirmer que si chaque estival se montre aussi pessimiste que vous jamais votre clan ne se relèvera. C'est pourquoi vous devez vous ressaisir afin que le clan estival se relève.


Alors c'était cela ? Elle lui faisait la morale sur son pessimisme actuel ? Les yeux de l'estival s'écarquillèrent un moment avant qu'un soubresaut léger ne viennent agiter ses épaules fines. Il riait. Il riait comme il ne l'avait pas fait depuis trop longtemps maintenant, et, il devait l'avouer, c'était agréable. Son interlocutrice devait certainement se demander ce qui lui arrivait, quel mot elle avait bien pu dire de travers pour provoquer l'hilarité du brun.
Son rire calmé, il releva le regard vers la crème, rallumé quelque peu par son maigre fou rire.
- Excusez-moi pour mon écart, mais je ne m'attendait pas à trouver ici quelqu'un pour me faire la leçon. Ni même ailleurs.


De la patte, il essuya une larme qui perlait à son oeil, avant de croiser ses membres fins pour poser la tête dessus. Un léger sourire, bien que pâle réplique de ce qu'ils étaient avant, était venu illuminer ses babines, son regard plus doux que ce qu'il était au début de la rencontre.
- Je dois bien avouez que je dois vous remercier, même si mon regain de bonne humeur ne durera sûrement pas longtemps, c'est tout de même agréable d'oublier un peu sa morosité.


Le grand mâle roula sur le dos sur sa pierre plate, écartant les ailes pour ne pas les écraser et repliant ses pattes sur son ventre. Il examina un moment son interlocutrice, restant dans cette curieuse position, avant de demander :
- Et, pourrais-je au moins connaître l'identité de celle qui m'a permis de retrouver momentanément le sourire ? Pour votre part, vous avez affaire à Valkyon, espion estival au service de Sahondra.


Il s'interrogeait cependant toujours quant à sa véritable nature. Lui qui maniait les mots avec aisance savait reconnaître un mensonge et, bien que son inconnue ne lui ait pas réellement menti, elle ne lui avait pas tout dit non plus. Elle n'était pas une simple solitaire, Valkyon en était certain et comptait bien l'interroger encore plus tard. Il devait cependant, pour cela, s'attirer un peu de sympathie de sa part. Il lui offrit donc un léger sourire, quoi qu'inversé.
Code by Eressëa
Revenir en haut Aller en bas
Maelia
Germe
Maelia
Race : Loup/louve
PUF * : Hoplights
Féminin
Messages : 68
Date d'inscription : 21/02/2016
Âge : 18
Jeu 13 Juil 2017 - 12:21

ft. Vakyon

ft. ...

Les cendres de la cascade  


La réaction du loup brun ne se fit pas attendre, au fond de ses prunelles éteintes la louve crème crut distinguer une petite lueur de vie. Le dragon se mît a rire, ce qui intrigua la LibreLune, cependant ravie le voir réagir. Une fois calmé il regarda la solitaire :

- Excusez-moi pour mon écart, mais je ne m'attendait pas à trouver ici quelqu'un pour me faire la leçon. Ni même ailleurs.

Maelia sourie à la remarque du loup dragon, au moins il ne paraissait pas avoir mal prit ses conseils. Le loup brun croisa les pattes sur le sol et y posa sa tête et il lui souri :

- Je dois bien avouez que je dois vous remercier, même si mon regain de bonne humeur ne durera sûrement pas longtemps, c'est tout de même agréable d'oublier un peu sa morosité.


La louve crème lui rendit son sourire, ravi de voir que ses paroles avaient eu l'effet escompté. Le dragon se tourna ensuite sur le dos les ailes écartées, une position plutôt étrange. Maelia fut ravie de voir l'estival retrouver un peu d'espoir et de joie de vivre, ce n'était certainement que de courte durée, mais ce n'était cependant pas négligeable. Elle espérait seulement que certains membres du clan estival avaient gardés espoir et ne s'était pas laissé abattre comme l'avait fait le loup brun. Bien évidement ils avaient toutes les raisons de le faire, mais sans espoir jamais le clan estival ne survivrait. Le loup brun, toujours dans sa curieuse position poursuivit :

- Et, pourrais-je au moins connaître l'identité de celle qui m'a permis de retrouver momentanément le sourire ? Pour votre part, vous avez affaire à Valkyon, espion estival au service de Sahondra.

Le dragon ne semblait curieux, et il ne satisfaisait visiblement pas des quelques informations que la servante de la lune lui avait donné. Ce loup brune était donc un espion, le peu d'espion que la louve crème avait rencontré se montraient très attaché à leur clan mais très peu a leurs Terres, Sans doute car leur rang les obligeaient à voyager de territoire en territoire. Cependant ça ne semblait pas être le cas de Valkyon qui avait accompagné le territoire estival dans son agonie. Maelia pencha la tête sur côté en regardant l'estival :

- Enchanté, Valkyon, elle dit une courte pose observant le loup étrangement positionné sur son rocher, Je me nomme Maelia, solitaire et utopiste à mes heures perdues.

Revenir en haut Aller en bas
Valkyon
Pousse
Valkyon
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 115
Date d'inscription : 14/02/2015
Âge : 19

Identité du loup/chien
Rang: Espion
Notoriété:
Les cendres de la cascade [PV Valkyon] Left_bar_bleue0/1000Les cendres de la cascade [PV Valkyon] Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Il préfère batifoler pour le moment
Sam 6 Jan 2018 - 15:20

Cold and broken into dark ruins
Feat Maelia
Le sang monta rapidement à la tête de l’estival, qui jugea bon de se remettre à l’endroit, secouant la tête pour chasser son léger malaise. Il avait écouté attentivement la louve crème, même si son attitude pouvait laisser supposer le contraire. Il se leva, sa queue grisée balayant le sol, et avança lentement jusqu’au lit de la rivière en contrebas de la cascade. Sans aucune appréhension, rien qu’un sourire mélancolique pour ce lieu autrefois si majestueux, il entra dans l’eau sale, laissant les particules de suie le recouvrir un peu plus. Sans retourner son regard vers la beige, il prit la parole, observant les ruines de son passé.
- Ainsi, une simple solitaire s’intéresse aux ruines d’un empire perdu ? Avez-vous au moins pu admirer la splendeur, la magnificence de ce lieu avant sa chute ? Si ce n’est pas le cas, alors permettez que je vous raconte, et, même si vous avez par le passé foulé ces terres de vos propres pattes, laissez une pauvre âme telle que moi faire son deuil à sa façon.


Écartant les ailes dans la masse boueuse, il leva la tête, admirant ce qui à ses yeux était le vestige d’une grandeur à présent éteinte. Il admirait à la fois la beauté du passé et la ruine du présent, un enchevêtrement mêlé de ce qui avait été et de ce qui était, sans chercher à discerner le vrai du faux. Sa voix commença à résonner, brisant le silence presque cérémonieux qu’il avait alors installé. C’est avec une assurance forte et renouvelée qu’il entama son tableau, passant par tout les aspects du lieux, n’oubliant pas le moindre détail qui offrait à l’endroit la beauté qu’il reflétait.
- Nous avions là la plus belles des eaux de tout Four Seasons. Transparente et claire comme nulle autre ailleurs, le soleil lui même venait s’y mirer, projetant milles éclats qui, par les journées de fortes chaleurs, venaient éclairer les visages des loups étendus auprès de l’eau. Pendant les saisons fleuries, nous trouvions ici nombres insectes merveilleux, parés de multiple couleur et dont les ailes irisées émerveillaient les plus jeune. La vie grouillait de tous côtés, c’était… magnifique.


Il se tourna vers la louve crème, un sourire triste mais satisfait sur le visage. Il sortit lentement de l’eau, les cendres humides souillant son beau pelage, comme ôtées de son cœur par quelque patte protectrice. Il se sentait ainsi plus léger, malgré son pelage lourd d’eau et de saleté. Il offrit un sourire à son interlocutrice et repris la parole.
- Mais dites moi plutôt Maelia, "simple solitaire". J’ai l’intuition que vous êtes en réalité bien plus que ça, bien que je ne sache pas ce que vous êtes. Peut-être ai-je simplement cette impression car vous m’aidez un peu en ces jours sombres.
Code by Eressëa
Revenir en haut Aller en bas
Plague
Arbre
Plague
Race : Loup/louve
PUF * : Atamagahen
Féminin
Messages : 352
Date d'inscription : 05/10/2014
Âge : 20
Ta localisation réelle : behind you ~♥

Identité du loup/chien
Rang: Reclus
Notoriété:
Les cendres de la cascade [PV Valkyon] Left_bar_bleue0/0Les cendres de la cascade [PV Valkyon] Empty_bar_bleue  (0/0)
En couple ?: ╰(✧∇✧╰)
Jeu 6 Sep 2018 - 21:17

up
Revenir en haut Aller en bas
Outa-Ranos
Ami des Saisons
Race : Loup/louve
Masculin
Messages : 745
Date d'inscription : 17/01/2015
Âge : 29
Mer 27 Fév 2019 - 13:57

» up ou archives ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: