Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Votre devoir sera de rétablir la paix des saisons, mais il y a toujours des trouble-fêtes...

 

Partagez | 
 

 It's painting a Melody, or a Memory [Ft. Skull]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sober
Animateur
avatar

Race : Loup/louve
Masculin Messages : 40
Date d'inscription : 29/11/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Dans une boîte bleue

MessageSujet: It's painting a Melody, or a Memory [Ft. Skull]   Dim 31 Jan 2016 - 13:47

It's painting a Melody, or a Memory

Sober ft. Skull





Il flottait dans le ciel. Les nuages comme seule compagnie. Les étoiles l'encadrant et la lune le surveillant. Quel endroit splendide, un toit à la profondeur infinie . Arriverait-il à nager jusqu'à cette Mère Lune ? Où pourrait-il s'arrêter ? Il déciderait, après sa pause sur son amie satellite, d'aller visiter d'autres planètes. Peut-être un bronzage sur Mercure, une petite danse sur les anneaux de Saturne ? Il ira chanter sur les glaces de Neptune, ou encore patiner à la surface d'Uranus.

Le système tournerait autour de lui. Il serait le soleil. Il serait cette source d'énergie infinie, qui éclaire les voix de la raison, qui réchauffe les petits cœurs brisés. Il serait cette énorme boule de gaz qui, à sa surface, voit exploser des éruptions d'une beauté époustouflante. Il serait ami avec la Lune, il transmettrait sa lumière à cette petite sphère blanche pour pouvoir éclairer le chemin des âmes perdues la nuit.

Mais il ne l'est pas. Sober n'est qu'un loup, venant de se réveiller d'un rêve hors du commun. La nuit était toujours là. Mais les étoiles lui paraissaient lointaines, et la Lune ailleurs. Un vent nocturne venue lui caresser de sa fraîcheur son pelage. Encore déboussolé par son imagination, il resta quelques instants assis dans la neige, à scruter ce plafond céleste.

Il croyait à la Légende des Etoiles, qu'on lui racontait dans son enfance. Cette histoire expliquerait que, les meilleures âmes, s'envolaient dans le ciel pour rejoindre les autres points lumineux. Alors le loup violet, depuis sa vie à la surface, regardait tous les soirs les Etoiles, attendant un signe de sa famille, de ses amis. Il aurait voulu les rejoindre tout là haut, et ne pas rester comme un lâche dans cet Enfer terrestre. Il aurait voulu continuer à voler, à tout allure, aux côtés de ses plus belles rencontres. Il aurait voulu accéder au monde extérieur avec ses parents, son frère, Any et Jam.

Des larmes humidifiaient ses joues. Comme chaque soirée, la chaleureuse lumière de l'Astre de la nuit venait réchauffer son cœur, le sortir de cette solitude qui lui paraissait vaine. Elle lui dessinait un sourire et faisait chanter ses yeux.

« Pourrais-je, ne serait-ce qu'un jour, danser à tes côtés, Dame Lune ? » Lâcha Sober dans un murmure étouffé presque inaudible.

Les branches du triste Saule Pleureur dansaient au rythme de la brise. Les caresses de feuilles entre elles était un concerto qui venait combler ce silence nocturne. Les bêtes sauvages étaient rentrées. Dans les nids, les tanières, les ruches, les refuges, les repaires, les taupinières, termitières, fourmilières, dormaient paisiblement tous les artistes de la symphonie de la journée, orchestrée par Sir Soleil.

Mais Sober n'avait pas fait attention à cette étrange fausse note qui venait déranger son calme. Un bruit de neige écrasée, quelqu'un marchait. Quelqu'un s'approchait. Quelqu'un arrivait.

Revenir en haut Aller en bas
Skull
Germe
avatar

Race : Loup/louve
Masculin Messages : 72
Date d'inscription : 09/07/2015
Age : 18

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Qui voudrait de lui?

MessageSujet: Re: It's painting a Melody, or a Memory [Ft. Skull]   Sam 12 Mar 2016 - 17:54


It's painting a Melody, or a Memory
Feat Sober

Courir... Voilà tout ce qui importait.
Courir, encore courir... Fouler la neige de ses lourdes pattes pour oublier... Pour ne plus avoir à jouer, pour ne plus se sentir aussi puissant en faisant des choses aussi horribles, pour ne plus ressentir cette intense jouissance à l'idée de faire du mal... De faire le mal.
Oublier le monstre qu'il était... Qu'il ne parvenait plus à renier malgré tous ses efforts.
Il n'avait même pas conscience de l'être duquel il venait de souiller l'intérieur... Était-ce un mâle, une femelle? Un vieillard ou un enfant? Il ne le savait guère car sur le moment, poussé par ses terribles pulsions, il n'en avait rien eu à faire.

Que faire si ce n'est fuir, une fois le mal commis?

Skull avait de hurler, de cracher cette haine et cette pourriture en lui, qui noircissait son âme plus fort encore que l'état son sombre pelage...
Pourtant, il n'y parvenait pas.
C'était comme une insecte, un parasite qui s'accrochait à lui et qui refusait de sortir, qui se voyait bien trop profondément ancré dans son corps et son coeur.

"Je suis un monstre... Je suis un monstre..." Se répétait-il en boucle dans son crâne habité par l'ardeur de sa folie, cette horreur dans sa tête qui le consummait depuis tant d'années... Depuis sa plus sordide enfance.
La neige était glacée sous ses pattes noire, comme s'il marchait sur les pointes épineuses de couteaux, qui transperçaient sans douceur sa chair noircie de bien trop de pêchés pour être comptés.
Il voudrait pleurer... Mais n'y parvenait pas... Et puis de toute manière, comment pourrait-il oser verser de telles perles de détresse alors que bien d'autres le devaient actuellement? Par sa faute.
A cause de sa perversion... A cause de sa folie dérangée et de cette ardeur glaciale qui s'était tapie en lui... Comme le prédateur qu'elle était.
Et dont sa première victime était celui qu'elle avait choisi de pourrir de l'intérieur... Celui dans lequel elle avait élu domicile.
Celui qui, non content d'être un monstre, s'évertuait à le cacher sous une couronne de plume et un ridicule crâne brisé.

Skull courrait depuis si longtemps qu'il ne s'était même pas rendu compte que la nuit était à présent totalement tombée et que désormais, nous étions plus sur une heure matinale que sur une heure nocturne... Mais qu'importe, pour lui, les faits restaient les mêmes: Cette nuit avait été aussi jouissive que cauchemardesque.
Un drôle de mélange dans lequel le Libre-Lune aimait se prélasser sans jamais se l'avouer réellement... Qu'il tentait de combattre chaque jour et de nier... Comme s'il hurlait face à un moulin à vent.
Et l'effort était d'autant plus difficile que ce moulin à vent n'était autre que lui-même... Comment se battre et vaincre le mal lorsque notre propre ennemi était également celui que nous cherchions à protéger?
Pourtant, malgré la souffrance dans ses pattes, malgré la fatigue intense qui l'habitait, le loup noir refusait de s'arrêter, comme une punition envers sa personne impure... Et puis de toute manière, souffrir physiquement lui permettrait peut-être, rien qu'un temps, d'oublier celle qui consummait son âme.

Seulement, même si son esprit le souhaitait, son corps lui, en était incapable... Et c'est ainsi que le Libre-Lune s'effondra de tout son poids dans la neige glaciale, le souffle hératique et les poumons entourés de flammes noires.
Le temps passé à rester sur ce manteau froid lui parut être l'éternité toute entière... Pourtant, lorsqu'il rouvrit les yeux, il constata que rien ne semblait avoir changé: Lui qui pensait s'être endormi des heures durant n'avait en réalité qu'été plongé dans un état de semi-conscience qui n'avait duré que quelques minutes tout au plus.
Même le sommeil refusait de lui offrir un échappatoire à son calvaire... Tout ce qui l'entourait le condamnait à supporter ce fléau sur ses épaules bien trop lourdes, encore et encore.
Faisant craquer ses os de sa nuque et de sa colonne, Skull se redressa péniblement, constatant néanmoins qu'être resté un petit peu dans la neige lui avait fait du bien et avait calmé sa folie démentielle qui l'avait poussé à courire des heures durant... Voilà ici peut-être une bonne chose finalement.
Levant les yeux au ciel étoilé, le libre-lune distingua face à lui le saule pleureur, dont les feuilles semblaient exprimer leur douleur en même temps que la sienne... Et juste en dessous de leurs perles salées à l'étrange couleur verte se tenait un loup.

Il était dôté d'une fourrure relativement sombre et la nuit aurait été son élément le plus favorable si d'imposantes taches jaunes semblant fluorescente ne brillaient pas sur cette même fourrure, lui donnant un aspect qui, selon le loup, oscillait entre le grotesque et le majestueux... Troublant.
Mais sans qu'il n'en connaisse véritablement la raison, Skull sentit une profonde détresse émaner de ce loup, dans sa posture, son regard rougeâtre qui semblait se perdre de façon mélancolique dans les étoiles silencieuses de l'hiver... Tout en lui respirait une profonde tristesse et sans qu'il ne sache pourquoi, cela lui mit du baume au coeur.
Par satisfaction de voir qu'il n'était pas le seul à souffrir peut-être? Il l'ignorait, en tout les cas, cela lui tira une grimace sous son crâne qui, peut-être, pourrait s'apparenter à un sourire si on faisait l'effort de le deviner.
Sans savoir pourquoi, Skull se posta aux côtés de l'étranger silencieusement, s'asseyant à ses côtés dans la neige, il planta son regard bleuté à son tour vers le ciel tout en déclara de son éternelle voix suave et rauque:

-Les étoiles te parlent-elles mon chers amis? Ou sont-elles tes confidentes silencieuses, à l'écoute de tes moindres tourments...

C'est bien plus une question réthorique qu'une réelle interrogation mais cela n'avait pas d'importance aux yeux de Skull, tout ce qu'il savait, c'était que ce soir, après toutes les impureté qu'il avait commise, Skull souhaitait s'entretenir avec les étoiles.
Qu'un loup étranger soit à ses côtés... Ou non.
© codé par Michouille
Revenir en haut Aller en bas
Sober
Animateur
avatar

Race : Loup/louve
Masculin Messages : 40
Date d'inscription : 29/11/2015
Age : 15
Ta localisation réelle : Dans une boîte bleue

MessageSujet: Re: It's painting a Melody, or a Memory [Ft. Skull]   Dim 27 Mar 2016 - 16:34

~ It's painting a Melody, or a Memory ~

Sober ft. Skull




Voilà que quelqu'un venait de chiper Dame Solitude à Sober. Ce dernier, mécontent que quelqu'un vienne briser son instant de calme, ne tourna pas la tête vers la masse d'ombre qui était venue se poser près de lui. Il sentit le souffle de cet être lui pourrir la brise fraîche de la nuit et devint jaloux, par peur, qu'il ne lui prenne sa maîtresse lunaire.

Le bruit des craquements d'ossements lui fit grincer des dents. Il détestait ce bruit et l'avait bien trop entendu dans sa misérable vie. L'ambiance calme était devenue pesante, que lui voulait ce loup qui était venue partager son air sans avoir l'autorisation ? Qui était ce loup qui voulait lui faire perdre son précieux temps. Mais, ce temps, était-il si précieux que ça ? Ou cela n'était qu'une piètre excuse du loup violet pour rester dans sa solitude éternelle ?

Mais il se questionna s'il avait si besoin de cette Dame Solitude. Après avoir tout perdu, il avait erré avec elle pendant une longue période qui lui avait semblé une ère entière. La seule rencontre qui avait quelque peu bouleversé sa nouvelle existence était la Guilde des Librelunes. Voilà quelque chose, ne serait-ce qu'un minimum, bon pour lui.

-Les étoiles te parlent-elles mon cher ami ? Ou sont-elles tes confidentes silencieuses, à l'écoute de tes moindres tourments…

La voix tonitruante et caverneuse qui prononçait cette question intéressante fit réagir le Librelune violet. Il tourna la tête vers l'étranger et le regarda droit dans les yeux. Le regard bicolore mais vide de Sober fixait intensivement les iris glaciales du lupin. Un courant de glace passa entre les deux protagonistes, faisant plisser les yeux, ornés de cernes, du loup violet.

Dans cet intense moment, Sober calcula les paroles du loup à la vitesse de l'éclair. Il lui parlait comme un ami et l'avait traité comme tel. Pourtant, ils ne se connaissaient pas. Voilà un comportement que le lupin violet jugea fort étrange. Dans sa jeunesse, il n'y avait que les autres Sans-Iris qui se parlaient ainsi entre eux. Mais jamais un loup du rang de cet étranger n'avait eu pareil comportement avec lui.

Voilà un personnage fort étrange qui appâta la curiosité du lupin mauve. D'une voix faible et rouillée, il répondit alors :

-Je n'attends qu'une réponse de ces étoiles, mais celles-ci refusent de me flatter d'une parole. Il n'y a que la Lune qui accepte de me conter ses histoires pour me faire sortir de mon tourment éternel.


En continuant l'analyse de l'étranger, il balaya son regard dénué de vie sur son physique fort étrange. Cela était rare que Sober s'intéressait à autre chose que les yeux chez quelqu'un, mais il se dit qu'il n'y avait que très peu de chances de tomber sur un Sans-Iris en ce lieu. Il n'y en avait même aucune. Alors autant apprendre à connaître ces individus qui lui avait déchiré sa vie.

Le protagoniste se montrait avec une coiffe indienne que Sober jugea humoristique. Mais est-ce que ce crâne, qui semblait volé, appartenait-il a une de ses victimes ? Il n'y avait pas que cela, d'autres ossements ornaient sa colonne vertébrale ce qui fit frémir de frayeur le cornu. Il tira la langue de dégoût, était-il face à un tueur ?

Il arborait un autre accessoire, plus mystérieux cependant : Un Attrape-Rêve. Le Librelune mauve trouve une certaine poésie en ce collier hypnotisant. Était-ce pour faire fuir les mauvais esprits que lui même avait eu affaire plus tôt ?

Humant l'air, Sober ne flaira pas une once d'odeur d'un quelconque clan ridicule et humiliant. Et si cet étranger au pelage qui se fondait dans la nuit, était lui aussi un Librelune ? Cela réchauffa le petit cœur froid du mauve.

Revenir en haut Aller en bas
Lu Shan
Modératrice
avatar

Race : Loup/louve
PUF* : Lucian, Funkimina
Masculin Messages : 241
Date d'inscription : 21/02/2016
Age : 21

Identitée du loup/chien
Rang: Chasseur
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Amoureux

MessageSujet: Re: It's painting a Melody, or a Memory [Ft. Skull]   Dim 22 Mai 2016 - 12:59

Petit up !
Revenir en haut Aller en bas
Skull
Germe
avatar

Race : Loup/louve
Masculin Messages : 72
Date d'inscription : 09/07/2015
Age : 18

Identitée du loup/chien
Rang:
Popularité:
0/0  (0/0)
En couple ?: Qui voudrait de lui?

MessageSujet: Re: It's painting a Melody, or a Memory [Ft. Skull]   Dim 22 Mai 2016 - 16:18


It's painting a Melody, or a Memory
Feat Sober

Perdu dans le merveilleux sppectacle astral qui se dessinait devant ses yeux clairs, Skull eut l'impression que le temps pouvait s'arrêter: Que plus rien ne comptait si ce n'était ce spectacle aussi fascinant que terrifiant: Il avait toujours aimé l'espace, la galaxie... Cet infini porteur de lumières et de ténèbres cohabitant ensembles dans une symbiose qu'il enviait... L'équilibre là-haut avait l'air d'être tellement naturel, tellement simple... Incomparable à celui valsant de la planète sur laquelle le Libre-Lune était forcé de poser ses pattes.
La brise nocturne venait doucement lui caresser la fourrure avec une délicatesse inouïe qui l'apaisa presque instantanément, un court moment même, le loup noir crut oublier quel monstre il était.
Un instant fugace seulement.
Dont il savait ne pas avoir assez profité.
Perdu dans ses sinistres contemplations, Skull faillit sursauter lorsqu'il entendit la réponse du lupin violet à ses côtés (qu'il avait oublié tant elle lui importait bien peu...):

-Je n'attends qu'une réponse de ces étoiles, mais celles-ci refusent de me flatter d'une parole. Il n'y a que la Lune qui accepte de me conter ses histoires pour me faire sortir de mon tourment éternel.

Le loup au masque indien appréciait beaucoup sa façon de s'exprimer: Il avait une voix posée et calme et son dialecte semblait être très poétique, ce qu'il préférait amplement aux paroles peu recherchées et témoignage d'agressivité non nécessaire.
Il se trouvait hypocrite en songeant à ce dernier point.
Son camarade détourna ensuite le regard pour balayer le ciel étoilé de ce dernier, ce qui incita Skull à en faire de même: Après le spectacle était si charmant...
Le Libre-Lune sentit avec un plaisir dissimulé comme habituellement sous sa froideur et son crâne le feu ardent qui dansait dans son ventre se calmer lentement pour finir par s'éteindre, quelques braises avaient l'air de crépiter encore légèrement mais celles-ci, le lupin savait qu'il ne pourrait jamais les éteindre: Elles faisaient partie de lui, elles étaient sa représentation allégorique, ses tourments et ses raisons de faire et d'être... Elles formaient un tout, qui avait fait de lui cet être tourmenté.
Un être infâme, consumé par un feu intérieur qui le terrifiait chaque jour.
Un être infesté de remord et de honte.
Un être monstrueux.
Quelle souffrance était celle de devoir se supporter soi-même!
De se combattre même!
Skull aurait pu en témoigner... S'il n'y avait pas cette réserve profonde ancrée également en lui: Il n'ouvrait son coeur à personne.

Prenant une grande bouffée d'air frais et pur nocturne, le Libre-Lune jeta un oeil discret au loups à la robe pourvue d'anneaux colorés: Il n'y avait pas à dire: Son aspect était assez étrange... Mais était-il vraiment le mieux placé pour parler avec sa coiffe indienne, son attrape-rêve et les ossements monstrueux qui poussaient dans son dos? Rien n'était moins sûr...
D'ailleurs, le lupin remarqua que son collègue semblait intrigué par ses nombreuses parures qu'il ornait un peu partout sur son corps... Il devait certainement être intrigué: Car il était certes peu commun de croiser un loup avec de tels attributs physiques, néanmoins, malgré le fait qu'il ai deviné ses questionnements, Skull ne souhaitait pas trop en dévoiler sur lui, c'est pourquoi il prit les devants:

-Et toi d'où viens-tu? Tu n'as pas l'air de porter l'odeur des clans...

Skull se connaissait et avait bien conscience que sa voix très rauque et caverneuse donnait à sa parole une aura assez froide et ferme, pourtant, le lupin était actuellement totalement dépourvu d'agressivité.
© codé par Michouille
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's painting a Melody, or a Memory [Ft. Skull]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's painting a Melody, or a Memory [Ft. Skull]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four seasons :: Territoire inoccupé :: Le saule pleureur-
Sauter vers: