Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Et si un deuxième reflet au fond de l'eau pourrait améliorer ne serait-ce qu'un peu le miens?

Aller en bas 
AuteurMessage
Skull
Germe
avatar

Race : Loup/louve
Masculin Messages : 72
Date d'inscription : 09/07/2015
Age : 19

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Qui voudrait de lui?

MessageSujet: Et si un deuxième reflet au fond de l'eau pourrait améliorer ne serait-ce qu'un peu le miens?    Ven 23 Sep 2016 - 19:05


Et si...
Feat Nyre


Skull avait toujours aimé l'eau.
Non pas que cela soit une passion particulière, ni même qu'il ait grandit auprès d'immense étendue aquatique... Mais le loup noir l'appréciait beaucoup.
Peut-être pour sa façon d'être si claire et en même temps si impénétrable, une sorte de façade de pureté, pour dissimuler dans ses tréfonds la moindre de ses petits imperfections dont elle pouvait avoir honte.
Miroir peut-être de la propre attitude du Libre-Lune: Cette façon si mesquine et hypocrite de masquer au mieux sa perversion et ses goûts déplacés derrière un crâne lustré, de belles plumes bariolées et un regard clair, presque translucide, comme pour donner l'illusion d'être transparent aux yeux des autres.
Leur donner confiance, leur faire croire qu'il était quelqu'un de bien.

Connerie.

Mais il n'y avait pas que pour cela que l'eau trouvait grâce aux yeux de Skull, non, il y avait aussi cette façon presque insolente et paradoxalement assez respectueuse de s'étendre sur des kilomètres accordés par la planète et qui ne semblait vraisemblablement jamais satisfaite: Toujours plus d'eau, toujours plus de marrée, toujours plus de terre à tendrement noyer...
L'eau était apaisante, notamment par le bruit qu'elle faisant en venant se heurter aux rochers du Fjord sur lequel il se trouvait... Et pourtant, elle inspirait la crainte et le respect.

Skull aimait l'eau.
Oh oui, il l'adorait de tout son coeur, pour peu qu'il soit véritablement capable d'éprouver de telles émotions.
Il l'ignorait bien évidemment, mais oui, il en était capable.
Bon sang ce qu'il pouvait l'être sans même le savoir...
C'en était presque triste pour ne pas dire pathétique.
Mais n'allez surtout pas tenter de lui en parler, il ne retiendrait de ces commentaires que le négatif, comme pour se synchroniser avec le misérable et trouble reflet qu'il avait de sa personne.

Et pour une raison qu'il n'admettait qu'à moitié, le Libre-Lune aimait l'eau pour la simple et bonne raison qu'elle était l'antithèse de ce feu qui l'effrayait tant.
Les cauchemars faisaient partie de la vie de Skull depuis toujours et depuis quelques temps maintenant il les visitait bien trop régulièrement pour se nourrir de leurs aura malsaines... Mais de tous ceux qu'il ait pu visiter et espionner, le loup noir pouvait affirmer sans aucune hésitation que les siens étaient les pires.
Les plus malsains et terrifiants qu'il n'ait jamais vu.
Orné de flammes barbares, de louves tentatrices et manipulatrices, le tout dirigé par un regard mauve et un sourire carnassier des plus cruel.

Skull eut un frisson le long de ses os à cette pensée, non... Il ne voulait pas penser à lui.
A cet être qui lui donnait la gerbe, ce monstre sanguinaire qui l'avait détruit et lui avait fait tout perdre avant même qu'il n'obtienne quoi que ce soit, l'emplissant de haine et de pensées traîtres qui le harcelaient constamment.
Ce loup pervers, sadique, narcissique et dont il haïssait chaque poils et chaque morceau de chair...
Son propre frère.

Il soupira, pourquoi fallait-il toujours que la vue d'un magnifique endroit lui rappelle constamment l'un de ses travers ou son passé?
Pourquoi ne parvenait-il jamais à faire abstraction de tout cela?
Pourquoi fallait-il qu'il s'entête autant à tout détester, en commençant par lui-même?
Pourquoi...

Perdu dans ses troubles questionnements, Skull mit un certain temps avant de se rendre qu'à travers le crâne recouvrant son museau, une douce effluve lui était parvenue.
Féminine très certainement, les mâles ne sentaient jamais un parfum aussi délicat et sauvage à la fois.
Curieux mais à moitié agacé d'être dérangé dans son supposé moment de détente, le Libre-Lune choisit de ne pas se retourner malgré tout, attendant que l'inconnue veuille ou non se montrer à ses yeux bleus, ou au moins, ne lui fasse parvenir son reflet à travers l'eau pure se trouvant devant lui.

© codé par Michouille
Revenir en haut Aller en bas
Nyre
Modératrice
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Funkimina, Lucian
Masculin Messages : 84
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 22

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
10/100  (10/100)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Et si un deuxième reflet au fond de l'eau pourrait améliorer ne serait-ce qu'un peu le miens?    Dim 25 Sep 2016 - 19:57

Et si un deuxième reflet pouvait améliorer le mien ?

La chaleur était étouffante dans la petite pièce. Le bruit résonnait et chantaient avec son écho tandis que la louve, un marteau dans le gueule, frappait de vifs mouvements une pièce métallique. La forgeronne avait le pelage couvert de suie, si bien que les traces rouges avaient laissé place à des poils entièrement noirs. Elle ne ressemblait plus à Nyre, elle était comme transformée. Mais cela lui importait peu dans le moment présent. Elle se levait sur ses pattes postérieures, et tel un ours, elle redescendait de toute sa hauteur pour taper l'objet rougeoyant. Elle n'avait pas spécialement d'idée quant à ce qu'elle façonnait. Elle laissait sa dance faire le travail, poussant sur l'enclume le métal qui se pliait sous les coups incessants de l'arme dure de la louve. Elle continua tout cela un long moment. Lorsqu'elle acheva labeur, elle regarda ce qu'elle venait de créer. Nyre venait d'engendrer du métal une magnifique lame d'hache. Elle lâcha un soupire.

La guerre était loin derrière elle, un sombre songe d'un sinistre passé. Et pourtant, elle ne cessait de forger des armes. Parfois, elle se demandait si sa vie de sang ne lui manquait pas. Si son corps réclamait de reprendre le dur labeur de tueuse. Mais, son esprit et son corps n'allaient dans le sens de l'imagination et du corps. Une bataille silencieuse se faisait rage depuis quelques temps. Nyre ne voulait reprendre du service. Non, tout cela était derrière elle. Elle avait changé, elle s'était rangée et elle était devenue une sage.
Un nouveau soupire s'échappa de sa gueule accompagné d'un nuage de cendre. La louve posa son regard de glace sur les braises qui crépitaient dans le foyer de sa forge. Nul feu était présent, simplement des braises formant un corps bien plus ardent que n'importe quelle flamme. Elle chassa les souvenirs de sa vie passée. Elle était LibreLune, protectrice de la paix. La guerre n'avait sa place que dans les carnages, chose que la forgeronne ne voulait voir venir sur FourSeasons. Elle n'en connaissait que trop bien le fléau, et son existence tranquille lui suffisait dans ce monde.

Lentement et avec efficacité, elle rangea ses outils de travail. Elle les reposait là où ils avaient été posés dès l'ouverture de sa forge. Elle s'ébroua un peu et se décida à sortir de la dimension dans laquelle elle se cachait pour travailler. Nyre fixa un point sur le mur noir et elle se concentra. Ce fut après un court instant que ce dernier se mit à chanceler telle une flamme. Le noir céda petit à petit à un bleu azur aux reflets glaciaux. Elle se faufila dans cette brèche bleutée et la pièce à la chaleur étouffante, laissa place à un petit bois. La LibreLune se mit à frissonner. L'automne venait d'arriver et avec lui, son lot d'humidité froide. Le choc thermique des deux dimensions était ce qu'elle détestait le plus. Elle s'ébroua et hérissa un peu son pelage, comme pour le fermer hermétiquement. C'était une chose idiote mais elle avait pris le réflexe de le faire.

Nyre vagabonda un petit instant avant de trouver son chemin. Elle reniflait l'air puis le sol, à la recherche d'une quelconque odeur qui lui indiquerait le chemin. Les sentiers étaient nombreux dans ce petit bois, mais celui qu'elle cherchait était différent. Il regorgeait de mille et une senteur animale. Il était le Sentier des sentiers, celui que tout le monde empruntait pour se diriger vers le Fjord d'Arandur. Elle le trouva enfin lorsqu'un arbre fut empli de plusieurs odeurs. De nombreux solitaires avaient marqué leur territoire dessus grâce aux glandes de leurs coussinets plantaires. D'un pas léger, elle se mit à suivre la piste marquée. Elle franchissait une petite bosse lorsqu'elle aperçu le chemin. Elle se glissa dessus avec aisance. Comme de nombreux animaux, la prédatrice se laissa guider par la terre mise à nue.
La LibreLune ne tarda à se stopper près de la berge du Fjord. Elle n'était allée jusqu'à l'eau. Un imposant mâle noir se dressait entre sa destination et elle. Retenant un soupire, elle s'avança lentement. Elle le reconnaissait. Si son corps noir était commun, le crâne qu'il arborait couronné de plumes ne l'était guère. Nyre se souvenait d'un jeune estival, Ouranos qui portait un crâne sur son visage. Hélas, ce dernier était le fruit d'une malédiction qui reposait sur le port de ce sinistre apparat. Hors, le mâle qu'elle venait de trouver, n'avait guère à purger un tel sort. Quoique, la louve l'ignorait et elle s'en fichait éperdument. Skull, tel était son nom, appartenait à la Guilde. Il était un de ses pairs bien qu'elle n'est jamais échangée le moindre mot avec lui.

Feignant de ne pas l'avoir vu, elle changea légèrement de direction et trottina jusqu'à l'eau. Nyre descendit avec prudence dans l'eau claire. Elle ne voulait tomber dedans. Nullement à l'aise avec cet élément, elle regrettait que le feu soit aussi salissant. Barbotant un peu, la louve se débarrassa du plus gros de la suie qui la recouvrait. Elle soupira publiquement en voyant l'eau se teinter de noir avant de retrouver sa clarté. La LibreLune fit demi-tour et regagna la berge. Elle lança un regard au mâle. Elle se pavanait d'une expression plus glaciale que le blizzard le plus puissant. Et doucement, elle alla se mettre à l'abri près d'un rocher, fixant toujours Skull. Elle n'aimait guère lancer le sujet de discussion mais, elle était décidé d'en savoir davantage sur le loup.

- Êtes-vous toujours aussi calme, Skull ?

ft. Skull
Revenir en haut Aller en bas
Skull
Germe
avatar

Race : Loup/louve
Masculin Messages : 72
Date d'inscription : 09/07/2015
Age : 19

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Qui voudrait de lui?

MessageSujet: Re: Et si un deuxième reflet au fond de l'eau pourrait améliorer ne serait-ce qu'un peu le miens?    Jeu 27 Oct 2016 - 15:50

  • NOM Prénom
  • NOM Prénom
Et si... (feat Nyre)
Il faisait frais.
Non pas un froid mordant, glacial et désagréable, mais plutôt une sorte d'ambiance relaxante, qui vous tirait un ou deux frissons le long de la nuque de temps en temps.
C'était bon.
Doux et relaxant.

La mystérieuse louve au parfum troublé par une odeur de suie était parvenue à côté de lui, il pouvait le ressentir et même la voir du coin de l'oeil, pourtant, le Libre-Lune ne souhaitait pas poser ses yeux sur elle tout de suite... Pour être tout à fait honnête il était même assez curieux:  Allait-elle lui adresser la parole.
Il ne voyait pas pourquoi elle le ferait, pourquoi il serait possiblement digne d'intérêt aux yeux de cette inconnue?
Enfin inconnue... Son physique ne lui semblait pas étranger, du peu qu'il avait distingué.
Alors il poursuivit sa contemplation de l'eau avec délectation, l'admirant presque lorsqu'elle se troubla de noir et de nuances grises lorsque la nouvelle arrivante trempa ses pattes dedans: Créant un ballet de couleurs froides que Skull trouva particulièrement fascinant et métaphoriquement très expressif: On aurait presque put y reconnaître le monde lui-même: Un endroit beau et originellement pur souillé par quelques traces noirâtres auxquelles il se mêlait progressivement.
De bien belles paroles pour une si écoeurante métaphore.

Skull sentait son regard sur lui, il la sentait le dépecer du regard, comme si elle espérait se targuer de lire en lui, comme si, dans une vaine tentative teintée d'audace, elle se tenait prête à cerner les plus sombres échos de ses pensées.
Il n'aimait pas ça.
Ni être observé, ni être analysé.
Et encore moins être correctement perçu.
Cela dura un certain temps, incroyablement court au demeurant, mais insupportable pour lui: oh certes il aurait pu couper court et s'enfuir tout simplement, mais sa fierté l'en empêchait.
A sa macabre curiosité, avouons-le.

Alors il ne bougea pas...
Attendant encore.
Encore.
- Êtes-vous toujours aussi calme, Skull ?

Ainsi donc, elle connaissait son nom? Cela voudrait dire qu'elle ne pouvait qu'être une Libre-Lunes, vu le peu de fois où il errait prêt des tribus, il était complètement impossible que son interlocutrice fasse partie de l'un d'eux.
Non, vraiment impossible.
Il faillit sourire sous son masque en constatant par ailleurs qu'elle avait craqué la première... Mais que voulez-vous, il était renfermé même à son propre égard notre cher loup.

Alors enfin, il put céder à sa légère pulsion, qui le démangeait néanmoins depuis tout à l'heure et faisait fourmiller ses pattes.
Il se tourna vers elle.

Et effectivement, Skull put constater qu'elle faisait bien partie des Libres-Lune, l'ayant déjà aperçue quelques temps auparavant, en revanche il n'avait jamais véritablement prit le temps de lui adresser la parole (et grand bien leur en fasse à tous deux!)
Cependant, même s'il la connaissait déjà de vue, le loup noir ne put résister à la petite voix dans sa tête lui murmurant qu'elle était belle, honteusement belle.
Trop.
Une fourrure oscillant entre le brun, le bordeaux parsemé de nuances pourpres et beiges, comme pour redonner de la vivacité et de l'éclaircissement à son pelage qui serait alors très sombre ; Ses prunelles étaient d'un bleu qu'il estima légèrement plus claires que les siennes_presque translucides_ et son visage fin aux traits harmonieux était encadré par une chevelure grisâtre, entre cendrée et nuageuse, qui avait l'air particulièrement épaisse...
Tandis qu'à son cou, une étrange luminescence bleutée s'échappait de sa fourrure, pouvoir inné ou cadeau de son statut? Il n'aurait su le dire.
Instinctivement, Skull sentit sa gorge se faire serrée: Quels tourments pouvaient bien cacher cette si belle allure?
Comme chaque interlocuteur avant elle, il se sentit furieusement attiré par l'appât de ses rêves les plus noirs.
Que pouvaient-ils bien contenir?

Ravalant sa salive tout en inspirant une bonne goulée d'air frais pour se concentrer, il répondit de sa voix rauque mais pourtant si froide:

-On va dire que j'essaye le plus possible de l'être.

Ce qui, en soit, n'était qu'une pure vérité.
Récitée de façon à ne pas trop en dévoiler non plus, typiquement lui en somme.
Il la détailla encore quelques secondes de sous son crâne, avant de pencher la tête sur le côté pour demander à son tour:

-A mon tour de te questionner: Es-tu toujours porteuse de cette odeur charbonneuse et d'une fourrure encrassée par la suie?



.
Commentaire
Revenir en haut Aller en bas
Nyre
Modératrice
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Funkimina, Lucian
Masculin Messages : 84
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 22

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
10/100  (10/100)
En couple ?:

MessageSujet: Re: Et si un deuxième reflet au fond de l'eau pourrait améliorer ne serait-ce qu'un peu le miens?    Jeu 23 Mar 2017 - 9:33

Pardon pour ce temps de réponse ...

Et si un deuxième reflet pouvait améliorer le mien ?

Le ciel automnal se teintait de gris. Une pluie devait se préparer dans le royaume céleste. A cette pensée, le visage de la louve se mit légèrement à grimacer. Elle détestait tant la pluie, préférant la chaleur qui lui rappelait sa forge. Pourquoi était-elle sortie déjà ? Elle en avait déjà oublié la raison. Etait-ce l'âge qui commençait à la blesser, à lui faire perdre la mémoire ? Elle ne l'espérait pas. Elle chassa très vite ses peurs et reporta son regard glacial sur le loup gris caché sous son masque. Il avait un petit air ténébreux, mystérieux qui attirait la curiosité de la louve. Nyre n'avait guère l'habitude de tels sentiments. Elle se fichait des autres, elle s'en moquait presque de leurs états d'âme, ne les écoutant que pour récolter de nombreuses informations. Plus guerrière, elle avait désormais revêtis la peau d'une espionne.

-On va dire que j'essaye le plus possible de l'être.

Intéressant. Il n'était donc pas calme de base ... La LibreLune se questionna. Elle avait déjà rencontré des hyperactifs mais Skull n'appartenait pas à cette catégorie. Oh que non, il n'en avait pas le profil. Il restait bien trop droit, trop renfermé pour un loup atteint de cette maladie. Elle plissa légèrement les yeux. Assassin peut-être ? Si c'était le cas, il devait retenir ses pulsions dans ce calme. Elle comprenait, elle-même était parfois atteinte de son passé et avait besoin de tuer. Elle avait toujours fait en sorte de retenir ce bas instinct de tueuse et aucun loup sur FS n'avait goûté à sa violence assassine. Elle continuait de fixer le mâle. Il pouvait être aussi un esprit tourmenté qui essayait de chasser ses cauchemars dans le calme. Tant de possibilités qui firent regretter à la forgeronne de ne pas avoir questionné le vieux Shaman, ou encore son mentor Legolas au sujet de son interlocuteur.

-A mon tour de te questionner: Es-tu toujours porteuse de cette odeur charbonneuse et d'une fourrure encrassée par la suie?

Depuis quand jouaient-ils à une question-réponse ? Nyre se redressa, plaquant légèrement ses oreilles en arrière. Il se croyait bien familier avec elle. Il la tutoyait alors qu'elle était quasiment certaine qu'il ne connaissait pas son nom. La louve était comme un feu. Calme comme une braise qu'une simple brise pouvait transformer en un feu vif et dangereux. Skull semblait être cette brise qui réveillait le coeur glacé de la louve.

- Je vous trouve bien familier avec moi, Skull. Je n'ai pas souvenir que nous ayons eu des aventures ensemble comme je doute que vous connaissiez jusqu'à mon nom.

Elle se recoucha bien sur son rocher et entreprit de faire sa toilette, se calmant de cette manière. Le loup devait être plus jeune qu'elle. Il était assez dur de deviner son âge avec ce crâne qui barrait à la vue de son visage. Elle ferma un moment les yeux. Elle voulait en savoir davantage sur le mâle. Se braquer ainsi ne l'aiderait pas dans sa quête d'information ...

- Oui, je le suis toujours, lui répondit-elle d'un ton calme et détaché. Je tiens une forge et je créai pour les loups désireux de métal.

Elle s'arracha une touffe de poils. C'était donc à son tour de le questionner.

- Pourquoi portez-vous un crâne ?

Elle posa son regard sur lui. Elle n'était pas du genre à tourner autour du pot, loin de là.

ft. Skull
Revenir en haut Aller en bas
Skull
Germe
avatar

Race : Loup/louve
Masculin Messages : 72
Date d'inscription : 09/07/2015
Age : 19

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Qui voudrait de lui?

MessageSujet: Re: Et si un deuxième reflet au fond de l'eau pourrait améliorer ne serait-ce qu'un peu le miens?    Jeu 8 Juin 2017 - 0:07

  • NOM Prénom
  • NOM Prénom
Et si... (feat Nyre)

Ses yeux clairs le scrutaient d'un air curieux, était-ce son timbre de voix très grave renforcé par son masque ou ce crâne qui devait lui donner un air un peu étrange? Skull l'ignorait.
Il se complaisait de savoir que sa curiosité ne serait pas satisfaite: Personne, absolument personne depuis sa famille adoptive, ne savait ce qu'il y avait derrière son masque et cela ne changera jamais.
Le loup noir remarqua soudainement qu'après sa question, elle s'était tendue: Certainement dû à cause du tutoiement qu'il venait d'utiliser et qu'il se reprochait déjà: Lui qui accordait un point d'honneur à rester poli et à vouvoyer les personnes dont il n'était pas proche (c'est à dire tout le monde) s'était laissé allé à une familiarité plus qu'honteuse.


Imbécile... Se fustigea-t-il, décidément il ne serait jamais un loup normal en terme d'interaction sociale.
A croire qu'il n'était assuré et sûr de lui que dans des cauchemars.

C'est ainsi que, malgré son air stoïque, il eut soudainement envie de se scarifier les pattes avant lorsqu'elle lui répondit d'une voix grave, légèrement accusatrice:

-Je vous trouve bien familier avec moi, Skull. Je n'ai pas souvenir que nous ayons eu des aventures ensemble comme je doute que vous connaissiez jusqu'à mon nom.

Outre sa gêne, Skull appréciait beaucoup sa façon de parler, simple, concise, elle allait droit au but et tout cela servit par son timbre de voix plutôt rauque, typique de ceux ayant déjà vécu beaucoup de choses, témoignage d'une expérience de la vie aussi intrigante que terrifiante parfois.
Quel pouvaient être tous ces récits épiques ou non qui habitaient les souvenirs de cette louve?
Le Libre-Lune se plaisait à penser qu'elle avait des choses à raconter.
Finalement, son petit coup de gueule passé elle se recoucha sur le rocher et entreprit de faire sa toilette, semblant à la fois se calmer par cet acte si simple mais également se faire songeuse: sans doute devait-elle étudier son cas elle aussi, après tout il était dans le même état de curiosité.
Skull attendait, conservant toujours sa posture droite et fière, glaciale presque, il savourait le bruit des clapotis de l'eau sur les rochers tandis que le vent légèrement salé venait lui picoter sa fourrure noire, apaisant immédiatement son stress.
Du moins en partie.

Finalement, la louve à la chevelure grise braqua à nouveau son regard sur son crâne:

- Oui, je le suis toujours; Je tiens une forge et je créai pour les loups désireux de métal.

Son ton était détaché, pas froid mais Skull ne percevait pas de passion grandiose dans son ton de voix: Cependant selon lui cela ne signifiait pas de mépris ou de rejet à l'égard de son ancienne activité, plutôt une sorte de rationalisation, de sérieux quant à ce poste qu'elle avait tenu et dont elle portait encore les effluves.
Cependant, elle avait l'air d'avoir une autre idée en tête que de parler de son métier de forgeronne car elle lui demanda d'un ton brut après s'être arraché une touche de poil:

-Pourquoi portez-vous un crâne ?

Immédiatement, les poils de sa nuque se hérissèrent et Skull aurait presque pu sentir les massifs os de sa colonne se comprimer autour de lui, même son crâne sembla soudain peser trois tonnes pour sa figure abîmée.
Bon quelque part sa question était légitime, après tout il ne s'était lui-même pas gêné de lui poser une question indiscrète, qui plus est en faisant preuve d'une familiarité qui était contraire à ses habitudes.
Il n'empêche, il ne tenait pas à lui dévoiler cette partie de sa vie.

-Je n'ai pas le souvenir d'avoir vécu des aventures à vos côtés, répondit-il sur le même ton acerbe qu'elle avait employé précédemment, disons simplement que ce masque vous assure une vision plus agréable et qu'il s'agit-là de mon vrai visage, non d'un simple crâne que j'aurais bêtement posé sur mon museau.

Il se redressa un peu, tout en inclinant la tête sur le côté pour signifier qu'il souhaitait clore ce genre de question:

-Disons que nous sommes quittes maintenant, je vous présente mes excuses pour mes manières quelques peu cavalières j'ai eu affaire à une journée particulièrement éprouvante.

Et certes c'était le cas, entre ses cauchemars et ceux dans lesquels il tentait d'arrêter de s'infiltrer ainsi que la patrouille pour s'assurer qu'aucun soucis majeur n'était à déplorer au sein de Four-Seasons, Skull se sentait quelque peu lessivé.
Telle était d'ailleurs la raison pour laquelle il avait souhaité se ressourcer près du Lac des Murmures.
Et qui sait... Peut-être espérer entendre à nouveau la voix de Kairis et son élève, ces guérisseurs qui lui manquaient tant encore aujourd'hui...

Finalement, il vint se placer à sa hauteur pour fixer l'eau claire et presque trop pure qui s'étendait devant ses yeux:

-J'ai le souvenir d'avoir entendu parler de vous mais votre nom ne me reviens pas et je pense qu'il serait préférable que nous connaissions nos identités respectives.

Ainsi, sans détacher son regard bleuté des remous provoqué par le lac, il dit d'un ton froid mais rauque:

-Je me prénomme Skull, ce qui, je vous l'accorde, n'est pas l'expression même de l'originalité.

Il mentait.
Car si effectivement ce nom qu'il avait choisi était plutôt simple à associer à son physique si particulier et impressionnant, la symbolique de ce dernier et les raisons pour lesquelles il l'avait choisi étaient au contraire particulièrement fortes:
Skull c'était lui, ce squelette ambulant mutilé, écorché vif, parfois brisé mais toujours vivant, qu'il trimbalait à bout de pattes et s'efforçait de rendre utile.
Meilleur.






.
Commentaire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si un deuxième reflet au fond de l'eau pourrait améliorer ne serait-ce qu'un peu le miens?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si un deuxième reflet au fond de l'eau pourrait améliorer ne serait-ce qu'un peu le miens?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Archives Neutre-
Sauter vers: