Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Tu pensais être la plus terrible des créatures, mais jette seulement un regard à mon ombre et tu verras que ce n'est pas le cas [feat. Goriar]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kafei
Cellule
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Soleilou/Akasan, Night et Murmy
Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 14
Ta localisation réelle : Hum... Dans un endroit :face:

Identitée du loup/chien
Rang: Reclus
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Nope.

MessageSujet: Tu pensais être la plus terrible des créatures, mais jette seulement un regard à mon ombre et tu verras que ce n'est pas le cas [feat. Goriar]   Dim 31 Juil 2016 - 16:50

Hunt or be hunted

Une étoile solitaire fila dans le ciel avant de s'éteindre progressivement sur l'horizon. Une colonne de fumée immaculée s'éleva de sa gueule, teintant la nuit noire d'un touche de blanc. Malgré son épaisse fourrure, le loup maudit grelottait sous la puissance du froid. Ses pattes tremblaient tandis qu'il avançait, tel une âme en peine, dans le froid de l'abîme. Il aurait été facile de le comparer au fantôme d'un loup autrefois brave et fier, mais lui savait que c'était parfaitement faux.
Il n'avait rien d'honorable, et son simple esprit malade suffisait à confirmer ses pensées. Il n'était qu'un corps vide, qu'une enveloppe oubliée des dieux. Pendant un temps, il était parvenu à se hisser sur les nuages d'un monde parfait, semblable à un total paradis. Mais une ombre était arrivée dans sa vie, et d'un simple coup de griffe, l'avait expulsé de cette utopie qu'il aurait voulu sienne. Tout ce en quoi il avait cru, toutes ces choses qu'il avait pu, durant quelques secondes, tenir entre ses pattes, serrer contre son coeur, s'était estompé aussi rapidement que la fumée d'une bougie. Tout ce qu'il avait toujours chéri avait simplement glissé entre ses pattes. Etait-il destiné à voir tout ses rêves et ses espoirs devenir de simples mirages, dévorés par les ténèbres ? Etait-il destiné à laisser les griffes de l'ombre se renfermer sur lui ? Etait-il destiné à laisser les barreaux d'une cage, prison d'une belle colombe étouffée par les murmures pervers d'un monde où toute violence été vénérée et toute douceur maudite, se tracer d'une encre à jamais indélébile ? Pouvait-il se résigner à tolérer un tel châtiment ? Pouvait-il seulement supporter de creuser sa propre tombe, car, il ne l'ignorait pas, personne ne viendrait l'enterrer. Il n'avait rien d'un héros, rien d'une figure exemplaire. Alors pourquoi les monstres de l'ombre l'avait-il choisi ? Il n'avait rien à envier à qui que ce soit, rien à offrir, rien à donner. Et pourtant... Pourtant, c'était sur lui qu'avait roulé le dé du destin.
Peut-être, après tout, que la vie était bien un jeu. Certains y gagnent, tandis que les autres y perdent. Ou, sous une autre idée, certains dieux immortels et inconnus gouvernaient-ils l'existence de ce monde, manipulant leur pions tels des pantins, tirant de temps à autre le fil de la douleur, de la mort ou, plus sainement, celui du bonheur. Ces entités qui jouaient les vies de centaines d'êtres comme les pièces de monnaie dans une partie de poker. Ces dieux qui n'avait créé cet univers que pour pouvoir continuer leur jeu sur un nouveau plateau.
Cette idée révoltait au plus au point Kafei, mais, après tout, que pouvait-il bien faire ? Il avait été trop lâche pour accepter même de résister à son ombre, comment lutter contre des dieux ? La seule pensée qu'il aurait put qualifier de cohérente avec son esprit fut qu'il se serait volontier laissé tomber sur le sol, jusqu'à ce que la neige caresse des ses doigts immaculés son pelage, et, qu'enfin, sans laisser ne serait-ce qu'une goutte de ce sang écarlate qui coulait dans ses veines tracer une fleur carmin dans la poudreuse, il puisse abandonner son corps, se libérant ainsi de son ombre et du monstre qui y habiter. Son seul rêve, peut-être même l'unique espoir qui subsistait dans son coeur, aurait été de laisser toute vie filer entre ses griffes, et que, subitement, le poids de son maléfice soit levé afin de lui accorder, ne serait-ce qu'une seconde, cette sérénité qui l'avait autrefois quitté. Il voulait pouvoir rêver à nouveau, sans se soucier du démon qui viendrait les lui voler. L'idée de retrouver les cauchemars d'un monde parallèle au sien, cette terre infernale qui le plongeait dans une peur accablante chaque nuit, dès qu'il fermerait ses paupières alourdies par ses angoisses et son désespoir l'horrifiait au plus au point. Il ne voulait plus de ça, plus jamais !
Pourquoi ? C'était quelque chose qu'il ignorait. Mais le poids des chaînes qui le rattachait à l'atroce réalité écrasait un peu plus son âme ne chaque instant. Si personne ne le savait, Kafei entendait chacun de ses os craquer un peu plus à tout les mots du vieux loups. L'impact du monstre n'agissait pas que sur son esprit, mais aussi sur son corps, sans qu'aucun ne le remarque vraiment.
Il fit à nouveau quelques pas, imperceptibles, mais il lui sembla pourtant qu'il résonnèrent dans toute la crevasse. Il avait eut le courage de descendre dans la faille, poussé par une quelconque folie. Mais Kafei ne savait que faire, désormais. Cependant, quand il perçut une odeur derrière lui, il se jeta derrière un rocher et se plaqua au sol, affolé. C'était un hivernal. Mais si certains se serait relevé, persuadé qu'il ne risquaient rien avec un membre de leur clan, Kafei avait toute autre pensée. Même sa propre famille, son propre clan, l'avait torturé et jeté dehors. Alors pour ne pas les craindre ?

Revenir en haut Aller en bas
Goriar
Pousse
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Auzi, Perlou, Windanette,
Féminin Messages : 135
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 14
Ta localisation réelle : Dans les bras de mon chewi %3

Identitée du loup/chien
Rang: Soldat
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Mon nounours chéri x3

MessageSujet: Re: Tu pensais être la plus terrible des créatures, mais jette seulement un regard à mon ombre et tu verras que ce n'est pas le cas [feat. Goriar]   Sam 10 Sep 2016 - 11:50

Le temps que je viens de perdre mériterait au moins ta vie
Featurin Kafei ou la chochotte


Mes pas s'enfoncèrent dans la neige. Ce matin, j’avais eu la brillante idée de venir ici, idée qui allait surement mal finir. On racontait qu'il y avait des monstres ici, bien soit, qu'ils viennent m'attaquer, je serais plus joyeux que apeuré. Cela remontait à longtemps ma dernière victime, et je passais mes journées à ne rien faire, alors un petit combat ou deux ne serais pas de refus. Ce lieu était imprégné de l'odeur hivernale et heureusement, s'il y avait une autre senteur il fraudait commencer à paniquer. Cet abîme semblait s'étendre sur des kilomètres, enfin il continuait après la limite de ma vue. Soudain, je repensai à ce que m'avait dit Emrakh, loup que j'avais croisé dans la grotte juste avant les tanières. Il m'avait dit que je n'avais même pas sus protéger mon père, lui qui m'avait appris le combat. Dans le fond il n’avait pas tort, mais en même temps je m’en fichais pas mal de lui et je ne préférais pas y penser… Le visage de ma sœur repassait en boucle dans mon esprit.

Glycenne et moi étions si unis auparavant, quand cela à t-il changé ? Depuis un certain temps, la louve noire semblait me fuir, au point de se cacher derrière un étranger. M’en voudrait-elle encore pour la louve ? Je n’en avais pas la moindre idée, je n’étais pas constamment dans l’esprit de ma sœur.  Enfin bon, je pense que je n’arriverais jamais à la comprendre…

Un craquement attira mon attention, puis un saut. Je tournai la tête de droite à gauche à la vitesse de l’éclaire. Un intrus, ici ? Mon flair m’avait fait faux bond ?  Non pourtant l’odeur de l’hiver n’était mélangée à aucune autre… C’était donc un hivernal. Un grognement sourd s’échappa de ma gorge, s’envolant virevolter dans l’air.

- S’il y à quelqu’un ! Il ferrait mieux de se montrer ! Tout de suite !

Ses pattes avancèrent toutes seules, suivant une sorte de ligne invisible. Aucun bruit aux alentours, rien à part le sifflement très agaçant du vent. Il y avait pourtant toujours cette étrange sensation, vous signifiant que vous n’êtes malheureusement pas seul. Qui était-ce alors ? Glycenne ? Emrakh ? Ou peut être Akasan ? Non ! Après tout que ficherait-il ici ?

Je compris assez vite que la présence ici n’était aucune des personnes citées plus haut. Un bout de fourrure blanc et mauve dépassait d’un rocher. En m’approchant un peu plus, je découvris la mine peureuse d’un loup qui c’était planqué derrière cette pierre. Je m’étais iniquité pour une stupide chochotte...

- Tu as perdu la parole ou t’es sourd ! J’ai demandé s’il y avait quelqu’un ! Je n’ai pas à perdre mon temps avec des mauviettes.

Je grognais si fort, qu’on aurait dit qu’une avalanche s’abattait sur nous. En un seul coup, une vilaine griffure apparue en dessus de l’œil du lupin blanc et mauve. Je n’eu qu’à le faire tomber pour facilement le plaquer au sol. J’étais penché au dessus de lui, un sourire remplaçant ma mine déformée par la colère. J’étais devenu son maître et il me devait le respect, lui n’étais qu’un simple pion...



Code by Eressëa
Revenir en haut Aller en bas
Kafei
Cellule
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Soleilou/Akasan, Night et Murmy
Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 14
Ta localisation réelle : Hum... Dans un endroit :face:

Identitée du loup/chien
Rang: Reclus
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Nope.

MessageSujet: Re: Tu pensais être la plus terrible des créatures, mais jette seulement un regard à mon ombre et tu verras que ce n'est pas le cas [feat. Goriar]   Lun 14 Nov 2016 - 20:33

Pourrions nous tomber à nouveau ?


Il ne voyait plus que ces deux flammèches. Ces monstrueuses billes teintées par le brasier d'un Enfer incertain. Il les craignait. Il les redoutait. Il n'y avait que ce visage déformé par la haine, face à lui. Ces crocs tachés d'un sang, miroir de ces êtres auquels il avait, sans aucune forme de pitié, arraché la vie. C'était un monstre. Un atroce monstre. Et il était devenu l'une de ses énièmes victimes.
Mais, alors que cette terrible gueule menaçait de lui arracher le peu qu'il lui restait, il songea. Qu'était ce loup ? Qu'était cette créature de l'hiver, désireuse de dévorer ce qu'il était comme il l'avait fait avec tant d'autres ? Kafei le savait. Un être bien plus immonde, bien plus infâme et sadique, se cachait dans sa propre ombre. Un démon, un sbire des ténèbres venu le manipuler pour son seul amusement. Il était un pion, rien de plus. Un simple corps, jouet de l'ombre. Un pantin transpercé par les fils d'un avenir qu'il n'avait pas choisi et manié par les griffes acérées d'un monstre inconscient de ses propres actes. Il avait oublié son nom. Il avait tout oublié. Seul l'incertaine assurance de la menace que représentait alors cet ennemi physique suspendu au-dessus de lui résidait encore dans son esprit. Le loup immaculé sentait la peur. Sa peur. Et, dans ce silence qui semblait étouffer le damné de neige, il perçut sa voix.
"Kafei ! Tue-le ! Tue-le ! Il n'y aura qu'un être pour t'ôter la vie, et ce sera moi ! Tue-le ! Kafei ! Kafei !"
Il aurait voulu hurler. Hurler tant qu'il le pouvait encore. Mais, alors que sa gueule s'entrouvrait en un affreux rictus de douleur, il sentit que ses yeux se figeaient. Cet affreux poids, fruit d'une peur qui le rongeait lentement, obstruait le passage des mots dans sa gorge. Il sentait l'étau des griffes noires sur sa nuque, et son souffle nauséabond, du geôlier torturant son prisonnier, semblait saturer l'air autour de lui. Kafei le savait. Il entendait son nom sifflé entre les crocs de la bête. Ce monstre, présence invisible qui hantait chacun de ses membres, chacun de ses os. Chaque goutte de son sang. Il savait tout. Il connaissait ses pensées. Il savait ses craintes. Il savait ses espoirs. Il avait tout pouvoir sur sa vie.
C'était un être qui lui était supérieur. Un être qui le dominait, indéniablement, et  jouait avec sa vie comme un fauve avec sa proie. Un simple mot, une simple syllabe, suffit alors à réveiller cet instinct primitif qui hantait son esprit tourmenté.
"Tue"
Ses pupilles s'amincirent, ne devenant plus que cette infime flèche de raison dans le prisme d'améthyste de ses prunelles. Sa gueule s'élargit, dévoilant ses crocs d'ivoire, poignards étincelants. Un grondement prit forme dans le gouffre de sa gorge. Et, tel une bête répondant à ses primitifs désirs de sang et de chair, Kafei lança sa mâchoire en avant. Il saisit, dans un cruel claquement, la patte de son adversaire, et laisse les gouttes de son sang s'échapper un instant entre ses crocs. Ecartant l'imposante carcasse du mâle crème d'un brutal coup de patte, il le libéra alors de l'étau de ses crocs et se dressa, hérissant sa toison de neige. Ses yeux, livrés au diabolique esprit du vieux solitaire, voltigeaient des pattes de son adversaire à son visage. Il lança quelques coups dans le vide, avant de lui faire face à nouveau, un affreux grondement jaillissant entre ses crocs. La bête s'était éveillée.

Revenir en haut Aller en bas
Plague
Arbre
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Atamagahen
Féminin Messages : 352
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 20
Ta localisation réelle : behind you ~♥

Identitée du loup/chien
Rang: Reclus
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: ╰(✧∇✧╰)

MessageSujet: Re: Tu pensais être la plus terrible des créatures, mais jette seulement un regard à mon ombre et tu verras que ce n'est pas le cas [feat. Goriar]   Ven 7 Sep 2018 - 6:08

up
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu pensais être la plus terrible des créatures, mais jette seulement un regard à mon ombre et tu verras que ce n'est pas le cas [feat. Goriar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu pensais être la plus terrible des créatures, mais jette seulement un regard à mon ombre et tu verras que ce n'est pas le cas [feat. Goriar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire de l'Hiver :: Abîme Profonde-
Sauter vers: