Four seasons
Tu as posé les pattes sur Four Seasons !

Tu te retrouves dans un monde étrange, peuplé d'animaux désignés comme dangereux... Des loups !
Mais ne t'inquiètes pas : ils sont civilisés et ne te mordront pas au moindre mouvement ! (encore que...)
Viens incarner TON loup ou TON chien et fais le vivre à travers des aventures nommées RP !



Tous les yeux semblent tournés vers l'Archipel Mystérieux et le pouvoir de la Chimère... mais qui la trouvera en premier ?


 

 :: Hors jeu :: Archives Printemps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI
Thorin
Guérisseur Légendaire
Thorin
Race : Loup/louve
PUF * : fracture46
Masculin
Messages : 273
Date d'inscription : 15/11/2015
Âge : 21
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Notoriété:
Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Left_bar_bleue5/1000Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Ven 20 Nov 2015 - 22:42

Thorin c'était levé de bonne heure ce jour-là. Il devait aller renflouer les réserves d'herbes et autres graines qui avaient diminué au fil des jours. Il partit donc du camp en direction de la partie du territoire printanier qu'il préférait, les Jardins de la forêt sans fin. En milieu de matinée, il arriva dans ce lieu si paisible où régnaient la végétation et le silence reposant. Seul le bruit du vent dans les feuilles et celui des pas du guérisseur rompaient ce calme. Thorin arpenta le jardin, sachant déjà où se trouvait les plantes qu'il cherchait. Il mit la patte sur des graines contre la douleur, des herbes contre les maux de ventre, il trouva même de quoi faire cataplasme et bandage aux blessés.

Il repartit en fin de matinée, rapportant ces trouvailles dans sa tanière. Quand il y parvint, il fit un rapide inventaire. Content de ce qu'il avait accumulé, il se dit que retourner se reposer dans les jardins serait une bonne idée. Après avoir manger un morceau, il se remit en route vers les jardins. En chemin, il rencontra un arbre auquel il n'avait pas prêté attention avant. Il apprit de ce dernier qu'il fournissait une denrée nommée ''cannelle''. Le guérisseur n'avait jamais entendu parler de ceci quand il avait appris le nom des plantes et leurs effets. Il sentit néanmoins une odeur particulière, il entreprit donc de gratter un peu le tronc de l'arbre afin de faire tomber quelques bâtonnets de cannelle.

Après avoir récupéré cette étrange plantes qui semblait mangeable, il poursuivit sa route jusqu'aux jardins. Quand il arriva dans la clairière fleurie, quelque chose lui sembla différent par rapport à son premier passage. Il entendit un bruit et tourna l'oreille dans la direction d'où il provenait. Il regarda autour de lui, nullement intimidé, un peu surpris d'entendre un bruit autre que celui de ses propres pas et du vent dans la végétation. Il n'était probablement pas seul, mais il ne remarqua pas d'autre bruit, tout sembla redevenir normal. Il entreprit de s'allonger près de l'un des nombreux buissons fleuries des Jardins. La cannelle qu'il avait récupéré posé juste à côté de lui. Il profitait du calme et du soleil qui inondait la clairière des jardins en se début d'après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Sam 21 Nov 2015 - 14:32




Repos parmi les végétaux


Le jardin du territoire du printemps était sans aucun doute l’un des endroits préférés du petit guérisseur. Il était souvent venu dans cet endroit avec sa maman, pour jouer au jeu des questions. Il y avait tellement de plantes différentes! Ils pouvaient toujours jouer et ne jamais s’attarder sur les mêmes. Le petit en était un peu venu à considérer l’endroit comme sa maison. S’il devait un jour choisir un clan, eh bien ce serait peut-être le printemps, juste pour ce magnifique jardin qu’il adorait! Ou l’hiver, parce qu’il aimait la neige aussi! Ou l’automne! Parce que les feuilles elles y étaient trop belles! Mais pas l’été. Dans l’été il faisait trop chaud… mais en même il y avait les fruits… Non, décidément, jamais le petit ne pourrait se résoudre à rejoindre un clan. En plus ce serait trop cruel! Il avait Bigby comme ami dans le printemps, et Blailu en hivers, et puis Hiji à l’automne! Choisir un clan, ce serait choisir l’un d’eux, et ça, ce serait du favoritisme. Et Maeya ne faisait pas de favoritisme avec ses amis.


Ce qui n’était absolument pas le sujet du jour! Non, le sujet du jour, c’était se prélasser, ou jouer, en tous cas passer un bon moment dans l’un de ses endroits préférés de tous. Et c’est ainsi qu’il commença en déambulant au hasard et en observant le paysage, s’émerveillant de la beauté de toutes ces plantes que l’on trouvait dans les environs. Il essaya de jouer un peu au jeu des questions, mais tout seul c’était pas drôle. Après un moment il finit donc par grimper à un arbre. C’était simple, il allait seulement se trouver un coin confortable pour faire la sieste. C’est ainsi qu’il se retrouva, après avoir passé d’un arbre à un autre, lové dans le creux d’une branche basse, en boule, à moitié endormi et ronronnant en appréciant la beauté de cette journée magnifique. Il finit même par s’endormir.


Il fut réveillé par quelque chose qu’il n’avait pas eu l’occasion de vivre depuis un moment déjà. Une odeur, pour être plus précis : de la cannelle! Soudain éveillé, il se remit sur ses pattes et regarda autour, en reniflant un peu. Il ne lui fallut pas longtemps pour identifier la direction à suivre, et il se mit en route, passant de branches en branches, aussi discrètement que possible. Il voulait où elle était et à qui elle appartenait avant de se révéler. S’il le fallait, il le volerait peut-être? Enfin, c’est pas comme si la cannelle allait manquer à la personne, et puis elle pourrait en trouver d’autre, hein. Il lui fallut quelques minutes pour arriver sur une branche qui surplombait un loup beige qui semblait se reposer à l’ombre de l’arbre. Mais le chaton n’en avait rien à faire, il fixait la cannelle posée près de lui en se léchant les babines.


Un puissant ronronnement s’échappa de sa gorge et il sauta de sa branche, atterrissant souplement devant le loup, puis il le fixa en remuant la queue. Le loup avait pas vraiment l’air d’avoir besoin de la plante qu’il convoitait, et il était certain qu’en se montrant assez mignon il pourrait l’obtenir sans devoir la voler. Ce qui était bien, parce que voler des trucs, c’est mal. Mais… mais la cannelle… il la lui fallait! Avec une lueur de convoitise dans les yeux, en se léchant les babines de nouveau, il se lança sur son ton le plus mignon, en faisant des yeux doux.


« Dis, Monsieur le loup, as-tu besoin de cette cannelle? Parce que, tu vois, j’aimerais beaucoup l’avoir, moi. Tu veux bien me la donner, s’il-te-plait? »


Il fit un sourire, mais il fut incapable de regarder le loup plus longtemps et il reporta son regard sur la cannelle en trépignant d’impatience. *Cannelle… cannelle… cannelle… cannelle… cannelle… cannelle… cannelle… cannelle…* Ce mantra ne l’aidait pas vraiment… le loup avait intérêt à se décider rapidement parce que la prochaine étape c’était voler la plante et s’enfuir avec!


© Maeya Fleur de Neige


Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Guérisseur Légendaire
Thorin
Race : Loup/louve
PUF * : fracture46
Masculin
Messages : 273
Date d'inscription : 15/11/2015
Âge : 21
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Notoriété:
Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Left_bar_bleue5/1000Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Dim 22 Nov 2015 - 0:18

Thorin avait fermé les yeux, confortablement installer à l'ombre d'un arbre. Il lui sembla de nouveau entendre du bruit, autre que celui du vent dans les feuillages. Il tendit l'oreille et perçut du mouvement dans les arbres alentours. Avant qu'il puisse réagir, quelque chose sauta de l'arbre et atterrit non-loin de lui. Il ouvrit les yeux, examinant l'arrivant. Il était petit, tel un louveteau, mais il n'en avait pas l'air. Ce curieux personnage avait quelque chose de félin, la forme de sa tête, sa queue et surtout l'étrange bruit qui venait de sa gorge. Il avait entendu parler d'un bruit que les félins émettaient, il croyait ce souvenir de ''ronronnement'' mais il avait oublié ce que cela signifiait. Le second détail qui lui sauta aux yeux, c'est que l'habile grimpeur avait des ailes, choses assez rares. Avant qu'il puisse dire quoi que ce soit, l'inconnu s'exprima.

– Dis, Monsieur le loup, as-tu besoin de cette cannelle ? Parce que, tu vois, j’aimerais beaucoup l’avoir, moi. Tu veux bien me la donner, s’il-te-plait ?

Il avait un ton masculin et étrangement très mignon, il faisait les yeux doux au guérisseur. Si il pensait l'amadoué ainsi, c'était peine perdu, mais il n'allait pas le lui refuser car après tout, il n'avait pris de la cannelle sur un arbre que dans le but d'en apprendre d'avantage à son sujet. L'inconnu à l'apparence à la fois lupine et féline lui lâcha un sourire puis pointa son regard droit sur la cannelle. Un comportement qui sembla assez étrange aux yeux du loup beige. L'inconnu semblait avoir une attirance très poussée pour cette plante dont il ignorait les effets, ''Serait-ce une sorte de drogue ?'' C'est la question qui lui vint à l'esprit face au comportement de l'inconnu, il salivait et semblait très impatient de s'emparer de la plante. Après cet instant de réflexion, il cligna des yeux et répondit d'un ton calme.

– Tu sembles en vouloir à tout prix, elle ne m'est pas très utile, si tu en veux prend-en.

Il désigna alors les brins de cannelles posés à côté de lui, il voulait observer cet inconnu de plus près, le connaître mieux. Son odeur lui indiqua qu'il n'appartenait à aucun clan, n'étant pas garde, et n'ayant pas envie de chasser un petit, il le laisserait tranquille. Il remarqua alors un étrange collier où figurait une tête de tigre, un animal dont Thorin avait seulement entendu parler. Il semblait être le fruit d'un étrange métissage entre félin et loup ce qui l'interloquait. ''La première des choses serait de me présenter et de lui demander son nom'', se dit-il pour lui-même.

– Je suis Thorin, guérisseur du clan du printemps. Et toi ?

Il parlait d'un ton à la fois sérieux et amusé devant l'attitude de l'inconnu. Finalement, il n'allait pas passer l'après-midi à dormir, mais peut-être à en apprendre plus sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 22 Nov 2015 - 1:19




Repos parmi les végéteaux


Blablabla blabla, blabla blablabla bla. C’est à peu près ce que le petit félin compris des dires de son interlocuteur, mais peu lui importait. Il avait dit oui! Il savait que tout ce blablabla voulait dire oui! Un puissant ronronnement de bonheur se répercuta dans l’air alors qu’il s’approchait de sa proie, et il s’assit devant le tas de cannelle. Tout ça pour lui! Ouiii! En attrapant un morceau, sa queue remuant lentement, bien sans arrêt, et même ses ailes battant un peu tant il était heureux, il commença à lécher l’écorce gouteuse. Ce fut une explosion dans sa bouche, de saveur et de joie.


« Oui!! Cannelle!! »


Comme un enfant joyeux sans raison, il se laissa tomber sur le dos avec son morceau de cannelle qu’il léchait frénétiquement et, par moment, mordillait comme pour jouer. C’était tellement bon! Trop bon… *CANNELLE! Cannelle cannelle cannelle cannelle cannelle cannelle cannelle cannelle cannelle cannelle cannelle cannelle cannelle CANNEEEEEEEEEEEEEEELLE!!!* Le monde autour de lui n’existait plus, tout ce qu’il y avait c’était la plante, et lui, et les ronrons qui continuaient d’inonder l’air. (Notes à part, Thorin avait quand même pas mal de chance que le petit fut calme avant de sentir la cannelle, s’il avait fallu qu’il soit déjà excité…! Mais là, simplement heureux, et non hystérique, le félin donnait juste l’impression d’être un enfant qui ouvre un cadeau de Noël.)


« Je suis Thorin, guérisseur du clan du printemps. Et toi? »


Hein? C’était quoi ça? Complètement perdu, le félin regarda autour de lui, et vit le gros loup beige. AH OUI! Lui! Il l’avait oublié! Il avait dit quoi? Il lui fallut plusieurs secondes pour reconstruire l’affirmation de son fournisseur de cannelle, pendant lesquelles il le fixa d’un air à la fois vide et concentré, en se léchant les lèvres et en mordillant le bâtonnet de cannelle.


« Euhm…. Il fit un effort pour remettre en place ses idées. B’jour m’sieur ‘érisseur ‘Ory. Il enleva la cannelle de sa bouche et pris le temps de la lécher un peu avant de poursuivre. Moi c’est Maeya! Je suis un chat! Et je suis aussi un guérisseur, comme toi! La cannelle c’est trop bon! »


Comme si son discours avait été tout à fait cohérent, il se remit en quête de déguster sa friandise, qui commençait déjà à tirer à sa fin. Arrêtant de mordiller, pour faire durer son morceau, il se contenta de lécher de sa langue râpeuse. C’était teeeeeeeellement bon! En plus ça faisant tellement longtemps qu’il en avait eu pour la dernière fois! Ça lui avait tellement manqué! La dernière fois, il était avec sa mère… ou seul dans la forêt? Il se souvenait même pas! C’était grave! Ayant fini son morceau, il se releva pour en prendre un autre (après s’être méticuleusement léché les pattes, bien sûr!) et il vint s’allonger contre la patte de l’adulte, accoté sur son épaule. Puis, après avoir frotté affectueusement sa joue contre le cou du guérisseur en lui ronronnant dans l’oreille, il lança joyeusement :


« Merci de me l’avoir donnée!! »


Et il se remit à sa dégustation vorace mais incroyablement lente, voulant profiter de ce bonbon naturel aussi loooooooooongtemps que possible.


© Maeya Fleur de Neige

Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Guérisseur Légendaire
Thorin
Race : Loup/louve
PUF * : fracture46
Masculin
Messages : 273
Date d'inscription : 15/11/2015
Âge : 21
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Notoriété:
Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Left_bar_bleue5/1000Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Dim 22 Nov 2015 - 16:17

L'inconnu ne sembla pas prêter attention à ce que disait Thorin, simplement qu'il l'avait autorisé à prendre de la cannelle. L'inconnu émit un nouveau ronronnement sonore alors qu'il s'approchait des morceaux de cannelle. Il s'assit devant le tas et l'avisa d'un air enjoué. Sa queue se mit à remuer lentement ainsi que ses ailes qui battaient légèrement l'air tandis qu'il se mit à lécher l'un des morceaux de plante, le guérisseur en conclu qu'il devait vraiment être content de manger de la cannelle.

« Oui!! Cannelle!! »

Son ton trahissait une joie enfantine, comme un louveteau auquel on fait un cadeau. Thorin su alors qu'il s'agissait d'un mâle au vu de son timbre de voix, mais quelque chose clochait, l'odeur de l'inconnu n'était pas caractéristique d'un mâle. Ce détail le troublait, il voulait lui poser des questions mais préféra s'abstenir pour le moment, il ne fallait pas l'offenser d'autant qu'il avait l'air encore petit. Pendant qu'il se posait cette question, le mi-félin mi-loup se laissa tomber sur le dos tel un louveteau heureux, léchant son morceau de cannelle et parfois le mordillant d'un air joueur. Il ronronnait de plus belle et ne semblait plus faire attention à ce qui l'entourait. A cet instant, Thorin ne put s'empêcher de remarquer l'absence d'organe génital masculin sur le petit accro à la cannelle. Il se mit à se poser d'autres questions encore, mais comment faire sans qu'il le prenne mal ?

Quand Thorin s'identifia et demanda son nom à l'inconnu, il sembla perdu, comme si il avait oublié la présence du guérisseur. Il resta un instant à fixer le loup beige d'un air à la fois concentré et vide tout en se léchant les babines et en mordillant dans le morceau de cannelle.

« Euhm…. B’jour m’sieur ‘érisseur ‘Ory.  » Il retira la cannelle de sa bouche et se lécha un peu avant de poursuivre. « Moi c’est Maeya! Je suis un chat! Et je suis aussi un guérisseur, comme toi! La cannelle c’est trop bon! »

Il sembla satisfait de ses dires et se relança dans la dégustation de la cannelle. Il était donc un chat ? Étrange, Thorin n'en avait jamais vu avant, il savait seulement à quoi ça ressemblait. Il prétendait être lui aussi guérisseur, aux yeux du loup beige, cela restait à prouver. Il finit en dévoilant son attrait inconditionnel pour la cannelle qui devait être son met favoris. Il eu vite raison du premier morceau, se lécha soigneusement comme pour ne pas perdre une miette de cannelle et approcha du petit tas pour en prendre un autre. Chose qui surpris Thorin, il vint s'allonger contre sa patte et frotta affectueusement sa joue contre le cou du guérisseur avec un ronronnement sonore qui vrilla un peu l'oreille du loup beige. Maeya lança alors d'un ton joyeux.

« Merci de me l’avoir donnée!! »

Et il alla se remettre à manger avidement un autre morceau de cannelle. Thorin le regarda un moment manger la cannelle en se demandant dans quel ordre il allait poser ses questions pour ne pas troubler le petit Maeya. Il finit par se décider et demanda d'un ton neutre.

Dit-moi Maeya, qui sont tes parents ? Sont-ils dans les environs ? D'où tient-tu ces caractéristiques félines ?

Il laissa un temps de pause pour que le félin puisse répondre. Il hésita à lui poser des questions sur son sexe, mais était persuadé que c'était le sujet à ne pas aborder tout de suite. Il finit par prendre son mal en patience et attendre, voir ce que Maeya sera disposé à lui révéler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Lun 23 Nov 2015 - 18:34




Repos parmi les végétaux


Le guérisseur continuait d’apprécier sa cannelle. Il faisait bien attention à prolonger sa durée de vie aussi longtemps que possible, même si parfois c’était trop dur de résister et qu’il se mettait à la mordiller pour en extraire plus de saveur. Ce truc… était juste… trop bon… Ses papilles gustatives dansaient sur sa langue et s’il avait été d’humeur, il aurait sauté partout pour montrer sa joie au monde entier. Mais là, il était calme, et ça lui permettait de mieux la savourer encore, et ça aussi c’était bien. En plus, il avait le droit de le faire! C’était encore mieux. Thory il lui avait permis de la prendre, et en plus il souriait quand il le regardait. Maeya était tellement content de pas avoir à se sentir coupable! Pas que ça l’aurait arrêté, non, mais il aurait peut-être moins apprécié son moment, qui était juste parfait, présentement.


« Dit-moi Maeya, qui sont tes parents? Sont-ils dans les environs? D'où tiens-tu ces caractéristiques félines? »


Il n’avait pas oublié la présence de l’adulte, cette fois, et il le fixa avec curiosité. Ses parents? Pourquoi il demandait ça? Pourquoi les adultes posaient toujours des questions? Ce n’était pas de l’indignation qu’il ressentait, mais de la curiosité. Tous les adultes qu’il avait croisés posaient plein de questions, tout le temps. Il comprenait pas vraiment pourquoi et à quoi ça pouvait bien leur servir de savoir qui étaient ses parents! En plus, il savait même pas qui était son père. Il répondit donc d’abord d’un haussement d’épaules nonchalant, mais après quelques petites bouchées de plus de sa friandise, il vit le regard inquisiteur du grand guérisseur et comprit ce dernier attendait vraiment une réponse. C’était autre chose, ça, les adultes, ils veulent absolument qu’on réponde. Après s’être léché les lèvres, il répondit donc enfin à la question.


« Ma maman elle était guérisseuse, comme toi et moi. C’est elle qui m’a appris. Mais elle est plus là maintenant, je suis tout seul. Et si je ressemble à un félin c’est parce que j’en suis un! C’est pas ma faute, je suis né comme ça. Par contre, mes ailes, elles viennent de maman. Elle aussi elle avait des ailes, toutes blanches, comme les miennes! »


En souriant, il fit remuer ses ailes un peu et les étira pour que Thory le guérisseur puisse voir qu’elles étaient blanche tout partout! En même temps, il finit son deuxième morceau de cannelle en quelques bouchées de plus et émit un puissant ronronnement. En regardant vers le petit tas, il vit qu’il ne restait que quelques morceaux, et il décida d’attendre un peu avant de prendre le suivant, puisqu’il allait sûrement rester là un moment. Il nettoya donc méticuleusement ses coussinets à nouveau, et il grimpa sur le dos du guérisseur allongé, venant s’étendre sur son crâne, assis à la base de ses épaules puis allongé sur sa nuque et le dessus de sa tête, la tête entre ses oreilles qui arboraient de jolis symboles. De là, en remuant lentement sa queue pour montrer qu’il était heureux, il posa à son tour des questions.


« Dis-moi, Thory, tu as déjà vu les cerisiers? Les leurs de cerise sont belles, hein? Elles sentent bon, en plus, n’est-ce pas? Mais est-ce qu’elles font des cerises qu’on peut manger? En as-tu déjà goûté? Est-ce que ça a bon goût? »


Il avait changé de sujet totalement, naturellement, comme si c’était normal. Il était intrigué par ces cerises dont il avait entendu parler. En plus, il aimait beaucoup les fruits! Il avait goûté plusieurs fruits en été, dont les ananas, et les noix de coco, et il avait goûté des pommes en automne. Mais il ne lui semblait pas avoir déjà mangé de la cerise. Peut-être que son goût se mariait bien à la cannelle? Ce serait quelque chose à tester.


© Maeya Fleur de Neige

Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Guérisseur Légendaire
Thorin
Race : Loup/louve
PUF * : fracture46
Masculin
Messages : 273
Date d'inscription : 15/11/2015
Âge : 21
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Notoriété:
Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Left_bar_bleue5/1000Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Lun 23 Nov 2015 - 19:46

Maeya était toujours entrain de déguster avidement mais lentement son morceau de cannelle. Il avait l'air parfaitement heureux ce qui faisait chaud au cœur de Thorin, il aimait aider les autres et se rendre utile, si c'est tout ce qu'il fallait pour rendre ce félin heureux alors soit. Quand il lui posa des questions, Maeya le fixa avec curiosité, comme si il se demandait pourquoi le loup beige lui demandait ça. Il n'avait pas l'air de comprendre et répondit d'abord par un haussement d'épaules avant de recommencer à déguster la cannelle. Il dû remarquer le regard insistant de Thorin car après un temps il arrêta de manger, se lécha les babines et répondit finalement.

« Ma maman elle était guérisseuse, comme toi et moi. C’est elle qui m’a appris. Mais elle est plus là maintenant, je suis tout seul. Et si je ressemble à un félin c’est parce que j’en suis un! C’est pas ma faute, je suis né comme ça. Par contre, mes ailes, elles viennent de maman. Elle aussi elle avait des ailes, toutes blanches, comme les miennes! »

Suite à ça, il sourit au guérisseur tout en remuant ses ailes. Il les étira ensuite pour mettre en avant leur blancheur immaculée. Thorin dût admettre que ces ailes étaient sublimes, il n'en avait pas vu de pareille jusqu'à aujourd'hui. Il eut un peu de peine aussi car il avait en quelques sortes insister pour que Maeya révèle que sa mère était morte et qu'il était seul, mais ça ne semblait pas plus le perturber que ça car il finissait de manger son morceau de cannelle. Il était donc un félin à proprement parler, Thorin s'efforça de se rappeler les caractéristiques de ces animaux. Il parvint à se souvenir des ronronnements, des griffes rétractables, d'un aspect fin et rapide plutôt que brute, ce qui expliquait sans doute la stature du petit Maeya. Quand ce dernier finit de manger sa cannelle, il émit un ronronnement sonore. Il zieuta le tas de cannelle mais ne partit pas en prendre d'avantage. Il se nettoya les coussinets sans doute imprégnés de l'odeur de la cannelle et fit de nouveau une chose à laquelle Thorin ne s'attendait pas. Le petit félin lui grimpa sur le dos, s'assit sur les épaules et s'étendit sur la nuque et la tête du loup beige. Sur le coup, le guérisseur eut un grognement de  réticence, puis laissa le félin se mettre comme il le sentait, après tout il n'était pas si lourd. Il inversa les rôles en posant des questions à son tour.

« Dis-moi, Thory, tu as déjà vu les cerisiers? Les leurs de cerise sont belles, hein? Elles sentent bon, en plus, n’est-ce pas? Mais est-ce qu’elles font des cerises qu’on peut manger? En as-tu déjà goûté? Est-ce que ça a bon goût? »

Le changement de sujet brutal fit lâcher un rire au loup, comment pouvait-il changer le sens de la conversation aussi facilement, comme si il n'avaient parler de rien avant. Il se reprit vite et pensa aux cerisiers. La Plaine aux Cerisiers était incontestablement le second lieu favoris de Thorin. Les cerisiers étaient gracieux, beaux, il avaient quelque chose que les autres arbres n'avaient pas. Peut-être que c'était la couleur rose claire de leur fleurs, l'effet produit par les pétales volant aux vents, le calme qu'ils inspiraient, ou alors le goût si particulier des cerises qui y poussaient pendant une période de l'année. Après cet instant de réflexion, il répondit.

J'ai vu des cerisiers, beaucoup. Il y en a plein dans la Plaine aux Cerisiers, d'où son nom. C'est vrai que les cerises ont un aspect agréable. Elles sentent bon ça c'est sûr, leur parfum envahit la plaine pendant l'été, il n'y en a plus du tout en se moment. Elles sont mangeables évidement, elles sont là pour ça quelque part. J'en ai déjà mangé, une expérience spéciale, je ne mange pas beaucoup de fruits contrairement à d'autres. Le mieux si tu veux en connaître le goût, c'est de passer en manger une ou deux à la belle saison. Bien que j'entretienne un lien assez étroit avec les végétaux, je ne mange pas beaucoup de légumes et autres fruits, je me contente de trouver les plantes dont j'ai besoin. Tu en manges beaucoup toi ? Des fruits et légumes ? J'aimerai aussi savoir si tu as... un pouvoir ?

Thorin décida de jouer le jeu, il avait posé ses questions en levant les yeux pour apercevoir vaguement le félin, perché sur son dos et sa tête. Maeya posait des questions sur des sujets étrangement anecdotiques, comme si il n'aimait pas trop parler de lui. En lui demandant si il avait un pouvoir, le guérisseur procédait en douceur, étape par étape, voir jusqu'où il pourrait aller. Ce petit félin avait vraiment capté son attention et piqué sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Jeu 26 Nov 2015 - 18:49




Repos parmi les végétaux


Le petit fut à la fois surpris et confus quand il entendit l’éclat de rire de Thorin. Qu’est-ce qu’il y avait de drôle? Il avait dit quelque chose de drôle? Il se doutait bien que le guérisseur ne se moquait pas de lui, alors pourquoi riait-il? Il essayait encore de percer ce mystère quand la voix retenti de nouveau. Ça en faisait beaucoup, des informations! Et il parlait longtemps! Alors, oui, il avait mangé des cerises, et il trouvait ça bon. C’était vrai aussi que la plaine aux cerisiers était reposante et que les couleurs y étaient réconfortantes, comme les odeurs. C’était un endroit magique et Maeya l’aimait bien. Le guérisseur ne mangeait pas beaucoup de fruits? Et alors, c’est pas obligé! Mais c’était quand même intéressant à savoir. Le chaton lui-même n’en mangeait pas si souvent, seulement quand il allait en été. Il fut aussi content de savoir que le printanier était un ami de la nature, lui aussi! C’était trop cool ça!


Ce fut la dernière question qui mit fin au balancier de sa queue, et à ses ronronnements! Un pouvoir? Mais pourquoi est-ce qu’il lui demandait ça? Pourquoi tout le monde voulait-il avoir s’il avait un pouvoir? Pourquoi est-ce qu’il fallait que tout le monde en ait un? Il ne pouvait pas en vouloir à Thory, cependant, parce qu’il ne faisait que lui faire la conversation. Parler de pouvoirs était une chose que beaucoup de loups faisaient, et lui-même quand il voulait distraire un patient ou lui parler pour créer un contact affectif, il parlait souvent de pouvoirs. Les loups aimaient parler d’eux et de leurs capacités, la plupart du temps… Être un félin, parfois, ça avait des désavantages…


« Tu veux bien me passer un morceau de cannelle…? »


Il avait besoin de quelque chose pour lui garder le moral pendant qu’il répondait à ces questions. Il n’aimait pas quand les adultes faisaient ça, le questionner sur tout, lui faire passer un interrogatoire, comme s’ils le soupçonnaient d’être méchant. Mais il était gentil! Il comprenait cependant que ce n’était pas tous les adultes qui faisaient ça pour cette raison et que plusieurs ne voulaient que discuter. Thorin voulait juste discuter… alors il prit le morceau de cannelle quand le printanier le lui tendit, et se mit à le mordiller et à le lécher. Il lui fallut un petit moment pour retrouver toute sa bonne humeur, mais quand enfin il se remit à ronronner, il arrêta pour se lécher les lèvres et répondre aux questions.


« Non, j’ai pas de pouvoir… C’est un truc de loup, je pense… comme je suis un félin, pas de pouvoir. Mais je suis quand même un bon guérisseur! J’ai tout bien écouté quand ma maman elle m’a appris! Et non, je mange pas souvent de fruits, seulement quand je vais en été. Mais ils sont trooooooooop bons! Pas autant que la cannelle, quand même, mais ça me rend tout joyeux quand même d’en manger! »


Après avoir répondu, il se remit à sa dégustation. Il se demandait si Thorin allait lui parler de ses pouvoirs, maintenant, en échange de la question. Peut-être pas, puisque le chaton lui avait pas demandé. Mais la cannelle occupait pas mal son attention et puis il se dit qu’il pouvait bien le lui demander plus tard. Ils avaient du temps, de toute façon. Aucun d’eux n’avait de patient en ce moment, alors ils pouvaient se détendre et en profiter. Et puis ils avaient de la cannelle! Tant qu’il en resterait, même un seul bâtonnet, le félidé ne bougerait pas de là! Enfin… sauf si Thorin lui demandait de descendre de sa tête, parce que… il était pas méchant, alors il le ferait. Mais elle était tellement confortable, sa tête! En plus il avait une belle vue! C’était trop génial d’être en hauteur.


© Maeya Fleur de Neige


Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Guérisseur Légendaire
Thorin
Race : Loup/louve
PUF * : fracture46
Masculin
Messages : 273
Date d'inscription : 15/11/2015
Âge : 21
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Notoriété:
Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Left_bar_bleue5/1000Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Dim 29 Nov 2015 - 18:11

Quand Thorin demanda au félin quel était son pouvoir, ce dernier cessa toute agitation. Il ne l'entendait plus ronronner et sa queue s'était immobilisée. Sur le coup, le guérisseur supposa qu'il avait eu tord de lui demander ça, mais que pouvait-il lui demander exactement ? Il semblait que chaque question que le loup beige posait n'était pas vraiment celle que le félin attendait. Il n'avait jamais rencontré de jeunes solitaires avant, préférant connaître chaque membre de son clan. Il avait des questions à lui poser, mais elles étaient trop personnelles pour que celui-ci consente à y répondre, il faudrait du temps pour que Thorin sache quoi demander et quand le faire. Maeya interrompit sa pensée et demandant.

« Tu veux bien me passer un morceau de cannelle…? »

Le pauvre petit avait l'air démoralisé, cette plante semblait entretenir sa bonne humeur quelques soient les circonstances. Le printanier attrapa alors un bout de cannelle et le tendit au félin qui s'en saisit rapidement. Toujours sur la tête du guérisseur, Maeya entreprit de lécher et mordiller le bout de cannelle jusqu'à se remettre à ronronner, il s'arrêta à ce moment-là et se lécha les babines avant de répondre.

« Non, j’ai pas de pouvoir… C’est un truc de loup, je pense… comme je suis un félin, pas de pouvoir. Mais je suis quand même un bon guérisseur! J’ai tout bien écouté quand ma maman elle m’a appris! Et non, je mange pas souvent de fruits, seulement quand je vais en été. Mais ils sont trooooooooop bons! Pas autant que la cannelle, quand même, mais ça me rend tout joyeux quand même d’en manger! »

Il se relança alors dans la dégustation de la cannelle. La plante semblait monopoliser son attention, mais Thorin comptait bien dire au félin des choses qui le concernaient. Il allait donc lui parler de son pouvoir, pour observer sa réaction, il aviserait ensuite. Il parla d'un ton amical, à l'aise malgré la présence du petit solitaire sur sa tête, il ne pesait pas mais c'était étrange de sentir un petit animal sur sa tête.

« Mon pouvoir est utile pour mon rôle de guérisseur. Je suis capable de ''parler avec les plantes'' au sens littéral, je peux comprendre ce qu'elles disent et leur répondre. C'est particulièrement utile pour trouver des plantes médicinales. Le soucis c'est que certaines plantes sont démoniaques, sans que ça soit visible, elles peuvent être dangereuse. »

Il marqua une pause, voir si le félidé l'écoutait. C'était difficile à dire vu que Maeya était sur sa tête, il l'entendait toujours ronronner. Il poursuivit donc, sur le même ton qu'avant.

« Mon clan m'a apporté un second pouvoir. Je suis capable de faire poser très rapidement des plantes carnivores qui mordront mes éventuels agresseurs. Le hic c'est que je ne les contrôle pas du tout, elles peuvent très bien s'en prendre à moi quelques instants après. »

Il fit retomber le silence, écoutant la réaction du félin et l'éventuelle suite qu'il donnerai à leur conversation, car apparemment il valait mieux laisser Maeya poser les questions vu que celles que Thorin posaient n'étaient visiblement pas appréciées par le félidé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mar 1 Déc 2015 - 22:01




Repos parmi les végétaux


Bien que concentré sur la plante qui le captivait, le petit guérisseur écouta quand même ce qu’avait à dire le loup avec qui il passait du temps. Ce qu’il disait était vraiment… surprenant. Parler aux plantes? Ce serait trop cool de pouvoir faire ça! Mais en même temps… certaines plantes, maléfiques? Non, c’était impossible! Il ne pouvait pas y avoir des plantes maléfiques! Les plantes elles aidaient à soigner, pas le contraire! Les plantes étaient gentilles! Jamais elles ne feraient de mal à qui que ce soit! Il n’arrivait pas à y croire, tout simplement. C’était tout bonnement et tout naturellement impossible qu’une plante soit diabolique. Qu’elles en veuillent quand on les blessait, d’accord, mais être méchantes juste pour le plaisir de la cruauté? Non, non, non.


Ce qu’il dit par la suite semblait un peu le confirmer, cependant. Des plantes carnivores, qui s’attaquaient même à lui? Mais c’était parce qu’elles avaient faim! En même temps… c’était un pouvoir, c’était donc rien de naturel, alors ça ne pouvait pas prouver que les plantes naturelles étaient méchantes. Une chose était certaine, c’était que le petit félin ne voulait pas, mais absolument pas, que son ami fasse apparaître ces plantes qui ne voudraient que le manger et le déguster lentement jusqu’à ce que mort s’ensuive! Il prit le temps de finir sa friandise avant de sauter au sol devant le grand guérisseur et de se retourner pour s’assoir devant lui, le fixant avec curiosité.


« Il y a vraiment des plantes méchantes…? J’ai du mal à y croire… les plantes sont si gentilles avec moi! Elles m’aident à soigner les gens, me protègent et me réconfortent… Est-ce que quand tu leur parles tu les entends comme tu m’entends moi, ou alors ça se passe dans ta tête? J’aimerais vraiment pouvoir parler avec les plantes. Mais pas les plantes carnivores que tu peux créer… s’il-te-plait fais pas ça quand je suis là… Juste l’idée qu’une… qu’un plante essaie de me manger… c’est… effrayant… »


Détournant un peu le regard, il fixa un arbre pas trop loin. Combien de fois s’était-il demandé ce qu’ils pouvaient penser…? Combien de fois avait-il souhaité qu’ils puissent lui parler, le réconforter…! Ou même juste discuter… Elles devaient avoir tant de choses intéressantes à dire! En plus, elles le savaient à quoi elles servaient! Ce devait tellement… tellement être plus facile pour Thorin! Il avait pas à tout retenir par cœur, juste à leur demander, et elles lui disaient! Maeya aurait vraiment aimé avoir un pouvoir comme celui-là…


« Dis, Thorin… tu… tu accepterais de… d’utiliser ton pouvoir, pour moi, un jour? Pour… pour parler à une plante, pour moi? »


Quelque chose en lui le torturait. Quelque chose qui essayait de prendre le contrôle. Quelque chose qui avait beaucoup de peine et qui voulait… qui voulait demander quelque chose à Thorin. Le petit guérisseur ne comprenait pas vraiment, mais il ressentait cet étrange besoin de le demander, et il l’avait donc demandé. Il savait à quelle plante il fallait parler, et que ça lui ferait du bien, mais… mais il ne comprenait pas pourquoi. L’odeur de la cannelle l’attirait, et elle semblait amenuiser la sensation de ce quelque chose en lui qui voulait se faire entendre. Lentement, donc, le félin alla vers ses friandises. Il en restait vraiment pas beaucoup… seulement deux… Mais cette chose à l’intérieur de sa tête voulait pas partir. Alors il prit un morceau de cannelle, et revint vers le printanier. Cette fois, cependant, au lieu de grimper sur lui, il vint se glisser entre sa patte et son cou, contre son poitrail, où il se blottit pour ajouter :


« Pas aujourd’hui, bien sûr. C’est pas ici de toute façon. Mais un autre jour, quand tu auras le temps. »


Il disait ça autant pour rassurer Thorin que pour se rassurer lui-même. Ils n’avaient pas à faire ça aujourd’hui. Il pouvaient le faire dans un moment. L’important c’était qu’il le fasse un jour, mais pas maintenant. Quand il serait prêt. Quand il se souviendrait aussi où se trouve cet arbre à qui il voulait parler… C’était bête, d’avoir oublié où le trouver. Mais de toute façon, il était pas prêt. Il avait pas envie de le retrouver. Pas tout de suite. Pensif, il se mit à lécher sa cannelle d’un air distrait.


© Maeya Fleur de Neige


Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Guérisseur Légendaire
Thorin
Race : Loup/louve
PUF * : fracture46
Masculin
Messages : 273
Date d'inscription : 15/11/2015
Âge : 21
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Notoriété:
Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Left_bar_bleue5/1000Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Mer 2 Déc 2015 - 18:10

Le félin termina de manger son morceau de cannelle avant de sauter devant lui pour s'asseoir tout en le fixant avec curiosité. De si près, Thorin constata que Maeya ressemblait à un louveteau tout ce qu'il y a de plus normal, mais il était plus léger et plus fin en plus d'avoir des traits de félin. Le petite félin demanda, non sans une curiosité apparente.

« Il y a vraiment des plantes méchantes…? J’ai du mal à y croire… les plantes sont si gentilles avec moi! Elles m’aident à soigner les gens, me protègent et me réconfortent… Est-ce que quand tu leur parles tu les entends comme tu m’entends moi, ou alors ça se passe dans ta tête? J’aimerais vraiment pouvoir parler avec les plantes. Mais pas les plantes carnivores que tu peux créer… s’il-te-plait fais pas ça quand je suis là… Juste l’idée qu’une… qu’un plante essaie de me manger… c’est… effrayant… »

Il était curieux mais aussi peu rassuré, le félin ne concevait apparemment pas qu'une plante puisse être nuisible. Maeya lui avait demandé de ne pas faire usage de son second pouvoir en sa présence, ce ne serait pas un problème, Thorin n'aime pas trop l'utiliser lui-même il ne le fait qu'en cas d'extrême nécessité. Le félidé avait surtout l'air intéressé par sa capacité à communiquer avec les plantes, vu comme il en parlait, Maeya devait vivre en pleine nature depuis longtemps. Ce dernier regarda un arbre non-loin, l'air pensif, il devait se demander ce que les plantes pouvaient bien dire. Le guérisseur comptait bien répondre à ses questions, il commença d'un ton posé et calme comme précédemment.

« Oui, il y a des plantes mauvaises, les plantes toxiques par exemple tentent de me duper en me faisant croire qu'elles peuvent soigner. Bien entendu, leur stratagème ne marche pas car je connais chaque plante ainsi que son effet, en particulier celles qu'il ne faut pas prendre.
Quand elle parle avec moi, c'est comme une seconde voix dans ma tête en effet, il faut que je me concentre un peu sur la plante avec laquelle je souhaite communiquer, heureusement sinon j'aurai en permanence des dizaines de voix dans ma tête.
Ne t'inquiète pas pour les plantes carnivores, j'ai beau possédé ce don, je n'aime pas m'en servir, si je le fais un jour ce sera parce que c'est absolument nécessaire. »


Il ne savait pas si le félin l'avait écouté, il regardait toujours un arbre, visiblement commun, tout proche d'eux, l'ai un peu ailleurs.

« Dis, Thorin… tu… tu accepterais de… d’utiliser ton pouvoir, pour moi, un jour? Pour… pour parler à une plante, pour moi? »

Le loup beige cligna des yeux à plusieurs reprises, il ne voyait pas où il voulait en venir. Il réfléchit un instant puis se dit que, de toute façon, il était prêt à aider les autres, ce qu'il voulait c'était se rendre utile et si ça passait par l'utilisation de son don, il le ferait. D'autant plus qu'il commençait à apprécier le petit Maeya, il avait beau être encore jeune, il était de bonne compagnie, et puis il est guérisseur tout comme Thorin. Il remarqua alors l'expression troublée du félin, comme si quelque chose n'allait pas. Il se dirigea vers le peu de cannelle qui restait, deux brins se trouvaient encore dans l'herbe, et en prit un avant de venir se blottir contre le poitrail du loup beige. Vu qu'il lui avait déjà grimper sur la tête, Thorin le laissa se poser entre sa patte et son cou sans émettre de réticences. Il sentait mieux le pelage doux du petit Maeya, blottit contre lui, comme pour se réconforter, il ajouta alors.

« Pas aujourd’hui, bien sûr. C’est pas ici de toute façon. Mais un autre jour, quand tu auras le temps. »

Il se voulait rassurant, montrant que la situation n'était pas urgente, mais Maeya semblait aussi se tranquilliser lui-même à l'idée de remettre ça à plus tard. Le félidé se mit à lécher sa friandise, mais avec un air toujours un peu anxieux et pensif. Thorin voulait rassurer Maeya, si il avait besoin d'aide, il serait là, en tant que guérisseur, c'est son rôle d'être là pour ceux qui en ont besoin. Il ajouta alors d'un ton posé.

« Ne t'en fais pas... Si tu as besoin de mon aide, je te la donnerai avec plaisir. Aider les autres, c'est une vocation chez moi, c'est pour ça que je suis guérisseur. »

Thorin savait que des paroles ne suffiraient pas à un enfant comme Maeya, il baissa lentement la tête vers le félin pour lui mettre un petit coup de langue sur l'oreille. Le geste se voulait amical, réconfortant, montrant la sollicitude du guérisseur à l'égard du petit félin. Thorin avait un sentiment protecteur envers Maeya, il voulait l'aider et le protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Ven 4 Déc 2015 - 20:22




Repos parmi les végétaux


La seule idée que des plantes puissent vouloir du mal et mentir était révoltante! Une chance que Thorin les connaissaient bien! Maeya aussi les connaissait bien. Il avait grandi entouré de plantes. Il avait même grandit DANS une plante! L’idée d’ailleurs le fit frémir et il se secoua. Pas le temps pour ça. Plus tard. Il se reconcentra sur la cannelle qu’il mâchouillait machinalement. Il commençait à avoir envie de changer de sujet. Et puis il n’y avait de plus à dire, de toute façon, alors il attendrait la réponse de son nouvel ami et ensuite il trouverait quelque chose d’autre à dire. Quelque chose qui orienterait la discussion vers… n’importe quoi d’autre. Tant qu’ils arrêtaient de parler de lui… et qu’ils parlaient un peu plus de Thorin…


« Ne t'en fais pas... Si tu as besoin de mon aide, je te la donnerai avec plaisir. Aider les autres, c'est une vocation chez moi, c'est pour ça que je suis guérisseur. »


Le petit félin hocha la tête. Lui aussi il aimait beaucoup aider les gens. Ça le rendait heureux quand ils étaient bien. Voir leur sourire, c’était toujours un moment magique. C’était pour la même raison qu’il était guérisseur et errant. Pourquoi choisir un clan… quand on peut tous les aider? La vie a besoin qu’on s’en occupe, partout, pas juste à un seul endroit… ce serait pas juste de priver quelqu’un de ses compétences… et puis, ça lui avait permis de faire des rencontres… par exemple, Blailu. Ce bon gros nounours… :love : Il faudrait un jour qu’il partage de la cannelle avec lui. En plus, l’hivernal aimait la menthe! Alors il allait sûrement aimer la cannelle aussi!


Le coup de langue le fit frémir, d’abord, puis rougir. Peu de loups avaient été aussi… eh bien… physique, avec lui… beaucoup avaient parlé, d’autres lui avaient fait des câlins, mais ce contact que venait de lui offrir Thorin… c’était pas juste un petit truc anodin. En même temps, certains adultes devenaient débordants d’affection avec les petits louveteaux, et puis Maeya était un petit enfant aussi! Alors c’était peut-être ça. Mais de toute façon même si c’était ça, ça faisait du bien de se sentir adorable et mignon. Il grignota sa friandise un peu plus avidement pour les dernières bouchées, puis de nouveau se lécha les babines et les coussinets, les yeux fermés. Il ne restait qu’un morceau… il faudrait qu’il l’économise…


« Moi aussi j’aime aider les autres. J’aime beaucoup les voir sourire, ça fait chaud au cœur. »


Un ronronnement lui échappa alors qu’il s’imaginait des sourires. C’était si beau… Sa queue remua légèrement pour montrer à sa façon (bien que le ronronnement aurait suffit) qu’il était heureux. Penser à ces sourires lui fit aussi penser aux lieux où il les avait vus. Il avait tellement voyagé dans sa vie…


« Tu as beaucoup voyagé? Moi je suis allé tout partout, dans tous les clans! Il y a beaucoup d’endroits magnifiques! »


© Maeya Fleur de Neige


Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Guérisseur Légendaire
Thorin
Race : Loup/louve
PUF * : fracture46
Masculin
Messages : 273
Date d'inscription : 15/11/2015
Âge : 21
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Notoriété:
Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Left_bar_bleue5/1000Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Ven 4 Déc 2015 - 21:58

Le coup de langue amical de Thorin fit frémir Maeya dans un premier temps, puis il commença à rougir. Sur le coup, sa réaction embarrassa le guérisseur, il n'avait pas pensé que son geste aller provoquer cette réaction chez le félin. Mais le félin retrouva son teint normal et se remit à grignoter sa cannelle pour finir le morceau qu'il avait entre les pattes. Il se lécha les coussinets et les babines, les yeux fermés. Thorin remarqua alors qu'il ne restait qu'un unique morceau de cannelle, une fois consommé, le félin allait sans doute partir. Maeya interrompit le fil de ses pensées en disant.

« Moi aussi j’aime aider les autres. J’aime beaucoup les voir sourire, ça fait chaud au cœur. »

Suite à ces mots, il se mit à ronronner et sa queue remua légèrement. Le loup beige reconnut bien là les signes de contentement des félins, le ronronnement qui les caractérisaient était totalement impossible à produire pour un canidé. Maeya voulait visiblement changé de sujet car il ajouta après un temps, comme si il avait pensé à autre chose.

« Tu as beaucoup voyagé? Moi je suis allé tout partout, dans tous les clans! Il y a beaucoup d’endroits magnifiques! »

Devant cette part d'enthousiasme retrouvé par le félin, Thorin laisser apparaître un sourire, le sujet de conversation précédent avait troublé le félin, c'était assez visible, mais le loup beige n'hésiterai pas à lui offrir son aide quand il en aura besoin.

Il songea alors à ce qu'il connaissait vraiment du monde, connaître les plantes c'est bien beau mais c'est loin d'être la seule chose importante et belle dans le vaste monde. Maeya avait dit qu'il avait vagabondé sur les territoires des clans ? Ce n'était guère surprenant sachant qu'il est un solitaire, il devait savoir comment circuler sans trop de risques en territoire clanique. Après réflexion, le guérisseur se rendit compte qu'il n'avait jamais voyagé en dehors du territoire du clan du printemps, sa fonction de guérisseur accaparait pas mal de son temps aussi. Mais il connaissait parfaitement le territoire de son clan, après tout il passait son temps libre à chercher des plants, il avait exploré la plupart des lieux appartenant à son clan. Il connaissait par cœur la Forêt Sans Fin, Ainsi que la Plaine aux Cerisiers où se trouve la tanière de l'alpha. Il avait aussi visité la Clairière d'Azur, lieu favoris de mise à bas pour les louves pleines de son clan. Il s'était aventuré au Champ aux Coquelicots contenant nombre de ces fleurs rouges et le Bassin de Milwo où de repos pour tout ceux du clan du Printemps. Il avait mis les pattes au Lac de Sherkaan, la légende veut qu'un loup qui donna son nom au lac ai fait son possible pour éviter la guerre mais n'y parvint jamais, c'est un lieu étrange où toute émotions négatives fondent comme neige au soleil. C'était déjà pas mal, mais il ne savait rien de ce qui se trouvait en Territoire Inoccupé et chez les autres clans et, quelque part, il n'avait pas forcément envie de le savoir car ça pourrait lui attirer des ennuis. Il répondit donc à Maeya.

« Je connais le territoire de mon clan dans son intégralité, mais je ne suis jamais aller ailleurs... Y'a-t-il des lieux qui vallent la peine d'être vus ? Des paysages fleuris ? Des arbres millénaires ? »

Il avait complétement basculer sur le nouveau sujet de conversation, laissant dans un coin de sa tête ce que le félin lui avait demandé plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Lun 7 Déc 2015 - 19:07




Repos parmi les végétaux


Maeya était ahuri! Le guérisseur n’avait jamais quitté son territoire? En même temps, ce devait être normal pour un guérisseur de clan. Il devait avoir tellement de travail, s’il devait s’occuper de tout un clan! Maeya, lui s’occupait de TOUS les clans! Mais il ne s’occupait que de ceux que lui-même croisait, personne ne venait le chercher pour lui demander son aide. Ça, c’était le travail des guérisseurs de clan, justement! C’était quand même un peu triste, que Thorin ne puisse jamais sortir de son territoire, mais un guérisseur ne prend jamais de congé! Il préserve la vie, tout le temps! C’était parfois épuisant… Non, vraiment, la vie de guérisseur de clan n’était pas pour le chaton. Ce dernier tenait beaucoup à sa liberté. Il avait vu tant de choses magnifiques dans sa vie! Partout, chaque territoire avait ses merveilles, même les territoires qui n’appartenaient à aucun clan.


« Des lieux qui valent la peine d’être vus? Il y en a des tas! La majorité des champs fleuries se trouvent sur le territoire du Printemps, mais crois-moi, y’a pas que ça qui vaut la peine! Toutes les belles couleurs chaudes de l’Automne, les feuilles si jolis, colorées, et les champignons! Les champignons aussi ont des propriétés spéciales, tu sais! Peut-être pas toujours pour soigner, mais l’autre fois, avec Hiji, j’ai fait une lampe avec un champignon et de l’eau, pour qu’on puisse explorer le vieux temple! Le vieux temple, d’ailleurs, ça c’était un endroit magique! Et y’a eu cet étrange jardin intérieur, avec toutes sortent de plantes! Et de la cannelle aussi! Et puis en Hiver, y’a la neige! La neige, c’est magnifique! La nuit, ça reflète la lune et ça fait comme un champ d’étoiles argentées. Parfois il fait un peu froid, mais on peut faire tout un tas de choses avec la neige! Et en Été, il y a les fruits! Un endroit tout plein de fruits, de toutes les sortes, de tous les goûts! Moi j’aime les ananas, même s’ils sont piquants. Et y’a des lieux aussi dans les terres neutres qui valent la peine. Par exemple, le saule pleureur! Il est ÉNORME! Lui en tous cas j’aurais pas de mal à croire qu’il soit millénaire! Et ses branches qui descendent jusqu’au sol et qui donne une petite ambiance intime, comme si le saule nous protégeait… C’était l’endroit parfait pour rencontrer Blailu. Je l’ai soigné. Et puis on a dormi au pied du saule, et c’était merveilleux… »


Sa voix exprimait la passion. L’amour de la liberté et de la beauté. Le plaisir de la découverte et de la variété. S’il y avait une chose dont il soit réellement fier, dans sa vie, c’était d’avoir pu visité tous ces lieux. D’avoir vu toutes ces merveilles dans tous les territoires. Il avait beaucoup de chance de ne pas appartenir à un clan, parce que ça lui permettait d’aller partout et de tout voir. Il savait que c’était important d’avoir des guérisseurs de clan, bien sûr, et il respectait beaucoup la dévotion du Printanier qui n’avait jamais de répit, jamais de congé. Mais c’était pas pour lui. Lui, il était fait pour voyager. Un puissant ronronnement se répercutait dans l’air et le bout de sa queue battait sur le sol. Il était complètement perdu dans tous ses souvenirs de ces lieux magiques, magnifiques, où il avait déjà posé les pattes. C’est sur un ton rêveur qu’il prononçait la dernière phrase.


« Un jour, je t’amènerai en visiter un, et tu verras que la nature est belle même lorsqu’elle n’est pas au Printemps. »


Content, il alla chercher le dernier morceau de cannelle et revint jusqu’à son ami. Pour lui montrer qu’il était sérieux et qu’il tiendrait sa promesse, en échange pour celle que lui avait faite le guérisseur, le petit fit ce que n’importe qui le connaissant bien aurait cru impossible : il cassa en deux le bâtonnet et en tendit la moitié à Thorin. C’était sa cannelle, après tout, il avait bien droit de goûter aussi. Mais la vérité c’était que Maeya était que parler de ses voyages l’avait mis de très bonne humeur et qu’il avait envie de partager avec son collègue. Partager ses expériences. Partager son savoir. Partager sa cannelle, aussi, parce que le Printanier le méritait.


Quand le loup eut pris le morceau qui lui était dédié, donc, le félin se mit à sa dégustation, lente, savourant le goût qu’il savait qui ne durerait pas. Mais ce n’était pas grave, parce qu’il était heureux de partager le peu de cannelle qui restait avec le loup qui l’avait rendu heureux.


© Maeya Fleur de Neige


Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Guérisseur Légendaire
Thorin
Race : Loup/louve
PUF * : fracture46
Masculin
Messages : 273
Date d'inscription : 15/11/2015
Âge : 21
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Notoriété:
Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Left_bar_bleue5/1000Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Lun 7 Déc 2015 - 21:15

Maeya sembla ahuri quand Thorin lui expliqua qu'il n'avait jamais quitté son territoire, comme si c'était inenvisageable pour lui. Le félin avait sans doute vécu seul longtemps, le fait de se cantonner à un territoire devait lui paraître infaisable. Mais en tant que clanique, le guérisseur se devait de rester sur les terres sous la juridiction de son clan, pour éviter de créer des tensions et des conflits inutiles entre un autre clan et le sien. Il évitait aussi d'aller dans les territoires inoccupés, n'étant pas un combattant hors-pair, il craignait de se faire attaquer par un solitaire peu recommandable. Maeya se lança alors dans un long monologue que le loup écouta avec attention.

« Des lieux qui valent la peine d’être vus? Il y en a des tas! La majorité des champs fleuries se trouvent sur le territoire du Printemps, mais crois-moi, y’a pas que ça qui vaut la peine! Toutes les belles couleurs chaudes de l’Automne, les feuilles si jolis, colorées, et les champignons! Les champignons aussi ont des propriétés spéciales, tu sais! Peut-être pas toujours pour soigner, mais l’autre fois, avec Hiji, j’ai fait une lampe avec un champignon et de l’eau, pour qu’on puisse explorer le vieux temple! Le vieux temple, d’ailleurs, ça c’était un endroit magique! Et y’a eu cet étrange jardin intérieur, avec toutes sortent de plantes! Et de la cannelle aussi! Et puis en Hiver, y’a la neige! La neige, c’est magnifique! La nuit, ça reflète la lune et ça fait comme un champ d’étoiles argentées. Parfois il fait un peu froid, mais on peut faire tout un tas de choses avec la neige! Et en Été, il y a les fruits! Un endroit tout plein de fruits, de toutes les sortes, de tous les goûts! Moi j’aime les ananas, même s’ils sont piquants. Et y’a des lieux aussi dans les terres neutres qui valent la peine. Par exemple, le saule pleureur! Il est ÉNORME! Lui en tous cas j’aurais pas de mal à croire qu’il soit millénaire! Et ses branches qui descendent jusqu’au sol et qui donne une petite ambiance intime, comme si le saule nous protégeait… C’était l’endroit parfait pour rencontrer Blailu. Je l’ai soigné. Et puis on a dormi au pied du saule, et c’était merveilleux… »

Il parlait d'une voix exprimant toute la passion qu'il ressentait pour ces lieux et personnes dont il parlait. Thorin n'avait bien sûr pas mis les pattes dans tout les lieux dont le félin parlait... pas un seul d'ailleurs. La seule chose dont il avait fait l'expérience c'était la neige. Il n'y a pas si longtemps, quand il était encore louveteau, une saison avait était plus froide que les autres, un peu de neige était tombée sur le territoire du printemps. Certains adultes voyaient là un mauvais présage, mais les jeunes, dont lui, avaient pris un certain plaisirs à jouer dans la neige, ce nouvel élément qu'il n'avait jamais vu avant. Il n'avait cependant jamais vu de ses yeux les étendus glacés du territoire des hivernaux, les teintes variées et orangées de la végétation des automnaux ou encore les terres ensoleillées des estivaux. Thorin retint les noms Bailu et Hiji, souhaitant en apprendre un peu plus sur eux, enfin si Maeya voulait bien, il semblerait que le guérisseur ai l'art de poser les mauvaises questions au félin. Le guérisseur perçut alors un fort ronronnement émanant du félin, il commençait à s'habituer à ce son si singulier pour ses oreilles. Le petit solitaire battait aussi le sol de sa queue, l'air perdu dans ses pensées avant d'ajouter.

« Un jour, je t’amènerai en visiter un, et tu verras que la nature est belle même lorsqu’elle n’est pas au Printemps. »

Tout content, Maeya se leva pour prendre le dernier morceau de cannelle encore présent. En revenant vers Thorin, il fit quelque chose qui surpris le loup beige, il cassa en deux le morceau de plante et lui tendit la moitié. Le guérisseur la prit et le félin alla ensuite se réinstaller pour manger son morceau de friandise. Il regarda un instant la cannelle avant de la lécher, pour voir le goût que ça avait. C'était pas mauvais, bien que contrairement au félin, il ne pourrait en manger de grandes quantités. Il mit donc le brin de cannelle dans sa bouche et le mâchouilla lentement, tâchant de se souvenir du goût de la plante.

Thorin se sentait plus confiant avec le félin, il souhaitait en apprendre plus sur ces deux personnes dont il a parlé au cours de son long monologue qui décrivait son expérience du monde. Il demanda alors, sur un ton amical et plus neutre.

« Ce sera avec plaisir, mais il faudra faire attention, je ne veux pas attirer d'ennuis à mon clan. Je voudrai savoir, qui sont Hiji et Bailu pour toi ? Des patients ? Des amis ? Une famille ? »

Il pencha la tête sur le côté, il ne connaissait pas vraiment les autres loups qui vivaient en dehors des frontières du clan du printemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mar 8 Déc 2015 - 21:30




Repos parmi les végétaux


Le petit herboriste était content que le guérisseur accepte son cadeau, qu’il goûte. Il vit bien que le loup n’en raffolait pas autant que lui, mais qu’il comprenne l’importance du geste et accepte de goûter était beaucoup plus important. De toute façon, tant mieux! Plus de cannelle pour le chaton! Il n’y en avait plus, mais ce n’était pas grave. Il en avait eu quand même beaucoup, alors il n’allait pas se plaindre. Quand il terminé son morceau, comme à son habitude, le félidé nettoya ses coussinets méticuleusement. Il ne voulait pas en perdre une seule miette!


« Ce sera avec plaisir, mais il faudra faire attention, je ne veux pas attirer d'ennuis à mon clan. Je voudrai savoir, qui sont Hiji et Bailu pour toi? Des patients? Des amis? Une famille? »


Pourquoi aller voir un arbre mettrait en danger le clan? Aller en territoire neutre ne ferait pas de tort, pas du tout! Même qu’ils pouvaient aller en Été! L’Été et le printemps étaient alliés. Mais si le guérisseur n’était vraiment jamais sorti, peut-être qu’il avait du mal à comprendre tout ça. Après tout, il n’avait qu’à se soucier de son clan, dans sa vie de tous les jours… Pourrait-il vraiment s’absenter sans se sentir coupable, comme S’il avait abandonné la meute? Maeya espérait que non, parce qu’il avait bien l’intention de tenir sa promesse et d’amener Thorin faire un tour! Pas tout de suite, mais un jour. Bientôt. En attendant, il prit un peu le temps de réfléchir à la question. Hiji c’était facile, il savait. Mais Blailu… Blailu était quoi, pour lui…? C’était si compliqué…


« Hiji c’est mon amie, comme toi! On a joué ensemble aux explorateurs, dans le temple. On a déjoué des vrais pièges, et on a exploré une salle qui nous a menés dans un jardin intérieur! On s’est beaucoup amusé. Elle est malade, mais je peux pas la soigner… C’est une maladie incurable. Mais ça nous a pas empêché de jouer! Elle vit en Automne, mais je sais pas ce qu’elle fait comme travail pour son clan. »


Il hésita un peu. Par où commencer, pour Blailu…?


« Blailu… est un Hivernal. C’est une sentinelle. Il était malade, très malade. Il serait mort je crois si je m’étais pas occupé de lui. Je l’ai croisé en territoire neutre. Je l’ai soigné, avec des plantes, même s’il aimait pas ça. Il avait très peur des félins, mais il m’a laissé faire. Il pensait que j’étais une hallucination en fait, au début. Moi j’étais triste, alors m’occuper de quelqu’un ça m’aidait à me changer les idées. Et puis, on a discuté, parce qu’il fallait attendre entre les doses du traitement. On y a passé toute la nuit, c’était dur de rester éveillé. C’était dur de pas pleurer, aussi… Blailu essayait de me faire pleurer, pour me réconforter, mais je lui ai dit qu’il fallait pas, parce que sinon on allait oublié de le soigner et il allait mourir. Alors il m’a laissé le soigner et il m’a parlé de lui. Mais je peux pas tout te dire, c’est personnel, ça te concerne pas. Je crois qu’il avait un peu besoin de parler, et moi aussi, et ça faisait du bien. Et sans que je m’en rende compte je me suis attaché. Mais pas comme avec un ami… J’avais l’impression de pouvoir tout lui dire, de pouvoir lui faire confiance. De pouvoir toujours compter sur lui. Il m’a réconforté, il chantait comme ma maman. Il m’a protégé aussi. Et même s’il était mal et qu’il avait hâte de rentrer chez lui, il m’a pas laissé seul. Il s’est occupé de moi. On a dormi ensemble et il a passé la journée avec moi, le lendemain. En fait… c’était comme… c’était comme si tout d’un coup je trouvais le grand-frère que j’ai jamais eu… Je me sentais proche de lui comme si je l’avais toujours connu, il me comprenait. Donc… donc je crois que c’est ma famille. J’ai pas de vraie famille… plus maintenant… mais, lui il est comme ma famille. »


Un peu embarrassé, le félin arrêta de parler. Il n’était pas vraiment certain d’avoir bien réussi à expliquer ce qu’il ressentait pour Blailu. C’était complexe. C’était comme une présence qui était là pour lui quand il en avait besoin, une présence que lui ressemblait, d’une certaine façon, qui partageait les mêmes valeurs. Il se sentait à l’aise avec l’Hivernal et il avait l’impression que quelque chose entre eux les reliaient. Pas comme les amoureux, non! Maeya était pas amoureux de Blailu. Mais il se disait que, s’il avait eu un frère, ce devait être comme ça qu’il se serait senti.


« Tu as un frère, toi? C’est comment… d’avoir un frère? J’en ai jamais eu. Mais c’est que… je crois que quand on a un frère, on se sent comme moi je me sens quand je pense à Blailu. Il est peut-être un gros ours adulte et moi un chat enfant, mais… je suis sûr que le lien entre nous est pareil. »


Avec espoir, en quête d’une confirmation, il fixa Thorin. Le Printanier avait peut-être un frère? Il pourrait peut-être lui dire comment c’est et ainsi confirmer que Blailu et Maeya étaient des frères, eux aussi, à leur manières? L’idée lui plaisait beaucoup, d’avoir un frère. Et il espérait vraiment que c’était le cas.


© Maeya Fleur de Neige


Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Guérisseur Légendaire
Thorin
Race : Loup/louve
PUF * : fracture46
Masculin
Messages : 273
Date d'inscription : 15/11/2015
Âge : 21
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Notoriété:
Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Left_bar_bleue5/1000Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Mar 8 Déc 2015 - 22:47

Le félin finit rapidement le dernier brin de cannelle et se lécha méticuleusement les babines et les coussinets. Maeya parut se concentrer suite à la question posée par Thorin, il se lança alors dans une longue prise de parole que le guérisseur écouta avec attention.

« Hiji c’est mon amie, comme toi! On a joué ensemble aux explorateurs, dans le temple. On a déjoué des vrais pièges, et on a exploré une salle qui nous a menés dans un jardin intérieur! On s’est beaucoup amusé. Elle est malade, mais je peux pas la soigner… C’est une maladie incurable. Mais ça nous a pas empêché de jouer! Elle vit en Automne, mais je sais pas ce qu’elle fait comme travail pour son clan. »

Il marqua une hésitation avant de poursuivre.

« Blailu… est un Hivernal. C’est une sentinelle. Il était malade, très malade. Il serait mort je crois si je m’étais pas occupé de lui. Je l’ai croisé en territoire neutre. Je l’ai soigné, avec des plantes, même s’il aimait pas ça. Il avait très peur des félins, mais il m’a laissé faire. Il pensait que j’étais une hallucination en fait, au début. Moi j’étais triste, alors m’occuper de quelqu’un ça m’aidait à me changer les idées. Et puis, on a discuté, parce qu’il fallait attendre entre les doses du traitement. On y a passé toute la nuit, c’était dur de rester éveillé. C’était dur de pas pleurer, aussi… Blailu essayait de me faire pleurer, pour me réconforter, mais je lui ai dit qu’il fallait pas, parce que sinon on allait oublié de le soigner et il allait mourir. Alors il m’a laissé le soigner et il m’a parlé de lui. Mais je peux pas tout te dire, c’est personnel, ça te concerne pas. Je crois qu’il avait un peu besoin de parler, et moi aussi, et ça faisait du bien. Et sans que je m’en rende compte je me suis attaché. Mais pas comme avec un ami… J’avais l’impression de pouvoir tout lui dire, de pouvoir lui faire confiance. De pouvoir toujours compter sur lui. Il m’a réconforté, il chantait comme ma maman. Il m’a protégé aussi. Et même s’il était mal et qu’il avait hâte de rentrer chez lui, il m’a pas laissé seul. Il s’est occupé de moi. On a dormi ensemble et il a passé la journée avec moi, le lendemain. En fait… c’était comme… c’était comme si tout d’un coup je trouvais le grand-frère que j’ai jamais eu… Je me sentais proche de lui comme si je l’avais toujours connu, il me comprenait. Donc… donc je crois que c’est ma famille. J’ai pas de vraie famille… plus maintenant… mais, lui il est comme ma famille. »

Le félin s'arrêta de parler, visiblement embarrassé. Il semblerait qu'il ai une relation assez étroite avec ce Blailu. Dans un contexte certes assez étrange, un lien profond semblait s'être créer entre-eux. C'était surprenant aux yeux du loup beige qu'un loup ayant peur des chats en soit venu à se comporter avec lui comme... un frère... Celui de Thorin n'était pas vraiment comme ça... Enfin il était différent, ils n'avaient pas le même genre de relations. Quelque part, le loup beige enviait un peu Maeya de s'être fait un ''frère'' attentionné de manière si surprenante. Le félin posa justement la question à laquelle le guérisseur s'était lui-même confronter dans ses pensées.

« Tu as un frère, toi? C’est comment… d’avoir un frère? J’en ai jamais eu. Mais c’est que… je crois que quand on a un frère, on se sent comme moi je me sens quand je pense à Blailu. Il est peut-être un gros ours adulte et moi un chat enfant, mais… je suis sûr que le lien entre nous est pareil. »

Il se mit à fixer Thorin avec intensité, il voulait avoir une réponse, une confirmation sur sa supposition sans doute. Le guérisseur ferma les yeux, repensant à la relation qu'il avait eu avec son frère. Après un temps, il les rouvrit lentement et répondit d'un ton vaguement nostalgique.

« Tu as un peu la relation que j'aurais aimé avoir avec mon frère, Hermès. On s'apprécie mais on est très différents. On a prit des chemins similaires et on restait souvent ensemble quand on étaient petits. Mais le temps a fini par mettre de la distance entre-nous, on est pas en froid mais on s'apprécie autant qu'on se détestent car on est opposé. Je suis très calme alors que lui ne tient pas en place, je suis investi dans mon rôle de guérisseur alors que lui vagabonde un peu partout... J'ai un sentiment protecteur envers ma famille, je veille sur eux en tant que guérisseur, je serai prêt à tout pour eux. J'ignore si Hermès ferait de même. Je pense que ta relation avec Blailu peut être associée à un lien fraternel, je t'envie un peu dans le fond... Au moins tu considères Blailu comme un frère et il te le rend bien on dirait. »

Il laissa le silence retomber, Thorin regardait le sol entre lui et Maeya, l'air pensif. Il n'avait pas parler depuis longtemps avec son frère... Il devrait songer à le croiser, mettre de côté son rôle un instant... pour discuter avec lui. Il était attentionné envers son frère, mais il se faisait toujours mener par le bout du nez par ce dernier. Il se trouva bête de repenser à ça, ils étaient adulte maintenant, son frère avait peut-être mûrit un peu. Le guérisseur ne savait pas quoi ajouter, de quoi parler ensuite, peut-être qu'ils devraient repartir chacun de leur côté maintenant ? Le loup beige appréciait la compagnie du félin même si il était un peu agité et très expressif, des traits auxquels il avait rarement été exposer. Il resta ainsi plongé dans ses pensées, regardant le sol et ne faisant plus trop attention à Maeya, il pourrait lui fausser compagnie sans qu'il s'en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Ven 11 Déc 2015 - 21:17




Repos parmi les végétaux


Le petit félin fut attentif à la réponse. Thorin avait un frère, donc, qu’il aimait et détestait? Comment pouvait-on à la fois aimer et détester quelque chose? On aime ou on déteste, non? Si c’était ça avoir un frère, alors Maeya n’en voulait pas. Il ne voulait pas détester les gens. Détester, c’est pas gentil. Mais du coup, Blailu il n’était pas son frère…? C’était quand même décevant. Puis le guérisseur lui dit que son lien avec l’Hivernal était comme celui avec un frère. Mais non! Le solitaire ne détestait pas le veilleur! Jamais, en rien! Il l’aimait, tout simplement! Mais pas comme un aime un amoureux. Ni comme un aime un ami. Il l’aimait d’une façon spéciale, unique. C’était pour ça qu’il pensait qu’ils étaient comme des frères. Si pour être il fallait détester, alors lui voulait pas l’être!


Mais au fond, ils n’étaient pas vraiment frères pour de vrai. C’était peut-être pour ça que ça marchait! C’était peut-être juste avec les frères pour de vrai qu’il fallait se détester! Eh bah tant mieux, parce que jamais le petit herboriste ne détesterait, un point c’est tout. Tout content de pouvoir appeler Blailu « grand frère », le chaton remua sa queue en ronronnant. Il voulut dire « merci » d’un ton joyeux et bien expressif, mais s’arrêta en voyant le Printanier. Il semblait complètement perdu dans ses pensées. On aurait dit qu’il avait oublié que le petit guérisseur était avec lui! À quoi pouvait-il bien penser? À son frère? Peut-être, mais le petit avait un peu peur de le déranger s’il lui posait la question. Il coula un regard vers l’herbe, là où s’était trouvée la cannelle : il n’y en avait vraiment plus. Eh bien… peut-être qu’il devrait partir?


Il fit quelques pas en hésitant. Il pouvait pas partir sans dire au-revoir, quand même! Mais quand il se retourna pour dire au revoir, il vit de nouveau à quel point Thorin était concentré. Non… il valait mieux pas le déranger. Alors il partirait sans dire au revoir, dans ce cas. De toute façon, ils allaient se revoir. Maeya lui avait promis de l’amener voir le saule! Enfin, pas précisément le saule, mais c’était là qu’il l’amènerait. Il le savait. Quand même, au cas où, il fit un petit signe de patte, pour dire « bye bye », avant de s’enfoncer discrètement dans les plantes du jardin et de monter à un arbre pour faire un peu de branche-en-branche en se cherchant quelque chose à faire. Thorin serait peut-être surpris quand il se rendrait compte que le chaton n’était plus là? Peut-être que ce dernier aurait dû rester près de lui et attendre? Mais en même temps… pourquoi rester avec quelqu’un à ne rien faire, pas même discuter? Ils discuteraient une autre fois. Et puis si le Printanier était occupé, il fallait pas trop le retarder.


© Maeya Fleur de Neige


Revenir en haut Aller en bas
Thorin
Guérisseur Légendaire
Thorin
Race : Loup/louve
PUF * : fracture46
Masculin
Messages : 273
Date d'inscription : 15/11/2015
Âge : 21
Ta localisation réelle : Basse-Normandie, France

Identité du loup/chien
Rang: Guérisseur
Notoriété:
Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Left_bar_bleue5/1000Du repos parmi les végétaux [PV. Maeya] FINI Empty_bar_bleue  (5/1000)
En couple ?: Non
Sam 12 Déc 2015 - 0:00

Thorin fut tiré de ses réflexion sur Hermès par un bruit de branchages agité. Il releva la tête et aperçu la queue de Maeya qui disparaissait entre les feuilles d'un arbre non-loin. Le félin avait sans doute pas voulu le déranger dans sa réflexion sur la relation qu'il avait avec son frère et avait préféré partir. Il faut dire que quand le guérisseur réfléchit, on n'ose pas le déranger à cause de son expression. Il se releva donc pour rentrer au camp, il ramasser les plantes qu'il avait récupéré avant de croiser le félin. Thorin espérait croiser de nouveau Maeya, pour qu'ils tiennent tout deux leurs promesses, même si la sienne serait sans doute exécutée plus tard car le solitaire n'avait pas l'air encore décidé.

HRP : FIN !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: