Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Tous les yeux semblent tournés vers l'Archipel Mystérieux et le pouvoir de la Chimère... mais qui la trouvera en premier ?


 

 :: Hors jeu :: Archives Printemps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky]
Asha
Administratrice
Asha
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 365
Date d'inscription : 08/02/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Loin

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Left_bar_bleue20/1000L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: La Rose ne s'épanouit que pour un seul Soleil...
Jeu 18 Fév 2016 - 19:39


L'Ombre grise et le Spectre blanc.

PV Darksky


S
es longs cheveux blancs tombaient sur son visage tandis qu'Asha se désaltérait. L'eau se froissait sous les déglutitions de la dame, et de minces vaguelettes se répandaient à la surface du lac. Asha se releva et se lécha les babines. Son chapeau était posé à côté d'elle, unique tâche rouge sur un sol sombre, et les yeux de la louve blanche étaient enfin libérés de leurs prisons voilées. C'était extrêmement rare, et Asha n'aimait pas cette situation, mais elle ne voulait pas prendre le risque de faire tomber son beau couvre-chef en buvant.

Son regard croisa celui de son reflet dans le lac, mais à la place de son propre visage ce fut celui d'un cadavre grimaçant couvert d'algue qu'Asha aperçut. Dégoûtée, elle s'écarta, et entendit l'être ricaner sous l'eau avant de disparaitre. Le lac resta alors calme tandis qu'une fine brume recouvrait sa surface en cette grise journée. Une brise délicate secouait les arbres alentours, dont les bras suppliants se tordaient vers le ciel, nus de tout habillements. Pourtant, Asha pouvait sentir l'odeur de fleur du printemps, et elle savait que dans le monde réel les arbres encadrant le lac étaient probablement couverts de fleurs colorées, mais le Monde Rouge avait ses propres paysages, comme toujours.

La belle dame soupira, puis se retourna pour se saisir de son chapeau avec sa longue queue. Elle le fixa quelques instants, songeuse, puis le remit sur sa tête en un mouvement souple. Son voile vint délicatement se fixer devant ses yeux, et un sourire froid vint éclairer son visage ainsi voilé.

Des hurlements autour d'elle retentirent. Asha ne daigna même pas tourner la tête tandis qu'autour d'elle s'activaient d'anciens fantômes de loup qui se battaient en grognant. Du sang giclait à la surface de l'eau, rougissant la surface pure avant de disparaître. Un loup, au milieu, restait pourtant immobile et pleurait. Son regard était fixé sur Asha, un regard translucide et brumeux, et d'une voix rauque il murmura :

"Tant de morts...Ce conflit des clans ne cessera-t-il donc jamais, Asha...?"


Bientôt, tous les loups fantômes se volatilisèrent, mais le sol resta rouge à leur emplacement. Asha continua de fixer le dernier loup, qui semblait bien plus réel que les autres. Elle le reconnaissait, elle l'avait déjà vu lors de sa dernière visite. Ce loup-là était bien plus qu'un fantôme du Monde Rouge : il était attaché au lac par son passé.

-C'est la nature des loups, Sherkaan, répondit-elle alors de sa voix sensuelle. Ils sont naturellement belliqueux et cruels.

Sherkaan secoua tristement la tête, avant de disparaître dans un souffle de vent. Sa voix résonna en un dernier écho :

"Demande-lui, si c'est ce que tu crois..."

Asha cilla sans comprendre. De qui parlait...?

La belle louve blanche comprit alors que les dernières paroles du loup d'un ancien temps étaient un avertissement du Monde Rouge : il y avait un autre être vivant ici qu'Asha.

Une forte odeur de Printemps se faufila alors jusqu'à la dame blanche.


Codage © Myosotis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Ven 19 Fév 2016 - 0:40

Le loup gris se faisait discret en cet hiver. La neige et le froid, très peu pour lui. Il devait déjà composer avec son cœur de glace, il n'avait pas, en plus, besoin du givre. Darksky avait bien de la chance d'être sur les terres du printemps même si, en cette période de l'année, il faisait bien plus froid. Pourtant, cette saison qu'il appréciait si peu lui ressemblait : froide, recouverte d'un manteau de glace qui cachait tout, chassant tout ce qui est trop fragile pour pouvoir résister aux températures... Qui pouvait bien apprécier pareilles conditions ? Qui avait donc l'envie de supporter quelqu'un comme ça, comme lui ? Darksky ne se posait pas ce genre de question : il était bien plus occupé par son propre confort que par celui des autres. Le mâle n'écoutait que lui.

Ses pattes repoussaient le mâle fébrilement tandis que son sang affluait entre les crocs du loup... Son dernier souffle rejoignit le vent et son corps, la terre...

Sur son territoire, le grand et sombre mâle avançait. Ses pensées s'entremêlaient avec de vieux souvenirs qui lui revenait peu à peu en mémoire. C'était bien les seules choses qu'il n'arrivait pas à chasser. Ses visions de son passé refusaient de quitter sa tête, pire, elles se manifestaient de plus en plus. Elles en venaient même à envahir ses nuits. Le loup n'arrivait plus à dormir et cela le rendait irritable. Finalement, c'était peut-être mieux qu'il ne se montre pas, comme ça, personne n'avait à subir son agacement qui pouvait vite se transformer en sombre colère. Mais aujourd'hui, le sombre loup avait décidé de sortir de cet isolement, l'espace d'une journée, afin de se changer les idées.

Ses griffes acérées fendirent le vent et vinrent se planter dans les yeux du louveteau, libérant un cri de douleur aussi puissant qu'inutile...

Une légère brise vint caresser le pelage du mâle. Elle apportait avec elle les odeurs de ce froid printemps qui recouvrait ses terres. Un autre parfum s'était mêlé à ces effluves. Ces dernières amenaient avec elles l'information de la présence d'un intrus sur le territoire ou plutôt une intruse, à en croire l'odorat du chasseur.

Les pas du loup suivirent cette odeur. Il finit de traverser la forêt et il arriva au lac de Sherkaan. Le grand mâle s'arrêta un instant pour observer celui-ci : vaste étendue d'eau qui se mouvait tranquillement. Une étrange énergie semblait émaner de celui-ci, calme, apaisante... Mais le printanier n'y était pas sensible : il ne faisait guère attention à ce genre de chose...

Une silhouette blanche était postée près de l'eau. Darksky crut, l'espace d'un instant, reconnaître quelqu'un mais cette impression se dissipa aussi rapidement qu'elle était venue. Une louve au pelage immaculé se tenait là, debout. Seul un bout de tissu noir sur sa queue et un chapeau rouge venait colorer la pureté de son pelage. Le chasseur franchit les quelques mètres qui le séparait d'elle. Son regard bleu glacé vint se poser sur celui, couvert par un voile, de l'étrangère. Une esquisse de sourire semblait s'être dessiné sur le visage du printanier.

- Bonjour, jeune louve. commença-t-il de sa voix grave presque inquiétante mais sur un ton calme. Ton odeur n'apporte pas avec elle les effluves de mon clan ni même celles des autres... Qui es-tu donc, je n'ai pas le sentiment de t'avoir déjà croisé ? Serais-tu une solitaire ?

L'allure à la fois posée et menaçante du mâle ne laissait deviner ses intentions mais elle ne pouvait être bonne étant donné le caractère de celui-ci. A l'inverse, la femelle semblait beaucoup plus sereine. Mais cachait-elle également son vrai visage ?
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
Asha
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 365
Date d'inscription : 08/02/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Loin

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Left_bar_bleue20/1000L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: La Rose ne s'épanouit que pour un seul Soleil...
Ven 19 Fév 2016 - 13:49


L'Ombre grise et le Spectre blanc.

PV Darksky


L
orsqu'Asha fit volte face, ce fut pour être confrontée à un pur loup du Monde Rouge : un être suivi par des dizaines de spectres déchirants dont la masse ignoble formait comme une trainée sombre derrière lui. Son corps semblait sculpté par le Monde Rouge en une machine à tuer : crocs acérés, griffes immenses rougies, poils gris collés entre eux par un sang épais et poisseux. De cet être, Asha devina toutefois la vraie forme, celle d'un grand loup gris doté de quelques marquages bleus, dont la vraie apparence restait relativement déchiffrable. Ce fut surtout ses yeux qui attirèrent son regard : bleus comme la nuit lorsque la lune est pleine, ils vibraient d'une énergie sombre et malfaisante, mais également de tourments enfouis.

Asha avait déjà vu des meurtriers et elle savait les reconnaître : le loup face à elle en était un, et de la pire espèce, car probablement sadique. Mais les loups ne sont-ils pas tous au fond cruels ?
La dame resta impassible, dévisageant le printanier. Elle n'avait pas peur, en vérité, elle était surtout intriguée. Peut-être le Monde Rouge déteignait sur elle, ou peut-être à force de lire les âmes la belle louve avait fini par perdre le sens des priorités, mais Asha ressentait toujours une curiosité morbide face aux meurtriers. Elle souhaitait toujours connaître leurs motivations et les tourments intérieurs qui brûlaient en leurs cœurs glacés.

Le nouveau venu lâcha alors :

-Bonjour, jeune louve. Ton odeur n'apporte pas avec elle les effluves de mon clan ni même celles des autres... Qui es-tu donc, je n'ai pas le sentiment de t'avoir déjà croisé ? Serais-tu une solitaire ?

Il avait une voix calme, légèrement trainante, comme le glissement d'un serpent en chasse. Tout en lui indiquait une menace dissimulée, que ce soit dans sa voix, dans son corps entrainé à tuer, ou dans son apparence du Monde Rouge. Il semblait prompt à dissimuler sa nature, et probablement à mentir.

Dommage, Asha avait un talent pour détruire les mensonges.

-Bonjour, meurtrier...répondit la dame blanche en lui rendant le même sourire froid. Votre odorat ne vous trompe pas, je n'appartiens à aucun clan et vous ne m'avez jamais croisé. De toute manière, si tel avait été le cas, je pense que j'en aurais gardé quelques séquelles, car je doute qu'un loup de votre nature ne laisse circuler un intrus en son territoire sans le lui faire durement regretter...

Asha n'avait pas joué la carte des faux-semblants, et avait directement informé le grand loup de ses connaissances. Elle avait également bien appuyé sur son vouvoiement, ignorant avec dédain le tutoiement précédent. Après tout, elle ne connaissait même pas son interlocuteur.
Elle s'avança vers lui d'un pas élégant. Tout en elle évoquait la froideur et la sérénité. Malgré ses paroles dénuées de subtilité de tantôt, la dame blanche n'avait été ni menaçante, ni arrogante : juste imperturbable.

Lorsqu'Asha ne fut plus qu'à quelques pas de lui, le fixant de son regard voilé, son sourire s'agrandit, devenant plus amusé :

-Mon nom n'est pas "jeune louve". Je me prénomme Asha. Souhaitez-vous que je continue à vous appeler "meurtrier" ou avez vous un véritable nom ?

En se présentant, elle avait légèrement incliné la tête en un mouvement poli.

Certes, elle n'y allait pas de main morte, mais elle restait une dame, et une dame n'oublie jamais la politesse.


Codage © Myosotis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Ven 19 Fév 2016 - 17:10

Les yeux dévisageant de la femelle étaient posés sur le sombre loup gris. C'était comme si elle lisait à l'intérieur de lui. Darksky n'aimait pas du tout ce regard et pour le parer il se faisait encore plus menaçant, à travers sa carrure impressionnante, son regard menaçant, son visage froid. Mais toutes ces mesures ne semblait pas affecter la louve qui répondit sans plus attendre, ne laissant pas le chasseur dans l'indifférence.

- Bonjour, meurtrier...

La femelle commençait fort. Le chasseur ne s'y attendait pas. Il resta bloqué sur ce dernier mot pendant quelques secondes avant de froncer les sourcils. Son étonnement se lisait clairement sur son visage. Il était si surpris qu'il n'écouta qu'à moitié la suite de son discours.

Votre odorat ne vous trompe pas, je n'appartiens à aucun clan et vous ne m'avez jamais croisé. De toute manière, si tel avait été le cas, je pense que j'en aurais gardé quelques séquelles, car je doute qu'un loup de votre nature ne laisse circuler un intrus en son territoire sans le lui faire durement regretter...


Que d'imprudence dans ses paroles que le loup voyait comme une provocation, un appel à l'agressivité et à la menace. Darksky ne supportait pas qu'on le défi, qu'on lui parle franchement, qu'on ne se cache pas ou, tout simplement, qu'on n'ait pas peur de lui. Pourtant, elle l'avait qualifié de meurtrier, ce qui impliquait qu'elle devait connaître, d'on ne sait quelle façon, sa vraie nature et cela ne semblait pas l'impressionner ou l'effrayer plus que cela, bien au contraire.

La gracile louve blanche avança vers Darksky et un sourire amusé se dessina sur son visage avant qu'elle ne reprenne la parole :

- Mon nom n'est pas "jeune louve". Je me prénomme Asha. Souhaitez-vous que je continue à vous appeler "meurtrier" ou avez vous un véritable nom ?

Elle continuait d'insisté sur son vouvoiement, ne tenant visiblement pas à installer une proximité entre eux deux. Mais, bien sûr, le printanier ne se gênerait pas pour ignorer cette distance. C'est ainsi qu'il était : insistant, pénétrant, envahissant...
Le sombre loup gris finit de franchir les quelques derniers pas qui le séparait de la femelle, s'approchant très près d'elle, peut-être trop... mais peu importe. Le mâle avait envie de se montrer plus dérangeant qu'elle ne l'était avec lui.

- Meurtrier ? Il lâcha un petit rire à la fois amusé et agacé. Voilà une qualification bien singulière...

Le loup fit un tour autour de la femelle avant de se poser à côté d'elle. Son visage était animé d'un sourire toujours menaçant mais avec un côté intriguant, captivant... Et son regard se faisait toujours plus transperçant, d'un bleu froid, sombre et dans lequel dansait une mauvaise lueur reflétant les idées, pensées malsaines, distordues du loup.
Il conclut de sa voix grave :

- Asha ? C'est un prénom tout aussi ravissant que celle qui le porte... Tu sembles bien sure de toi, de ce que tu penses et surtout de ce que tu avances à mon égard... Que tes à priori te suffisent : je n'ai pas l'intention de te dévoiler mon nom... Du moins pas pour l'instant... Et de toute façon, à quoi pourrait-il bien te servir étant donné que tu m'en as déjà trouvé un qui sembles me seoir à merveille, à tes yeux ?
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
Asha
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 365
Date d'inscription : 08/02/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Loin

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Left_bar_bleue20/1000L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: La Rose ne s'épanouit que pour un seul Soleil...
Sam 20 Fév 2016 - 10:26


L'Ombre grise et le Spectre blanc.

PV Darksky


L
e loup gris dévisageait Asha avec surprise et agacement, ce qui provoqua en la louve blanche un mélange de satisfaction et d'effarement. Elle jouait quitte ou double, et savait que si elle poussait son interlocuteur à bout, celui-ci risquait fort de mettre en danger la vie de la belle dame - mais n'était-ce pas déjà le cas ?

Asha avait l'impression qu'il pouvait voir ses yeux à travers son voile, ce qui était à la fois impossible et surprenant. Son regard balaya le loup et elle nota deux nouveaux détails que le Monde Rouge lui avait dissimulé : une chaine à la patte droite et un étrange médaillon. Celui-ci intrigua la dame, mais elle n'en révéla rien.

Le printanier s'approcha alors très près de la louve blanche, si près qu'Asha put sentir son souffle chaud sur son poil. Il avait un regard flamboyant de malveillance, mais également de curiosité, et Asha trouva ce regard étrangement charmant. Le loup avait beau être dangereux et menaçant, il avait une aura de puissance qui était fascinante.

-Meurtrier ? Voilà une qualification bien singulière...

Le printanier avait susurré ses paroles en un petit rire, sa voix profonde résonnant juste à côté de la dame blanche.  Puis, en un pas prédateur, il fit le tour d'Asha, la cerclant comme on cercle une proie. La louve resta droite, mais ses oreilles battirent l'air, traduisant une certaine confusion. Néanmoins, Asha était difficilement perturbable, et ne bougea pas. Elle nota juste que le grand loup gris tentait d'imposer sa puissance et son autorité par ce mouvement, ce qui n'était guère surprenant de sa part.
Il finit pas s'asseoir à côté d'elle, la fixant avec un sourire froid et menaçant. Ses yeux bleus étaient intense par les sombres pensées qui les agitaient, mais cela n'en était que plus fascinant pour Asha.

-Asha ? lâcha-t-il alors. C'est un prénom tout aussi ravissant que celle qui le porte... Tu sembles bien sure de toi, de ce que tu penses et surtout de ce que tu avances à mon égard... Que tes à priori te suffisent : je n'ai pas l'intention de te dévoiler mon nom... Du moins pas pour l'instant... Et de toute façon, à quoi pourrait-il bien te servir étant donné que tu m'en as déjà trouvé un qui sembles me seoir à merveille, à tes yeux ?

Asha arqua un sourcil d'un air interrogatif, puis un sourire froid étira ses babines, révélant une dentition parfaite. Un petit bruit sortit de sa gorge, entre le ronronnement d'un chat et le grognement d'un loup, quelque chose d'étrange.

Elle tourna la tête et posa ainsi son joli minois à quelques millimètres de son interlocuteur. Ils étaient si proches à présent que leur respiration résonnaient en duo, se mêlant dans l'air humide du lac.
Approchant son museau de l'oreille du loup, elle murmura alors de manière à ce qu'il soit obligé de tendre l'oreille pour l'entendre :

-En voilà un vil flatteur impoli...

Elle sourit et eut un très léger rire. Elle recula la tête et la pencha sur le côté en un mouvement sensuel et délicat. Son sourire était ponctué par de plaisantes fossettes.

-Est-ce ainsi que l'on s'adresse à une dame ? Mais soit. Si vous le souhaitez, je continuerai à vous nommer ainsi. "Meurtrier"...Vous êtes curieux de savoir comment je le sais ? Je suis curieuse de savoir pourquoi vous l'êtes.

Elle marqua un temps, et sa longue queue vint refixer son chapeau sur sa tête, ce qui la plongea son visage dans les ombres, ne laissant que son charmant sourire visible. Elle s'écarta de lui, mettant fin à la proximité, ce qui lui donna étrangement froid, puis s'approcha du lac, lui tournant le dos.

-Avant que vous n'arriviez, j'avais une bien étrange discussion. Mon interlocuteur est convaincu que les loups naissent bons par nature, et moi je suis persuadée du contraire. Nous avons tous une part d'ombre, monsieur le meurtrier, ne le pensez-vous pas ?

La voix d'Asha s'élevait dans les airs sans qu'elle n'ait à hausser le ton. Elle sentait la présence menaçante et intrigante de son interlocuteur derrière elle, ainsi que toutes les ombres le suivant qui murmuraient tout bas. Asha savait que tourner le dos à un chasseur était le meilleur moyen de devenir proie, mais de toute manière, si le grand loup gris choisissait de tuer la dame blanche, qu'elle lui tourne le dos ou non n'y changerait rien.


Codage © Myosotis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Sam 20 Fév 2016 - 16:36

Le joli visage de la femelle, dont les yeux étaient recouvert d'un voile, affichait un sourire glacé qui traduisait son impassibilité. Asha intriguait beaucoup le mâle déjà par son franc-parler mais aussi par sa retenue mêlée, paradoxalement, à cet aspect séduisant. Mais ce qui attisait le plus sa curiosité était, bien sûr, le fait qu'elle l'ait appelé "meurtrier"... Que pouvait-elle avoir vu ou que voyait-elle actuellement pour le qualifier ainsi ? Darksky n'avait pas fini de se poser des questions...

La louve blanche avança son museau vers l'oreille du loup et lâcha dans un murmure si léger qu'il devait redoubler d'attention pour bien entendre ce qu'elle disait :

- En voilà un vil flatteur impoli...

Vil, flatteur et impoli, rien que ça ? Elle était probablement loin d'imaginer quel point il pouvait l'être.
On disait rarement ce que l'on pensait de lui au chasseur. Cela le déconcertait légèrement et l'agaçait tout autant. Il n'aimait pas la franchise, il avait un problème avec cette caractéristique. Lui qui, la plupart du temps, mentait à tout le monde, y compris à lui-même, n'était pas habitué à ce qu'on lui dise, peut-être, des vérités.

Un léger rire s'échappa de la gueule de la femelle avant qu'elle ne recule sa tête et continue à s'exprimer :

- Est-ce ainsi que l'on s'adresse à une dame ? Mais soit. Si vous le souhaitez, je continuerai à vous nommer ainsi. "Meurtrier"...Vous êtes curieux de savoir comment je le sais ? Je suis curieuse de savoir pourquoi vous l'êtes.

On a tous ses petits secrets... pensa le loup. Il haussa légèrement les sourcils, toujours dérangé  par ses interrogations. Darksky n'aimait pas que l'on connaisse son passé et il avait l'impression qu'Asha lisait à l'intérieur de lui, voyait tout de lui, ses craintes, ses regrets, ses faiblesses. Et même si elle n'utilisait pas ses connaissances contre lui, le grand loup gris préférait tout de même garder tout cela au plus profond de son esprit...
Si la femelle n'avait pas été aussi calme et presque apaisante, le chasseur se serait déjà jeté sur elle pour enfoncer ses crocs dans sa gorge...

La louve blanche rabaissa son chapeau à l'aide de sa queue et son voile recouvra quasiment la totalité de son visage. Le mâle fut interpellé par ce voile. A quoi lui servait-il réellement ? Elle semblait craindre de révéler ses yeux...
Elle s'approcha ensuite du lac. Dos au mâle, elle continua :

- Avant que vous n'arriviez, j'avais une bien étrange discussion. Mon interlocuteur est convaincu que les loups naissent bons par nature, et moi je suis persuadée du contraire. Nous avons tous une part d'ombre, monsieur le meurtrier, ne le pensez-vous pas ?

Avec qui parlait-elle donc auparavant ? Peu importe, le loup se concentra sur la suite de son discours. Il s'approcha d'elle à nouveau, se posta à côté d'elle mais légèrement en retrait, pour qu'elle ne puisse pas le regarder, de façon à pouvoir lui murmurer à l'oreille :

- Il ne s'agit ni de l'un ni de l'autre : on ne naît ni bons ni mauvais. On devient ce que l'on veut devenir, on résiste au mal ou bien l'on cède sous la pression des événements de la vie... sa voix grave s’interrompit avant de reprendre toujours doucement, dans son murmure, En revanche, là où tu vois une part d'ombre, je vois plutôt de la faiblesse... Et il y a ensuite ceux qui décide de la voir et de l'ignorer et ceux qui tente de la cacher et finisse par tomber en plein dedans...

Darksky fit quelques pas de plus, se plaçant plus en face de la louve, le bout de ses pattes arrières touchant l'eau froide du lac. Puis le loup abaissa sa tête pour tenter de regarder ce qui se cachait sous le voile noir de la femelle. Sa patte vint légèrement soulever son chapeau. Le chasseur n'alla pas au bout de son geste, il laissa le voile soulevé jusqu'à la limite de ses yeux, avant qu'il ne les révèle : il ne voulait pas vraiment les voir, même si cela l'aurait bien évidemment ravi, il voulait juste lui montrer qu'il était capable de la déranger et qu'il pouvait être bien plus impoli et bien moins courtois qu'il ne l'avait été jusque maintenant.

- Et ce voile dissimule-t-il une faiblesse assumée ou bien cachée ? Est-ce que la charmante louve que j'ai en face de moi a cédé à cet part d'ombre ou bien a-t-elle résisté... ?

Un sourire envoûtant et menaçant à la fois illuminait son sombre visage. Ses yeux continuait de fixer la louve, avec toujours plus d'insistance, la transperçant. Le mâle se redressa, dominant en taille la solitaire, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
Asha
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 365
Date d'inscription : 08/02/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Loin

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Left_bar_bleue20/1000L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: La Rose ne s'épanouit que pour un seul Soleil...
Sam 20 Fév 2016 - 21:32


L'Ombre grise et le Spectre blanc.

PV Darksky


T
oujours de dos, Asha sentit le loup gris s'approcher d'elle, mais rester hors de vue. Le lac était agité par une brise délicate qui faisait frémir sa surface. Au milieu du lac, Asha vit Sheerkan les observer quelques instants, impassible, avant de disparaitre. L'estival, inconscient de cette vision,  se fixa aux côtés d'Asha et murmura à son oreille :

-Il ne s'agit ni de l'un ni de l'autre : on ne naît ni bons ni mauvais. On devient ce que l'on veut devenir, on résiste au mal ou bien l'on cède sous la pression des événements de la vie...

Ces paroles étaient étonnement sages pour un loup aussi dangereux et menaçant. Sa voix grave était caressante et intense. Asha tourna légèrement la tête pour le voir, mais le printanier resta hors de sa vue.  Il reprit, très calme :

-En revanche, là où tu vois une part d'ombre, je vois plutôt de la faiblesse... Et il y a ensuite ceux qui décide de la voir et de l'ignorer et ceux qui tente de la cacher et finisse par tomber en plein dedans...

Asha poussa un discret soupir. Oui, le loup était certes sage dans ses paroles, mais sa philosophie était sombre et ancrée dans une réalité faussée par sa cruauté. Asha ne pouvait pas lui en tenir rigueur, car la philosophie de la dame était elle-même ancrée dans un monde irréel.

Meurtrier vint se poser devant elle, s'interposant entre le lac et elle. L'eau gicla sur cet obstacle inconnu, tandis qu'un regard surpris vint mettre fin à l'impassibilité de la dame blanche. Le Monde Rouge lui laissait une apparence monstrueuse, mais sans cela, le loup gris était loin d'être laid, et son regard avait une intensité toujours plus fascinante par les sombres pensées les agitant.

Mais la contemplation surprise de la LibreLune se changea en hoquet de stupéfaction quand le printanier baissa la tête pour voir sous son voile. La dame eut un mouvement de recul, mais le loup gris souleva doucement son voile de sa patte. Il ne termina pas son mouvement, mais ce fut suffisant pour Asha de reculer avec effarement. Son cœur s'était mis à battre la chamade, agité par la surprise et le déni.

- Et ce voile dissimule-t-il une faiblesse assumée ou bien cachée ? Est-ce que la charmante louve que j'ai en face de moi a cédé à cet part d'ombre ou bien a-t-elle résisté... ?

Le sombre loup souriait, un sourire glacial et mauvais, mais empli de curiosité. Son regard semblait voir au-delà de la louve, avec une insistance impolie. Il se redressa, la surpassant de sa taille.
Asha perdit son sourire, et détourna les yeux. Elle recula pour mieux mettre de la distance entre elle et lui, puis l'observa froidement de biais.

-Ne parlez pas de chose dont vous ignorez l'intitulé. Mon voile ne cache pas MA faiblesse, c'est VOTRE faiblesse qu'il cache.

Elle se rendit compte qu'elle cédait à ses sentiments et se reprit d'un seul coup. Elle ajouta, plus calme mais néanmoins sèchement :

-Vous vous méprenez sur moi, monsieur le meurtrier. Votre incompréhension de ma nature risque fort de vous porter préjudice. Vous savez, je n'ai peut-être pas vos compétences guerrières, mais je sais des choses qui peuvent atteindre le cœur du plus coriace des loups.

Elle plissa les yeux, puis son sourire froid étira à nouveau ses lèvres.

-Peut-être ne me croyez-vous pas ? Peut-être êtes-vous en colère ? Laissez-moi vous offrir un choix. Vous pouvez, si vous le souhaitez, plonger dans mon regard et y voir tout ce que votre nature a à vous révéler...Mais je ne suis pas responsable de ce que vous y verrez. Ou alors, vous pouvez si vous le souhaitez recommencer cette discussion sur de meilleurs bases, et me dire votre nom...

Elle eut un petit rire froid qui s'éleva dans les airs, puis s'inclina en une ravissante révérence.

-Le choix vous revient, monsieur le meurtrier.

De sa déstabilisation d'antan, il ne restait plus rien. La dame blanche était redevenue froide et élégante. En laissant ce choix, elle ouvrait une porte au sombre printanier ; mais saurait-il reconnaître quel choix était le bon, ou sa propre nature allait-elle l'entrainer plus profondément dans les ténèbres qu'il ne l'était déjà ?


HRP:
 


Codage © Myosotis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 21 Fév 2016 - 0:26

La nature sadique du mâle se révéla très clairement dans son regard et son sourire lorsqu'il observa chez la femelle un mouvement de recul et une expression de peur sur son visage, au moment où il souleva le voile noir qui cachait ses yeux. Il en eut presque un rire d'amusement et de satisfaction. C'était ce qu'il voulait : lui faire perdre ses moyens et ce calme qu'elle gardait si bien jusqu'à maintenant.

Ainsi, la femelle lâcha au loup, la voix pleine d'émotions de toutes sorte, allant de la peur à l'irritation :

- Ne parlez pas de chose dont vous ignorez l'intitulé. Mon voile ne cache pas MA faiblesse, c'est VOTRE faiblesse qu'il cache. Puis elle reprit plus calmement, Vous vous méprenez sur moi, monsieur le meurtrier. Votre incompréhension de ma nature risque fort de vous porter préjudice. Vous savez, je n'ai peut-être pas vos compétences guerrières, mais je sais des choses qui peuvent atteindre le cœur du plus coriace des loups.

Voilà qui attisait encore plus la curiosité du mâle. Il avait maintenant la certitude que quelque chose était lié à ses yeux et ce voile qui les couvrait. Peut-être même qu'il s'agissait d'une capacité spéciale de la louve, un pouvoir... Le mâle pouvait aisément utiliser son pouvoir pour découvrir le sien... mais quelque chose l'en empêchait... Peut-être était-ce la peur de découvrir ce que la femelle avait vu en voyant le loup arriver...

La jeune femelle blanche reprit son calme et son étrange froideur. Elle avait à nouveau installé une distance entre eux deux. Le mâle avait réussi à la troubler, la déranger et il en était ravi.
Elle reprit avec plus de calme :

-Peut-être ne me croyez-vous pas ? Peut-être êtes-vous en colère ? Laissez-moi vous offrir un choix. Vous pouvez, si vous le souhaitez, plonger dans mon regard et y voir tout ce que votre nature a à vous révéler...Mais je ne suis pas responsable de ce que vous y verrez. Ou alors, vous pouvez si vous le souhaitez recommencer cette discussion sur de meilleurs bases, et me dire votre nom... et, en s'inclinant, elle termina, Le choix vous revient, monsieur le meurtrier.


Le chasseur fit disparaître son sourire sadique et satisfait pour le remplacer par un aux tons plus envoûtant, tout comme son regard. En tout cas, il était, lui, absorbé par la grâce qui ressortait de tous les traits et gestes de la louve.

- Je ne pensais pas te déstabiliser autant, jeune louve... Sois sans craintes, je n'ai pas l'intention de soulever à nouveau ce voile. il s'avança de quelques pas seulement, pour l'instant, Mais je reste intrigué de savoir ce que tu défends...

Il s'approcha davantage et commença, à nouveau, à tourner autour de la louve blanche. Il s'avança, cette fois, si près que son pelage frôla le sien. Il continua de sa voix grave, sombre et résonnante :

- Mais je respecte ton choix pour l'instant et j'accepte également d'accéder à ta requête... il s'arrêta en face d'elle et approcha son museau du sien. Mon nom est Darksky... Tu peux également laisser ton vouvoiement de côté si tu le souhaites...

Il sourit, puis recula, s'écartant d'elle de quelques pas, continuant de la regarder de ces yeux bleus sombres où d'étranges lueurs brillaient... Il reprit d'une voix beaucoup plus imposante et presque menaçante sans pour autant être plus élevée :

- Pour en revenir à tes yeux, ton voile ne constitue en aucun cas une frontière pour moi et saches que si je souhaite vraiment l’ôter, tu ne pourras malheureusement pas m'en dissuader... il s'interrompit un instant, laissant ses derniers mots résonner, puis il conclut plus posément : Que caches-tu donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
Asha
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 365
Date d'inscription : 08/02/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Loin

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Left_bar_bleue20/1000L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: La Rose ne s'épanouit que pour un seul Soleil...
Dim 21 Fév 2016 - 22:36


L'Ombre grise et le Spectre blanc.

PV Darksky


L
e printanier avait un sourire satisfait et cruel qui agaça la dame blanche, mais elle n'en révéla rien. Elle connaissait ce genre de loup, elle savait que leur donner une bribe de peur revenait à leur avouer une faiblesse. Ces loups-là étaient inchangeables, mauvais, sadiques. Asha devrait s'éloigner de lui, mettre un maximum de distance entre elle et ce maudit printanier.

Alors pourquoi restait-elle là à le fixer de son regard voilé ?

Le regard du loup gris laissait percevoir un grand nombre d'émotions, peut-être dont il n'avait pas lui-même conscience. Puis son sourire sadique se mua en quelque chose de plus séduisant, quelque chose de captivant :

- Je ne pensais pas te déstabiliser autant, jeune louve... Sois sans craintes, je n'ai pas l'intention de soulever à nouveau ce voile.

Il fit quelques pas vers elle.

-Mais je reste intrigué de savoir ce que tu défends...

Asha eut une moue moqueuse un fugace moment, puis retrouva son sourire froid.

"Profite de cette satisfaction, mon beau meurtrier..." songea Asha. "Car c'est l'unique fois où tu me verras déstabilisée."

La dame blanche fut ravie que le printanier ne voit pas ses yeux, car ils étaient ardents : flamboyants de colère pour s'être laissée ébranlée. Mais d'un autre côté, elle aurait voulu qu'il lève le voile, et plonge ses yeux dans ceux d'Asha. Elle aurait voulu qu'il voit le Monde Rouge, qu'il comprenne que chacun de ses actes y était révélé.

Mais elle ne dit rien, ni ne bougea un muscle.

Le printanier s'approcha encore d'elle, lui tourna autour en la frôlant, près, extrêmement près de la dame blanche. Celle ci le regarda tourner en un mouvement hypnotisant, en une danse virevoltante. Sa voix, grave et intense, emplie de contentement et de confiance, continua :

-Mais je respecte ton choix pour l'instant et j'accepte également d'accéder à ta requête...

Il s'arrêta face à elle, plongeant ses yeux dans ceux d'Asha sans qu'il ne puisse les voir. Son museau était si proche de celui de la louve que celle-ci pouvait sentir la chaleur du mâle tandis qu'il lâchait de sa voix si particulière :

-Mon nom est Darksky... Tu peux également laisser ton vouvoiement de côté si tu le souhaites...

Cette fois, ce fut le tour d'Asha d'adopter un sourire satisfait. Elle approcha davantage son museau de celui de Darksky jusqu'à ce qu'ils se frôlent et lâcha :

-Allons allons, Darksky. Seriez-vous en train d'installer une proximité entre nous ? Il faut choisir : êtes-vous un tueur menaçant, ou un aimable séducteur...?

Darksky sourit et recula, puis reprit une posture menaçante qui le grandissait. Son regard intense sembla la balayer avant qu'il ne s'exclame :

-Pour en revenir à tes yeux, ton voile ne constitue en aucun cas une frontière pour moi et saches que si je souhaite vraiment l’ôter, tu ne pourras malheureusement pas m'en dissuader...

Asha s'assit et inclina la tête sur le côté, sans mot dire. Le printanier ajouta alors :

-Que caches-tu donc ?

Asha eut à nouveau ce sourire à fossettes à la fois froid et charmant. Elle laissa un petit silence s'installer, se délectant de sa réponse à venir, puis répondit :

-Darksky...Je vous l'ai dit : à tenter de croiser le regard d'une dame, vous risquez de plonger vers un tout autre monde. Ce monde suit ses propres règles, et je sais où il place ses pions. Mais vous ? Etes-vous seulement au courant de qui vous êtes ? Sauriez-vous vous retrouver dans les ombres de votre propre nature ?

Elle eut une petite hésitation, puis fit alors quelque chose qu'elle n'avait pas fait depuis bien longtemps face à un autre loup : elle releva son chapeau, de manière à ce que son voile ne cache qu'à moitié ses yeux. Ainsi, ses prunelles scintillèrent sous la lumière pâle d'un jour triste : l'un rouge sang, l'autre noir de jais. La dernière fois qu'Asha avait regardé un loup avec ses yeux à nu, c'était son mentor, il y a bien longtemps. Elle n'aurait jamais pensé que le prochain loup serait un meurtrier, un être au cœur noir et tourmenté, et qui pourtant éveillait l'intérêt de la dame blanche.

Son regard croisa celui de Darksky, et immédiatement, le Monde Rouge s'intensifia : les ombres qui entouraient le printanier devinrent plus précises, plus déchirantes, le sol rougi par un sang depuis longtemps effacé glouglouta et une odeur acide s'en détacha. Le lac laissa voir des chimères pâles et grimaçantes, tandis que les arbres se mirent à murmurer des choses, des noms.

Sheerkan, en particuliers, vint se placer aux côtés d'Asha et y murmura un nom. Un seul. Celui d'une louve d'autrefois.

Puis Asha laissa son voile se replacer, et le Monde Rouge reprit son apparence habituelle. Le contact visuel n'avait duré que quelques secondes, mais dans ce monde impossible, cela avait semblé une éternité.

Une mèche blanche vint se placer devant le voile de la dame blanche, qui la repoussa en un souffle. Elle lâcha alors, comme si rien ne s'était passé, comme si elle ignorait que Darksky venait d'établir un contact avec le Monde Rouge :

-Je n'ai pas peur de vous, Darksky. Peut-être devrais-je : je ne suis qu'une louve, et vous un guerrier entrainé. Cependant, les armes les plus tranchantes ne sont pas faites de métal ou de crocs : elle sont plantée en nos coeurs, et c'est le sang qui s'en déverse que je crains...

Asha ajouta, d'une voix étonnamment douce, étonnamment séductrice :

-...Que vous devriez craindre aussi.



Codage © Myosotis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mer 24 Fév 2016 - 23:33

HRP:
 


-Allons allons, Darksky. Seriez-vous en train d'installer une proximité entre nous ? Il faut choisir : êtes-vous un tueur menaçant, ou un aimable séducteur...?


Et pourquoi pas les deux ? pensa-t-il en souriant.

La ravissante louve blanche avait définitivement retrouver son calme et son petit air froid. Elle accompagnait cette attitude par quelques sourires que Darksky ne trouvait pas aussi agréable que l'expression de peur que la femelle avait eu précédemment. Il trouvait d'ailleurs dommage qu'elle ne soit pas resté plus longtemps sur son visage... Le grand loup gris voulait qu'elle perde ses moyens et qu'elle lui montre qu'elle pouvait être déstabilisé, sinon ce n'était pas drôle. Il aimait voir les autres tombé dans les pièges qu'il tendait, s'écarter du droit chemin par sa faute, céder à la panique. Et, pour l'instant, la louve blanche lui résistait plutôt bien. Mais il espérait que cela ne serait pas toujours le cas.

Elle répondit ensuite à sa question :

- Darksky...Je vous l'ai dit : à tenter de croiser le regard d'une dame, vous risquez de plonger vers un tout autre monde. Ce monde suit ses propres règles, et je sais où il place ses pions. Mais vous ? Etes-vous seulement au courant de qui vous êtes ? Sauriez-vous vous retrouver dans les ombres de votre propre nature ?

Intrigué, le loup ne quitta pas le regard de la femelle. Et tandis qu'il s'attardait sur ses quelques phrases, la femelle releva son chapeau, rien qu'un tout petit peu mais suffisamment pour que le voile noir montre la moitié de ses yeux. Il y eut alors un changement total d'atmosphère. Les choses se déformèrent autour du loup, des ombres se créèrent autour de lui. Il s'agissait de silhouette sombre et morbide qui l'entourait. Le loup comprit tout de suite qui ils étaient sans même avoir besoin de les regarder. Il sentait leurs présences comme s'ils étaient avec lui. Le sol rougit, comme teintée par du sang, formant une tâche qui s'élargissait de plus en plus sous les pattes du mâle.

Une présence, différente des autres, se fit sentir près du loup gris. Les remords, la culpabilité et la honte s'écrasèrent sur lui comme une vague. De nombreux nom s'échappèrent autour de lui mais un retint particulièrement son attention. Ce dernier, prononcé par un loup qui se tenait près d'Asha, l'interpella tellement qu'il refusait d'y penser ne serait-ce que la moitié d'une seconde. A ce moment, il n'avait qu'une envie : faire disparaître tout ça... mais il était trop absorbé par ce qui l'entourait...

La jeune louve fit retomber le voile afin qu'il couvre entièrement ses yeux vairons. Darksky n'avait pas pu se concentrer pleinement ni sur eux ni sur la louve tant cet instant était bref et qu'il avait captivé son attention. Il avait juste put constaté que son apparence à lui était à l'opposé de la sienne...

-Je n'ai pas peur de vous, Darksky. Peut-être devrais-je : je ne suis qu'une louve, et vous un guerrier entrainé. Cependant, les armes les plus tranchantes ne sont pas faites de métal ou de crocs : elle sont plantée en nos coeurs, et c'est le sang qui s'en déverse que je crains... et elle finit d'une voix sensuel … Que vous devriez craindre aussi.

Elle ne mentionna pas ce qui venait de se passer, comme s'il n'y avait rien eu. Mais le mâle ne pouvait en faire autant. Il avait vu quelque chose qu'il aurait préféré ne jamais découvrir et continuer à ignorer. La peur se lisait das ses yeux, la honte et la culpabilité également mais aussi une profonde tristesse. Darksky s'empressa de chasser toutes ces émotions et de les remplacer par de la colère. Il remarqua soudainement que tout ce qu'il venait de voir était également ce que la femelle voyait tout le temps, à chaque seconde... Ses yeux devinrent noir et il sembla être envahi par la folie. Il lâcha un rugissement de rage, terrifiant et bruyant. Le grand mâle bondit juste devant la femelle, continuant d'avancer pour la faire reculer. Cela le mettait hors de lui de savoir qu'elle connaissait des éléments de sa vie, son passé, ses faiblesses.

Un regard et un sourire terrifiant animait son visage.

- Si ce que tu vois ne t'effraies pas, est-ce qu'il en serait de même pour ce que j'ai à te faire ? sa sombre voix résonna, tu as tort de ne pas avoir peur... Je pense que je peux déversé bien plus de sang que ces armes plantés dans mon cœur dont du parles... Je n'ai plus rien à craindre étant donné que je n'ai plus rien à perdre...

Il approcha son visage du sien, plongeant son regard bleu sombre dans le sien, voilé.

- Cesse de jouer à la louve imperturbable et avoue donc que tu as peur...
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
Asha
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 365
Date d'inscription : 08/02/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Loin

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Left_bar_bleue20/1000L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: La Rose ne s'épanouit que pour un seul Soleil...
Jeu 25 Fév 2016 - 18:35


L'Ombre grise et le Spectre blanc.

PV Darksky


L
e désespoir. Si tous les sentiments qui étaient visibles dans les yeux de Darksky pouvait en former un nouveau, ce serait le désespoir : peur, colère, tristesse, honte, tout cela formait une masse informe qui noircissait les intenses yeux bleus du printanier. Asha n'eut aucune satisfaction devant cela : elle n'était pas sadique, elle. Au contraire, elle se sentit lasse, sans pouvoir exactement expliquer pourquoi.

Mais très vite, le désespoir qui teintait le regard du loup gris fut surpassé par une colère noire et ardente qui lui dévora le visage tandis que la rage le submergeait. Il poussa un rugissement puissant qui résonna autour du lac, un hurlement de pure colère qui fit vibrer chaque parcelle du corps de la dame blanche. Son cœur sursauta dans sa poitrine tandis qu'une alarme se mettait à sonner en son esprit, et lorsque Darksky bondit devant elle, avançant d'un pas prédateur, elle bondit à son tour sur le côté en un mouvement gracile et expert.

Déjà, Darksky souriait, un sourire immonde tant il était empli de fureur et de violence, mais en un sens, Asha le trouva plus vrai, plus concret que le sourire de façade qu'abordait le printanier tantôt.

-Si ce que tu vois ne t'effraies pas, est-ce qu'il en serait de même pour ce que j'ai à te faire ?

Sa voix, encore rauque de son rugissement précédant, était emplie d'une menace terrifiante, d'histoires de meurtres et de sang versé.

-Tu as tort de ne pas avoir peur... Je pense que je peux déversé bien plus de sang que ces armes plantés dans mon cœur dont du parles... Je n'ai plus rien à craindre étant donné que je n'ai plus rien à perdre...

Asha le fixa sans mot dire. Elle ne voulait pas lui couper la parole, et elle savait qu'il n'avait pas fini de s'exprimer. Tous ses sens lui indiquaient de fuir et de ne jamais revenir, de partir loin de ce loup monstrueux qui ne rêvait à présent plus que de la faire souffrir.

"Fuis imbécile !" chuchotaient hargneusement les ombres grises qui suivaient de près le sombre printanier.

Pourtant Asha ne fuyait pas. Elle s'était même arrêtée, immobile, tandis que l'autre approchait d'elle d'un pas toujours aussi menaçant, un pas qui invitait à courir.

-Cesse de jouer à la louve imperturbable et avoue donc que tu as peur...persiffla Darksky en collant presque son visage contre celui de la louve, ses yeux bleus-noirs fixés dans les siens à travers le voile.

Asha le dévisagea quelques secondes, toujours sans rien dire. En d'autres temps, en d'autres lieux, d'autres loups auraient été tentés d'obéir, ou de mentir.

Mais voilà. A ce moment, en ce lieu, c'était à Asha que Darksky s'adressait.

Et la dame blanche ne mentait jamais.

-Peur...? répéta-t-elle. Mais Darksky, j'ai tout le temps peur.

Elle éclata de rire, un rire sans joie, un rire réellement triste. Sa voix semblait bien fragile face à celle du grand loup gris, mais elle portait sur elle un poids qui était difficilement ignorable.

-Ne te voile pas la face, Darksky ! continua Asha lorsqu'elle eut fini de rire. Tu as vu ces chimères, tu as vu le Monde Rouge. Comment peux-tu seulement croire que je le supporte mieux que toi ? J'y vois des choses qui plongeraient n'importe quel loup sensé dans la folie, comment veux-tu que je n'ai pas peur ?

La dame blanche reprit son souffle, haletante. Elle leva les yeux vers le ciel et un sourire triste décora son  joli minois.

-Tu as tort de voir la peur comme une source au mieux de plaisir, au pire de faiblesse. La peur maintient en vie, la peur tue. On a tous quelque chose à perdre, Darksky. On a tous des faiblesses. Et la peur...La peur n'en est qu'une des manifestations.

Elle s'approcha de Darksky et colla sa tête contre son épaule. Son pelage chaud lui caressa la tête, tandis que là, un battement de cœur, puis deux, puis d'autres se firent entendre. Asha ferma les yeux, profitant de cette curieuse étreinte. Peut-être jouait-elle sa vie ? Quelle importance ? Après tout...

-...Je suis déjà morte une fois. Mon oncle, ma propre famille, m'a égorgé et m'a laissé me vider de mon sang. Lui, lui c'était un monstre. Lui, il ignorait quel était le véritable sens du mot "amour", de l'affection. Mais pas toi, Darksky. Je l'ai vu.

Elle ajouta au creux de son oreille.

-Je préfère que tu me tue plutôt que tu ne continue à te voiler la face en ma présence.

C'est seulement à ce moment-là que la dame blanche s'aperçut qu'elle tutoyait à présent le sombre printanier.



Codage © Myosotis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Sam 27 Fév 2016 - 0:37

Le mâle voyait en face de lui la jeune louve apeurée qui tentait de garder son sang-froid. Est-ce que cela lui faisait plaisir de l'effrayer ? Oui et non... Ressentir la panique chez les autres loups était quelque chose qui l'enchantait mais avec, cette fois, avec Asha, il avait le sentiment qu'il ne devait pas faire cela, qu'elle ne le méritait pas. Mais son attitude de loup sadique était surtout faite pour dissimuler ses réels sentiments : il ne voulait pas que l'on s'en serve contre lui. Lui qui avait l'habitude de terrifier, de menacer, c'était maintenant lui qui était en mauvaise posture...

-Peur...? Mais Darksky, j'ai tout le temps peur.

Le mâle, confus, perdit son sourire sadique et continua de regarder la femelle, interloqué. Ses yeux reflétait toute son agressivité mêlée à de l'incompréhension.
La louve accompagna cette phrase d'un étrange rire. Sa légère voix triste sonnait presque comme un murmure.

- Ne te voile pas la face, Darksky ! Tu as vu ces chimères, tu as vu le Monde Rouge. Comment peux-tu seulement croire que je le supporte mieux que toi ? J'y vois des choses qui plongeraient n'importe quel loup sensé dans la folie, comment veux-tu que je n'ai pas peur ? Elle continua, Tu as tort de voir la peur comme une source au mieux de plaisir, au pire de faiblesse. La peur maintient en vie, la peur tue. On a tous quelque chose à perdre, Darksky. On a tous des faiblesses. Et la peur...La peur n'en est qu'une des manifestations.

Asha avait sans doute raison mais, pour le loup, il fallait refuser cette peur, tenter d'oublier ses faiblesses et ne pas les montrer pour être plus forts. Darksky savait qu'on ne pouvait être invincible mais il voulait que ses proies pensent le contraire juste pour qu'il se sente plus puissant qu'elles, pour ne pas être aussi faible qu'il l'avait été par le passé... Sa plus grande crainte était que l'on découvre ses secrets les plus enfouies et que l'on s'en servent contre lui. En réalité, le sombre chasseur était on ne peut plus faible, il vivait constamment dans le mensonge.

Soudain, la louve s'approcha et vint poser sa tête dans le pelage du chasseur, sur son épaule, un contact qu'il trouva très étrange et qui le surprit davantage. Il en eut même un très léger mouvement de recul qui ne révélait que de l'étonnement. Cette étreinte était des plus apaisante, tellement que le mâle en oublia presque sa colère.

La louve blanche continua :

-...Je suis déjà morte une fois. Mon oncle, ma propre famille, m'a égorgé et m'a laissé me vider de mon sang. Lui, lui c'était un monstre. Lui, il ignorait quel était le véritable sens du mot "amour", de l'affection. Mais pas toi, Darksky. Je l'ai vu.

Il se crispa en entendant ce mot et serra les crocs. Il n'aurait pas pensé que la louve puisse le lui attribuer, surtout après ce qu'elle avait pu voir dans ce qu'elle appelait le « Monde Rouge ». Les dernières phrases murmurées au loup étaient fortes, pleines d'émotions et accentués par son tutoiement. C'était comme si la louve accordait sa confiance au loup gris, croyait en lui. C'était un sentiment qu'il avait du mal à accepter parce qu'il estimait ne pas le mériter. Pas après tout ce qu'il avait fait dans sa vie.

-Je préfère que tu me tue plutôt que tu ne continue à te voiler la face en ma présence.

Le mâle resta sans bouger, le regard dans le vide. Une grande tristesse envahie une fois de plus son esprit avant qu'il ne décide de la chasser et de l'ignorer. Le chasseur se défit de ce contact avec la louve avec froideur. Elle l'avait atteint, elle et les vérités qu'elle avait dit et il ne pouvait le supporter. Le sombre mâle ne voulait pas laisser ses émotions s'exprimer. Il ne pouvait accepter l'attention bienveillante que la femelle blanche lui portait.

- Tu te méprends...commença-t-il, ce que tu as cru voir n'était qu'un écho du passé... J'ai peut-être aimé autrefois mais, maintenant, le seul sentiment qui m'anime est la haine... Je ne suis peut-être pas si différent de cet oncle dont tu parles. La seule différence entre lui et moi est que ce n'est pas sur toi que j'ai déversé ma haine contrairement à lui : nous n'avons juste pas eu les mêmes victimes...

Le regard glacial du loup croisa celui d'Asha. Darksky tentait d'éloigner la femelle en se montrant impassible et distant.

- Les ombres qui m'entourent ne te disent-elles pas de fuir ? Ne te préviennent-t-elles pas du danger que tu cours en restant là ? Il existe des choses bien pire que la mort, qui te guette ici, avec moi. J'ose prétendre que tu ne ignores tout du monde que je connais... La peur tue plus qu'elle ne sauve, je peux te l'assurer...
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
Asha
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 365
Date d'inscription : 08/02/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Loin

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Left_bar_bleue20/1000L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: La Rose ne s'épanouit que pour un seul Soleil...
Sam 27 Fév 2016 - 11:25


L'Ombre grise et le Spectre blanc.

PV Darksky


T
utoyer...Asha n'avait jamais aimé ça. A quoi bon installer une proximité verbale avec un autre ? Soit on était proche de celui-ci, soit on ne l'était pas, mais tutoyer n'y changeait rien, si ce n'est de retirer une politesse forte agréable.

Or , le fait que la belle dame ait tutoyé le dangereux mâle gris la troublait. La seule personne qu'Asha avait tutoyé depuis bien longtemps était Neith, mais c'était une femelle...Et Darksky était un mâle. Une dame ne devrait pas être si familière, c'était toute son éducation qui était remise en question.
Songeant discrètement à ceci, Asha sentit distraitement la tension du printanier contre elle. L'étreinte semblait profondément le troubler, et tout son être semblait être en conflit intérieur. Finalement, après un mouvement de recul, son agressivité retomba d'un coup, mais une sorte de froideur se dégagea du loup gris qui s'écarta sans douceur, se privant du réconfort de la dame blanche, mais niant également ses propres sentiments.

Cela froissa la dame, mais elle n'en laissa rien paraitre. Une fois de plus, Darksky se rétractait derrière son armure de Grand Méchant Loup. Ne comprenait-il pas que cette armure ne lui était d'aucune utilité face à Asha, ou au contraire le comprenait-il trop bien ?

-Tu te méprends...commença-t-il alors d'une voix moins marquée que précédemment.

Asha eût pu jurer que le grand loup gris évitait son regard. Il semblait avoir honte, ou alors avoir peur. C'était difficile à voir au travers d'un Monde Rouge qui ne montrait à la dame blanche que des traces de colère ou de haine à travers l'apparence monstrueuse du printanier.

-Ce que tu as cru voir n'était qu'un écho du passé... J'ai peut-être aimé autrefois mais, maintenant, le seul sentiment qui m'anime est la haine... Je ne suis peut-être pas si différent de cet oncle dont tu parles. La seule différence entre lui et moi est que ce n'est pas sur toi que j'ai déversé ma haine contrairement à lui : nous n'avons juste pas eu les mêmes victimes...

Asha serra les dents avec agacement et frustration, mais ne laissa pas ces sentiments l'envahir.

"Il ne comprend vraiment pas..." songea-t-elle, le regard ardent.

Il ne savait pas d'où venait Asha, il ignorait qui avait été son oncle. C'était précisément la haine que ressentait Darksky qui le rendait loup. Silgias, son oncle, était incapable de haïr. Tout ce qu'il savait faire c'était jalouser, et c'est comme ça que naissent les véritables monstres.

Le regard de Darksky finit par croiser celui d'Asha, et elle le découvrit empli d'une sombre froideur. Tout dans la posture du loup gris et dans son regard glacial indiquait à Asha qu'il refusait les mots de la dame et s'emprisonnait dans une prison de faux-semblants. Elle s'en sentie curieusement trahie et attristée, et cela augmenta sa frustration.

-Les ombres qui m'entourent ne te disent-elles pas de fuir ? Ne te préviennent-t-elles pas du danger que tu cours en restant là ? Il existe des choses bien pire que la mort, qui te guette ici, avec moi. J'ose prétendre que tu ne ignores tout du monde que je connais... La peur tue plus qu'elle ne sauve, je peux te l'assurer...continua Darksky d'une voix froide.

Asha le fixa, et une moue lasse vint prendre la place de son impassibilité. Elle recula de Darksky, mettant une véritable distance entre lui et elle, puisque c'était ce qu'il souhaitait apparemment. La frustration en son cœur n'était soudain que lassitude. Asha laissa tomber sa bienveillance et sa compréhension de tantôt et reprit la posture froide et courtoise qu'elle abordait au début de leur rencontre, comme si rien ne s'était passé.  Pourtant, c'était loin d'être le cas, et lorsque la dame blanche reprit la parole, ses mots étaient secs et froids :

-Vous êtes borné...commença-t-elle.

Elle avait repris son vouvoiement. Après tout, si ni elle ni le loup n'accordait d'importance au tutoiement et que Darksky rejetait toute proximité, alors pourquoi en laisser paraitre une dans les mots ?

-Vous n'écoutez rien de mon discours. Vous êtes si convaincu par vos propres paroles que vous privez de sens les miennes. Vous vous dissimulez derrière un masque de froideur, espérant que celui-ci me repoussera. Eh bien ! Toutes mes félicitations, Darksky, car votre tactique semble fonctionner. Je ne vais pas m'évertuer à argumenter avec un printanier qui se cache derrière un masque de mensonges et de faux-semblants.

Ses paroles étaient dénuées de subtilité et de douceur, et tranchaient ainsi avec ses beaux discours précédents. Asha ne voulait plus y aller en douceur. Si Darksky se recluait dans ses mensonges, soit, mais il n'entrainera pas la bienveillance de la dame blanche avec lui.

Asha se détourna avec dédain. Ce mépris n'était pas destiné à Darksky, mais au masque que celui-ci portait.

-J'exècre les mensonges. Je les hais du plus profond de mon cœur. Vous me parlez de peur, dans votre cas, ce n'est pas elle qui me tuera si vous choisissiez de m'attaquer : c'est votre lâcheté face à la vérité.

Cette fois, ses derniers mots furent tremblants, mais pas de peur ou de frustration, non...

...Mais de colère et de déception.

-BON SANG DARKSKY ! CE N'EST PAS PARCE QUE TU NIES UNE VERITE QU'ELLE N'EXISTE PAS ! ET CELA VA DE MEME POUR TES SENTIMENTS !

Asha avait hurlé ses mots, cédant à la rage, cédant à nouveau au tutoiement. Cela faisait extrêmement longtemps que rien ni personne n'avait su toucher le calme de la dame blanche. Sa voix était étrangement rauque, peu habituée à ces effusions de colère. Asha resplendissait de colère, nimbée dans une aura fascinante, tandis que ses longs cheveux blancs étaient agités par une brise soudain violente. Ses yeux, même si Darksky ne pouvait pas les voir, étaient flamboyants, et même trop flamboyants...

En effet, autour de la dame blanche, le Monde Rouge entra en ébullition. Toutes les couleurs devinrent si vives qu'elles en furent douloureuses. Les ombres entourant Darksky cessèrent de murmurer au profit de hurlements, et les sons griffèrent les tympans sensibles d'Asha. Les arbres dénudés s'agitèrent, les fantômes de loups combattants revinrent livrer bataille mais avec une sauvagerie nouvelle. Les entrailles jonchaient le sol, le sang giclait, tout donnait l'impression à Asha d'avoir atteint le paroxysme du Monde Rouge.

La dame blanche hoqueta, stupéfaite. Une larme de sang coula le long de sa joue immaculée, puis la douleur devint si forte que la LibreLune se prit la tête entre les pattes, gémissant.

-Tu es content ? siffla-t-elle au printanier entre ses dents. Contemple l'Enfant des Pêchés agenouillée devant toi, brisée par le poids de tes secrets. Réjouis toi, car c'est ce que tu sais faire de mieux. Au moins, dans ton plaisir des souffrances, tu es sincère.

Et cette fois, il n'y avait rien d'autre dans ses mots qu'une triste amertume.
Silencieusement, une autre larme de sang coula le long de ses joues, et sa douce couleur écarlate refléta les ténèbres d'un monde plus rouge encore.

Codage © Myosotis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 28 Fév 2016 - 12:08

Il sentait qu'il avait vexé la femelle, qu'elle s'était fermée. Elle avait reculé davantage lorsqu'il s'était détaché d'elle. Un fossé s'était à nouveau formé entre les deux individus, une barrière de glace principalement causé par le mâle. Il avait froidement repoussé la louve, restant dans son malheur, sa solitude, sa bêtise et sa lâcheté. D'une certaine manière, il regrettait de la voir s'éloigner ainsi. Il était partagé entre repousser et accepter ce contact avec la femelle, cette proximité, sa sincérité. Il n'avait que rarement été aussi troublé par quelqu'un. Savoir qu'il n'avait pas le contrôle sur la situation et sur lui-même le perturbait...

-Vous êtes borné...

Le regard du mâle gris se reporta immédiatement sur la louve quand il réentendit son vouvoiement. Il sentait qu'il avait réellement perdu ce premier contact avec elle et maintenant qu'il s'en rendait compte il le regrettait. Il s'en voulait lui-même et il aurait pu s'arracher lui-même les entrailles tellement il était énervé, à présent.

- Vous n'écoutez rien de mon discours. Vous êtes si convaincu par vos propres paroles que vous privez de sens les miennes. Vous vous dissimulez derrière un masque de froideur, espérant que celui-ci me repoussera. Eh bien ! Toutes mes félicitations, Darksky, car votre tactique semble fonctionner. Je ne vais pas m'évertuer à argumenter avec un printanier qui se cache derrière un masque de mensonges et de faux-semblants.

Darksky grogna contre la louve qui le privait de sa précédente sympathie, contre sa froideur qui lui faisait l'effet de poignard qu'on lui aurait lancé dans le poitrail. Il grognait également contre lui-même puisque c'était à cause de lui qu'elle réagissait comme ça. Il ne savait pas vraiment ce qu'il voulait, finalement...
Elle lui parlait de ses mensonges, de son masque... Mais le mâle ne s'était jamais détaché de ceux-ci, c'était tout ce qu'il connaissait, c'était sa vérité.

- J'exècre les mensonges. Je les hais du plus profond de mon cœur. Vous me parlez de peur, dans votre cas, ce n'est pas elle qui me tuera si vous choisissiez de m'attaquer : c'est votre lâcheté face à la vérité.

Il gronda davantage. Comment osait-elle lui parler ainsi ? La voix de la jeune louve tremblait d'émotion.

- BON SANG DARKSKY ! CE N'EST PAS PARCE QUE TU NIES UNE VERITE QU'ELLE N'EXISTE PAS ! ET CELA VA DE MEME POUR TES SENTIMENTS !

Asha lui avait lâché ces mots avec rage. Darksky avait réussi à la mettre hors d'elle-même et, aussi étrange que cela pouvait paraître pour quelqu'un pour lui, cela ne le réjouissait pas, bien au contraire. Il en resta bouche bée. Il fixait la louve sans savoir quoi dire ou faire. La colère de cette dernière colère l'avait stopper dans la sienne. Il avait complètement arrêter de grogner, ou même simplement de la regarder avec énervement. Les yeux du chasseur avait même l'air d'exprimer ses excuses.

Les choses semblaient bouger dans l'esprit de la jeune femelle. Elle eut un hoquet de stupeur avant de prendre sa tête entre ses pattes. Le loup gris vit couler une larme de sang sur la joue de la petite louve. Elle termina :

-Tu es content ? Contemple l'Enfant des Pêchés agenouillée devant toi, brisée par le poids de tes secrets. Réjouis toi, car c'est ce que tu sais faire de mieux. Au moins, dans ton plaisir des souffrances, tu es sincère.


Une seconde larme descendit le long de son visage. C'était de sa faute du loup si elle était dans cet état à présent et il en fut presque peiné. Le grand loup ne savait comment réagir devait-il continuer à se montrer insensible ou bien devait-il faire le contraire. Cette tristesse soudaine qui occupait maintenant la louve contrastait tellement avec son impassibilité de tout à l'heure. Darksky en était troublé et c'était surtout sa candeur qui l'affectait.
La mauvaise face du loup voulait ignorer la tristesse de la femelle et continuer à se montrer toujours plus méprisant mais son bon côté voulait calmer la louve et l'aider tout comme elle était capable de le faire...
Darksky s'avança alors vers Asha, il releva légèrement sa tête et essuya les larmes qui coulaient de ses yeux. Il s'avança davantage et laissa la tête de la femelle se poser sur son épaule. Voilà un geste empli d'une délicatesse qu'il n'exprimait que rarement...

- Allons, calme-toi ma belle... murmura-t-il à son oreille avec douceur, je suis désolé d'avoir provoqué chez toi une telle émotion, mêlant rage et tristesse. Je m'excuse de ne pas pouvoir accepter ta sincérité, de ne pas réussir à accepter ton aide...

Le loup s'excusait de son comportement. Voilà qui était bien rare.

- Que représente la vérité lorsque toute une vie n'est basée que sur des mensonges ? Cette qualité que tu estimes tant n'a rien a m'apporter, elle n'est là que pour me plonger davantage dans une souffrance que je ne pourrais supporter... C'est en effet la faiblesse et la lâcheté qui me tiennent... Comprends que je ne puisse regarder la vérité en face ; mon absence de courage ne parviendrait pas à soutenir son poids.

Il s'interrompit un instant et reprit avec une voix qui détenait plus d'émotions :

- Je sais ce qu'il s'est passé dans ma vie... mais je n'arrive pas à me résoudre à penser que c'est moi qui ait commis tout cela... C'est ma faiblesse qui m'a poussé à faire tout cela et je préfère pensé que je suis un monstre plutôt qu'un être faible...

Pour une fois, Darksky donnait un semblant de raison à ses actes. Il ne les mentionnait pas mais il savait quels étaient-ils. C'était la seule fois qu'il admettait qu'il était lâche et faible. Il ne savait pas ce qu'attendait la femelle mais au moins, il avait dit ce qu'il pensait réellement...
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
Asha
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 365
Date d'inscription : 08/02/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Loin

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Left_bar_bleue20/1000L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: La Rose ne s'épanouit que pour un seul Soleil...
Mer 2 Mar 2016 - 16:30


L'Ombre grise et le Spectre blanc.

PV Darksky


A
sha eût voulu se frapper tant elle trouvait son comportement méprisable. La honte qu'elle ressentait lui gonflait le poitrail et lui noircissait le regard. Jamais à sa connaissance la dame blanche ne s'était montrée si émotive, si expressive, et cela l'écœurait. Pourquoi ce maudit printanier lui faisait perdre ses moyens à ce point ? C'était déshonorant et incompréhensible.

La tête d'Asha l'élançait douloureusement. La souffrance était vive et pernicieuse, et sifflait en son crâne comme un serpent. La Monde Rouge ne s'était jamais révélé source de douleur pour la louve, pas dans ce sens.

Asha entendit alors Darksky s'approcher d'elle doucement. Sa patte se posa sous le menton de la dame et lui releva la tête délicatement. Le regard de la louve blanche se posa alors sur le printanier tandis que celui-ci essuyait délicatement l'une des larmes écarlates. Puis, le geste achevé, Darksky s'avança davantage et laissa la dame blanche poser sa tête douloureuse sur son épaule en une action tendre et bienveillant. La stupéfaction d'Asha l'empêcha d'avoir un mouvement de recul. Elle se laissa faire, surprise, la souffrance se taisant doucement tandis que la chaleur du printanier remontait jusqu'à elle.

La voix grave de Darksky murmura alors au creux de son oreille :

-Allons, calme-toi ma belle... Je suis désolé d'avoir provoqué chez toi une telle émotion, mêlant rage et tristesse. Je m'excuse de ne pas pouvoir accepter ta sincérité, de ne pas réussir à accepter ton aide...

Asha resta quelques instants immobile. Le sang sécha sur ses joues tandis que les larmes cessaient de couler au profit d'une surprise songeuse. Le printanier était-il...En train de s'excuser ? D'être sincère ? Asha avait un talent à débusquer les mensonges, et là elle n'en percevait aucun. Tout ce qu'elle sentait c'était une douceur et une franchise impropre à Darksky. Elle ne s'attendait pas à le voir réagir ainsi, elle aurait plutôt pensé qu'il se serait moqué d'elle, avec raison.
Mais pour une fois, son instinct s'était trompé, ou plutôt, il n'avait jamais été autant dans le vrai : Darksky n'était pas sans cœur.

-Que représente la vérité lorsque toute une vie n'est basée que sur des mensonges ? continua-t-il doucement. Cette qualité que tu estimes tant n'a rien a m'apporter, elle n'est là que pour me plonger davantage dans une souffrance que je ne pourrais supporter... C'est en effet la faiblesse et la lâcheté qui me tiennent... Comprends que je ne puisse regarder la vérité en face ; mon absence de courage ne parviendrait pas à soutenir son poids.

Tant de sincérité...Darksky reconnaissait sa faiblesse et sa lâcheté. Ces paroles coulaient comme du miel de la gueule du grand loup gris, et la saveur de ces mots faisait disparaitre la souffrance de la belle. Celle-ci n'avait toujours pas bougé tandis que le printanier s'interrompait. Il avait dans sa voix un léger tremblement, quelque chose d'empli d'émotions. Sa respiration était légèrement haletante, nota la dame blanche.

-Je sais ce qu'il s'est passé dans ma vie... mais je n'arrive pas à me résoudre à penser que c'est moi qui ait commis tout cela... C'est ma faiblesse qui m'a poussé à faire tout cela et je préfère penser que je suis un monstre plutôt qu'un être faible...

Voilà. On y était : le paroxysme de la franchise. Darksky avait il déjà parlé de cela à quelqu'un ? Asha en doutait, et de toute façon ce n'était pas cela qui la préoccupait. Elle était trop concentrée sur les mots qui semblaient étrangers à la gueule du printanier tant il n'était pas habitué à être franc.

Asha avait été toujours fascinée par les raisons qui poussaient un loup à devenir un meurtrier, et c'était cela qui l'avait poussé à converser avec Darksky. Mais à ce moment précis de la conversation, ces révélations avaient un gout amer et doux à la fois pour Asha, car celle-ci comprenait ces raisons. Elle, la dame révélatrice de secrets, avait vu bien des monstres dans sa vie, et tous avaient un point commun : ils détestaient être faible.

Mais dans ce cas, tous les loups étaient des monstres.

-Darksky...murmura-t-elle d'une voix étrange. Choisir d'être un monstre est une chose. En être un en est une autre.

Elle releva la tête et plongea ses yeux dans ceux de Darksky.

-C'est normal de ne pas vouloir être faible. Mais tu sais, mentir à ce propos ne t'aidera pas à être plus fort, au contraire : la plaie s'infectera et l'abcès ne sera jamais crevé.

La dame blanche soupira.

-Pourquoi sommes-nous là, Darksky ? Nous devrions nous haïr : j'invite un menteur à dire la vérité alors qu'il la craint et que je la vénère. Pourquoi n'est-ce pas le cas ? Pourquoi ne sommes-nous pas en train de nous entre-déchirer ?

Asha appuya sa tête contre celle du printanier gris en un geste tendre.

-Peut-être que nous avons tous les deux besoin de voir au-delà de la vérité et des mensonges. Peut-être devrions-nous changer. Ou peut-être, simplement, qu'il y a quelque chose qui lie nos pauvres esprits opposés. Je n'ai pas la réponse, Darksky : ni moi, ni le Monde Rouge.

Elle se tut, et appuyée contre Darksky, observa le lac de Sherkaan ridé par de fines vaguelettes. La nuit était en train de tomber, et Asha savait qu'avec le soleil, elle devrait s'en aller.

-Merci de ton honnêteté, Darksky...dit-elle alors. Je ne l'oublierai pas. Je ne t'oublierai pas.

Et comme en écho, la dame blanche vit Sherkaan sourire au milieu du lac.


Codage © Myosotis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Jeu 10 Mar 2016 - 22:42

Le grand loup ne savait pas s'il avait bien fait de s'ouvrir, de se montrer franc, honnête et de dire ce qui passait réellement dans sa tête. Au moment où il eut fini sa phrase, il eut un léger regret. Il avait l'impression d'avoir perdu une partie de son caractère, que la porte de ses secrets s'ouvrait dangereusement et qu'elle pouvait laisser entrer des envahisseurs indésirables. Il n'appréciait pas vraiment cette sensation même si c'était pour faire plaisir à une louve qui semblait le mériter... Darksky restait quelqu'un d'égoïste quoiqu'on dise.

-Darksky... Choisir d'être un monstre est une chose. En être un en est une autre.

Le chasseur était à moitié concentré sur les paroles de la louve blanche et à moitié sur ses propres pensées. Peut-être qu'il n'était pas un monstre mais il y ressemblait beaucoup. Le regard de la solitaire était biaisé et ne lui faisait voir que ce qu'elle voulait. Mais peut-être était-ce également le cas du loup, qui déformait sa propre image.

La douce voix de la femelle semblait presque irréelle. Tout paraissait invraisemblable. Jamais il ne serait venue l'idée au mâle de se confier, en temps normal. Mais, pour une mystérieuse raison, il l'avait fait. Peut-être était-ce la sincérité d'Asha qui l'avait poussé à la faire ou bien cela venait du loup lui-même qui en avait assez de se couper des autres.
Les souvenirs du sombre chasseur voulait refaire surface, ils voulaient s'exprimer. Le poids de ces derniers était bien trop insupportable pour lui mais aussi pour les autres. Qui pourrait avoir la force d'écouter les monstrueux récits du mâle gris ? Peut-être qu'Asha le pouvait, en tout cas, elle avait sembler avoir vu suffisamment d'horribles choses pour pouvoir en soutenir de nouvelles.

-C'est normal de ne pas vouloir être faible. Mais tu sais, mentir à ce propos ne t'aidera pas à être plus fort, au contraire : la plaie s'infectera et l'abcès ne sera jamais crevé.

Elle avait raison... mais Darksky ne voulait pas que la plaie se referme. C'est ce qu'il voulait : continué à souffrir à cause de ses regrets et de ses actes non assumés.

Après un étrange soupire, la jolie louve reprit :

-Pourquoi sommes-nous là, Darksky ? Nous devrions nous haïr : j'invite un menteur à dire la vérité alors qu'il la craint et que je la vénère. Pourquoi n'est-ce pas le cas ? Pourquoi ne sommes-nous pas en train de nous entre-déchirer ?

La tête posée contre celle de la louve, Darksky réfléchissait à ses dernières interrogations. Peut-être que lui ne voulait plus de ces mensonges et peut-être qu'elle était lassée de toute cette vérité. L'un et l'autre cherchait tout deux quelque chose qu'ils ne connaissaient pas.

-Peut-être que nous avons tous les deux besoin de voir au-delà de la vérité et des mensonges. Peut-être devrions-nous changer. Ou peut-être, simplement, qu'il y a quelque chose qui lie nos pauvres esprits opposés. Je n'ai pas la réponse, Darksky : ni moi, ni le Monde Rouge.

Un léger silence s'installa avant que la louve blanche dise :

-Merci de ton honnêteté, Darksky... Je ne l'oublierai pas. Je ne t'oublierai pas.

Asha allait commencer à partir. Ses paroles sonnaient comme un au revoir puisque s'en était un. La fin de la journée était venue. Chacun devait s'en aller mais pas sans rien : les deux loups avaient tout les deux appris des choses sur eux-mêmes et sur l'autre. Darksky ne s'était jamais autant révéler et cela l'effrayait un peu. Asha le remerciait de son honnêteté mais le chasseur ne savait pas s'il pourrait en faire autant la prochaine fois... parce que, oui, il y aura une prochaine fois et Darksky n'était pas le seule à l'espérer... !
Le loup s'écarta de la femelle pour la laisser s'en aller, il resta tout de même près d'elle : à vrai dire, il avait du mal à se séparer d'elle. Rien que le fait de s'éloigner d'elle de quelques centimètres lui laissait une sensation de froid. Ses yeux bleus foncés se posèrent sur les siens, caché par son mystérieux voile. Un sourire chaleureux se forma sur son visage.

- Je te remercie également Asha... J'ai passé un agréable moment en ta compagnie... dit-il, mais le jour s'éteint et je ne voudrais pas que les ombres de la nuit te pourchassent...

Il s'approcha à nouveau d'elle et lui murmura :

- J'espère te revoir très vite, ma belle louve...

Il termina sur ses quelques mots. Darksky avait réellement apprécié parler avec la louve. Le loup ne savait pas ce qu'il attendait de cette discussion mais il était sûr qu'elle lui avait apporter quelque chose. Les prochains jours du loup promettaient d'être riche en réflexions.
Asha semblait placer sa confiance en Darksky et celui-ci ne savait pas s'il serait capable de répondre à ses attentes. Le mâle avait prouvé qu'il avait un cœur mais en ferait-il autant la prochaine fois... ?
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
Asha
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 365
Date d'inscription : 08/02/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Loin

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Left_bar_bleue20/1000L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: La Rose ne s'épanouit que pour un seul Soleil...
Lun 14 Mar 2016 - 9:13


L'Ombre grise et le Spectre blanc.

PV Darksky


A
sha savait apprécier la valeur d'un moment précieux. A force de vivre avec un regard défiguré par le Monde Rouge, la dame blanche peinait à trouver des lieux, des instants où son pouvoir ne venait pas troubler sa tranquillité. Curieusement, Darksky était un produit du Monde Rouge, et collée contre lui, la LibreLune pouvait sentir les ombres la frôler en lui murmurant de vains avertissements, pourtant Asha se sentait bien. Là où son esprit vibrait d'incompréhension et de calme, son cœur lui semblait enveloppé d'une douce chaleur qu'elle savait apprécier.

La tête de Darksky s'était posée sur la sienne tandis qu'elle parlait, et ce mouvement tendre acheva les conclusions de la dame blanche. Oui, le grand loup gris n'était pas un monstre. C'était un être torturé, un être sadique, mais au fond de lui, caché derrière des épaisseurs de cruauté et de malveillance, sommeillait un loup d'autrefois que les épreuves avaient brisées.

Le souffle chaud de Darksky passa doucement sur la tête d'Asha tandis qu'il s'écartait. La dame blanche en ressentit quelques regrets, consciente qu'il s'éloignait à cause de son départ. Son regard voilé se fixa dans celui intense du printanier. Elle y vit des sentiments bien plus doux qu'à son arrivée en ces lieux, et savoir qu'elle en était la cause la réconforta fortement.

Darksky sourit avec chaleur avant de répondre :

-Je te remercie également Asha... J'ai passé un agréable moment en ta compagnie... dit-il, mais le jour s'éteint et je ne voudrais pas que les ombres de la nuit te pourchassent...

Asha sourit à son tour, un sourire amusé et sincère à la fois.

-Oh, les ombres ne me pourchasseront pas, elles ont trop à faire à s'activer derrière mes yeux ! rit-elle doucement.

Sa longue queue balaya le sol tandis que la dame blanche se mettait debout. Déjà, Darksky se rapprochait d'elle et lui murmurait doucement :

- J'espère te revoir très vite, ma belle louve...

Asha hocha la tête, cillant délicatement :

-C'est réciproque, mon beau meurtrier...

Ce dernier mot avait été prononcé de manière très tendre, si bien que son sens premier semblait lui avoir été retiré au profit d'un malicieux sobriquet.

Asha leva la tête vers les cieux et un profond soupir s'échappa de sa gorge. Très vite, son sourire sincère disparut et sa moue polie de façade revint se fixer sur son joli minois. La dame blanche retrouva son aplomb et sa froideur de tantôt, ce qui ne l'empêcha pas de couler un dernier regard doux au sombre printanier avant de s'éloigner en trottinant élégamment. Sa greffe sous son ventre s'était noircie et ses pas étaient devenus imperceptibles à l'oreille.

Comme un fantôme blanc, Asha s'éloigna du lac et ses spectres. Son chapeau rouge s'enfonça avec elle dans la forêt tandis que des nappes de ténèbres semblaient s'enrouler autour d'elle. La dame blanche sourit, et murmura alors :

-Au fond, Sherkaan, les loups ne sont pas tous mauvais, mais ont tous des inclinaisons aux ténèbres...Mais peut-être qu'une âme blanche peut parvenir à leur montrer un peu de lumière, qu'en penses-tu ?

Et tandis qu'elle partait, un étrange sentiment dans la poitrine, le hurlement nocturne de Sherkaan accompagna son avancée.

Codage © Myosotis
Revenir en haut Aller en bas
Asha
Administratrice
Asha
Race : Loup/louve
Féminin
Messages : 365
Date d'inscription : 08/02/2016
Âge : 20
Ta localisation réelle : Loin

Identité du loup/chien
Rang:
Notoriété:
L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Left_bar_bleue20/1000L'Ombre grise et le Spectre blanc [Asha et Darksky] Empty_bar_bleue  (20/1000)
En couple ?: La Rose ne s'épanouit que pour un seul Soleil...
Jeu 24 Mar 2016 - 19:59

RP terminé ! Aux archives !  :love:

Darky et Shasha changeraient-ils ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: