Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Entre Grotesque et Noblesse | Pv Asha |

Aller en bas 
AuteurMessage
Arwen
Blonde Naine & les 7 Canins
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 18

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
10/100  (10/100)
En couple ?: Jamais.

MessageSujet: Entre Grotesque et Noblesse | Pv Asha |   Jeu 16 Juin 2016 - 11:11





Ne me prenez pas pour Narcisse, je vous en conjure ! Mon reflet ne possède aucune importance à mes yeux.

Sa longue cape lavande ondulait sous la légère brise qui parcourait le Fjord. Son poil immaculé, ébouriffé par ce dernier semblait s’élever sur son dos, attiré par la voute céleste et ses serviteurs. Dans cette petite cours utopique, on retrouvait encore une fois les mêmes personnalités ; On avait là messires les nuages, en quelques tâches disparates, dissimulant la couverture  azur dont s’était revêtis le ciel. Puis bien évidemment, l’empereur, qui ne quittait pas ses sujets d’un pouce, j’ai nommé le Roi Soleil. Eclairant de ses rayons divins et hasardeux quelques parties du lieu dans lequel l’enfant se trouvait, il ne manquait pas de sublimer cette dernière, la couvrant de sa bénédiction lumineuse et lui faisant profiter d’une chaleur qu’elle n’avait que très peu connue.

Arwen s’était positionnée sur une des nombreuses berges encerclant le Fjord, son doux visage serein contemplait les remous incessants du lac, admirant de temps à autre quelques formes scintillantes, qu’elle qualifiait naïvement dans son esprit ignorant «  d’éclat d’argent »  . Les poissons, à vrai dire, elle en avait déjà vu, mais jamais on lui avait indiqué le nom que cela portait. L’enfant avait vécue en recluse, aussi loin qu’elle puisse s’en souvenir, les villageois se rassemblaient au centre pour pêcher, laissant notre pauvre  Arwen sur les flancs moisis du Mur, ne récoltant que de cette rivière qui traversait leur taudis, des saletés on ne peut plus répugnantes les unes que les autres.  Traversée par un sentiment d’euphorie et d’excitation,  la petite fille profitait donc du spectacle qu’elle voyait, admirant et notant chaque détail, gravant chaque secondes dans sa mémoire. Pour la première fois de sa vie, ses yeux clairs côtoyaient une rivière  dénuée d’impureté, et pendant quelques instants, elle fut heureuse de pouvoir songer à la Cascade de Nienor, une des merveilles de ce monde qu’elle avait eu la chance de visiter et qui possédait une eau semblable. Désormais, ses souvenirs ornés d’ombres et de regrets se teintaient d’une belle couleur or, tendre et chère matière représentant la richesse des ces nouveaux moments passés.

Debout sur ses frêles pattes immaculées, elle s’était rapprochée du bord de la berge, prenant place près d’un bosquet  qui semblait s’enflammer  sous les rayons de l’astre solaire. Il semblait  prôner en compagnie de ses camarades ses belles couleurs orangées, rappelant indéniablement l’automne aux yeux de l’enfant.  Prise d’une envie d’observer encore d’un peu plus près les eaux tièdes et les éclats d’argents qui se mouvaient en son sein, la jeune louve se rapprocha doucement du bord avec précaution. Néanmoins, malgré tous les soins qu’elle avait pris en prenant garde à ne pas glisser sur la roche, elle en oublia sa fidèle cape qui ne manqua pas de lui faire un coup de traitre, lorsque sa patte avant droite se prit dans celle-ci et fit basculer notre loupiote en avant..

Un cri s’échappa de ses lèvres, alors qu’elle commençait à voir l’eau se rapprocher de son visage un peu plus  à chaque secondes,  elle se stoppa net, pile au moment ou sa truffe venait de frôler la surface liquide du Fjord d’Arandur. Avec un sang froid remarquable, elle figea tout ses mouvements avant de se retourner très lentement pour observer quelle était la chose qui la retenait. Elle ne put s’empêcher d’esquisser un petit rire nerveux, en voyant que c’était sa propre cape, traitresse mais finalement sauveuse, emmêlée dans les bosquets qui mettait notre louve dans cette situation extrêmement ridicule.  Immobile, la pauvre enfant se demandait comment Diable elle allait bien pouvoir faire pour remonter, étant donné la position délicate dans laquelle elle se trouvait. Néanmoins, elle n’eut pas le temps de formuler cette question,  car lorsque ses minuscules oreilles blanches remuèrent en entendant des pas, elle sut qu’elle allait soit être sortie d’affaire, soit jetée dans les eaux.



Bye Funkimina
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 361
Date d'inscription : 08/02/2016
Age : 20
Ta localisation réelle : Loin

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
20/100  (20/100)
En couple ?: La Rose ne s'épanouit que pour un seul Soleil...

MessageSujet: Re: Entre Grotesque et Noblesse | Pv Asha |   Ven 1 Juil 2016 - 11:16



Entre Grotesque et Noblesse
Avec Asha
Asha était posée près de l'eau, laissant la pierre nue du Fjord réchauffer son corps étendu. Près d'elle, un cadavre de lapin trainait, tué d'une morsure propre à la nuque. Le sang tâchait encore les pattes délicates de la dame blanche, qui tentait de le nettoyer à coups de langue effrénés. Son chapeau écarlate était posé sur le côté, balayé par une brise douce qui frisait l'eau du Fjord, ridant le soleil s'y reflétant mollement.

Asha soupira avec délectation, puis satisfaite de son nettoyage, posa sa tête sur ses pattes. Le soleil d'été la caressait chaleureusement, tandis que les yeux fermés, la LibreLune tentait de somnoler. Ses paupières couvraient ses yeux, empêchant ainsi le Monde Rouge de se manifester, du moins en apparence, et la dame blanche en profitait. Les pointes de ses longs cheveux blancs trempaient dans l'eau négligemment, se mouvant au rythme de la respiration d'Asha.

Un cri troubla pourtant le calme des lieux.

Ensommeillée, Asha releva la tête, faisant fuir les poissons qui s'étaient accumulés près de ses cheveux. La belle louve blanche plissa les yeux et renifla, sans comprendre. Dans sa vision maudite, le paysage avait moins de charme : l'eau était sombre et d'étranges spectres semblaient s'y mouvoir, tandis que le sol autour du lapin était gorgé d'un sang inexistant. Mais Asha ignora ces signes d'horreurs et regarda autour d'elle, cherchant la source du cri, allant jusqu'à croire qu'elle l'avait imaginé. C'est alors que sur l'autre rive, se distinguant du reste du paysage uniquement par sa cape bleue qui tranchait avec les couleurs pâles du Fjord, elle aperçut une silhouette suspendue au-dessus de l'eau. Même de loin, il ne faisait pas le moindre doute que la louve concernée était en difficulté.
La LibreLune se releva. Asha n'était pas altruiste, mais elle n'allait pas laisser quelqu'un dans cette position sans bouger alors que cette personne n'était qu'à une vingtaine de mètres d'elle.

La dame blanche regarda son chapeau écarlate sur le côté, puis la surface scintillante de l'eau en hésitant. Elle n'avait pas envie de mouiller son beau couvre-chef.

"Je ne vois cependant nul moyen de faire le tour..." se dit-elle alors.

Asha soupira, puis remit son chapeau à l'aide de sa longue queue blanche. Le voile noir vint recouvrir ses yeux, et à peine fut-elle prête que la LibreLune s'élança dans l'eau.

La fraicheur du Fjord, ainsi que l'appréhension de ce que le Monde Rouge pouvait y renfermer, fit frissonner la dame blanche. Néanmoins, battant des pattes, hissant sa tête tant bien que mal hors de l'eau, Asha nagea vers la rive, serrant les dents avec irritation quand quelque chose lui frôla l'antérieur droit.

Enfin, elle parvint sur la roche de l'autre rive et se hissa dessus péniblement. Elle s'ébroua pour chasser l'eau, soupirant en sentant son pelage en pagaille. Elle prit le temps de se recoiffer avant de finalement venir vers la louve à la cape bleue.

C'était une louvette beige et blanche, dotée d'une courte chevelure. Sa cape s'était emmêlée dans les buissons alentours, empêchant sa porteuse de tomber à l'eau, mais également de se dépêtrer sans se mouiller. Asha la regarda quelques instants, intriguée par son apparence du Monde Rouge. Autour d'elle se distinguait une aura étrange, sorte d'animal bipède sans poils au museau plat, vêtu de la même cape. Asha ne connaissait pas cet animal. Près de la solitaire se tenait également un spectre gris de la même espèce que l'aura, qui observait tendrement la louvette.

-Bien le bonjour mademoiselle...s'écria alors Asha, son sourire froid s'étendant sur son museau. Souhaitez-vous que je vous apporte mon aide dans cette situation qu'est la votre ?


© codé par Michouille
Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Blonde Naine & les 7 Canins
avatar

Race : Loup/louve
Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 18

Identité du loup/chien
Rang:
Popularité:
10/100  (10/100)
En couple ?: Jamais.

MessageSujet: Re: Entre Grotesque et Noblesse | Pv Asha |   Lun 24 Oct 2016 - 14:23





Adieu

Rares furent les femmes qui croisèrent la pitoyable existence d’Arwen. D’une beauté à en émouvoir l’enfant, elle en aurait rendu jaloux l’astre solaire, à qui elle semblait voler la vedette de par cette aura de noblesse et de majesté qu’elle dégageait. Parée d’une robe d’ivoire, elle incarnait à elle seule cette pureté commune aux animaux car physiquement, si l’on oubliait la présence de cheveux, elle était aux yeux d’Arwen cette représentation belle et naïve de l’innocence animale. Pour notre enfant qui jusqu’à présent ne semblait avoir côtoyé que des êtres masculins, cette louve était la première qu’elle avait rencontré depuis son arrivée et par conséquent, elle marquerait à jamais son jeune esprit. Elle était d’ores et déjà exceptionnelle aux yeux de l’enfant, qui, quelque part, semblait associer cette lupine à une figure maternelle et divine qu’elle n’avait jamais eu la chance de côtoyer.

Son grand chapeau écarlate délicatement posé sur sa tête et surmonté d’un nœud de jais faisait tâche dans cette parure immaculée, de la même manière que la cape bleue d’Arwen venait trancher avec son pelage pâle. La jeune louve n’avait d’yeux que pour elle, si bien qu’elle en avait oublié la raison pour laquelle elle se tordait actuellement le cou. Reprenant ses esprits, les muscles de la petite se crispèrent un peu plus, tandis que l’au froide du Fjord venait lui lécher les pattes. Et bientôt, si elle ne remontait pas au plus vite, elle se ferait certainement engloutir dans la marée. Puis grignotée par  ces fameux éclats d’argents, qui, vus de cette manière là leur fit perdre tout leur charme aux yeux d’Arwen.

- Bien le bonjour mademoiselle...s'écria alors la louve avec d’un sourire dénué de chaleur. Bien, elle ne semblait gère ravie de s’être avancée vers l’enfant, et la petite s’en voulu. Si elle n’avait pas fait la sotte, à vouloir essayer d’observer un peu plus près sans prendre gare à sa cape elle ne se serait pas retrouvée dans cette position ridicule. Et cette louve n’aurait pas eu à venir vers elle…

- Souhaitez-vous que je vous apporte mon aide dans cette situation qu'est la votre ? Quelle honte, mais quelle honte, de devoir déranger une personne aussi  belle, qui ne méritait pas de s’occuper d’un cas désespéré telle que la pauvre et minable chose qu’elle était... Elle n’était qu’une paysanne empotée face à une Reine majestueuse… Cependant, elle ne pouvait pas se permettre de refuser son aide, de lui dire de partir tranquille, cela serait encore plus ridicule. Pourtant, l’enfant se serait bien gardée de lui demander quoi que ce soit, tant sa gêne était forte, c’était limite si elle aurait préféré mourir.

Oh elle exagérait, c’était indéniable. Mais c’est que l’enfant était aussi excessivement soucieuse du bien être des autres et qu’elle avait toujours été élevée dans l’optique d’aimer son prochain et de ne jamais, ô grand jamais lui causer le moindre mal.

Les yeux pâles d’Arwen se posèrent d’abord sur le visage de la louve, tâchant de chercher ses yeux, malheureusement ceux-ci  paraissaient avoir été dissimulés sous un voile noir qui attira quelque peu l’attention de la loupiote. Néanmoins, elle ne pouvait se permettre de faire encore attendre la Dame, alors c’est tout en  la fixant avec une désolation sincère qu’elle lui répondit :

- « Bonjour, Madame…je vous prie de me pardonner, je suis loin d’être en position de pouvoir vous offrir le salut que vous méritez.  Et c’est non sans honte que je vous demande de bien m’aider à sortir de là, car effectivement, je suis incapable de m’en dépêtrer toute seule… Je…. » Elle s’arrêta net, lorsque le doux  vent du Fjord fit secouer le voile opaque qui couvrait il y a quelques instants les yeux de la louve immaculée. Les yeux bleus d’Arwen se plongèrent alors dans ceux bicolores de la dame,  un noir profond et un rouge vermeil.

Ils étaient beaux.

C’est ce qu’avait pensé la loupiote lors des premières secondes, avant qu’elle ne se fasse entraîner dans une toute autre dimension. Elle ne comprit pas d’abord ce qui venait de se passer. Allons quoi, elle avait juste croisé un regard et  elle l’avait croisé assez longtemps pour pouvoir le trouver beau. Là était donc l’erreur qu’elle avait commise, il semblerait que le voile en question avait été présent pour empêcher que cela ne se produise. Malheureusement, la nature avait été traitresse. On avait conféré à cette enfant de pureté une vue des plus abominables, bien que adoucie par des étranges formes que son esprit pouvait reconnaître. L’eau pure, le ciel bleu, les buissons enflammés, ils étaient rouges ! Rouge comme le sang ! Rouge comme la colère ! Tout était recouvert de cette couleur écarlate,  pas une celle parcelle du monde ne semblait avoir été épargnée. Arwen ne comprenait plus et des larmes de terreur virent perler au coin de ses yeux, tandis que dans son esprit empli d’innocence elle était persuadée d’être brusquement tombée dans les enfers.
Ainsi donc était-ce la punition qui devait arriver ? Ce monde n’avait-il été qu’une illusion, lui laissant alors penser qu’elle avait eu le droit à la rédemption, qu’elle avait eu le droit à une seconde chance ? Pour finalement lui détruire tout ses espoirs ?

La frêle cape qui la retenait encore du buisson  n’avait pas supporté cette soudaine agitation, et telle une vieille amie qui l’avait toujours accompagnée, elle avait décidé de rompre et de la laisser tomber dans les eaux. La morsure glaciale du lac accueilli son visage déformé par la peur, tandis que sous l’eau, le rouge se superposant devenait noir…

Sa cape l’alourdissant sous les eaux, elle s’emmêlait, battait des pattes comme une furie. On ne lui avait pas appris à nager, l’Entité avait négligé cette part de son éducation animale…qu’est ce que c’était bête… Néanmoins, dans cette terreur profonde et instinctive qui la prenait, son cerveau, jugea alors utilise e lui rappeler une scène, ou l’être qui l’avait alors élevé  lui avait toujours dit de regarder vers le haut…toujours avoir le port altier droit…ne jamais baisser la tête…Oui, il fallait, comme les fleurs, s’étirer vers le soleil, se tendre vers le ciel….Elle se redressa d’un coup, battant toujours furieusement des pattes. La fatigue envahissait à une vitesse impressionnante son frêle corps d’enfant, tandis que sa poitrine lui brûlait affreusement. Néanmoins, en levant  la tête vers le haut,  elle pu enfin percevoir une couleur plus pâle tirant sur le rouge. Ni une, ni deux, l’enfant allait se battre pour sa survie, la surface n’était plus qu’à quelques centimètres, un dernier petit effort….. et brusquement, sa patte traversa l’air  devenu froid de l’extérieur. Manquant cruellement d’oxygène, la petite, dans un dernier effort releva  tendis brusquement son visage, manquant de se déboiter quelques vertèbres avant d’inspirer comme elle ne l’avait jamais fait.

Le ciel en face d’elle était devenu rouge rosé et Arwen ne savait si c’était l’eau dans ses yeux qui lui donnait cette impression de luminosité ou si c’était ce monde qui s’effaçait, mais elle en profita pour reprendre contenance  et se tourna vers la berge. Exténuée et beaucoup trop choquée pour esquisser la moindre pensée rationnelle, elle  planta ses petites griffes dans la terre molle avant de relever la tête vers le haut et de croiser un regard beaucoup trop familier.

Un humain grisé aux cheveux de charbon et aux yeux d’un noir profond la fixait avec inquiétude et tendait sa main pâle vers elle, lui faisant signe de remonter. Hippolyte était sous ses yeux,  décoloré  et muet. Arwen failli relâcher la berge tant elle était bouleversée.  Que faisait-il, que diable faisait-il coincé  dans ce monde ? Que faisait-il en ces lieux ? Pourquoi était-il décoloré, pourquoi … ?

« Hippolyte…. » fut le seul mot que réussi à sortir Arwen d’une voix rauque, avant d’être prise d’une remontée d’eau qu’elle avait malencontreusement  ingurgité  lors de sa noyade. Elle toussa, tandis que des larmes d’incompréhension et de fatigue venaient strier ses joues déjà humides.  Son regard s’était posé sur la dame blanche qui avait elle aussi changé d’apparence, troquant son chapeau contre une couronne écarlate. Elle était encore plus majestueuse que lors des premiers instants qu’elle l’avait vu. Dans le monde ou elle avait été plongée, la louve rayonnait d’une beauté royale, malgré les griffures profondes qu’elle portait autour de son cou. Elle était entourée d’une horde de spectres et de chimères dorées, tandis qu’à ses côtés  se tenait un corbeau  aux yeux semblable à cet étrange être appelé Nachtgewalt .

Mais peu à peu, tandis que les secondes s’écoulaient le monde semblait perdre de plus en plus sa consistance, les premiers spectres devenaient de plus en plus translucides tandis que le ciel s’éclaircissait et les multiples symboles disparaissaient. Le cauchemar semblait prendre fin, néanmoins, c’était avec beaucoup de peine qu’elle posa alors un dernier regard sur le petit garçon qui était penché vers elle, la main posée sur une de ses pattes et un sourire empli de joie sur le visage.  Le visage d’Arwen prit l’expression d’une peine immense, elle se demandait avec beaucoup de tristesse comment le jeune garçon pouvait-il être aussi heureux, coincé dans ce monde atroce.  Elle qui pensait qu’il avait trouvé la paix, voilà qu’elle lui causait encore une fois beaucoup trop de mal…Si il n’avait pas eu sa main posée sur sa patte, elle se serait sûrement laisser couler de désespoir.  Alors que le spectre de son ami commençait à disparaitre à son tour, elle  lui lâcha d’une voix tremblante une dernière parole, une dernière question….

« Es-tu heureux là ou tu es ? »

Le sourire d’Hippolyte s’agrandit, et il se mit à la regarder avec un amour et une bienveillance qui brisa littéralement ce qui restait du cœur d’Arwen.  Hochant la tête de haut en bas,  il lâcha sa patte et fit le signe d’un battement d’aile avec ses bras en fermant les yeux.

Elle eut un rire mêlé à ses sanglots. Elle était la seule à connaître la signification de ce geste.

Elle revit alors cette scène, ou elle et Hippolyte s’étaient couchés dans la neige et battaient des bras.  Puis tous les deux se relèvent et avec une extrême précaution, tâchèrent de ne pas marcher dans le trou qu’avait fait l’autre.  Puis se mettant face à leur œuvre, les deux observaient, côte à côté, un grand sourire aux lèvres, les deux silhouettes d’anges qu’ils étaient devenus dans la neige.

Hippolyte était donc devenu un véritable ange. Il la regarda une dernière fois, le sourire aux lèves, une unique larme coulant sur sa joue. Puis il s’effaça, comme tout le reste du Monde Rouge.


«Adieu.
»



Bye Funkimina
Revenir en haut Aller en bas
Plague
Arbre
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Atamagahen
Féminin Messages : 352
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 20
Ta localisation réelle : behind you ~♥

Identité du loup/chien
Rang: Reclus
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: ╰(✧∇✧╰)

MessageSujet: Re: Entre Grotesque et Noblesse | Pv Asha |   Ven 7 Sep 2018 - 1:42

up
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre Grotesque et Noblesse | Pv Asha |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre Grotesque et Noblesse | Pv Asha |
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire inoccupé :: Le fjord d'Arandur-
Sauter vers: