Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Admirer l'enfance qui fuit ... [Ft Maeya ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lathraíos
Ministre Saladique
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Askelwyss de manière générale, sinon on m'appelle aussi Déliadès, Étoile Ardente, Mheeïlisthaé, Prestow33, Hayden/Nyx...
Féminin Messages : 241
Date d'inscription : 22/08/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Sur le dos ma licorne :3

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Faïryna

MessageSujet: Admirer l'enfance qui fuit ... [Ft Maeya ]   Mar 30 Aoû 2016 - 17:36


ft. Lathraíos & Maeya

L'éternité c'est long ! Surtout la fin.




 
Le loup couleur de lune s'était allongé au pied de l'arbre. Les yeux fixés sur le vide. Son bandeau gisait, humide, sur le sol. 


Son esprit était vide, a priori. C'est ce qu'il laissait transparaître de son regard vide. Cependant son esprit était torturé par l'image du lupin pommelé maculé de sang. Cela faisait une semaine qu'avait eu lieu leur face à face, pourtant, son regard fou hantait encore ses cauchemars.


° Une bête pensa t'il, c'était une bête. Il n'avait rien de civilisé.°
 
Par ailleurs, le lupin ce demandait ce qui avait poussé son rival à attaquer le loupiot. Lui aussi, avec sa voix fluette tordue de douleur. Il était dans sa tête, il criait à la conscience lourde de l'aveugle. Il hurlait. Sa voix emplie de larme amères battait contre ses tempes, elle semblait vouloir à tout prix sortir de sa tête.  


" Pourquoi ? Pourquoi tu m'as laissé mourir, pourquoi tu as laissé ma mère seule ? Pourquoi tu m'as laissé me faire tuer !?! "

°Arrête donc de gueuler ! Je suis désolé de ne rien avoir pu faire ! Ce n'est pas en me rendant dingue que tu réussira à renaître de tes cendres !°

Il n'entendait plus que des sanglots à présent. D'ailleurs, bien des fois il fut tenté de faire de même, mais jamais autant que cette fois. Cela faisait trois jours qu'il ne tentait même plus de dormir tant l'appréhension de ré-entendre le petit bout pleurer et agoniser à ses pattes sans pouvoir rien faire.

En réalité, cela touchait sa conscience paternelle. Bien qu'il n'ait aucune progéniture, à présent, la simple idée d'en avoir un jours le terrifiait.

Ça aurait été facile au lupin de se laisser aller au sommeil, de simplement fermer les yeux et reposer sa tête sur ses pattes. Mais quelque chose le maintenait éveillé, comme une sensation d'être observé. Alors il méditait, tout simplement. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'il faillait à venir en aide à un autre loup, mais le fait qu'un loupiot ai été concerné et tué par la folie d'un autre l’atterrait. Que penserait sa mère lorsqu'elle trouverait le corps sans vie son loupiot ? Il préféra laisser vaquer son esprit à d'autres pensées.

Par exemple à la présence qui percevait depuis plusieurs minutes... Celle d'un ... Loupiot ? L'aveugle soupira.

- Lean 2016

Revenir en haut Aller en bas
Maeya
Fleur
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Maeya
Masculin Messages : 282
Date d'inscription : 21/02/2015
Age : 23
Ta localisation réelle : Trois-Rivières, Québec, Canada

Identitée du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: Admirer l'enfance qui fuit ... [Ft Maeya ]   Mar 30 Aoû 2016 - 18:15



Admirer l'enfance

qui fuit...


Les pas légers et trépignants du chaton avançaient dans une même direction depuis un moment déjà. Le saule… cet endroit était si magique, si magnifique! Maeya y avait rencontré Blailu, y avait amené Thorin, y avait passé de longues nuits à regarder le étoiles. Il avait hâte de s’y retrouver à nouveau. Son pas se fit plus impatient quand il vit enfin l’arbre. Enfin, quand il le vit enfin mieux, puisqu’il se voyait de très, très loin! Depuis sa petite escapade sur le territoire de l’hiver, son frère de cœur, qui avait semblé inquiet et mécontent, lui avait dit de ne plus jamais refaire cela. En échange, il avait offert au petit guérisseur de le retrouver au Saule régulièrement. C’était pourquoi le félin y retournait souvent, dans l’espoir de voir le veilleur. La plupart du temps il n’était pas là, mais quand il était là, le chaton passait la nuit blotti contre lui à ronronner et à discuter. Il aimait beaucoup ces moments! Il aimait aussi les câlins de Blailu, les léchouilles affectueuses qu’il lui faisait. Vraiment, ces moments le remplissait de bonheur et de joie. C’était dans l’espoir d’un de ces moments qu’il allait vers son petit coin préféré. Il lui semblait avoir vu des traces de pattes de loup y allant. Ce devait sûrement être Blailu!


Quand le petit arriva plus près du pied de l’arbre, son allure ralentit d’elle-même. Il allait surprendre son frère. C’est donc en se faisant aussi discret que possible qu’il continua de progresser, essayant de rester à couvert le plus possible. L’hivernal avait des yeux très perçants, alors il pourrait le voir venir de loin s’il ne prenait pas cette précaution. Heureusement, il y avait plein de buissons et de trucs de ce genre derrière lesquels se cacher. Arrivé par derrière après un grand, très grand contour, le chaton se cacha derrière une racine pour épier un peu le loup qu’il était si heureux de venir voir! C’est à ce moment que son sourire de joie se mua en mimique intriguée. Ce n’était pas Blailu qui était là! Le loup, pas aussi grand que le frère du félin, avait de grandes ailes, comme les siennes! Mais en plus grandes. Et pas de la même couleur. Il était tout blanc maculé… comme la mère du petit guérisseur… Il semblait regarder au loin. Avait-il vu le petit solitaire arriver? Sûrement pas, il avait l’air distrait. Perdu  dans ses pensées. Maeya sortit de sa cachette, laissant son poitrail reposer sur la racine.  


Afin de ne pas déranger le loup qui se trouvait là à penser, il resta silencieux, attendant sagement qu’on le remarque. Il en profita pour humer discrètement l’air. Ce loup-là ne sentait pas la cerise ou la terre fraîchement mouillée. Il ne sentait pas non plus le sable ou la mer. Il n’avait pas l’odeur de moisissure et de feuilles mortes non plus, ni celle de neige et de fraîcheur. Son odeur était… normale. L’odeur d’un simple loup. L’odeur qu’avait eu la mère du petit quand il se blottissait tout contre elle. C’était un solitaire… comme lui… Et il ne semblait pas se rendre compte que le chaton était là. Ce dernier hésita. Devait-il déranger un adulte, même s’il était solitaire comme lui? En même temps, il était bien curieux… Il se décida au bout d’un moment à parler pour signaler sa présence, à quelques mètres à peine du canidé. Quand il le fit, sa voix était timide et un peu hésitante.


« Euh… Bonjour, Monsieur. »


Il ne savait pas vraiment quoi dire, alors il se décida pour parler de tout et de rien. En regardant un peu autour de lui, il continua sur le même ton.


« C’est… c’est un endroit magnifique, n’est-ce pas? Calme et reposant. »


Il espérait fort que le loup ne serait pas fâché contre lui de l’avoir dérangé. De toute façon s’il voulait être seul, il n’avait qu’à le dire, et Maeya s’en irait, promis!


© Maeya Fleur de Neige

Revenir en haut Aller en bas
Lathraíos
Ministre Saladique
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Askelwyss de manière générale, sinon on m'appelle aussi Déliadès, Étoile Ardente, Mheeïlisthaé, Prestow33, Hayden/Nyx...
Féminin Messages : 241
Date d'inscription : 22/08/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Sur le dos ma licorne :3

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Faïryna

MessageSujet: Re: Admirer l'enfance qui fuit ... [Ft Maeya ]   Mer 31 Aoû 2016 - 18:57


ft. Lathraíos & Maeya

L'éternité c'est long, surtout la fin ! ~Woody Allen





- « Euh… Bonjour, Monsieur. »

L'enfant solitaire avait fini par se manifester... Sa voix lui faisait l'effet d'un baume pour son esprit brûlant, par ailleurs, son odeur prononcée de plantes médicinales laissait croire qu'il était guérisseur, ironie n'est ce pas !
Sa gorge était terriblement sèche mais il entreprit tout de même de saluer le petit neutre.

- " Bonjours jeune solitaire ... " répondit il d'une voix rauque.


Sa petite voix d'enfant trahissait un peu de timidité, mais surtout la peur de déranger l'aveugle dans sa quiétude. Lathraíos aimait inspirer le respect, effectivement la vue d'un loup imposant et doté d'aile avait la vertu d'en intriguer plus d'un. Cependant, la vision du mâle recroquevillé et un peu fiévreux au pied de l'arbre inspirait plus la pitié que le respect. L'aveugle espérait que le petit solitaire ne le jugeait pas là- dessus... 

Le mâle gris poussière de lune sentait ses paupières s'alourdir et se fit violence pour ne pas céder au sommeil.  

 - « C’est… c’est un endroit magnifique, n’est-ce pas? Calme et reposant.» -

Le grand gris, les yeux toujours fixés sur les branches basses du saule s'éclaircit un peu la gorge pour ne pas paraître aussi misérable qu'il ne l'était.

- " J'en suis certain, tous les solitaires s'accordent pour dire que ce lieu est superbe. Malheureusement la nature ne m'a pas donné la plaisir d'en apprécier la beauté "

Il espéra que sa réponse contenterait son interlocuteur, même si il se doutait qu'il venait de piquer sa curiosité.

Il se redressa et étira longuement ses membres ankylosés avec délice et s'assit face au lac. Après tout si le loupiot avait envie de parler avec lui, pourquoi pas ! Il avait tellement besoin de se changer les idées !

- " Qui es-tu ? Moi, je m'appelle Lathraíos. "

- Lean 2016
Revenir en haut Aller en bas
Maeya
Fleur
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Maeya
Masculin Messages : 282
Date d'inscription : 21/02/2015
Age : 23
Ta localisation réelle : Trois-Rivières, Québec, Canada

Identitée du loup/chien
Rang: Guérisseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Non

MessageSujet: Re: Admirer l'enfance qui fuit ... [Ft Maeya ]   Jeu 1 Sep 2016 - 20:36



Admirer l'enfance

qui fuit...


Bien que la nuit n’était pas encore tout à fait arrivée, le solitaire semblait fatigué, épuisé et sur le point de céder au sommeil. Cela rappelait au chaton la fois où il avait croisé l’hivernal, ici. Ce soir-là, c’était lui qui devait lutter contre le sommeil afin de pouvoir venir en aide au veilleur malade. Des souvenirs à la fois horribles et pourtant merveilleux. Cependant, de voir qu’il arrivait alors que le grand loup ailé allait faire la sieste mettait le chaton mal à l’aise. Il le dérangeait. Ce qui ne semblait pas empêcher son interlocuteur d’être poli et doux avec lui.


Cela fit tout de même chaud au cœur du chaton. La majorité du temps, quand il croisait quelqu’un, le loup ou la louve était froid avec lui à cause de son absence d’appartenance. On le chassait en se retenant de lui faire du mal parce que c’était un enfant et que la moral stipule qu’attaquer un enfant c’est mal. Alors pour une fois qu’un loup se montrait d’entrée aussi doux avec lui… oui bon il y en avait eu plusieurs : Thorin, Hiji, Blailu, bien sûr. Il y avait des exceptions. Et ce loup-là semblait faire partie de ces exceptions. Alors pourquoi se priver de ce contact? En plus, il était solitaire aussi, alors il devait vivre quelque chose de semblable… lui aussi devait avoir besoin de quelqu’un de gentil à qui parler.


D’ailleurs, il y avait quelque chose de bizarre à sa façon de parler et de se tenir. De rester aussi fixe, les yeux dans le vide, les pupilles qui ne bougent même pas. La nature ne lui avait pas permis d’apprécier la beauté? Il était donc aveugle? Le chaton savait que les adultes n’aiment pas qu’on fasse des commentaires sur ce genre de choses, alors il n’en ferait pas. Mais il nota pour lui-même ce détail, histoire d’éviter de refaire des gaffes en parlant de beauté… Malgré cela, le ton était calme et le loup ne semblait pas vouloir chasser le petit guérisseur.


Quand le canidé se redressa, un peu attristé, le félin se dit que le solitaire ailé allait sans doute partir et le laisser là. Les oreilles basses, il était d’ailleurs sur le point de lui dire qu’il était désolé, qu’il savait pas, qu’il ne voulait pas le déranger ou le blesser, quand la voix calme et toujours aussi douce le coupa.


« Qui es-tu? Moi, je m’appelle Lathraíos. »


Cette phrase rassura le chaton. Cela voulait dire que ce Lathraíos avait envie de parler un peu. Reprenant sa bonne humeur, mais aussi pour le coup sa timidité, le guérisseur sauta par-dessus la racine et s’approcha pour venir s’assoir à côté du grand loup. Le bout de sa queue se mit à tapoter lentement sur le sol pour montrer qu’il était content, et sa voix fut un peu plus enjouée et beaucoup moins hésitante quand il répondit à la question.


« Je m’appelle Maeya. Je suis un solitaire, comme toi. »


Cette information était totalement inutile, mais quand il était dans cet état, le petit disait presque tout ce qui lui passait par la tête. Pourquoi cacher ses pensées, de toute façon? D’ailleurs, une autre lui vint, qu’il garda pour lui. Si Lathy (oui, les surnoms, c’est le bien) était aveugle, alors il n’avait sans doute pas remarqué que le chaton… eh bien… n’était pas un loup! Il devait croire qu’il avait un louveteau à côté de lui! Mais pour le moment, le guérisseur décida de ne pas lui dire. Peut-être qu’il l’avait découvert d’une autre façon, au fond.


© Maeya Fleur de Neige

Revenir en haut Aller en bas
Lathraíos
Ministre Saladique
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Askelwyss de manière générale, sinon on m'appelle aussi Déliadès, Étoile Ardente, Mheeïlisthaé, Prestow33, Hayden/Nyx...
Féminin Messages : 241
Date d'inscription : 22/08/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Sur le dos ma licorne :3

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Faïryna

MessageSujet: Re: Admirer l'enfance qui fuit ... [Ft Maeya ]   Mar 25 Oct 2016 - 17:24


ft. Lathraíos & Maeya

L'éternité c'est long, surtout vers la fin ! ~Woody Allen




HRP:
 


- « Je m’appelle Maeya. Je suis un solitaire, comme toi. »

Le poul du petit Maeya s'accéléra significativement, ll semblait heureux, et d'ailleurs, le son feutré de sa queue qui tapait doucement le sol ne faisait qu'appuyer sa conjecture.
La respiration de l'aveugle ralentissait, bien que ses poumons soient encore brûlants. Il étira délicatement ses longues ailes dont l'ossature fragile était complètement tassée et sourit calmement à Maeya.

- " Oui Maeya. Je suis de ceux qui ne sont chez eux nulle part, et qui ne veulent pas l'être. A la tumulte des conflits, je préfère le calme et la justice des terres neutres.

Le mâle n'était point coquet, bien loin de lui cette idée saugrenue, mais il se surprit tout de même à espérer avoir récupéré un peu de sa superbe. Dérangé par cette impression de vulnérabilité qu'il dégageait.

Son corps semblait doucement reprendre goût à la vie; ses muscles se tendaient, son cerveau reprenait de l'activité, son souffle tiédissait, son pelage sembla même, tout à coup, devenir moins terne. Il appréciait grandement la présence du loupiot et son enthousiasme communicatif, c'était pour cela qu'il aimait les petits, leur joie constante le mettait constamment de bonne humeur.

Sa tête recommença à lui lancer sévèrement, lui arrachant un râle discret
Il ne savait si son mal de tête était du à la fatigue ou au gamin qui était encore omniprésent dans sa tête, qu'importe la douleur était vraiment désagréable dans les deux cas. Sans se préoccuper de la douleur, bien connue de ses nerfs, il ajouta :



- " Que viens tu faire par ici jeune solitaire ?"

- Lean 2016
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Admirer l'enfance qui fuit ... [Ft Maeya ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Admirer l'enfance qui fuit ... [Ft Maeya ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire inoccupé :: Le saule pleureur-
Sauter vers: