Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

 :: Hors jeu :: Archives Hiver Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
J'ai la clé d'un jardin secret, désormais, il ne reste plus qu'à l'ouvrir [feat. Rubis]
Kileen
Germe
Kileen
Race : Loup/louve
PUF * : Soleilou/Akasan/Night/Murmy/Carman
Féminin
Messages : 55
Date d'inscription : 22/12/2015
Âge : 15
Ta localisation réelle : J'aime les bananes

Identité du loup/chien
Rang: Tueur
Notoriété:
J'ai la clé d'un jardin secret, désormais, il ne reste plus qu'à l'ouvrir [feat. Rubis] Left_bar_bleue0/1000J'ai la clé d'un jardin secret, désormais, il ne reste plus qu'à l'ouvrir [feat. Rubis] Empty_bar_bleue  (0/1000)
En couple ?: Un jour 8]
Lun 18 Juil 2016 - 14:42

Deux loupiotes pour un seul jeu
Feat Rubis

L'ombre crème tranchait sur l'immensité blanche. Aujourd'hui, Kileen avait joué la carte du danger, car elle-même ne l'ignorait pas, les hivernaux étaient les adversaires par défaut de l'Eté. Se balader sur leurs terres n'était pas une idée soi disant "judicieuse", mais, à vrai dire, l'estivale s'en fichait. Elle n'était qu'une enfant, et qui aurait pu lui interdire la liberté de promenades en tout lieu ? Personne. Du moins, c'est ce que elle pensait. Et ce n'était probablement pas le cas des Clans. Mais elle était Tueuse, et ce simple mot suffisait à résigner les autres loups de l'affronter. Sa naturelle candeur ne faisait que mieux cacher le monstre qui sommeilait en elle.
La neige avait commencé à fondre, tant le soleil tapait fort, même sur les glaciales terres de l'hiver. Quelques fleurs courageuses avaient bravé l'étreinte des glace, laissant leurs pétales choir sous le poids des flocons. Un ciel bleu illuminait le désert, et un soleil éclatant luisait dans la voûte céleste. Si Kileen avait terriblement froid, elle n'en montrait rien. Un puissant remord la saisit lorsqu'elle songea à la belle après midi que devaient passer les estivaux. Quelle folie l'avait emportée pour qu'elle ait l'envie de venir ici ? Ce n'était pas un lieu pour elle, tout comme pour chaque estival. Sa courte fourrure ne lui offrait pas la protection adéquate contre les glaces de l'hiver.
La petite louve exécuta quelques cercles, pour se réchauffer. Une colonne de fumée s'élevait de sa gueule, retraçant lui aussi son chemin.
Longuement, elle tourna, sans s'arrêter. Quand elle jugea que son corps avait assez connu la chaleur, elle se stoppa. Enfin non, ce n'est pas ainsi que cela se produit, car il est plus adéquat de dire que quelqu'un la stoppa. Kileen roula au sol, la tête la première. Elle se releva, s'ébrouant pour chasser la neige de son pelage.
- Qu'est-ce qu...
Un poids l'expulsa bientôt à nouveau au sol. Précipitemment, l'estivale se releva sur ses pattes, les crocs dévoilés. Mais que ne fut sa stupeur quand une petite loupiote s'offrit à ses yeux. Avait-elle enfin trouvé une compagne e jeu ?
Code by Eressëa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 9 Aoû 2016 - 14:51

Rubis & Kileen
Tu as la clé d'un jardin secret, désormais, il ne me reste plus qu'à l'ouvrir

Deux loupiotes pour un seul jeu
Rubis était toute contente, c’était la première fois depuis deux jours qu’elle pouvait pointer le nez hors de la pouponnière. Glycenne l’avait punie de sortie, car la petite avait quitté le camp sans dire où elle allait, deux fois de suite. La première fois elle avait rencontré Hyuri dans la grotte de glace et la deuxième Emrakh.

Pendant qu’elle était coincée dans le camp, elle avait pu en savoir un peu plus sur la géographie des terres de l’hiver. Lorsqu’elle avait fait la rencontre de l’hivernal Emrakh ce fut dans le désert gelé. La louvette avait décidé d’y retourner, sans oublier de dire à sa nourrice où elle allait et approximativement quand elle reviendrait. La petite comprenait que sa nourrice se fasse du souci si elle ne savait pas où étaient les louveteaux qu’elle gardait. Après ces quelques informations données la tricolore s’était élancée hors du camp et avait respiré à grandes bouffées l’air frais qui lui avait tant manqué.

Rubis marchais en regardant au loin. Maintenant qu’elle connaissait un peu mieux les terres du clan qui l’avait recueilli, elle savait à peu près par où elle devait passer pour se rendre à sa destination.

La petite sentait la fine couche de neige fondre sous ses petites pattes. Quelques fleurs avaient pointé leur nez depuis sa dernière visite. Un ciel sans nuage s’élevait au-dessus d’elle. En cette matinée le soleil estival tapait fort, un peu trop au gout de Rubis. Mais en contrepartie la neige étincelante sous les rayons de l’astre rafraichissait ses membres.

Cela faisait un moment qu’elle marchait dans la solitude la plus totale. « J’espère que quelqu’un viendra  » se dit-elle. Son souhait fut exaucé quelques minutes plus tard. Dès que la petite vit la silhouette beige, elle se précipita en sa direction, heureuse de voir enfin quelqu’un. La solitude, Rubis n’aimait pas ça.

Un léger nuage blanc s’élevait dans le ciel au rythme de sa respiration saccadée. Quand elle fut assez près pour distinguer les détails de la silhouette, la petite remarqua qu’elle tournait en rond. La tricolore aurait voulu s’arrêter mais elle dérapa sur une plaque de glace cachée sous une fine couche de neige. A cause de l’élan qu’elle avait pris le choc entre la louvette et la silhouette fut terrible.

- Qu'est-ce qu...commença une voix.

La petite était tombée sur la fourrure crème qui s'avéra appartenir à un loup. Ce dernier se leva vif comme l'éclair. Quand Rubis leva la tête, elle vit des crocs à seulement quelques centimètres de ses pupilles. Effrayée elle se releva en vitesse, lorsque elle le regarda le visage du loup s'était métamorphosé. Du masque de colère, une expression de stupeur non contenue s'était peinte sur le visage de l'inconnu.

La louvette nota que le loup en face d'elle était en réalité une louve. Sans s'en rendre compte la petite avait le poil hérissé et elle s'était accroupie, son ventre touchait la neige froide.

A temps, elle se souvint de quelques instructions que lui avait données sa nourrice. « Si tu percute quelqu’un ou si tu lui fais mal, excuse-toi immédiatement. Si ce n’est pas un hivernal soit prudente ».

-Excuse-moi. Dit Rubis d’une petite voix.

Elle se releva sous le regard pénétrant de l’inconnue, la petite attendit sa réponse en regardant ses pattes.

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: