Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 Les gens se sentent seuls parce qu'ils construisent des murs au lieu de construire des ponts [feat. Lath']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akasan
Modératrice
avatar

Race : Hybride loup/chien
PUF* : Soleilou, Klya
Masculin Messages : 250
Date d'inscription : 24/01/2015
Age : 13
Ta localisation réelle : Quelque part... Voire même derrière toi

Identitée du loup/chien
Rang: Alpha
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Lorsque la Colombe s'éprend d'un Ange ~

MessageSujet: Les gens se sentent seuls parce qu'ils construisent des murs au lieu de construire des ponts [feat. Lath']   Dim 5 Juin 2016 - 0:32



Il n'y a pas grande différence entre toi et moi...

Le loup bleu inspira profondément, tentant de respirer calmement. L'air emplissait ses poumons et les apaisaient de sa douceur printanière. Le temps était couvert, mais peu lui importait vraiment. Il marchait parce qu'il ne pouvait rien faire d'autre.
Il aurait put courir, il aurait put se laisser tomber, mais il ne voulait pas de ça. Il voulait juste admirer la beauté d'une nature sauvage. Il voyait son reflet en cet univers délicat, et pourtant si sec. Son environnement guérissait peu à peu ses blessures, comme un remède qui estomperait ses douloureux souvenirs. Le loup bleu respectait profondément l'oeuvre de Dame Vie, et il en savourait ses plaisirs sans pour autant les détériorer. Il ne voulait pas voler au monde son bonheur, et pas non plus le corrompre de sa tristesse. Il était piégé entre deux milieus, et la balance sur laquelle il se tenait menaçait de pencher à chaque instant.
Pourtant, il n'avait pas peur. Il avait trouvé son complément dans ce monde qu'il croyait sombre. Il avait trouvé sa lumière.
Akasan s'ébroua, pour chasser les gouttelettes sur son pelage. L'aube caressait désormais les falaises de ses doigts délicats, et la pierre se teintait d'une couleur légère, un rose pâle si clair qu'il donnait à la roche un aspect fantomatique. La brume se levait doucement, voile impénétrable de la nuit qui fuit. Le loup bleu fit encore quelques pas, de façon à s'approcher plus près du rebord de la falaise. Le vent fouettait son visage, et ses épais poils bleus voilaient son regard. C'était un air frais, mais humide aussi.
Mais il ne craignait pas ces bourrasques. Le loup bleu appréciait les appréciait, même. Il bailla longuement, avant de lancer un long hurlement à la brise céleste, qui l'emporta dans son sillage, tel un messager. Et brusquement, il se demanda. A qui pouvait-il envoyer ce présage, ce long chant si dénué de sens ? Directement, ses pensées furent attirées par son Ange Noir. Akasan eut un sourire léger, presque imperceptible. Il se redressa, laissant l'air pénétrer son être, comme ce remède qu'il guettait tant. Soudain, il se dressa sur ses pattes arrières et se laissa tomber en arrière, dans l'herbe douce. il fut pris d'un grand éclat de rire. Si il ne se savait pas euphorique, peut-être lui même aurait pu croire à paranoïa ou schizophrénie. Mais il se savait heureux, et il voulait profiter de ces instants de joie intense. Le lupin se releva, sautillant entre les herbes hautes, comme un jeune louveteau excité. Ses pattes le portait sans qu'il est besoin de leur dicter des ordres. Il se sentait léger, si léger qu'il aurait put s'envoler.
Dans ses courses effrénées et ses rondes parfaite, Akasan retraçait presque une danse. Une danse délicate, en prenant garde à ne rien écraser sur son chemin. Une danse presque imperceptible, si entrainante malgré tout. Le loup bleu bondit en l'air et se laissa retomber doucement au sol, un immense sourire aux lèvres. Une petite fleur blanche se tenait devant son museau, bourgeon nouveau, vie éclosant alors que le Printemps n'était pas encore présent. Fleur légère d'un espoir éternel, bravant des risques qu'elle connaissait. Le lupin azur ne pouvait détacher son regard de ce magnifique don de Mère Nature. Il restait admiratif devant une existence si faible et pourtant si tenace. Longuement, il l'admira, pour finalement la contourner et s'offrir aux falaises.
L'écume moussait lorsque les vagues frappaient de toute leur puissance les rochers acérés. Mais lui n'accordait pas d'interêt à une telle force. La fleur était bien plus solide, résistant à tout changement, même avec si peu de défenses. Elle ne s'abaissait pas lorsque le vent soufflait, ne pliait pas lorsque la pluie l'assaillait. Le neutre se pencha sur la paquerette, et souffla doucement dessus, comme pour lui murmurer un mot inconnu. Le bourgeon pencha lentement, mais se redressa immédiatemment. Akasan l'admira encore, tant cette force l'intriguait. Et puis, il sourit.
Un oiseau immaculé dessina un cercle dans le ciel. Le solitaire lui jeta un regard, comme si ctte simple oeillade lui aurait valu de gagner lui aussi des ailes. Mais, pendant un instant, il sut qu'il n'en avait pas besoin. Il volait déjà. Doucement, il se leva, abandonnant la fleur à ses espoirs, et s'élança à nouveau. Il courrut tant qu'il le pouvait, ses pattes blanches frôlant à peine le sol. Il ne regardait pas devant lui, il ne voulait plus. La joie qui animait son coeur se faisait puissante, et il ne voulait pas la quitter. Il était devenu vraiment libre, tel qu'il avait toujours voulu l'être.
Les landes s'offraient à lui, rayonnant sous le pâle soleil du matin. Il avait dormi à l'abri d'une souche au milieu d'un talus, et s'était donné rendez-vous avec l'aurore. Le loup bleu ne regrettait pas le déplacement. Les doux rayons du soleil caressait désormais le paysage d'une clarté légère. Akasan inspira profondément, avant de sauter à nouveau dans l'herbe haute, le vent frappant ses oreilles. Il se roula plusieurs fois dans les champs, avant de se laisser tomber en arrière et d'apprécier la rosée matinale. Les gouttes transparentes se déposaient délicatement sur les brins verts, recouvrant le champ d'une nuée étincelante. Akasan laissa échapper un petit rire, tant il était heureux. Mais, quelques secondes plus tard, il se redressa, percevant un mouvement dans la brise. Le loup bleu se leva, intrigué, ses oreilles grises tendues vers le ciel. Mais il n'eut pas besoin de guetter l'inconnu qui arrivait, celui-ci se tenait désormais devant lui. Le neutre resta figé, terriblement calme. Il finit par s'asseoir, fixant les prunelles aveugles du loup. Il savait que l'infirme le sentait. Il savait qu'il ne pouvait fuir. Mais il ne le voulait pas, alors peu lui importait.
© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Lathraíos
Ministre Saladique
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Askelwyss de manière générale, sinon on m'appelle aussi Déliadès, Étoile Ardente, Mheeïlisthaé, Prestow33, Hayden/Nyx...
Féminin Messages : 238
Date d'inscription : 22/08/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Sur le dos ma licorne :3

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Faïryna

MessageSujet: Re: Les gens se sentent seuls parce qu'ils construisent des murs au lieu de construire des ponts [feat. Lath']   Sam 11 Juin 2016 - 14:30


ft. Lathraíos & Akasan

Viens cher ami... Bâtissons ces ponts dont tu parles tant...




 
Voler... Oui voler était le terme adapté. Il voulait voler. Sentir le vent soulever les plumes des ses ailes. Il ne voulait plus subir le poids de la gravité. Pour lui, dont les sens sont en constant éveil, cette gravité devenait oppressante par sa constance.

Il avait toujours aimé voler, cependant ses proches l'en empêchaient. Prétextant sa fragilité. Il était exact que ses points de repères tactiles et odoriférants disparaissaient dés lors qui s'éloignait trop de la terre ferme, mais dans les hauteurs, sa perception des masses d'air n'était que plus précise, cela lui permettait d'établir mentalement une carte des alentours. Il était libre désormais, personne ne pouvait lui reprocher de désobéir. Alors Lathraíos volerait !

Il s'était extrait de son sommeil sans rêve avec une seule envie, toucher les étoiles. Il sortit de sa tanière et huma le vent, il traversa de part en part sa fourrure, il pénétra le cœur dur de l'aveugle. Mut par une énergie nouvelle il déplia délicatement ses ailes.

Porté par les courants, sans réfléchir, il se remémora ses longs vols aux cotés de son père. Ceci faisant, il ne fit pas attention au trou d'air face à lui et chuta. Il roula au beau milieu des herbes hautes du territoire neutre. S'égratignant à maintes reprises sur des petits cailloux pervers qui s'insinuaient partout sous sa peau. Il se redressa à grande peine et lapa ses plaies, il avait une large coupure au niveau de la patte antérieure droite mais rien d'autre de bien grave. Il gronda de frustration et frappa violemment le sol de sa patte valide.


°Pourquoi ? pourquoi bon sang ?!!°
 
Il resta quelques instants immobile, le temps semblait suspendu. Les oiseaux cessèrent de chanter, la brise se taisait. Le loup gris ne bougeait plus, il venait de percevoir une présence. Un neutre mâle d'age adulte. 
 
°Tirons cela au clair°
 
Il avança en direction de l'Odeur en boitillant. Sa plaie le faisait souffrir mais il s'efforça de rester discret afin de surprendre le lupin. Ce dernier semblait animé de folie, il sautillait partout tel un louveteau. Le grand loup gris resta calmement campé sur ses quatre pattes, l'esprit en ébullition. Il faisait ce qu'il faisait le mieux, il le sondait, il se promenait tranquillement dans l'esprit du lupin, il s’imprégnait de ses peurs, de ses pires aversions... Il savait tout, enfin presque tout. Son nom restait inconnu à l'aveugle. Mais ce n'était qu'une question de temps...
 
- Lean 2016

Revenir en haut Aller en bas
Akasan
Modératrice
avatar

Race : Hybride loup/chien
PUF* : Soleilou, Klya
Masculin Messages : 250
Date d'inscription : 24/01/2015
Age : 13
Ta localisation réelle : Quelque part... Voire même derrière toi

Identitée du loup/chien
Rang: Alpha
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Lorsque la Colombe s'éprend d'un Ange ~

MessageSujet: Re: Les gens se sentent seuls parce qu'ils construisent des murs au lieu de construire des ponts [feat. Lath']   Ven 16 Sep 2016 - 7:55



Il n'est pas nécessaire de toucher une flamme pour se brûler... Tout comme il n'est pas nécessaire de se connaître pour se comprendre

Une certitude brûlante l'en convainquait, lui le voyait. Malgré ses yeux probablement noyés dans l'abysse de ses prunelles, malgré son bandeau de ténèbres, il le voyait mieux que lui ne pouvait le voir. Il sentait cet étincelle qui transperçait son âme tel un poignard et la mettait à nu. Il sentait cet éclat de glace qui toisait la moindre de ses pensées, qui sondait son esprit comme un miroir. Il ne voyait que ce scintillement perdu dans les méandres de cette pure et simple ligne noir qui barrait les yeux du solitaire.
Mais, étrangement, ce regard gelé par la solitude et l’infirmité ne le surprenait pas. Ses prunelles de feu glacé se plongèrent alors dans l’obscurité tremblante des yeux aveugles. Et, pourtant, il savait que ce regard capturé par les glaces était inutile.
EN COURS

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les gens se sentent seuls parce qu'ils construisent des murs au lieu de construire des ponts [feat. Lath']   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les gens se sentent seuls parce qu'ils construisent des murs au lieu de construire des ponts [feat. Lath']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire inoccupé :: Falaises de Sérégon-
Sauter vers: