Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Tous les yeux semblent tournés vers l'Archipel Mystérieux et le pouvoir de la Chimère... mais qui la trouvera en premier ?


 

 :: Hors jeu :: Archives Hiver Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aux parois troublées [Pv Emrakh]
Invité
Invité
avatar
Mar 19 Juil 2016 - 23:22

Aux parois troublées
Featurin Emrakh


Je fouettai l'air de ma queue. Mon regard ambré fixa la grande grotte, je paraissais petit par rapport à elle. Mes larges pattes franchit l'entrée en quelques bonds pas très gracieux et j'arrivai à l’intérieur. Il y faisait assez sombre et je du me concentrer pour reconnaître c'est qui se trouvait là-dedans.

Le sol était jonché de quelques stalagmites et le plafond de stalactites. On pouvait voir notre reflet sur les murs, celui-ci y était d'ailleurs déformé.

Sans faire exprès de percuta un petit caillou qui se trouvait là et je tombai en avant. Je me retrouvai, le museau sur le sol et totalement ridicule. Je me relevai, honteux et examinai les alentours, vérifiant que personne ne m'avait vu. J'ai de la chance de constater qu'aucun loup ne se trouvait là, se qui était étonnant parce que les tanières n'étaient pas bien loin.

Je donnai quelques coups de langue à mon pelage en bataille, pour finalement m’asseoir, le dos contre la paroi. Je regardai les yeux presque vide le mur juste en face. Mon reflet y apparaissait, comme d'habitude, mais il manquait quelque chose. Je frissonnais rien que de penser que, justement il n'était pas là, avec son effrayant sourire, me fixant. Je secouai vivement la tête, chassant toutes mes pensées.

Je laissai s'échapper un léger bâillement de ma gueule. J'avais beaucoup marché aujourd'hui et la fatigue était présente en moi. Je parvins quand même à garder les yeux ouverts, aux aguets, guettant un potentiel ennemi. Mais il n'y avait que l'odeur des hivernaux et personne n'entrait dans la grotte.

Le sommeil prenait le dessus mais je résistai, si quelqu'un arrivait pendant que je dormais ? Non je ne peux pas me le permettre, je protégerais la meute. Je baissai la tête vers le sol, à mes pattes un petit caillou. D'un coup bien précis, je l'envoyai percuter le mur voisin en un grand bruit. Je riais tout bas, c'était assez amusant. Je cherchai une autre pierre du regard et en trouvai une juste à côté d'un autre stalagmite. Elle partit d'un coup en l'air, mais elle atterrit sur quelque chose qui ne faisait pas le même bruit que le mur. Je regardai la forme sombre, étonné. Je me mordis la lèvres, oups.....





Code by Eressëa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Ven 22 Juil 2016 - 22:29

    * Marchant dans la grotte de glace. Encore une ronde, c'était aujourd'hui mon jour de repos, mais j'ai dût échanger pour un de mes camarades veilleurs qui semblait être tombé malade..je ne savais pas comment et c'était au dessus de mon savoir, voilà pourquoi en quelque sorte j'étais dans cette grotte. Je marchais doucement foulant de mes puissantes pattes le sol jonché de petite pierre, j'en envoyais souvent valsé avec mes griffes souvent involontairement mais parfois par amusement remontant à de lointain souvenirs. Quand j'étais petit je venais souvent joué ici tout seul, et je m'amusais ! Resté seul ne me dérangeais pas le moins du monde, ça me permettais en quelque sorte de réfléchir parfois posément, ou simplement m'y réfugié lorsque la tempête faisait rage.

    Un soupire s'échappa de mes narines sous forme de buée blanchâtre, mes oreilles redressé j'écoutais attentivement le moindre bruit intérieur, pour le moment il n'y avais que quelque bout de glace de la grotte de glace tombant sur le sol rocheux, je regardais de mes yeux doré, mon reflet déformé par les parois miroitant, je m'arrêta un instant et me contempla ne disant mot, sans arrière pensée, juste un sourire nostalgique parcourut mes babines...continuant de regarder mon reflet un bruit de pierre propulsé fit frémir mes oreilles, je me tourna d'un peu pour savoir d'où venais ce bruit. Il ne serait pas compliqué de le suivre vu que l'écho n'était pas très fort ici, si bien que je repris ma route, trottinant dans les allés glacé regardant de gauche à droit et vice-versa, je fis quand même attention de ne pas faire de bruit...ont ne savais pas qui pouvais être ici, ça pouvait très bien être un loup hivernale qu'un autre loup lambda, même si le plus réaliste serai un loup hivernale ou un solitaire suicidaire.

    Je redressais mes oreilles, marchant à pas régulier et calmement, battant ma queue velue dans l'air , je sentis comme une petite douleur, la douleur se faisait présente un petit peu plus fort , qu'au moment ou elle avais heurté mon flan, je me secoua un bon coup histoire de remettre mes poils en place, et regardais d'où elle pouvait bien provenir, je m'approcha et au fur et à mesure de mon rapprochement je pus distingué une silhouette, assise, dos collé à la parois glacé regardant en ma direction .. du moins celle de la pierre. Une fois à une distance raisonnable je m'arrêta et ne put voir que lui : Goriar. Vraiment pourquoi fallait-il que je le revois une nouvelle fois ? La première entrevue ne c'était pas très bien passé, et oui, je ne le portais déjà pas vraiment dans mon cœur, ont pourrais dire que je juge trop vite, pourtant c'est l'impression qu'il ma donné, qui fais que maintenant je ne le supporte pas. La première impression est celle qu'on garde précieusement et qu'on n'hésite pas à ressortir, que se soit par souvenir ou par mépris. Je poussa un petit soupire don j'étais le seul à entendre, redressant mes oreilles, ayant un regard des plus neutres comme je savais si bien le faire, je m'avançais à présent, sortant petit à petit de l'obscurité, maintenant que je savais que l'intrus n'était que lui, je le regarda brièvement, avant de faire halte en face de lui à une distance pour moi raisonnable, je le fixais de mes yeux doré sans dire mot.

    Le corps droit et le torse bombé à cause de mon poils épais, j'expirai doucement l'air contenu dans mes poumons. Un lourd silence s'installa entre nous deux pendant une bonne dizaine de minutes, je leva les yeux au ciel avant de secoué la tête doucement ne faisant aucun son sortir de mon fort intérieur

    « _... Que fais-tu ici ? »


    Dis-je d'un ton ferme et froid, je le fixais, il me dira seulement qu'il était entrain de se promené ou autre que sais-je ! Et de plus le concernant sa situation et ses passes temps me laissaient bien indifférent.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mar 26 Juil 2016 - 22:36

Aux parois troublées
Featurin Emrakh
Je décelai un bruit, de pas surement, qui se rapprochait de plus en plus. Une forme floue, émergea de l'ombre. Cette forme se trouva en fait être un loup aux teintes brunes et blanches, qui avançait d'une allure assez imposante. Il marcha dans ma direction, chaque pas laissa échapper un grognement sourd de ma gorge. Ce loup était Emrakh, un veilleur hivernal. Je l'avais croisé il n'y a pas très longtemps et je pouvais facilement dire qu'il ne figurait pas dans ma liste d'amis, déjà assez courte.

Le silence qui s'installa quand il s'arrêta, devant moi, fut insupportable. Ma patte tremblait, pas parce que j'avais froid ou peur, mais simplement que je me retenais de griffer le lupin brun juste devant moi. L'envie ne me manquait pas, c'est juste que je ne voulais pas provoquer d'autres tensions entre le loup et moi. La voix d'Emrakh brisa le calme, établie par cet endroit paisible.

« _... Que fais-tu ici ? »

La question était un peu idiote. Je n'avais pas le droit d'être ici ? Le ton qu'employait le lupin m’énervais, il me parlait comme si il était au dessus-de moi, ce qui dans un sens propre était un peu vrai...

Je me levai, m'aidant d'une de mes pattes avant et toisai le veilleur d'un œil mauvais. Sur mes pattes, je faisais à peu près la même taille que lui, mais j'essayai de me faire plus grand, pour paraître imposant face au lupin, presque pour le rabaisser.

Je baillai volontairement, dévoilant mes longues canines, prêtes à mordre la chair à tout instant. Sur mon visage sombre, un sourire se dessina, un sourire presque malsain, malveillant.... Un petit rire moqueur s'échappa de ma gueule.

- Je me promenais, rien de plus normal.

Mon attitude faisait presque penser que je cachais quelque chose, que je me préparais à attaquer, mais il n'en était rien. Je me contentais de fixer le loup de mes prunelles ambrées, l'air méchant, sans vraiment rien faire, sans le blesser.

Je tournai le dos au loup brun, fixant l'obscurité qui nous faisait face. Si on marchait un peu, on finirait par trouver les tanières hivernales. Une brillante idée me parvient, je n'allais pas blesser physique le lupin, mais mentalement. Je savais bien l'histoire d'Emrakh et le meilleur moyen de le faire souffrir. Un sourire au lèvres, je tournai la tête vers le loup.

- Tu vois ta mère adoptive, comment c'est son p'ti nom déjà.... Ah oui, Naïlhanda. Je ne vois pas pourquoi elle t'a adopté, ton destin était de mourir, comme ta mère. Elle à simplement eu pitié de toi ! Tu ne devrais pas être ici normalement !








Code by Eressëa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Lun 1 Aoû 2016 - 17:27

    * Le malin* fit somme de baillé me dévoilant ainsi ses crocs, et se voulant être plus imposant que moi. Je l'avais remarqué car il s'était hissé sur la pointe de ses pattes se redressant légèrement et bombant le torse du haut de ses un mètres soixante, vraiment quel idiot ! Vraiment, si il se voulait imposant il fallait qu'il boit du lait comme tout le monde, en vérité je viens de remarqué qu'il avais même rétrécie, à cette constatation un sourire en coin apparut sur mon visage pour disparaître aussitôt détachant mon regarde de clui-ci une seconde avant de les reposé sur lui. Le même silence fût toujours d'actualité, ce moment que j' appréciais sans nul doute, mais il a fallut qu'il parle

    Je me promenais, rien de plus normal. Dit-il en me regardant d'un air selon lui méchant puis ajouta Tu vois ta mère adoptive, comment c'est son p'ti nom déjà.... Ah oui, Naïlhanda. Je ne vois pas pourquoi elle t'a adopté, ton destin était de mourir, comme ta mère. Elle à simplement eu pitié de toi ! Tu ne devrais pas être ici normalement !

    Me dit alors le charognard. Là il venait de mettre les pieds en enfer. Là tout de suite son sort étais sur le point de se réalisé. Là tout de suite il allais le regretté amèrement, il pouvais bien être un bon soldat et qu'il savais se battre, du haut de sa petite taille, je n'en restais pas moins avantageux et au combat je ne faisais jamais preuve de clémence, jamais. À ça mes yeux se réduire à deux petit rond doré, le vent passant dans la grotte semblais être menaçante, sifflant et criant de toute part, mon pelage épais virevoltait comme celui d'un démon qui était prêt à mettre en charpie son ennemi, ou une personne lambda qui passait dans les parages pour seulement assouvir sa soif démesuré de tuer. Là un grognement sourd et roque sortit du fond de ma gorge, il été évident qu'il avais réussit à me mettre en colère et même plus, il savais sûrement mon passé mais ne me connaissais pas assez.. l'imprudent voulait joué à un jeu auquel, il ne connaissais rien aux règles, mais il fallait être intelligent et ne pas faire comme lui, si je ne me connaissais pas je dirai que je le l'aurai attaqué, là, tout de suite, sans crié gare et lui sectionné la nuque, mais avant d'arraché cette langue qui versait beaucoup d'huile apparemment. Ma respiration était devenu un peu plus forte, essayant de me calmer «  paix intérieur...paix intérieur....apaisé... » me dis-je à moi même, si bien qu'en rouvrant les yeux j'actionnai mon pouvoir dit « l'oeil de la Vérité » , je me demandais bien ce qu'il pouvait me cacher...

    Ayant une grande concentration, je le fixais droit dans les yeux de manière foudroyante, si le fait simple de regarder quelqu'un pouvais tué je l'aurais fait. Me voici enfin dans son passé, son père était un loup noir au yeux doré semblable aux siens, il entraînais son avorton de fils, lui qui était sadique, son regard parlais de lui même, et voici ce qui m'intéresse il a été tué par un solitaire... Sarkan.

    Clignant des yeux, ma vu n'avais pas l'air d'avoir baissé et je me souvenais à peu près de tout, mais il ne fallait pas que j'en abuse, pour la première fois je l'avais utilisé pour pouvoir faire du mal à autrui. Ça n'avais jamais été mon intérêt, mais lui semblais vouloir joué avec plus grand que lui. Soit. Je secoua légèrement ma tête pour remettre mes poils virevoltant en place mais le vent trouvais le moyen de dérangé, si bien, que je laissa ainsi, je m'avançais vers le charognard de pas lent mais assez dangereusement, mes pas se faisant plus lourdes au fur et à mesure, la distance se rapetissais rapidement. Me voilà maintenant en face du « démons » se prenait-il ce petit imbécile, du haut de ma taille supérieur aux loups mâle en moyenne je le dépassais d'une tête, le regardant de haut, dans mes yeux se lisais la rage et l'envie de le faire taire je découvris doucement mes crocs

    « _ Félicitation ! Tu viens d'entrer dans la cour des grands ! Et je vais te le faire regretter amèrement. Dis-je d'une voix forte et extrêmement froide voir à la limite de la menace c'était bien la première fois que je prenais se ton avec quelqu'un même pour mon pire ennemi je n'aurai jamais pris ce ton, pourtant je continua dans cette lancé Tu veux discuté du passé ? Eh bien faisons-le , tu te mordra les pattes d'avoir voulus jouer alors que tu ne connais pas les règles »

    Dis-je avec un rictus assez inquiétant, le fixant toujours de haut je plissai mes yeux

    « _ Tu parles du fait que Naïlhanda m'a adopté et que je ne devait pas vivre et bien soit, mais toi ? Toi qui veux te faire passé pour le « diable » de service, tu n'as même pas été capable de protégé ton père lui qui ta appris à te battre alors que tu n'étais qu'une pauvre larve et tu veux lui ressemblé ? AHAHAHA ne me fais pas rire, tu lui fais honte. Si j'étais lui crois moi que je t'aurai jeté du haut d'un ravin, tu es faibles Goriar, donc ne me fait pas croire que tu es menaçant, tu n'est qu'un grain de poussière parmis temps d'autre, un simple grain dans le mécanisme. Dis-je en m'approchant doucement de son visage Et que va tu faire maintenant du haut de tes un mètres soixante hum ? Tu vas te jeté à ma gorge et me tuer ? Ou bien utiliser ton pouvoir d'illusion ou de glace pour créée des piques ? Eh bien fais-le mais crois moi que tu prendras chers et je ne pense pas que tu sois aussi stupide pour cela si ? »

    M'éloignant de la bête ignorante, je le regardais qui semblerais t-il avoir perdue sa langue, mais me foudroyant du regard. Il ne me faisais pas peur, pas le moins du monde, je le regardais fermement avec se rictus inscrit sur mes babines.
    *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Lun 1 Aoû 2016 - 19:26

Je voulais que le lupin s'énerve, qu'il me haïsse, qu'il souhaite juste ma mort. Le vent s'engouffra dans cette grotte pourtant impénétrable par celui-ci, il frappa violemment nos pelages, comme s'il était glacé. De ma gorge s'échappa une sorte de sifflement, semblable à celui d'un serpent, un serpent vicieux, prêt à plonger ses crocs pleins de venins dans votre chair. Je ne tenais plus en place, je voulais affronter le loup brun, qu'il le veuille ou non, bien que j'étais sûr qu'il ne resterait pas impassible à mes paroles. J'avais essayé de lui faire le plus de mal et attaquer l'enfance était le meilleur moyen d'arriver à ses fins. Chaque être ayant un passé difficile garde des cicatrices, invisibles et pourtant éternelles, et pour les rouvrir, nous n'avons qu'a en parler. Moi-même, je suis terrifié à l'idée d'entendre son nom ou même de le voir. Le simple fait d'entendre son nom m’écœure et de voir quelque le ressembler me donne envie de frapper le concerné. Ma ressemblance avec lui pouvait être frappante et pourtant, ce n'était pas moi. Je ne voulais pas qu'on pense à lui quand on me regarde, je suis Goriar et lui est un monstre. Le lupin brun me fixait droit dans les yeux, comme s'il arpentait mon âme à la recherche de quelque chose, mais de quoi ? Cette question restera longtemps sans réponse. Il s’avança, lentement, très lentement, se rapprochant petit à petit de moi. Je le regardais, une petite lueur de défi brûlait dans mes yeux, consumant le reste de mes émotions. Maintenant immobile, je remarquai avec dégoût qu'il était plus grand que moi, chose que j'avais malheureusement, déjà constaté. Un petit sourire se dessina lentement sur mon visage, quand ses crocs se firent apparents, lui aussi voulait se battre, à moins qu'il essayait de m'intimider, stupide erreur qu'il venait de commettre.  

« _ Félicitation ! Tu viens d'entrer dans la cour des grands ! Et je vais te le faire regretter amèrement. Tu veux discuté du passé ? Eh bien faisons-le , tu te mordra les pattes d'avoir voulus jouer alors que tu ne connais pas les règles »

Le ton qu'il employa me déplaisais fortement, il ferait mieux de calmer ses ardeurs avant qu'il ne se fasse humilier. Il y avait des règles pour la moquerie ? Très bien cet idiot venait de m'apprendre quelque chose. Il voulait s'amuser avec moi ? Grand bien lui fasse, sur ce point, il serra sur de perdre.  Je connaissais de très bon moyen pour faire du mal à Emrakh, j'attendais juste qu'il propose ses minables arguments, puis qu'il laissa faire un professionnel de la douleur, il venait de s'engager sur un terrain glissant où il serra certain de se ratatiner.


« _ Tu parles du fait que Naïlhanda m'a adopté et que je ne devait pas vivre et bien soit, mais toi ? Toi qui veux te faire passé pour le « diable » de service, tu n'as même pas été capable de protégé ton père lui qui ta appris à te battre alors que tu n'étais qu'une pauvre larve et tu veux lui ressemblé ? AHAHAHA ne me fais pas rire, tu lui fais honte. Si j'étais lui crois moi que je t'aurai jeté du haut d'un ravin, tu es faibles Goriar, donc ne me fait pas croire que tu es menaçant, tu n'est qu'un grain de poussière parmi temps d'autre, un simple grain dans le mécanisme. Et que va tu faire maintenant du haut de tes un mètres soixante hum ? Tu vas te jeté à ma gorge et me tuer ? Ou bien utiliser ton pouvoir d'illusion ou de glace pour créée des piques ? Eh bien fais-le mais crois moi que tu prendras chers et je ne pense pas que tu sois aussi stupide pour cela si ? »

L'insolent s'étant rapproché de mon visage, me démontrait que j'étais plus faible que lui, nouvelle erreur qu'il venait, une nouvelle fois de commettre. Je restais étrangement calme, quelque chose de plutôt inquiétant, malgré le grognement qui s'échappait de ma gorge. Je ne me contenais pas plus longtemps et, le visage déformé par la colère, projetais, avec mes pattes avant, Emrakh en arrière. Le lupin s'écrasa un peu plus loin. Au diable les sentiments positifs, cet effronté venait de m'insulter et il allait le payer de son sang. D'un bond j'atterris près du lupin au sol. Je posai une de mes pattes sur sa gorge et y plaçai tout mon poids, pour faire suffoquer le lupin. Mon autre patte me servit à lever la tête du loup vers la mienne, pour mieux qu'il m'entende.

" Je suis peut-être plus petit que toi, mais je n'en reste pas moins plus fort. Mon père est mort et il le méritait amplement. Cet être m'a entraîné serte, mais sa mort est une délivrance. Qu'il essaye de me tuer maintenant, oups, j'avais oublié, il est mort, comme ta très chère mère d'ailleurs. Ah et concernant tes insultes minables, ce n'est pas moi qui suis faible. Qui a osé relever mon défi ? Qui s'est caché derrière des propos vides ? Qui a cru que me rabaisser était une bonne idée ? À ces questions la même réponse surgie, toi ! Je pourrais même ajouter, qui a cru que l'amour que tu portais pour ta mère adoptive était réciproque ? Toi bien sûr. Tu fais vraiment pitié à voir, regardes toi, au sol, impuissant. Une je suis un grain, même si je dirais plutôt graine, je suis une mauvaise graine. " Mon ton ne reflétait pas la colère ni la haine que j’éprouvais en moi, mais il s'apparentait à un ton vicieux, sadique " Je suis un démon, et tout le monde sait qu'il ne faut surtout pas les énervés. Je vais être gentil et te dire les erreurs qui tu as commis, pour ne plus que tu les répètes, enfin quand tu seras mort, tu t'en ficheras pas mal. Tu as osé t'attaquer à mon passé, première faute. Tu voulais te montrer plus fort que moi en me rabaissant, deuxième faute et tu as fait l'énorme erreur de naître mon petit."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mar 2 Aoû 2016 - 21:21

    * « _ AHAHAHA ! Même si je suis rentré dans ton jeu gamin, tu n'en fais pas moins de même ! Même si tu mets ton poids qui est considérable tu penses que ça va suffire à me faire taire ? Tu as fais l'erreur de me plaqué au sol gamin. »

    Dis-je quasiment à bout de souffle, mais tout en parlant j'avais positionné ma patte arrière sous son ventre, d'un coup vif je le fis perdre l'équilibre, lui mordant violemment la patte dont il retenais ma voix oral, coupant mon souffle, et lui tout en le tenant, lui donnant un violent coup dans le ventre et l'envoya valser. Son corps cogna dangereusement la parois glacé, et retomba lourdement sur le sol rocheux, sans même attendre qu'il se relève je le pris par la peau du coup et la plaqua sur la parois j'étais bien placé pour le tuer sur le champs, mais bien sûr il se débattait tant bien que mal, que je le bloqua mettant un poids considérable à travers ma patte avant que je plaque sur son flan, resserrant ma mâchoire sur sa nuque, à ce moment là, ma colère me dictais de lui briser les os uns à uns, ce charognard qui avais osé me défié et pensait me faire peur.

    À bien y pensé ces paroles ne m'avais même pas atteint même si elles étaient vrais, il ne semblais pas aimé qu'on lui rappelle son passé, mais n'avais aucun scrupule à le faire aux autres et en plus il avais le culot de s'énerver alors qu'il la cherché, vraiment je comprenais pas ce genre de personnage. Au fur et à mesure je mettais plus de poids dans ma patte et l'enfonçant plus dans le flan du mâle touchant presque ses os , un grognement roque sorti du plus profond de ma gorge, l'envie de le tuer m'arrangeait bien, mais je pouvais pas faire cela, même si je le détestais il restais membre du clan, et rien que pour ça je le laisserai en vie, mais autrement je l'aurais tuer. Soupirant bruyamment je le lâcha lui arrachant quelque touffe de poils involontaire et les recrachant, je le regarda de mes prunelles dorés, qui, il n'y a que quelques instant semblait vouloir tout brûlé dans une action de colère, maintenant ils s'étaient adoucis, revenant à la normal, je respirais maintenant normalement évacuant toute once de colère et de pensées négative, si bien, que je m'assis à même pas deux mètres de lui, ma queue battant légèrement sur le sol, mon souffle lent tout comme la première fois. Je le fixais, nul mots ne sortant de ma bouche, un silence pesant et les suffocations de Goriar retentais dans la grotte, lui qui tentais te reprendre son souffle, après un moment s'en n'avoir dit mot, j'entre ouvris la gueule, parlant doucement mais audible

    « _ Calme toi et respire lentement. Dis-je d'une traite, si le loup ne voulais pas écouté mes conseils là par contre c'était son problème, je repris calmement Je n'ai qu'une chose à te dire Goriar et c'est très simple : Ne fais pas à d'autres, ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse. C'est bien la première fois que je m'énerve ici même avec toi et c'est bien la dernière aussi. Ne parle plus JAMAIS de mon passé c'est es-ce clair pour toi ? J'ai toujours respecté tout les membres du clan, même toi, qui vient pourtant de m'offensé. C'est bien la dernière fois que je te le dis et te le rappel la prochaine fois je ne te raterai pas, mais j'espère ne pas arriver jusque là avec toi. »

    Yeux dans les yeux, il semblait avoir capté ce que je lui disais, bien. C'était mieux ainsi si l'envie lui reprenais de me provoquer je pense que je partirais, c'était la meilleur chose à faire, je me suis fait prendre une fois pas deux . Le vent passait dans la grotte, je respira un bon coup avant de l'extirper calmement, et attendit la réponse de celui-ci qui semblais se remettre sur place. *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 7 Aoû 2016 - 16:13

D'un coup de patte, il m’expulsa, me projetant contre la paroi. Je ressentis une vive douleur au niveau de ma colonne vertébrale, douleur qui s’amplifia quand il prit la peau de mon cou entre ses crocs. Il me retenait simplement en posant sa patte sur mon flanc, technique qui marchait bien, je n'arrivais plus à bouger. Je ne savais pas se qui me retenait de grogner, de le frapper, ou de me montrer agressif envers lui. La douleur ? La pitié ? L'incapacité de bouger ? Ou simplement parce qu'au fond, il me ressemblait ? Je n'en avais pas la moindre idée, je me contentais de le fixer, pas d'un regard suppliant ou quoique se soit, juste les yeux vides. La pression sur mon flanc se faisait plus forte, m'obligeant à prendre de grandes bouffées d'air. Ma position était assez, gênante, je dévoilais mon ventre, partie très sensible... Il finit tout de même par me délivrer en soupirant, me subtilisant quelques poils au passage. Je respira le plus que je pouvais, tandis que le silence s'installa.

« _ Calme toi et respire lentement. Je n'ai qu'une chose à te dire Goriar et c'est très simple : Ne fais pas à d'autres, ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse. C'est bien la première fois que je m'énerve ici même avec toi et c'est bien la dernière aussi. Ne parle plus JAMAIS de mon passé c'est es-ce clair pour toi ? J'ai toujours respecté tout les membres du clan, même toi, qui vient pourtant de m'offensé. C'est bien la dernière fois que je te le dis et te le rappel la prochaine fois je ne te raterai pas, mais j'espère ne pas arriver jusque là avec toi. »

Je baissai légèrement mes oreilles en arrière, il avait raison, je ne voulais pas que l'on parle de mon passé. Mais vu que ce n'était pas mon genre de me rabaisser, je lâchai un petit sourire, un vrai sourire cette fois.

- D'accord, d'accord. Ça me fait plaisir que tu m'admire, après tout qui ne rêve pas d'avoir ma force. Tu as bien raison je n'aimes pas qu'on parle de mon passé, comme toi je pense.

Mon ton n'était pas celui que j'employais normalement. Il était plutôt froid, voir même provocateur, là, il était assez doux avec une pointe d'arrogance. Ce lupin était fort, un peu comme moi et il ferrait un très bon rivale, peu de personne arrivait à me faire face. Je ressentis un fois de plus une douleur au niveau de mon dos. Une entaille s'était formée dans mon dos quand Emrakh m'avait projeté contre le mur. Du sang coulait abondamment de la blessure, remplissant mon pelage d'un liquide pourpre, liquide qui entachait trop souvent ma fourrure. Je serrai les dents en essayant de lécher la blessure pour arrêter le saignement, mais je n'arrivais pas à atteindre l'endroit touché.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: