Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Dans ce monde, elle fait tâche | PV Asha |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daeron
Blonde Naine & les 7 Canins
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Justepourlesavatars
Masculin Messages : 157
Date d'inscription : 27/02/2015
Age : 17
Ta localisation réelle : Au nord de la France

Identitée du loup/chien
Rang: Alpha
Popularité:
50/100  (50/100)
En couple ?: Réservé ~

MessageSujet: Dans ce monde, elle fait tâche | PV Asha |   Lun 19 Déc 2016 - 14:27


   
Dans ce monde,elle fait tâche.
Roi de feu & Dame de Sang

Au diable les responsabilités,  le Clan, et tout le reste ! La clameur assourdissante des événements passés  ne cessaient de résonner dans l’esprit du Roi du Feu, telle une clef d’une boîte à musique que l’on aurait tourné jusqu’à ce que celle-ci décide de se rompre.  Le mâle à crinière anthracite était épuisé face à sa propre vie. Ces derniers temps, il n’était plus que spectateur de son existence, ombre de son âme, attendant patiemment qu’un drame vienne perturber cette ridicule comédie.  Il s’était pourtant juré, avec la plus grande des sincérités, qu’il ne perdrait jamais de vue ce pourquoi il était ici et ce qu’il se devait d’accomplir. Il s’était pourtant assuré que, en aucun cas il n’aurait à ressentir ce qu’il avait déjà expérimenté lors de son adolescence : l’incertitude.  Sa mémoire, délicieusement sélective, avait fait en sorte de ne jamais effacer les jours qui avaient précédés la décadence de l’enfant qu’était Daeron. Il se souvenait avec précision de chaque détail de ses journées passées à se demandait ce qu’il faisait en ce monde. Il pouvait remettre la patte avec une exactitude déconcertante sur ses remises en question, sur tout ce qu’il s’était traversé dans son esprit à cette époque là. Involontairement, sa conscience avait tâché de ne jamais lui faire oublier ce qu’il avait vécu, de manière à ce qu’il ne puisse jamais retomber dans les bas-fonds de son propre être. Il lui était douloureux, aujourd’hui, de constater  à quel point il n’avait pas changé, à quel point la confiance qu’il pensait  pouvoir s’être attribuée s’était échappée aussi facilement qu’un nuage de vapeur expiré dans le froid.

Mais s’il y avait bien quelque chose que Daeron avait pu intérioriser pendant cette pénible période, c’était que peu importait si ce qu’il pensait acquérir se volatilisait, tant qu’il n’abandonnait pas, alors jamais rien ne serait perdu. Certes, cette notion de détermination peut sembler quelque peu puérile, propre aux fameux héros de comptes qui bottent l’arrière train de la vie à grand coup de Volonté et de Résolution. N’empêche que, la hardiesse dont avait fait preuve Daeron à ce moment là, lui avait tout de même permis de foutre une petite claque, aussi minuscule soit-elle, à son existence passée qui lui avait littéralement mis la misère. Bien évidemment, aujourd’hui  il s’était rendu compte que son semblant de gifle n’avait pas été suffisant, et qu’il fallait alors qu’il trouve de quoi donner un pain dans la figure de sa vie mais ça, pour l’instant, ça ne l’intéressait pas. Il se contentait de petites claques répétitives. Mais ne riez pas !  En effet, les claques sont beaucoup moins impressionnantes, mais sachez qu’à force de tapoter sans arrêter sans arrêt une joue , elle deviendra alors rouge, puis brûlante, et  la douleur sera insupportable : alors à ce moment là, toutes ses petites actions répétées auront été plus effectives qu’un grand  coup de poing éphémère  dans l’abdomen.

S’étant éloigné seul pour réfléchir à tout cela, le mâle à la parure d’acajou  s’était dirigé vers une côté rocheuse, la gravissant sans réelles difficultés avant de se placer en son sommet. De ses orbes de flammes dorées, le grand  mâle de l’automne  contemplait les plateaux  et plaines de hautes herbes qui se dévoilaient devant lui. Face au grand souffle du nord, le port altier droit et la crinière dans le vent,  le jeune lion en lequel il semblait s’être transformé fixait l’horizon d’un regard conquérant mais dénué d’orgueil. En réalité, l’enfant de l’estropié comptait conquérir sa propre existence, et c’est en fixant les territoires de son pays natal qu’il gagnait encore et encore un peu plus de détermination. Mais allons, il était venu ici, ce n’était pas pour prendre la pose en face du vent, c’était pour faire quelque chose qui lui avait manqué,  caractéristique à son enfance et qui à ses yeux, méritait une utilisation un peu plus régulière.

Fermant les yeux, inspirant l’air pur de la Plaine d’Idromède, il laissa alors ses larges ailes de chouette des neiges prendre place sur son dos. Sentir le picotement familier et le poids conséquent  de ces masses plumées contre lui raviva un sentiment de bien être et d’euphorie qu’il ne chercha pas à dissimuler. Cherchant des yeux quelques compagnons d’armes célestes, il bascula brusquement avant, chutant volontairement  dans le vide alors qu’il n’avait pas pratiqué l’art du vol depuis bien quelques années… Mais rien, absolument rien ne valait cette bouffée d’adrénaline qui venait de monter en lui et pour rien au monde il ne s’en serait dispensé. Piquant tout droit vers le sol, ce n’est qu’à quelques mètres qu’il déploya ses ailes avant de remonter en piqué vers le ciel, les pattes avant repliées contre son torse. Ce n’est qu’une fois arrivé à 30 mètres au dessus de la falaise de laquelle il s’était jeté que l’Alpha laissa éclater sa joie.

Sous les regards intrigués et effarés de quelques aigles et autres volatiles, le mâle acajou se mit à effectuer un ballet aérien, faisant alors preuve d’une grâce qu’on ne lui aurait jamais soupçonné jusqu’à présent. C’est que, sur terre, de par sa carrure épaisse, il lui était compliqué de faire preuve d’une quelconque souplesse et élégance lorsqu’on était bâti comme un tank. Mais dans les airs, avec des ailes aussi bien proportionnées, ses mouvements  lui étaient moins lourds, moins pénibles. Il se laissait alors planer, avant  d’effectuer des boucles arrière ou bien de voler, le ventre exposé au soleil froid de l’hiver.

Alors qu’il continuait sa ronde céleste, placé un peu plus haut que les autres oiseaux, il aperçut au loin une tâche écarlate à travers les champs et fut tout de suite intrigué. Un point aussi rouge, était-ce une abondante marre de sang ? L’Alpha esquissa une moue quelque peu ennuyée avant de redescendre lentement de quelques mètres pour obtenir une meilleure vue. Le point rouge, toujours  présent, Daeron comprit bien vite qu’il ne s’agissait absolument pas de sang, mais de quelqu’un qui se déplaçait, tout simplement. « Et bien il n’est pas prêt de se faire remarquer, celui-là.. ». Il soupira et décida de rester quelque temps en suspension dans les airs, fixant la chose rouge avant de remarquer quelque chose qui lui fit écarquiller les yeux.

Non sûr de lui, il décida de redescendre un peu, tandis que son hypothèse commençait à se confirmer : ce n’était pas un loup au pelage flamboyant, mais un couvre-chef ! Et Daeron, se souvenait très bien de ce chapeau, après tout, elle devait être bien la seule à en porter un sur Four Seasons. Esquissant un léger sourire, le mâle décida de mettre ses jeux aériens de côté, préférant aller tenir compagnie à la curieuse Libre-Lune aux prunelles masquées.

Il ignorait si elle allait apprécier sa venue, ou si elle était en mission, mais ce qu’il savait, c’est qu’elle ne pourrait pas refuser sa visite, étant donné qu’il était Alpha et qu’il avait peut être, éventuellement, des choses importantes à lui faire parvenir. C’était une possibilité qu’elle ne pouvait se permettre de négliger. Alors, dans le meilleur des cas, elle accepterait sa compagnie et le jeune Roi s’en verrait ravi, mais dans le cas contraire, il retournerait à ses activités sans que cela ne lui fasse ni chaud ni froid. Marquant une courte réflexion alors qu’il observait la silhouette blanche traverser les hautes herbes, il se mit à pique brusquement vers elle avant de ralentir considérablement alors qu’il ne restait que 20 mètres. S’étant remis à la verticale, le dos au soleil, son ombre projetée contre la louve,  il faisait battre ses ailles vers l’arrière pour adoucir son atterrissage. Lorsque ses pattes touchèrent délicatement le sol, il replia l’énorme masse de plumes contre lui avant de plonger ses prunelles ardentes à travers le voile  de la femelle.
Effectuant  une petite révérence accompagnée de son léger sourire, il engagea la discussion :

- Bien le bonjour, Asha ! J’espère que je ne vous dérange pas. Pardonnez moi cette entrée des plus brusques, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas usé de mon don . J’ai un peu honte de l’avouer mais, je suis encore bien loin de la maîtriser, lâcha t-il avec une moue déçue exagérée, toutefois sans être dénué de vérité et de malice. Secouant son échine, il en profita pour faire disparaitre ses ailes qui se volatilisèrent en une poudre d’or.

- Je vous ai remarqué de là-haut et j’ai voulu vous tenir compagnie, j’espère sincèrement que je ne suis pas en train d’interférer dans une de vos quêtes.  Enfin, vous savez, je ne suis pas venu pour m’enquérir des nouvelles de votre Guilde, de toute façon…Votre seule présence a piqué mon intérêt.

Il s’était assis, la fixant de ses iris amincis comme celles d’un félin intéressé.

   

   
anglycanne sur epicode

   
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 331
Date d'inscription : 08/02/2016
Age : 18
Ta localisation réelle : Loin

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: La dame est réservée !

MessageSujet: Re: Dans ce monde, elle fait tâche | PV Asha |   Ven 23 Déc 2016 - 19:04



Dans ce monde, son ombre est d'or
Avec Daeron

C'était une belle journée. Le soleil teintait la plaine de couleurs chaudes et élégantes, devant lesquelles les fleurs se courbaient avec un léger soupir de contentement. Une brise légère venait caresser l'herbe tendre dans laquelle quelques rongeurs folâtraient avec insouciance, relevant parfois leurs petits museaux pour guetter une odeur que le pollen recouvrerait de toute façon.

Une silhouette blanche se distinguait au milieu de toute cette verdure, pimentée par un chapeau écarlate qui aux yeux de certains pouvaient faire tâche, mais qui était aux couleurs du monde que les yeux de la dame blanche percevaient. Pour elle, l'herbe n'était pas de ce vert chatoyant, mais d'un rouge sanglant et sombre. Les quelques arbres étaient crochus, inquiétants, et la lumière pâle du soleil sur eux n'arrangeaient pas leur allure. D'étranges murmures serpentaient entre deux brises, talonnant la dame blanche sans qu'elle n'y prête attention, comme si cela ne l'intéressait guère.

"L'hiver est en retard, cette année..." songea simplement Asha en remettant correctement son chapeau en place.

Elle soupira et releva la tête vers le ciel, sa longue chevelure blanche étant balayée par le vent. Quelques oiseaux solitaires, dont plusieurs carnassiers, volaient gaiement en hauteur, libres de toutes charges. Voir ces créatures ailées fit dériver la pensée d'Asha vers le petit solitaire ailé qu'elle avait rencontré en ces lieux, Arcknologuïa. Volera-t-il un jour aussi haut ? La LibreLune se demanda le sentiment que procurait la liberté de déployer ses ailes et de se propulser à toute vitesse, libre comme l'air. Oublie-t-on ainsi ses ennuis ? Oublierait-elle son passé, son oncle, Nachtgewalt, sa guilde ? Il n'y aurait alors que la douceur du vent sur son pelage, et nul spectre du Monde Rouge à l'horizon. Comme cela devait être apaisant.

La dame blanche se remit à avancer.

Elle n'avait pas de destination précise. Ces derniers temps, la guilde était calme et ne nécessitait pas ses services. Asha aurait pu profiter de son temps libre pour chercher la compagnie de ses amis, mais Four Seasons était grande, et lesdits amis dispersés. Darksky, en particuliers, se faisait absent. Cela faisait longtemps que la belle n'avait pu voir son amant, et bien qu'elle n'en dise rien, cela lui pesait.

Un nouveau soupir lui échappa.

Soudain dans le ciel, une ombre s'approcha à grande vitesse de la LibreLune. Cette dernière se raidit, surprise, et plissa les yeux, avant de les écarquiller avec surprise. L'être qui battait des ailes pour mieux atterrir était un grand loup aux pelage acajou flamboyant, doté d'une épaisse crinière grise et de luxueux bijoux décorant son pelage. Ses prunelles d'or liquide étaient fixées sur Asha tandis qu'il atterrissait lourdement au sol, repliant ses ailes de chouette dans son dos.

"Daeron...?" songea avec surprise la dame blanche.

Bien évidemment, elle s'efforça de conserver son masque imperturbable habituel.

-Bien le bonjour, Asha ! s'exclama l'alpha automnal d'un ton joyeux accompagné d'une respectueuse révérence. J’espère que je ne vous dérange pas. Pardonnez moi cette entrée des plus brusques, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas usé de mon don . J’ai un peu honte de l’avouer mais, je suis encore bien loin de la maîtriser.

Malgré son ton déçu, une certaine malice perçait dans son regard ardent. Daeron se secoua et ses ailes disparurent en une belle et fine poussière or. Asha arqua un sourcil derrière son voile, puis salua à son tour d'une élégante révérence :

-Bien le bonjour, cher alpha automnal...répondit-elle simplement. Vous n'avez pas à vous excuser. Je puis concevoir que votre...Pouvoir, soit difficile à utiliser. Veuillez à votre tour pardonner ma surprise, je n'avais point prévu de rencontrer un loup de votre rang si loin de son territoire si récemment acquis.

La langue d'Asha était acérée, comme à son habitude, mais néanmoins empreinte de son habituelle -politesse, et également d'une certaine malice.

-Je vous ai remarqué de là-haut et j’ai voulu vous tenir compagnie, continua l'automnal, j’espère sincèrement que je ne suis pas en train d’interférer dans une de vos quêtes. Enfin, vous savez, je ne suis pas venu pour m’enquérir des nouvelles de votre Guilde, de toute façon…Votre seule présence a piqué mon intérêt.

Asha trouva sa façon de s'exprimer presque génuine, et cela manqua presque de l'attendrir. Daeron semblait bien moins arrogant et princier que lors de leur dernière rencontre, et bien qu'il conserve une certaine assurance et grandeur, il semblait au contraire plus...Sincère.

Et il n'y avait rien de plus appréciable aux de la dame blanche.

-N'ayez crainte, fier Daeron...répondit doucement la LibreLune. Je ne suis pas en mission, j'errais juste en ces terres sans quêtes particulières, et vous ne serez pas de trop pour tromper mon ennui.

Elle eut un petit rire accompagné de son habituel sourire malicieux et poli, fixant l'alpha derrière son voile.

-Mais dites-moi, si vous me le permettez, quelle est la raison de la présence d'un alpha en ces terres neutres ? L'attrait de liberté ou le désir de solitude ? Ou peut-être d'autres raisons plus...Secrètes ?

Elle eut à nouveau son petit sourire, souriant toujours. A son tour elle s'assit, malgré elle intéressée par la présence du mâle aux yeux d'or, et ravie de pouvoir alléger son esprit par une petite conversation avec une noble connaissance.


© codé par Michouille
Revenir en haut Aller en bas
Daeron
Blonde Naine & les 7 Canins
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Justepourlesavatars
Masculin Messages : 157
Date d'inscription : 27/02/2015
Age : 17
Ta localisation réelle : Au nord de la France

Identitée du loup/chien
Rang: Alpha
Popularité:
50/100  (50/100)
En couple ?: Réservé ~

MessageSujet: Re: Dans ce monde, elle fait tâche | PV Asha |   Sam 24 Déc 2016 - 21:42


   
Dans ce monde,elle fait tâche.
Est ce que je vais me faire défoncer par Asha ? OUIII
Il la fixait intensément, de ses yeux semblables à deux brasiers étincelants. Le loup qu’il était il y a quelques instants semblait s’être transformé en félidé, tandis qu’il observait la belle Asha et la mimique surprise des plus brèves qu’elle venait d’esquisser. Ne pouvant s’adonner à son activité favorite, qui était de plonger son regard dans celui des gens, le mâle se contentait du reste de son visage. Il n’allait sûrement pas demander à cette Dame d’ôter son chapeau, cela ne l’intéressait pas, après tout, de voir ce que ses yeux devaient avoir de si particulier pour qu’elle les couvre. Bien évidemment, ce serait mentir que de dire que ça ne l’intriguait pas ; néanmoins, Daeron avait appris, au fil du temps, à ne pas seulement s’intéresser à ce que les gens cachent. Le vrai trésor était parfois déposé sous nos yeux, mais on était si accoutumé à le voir sans le remarquer, qu’au final, on en était à être plus aveugle qu’un malvoyant.

Alors il s’occupait de ce qui était à sa vue, songeant alors, qu’avec sa parure d’ivoire, ses allures de Dame et sa facilité à manier les mots n’étaient pas si surprenants que cela. Au final, tout son physique parlait pour elle, il était le reflet de sa personnalité et Daeron n’avait pas eu le besoin viscéral de s’accrocher au secret qui régnait derrière ce voile pour trouver en la lupine un quelconque intérêt. Elle faisait partie du triste panthéon des louves qu’il avait côtoyé dans sa vie et c’était précisément pour une de ces raisons qu’il était venu à sa rencontre.

Ses oreilles remuèrent légèrement, faisant tinter les deux métaux dorés à ses extrémités, lorsque la charmante femelle décida de prendre la parole.

- Bien le bonjour, cher alpha automnal…lâcha t-elle simplement. Vous n’avez pas à vous excuser. Je puis concevoir que votre…Pouvoir, soit difficile à utiliser. Veuillez à votre tour pardonner ma surprise, je n’avais point prévu de rencontrer un loup de votre rang loin de son territoire si récemment acquis.

Bien évidemment, les piques étaient toujours au rendez-vous, et ce n’était loin de déplaire au jeune Alpha. Ces épines jetées malicieusement de manière à faire tressaillir son égo avaient quelque d’agréable et de bien plus profond. Une sorte de douce provocation, ni trop futile pour être sentie, ni trop acérée pour le blesser.

« N'ayez crainte, fier Daeron...répondit doucement la LibreLune, . Cette première tirade arracha un sourire malicieux à Daeron, avant de reprendre « Je ne suis pas en mission, j'errais juste en ces terres sans quêtes particulières, et vous ne serez pas de trop pour tromper mon ennui.. »

A ces paroles, il ne put empêcher l’étirement de ses babines Il était satisfait et ravi de savoir que sa venue n’était pas de trop. En même temps, cela n’aurait point été très professionnel de sa part si elle l’avait refusé. A ses yeux, il restait une potentielle source d’informations, après tout.

« Mais dites-moi, si vous me le permettez, quelle est la raison de la présence d'un alpha en ces terres neutres ? L'attrait de liberté ou le désir de solitude ? Ou peut-être d'autres raisons plus...Secrètes ? »

Un sourire, cette fois-ci légèrement amer était apparu sur les babines du jeune roi. Ah, il n’avait pas fallu bien longtemps avant qu’elle n’exprime en toute lettre le fameux mot pour lequel elle lui avait accordé toute son attention.

« Ravi de voir que je ne suis pas trop. Enfin, quant à mes présences en ces lieux…Il soupira. A croire que lorsque l’on monte en grade on perd tout ce qui fait de nous un lupin. Un Alpha en terre neutre, pour sûr, c’est une bonne question, je vous l’accorde. Mais, «  un loup, en terre neutre ? », c’est plus qu’ordinaire, n’est-ce pas ? Pourtant, je peux vous jurer, que les deux phrases veulent dire la même chose. »

Il venait de faire preuve d’un sarcasme qui n’allait sûrement pas plaire à la jeune Dame. Ce n’était que justice, après tout, c’était comme s’il venait de répondre à ses piques précédentes. Mais Daeron était lassé qu’on le prenne pour tout, sauf un loup on ne peut plus normal. Il était lassé qu’on ne s’intéresse qu’à sa petite personne que pour le rang qu’on lui avait attribué. Mais ça, il ne pouvait rien y faire .

- Enfin, si vous voulez tout savoir, et si mes sarcasmes ne vont auront pas fait fuir jusque-là….Je suis venu ici pour quitter tout ce en quoi vous sembler accorder de l’importance. Je vais être franc avec vous, parler de mon rang est de loin la chose que j’aime le plus faire, tous les jours je le subis… et je ne vais pas m’en plaindre, parce que je l’ai choisi. Mais je vous en prie, en ces moments où j’ai la chance de pouvoir m’évader, avec une charmante demoiselle comme vous en ma compagnie, j’aimerai éviter que notre conversation ne se focalise dessus. J'espère que vous comprenez.

Il la regarda très sérieusement, une lueur lassée dans le regard. En l’espace de quelques secondes, il était pratiquement sûr d’avoir provoqué la guerre mondiale . Allait-elle prendre ses paroles comme un outrage ? Il n’en savait rien, mais il avait au moins tenu à ce que les choses soient claire. Il était venu l’aborder et ça, elle risquerait de lui reprocher. Mais en étant venu à elle, il s’était attendu à une conversation un peu plus développée que le rapport Alpha-Libre Lune ou je ne sais quoi. Enfin, il n’avait jamais été très bon pour discuter avec les femmes, de toute manière. Il avait une certaine tendance à les irriter avec son franc parler, d’ailleurs

   
anglycanne sur epicode

   
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 331
Date d'inscription : 08/02/2016
Age : 18
Ta localisation réelle : Loin

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: La dame est réservée !

MessageSujet: Re: Dans ce monde, elle fait tâche | PV Asha |   Dim 5 Fév 2017 - 19:24



Dans ce monde, son ombre est d'or
La Couronne du Roi des Flammes

Le sourire d'abord charmant qui s'était installé sur les babines de Daeron se changea bien vite en quelque chose de plus amer. Asha arqua un sourcil derrière son voile, se demandant quel point sensible ses mots avaient heurté.

-Ravi de voir que je ne suis pas trop. Enfin, quant à mes présences en ces lieux…A croire que lorsque l’on monte en grade on perd tout ce qui fait de nous un lupin. Un Alpha en terre neutre, pour sûr, c’est une bonne question, je vous l’accorde. Mais, «  un loup, en terre neutre ? », c’est plus qu’ordinaire, n’est-ce pas ? Pourtant, je peux vous jurer, que les deux phrases veulent dire la même chose.

La dame blanche ne perdit pas son habituel sourire. Au contraire, l'on pourrait même dire qu'il s'intensifia d'une manière étrange. Les paroles de l'alpha automnal glissèrent sur son pelage comme le souffle ardent du désert : légèrement désagréable, mais oubliable.

- Enfin, si vous voulez tout savoir, et si mes sarcasmes ne vont auront pas fait fuir jusque-là….continua Daeron avec une profonde lassitude dans la voix. Je suis venu ici pour quitter tout ce en quoi vous sembler accorder de l’importance. Je vais être franc avec vous, parler de mon rang est de loin la chose que j’aime le plus faire, tous les jours je le subis… et je ne vais pas m’en plaindre, parce que je l’ai choisi. Mais je vous en prie, en ces moments où j’ai la chance de pouvoir m’évader, avec une charmante demoiselle comme vous en ma compagnie, j’aimerai éviter que notre conversation ne se focalise dessus. J'espère que vous comprenez.

Ses prunelles d'or liquide étaient chargées de la même lassitude que sa voix, et Asha songea distraitement que cette émotion ne lui seyait guère. Néanmoins, voyant qu'il avait fini de s'exprimer, elle se releva et s'approcha du mâle acajou, penchant légèrement la tête en le détaillant derrière son voile.

-Quel lourd poids représente une couronne, n'est-ce pas ? Lourde à désirer et lourde à porter. A peine posée sur la tête, son étreinte de fer semble lentement nous broyer. Comme cela est triste, n'est ce pas ? L'anonymat semble être si délectable ! L'ennui si agréable. Et la solitude...On en viendrait à la regretter, n'est-ce pas ? C'est ce que vous me dites. Quel sombre destin semble être celui des rois.

Asha eut un petit rire. Elle contourna Daeron, laissant sa très longue queue blanche le frôler au passage, puis vint se positionner de l'autre côté. Le tout formait une bien curieuse danse, tandis que ses paroles prenaient un éclat métallique, comme la froideur latente d'une lame.

-Mais certes. Parlons d'autre chose, voulez-vous ? Il est vrai que ce n'est pas très courtois de ma part de vous restreindre à votre rang de malheureux seigneur, veuillez me pardonner. Je ne devrais point m'exprimer sur une situation qui n'est pas la mienne. De quoi souhaitez-vous parler ? De la température ? Ah non, cela nous ramènerait à l'hiver et donc à vos soucis claniques. De vous ? Ah, mais j'aurais trop peur d'aborder un sujet fatidique. De moi ? Mais messire, mon passé d'automnal ne risque-t-il pas d'alourdir votre fardeau ?

Ses mots étaient des piques glacials qui tranchaient avec la courtoisie dont elle continuait de faire preuve. Asha ignorait pourquoi, mais les paroles précédentes du mâle à la crinière de lion l'avaient agacé. Elles n'auraient su expliquer pourquoi.

Se taisant un bref instant, elle retourna s'asseoir en face de Daeron et le fixa de derrière son voile noir. Son coutumier sourire froid s'adoucit légèrement.

-L'ennui, déclara alors plus doucement la dame blanche, c'est que même si vous tentez de l'oublier, vous restez un alpha, Daeron. C'est désormais en vous, c'est désormais vous. Le nier ou m'intéresser à autre chose serait la même chose que d'ignorer la couleur de la neige ou la chaleur du soleil : les deux sont indissociables. Si vous aviez été un veilleur, ma question aurait été "Mais que fais un veilleur ici ?" car la situation aurait été tout aussi incongrue. Mais vous avez raison, jamais je n'aurais dit "Mais que fait un loup en terre neutre ?" car je ne considère jamais un être comme un simple loup. Pour moi, tout être a des secrets, a un rang, a une histoire. Tout comme vous, Daeron.

Elle inclina la tête sur le côté et ajouta avec une pointe de malice :

-...Ou peut-être avez-vous un problème avec la vérité et la franchise...Très cher alpha ?

En cette ultime pique se trouvait une véritable question.

Car après tout, la vérité n'était-elle pas l'âme d'Asha ?

© codé par Michouille
Revenir en haut Aller en bas
Daeron
Blonde Naine & les 7 Canins
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Justepourlesavatars
Masculin Messages : 157
Date d'inscription : 27/02/2015
Age : 17
Ta localisation réelle : Au nord de la France

Identitée du loup/chien
Rang: Alpha
Popularité:
50/100  (50/100)
En couple ?: Réservé ~

MessageSujet: Re: Dans ce monde, elle fait tâche | PV Asha |   Sam 4 Mar 2017 - 11:05


   
Dans ce monde,elle fait tâche.
Roi de feu & Dame de Sang

Le fauve à la parure bordeaux semblait s’être aventuré dans un terrain on ne peut plus épineux. La Bête aux gestes disgracieux, en sauvageon qu’il était, s’était emparé, avec une curiosité frisant un certain désespoir, de la rose aux pétales carmin qui jonchait son petit monde brute et imprévisible. Enivrante, attirante, il l’avait d’abord observé avec intérêt, détaillant de ses prunelles ardentes et inassouvies cette beauté d’ivoire, qui s’était distinguée parmi cette existence parsemée de nuances disparates. Tranchant par la pureté qu’elle brandissait à chacun de ses mouvements, le Lion avait fini par se fourvoyer, pensant alors que cette dernière lui était désormais familière. Il n’avait pas hésité une seconde à la saisir entre ses griffes mordorées, pensant pouvoir saisir cette beauté si particulière comme il avait saisi  toutes ces autres choses qui l’avaient intrigué.  

Mais il n’était pas sans savoir que tout rose avait des épines. N’était-ce pas là la particularité de cette fleur ? Charmante, distinguée, elle attirait le regard, telle une tâche carmin perdue dans des terres aux couleurs fades.  Mais sous cette parure vermeille se dissimulait de douces épines aux extrémités acérées. Le fauve à la crinière anthracite, de son erreur, accepta dignement ses conséquences. Sarcasmes, piques acérées, son air de roi lassé prit bientôt une tout autre expression indescriptible.

- Quel lourd poids représente une couronne, n'est-ce pas ? Avait commencé la dénommée Asha.  Lourde à désirer et lourde à porter. A peine posée sur la tête, son étreinte de fer semble lentement nous broyer. Comme cela est triste, n'est ce pas ? L'anonymat semble être si délectable ! L'ennui si agréable. Et la solitude...On en viendrait à la regretter, n'est-ce pas ? C'est ce que vous me dites. Quel sombre destin semble être celui des rois.

Daeron l’écouta sans esquisser un mouvement. Ses iris félines transperçant le voile, il la suivait du regard sans broncher, se laissant entraîner dans ses mouvements sans pour autant y prendre part. L’anonymat….c’était bien là une chose qu’il regrettait et qui pourtant l’avait hanté voire obsédé durant sa jeunesse. Jeune lupin fougueux, désireux d’exister et de se faire connaître aurait désormais tout donné pour retrouver une partie de l’ombre qu’il avait abandonné. Daeron formait à lui tout seul un amas de contradiction qu’Asha semblait avoir cerné. La solitude….Elle avait fini par le mentionner, alors même qu’il ne l’avait jamais évoquée. Peut être une preuve qu’elle pouvait comprendre le poids qu’il portait…. Alors qu’elle feignait ici de ne pas comprendre, en se moquant ouvertement de sa situation. Ses yeux brillèrent quelques instants, un très léger et imperceptible sourire se formant sur ses babines.

Elle s’était mise à le contourner. Une tentative d’intimidation involontaire ? Daeron connaissait bien ce type de comportement pour l’avoir plusieurs fois fait il y a bien des lunes de cela. Venant d’une femelle, il fallait avouer que c’était surprenant. Mais cette fois-ci, il ne prit pas la peine de la suivre du regard. Si elle voulait lui parler, qu’elle le fasse en face. Se tourner pour la suivre ? Ce serait lui montrer qu’il s’était beaucoup trop attaché à ce qu’elle lui disait. Cela marquerait une certaine dépendance, qui provoquerait chez elle de la satisfaction.

Or, Daeron avait beau être irrésistiblement intrigué par la rose, ce n’était pas pour autant qu’il avait besoin de ses réponses et affirmations pour continuer de vivre. En vérité, elle lui apportait ce qu’il savait déjà, mais qu’il n’avait pas pu admettre.

- Mais certes. Parlons d'autre chose, voulez-vous ? Il est vrai que ce n'est pas très courtois de ma part de vous restreindre à votre rang de malheureux seigneur, veuillez me pardonner. Je ne devrais point m'exprimer sur une situation qui n'est pas la mienne. De quoi souhaitez-vous parler ? De la température ? Ah non, cela nous ramènerait à l'hiver et donc à vos soucis claniques. De vous ? Ah, mais j'aurais trop peur d'aborder un sujet fatidique. De moi ? Mais messire, mon passé d'automnal ne risque-t-il pas d'alourdir votre fardeau ?

Son sourire s’agrandit, alors qu’il était dos à la femelle. Bien, bien, il fallait avouer qu’elle était douée. Elle lui exposait la vérité au visage, comme un soufflet donné dans un gant de coton. Cruelle et douce à la fois. Il ferma les yeux. Il l’entendit repasser devant lui mais laissa ses paupières fermées. Il savait qu’elle souhaitait encore s’exprimer et attendit patiemment la suite.

«L'ennui, déclara alors plus doucement la dame blanche, c'est que même si vous tentez de l'oublier, vous restez un alpha, Daeron. C'est désormais en vous, c'est désormais vous.” Cette affirmation lui fit ouvrir les yeux, dardant alors ses prunelles étincelantes sur la louve.

« Le nier ou m'intéresser à autre chose serait la même chose que d'ignorer la couleur de la neige ou la chaleur du soleil : les deux sont indissociables. Si vous aviez été un veilleur, ma question aurait été "Mais que fais un veilleur ici ?" car la situation aurait été tout aussi incongrue. Mais vous avez raison, jamais je n'aurais dit "Mais que fait un loup en terre neutre ?" car je ne considère jamais un être comme un simple loup. Pour moi, tout être a des secrets, a un rang, a une histoire. Tout comme vous, Daeron.

Il haussa un sourcil, le même sourire accroché sur ses babines, alors qu’il attendait que l’épine finale vienne se planter dans sa patte.

-...Ou peut-être avez-vous un problème avec la vérité et la franchise...Très cher alpha ? ajouta t-elle pour conclure, avec une malice qui plût énormément à Daeron, qui d’ailleurs éclata de rire. Dénué de moqueries, il se voulait sincère et tranchait sans le vouloir, avec la dernière question rhétorique d’Asha.  

« Et bien ma foi, vous a-t-on déjà dit que vous ressemblez fort à une rose, Asha ? »lâcha t-il en insistant bien sur le prénom de la louve. «  Charmante et délicate aux premiers abords, dissimulant sous sa parure carmin une rangée d’épines assassines ! Sincèrement, je ne m’attendais pas à des paroles aussi justes…que je connaissais malheureusement déjà. La véritable question ne concerne pas l’attachement que je porte à cette valeur que l’on appelle franchise. Je n’ai aucun problème, la vérité est une notion qui ne faisait pas parti de mon éducation mais que j’ai choisi de mon plein grès d’acquérir. Ce serait donc vraiment idiot de ma part si, au final, j’en venais à ne pas l’apprécier.

Mais je pense que nous sommes tous deux d’accord pour dire que ceux qui prônent la flamme de la vérité se sont plusieurs fois brûlés avec…. Elle illumine le mensonge dans son obscurité mais peut tout aussi bien embraser son porteur…. » Il réduisit ses yeux en demi-fente, un énième sourire malicieux s’était dessiné sur son museau.

«  Enfin, je me dois tout de même de vous remercier, au final, vous ne vous êtes pas comportée avec moi comme le ferait quelqu’un en présence d’un roi, n’est-ce pas ? Qui oserait parler de la sorte à un Seigneur ? » Il prit un air faussement outragé puis lui fit un clin d’œil. «  Vous m’avez traité d’égal à égal, après tout, il fallait bien que l’on me remonte les bretelles, après mes vilaines paroles de roi lassé. Vos paroles étaient très justes, Asha… Néanmoins….si vous me permettez, laissez moi vous demander quelque chose. » Il marqua une pause. «  Vous ne considérez jamais un être comme un simple loup, vous dîtes ? ……Vous considérez vous alors comme spéciale ? Voyez-vous, la Bête souhaiterait découvrir en quoi vous l’êtes…Car sincèrement, je suis persuadé que vous êtes particulière. Après tout, c’est bien pour cette particularité que la Bête dépend de la Rose…Un mystère qui tient le Sauvage en vie et accessoirement…..un mystère qui l’intéresse beaucoup. »

   
anglycanne sur epicode

   
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 331
Date d'inscription : 08/02/2016
Age : 18
Ta localisation réelle : Loin

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: La dame est réservée !

MessageSujet: Re: Dans ce monde, elle fait tâche | PV Asha |   Dim 2 Avr 2017 - 12:10



Dans ce monde, son ombre est d'or
Griffes et Epines

Daeron perdit son amertume et son air sarcastique au profit d'une expression plus amusée et plus contemplatrice. Il n'avait pas daigné suivre des yeux la dame blanche, mais Asha n'avait rien manqué de son regard où se mêlaient un grand nombre d'émotions contradictoires.

-Et bien ma foi, vous a-t-on déjà dit que vous ressemblez fort à une rose, Asha ? finit-il par dire calmement, sans son acerbité précédente. Charmante et délicate aux premiers abords, dissimulant sous sa parure carmin une rangée d’épines assassines ! Sincèrement, je ne m’attendais pas à des paroles aussi justes…que je connaissais malheureusement déjà.

Asha sourit davantage, flattée malgré elle bien qu'habituellement peu sensible aux compliments. C'est surtout la reconnaissance de la justesse de ses mots qui la touchait, car si elle accordait une grande importance à son apparence, ce n'était pas le sujet premier de ses pensées, contrairement à la vérité.

-Je n'ai jamais connu l'honneur de ce compliment, noble alpha, répondit-elle simplement. Mais je ne puis que m'incliner devant la poésie qu'il reflète.

Déjà, Daeron continuait :

-La véritable question ne concerne pas l’attachement que je porte à cette valeur que l’on appelle franchise, continua le jeune alpha sur le même ton. Je n’ai aucun problème, la vérité est une notion qui ne faisait pas parti de mon éducation mais que j’ai choisi de mon plein gré d’acquérir. Ce serait donc vraiment idiot de ma part si, au final, j’en venais à ne pas l’apprécier. Mais je pense que nous sommes tous deux d’accord pour dire que ceux qui prônent la flamme de la vérité se sont plusieurs fois brûlés avec…. Elle illumine le mensonge dans son obscurité mais peut tout aussi bien embraser son porteur…

Le sourire d'Asha se crispa très légèrement tandis que la dame blanche tiquait sur ses paroles si justes.

"Tiens tiens..." songea-t-elle. "Le seigneur de l'automne maitrise bien mieux les mots que je ne l'aurais juré."

Sa justesse de mots sentaient le vécu, et Asha connaissait ce sentiment.

Le sourire de Daeron se teinta de malice, et il ajouta :

-Enfin, je me dois tout de même de vous remercier, au final, vous ne vous êtes pas comportée avec moi comme le ferait quelqu’un en présence d’un roi, n’est-ce pas ? Qui oserait parler de la sorte à un Seigneur ?

Il avait pris un air offensé que ses yeux d'or pétillants démentaient aisément. Asha eut un petite rire amical, et le bel éphèbe acajou lui fit un clin d'oeil.

-Vous m’avez traité d’égal à égal, après tout, il fallait bien que l’on me remonte les bretelles, après mes vilaines paroles de roi lassé. Vos paroles étaient très justes, Asha… Néanmoins….si vous me permettez, laissez moi vous demander quelque chose. Vous ne considérez jamais un être comme un simple loup, vous dîtes ? ……Vous considérez vous alors comme spéciale ? Voyez-vous, la Bête souhaiterait découvrir en quoi vous l’êtes…Car sincèrement, je suis persuadé que vous êtes particulière. Après tout, c’est bien pour cette particularité que la Bête dépend de la Rose…Un mystère qui tient le Sauvage en vie et accessoirement…..un mystère qui l’intéresse beaucoup.

Asha sourit, d'un sourire un peu plus franc que d'habitude, quoique n'atteignant pas encore l'authenticité qu'il pouvait avoir avec Neith ou autrefois Darksky.

-Eh bien messire...répondit-elle doucement. Vous changez de discours comme un serpent de mue, bien que votre ressemblance avec ce rampant ne soit guère remarquable. Votre intérêt à mon égard est fort appréciable, quoique peut-être un peu discourtois ? Voyons, demander à une dame si elle se trouve "spéciale" ? J'ignore, cher alpha, si c'est votre franchise qui s'exprime, ou votre discourtoisie.

La dame blanche s'était exprimée d'un ton indéchiffrable, si bien qu'il était difficile de dire si elle plaisantait ou non. Mais son sourire, lui, était resté le même.

-J'ai une idée, très chère Bête...déclara-t-elle alors avec un petit rire qui ponctuait sa voix profonde. Que diriez-vous d'un échange de bon procédés ? Une information, pour une information. Qu'en dites-vous ?

Elle réfléchit quelques secondes, cherchant avec soin ses mots. Une brise fraiche passa entre les deux loups, soulevant délicatement l'épaisse crinière de l'alpha, de même que la longue chevelure d'Asha et le voile noir qui lui couvrait élégamment les yeux.

-Laissez-moi vous donner un aperçu : Je suis née d'une famille automnale dont le nom vous est probablement inconnu. Bien que physiquement j'ai l'âge d'une jeune louve, je suis en réalité plus âgée que vous, mais j'ai tendance à vieillir plus lentement que la normale. Telle est ma première...Particularité.

Elles sourit et exécuta un petit mouvement de tête en direction du presque-lion.

-A vous, messire, si vous le voulez bien. Après tout, il serait injuste de dépouiller la Rose de ses piquants, si la Bête devait conserver ses griffes, je me trompe ?

© codé par Michouille
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans ce monde, elle fait tâche | PV Asha |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans ce monde, elle fait tâche | PV Asha |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire inoccupé :: Plaine d'idromède :: Terres abondantes-
Sauter vers: